IMPACT DE LA FERTILISATION AZOTÉE SUR L’ENVIRONNEMENT

IMPACT DE LA FERTILISATION AZOTÉE SUR L’ENVIRONNEMENT

Le raisonnement de la fertilisation azotée impacte réellement sur l’environnement. Il présente donc de nombreux intérêts environnementaux ; à commencer par une réduction des fuites de nitrate dans les eaux et des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Quel est l’impact de la fertilisation azotée (positifs, limites et précautions) sur l’environnement ?

La fertilisation azotée a un impact sur l'environnement.
Pulvérisation engrais

Principaux impacts environnementaux

La fertilisation azotée nécessite une certaine consommation d’énergie et induit la baisse indirecte des consommations d’énergies fossiles. En effet, la fabrication des engrais azotés de synthèse est consommatrice d’énergie. Des économies sur la consommation de carburant des engins agricoles sont possibles : si la quantité de fertilisant diminue, le nombre de passages des engins agricoles sur la parcelle peut diminuer en conséquence. 

L’impact majeur de la fertilisation azotée est la réduction des émissions directes et indirectes de N2O ; liée donc à la réduction des doses totales de fertilisants azotés et à la diminution de pertes par lixiviation ou volatilisation. Notons également une faible réduction des émissions directes de CO2 dues à la consommation de gazole des engins agricoles. Quant-à la réduction d’émissions indirectes de CO2, elle est liée à la fabrication et au transport des fertilisants azotés. 

La qualité des eaux et compatibilité avec la directive nitrates par une meilleure valorisation de l’apport en azote ; réduction des fuites de nitrate par lixiviation en diminuant le reliquat d’azote post-récolte et lutte contre l’eutrophisation des milieux. La réflexion de raisonnement des amendements doit donc être globale (NPK) pour la cohérence du système. 

Pour une bonne qualité des sols, il faut une limitation de l’acidification. En effet, si des fertilisants organiques se substituent en partie aux fertilisants minéraux cela favorise la diversité et l’abondance de micro-organismes et de la faune du sol. 

La pression parasitaire est également présente. L’optimisation de la fertilisation diminue la disponibilité en azote pour les bio agresseurs ainsi que la sensibilité des cultures à leurs attaques. Elle entre en synergie avec les objectifs d’économies de produits phytosanitaires.

Retrouvez-nous sur Talkag, le site de partage du savoir agricole. Application disponible sur : 

Blogueur Agri

Articles similaires

INOCULATION DU SOJA, UNE PRATIQUE ESSENTIELLE POUR UN BON RENDEMENT

INOCULATION DU SOJA, UNE PRATIQUE ESSENTIELLE POUR UN BON RENDEMENT

L’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE PASSE PAR DE NOUVELLES VARIÉTÉS DE RAY-GRASS

L’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE PASSE PAR DE NOUVELLES VARIÉTÉS DE RAY-GRASS

CARACTÉRISTIQUES DU LOGICIEL SECUTRAC DE L’INRAE

CARACTÉRISTIQUES DU LOGICIEL SECUTRAC DE L’INRAE

INRAE PROPOSE LE SECUTRAC, UN LOGICIEL POUVANT VOUS SAUVER EN CAS DE RENVERSEMENT

INRAE PROPOSE LE SECUTRAC, UN LOGICIEL POUVANT VOUS SAUVER EN CAS DE RENVERSEMENT

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *