INOCULATION DU SOJA, UNE PRATIQUE ESSENTIELLE POUR UN BON RENDEMENT

INOCULATION DU SOJA, UNE PRATIQUE ESSENTIELLE POUR UN BON RENDEMENT

L’inoculation du soja vise la couverture de ses besoins en azote par la plante ; azote nécessaire pour son bon développement. Absentes dans les sols européens, il faut apporter les bactéries sous forme d’inoculum. Cependant, quand et comment inoculer sa parcelle avant la culture ? Partagez vos expériences agricoles sur la plateforme TalkAG

inoculation du soja , champ, plante soja, nature

L’inoculation du soja pendant le semis, pratique conseillée

D’abord, il faut savoir qu’avant de penser à inoculer une parcelle, il faut s’assurer que cela s’avère nécessaire. La teneur en protéines des graines de soja dépend totalement du degré d’azote apporté par la fixation symbiotique. Autrement dit, cela dépend de la présence des bactéries apportées par l’inoculum. Une fois que l’agriculture pense qu’il doit inoculer la parcelle, il revient à utiliser la méthode d’inoculation qui convient à la parcelle. Bradyrhizobium japonicum est la bactérie nécessaire à la symbiose. On inocule parce qu’on ne la retrouve pas dans les sols français. Ainsi, l’inoculum se fait pendant le semis et sur un sol qui n’a jamais porté la culture du soja.

Lire aussi LA PROFONDEUR IDÉALE POUR RÉUSSIR LE SEMIS DU SOJA

Les méthodes de pré inoculation des semis de soja

Ces méthodes facilitent le travail de l’agriculteur à travers des semences pré inoculées utilisables jusqu’à 60 jours avant le semis. Pour cela, deux produits ont une autorisation de mise sur le marché. Il s’agit du Rizolig Top (souche G49) et du Hicoat Super (souche 532C). Le premier (G49) se compose d’un inoculum liquide à base de souche G49 associé à une solution carbonée. Il permet à l’agriculteur de pré-inoculer les semences jusqu’à 15 jours avant le semis. Toutefois, il faut faire attention aux conditions de stockage des semences entre la pré-inoculation et le semis.

Quant au second (532C), il s’agit d’un inoculum liquide qui permet un pré-enrobage des semences certifiées en usine (60 jours de préférence).

Inoculer avec la souche G49

Les inocula élaborés avec la souche G49 de Bradyrhizobium restent la meilleure garantie de qualité. En effet, cette souche s’utilise depuis 50 ans en agriculture. Soulignons que l’Inra assure également la conservation de la souche utilisée et la vérification de la stabilité de ses propriétés.

Cependant, il faut éviter les produits qui ne disposent pas d’autorisation de mise sur le marché. Car en effet, ces derniers n’ont subi aucun contrôle sur la concentration en Bradyrhizobium, ou sur la présence éventuelle de contaminants. Les souches utilisées, connues ou inconnues, peuvent dans certains cas constituer de véritables pollutions.

Lire aussi MIEUX GÉRER LE SEMIS DU SOJA PENDANT LE PRINTEMPS

Soycain Blogueur

Articles similaires

LE DÉFI DU SECTEUR LAITIER POUR UNE PRODUCTION BIO

LE DÉFI DU SECTEUR LAITIER POUR UNE PRODUCTION BIO

L’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE PASSE PAR DE NOUVELLES VARIÉTÉS DE RAY-GRASS

L’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE PASSE PAR DE NOUVELLES VARIÉTÉS DE RAY-GRASS

CARACTÉRISTIQUES DU LOGICIEL SECUTRAC DE L’INRAE

CARACTÉRISTIQUES DU LOGICIEL SECUTRAC DE L’INRAE

INRAE PROPOSE LE SECUTRAC, UN LOGICIEL POUVANT VOUS SAUVER EN CAS DE RENVERSEMENT

INRAE PROPOSE LE SECUTRAC, UN LOGICIEL POUVANT VOUS SAUVER EN CAS DE RENVERSEMENT

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *