LA TRANSITION AGRICOLE ET ALIMENTAIRE, UN IMPÉRATIF

LA TRANSITION AGRICOLE ET ALIMENTAIRE, UN IMPÉRATIF

La production agricole  contribue à la dégradation de l’environnement. Elle altère la qualité de l’air en générant des émissions de gaz à effet de serre, du fait de l’utilisation d’engrais, de serres chauffées, d’une forte mécanisation, etc. Le taux de matière organique du sol ne cesse de diminuer ces dernières années et la biodiversité s’étiole ; les populations d’espèces liées aux paysages agricoles (pollinisateurs, oiseaux, petits mammifères, etc.) diminuent constamment. La transition agricole et alimentaire s’impose.

Transition agricole et alimentaire  : champ agricole
champ agricole

L’avenir agricole et alimentaire

Les systèmes agricoles et alimentaires sont touchés par des tendances qui pourraient compromettre leur durabilité future.  Mais un future plus durable est possible ; quand bien même, le chemin pour le construire est ardu. Alors, la transition agricole et alimentaire s’impose.  Déjà, du côté de la nourriture, c’est capital de trouver un régime alimentaire sain, durable et adapté aux contraintes des écosystèmes

Malheureusement, sur le chemin vers la durabilité, le prix des denrées alimentaires risque d’augmenter considérablement ; pourtant la durabilité environnementale et la sécurité alimentaire peuvent aller de pair.

Ainsi, il convient de sensibiliser les consommateurs afin de brider le besoin d’augmenter inutilement la production alimentaire et de réduire le fardeau de la malnutrition ; mais il sera inévitable de produire plus et la façon d’aller de l’avant consiste à le faire avec moins de ressources. 

En outre, une répartition plus équitable des revenus est incontournable et passera par le renforcement de l’accès aux actifs pour les groupes vulnérables. Retenons aussi que, les secteurs alimentaires et agricoles sont essentiels ; mais ne suffisent plus à eux seuls pour garantir un accès équitable à l’alimentation.

Actions à mener dans l’agriculture pour une résilience

La modernisation du système agricole et alimentaire, en dépit de ces avantages, ne cesse de laisser des traces inquiétantes sur le plan environnementales, sociales et culturelles.

En effet, le modèle agricole actuel, « productiviste »/« industriel », fait massivement recours à des intrants d’origine fossile ; à l’instar des engrais et pesticides chimiques, au machinisme de plus en plus poussé, à l’irrigation… Ne pas chercher à changer les tendances actuelles n’est plus possible. 

À cet effet, de multitude de pratiques alternatives existent et peuvent renverser la donne. 

Ainsi, il est primordial d’économiser les énergies tout en produisant celles renouvelables. Dans la même perspective, il faut de plus en plus un raisonnement des doses d’engrais appliquées  ; une valorisation des engrais organiques et une amélioration de l’efficacité des apports minéraux.

De plus, il est bien d’introduire les légumineuses fourragères en association dans les prairies temporaires ; de légumineuses à graines dans les rotations. Aussi, l’on recommande l’implantation d’arbres dans et en bordure de parcelles en cultures annuelles ou en prairies. Il ne faut pas oublier l’importance des couverts végétaux implantés en interculture. En outre, l’adoption des techniques culturales simplifiées (semis direct, labour occasionnel, travail superficie) devient une nécessité. 

Dans un autre registre, il faudra dès à présent optimiser la gestion des effluents du bâtiment d’élevage à l’épandage au champ ; avec un objectif de valorisation agronomique.

LIRE AUSSI : ACCOMPAGNER LA TRANSITION AGRICOLE EN CHANGEANT NOS HABITUDES QUOTIDIENS

L’agriculture et l’alimentation sont paradoxalement des maillons nécessaires dans la construction d’une société plus écologique, plus juste, plus efficiente. Il faut s’approprier dès à présent les nouvelles façon de produire et de s’alimenter qui s’impose à nous ; promouvoir les modes de production agroécologiques, autonomes et économes. Finalement, toutes les régions du monde doivent s’engager à partager les responsabilités dans la mise en œuvre de changements fondamentaux.

Blogueur Cow

Articles Similaires

BIO-INSECTICIDE À BASE D’AIL, OIGNON, GINGEMBRE, PIMENT ROUGE ET FEUILLES DE NEEM

BIO-INSECTICIDE À BASE D’AIL, OIGNON, GINGEMBRE, PIMENT ROUGE ET FEUILLES DE NEEM

Y-A-T-IL UNE DIFFÉRENCE ENTRE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET L’AGRICULTURE ORGANIQUE ?

Y-A-T-IL UNE DIFFÉRENCE ENTRE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET L’AGRICULTURE ORGANIQUE ?

CHOIX DE LA STRUCTURES DE STOCKAGE ET CONSERVATION  DE L’OIGNON DANS LES GRANDES RÉGIONS DE PRODUCTION

CHOIX DE LA STRUCTURES DE STOCKAGE ET CONSERVATION DE L’OIGNON DANS LES GRANDES RÉGIONS DE PRODUCTION

La pomme de terre, une filière agricole en plein boom au Sénégal

La pomme de terre, une filière agricole en plein boom au Sénégal

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *