UTILISER EFFICACEMENT LA TOURBE DANS LES JARDINS POUR EN TIRER LE MEILLEUR PROFIT

UTILISER EFFICACEMENT LA TOURBE DANS LES JARDINS POUR EN TIRER LE MEILLEUR PROFIT

La tourbe se présente comme une matière organique issue de la décomposition de végétaux en milieu humide en absence d’air. Elle compte de nombreux bienfaits notamment son utilisation comme substrat au compost dans l’enrichissement des sols. Pourquoi utiliser les tourbes ? Quelles sont ses caractéristiques ? Quelles sont les différents types de tourbes qui existent ? Utilisez la plateforme TalkAG pour échanger sur la thématique et apporter vos apports/suggestions pour enrichir cet article.

Tourbe ; nature ; talkag

D’abord, il faut retenir que la tourbe constitue un amendement organique qui bénéficie de la capacité à enrichir le sol. Toutefois, il faut noter qu’elle n’est pas incontournable dans vos travaux de jardinage. Ainsi, il vaut mieux le substituer aux compost plutôt que de l’additionner. 

Avantages tirés dans l’utilisation de la tourbe en jardinage

Cette matière organique ne s’utilise pas en effet sans aucune raison. L’utilisation de cette matière est motivée par le fait qu’elle : 

  • Retient l’eau
  • Meuble un sol compact
  • Rend la terre plus perméable
  • Favorise un bon enracinement suite à la plantation
  • Constitue un substrat pour les plantes terre de bruyère
  • Fait pousser du gazon

Caractéristiques et composition de la tourbe

La tourbe est une matière végétale fossile qui provient de milieux humides et pauvres en oxygène nommés tourbières. Dans ces lieux acides caractérisés par la présence d’eau stagnante, une décomposition des débris végétaux se produit. Ainsi, cette fossilisation de végétaux comme les sphaignes peut prendre de 1000 à 7000 ans selon les conditions. Si dans les marais, la matière végétale se dégrade, au sein des tourbières, elle se transforme plutôt en substrat ;  avec un taux élevé de carbone qui conduit à la tourbe. En fonction de l’état de décomposition, trois types de tourbes se dénombrent.

Différentes sortes de tourbes

En premier lieu, la tourbe blonde : C’est la plus jeune et la peu décomposée (entre 3000 et 4000 ans). Elle présente une texture fibreuse, à sphaignes. Appréciée en horticulture et en jardinage, elle contient très peu de minéraux et dispose d’une faible densité. Par contre, elle possède une importante capacité de rétention d’eau. Dans les sols sableux, elle se transforme ainsi en une sorte d’éponge végétale et peut servir aussi comme support de culture pour les rempotages, les boutures et les semis à condition d’être mélangée avec du terreau et du sable.

En second lieu, la tourbe brune dont la décomposition peut aller jusqu’à 5000 ans. Elle est issue de tourbières à carex, à joncs, végétaux ligneux ; profite d’une texture moins fibreuse et offre une quantité relativement importante d’éléments minéraux , puis contient un pH neutre ; ce qui est un avantage.

Enfin, la tourbe noire qui est la plus vieille. Cette dernière offre une matière riche en particules organiques et minérales. Sa décomposition est complète puisqu’elle peut durer jusqu’à 12000 ans. Son action prolongée dans le sol fait sa principale force. La tourbe noire sert dans les applications liées au traitement de l’eau tout en restant très prisée dans le milieu du jardinage.

En définitive, il faut noter qu’on peut lister plusieurs façons d’utiliser la matière au jardin. Toutefois, elle constitue un amendement à proscrire car les tourbières abritent une faune et une flore très particulières : détruire ces écosystèmes très fragiles contribue à dégrader la biodiversité, enjeu environnemental majeur. À noter également que la tourbe peut être remplacée par des composts jardiniers ou des composts du commerce préparés à base de matières forestières ; mais, il faut prendre soin de vérifier qu’ils n’ont pas été mélangés à de la tourbe.

Soycain Blogueur

Articles similaires

𝑳𝑬𝑺 𝑷𝑶𝑼𝑽𝑶𝑰𝑹𝑺 𝑰𝑵𝑺𝑶𝑼𝑷Ç𝑶𝑵𝑵É𝑺 𝑫𝑼 𝑻𝑶𝑼𝑹𝑻𝑬𝑨𝑼 𝑫𝑬 𝑹𝑰𝑪𝑰𝑵 𝑬𝑵 𝑨𝑮𝑹𝑰𝑪𝑼𝑳𝑻𝑼𝑹𝑬

𝑳𝑬𝑺 𝑷𝑶𝑼𝑽𝑶𝑰𝑹𝑺 𝑰𝑵𝑺𝑶𝑼𝑷Ç𝑶𝑵𝑵É𝑺 𝑫𝑼 𝑻𝑶𝑼𝑹𝑻𝑬𝑨𝑼 𝑫𝑬 𝑹𝑰𝑪𝑰𝑵 𝑬𝑵 𝑨𝑮𝑹𝑰𝑪𝑼𝑳𝑻𝑼𝑹𝑬

LE DÉFI DU SECTEUR LAITIER POUR UNE PRODUCTION BIO

LE DÉFI DU SECTEUR LAITIER POUR UNE PRODUCTION BIO

INOCULATION DU SOJA, UNE PRATIQUE ESSENTIELLE POUR UN BON RENDEMENT

INOCULATION DU SOJA, UNE PRATIQUE ESSENTIELLE POUR UN BON RENDEMENT

L’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE PASSE PAR DE NOUVELLES VARIÉTÉS DE RAY-GRASS

L’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE PASSE PAR DE NOUVELLES VARIÉTÉS DE RAY-GRASS

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *