La pomme de terre, une filière agricole en plein boom au Sénégal

La pomme de terre, une filière agricole en plein boom au Sénégal

On note une augmentation de la production annuelle de pomme de terre depuis quelques années. Cultivée principalement dans les Niayes, région de Dakar et la localité de Mbane située dans le Nord du pays ; la pomme de terre compte parmi les cultures les plus dynamiques de l’horticulture. Les perspectives de la production en 2021 s’annoncent bonnes.

pomme de terre
pomme de terre

Etat des lieux de la filière pomme de terre au Sénégal 

Les conditions pédoclimatiques sont favorables à la pratique de  l’horticulture dans plusieurs zones du Sénégal. Mais, la production horticole est concentrée principalement dans la bande littorale des Niayes et dans la vallée du fleuve Sénégal. 

Il est vrai que la production de la pomme de terre au Sénégal connaît un grand bond en avant ; mais il reste que le pays est toujours dépendant en termes de production de semence. C’est l’un des défis que doivent relever les autorités de ce secteur.  

Un autre paradoxe demeure;  le Sénégal produit plus que la demande du marché, mais il se trouve être le plus gros importateur de pommes de terre en Afrique. 

Finalement, il faut dire que la volonté politique qu’affichent les autorités ces dernières années vis-à-vis de la filière donne de l’espoir à l’avenir de cette culture au Sénégal.

Les prévisions de la production en 2021 au Sénégal

L’Etat sénégalais a su doper la filière pomme de terre  depuis quelques années. Selon le directeur national de l’horticulture, le pays devrait récolter 150 000 tonnes du tubercule, soit 20 000 tonnes de plus qu’en 2020.

Le soutien de l’Etat dont il est question se matérialise par la facilitation de  l’accès aux engrais et aux semences améliorées. En effet, la subvention de l’exécutif d’environ 3,5 milliards Fcfa pour 2021 a permis déjà d’importer quelque 12 000 tonnes de semences au profit des producteurs.

LIRE AUSSI : La transformation de l’arachide au Sénégal à l’épreuve de l’exportation

Rappelons que les besoins de consommation du pays, s’élèvent à environ 100 000 tonnes ; ainsi, une bonne récolte devrait permettre au pays de répondre auxdits besoins et même de disposer de surplus exportables.

Blogueur Cow

Articles Similaires

BIO-INSECTICIDE À BASE D’AIL, OIGNON, GINGEMBRE, PIMENT ROUGE ET FEUILLES DE NEEM

BIO-INSECTICIDE À BASE D’AIL, OIGNON, GINGEMBRE, PIMENT ROUGE ET FEUILLES DE NEEM

LA TRANSITION AGRICOLE ET ALIMENTAIRE, UN IMPÉRATIF

LA TRANSITION AGRICOLE ET ALIMENTAIRE, UN IMPÉRATIF

Y-A-T-IL UNE DIFFÉRENCE ENTRE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET L’AGRICULTURE ORGANIQUE ?

Y-A-T-IL UNE DIFFÉRENCE ENTRE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET L’AGRICULTURE ORGANIQUE ?

CHOIX DE LA STRUCTURES DE STOCKAGE ET CONSERVATION  DE L’OIGNON DANS LES GRANDES RÉGIONS DE PRODUCTION

CHOIX DE LA STRUCTURES DE STOCKAGE ET CONSERVATION DE L’OIGNON DANS LES GRANDES RÉGIONS DE PRODUCTION

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *