Voir plus de contenu

ou


Traore Phénix Mensah

Investissement dans l'agrotechnologie en Afrique du sud



La startup agro-technologique sud-africaine Aerobotics a levé un financement de 100 millions de rands (5,5 millions de dollars) auprès de Naspers Foundry pour l'aider à poursuivre sur une trajectoire de croissance qui a amené sa solution aux États-Unis.



En effet, Naspers signale avoir investi 100 millions de rands dans l'entreprise Agritech Business Aerobotics, par le biais de son dispositif de financement de start-up, la Naspers Foundry. Fondée au Cap en 2014, Aerobotics utilise des images aériennes de drones et de satellites et les associe à des algorithmes d'apprentissage automatique pour fournir des services de détection précoce des problèmes aux arboriculteurs et aux viticulteurs et optimiser les performances des cultures.

Selon Naspers les agriculteurs utilisent les données pour gérer plus efficacement leurs exploitations, leurs arbres et leurs fruits. Aerobotics fournit ces informations grâce à sa plateforme propriétaire Aeroview et à l'application mobile Aeroview InField. Phuthi Mahanyele-Dabengwa, directeur général de Naspers en Afrique du Sud, a noté qu'Aerobotics apporte une contribution positive à la sécurité alimentaire en Afrique du Sud, qui a été mise en évidence avec la pandémie de Covid-19.

Naspers , l'un des plus grands investisseurs technologiques au monde, a lancé Naspers Foundry , un fonds de 1,4 milliard rands(96 millions USD) pour aider les entrepreneurs technologiques sud-africains à développer leurs startups, en octobre 2018 , et a annoncé son premier accord , 30 millions rands (2,1 millions $ US) d'investissement dans SweepSouth , en juin de l'année dernière. Aerobotics est son deuxième investi, bien que l'accord reste soumis à l'approbation des autorités locales.

#Investissement #Agrotechnologie #Aerobotics #Naspers #Afrique_du_sud



LIRE AUSSI: Femme et agriculture: L’avenir des femmes dans l’agrotechnologie, l’exemple de la plateforme VALUE4HERConnect=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com





Traore Phénix Mensah

Elevage: L’importation de la volaille en Afrique du sud impacte sur la production locale



D’après le dernier rapport de l’USDA sur la filière, les importations de volaille depuis les USA ont atteint plus de 82 500 tonnes en 2019/2020, soit 12 % de plus qu’un an plus tôt. Est-ce un laisser-aller, ou la production locale est déficitaire? Quand on sait que l’industrie de la volaille est le premier contributeur au PIB agricole sud-africain avec un apport moyen d’environ 40 milliards de rands par an.



Bien que le gouvernement a revu à la hausse les droits de douane affectant la volaille importée en mars dernier, certains observateurs s’interrogent encore sur sa réelle portée sur les USA, qui est l’un des partenaires commerciaux les plus importants du pays notamment dans le cadre de l’AGOA. En effet, Plus de 4 ans après avoir obtenu le feu vert, les exportations américaines de volaille sont en plein boom sur le marché sud-africain. D’après le dernier rapport de l’USDA sur la filière, les importations de volaille depuis les USA ont atteint plus de 82 500 tonnes en 2019/2020, soit 12 % de plus qu’un an plus tôt. Il s’agit surtout selon l’organisation, de la troisième année consécutive de hausse des volumes et de dépassement du quota autorisé (68 580 tonnes en 2019/2020). Ces chiffres s’ajoutent au désarroi des acteurs locaux; car depuis quelques années, ceux-ci plaident pour une limitation drastique des importations depuis les USA et le Brésil en raison de leur impact négatif sur la rentabilité de l’industrie.

#Elevage #Afrique_du_sud #Importation #Volaille #USA



LIRE AUSSI: Afrique du Sud : l’Association des exportateurs et importateurs noirs dénonce la hausse des droits sur la volaille=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com





Traore Phénix Mensah

Alerte maladies animales: Une épidémie de peste porcine africaine dans la province du Cap-Oriental en Afrique du sud



Une épidémie de peste porcine africaine a été détecté en ’Afrique du Sud dans la province du Cap oriental, selon les propos de Thoko Didiza, le ministre de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche.



