Y-A-T-IL UNE DIFFÉRENCE ENTRE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET L’AGRICULTURE ORGANIQUE ?

Y-A-T-IL UNE DIFFÉRENCE ENTRE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET L’AGRICULTURE ORGANIQUE ?

L’état dégradant de la biodiversité nous impose une transition vers des pratiques agricoles plus soutenables. À cet effet, l’agriculture biologique et l’agriculture organique sont entre autres des proposition d’approches visant à s’inscrire efficacement dans la durabilité. Mais, quelle différence y-a-t-il entre les deux concepts ?

l'agriculture biologique et l'agriculture organique : Levé de semis en agriculture biologique
Levé de semis en Agriculture biologique

L’agriculture biologique 

L’agriculture biologique est un système intégré de gestion de la production ; fondée sur le respect de l’activité biologique de la nature en général et ses cycles biogéochimiques en particulier. Elle  favorise et améliore la santé des agroécosystèmes, comprenant  la biodiversité, les cycles biologiques et l’activité biologique des sols. Ce système agricole promeut  l’utilisation d’intrants naturels (minéraux et produits dérivés de plantes) et la renonciation aux engrais synthétiques et aux pesticides. De nombreuses techniques en culture biologique s’utilisent pour d’autres approches agricoles durables (par exemple les cultures intercalaires (ou cultures dérobées), les rotations de cultures, le paillage, l’intégration des systèmes culture/ élevage). 

Dans son principe, l’agriculture biologique prend en considération les rapports d’équité et les interactions entre les hommes et le milieu naturel. Par ailleurs, l’interprétation du rapport d’équité et son adhésion reposent sur le libre arbitre de chaque agriculteur. 

En outre, les producteurs doivent se conformer à une certification visant l’application d’un cahier de charge qui donne droit à un label et une garantie. En l’espèce, le label n’offre pas de garantis à tous les aspects éthiques ; qui repose pour l’essentiel sur l’interdiction d’utiliser des produits chimiques de synthèse, le recours aux organismes génétiquement modifiés, ainsi que sur le refus des farines animales, des acides aminés de synthèse et du gavage.

Ce qu’il faut savoir sur l’agriculture organique 

L’agriculture organique est issue du terme anglo-saxon organic farming souvent traduit par « agriculture biologique ». À la différence de la culture biologique, celle organique n’est pas obligatoirement liée à l’obtention d’un label et au suivi d’un cahier des charges.

En effet, il s’agit d’un processus de production de la nourriture de façon naturelle. Cette forme de production proscrit aussi l’utilisation des intrants chimiques et des organismes génétiquement modifiés.

En principe, l’idée est que l’impact de l’activité soit nul sur la nature. Elle a donc pour but de protéger les ressources naturelles et de produire une nourriture sûre et saine. La diversité des productions et la prévention de l’érosion sont des orientations associées ; mais non inscrites formellement dans les standards. 

Notons qu’il est mis sur pied des organisations visant à soutenir la durabilité. Ainsi, on a  IFOAM (International federation of organic agriculture movements) la Fédération internationale des mouvements bio ; créée en 1972 et le Mouvement bio à travers le monde (the Organic Movement Worldwide). Tous les deux ont pour vision d’adopter, à l’échelle internationale, des systèmes écologiquement, socialement et économiquement sains, basés sur les principes de l’agriculture biologique. 

D’un côté, le Mouvement bio a pour mission ; de promouvoir une alimentation durable pour les habitants des zones rurales, en harmonie avec la nature. De l’autre côté, IFOAM Monde offre son assistance aux mouvements bio dans toute leur diversité et assure la coordination ; le plaidoyer (campagne d’informations, dossiers thématiques…) ; le soutien aux programmes et aux partenariats opérationnels ; la définition des normes communes et l’accréditation d’organismes certificateurs…

LIRE AUSSI : L’agriculture biologique s’impose-t-elle à nous ?

In fine, la différence entre l’agriculture biologique et l’agriculture organique est presque inexistante. Toujours est-il que la destination de tous ces systèmes agricoles est la préservation de l’écosystème ; quoique ces formes d’agriculture prennent une importance croissante dans le secteur agricole d’un certain nombre de pays. Ceci s’explique aussi par le fait que la demande de produits biologiques a créé de nouvelles possibilités d’exportation pour le monde en développement.

Blogueur Cow

Articles Similaires

BIO-INSECTICIDE À BASE D’AIL, OIGNON, GINGEMBRE, PIMENT ROUGE ET FEUILLES DE NEEM

BIO-INSECTICIDE À BASE D’AIL, OIGNON, GINGEMBRE, PIMENT ROUGE ET FEUILLES DE NEEM

LA TRANSITION AGRICOLE ET ALIMENTAIRE, UN IMPÉRATIF

LA TRANSITION AGRICOLE ET ALIMENTAIRE, UN IMPÉRATIF

CHOIX DE LA STRUCTURES DE STOCKAGE ET CONSERVATION  DE L’OIGNON DANS LES GRANDES RÉGIONS DE PRODUCTION

CHOIX DE LA STRUCTURES DE STOCKAGE ET CONSERVATION DE L’OIGNON DANS LES GRANDES RÉGIONS DE PRODUCTION

La pomme de terre, une filière agricole en plein boom au Sénégal

La pomme de terre, une filière agricole en plein boom au Sénégal

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *