Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

En Côte d’Ivoire, le Conseil Café Cacao (CCC) à l’écoute des exportateurs nationaux de cacao

En février dernier, les exportateurs nationaux de cacao en Côte d’Ivoire étaient montés au créneau estimant que leur survie même étant en jeu



À la suite, le CCC a diligenté un audit qui a révélé que les exportateurs nationaux lui payaient certains, y compris pour le stockage et la sécurité. Une première auprès des multinationales lors de l’achat des fèves excédentaires et une deuxième fois lors de l’exportation. Le double paiement, qui a ajouté 40,6 FCFA par kilo aux coûts d'exportation, était dû à une erreur dans le système de calcul des frais du CCC, a indiqué l'audit. Une autre réforme envisagée pour soutenir les exportateurs nationaux face aux multinationales est la réduction de la quantité de fèves que les exportateurs peuvent stocker à 2% de plus que les volumes pour lesquels ils ont des contrats d’exportation. Ce taux est de 10% actuellement. Une mesure qui permettrait de mettre à disposition des exportateurs nationaux un volume plus important de fèves.



www.commodafrica.com

#Exportateurs #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Les coopératives agricoles ont besoin d’aides pour se relancer

La crise du coronavirus a fait perdre aux coopératives 28 % de chiffre d’affaires. La Coopération agricole demande un plan de relance pour le secteur agricole et agroalimentaire



Pendant la crise liée au coronavirus, les coopératives agricoles ont tenu bon, mais elles ont beaucoup souffert en perdant en moyenne 28% de leur chiffre d’affaires sur la période de mars et mai selon une enquête auprès de 318 adhérents de La Coopération agricole. La Coopération agricole présentera un plan de relance dans les prochaines semaines au ministre de l’Agriculture ainsi qu’au ministre de l’Économie et la ministre du Travail; plan qui s’articule autour de 4 axes. Ce plan comporte une trentaine de mesures, parmi lesquelles un renforcement des fonds propres des coopératives, « pour faire face aux difficultés qu’a engendrées la crise et faire face à l’importance des investissements qu’elles ont à conduire », notamment dans la transition agroécologique. Pour ce volet, Dominique Chargé a évoqué la recherche sur la robotisation ou les biotechnologies.



www.lebetteravier.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Financement_agricole

www.lebetteravier.fr




Pichon Gilbert

30 pays dont le Maroc ont bénéficié de 176 millions de dollars pour des projets agricoles et environnementaux

Les projets ont pour but de renforcer les systèmes alimentaires nationaux tout en apportant des avantages environnementaux.



Les projets sont confrontés à la crise environnementale mondiale qui a un impact sur la productivité et la durabilité des systèmes agricoles terrestres et aquatiques sur les cinq continents. Ils viendront en aide aux petits agriculteurs, pêcheurs et forestiers à diversifier leurs moyens de subsistance et à renforcer leur résilience au changement climatique et à d’autres facteurs de stress importants. Tous les projets, selon sont résistants au changement climatique et seront mis en œuvre en partenariat et cofinancés par les gouvernements de plusieurs pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique. Il s’agit d’Albanie, Algérie, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Géorgie, Guinée, Indonésie, Jordanie, Kenya, Liban, Libye, Madagascar, Mauritanie, Mexique, Monténégro, Maroc, Nicaragua, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Pérou, Tanzanie, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Tuvalu, Ukraine, Uruguay, Ouzbékistan, Vietnam et Yémen.



www.agrimaroc.ma

#Financement_agricole #Aides_Aux_Agriculteurs_ #Maroc #Afrique

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le green deal, vers une mise au vert de la PAC

Le Green deal européen se tourne vers une agriculture plus protectrice des sols et de la biodiversité et moins utilisatrice de pesticides. Des objectifs qui n’aideront pas si rien n’est mis en place pour soutenir les agriculteurs.



La Commission veut verdir la Politique agricole commune (Pac); une proposition bien accueillie par le ministre de l’Agriculture français, mais décriée par le président du Copa-Cogeca qui regroupe les syndicats d’agriculteurs majoritaires en Europe parlant même d’une attaque envers l’agriculture européenne. Les propositions réjouiront tous ceux qui se mobilisent pour l’environnement. Ce Green deal doté de 15 milliards d’euros veut accélérer les conversions en bio pour atteindre 25 % des surfaces contre 7,5 % aujourd’hui; ainsi que la réduction de l’utilisation des pesticides de moitié d’ici 10 ans et la mise en place d’un étiquetage nutritionnel obligatoire pour une meilleure prise en compte de la biodiversité. Pourtant, un bémol dans ce Green deal, car les aides directes versées à l’agriculture dans le cadre de la Politique agricole commune devraient à nouveau baisser, ce qui n’est pas au goût de tous. Il faut aussi faire attention à certains points qui débouchent sur des impasses. Pour changer, il faut en avoir les moyens, disposer du revenu nécessaire et s’appuyer sur des transferts de compétences. La France s’était déjà engagée auparavant à à réduire les pesticides de 50 % en 10 ans; mais rien n’a vraiment changé. L’agriculture de conservation a montré qu’elle pouvait être performante tout en réduisant l’utilisation des pesticides. Et le Coronavirus a rappelé l’importance d’une agriculture nourricière.



Lire aussi Qu’est-ce que le Green Deal européen? à l’adresse www.talkag.com



www.ouest-france.fr



#Green_Deal #PAC #Législation #Agriculture #Aides_Aux_Agriculteurs_ #Agriculture_Biologique #Agriculture_de_conservation

www.ouest-france.fr




Pichon Gilbert

Fairtrade International soutient les producteurs de cacao à hauteur 3 millions d’euros

L’association a lancé un Fonds de secours aux producteurs Fairtrade et un Fonds de résilience des producteurs Fairtrade, dans le but d’apporter une réponse à la pandémie de Covid-19.



Le Fonds de secours aux producteurs Fairtrade doté de € 2,1 millions est à la disposition des organismes de producteurs certifiées Fairtrade pour répondre aux besoins urgents relatifs à la sécurité et aux moyens de subsistance des agriculteurs. Cela comprend l’achat de masques, d’équipements de protections, de médicaments, le paiement de salaires des travailleurs arrêtés, la construction d’installation médicales d’urgence, etc. Le Fonds de résilience des producteurs Fairtrade, quant à lui, soutient les interventions économiques à plus long terme. Fort de € 1 million, le fonds est destiné à la restauration d’entreprises, au renforcement de capacités technologiques, au soutien et au renforcement des finances pour faire face aux crises futures, etc. Mais l’organisme ne compte pas s’arrêter là et cherche davantage de partenaires capables de contribuer à ces fonds. La crainte étant qu’une fois la crise du Covid-19 passée, une crise économique mondiale se dessine.



www.commodafrica.com

#Cacao #Fairtrade #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Des semences agricoles et des tracteurs aux services des agriculteurs nigérians

81 000 tonnes de semences certifiées et une mécanisation agricole qui concerne 632 gouvernements locaux et 140 usines de transformation



Les 632 centres présents dans les gouvernements locaux des 36 Etats de la Fédération, assureront le service des tracteurs et permettront leur location. Ils disposeront d’un bureau informatique, administratif, d’un atelier chimique et d’un magasin pour stocker les intrants ainsi que la production agricole. En outre, 140 usines de transformations agro-alimentaires seront rattachées aux centres de services des 36 Etats. Chaque tracteur disposera d’un système de suivi destiné à faciliter l’identification de la zone couverte et les revenus qu’il génère. Les agriculteurs vont également pouvoir acquérir leur propre tracteur après 3 ou 4 années d’utilisation et du paiement d’un prêt de 150 millions de nairas. La mesure vise à doter d’un grand nombre d’agriculteurs nigérians de tracteurs pour leurs utilisations agricoles.



www.commodafrica.com

#Semences_agricoles #Tracteurs #Aides_Aux_Agriculteurs_ #Nigéria

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

La filière de pommes de terre en France demande une aide d’urgence de 35 millions d’euros

De graves conséquences environnementales et sanitaires pourraient intervenir si aucune mesure d’aides n’est prise face aux surplus de pommes de terre, alertent les professionnels. La perte sèche liée à la mévente s’évalue à 200 millions d’euros pour la filière.



Le Groupement interprofessionnel pour la valorisation de la pomme de terre (GIPT) dans un communiqué du 7 Mai dernier estime que c’est la plus grave crise de l’histoire de la filière de transformation des pommes de terre. Le groupement sollicite une aide d’urgence de la part du gouvernement français et de l’Union Européenne « afin de prévenir de graves conséquences sanitaires et environnementales dues aux surplus de stocks de pommes de terre ». La crise de la filière de valorisation des pommes de terre a débuté dès le 14 mars 2020 sur le territoire français après la décision de fermeture de la restauration hors domicile pour lutter contre la propagation du Coronavirus. Selon le GIPT, les commandes pour l’achat des pommes de terre transformées ont chuté de plus de 90 % pour les secteurs de la restauration rapide et hors domicile dès le 16 mars. En conséquence, le surplus de pommes de terre issu de la récolte 2019 est estimé à 450 000 tonnes en France, dont 200 000 tonnes de surplus net qui ne trouveront pas de destination commerciale valorisante en France et 250 000 tonnes destinées à l’export.



www.lebetteravier.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Financement_agricole #Pommes_de_terre





Pichon Gilbert

Les éleveurs laitiers mèneront des actions en différents endroits d’Europe le 7 mai

Suite aux différentes mesures prises par la Commission européenne pour soutenir les secteurs agricole et alimentaire les plus touchés par la crise du coronavirus, selon l’European Milk Board (EMB), c’est une mesure qui, sans programme de réduction de la production coordonné au niveau européen, «est une erreur», Celui-ci fera entendre son mécontentement en différents endroits d’Europe le 7 mai.



«Alors que le marché européen est à nouveau inondé de lait et que les prix dévissent, seule une réduction des volumes de lait produits dans toute l’UE permettrait de calmer le jeu. Le stockage de produits déjà transformés, tels que le lait en poudre, le beurre et le fromage, ne réduit pas la pression sur le prix au producteur, car ces produits continuent de faire partie de l’offre excédentaire en produits laitiers», estime l’association. La Commission autorise cependant temporairement les organisations de producteurs des secteurs les plus durement touchés à instaurer pour eux-mêmes des mesures de marché. Pour le lait par exemple, le secteur pourra adopter un plan collectif de production. Cette autorisation «n’apporte rien non plus dans la situation actuelle de crise», estime la vice-président de l’EMB. Ce que souhaite l’EMB c’est une réduction coordonnée au niveau de l’Union. Les éleveurs associés en son sein manifesteront leur mécontentement le 7 mai, dans plusieurs pays européens.



www.sillonbelge.be



Lire les mesures de crise en soutien aux agriculteurs européens annoncées le 22 Avril ont été adoptées à l'adresse www.talkag.com



#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Elevage_Laitier #Manifestation_agricole

www.sillonbelge.be




Pichon Gilbert

Les mesures de crise en soutien aux agriculteurs européens annoncées le 22 Avril ont été adoptées

La Commission européenne a adopté, le 4 mai, les mesures d’urgence pour soutenir le secteur agricole face aux conséquences de l’épidémie de coronavirus.



Des mesures qui comprennent une aide au stockage privé pour les secteurs des produits laitiers et de la viande, l’autorisation temporaire d’auto-organisation des organisations de producteurs dans les secteurs les plus touchés, ainsi que des flexibilités dans la mise en œuvre des programmes nationaux de soutien du marché. Le budget alloué ne peut pas être rendu public, car cette information est susceptible de fausser le marché, précise Bruxelles. Au total, une enveloppe d’environ 85 millions d’euros serait prévue. Les ministres de l’Agriculture de l’Union européenne auront, le 13 mai, un échange par vidéoconférence sur ce dossier et discuteront de la nécessité de prévoir un élargissement de ces dispositions.



www.sillonbelge.be

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Covid_19 #Législation #Agriculture

www.sillonbelge.be




Pichon Gilbert

La Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) verse près de 200 millions de dirhams (MDH) à plus de 10.000 agriculteurs

L’objectif est de venir en aide aux agriculteurs des zones touchées par la sécheresse au niveau de la province de Rehamna, selon la direction provinciale de l’Agriculture à Rehamna.



Le directeur provincial du ministère de l’Agriculture à Rehamna a souligné que la superficie assurée au niveau de la province est d’environ 247.480 ha, et est au profit de 10.285 bénéficiaires, avec une enveloppe budgétaire de près de 200 MDH. La MAMDA a ainsi lancé l’opération de versement des indemnisations destinées à plus de 10.000 agriculteurs liés par un contrat d’assurance multirisque avec elle le 24 avril dernier profitant aux exploitants agricoles des différentes zones de la province sinistrées au titre de la campagne agricole 2019-2020. Pour rappel, la MAMDA avait annoncé le déploiement avec deux mois d’avance du dispositif d’indemnisation pour préjudice subi par les agriculteurs concernés au titre de la campagne agricole 2019-2020, eu égard au contexte particulièrement difficile lié au Covid-19 et à la sécheresse, et prenant en considération l’arrivée du Ramadan.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #MAMDA #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

À Souss-Massa, le mot d’ordre est de continuer la production agricole et approvisionner les marchés

C’est ce qu’estiment les membres du bureau de la Chambre d’agriculture de la région en ces circonstances exceptionnelles



Le président de la Chambre appelle les membres du bureau à assurer l’encadrement des agriculteurs et investisseurs sur les démarches à suivre dans cette conjoncture. Le bureau de la Chambre a appelé les différents acteurs du secteur agricole à une meilleure collaboration et coopération pour faire face à cette situation exceptionnelle. Il appelle les autorités locales et les services concernés à coopérer, en facilitant le déplacement des agriculteurs et travailleurs aux fermes de production et leur octroyer les attestations nécessaires. En ce qui concerne le phénomène de surpâturage, le bureau a rappelé la nécessité d’intervenir en toute urgence pour stopper ce fléau qui nuit énormément au couvert végétal. Les membres du bureau ont relevé, aussi, l’importance de programmer de nouvelles quantités d’orge subventionnée dans les différentes provinces de la région Souss-Massa pour subvenir aux besoins des agriculteurs en cette matière.



www.agrimaroc.ma

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Maroc

www.agrimaroc.ma




Afrique Team TalkAG

TalkAG parlons agriculture

Vous avez une question ou vous cherchez une réponse? TalkAG peut vous aider



Allez voir par là --> www.talkag.com



#TalkAG #Aides_Aux_Agriculteurs_ #Entraides_agricoles





Europe Team TalkAG

TalkAG parlons agriculture

Vous avez une question ou vous cherchez une réponse? TalkAG peut vous aider



Allez voir par là --> www.talkag.com



#TalkAG #Aides_Aux_Agriculteurs_ #Entraides_agricoles

www.talkag.com




Pichon Gilbert

L’OCP a apporté son soutien aux coopératives marocaines dans la commercialisation de plus de 1.200 kilogrammes de quinoa

Le quinoa contient huit acides aminés essentiels et de nombreux micronutriments. Sans gluten, il contient deux fois plus de protéines que le maïs, l’orge et le blé. Conscient de ses valeurs nutritionnelles et de ses perspectives industrielles prometteuses, le Groupe OCP Site Gantour met un point d’honneur au développement de cette culture.



Un communiqué de l’OCP indique qu’à l’instar de l’action menée par le programme “Act4Community” pour la mise à niveau du travail coopératif et la promotion de la commercialisation des produits de terroir qui distinguent les coopératives à Youssoufia et à Rhamna, ledit programme a procédé aussi au soutien des coopératives féminines qui cultivent le quinoa et a œuvré à faciliter l’accès de ce produit aux institutions sociales et espaces commerciaux du Groupe. Le programme “Act4Community” joue un rôle dans la culture du quinoa au niveau des provinces de Youssoufia et de Rhamna, à travers le développement de nouvelles filières agricoles adaptées à la nature et aux ressources du territoire de Gantour, capables de résister aux changements climatiques et génératrices de la richesse et des emplois en milieu rural. Le programme “Act4Community” veut asseoir un système intégré autour de la filière de production du quinoa, à travers des initiatives concernant la recherche scientifique, l’expérimentation sur le terrain, la recherche de marchés, l’accès des organisations agricoles et des agriculteurs aux techniques et moyens de production du quinoa, entre autres.



www.agrimaroc.ma

#Quinoa #Maroc #Coopératives_Agricoles #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

L’Europe devrait soutenir ses agriculteurs au bord de la crise

La Commission européenne a annoncé mercredi qu’elle soutiendrait le secteur agricole, par différentes mesures, pendant la crise du coronavirus



Depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus qui a engendré la fermeture des restaurants, des cantines scolaires, des marchés, les producteurs ont du mal à trouver des débouchés pour certains produits comme le lait, le fromage, le sucre, la viande, la volaille, les fruits et légumes et les fleurs dans plusieurs pays. Alors, concrètement et sans doute dès la fin avril, l’Europe va accorder des aides financières au stockage privé de produits laitiers, de fleurs, de pommes de terre et de viande. Des volumes de ces produits pourront donc être retirés du marché pendant une période comprise entre deux et six mois, le temps qu’il se refasse une santé.



www.lalibre.be

#Europe #Agriculture #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.lalibre.be




Pichon Gilbert

La Mutuelle agricole marocaine d’assurances (Mamda) commence l'indemnisation des agriculteurs

Dans le but de contrer les effets de la sécheresse et du Covid-19, la Mamda a décidé d’anticiper de 2 mois l’indemnisation et le paiement des sinistres aux agriculteurs marocains surtout avec l’approche du Ramadan.



Afin de veiller aux mesures sanitaires, l’indemnisation anticipée des agriculteurs par la Mamda se fera grâce aux nombreux investissements réalisés dans la digitalisation de ses processus depuis plusieurs années. Il s’agit notamment de géolocalisation des parcelles des agriculteurs assurés et de réalisation des expertises dont les rapports se transmettent via une application mobile dédiée, précise la compagnie dans un communiqué. Le montant global assuré est de 1,1 milliard de dirhams pour la campagne 2019-2020. Ainsi, les agriculteurs assurés, opérant dans les zones déclarées sinistrées au terme d’une évaluation menée conjointement par le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et les experts de la Mamda, ont déjà commencé à percevoir leurs indemnisations. En plus de cette indemnisation, la Mamda avait contribué à hauteur de 500 millions DH pour le Fonds pour la gestion du Covid-19.



www.agrimaroc.ma

#Coopératives_Agricoles #Mamda #Maroc #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les mesures d’accompagnement au secteur agricole ivoirien en détail

Vendredi, le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural, a donné des précisions quant à l'utilisation des 300 milliards FCFA annoncés le 31 mars par le Premier ivoirien en soutien à l'agriculture.



Les mesures urgentes sont l’acquisition de kits agricoles et leur distribution aux groupements de producteurs, le recensement des sites de production propices et l’encadrement de tous les producteurs. Les mesures post-Covid-19, prévoient l’aménagement des sites de production non pris en compte par les mesures urgentes, la construction d’infrastructures de stockage et la constitution d’une réserve alimentaire nationale et la vulgarisation du labour et des récoltes mécanisées. Les cultures de rente visées sont bien les filières anacarde, cacao, café, coton, hévéa et palmier à huile impactées par le gel des exportations qui bénéficieront de l'appui des 250 milliards FCFA. avant que ne démarre la saison des pluies ce mois-ci, le ministre a annoncé que le Conseil du coton et de l’anacarde et le Groupement d’intérêt économique (GEPPA) achèteront 200 000 t aux producteurs au prix minimum garanti de 400 FCFA le kilo fixé lors de l'ouverture de la campagne le 6 février dernier. Pour l'instant, les filières cacao et café se portent plutôt bien. Il n’y a pas de rupture dans leur commercialisation.



www.commodafrica.com

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Côte_dIvoire #Covid_19

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

La France lance un cri d’alerte à l’Europe afin qu’il agisse en urgence pour aider son agriculture

Le ministre de l’Agriculture française a multiplié les demandes d’assistance auprès de Bruxelles pour faire face aux effets causés par la crise sanitaires. Les filières lait, viande mais aussi fruits et légumes ne peuvent plus attendre.



La crise du coronavirus a assommé bon nombre de filières, qui ont du mal à écouler leurs stocks avec la fermeture des différents commerces décidée en France dans le cadre des mesures de confinement. Depuis le début de la crise, la France a multiplié les appels pour obtenir la mise en œuvre de mesures urgentes de soutien à la filière agricole auprès des autorités européennes. Ces mécanismes de soutien européens, prévus par la politique agricole commune (PAC) en cas de difficultés aiguës sur les marchés agricoles, n’ont toujours pas été activés par la Commission européenne, en dépit des appels de pied répété de la France et d’autres pays européenne, ainsi que du monde agricole. Pour l’heure, la fermeture des débouchés commerciaux locaux mais aussi les difficultés d’exportations ont considérablement plombé les filières laitières, de fruits et légumes ainsi qu’ovine et caprine. Didier Guillaume a une nouvelle fois martelé qu’il était nécessaire d’activer « les instruments (…) conçus pour répondre aux crises aiguës comme celle que l’UE traverse en ce moment ».



www.euractiv.fr

#France #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.euractiv.fr




Pichon Gilbert

L’ONU s’engage à lutter contre les criquets pèlerins en Afrique de l’Est

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a annoncé jeudi qu'elle allait poursuivre ses efforts pour lutter contre l'invasion de criquets pèlerins en Afrique de l'Est, et ce malgré les restrictions de circulation des personnes et des équipements résultant de la pandémie du COVID-19.



Le plus grand défi actuellement réside dans l'approvisionnement en pesticides en raison de la réduction du fret aérien dans le monde. La FAO estime qu'environ 20 millions de gens en Ethiopie, au Kenya, en Somalie, au Soudan du Sud, en Ouganda et en Tanzanie connaissent déjà une grave insécurité alimentaire, de même que 15 millions d'autres au Yémen, également touché par cet insecte ravageur. Selon la FAO, les restrictions à la circulation du personnel et du matériel imposées à cause du COVID-19 ne les empêchera pas de travailler avec les gouvernements, les agriculteurs et les producteurs agricoles pour contenir l'épidémie. Selon la FAO, les nombreuses précipitations en mars devraient entraîner une augmentation spectaculaire du nombre de criquets en Afrique de l'Est au cours des prochains mois, avec de nouvelles nuées qui devraient se déplacer du Kenya vers le Soudan du Sud et l'Ouganda.



french.china.org.cn

#Luttes_agronomiques #Aides_Aux_Agriculteurs_ #ONU

french.china.org.cn




Pichon Gilbert

Une association propose leur aide aux agriculteurs en manque de main d'oeuvre

“Ovale citoyen”, association originaire de Bordeaux lance l'initiative "Drop dans les champs" visant à favoriser le recrutement de travailleurs réfugiés par des agriculteurs aquitains en manque de main d'oeuvre.



Le projet lancé par cette association vise à pallier le manque de main d'œuvre dans l'agriculture avec l'embauche de réfugiés en Aquitaine. L'association bordelaise Ovale citoyen, est engagée pour l'insertion des plus démunis. L'association prévoit également de se coordonner avec les maires ruraux afin de pouvoir organiser le logement et l'intendance des travailleurs réfugiés. L'opération, encadrée en termes de normes sanitaires et de droit du travail, a reçu mardi dernier l'aval de la préfecture. Les agriculteurs en recherche de main d'œuvre ou les réfugiés volontaires pour l'opération sont invités à cet effet à contacter l'association via sa page Facebook.



france3-regions.francetvinfo.fr

#Covid-19 #Organisations_et_associations_ #Aides_Aux_Agriculteurs_ #Travail_à_la_ferme

france3-regions.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

À Plouédern, les agriculteurs apportent leurs aides à l’hôpital de Landerneau

L’association des agriculteurs de Plouédern-Plounéventer a fait un don d’équipements de première nécessité au centre hospitalier de Landerneau.



Ces derniers se sont mobilisés à travers des coups de fils passés entre eux pour récolter des fonds, afin de finaliser une commande via Vital Concept, société spécialisée dans le matériel et les produits pour les élevages agricoles. Les normes d’hygiène imposent aux agriculteurs de devoir s’équiper, pour éviter toute contamination des animaux envers l’homme et l’inverse. Des combinaisons à usage unique, des charlottes, des lunettes seront offerts à l’hôpital de Landerneau, un don de 300 €. En amont les coopératives des communes, avec l’initiative de Sylvain Siohan, avaient déjà œuvré en offrant des masques aux infirmières et aux centres médicaux des communes. Une belle initiative qu’il faut saluer et encourager.



www.ouest-france.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Covid-19 #Coopératives_Agricoles

www.ouest-france.fr




Pichon Gilbert

Le Préfet de la Marne et la Région Hauts-de-France encouragent les circuits courts pour les produits frais

Ceci a pour but de venir en aide aux producteurs locaux afin qu’ils puissent écouler plus facilement leurs produits en cette période de coronavirus.



« Le Préfet de la Marne encourage et favorise les circuits courts de la production des agriculteurs marnais au panier de courses et à l’assiette, afin de permettre aux concitoyens de continuer à s’approvisionner pendant la période de confinement. Dans un contexte de limitation des déplacements et d’interdiction des marchés, il faut encourager, développer et renforcer de nouveaux modèles commerciaux éco-responsables en consommant les produits des fermiers locaux. La géolocalisation des producteurs de la Marne et une cartographie de points de vente sont disponibles sur le site de la chambre d’agriculture. Du côté des Hauts-de-France, la Région veut aider ses agriculteurs et valorise le site internet régional “ouacheterlocal” pour à la vente de produits locaux pour les particuliers. Ce site répertorie les producteurs et points de vente directe du territoire pour permettre aux consommateurs de jouir de produits frais, locaux, et de saison, près de chez eux. Cet outil est mis en place par la Chambre d’agriculture des Hauts-de-France et financé par la Région Hauts-de-France et la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) ».



www.lunion.fr



#Aides_Aux_Agriculteurs_ #vente_directe #Produits_locaux #Vente_à_la_ferme

www.lunion.fr




Pichon Gilbert

À Angers, l'opération “Adopte un maraîcher” vient en aide aux agriculteurs

Avec la fermeture des marchés pour limiter la propagation du coronavirus, les maraîchers doivent trouver de nouveaux moyens pour vendre leurs produits. Dans la ville d'Angers (Maine-et-Loire), certains ont lancé l'opération "Adopte un Maraîcher", qui prend s’implante dans d'autres communes.



Le but de l’opération est en effet de venir en aide aux producteurs de fruits et légumes locaux, impactés par les fermetures des marchés afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Cette opération de solidarité en temps de confinement est partie d'Angers et essaime depuis dans d'autres communes françaises. Cette chaîne donne lieu à de drôles d'alliances, comme chez un coiffeur du centre de la ville de l'ouest de la France. "Je trouve qu'il faut s'aider les uns les autres. Mon intérêt, c'est surtout de pouvoir aider ce jeune producteur à vendre sa marchandise", confirme la gérante du salon de coiffure.



www.francetvinfo.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Entraides_agricoles #Covid_19

www.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

Les réfugiés viennent au soutien des agriculteurs de Seine Marne

Vue la manque de main d’œuvre dont subi l’agriculture française en ce moment, les réfugiés sont sollicités pour aider les agriculteurs de Seine Marne



En effet, avec la pandémie du Coronavirus, le confinement obligatoire imposé par le gouvernement français à la population, l’agriculture française souffre d'une pénurie de main d’œuvre pour aider dans les champs en ces temps de récolte, main d’œuvre qui dépendait fortement des travailleurs saisonniers d’autres pays. Les maraîchers du département de Seine et Marne ont tiré la sonnette d’alarme, en soulignant que les ouvriers saisonniers agricoles, venant principalement d’Espagne et des pays de l’Europe de l’Est, ne seraient pas présents cette année à cause de la fermeture des frontières entre les pays. C’est ainsi que le département sollicite une soixante de réfugiés à venir prêter main forte aux agriculteurs locaux en leur garantissant de travailler en respect de toutes les conditions sanitaires, et en soulignant que leurs rémunérations ne seraient pas différentes de celles des ouvriers agricoles traditionnels.



www.francesoir.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Seine_Marne #Covid_19

www.francesoir.fr




Pichon Gilbert

La ville de Saumur lance un appel aux volontaires pour aider les exploitants agricoles

La ville de Saumur vient de lancer la plateforme numérique « Saumur en action », un lieu d’entraide pour mettre en relation les particuliers, les entreprises et les associations.



Grâce à la plateforme numérique solidaire Saumur En Action lancée récemment par la Ville, une première action a vu le jour. Un couple de bénévoles est venu en soutien cette semaine à un exploitant agricole du territoire saumurois. Il a aidé au conditionnement de produit de maraîchage pendant que les salariés travaillaient à la récolte. La Ville de Saumur lance un appel aux exploitations agricoles qui auraient des besoins urgents de main-d’œuvre. Elles peuvent se faire connaître sur la plateforme numérique et bénéficier de mises en relation avec des volontaires.



www.ouest-france.fr

#Entraides_agricoles #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.ouest-france.fr




Pichon Gilbert

Un guichet de 200.000.000 FCA dédié aux projets agricoles

Une ouverture qui fait suite à un accord signé avec l’Agence des PME, dans le but de gérer l’implémentation du projet de transformation et de valorisation des produits agricoles et agroalimentaires au Cameroun



C’est dans le cadre du programme Transfagri, né de la coopération avec la France, et qui est doté d’un financement de plus de 200 millions FCFA, pour une période de mise en œuvre d’un an, incluant la formation et les travaux d’aménagement. Selon la directrice générale de la BC-PME, l’objectif est de renforcer les compétences des ressources humaines dans des filières spécifiques en rapport avec les produits à développer; la filière agroalimentaire étant inscrite comme l’une des filières majeures. Ainsi, de nouveaux bureaux de la BC-PME dédiés à la clientèle agricole et agroalimentaire seront implantés à Yaoundé, Douala, Bafoussam et Garoua. La Banque se focalisera sur cinq filières, en l'occurrence les céréales (blé, maïs, riz, mil, sorgho, haricots, soja) ; la pisciculture ; le palmier à huile ; l’ananas et l’aviculture. Selon les cas, la Banque financera en amont les PME de production de matières premières et en aval les PME de distribution ou menant des activités connexes.



www.agenceecofin.com

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Financement_agricole #Financement_Agriculture_Afrique

www.agenceecofin.com




Pichon Gilbert

Discussion entre l’Etat et la grande distribution pour accorder une place de choix aux produits locaux

Afin de soutenir l’agriculture française, l’État demande aux grandes surfaces de privilégier les produits locaux en cette période de pandémie liée au Covid-19; trois enseignes se sont déjà prêtées au jeu.



Confrontés à la fermeture de nombreux marchés, les producteurs locaux de fruits et légumes ont du mal à vendre leurs produits et la plupart ont perdu une partie de leurs débouchés. Pour leur venir en aide, l’État a donc réagi en demandant à la grande distribution de prendre le relais pour la commercialisation des produits locaux français dans leurs rayons. La direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt a engagé des discussions avec les sept enseignes du secteur (Auchan, Carrefour, Leclerc, Casino, Systeme U, Intermarché, Cora), qui devraient se prolonger jusqu’en début de semaine prochaine. Trois enseignes se sont déjà engagées à commercialiser et à mettre en avant les produits locaux dans leurs rayons, indique le préfet, Claude d’Harcourt.



www.ouest-france.fr

#Covid_19 #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.ouest-france.fr




Pichon Gilbert

Appel à la main d’œuvre agricole : Une remise en question concernant les renforts

Suite à l’appel lancé pour venir en aide aux agriculteurs, qui manquent de bras dans leurs champs pour assurer les récoltes, environ 182 000 personnes ont déjà postulé. Cependant, les professionnels s’interrogent sur la mise en place de tout cela et ce que cela va leur coûter?



Robert Français, maraîcher, vient d’embaucher Didier Noël, qui travaillait sur les marchés et qui se retrouve sans activité depuis une semaine, pour l’aider dans son exploitation vue que la main d’œuvre se fait rare en cette période de crise liée au Covid-19. Ce dernier se refuse pour l’instant à embaucher des volontaires non expérimentés car selon lui, il s’agit d’un travail physique, et donc difficile pour les débutants de tenir sur la durée. De son côté, le maraîcher Jean-Claude Guehennec doit ramasser deux tonnes de poireaux dans les prochaines semaines, mais pas question de faire appel aux bénévoles sans un meilleur accompagnement légal. Asperges, tomates et autres récoltes ont déjà démarré. Sans main-d’œuvre, toute cette récolte pourrait être perdue.



www.francetvinfo.fr

#Covid_19 #Aides_Aux_Agriculteurs_ #Entraides_agricoles #Récoltes

www.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

Des bras pour venir en aide aux agriculteurs

Les volontaires seraient rémunérés et pourraient même cumuler avec leur indemnisation de chômage partiel.



La saison des asperges a démarré dans le Lot. Comme dans toute production maraîchère, il faut être là au bon moment. Plus de main-d’œuvre espagnole, confinée elle aussi, et pourtant 15 tonnes d’asperge à sauver. Il n’y a plus qu’un espoir : la plateforme “Mobilisons-nous pour remplir nos assiettes”, une passerelle entre les agriculteurs en manque de bras et les salariés sans travail depuis près de 15 jours. Un smic qui pourra être cumulé avec les droits au chômage partiel. En moins d’une semaine, plus de 150 000 personnes ont postulé pour aider les agriculteurs. D’autres sont venus spontanément dans les champs. Une aide indispensable pour les agriculteurs. En toute hâte, il faut adopter des mesures barrières, malgré un travail en proximité les uns des autres. Coûte que coûte, il faut continuer. L’enjeu est vital pour tous.



www.francetvinfo.fr

#Entraides_agricoles #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

Environ 40 000 candidats inscrits sur la plateforme nationale suite à l’appel lancée par le Ministre de l’Agriculture

24 heures plus tard, c’est quelques 40.000 volontaire qui se sont manifestés



« Plus de 40 000 personnes se sont inscrites » sur le site de l'opération Des bras pour ton assiette, « en proposant leurs disponibilités, avec derrière au moins 24 000 fiches très bien renseignées », a déclaré Jérôme Volle, viticulteur en Ardèche et président de la commission emploi à la FNSEA. Les 16 000 autres candidats potentiels ont été victimes, selon lui, du succès de l'opération car il y a eu un bug informatique, à un moment donné. Ces derniers seront contactés pour compléter leurs fiches de renseignements selon lui. « L'idée, avec le Covid-19, c'est de trouver des gens à proximité, d'éviter les déplacements. On essaie de privilégier des employeurs du même territoire que les personnes qui se sont inscrites », a souligné le viticulteur, indiquant qu'il y a des candidats « sur tout le territoire ».



Lire La France est confinée mais pense à mettre tout en œuvre pour assurer l’approvisionnement alimentaire du pays à l’adresse www.talkag.com



www.leparisien.fr



#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Entraides_agricoles #Récoltes

www.leparisien.fr




Pichon Gilbert

Finistère. Français appelés à aider les agriculteurs : Des possibilités juridiques en étude

Le ministre de l’Agriculture a demandé, ce mardi 24 mars 2020, à ceux qui n’ont plus d’activités en raison du confinement d’aller travailler auprès des agriculteurs qui manquent de main-d’œuvre.