La peste porcine africaine est causée par un virus qui affecte les porcs domestiques et les sangliers. Les porcs sauvages d’Afrique tels que les phacochères et les potamochères en sont des porteurs naturels. D’après le responsable, le point de départ du foyer d’infection a été localisé dans une ferme de la municipalité du district d’Amathole après des tests réalisés le mois dernier. Cette nouvelle épidémie survient en dépit des différentes mesures prises par l’exécutif depuis l’année dernière afin de juguler la maladie virale. Il avait notamment installé en août dernier, une équipe de travail pour réfléchir aux différentes méthodes de lutte contre la PPA. En dehors du Cap-Oriental, la maladie a aussi frappé les provinces de Gauteng, Mpumalanga et du Nord-Ouest. Pour rappel, la filière porcine industrielle emploie environ 10 000 travailleurs en Afrique du Sud.

#Alerte #Maladies_animales #Peste_porcine_africaine #Porc #Afrique_du_sud



LIRE AUSSI: Agriculture en Afrique du sud: L’exécutif sud africain au chevet des petits agriculteurs affectés par le coronavirus=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com

www.talkag.com




Traore Phénix Mensah

Agriculture en Afrique du sud: L’exécutif sud africain au chevet des petits agriculteurs affectés par le coronavirus



Le coronavirus met à mal l’économie sud-africaine déjà fragile et qui vient d’entrer en récession; quand l’on sait que le quart de l’exportation agricole provient de l’Asie. Face donc aux méfaits qu’occasionnent la crise sanitaire, l’exécutif accordera 64 millions $ aux petits agriculteurs affectés par le coronavirus.



L’Afrique du est le pays le plus touché par la pandémie du coronavirus, sinon le premier pays le plus touché du continent selon les derniers chiffres qui font état de 1845 cas confirmés. En Afrique du Sud, près de 1,2 million de producteurs noirs pratiquent une agriculture de subsistance. La crise sanitaire touche véritablement donc le secteur agricole du pays et par ricochet son économie qui n’avait qu’une apparence insidieuse jusque là. C’est ainsi que selon Reuters, l’exécutif envisage d’allouer 1,2 milliard de rands (64 millions $) aux petits agriculteurs, dont les activités sont affectées par la pandémie du coronavirus. D’après le ministre de l’Agriculture, de la Réforme agraire et du Développement rural, cette enveloppe concernera principalement les producteurs en difficultés financières. Pour bénéficier de cet appui, les acteurs devront fournir une preuve de leur citoyenneté sud-africaine, figurer sur le registre national des agriculteurs et être actifs dans la production agricole sur une période minimum de 12 mois. Alors que les filières ciblées comprennent entre autres l’élevage et la production de légumes, les autorités indiquent que les demandes seront examinées au cas par cas. Pour bon nombre d’observateurs, le soutien du gouvernement aux petits producteurs reste salutaire dans la mesure où ceux-ci évoluant dans un schéma de subsistance ne profitent pas des facilités offertes au segment commercial bien plus développé.

#Afrique_du_sud #Agriculteur #Agriculture #Coronavirus



SOURCE: www.agenceecofin.com





Bomboma Jean

L’Afrique du Sud estime que la production du maïs augmentera cette année

D’après la remarque de l’Agence Ecofin En Afrique du Sud, la production de maïs devrait atteindre 14,9 millions de tonnes en 2019/2020 selon les estimations de Reuters. Donc il y a eu 33% de la production par rapport l’an dernier.



Nous remarquons que la récolte de maïs blanc devrait atteindre 8,67 millions de tonnes contre 6,28 millions de tonnes de la variété jaune utilisée dans l’industrie de l’alimentation animale. Cela s’expliquent par les bonnes conditions météorologiques qui règnent dans les zones de production. L’USDA estime que, l’Afrique du Sud pourrait exporter 1 million tonnes de maïs en 2019/2020 avec de bonnes pluies. Disons qu’en Afrique du Sud, il y assez des terres cultivables de mais d’où 2,5 millions d’hectares.

#Afrique_du_Sud #Production #Maïs



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Exportation d’agrumes en Afrique du Sud: Le pays anticipe un record à l’exportation de 143,3 millions de cartons en 2020



Les fruits tropicaux, surtout les bananes, les avocats, les oranges et les mangues ont vu également leur production augmenter, en particulier dans le nord-est et dans certaines régions côtières. Plus de la moitié de la production d'agrumes est exportée.



Les exportations d’agrumes pourraient atteindre 143,3 millions de cartons en 2020. L’annonce a été faite par l’Association des producteurs d’agrumes (CGA). Ce volume record anticipé représente une hausse de 13 % par rapport à l’année dernière et s’explique par l’entrée en production de nouveaux vergers et par les bonnes précipitations qui sont tombées dans plusieurs régions de culture. Les oranges devraient représenter plus de la moitié des cargaisons (54 %) avec les variétés Navel et Valencia, suivie par les citrons (18 %), les fruits à baie (16 %) et les pamplemousses (12 %). Il faut toutefois indiquer que ces perspectives favorables arrivent à un moment où la pandémie de Covid-19 a pris de l’ampleur dans l’Union européenne (UE). La région qui est désormais, le principal foyer de la maladie absorbe près de la moitié des exportations d’agrumes du pays. En outre avec les différentes mesures prises par certains pays européens, les acteurs de l’industrie craignent une perturbation prolongée de la chaîne logistique alors que la période de récolte approche à grands pas. Pour rappel, les exportations d’agrumes ont généré 20 milliards de rands en 2019 (1 milliard $). L’Afrique du Sud est le deuxième plus gros exportateur d’agrumes au monde et le premier de l’hémisphère sud.

#Exportation #Agrumes #Afrique_du_Sud

SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Afrique du Sud : l’Association des exportateurs et importateurs noirs dénonce la hausse des droits sur la volaille



Les réactions ont été mitigées face à l'énorme augmentation des tarifs à l'importation de volaille par le gouvernement qui a été publiée dans le Journal officiel du gouvernement le vendredi 13 mars 2020.



Selon l’Association des exportateurs et importateurs noirs émergents (Ebiesa), l’augmentation récente des droits de douane sur la volaille importée est une fausse bonne solution pour aider l’industrie locale. L’industrie sud-africaine de la volaille produit environ 1,4 million de tonnes de viande par an. Le 13 mars dernier, l’exécutif avait porté les tarifs à l’importation à 62 % et 42 % respectivement sur la volaille non désossée et désossée contre 37 % et 12 % précédemment. D’après l’Organisation, cette mesure en plus de toucher directement les consommateurs dans un contexte de récession, pourrait entraver les efforts de plusieurs importateurs noirs de volailles. Rappelons que Ebiesa représente les intérêts des nouveaux importateurs noirs de poulet en Afrique du Sud. Ce sont de petites entreprises sud-africaines qui comptent chacune entre trois et cinq employés et fournissent de la volaille de qualité principalement à la deuxième économie. Au-delà de ces impacts, cette nouvelle hausse pourrait marquer à nouveau l’incapacité de l’industrie locale à développer son offre aux consommateurs ces dernières années, indique Unati Speirs, son président. En effet, rappelle le dirigeant, il s’agit de la 7e fois depuis 2011 que le gouvernement augmente les droits en faveur de l’industrie locale qui ne répond toujours qu’à 70 % des besoins du marché intérieur.

#Elevage #Volaille #Importation #Viande #Afrique_du_sud

SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Exportation agricole et le coronavirus: En Afrique du sud l’exportation agricole vers la chine perturbé par le Covid-19



Les exportations agricoles vers la Chine subissent un net ralentissement, depuis l'explosion de l'épidémie de Coronavirus qui bloque les flux logistiques.



la Chambre des entreprises agricoles (Agbiz), craint les effets d’un ralentissement de la demande du continent asiatique. Il faut rappeler que l’Asie est le premier continent à être touché par le coronavirus et précisément, le virus a apparu en Chine vers la fin 2019. Agbiz redoute un impact important de l’épidémie sur les principaux marchés de la zone que sont la Chine (second importateur mondial de denrées agricoles), le Japon, la Corée du Sud et Hong Kong. La région importe essentiellement de l’Afrique du Sud la viande, les boissons, les céréales, la laine et les légumes. L'annonce de l'Agbiz arrive alors que les récentes perspectives tablent sur une reprise de la croissance du secteur agricole sur le plan de la production en 2020, après une année 2019 marquée par une contraction plus forte que prévu (6,9 %). L’Afrique du Sud a enregistré des recettes d’exportations agricoles de 9,8 milliards $ l’année dernière, soit 800 millions $ de moins qu’en 2018.



#Afrique_du_sud #Exportation_agricole #Coronavirus



SOURCE: www.agenceecofin.com







Traore Phénix Mensah

Investissement agricole: Attirer l’investissement grâce à la Zone économique spéciale de Nkomazi (SEZ) en Afrique du sud



Une zone économique spéciale (ZES) est une région géographique dans laquelle les lois économiques sont plus libérales, c'est-à-dire plus avantageuses pour les entreprises, que celles pratiquées dans le reste du pays.



