Voir plus de contenu

ou


Traore Phénix Mensah

Jeunesse et agriculture en Afrique: Préparer la nouvelle génération d’agriculteur par l’initiative entrepreneurial



La population africaine devient de plus en plus jeune, par contre, la population agricole est quant à elle de plus en plus âgée et il est irréfutable que le secteur agricole occupe et occupera une place prépondérante dans l’économie du continent. L’heure est donc à la professionnalisation du secteur agricole afin d’attirer et d’organiser la nouvelle génération d'agriculteurs.



Le CTA dans l’une de ses nombreuses missions, veut mettre en relief le rôle que peuvent jouer l’entrepreneuriat des jeunes et la création d’emplois décents pour les jeunes, aussi il expose les principaux enseignements des initiatives menées à ce jour. Selon Thierry Doudet, ancien chef de programme de la gestion des connaissances et de la communication au CTA, La promotion de l’entrepreneuriat des jeunes est l'un des principaux domaines d'intervention du CTA, et nous misons donc sur les jeunes pour soutenir l’émergence de la prochaine génération d’agriculteurs dans les pays ACP. En substance, étant donné la nécessité d’augmenter toujours plus la production alimentaire, la hausse croissante du chômage des jeunes et une urbanisation accrue, le défi aujourd’hui est d’identifier comment inciter les jeunes des pays ACP à se lancer dans le secteur de l’agriculture. Dans les régions rurales, les jeunes sont confrontés à une série de défis spécifiques comme l’accès limité à la terre, aux compétences, au financement et aux marchés. Mais il faut surtout améliorer la vision qu’ont les jeunes de l’agriculture, qui, pour beaucoup d’entre eux, est aujourd’hui synonyme de travail particulièrement pénible et très faiblement rémunéré dans conditions difficiles. En bref, l’agriculture souffre de nombreux préjugés qu’il faut nécessairement étouffer à temps. Il faut aussi que les agriculteurs eux même vendent une bonne image de leur métier. La forte demande des consommateurs, liée à la croissance démographique, est l’une des nombreuses opportunités que pourraient exploiter les jeunes entrepreneurs. Cette demande concerne essentiellement les produits alimentaires et agro-alimentaires. Tous les maillons de la chaîne de valeur sont ici concernés.

#Jeunesse_et_agriculture #Secteur_agricole #Afrique #Agripreneur #CTA



LIRE AUSSI:SimulAgri Togo: Une nouvelle manière pour attirer la jeunesse vers l’agriculture=> www.talkag.com



SOURCE: www.cta.int

www.talkag.com




Traore Phénix Mensah

Financement agripreneur: Avec $93,3 millions, le FIDA et le gouvernement sénégalais veulent mettre en œuvre le Projet Agri-jeunes Tekki Ndawñi.



Au Sénégal, les prêts du FIDA contribuent à améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs et à créer des emplois durables pour les ruraux, en particulier les jeunes et les femmes.



Le gouvernement sénégalais et le Fonds international de développement agricole (FIDA) se sont accordés pour la mise en œuvre d’un Projet d’appui à l’insertion des jeunes agripreneurs dénommé Agri-jeunes Tekki Ndawñ. quelque 150 000 jeunes ruraux du Sénégal bénéficieront du nouveau projet agricole destiné à créer des revenus et des emplois décents et durables dans les filières de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche grâce au développement de l’entrepreneuriat. D’une valeur de 93,3 millions $, le projet agricole vise à impulser la création d’emplois dans les domaines de la production végétale, animale et piscicole à travers le développement de l’entrepreneuriat des jeunes ruraux. Les bénéficiaires du projet pourront renforcer leur capacité de gestion de la production, de la transformation et de la commercialisation. En outre, ils devront pouvoir améliorer leur accès à l’information et aux marchés. Le projet agricole interviendra dans quatre zones agroécologiques du Sénégal: les Niayes, le Bassin arachidier, la zone sylvopastorale et la moyenne Casamance. Il est financé par un prêt de $51,9 millions du FIDA et le cofinancement de la Banque africaine de développement ($10,7 millions), du Sénégal ($7,2 millions) et des bénéficiaires eux-mêmes ($5,9 millions).

#Financement #Agripreneur #Projet_agricole

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Quatre femmes parmi les jeunes startup agripreuneurs qui ont vu leurs innovations digitales récompensées.



Le processus AgriHack met en œuvre une approche unique pour remédier au soutien trop limité aux startup e-agricoles (ICT4AG) créées par des jeunes, notamment l’absence de développement des compétences en gestion commerciale et financière, nécessaires pour concevoir des modèles d’entreprise durables pour le développement de ce secteur.





Les résultats du concours Pitch AgriHack donnés lors de la séance de clôture du Forum de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRF).Sept jeunes agripreneurs, parmi lesquels quatre femmes, ont vu vendredi leurs innovations digitales récompensées. Au total, 326 start-up avaient présenté des dossiers. Il s'agit de Profish au Ghana (€ 7 500) et de Savanna Circuit Tech au Kenya (€ 5 000) dans la catégorie « Start-up en phase de démarrage », de Jaguza Tech d'Ouganda (€ 15 000) et Arinifu Technologies du Kenya (€ 12 500 ) dans la catégorie « Start-up en phase de maturité », et de Trackball Global Technologies du Nigeria qui a reçu le Prix du public (€ 5 000). Les prix « Analytique des données » et « GreenTec » sont allés respectivement à Foodlocker du Nigeria (€ 10 000) et à TechShelta Company du Ghana € 5 000).

#Innovation #startup #Agripreneur

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Guinée, LES AGRIPRENEURS EN QUÊTE DE FONDS

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

African Youth Agripreneurs Forum_Day_02_S02_The Future of Youth in Networked Agribusiness Economies

www.youtube.com