En effet, la province de Mpumalanga en Afrique du Sud ambitionne d’attirer 4,1 milliards de rands (277 millions $) d’investissements dans le secteur agricole grâce à la Zone économique spéciale de Nkomazi (SEZ). D’après la feuille de route de la Mpumalanga Economic Growth Agency (Mega), environ 3,2 milliards de rands devraient provenir d’investissements directs étrangers. S’étendant sur 673 hectares, la SEZ sera orientée vers la production agricole primaire, la transformation agricole, la production d’engrais, de viande et d’articles de cuir. Elle offrira aux entreprises qui opèrent dans le secteur agroalimentaire et agro-industriel, de nombreux avantages, dont l’exemption de droits de douane sur les matières premières, les équipements et les biens intermédiaires. Selon les prévisions des autorités, la SEZ de Nkomazi devrait générer 5,3 milliards de rands (358 millions $) dans la production agricole primaire et plus de 81 000 emplois dans le secteur agricole.

#Investissement_agricole #Afrique_du_sud

www.talkag.com

SOURCE: agenceecofin.com

agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Le Zimbabwe conclu un accord d’achat de maïs avec l’Afrique du Sud.



En juillet, il était annoncé que les besoins d’importation de maïs devraient atteindre 800 000 tonnes, cette saison, contre 750 000 tonnes prévues initialement. C’est dans cette optique qu’un accord a été signé afin de recevoir 150 000 tonnes de maïs, de la part de l’Afrique du Sud



Afin de faire face aux besoins de sa population, le gouvernement zimbabwéen a conclu un accord pour l’achat de 150 000 tonnes de maïs blanc non transgénique. D’après la source, la cargaison sera livrée par la firme kényane Export Trading Group (ETG) qui exerce dans l’import-export de produits alimentaires, dans près de 40 pays dans le monde. Alors que la récolte de maïs du pays devrait chuter de 54% en 2019/2020, il envisage d’importer jusqu’à 800 000 tonnes de la céréale. Cette entente intervient après une tentative infructueuse de lancement par les autorités d’un appel d’offres international visant à acquérir 750 000 tonnes de la céréale. Le pays n’a pas réussi à trouver un terrain d’entente avec le fournisseur retenu, par rapport aux modalités de paiement, indique Bloomberg.

#Maïs #Afrique_du_sud #Zimbabwe

www.talkag.com

SOURCE: agenceecofin.com

agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Le Maïs

L’exportation de maïs sud-africain



L’Afrique du Sud pourrait expédier 1 million de tonnes de maïs sur fond de reprise de la production.



Il est à savoir que le maïs est la principale culture du pays, en tant qu'aliment de base, en tant que source d'alimentation pour le bétail et que culture d'exportation. Le maïs est cultivé commercialement dans les grandes exploitations et sur plus de 12 000 petites exploitations agricoles, principalement dans le Nord-Ouest, le Mpumalanga, l'État-Libre, et les provinces du KwaZulu-Natal. La production de maïs génère au moins 150 000 emplois dans les bonnes années avec une production de 10 millions de tonnes.un hectare peut donne 10 tonnes ou plus en utilisant les engrais qu'il faut par hectare. En 2019/2020, l’Afrique du Sud pourrait expédier 1 million de tonnes de maïs sur fond de reprise de la production.En effet, indique le Département américain de l’agriculture (USDA), la récolte totale de maïs (commercial et de subsistance) est prévue pour croître de 16% à 13,3 millions de tonnes en 2019/2020. Ce volume devrait permettre à la Nation arc-en-ciel d’approvisionner de nombreux pays de la région où les besoins d’importation ont bondi, du fait des mauvaises conditions climatiques comme la sécheresse ou les cyclones. L’Afrique du Sud pourrait également réaffirmer son statut de premier exportateur de maïs d’Afrique australe, alors que son dauphin, la Zambie, est en situation de déficit.

#Exportation #Maïs #Afrique_du_Sud

www.talkag.com

www.talkag.com

www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

La culture hydroponique en Afrique du Sud

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

L'Afrique du Sud va importer 1,3 million de tonnes métriques de maïs transgénique américain

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Afrique du sud, Promotion de l'agriculture urbaine

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Moeletsi Mbeki : «Mauriciens, investissez dans l'agriculture en Afrique du Sud »

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Afrique du Sud, Le secteur agricole sous tension

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Afrique du Sud:le secteur agricole cherche des fournisseurs internationaux

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Afrique du sud, Système de micro agriculture pour lutter contre la pauvreté

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Afrique du Sud : Rugani, roi de la carotte

www.youtube.com