Mais la mesure nécessite un certain nombre de garanties juridiques. Ce mardi 24 mars, la Chambre d’agriculture étudiait, avec la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte), les possibilités permettant aux agriculteurs d’embaucher des personnes jusqu’alors confinées chez elles. « Normalement, les jeunes ont le droit d’être employés pour les travaux agricoles sur les congés scolaires, indique-t-on, à la Chambre d’agriculture du Finistère. Nous sommes en train d’étudier une possibilité de dérogation pour eux. Il est important de sécuriser légalement les personnes » qui pourraient devenir, temporairement, employés agricoles.



Lire aussi La France est confinée mais pense à mettre tout en œuvre pour assurer l’approvisionnement alimentaire du pays à l'adresse www.talkag.com



www.ouest-france.fr



#Entraides_agricoles #Aides_Aux_Agriculteurs_ #Récoltes #Législation

www.ouest-france.fr




Pichon Gilbert

La France est confinée mais pense à mettre tout en œuvre pour assurer l’approvisionnement alimentaire du pays

Le but est de pourvoir en urgence près de 200 000 emplois saisonniers pour faire tourner la machine agricole et assurer l’approvisionnement alimentaire de la France. Une campagne qui suppose des assouplissements réglementaires rapides.



Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a lancé un appel « à l’armée des ombres, aux femmes et aux hommes qui aujourd’hui ne travaillent pas, qui sont confinés chez eux (...) serveurs dans un restaurant, hôtels, coiffeurs », mardi matin : « Rejoignez la grande armée de l’agriculture française ​! ​». « ​En ces temps de crise, deux choses sont capitales ​: se soigner [et] se nourrir. C’est pour cela que Didier Guillaume appelle à constituer une “armée” ​». L’agriculture française manque de bras et risque d’en manquer davantage encore dans les prochaines semaines. La situation de tension sur l’emploi agricole est récurrente. Selon Jérôme Volle, responsable de l’emploi à la FNSEA, « ​l’agriculture française, au sens strict, accuse, en temps normal, un déficit de 10 000 emplois salariés permanents et de 60 000 saisonniers. La tension habituelle est rendue difficilement tenable par l’épidémie ».



www.lopinion.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Agriculture #Récoltes #Législation

www.lopinion.fr




Pichon Gilbert

L’appel des agriculteurs à consommer les produits issus de l’agriculture française

"Achetez français, mangez français et aidez-nous au travail des champs !". C’est en ces termes que le président des Jeunes agriculteurs d’Occitanie (JA), s’adresse aux consommateurs qui n’ont pas toujours d’autres choix que de faire leurs courses au supermarché du coin.



En cette période incertaine d’épidémie du Covid-19, la principale source d’approvisionnement des Toulousains confinés est la grande distribution. Les Jeunes agriculteurs exhortent les consommateurs au soutien des filières agricoles françaises en achetant des produits français, que ce soit en circuit court ou dans les grandes et moyennes surfaces. Tout cela est bien beau, mais vu que les déplacements sont interdits au-delà du périmètre de son domicile, difficile pour les consommateurs de se rendre à la ferme pour acheter des produits locaux. Aujourd’hui, il y’a des producteurs qui font des points de vente à la ferme et certains mettent en place des livraisons à domicile. Par ailleurs, notent les JA, les exploitations françaises sont directement concernées par un manque de main-d’œuvre considérable pour le ramassage, les récoltes et les travaux des champs.



www.ladepeche.fr

#Agriculture #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.ladepeche.fr




Pichon Gilbert

Cyclone Uesi : 27 communes reconnues sinistrées

Un acompte sera versé aux sociétaires recevables de la Cama ayant déclaré un sinistre



Réuni en séance collégiale à Nouméa, ce mardi, le gouvernement calédonien a statué sur le caractère de calamité agricole du cyclone Uesi, passé au large de l'Extrême-Nord il y a environ un mois. 27 communes sont reconnues sinistrées. Il a été décidé de verser un acompte «aux sociétaires recevables» de la caisse d’assurances mutuelle agricole (Cama) qui ont déposé une déclaration de sinistre. L’acompte a été calculé sur la base de l’évaluation chiffrée de la déclaration et correspond, au maximum, à 50 % du capital assuré.



la1ere.francetvinfo.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_

la1ere.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

Les jeunes agriculteurs de Creuse interpellent les candidats aux municipales

"Agribashing", gestion de l'eau, ou encore pesticides, ces derniers tentent de peser sur les décisions des futurs élus, à quelques jours seulement du premier tour du scrutin.



Le syndicat des Jeunes agriculteurs (JA) de Creuse interpelle les candidats. Leur objectif est de faire du lobbying dans la dernière ligne droite avant les élections. Plusieurs thématiques ont été abordées par les agriculteurs et les candidats, pendant plus d'une heure et demi : l'agribashing, les repas végétariens à la cantine, ou encore les zones tampons autour des champs traités aux pesticides. Le grand sujet des débats, c'est la gestion de l'eau "qui malheureusement devient de plus en plus problématique" résume Ludovic Meton. Autre sujet sur lequel ils aimeraient obtenir l'appui des futurs maires : l'installation des jeunes agriculteurs en Creuse. Le président du syndicat des JA en Creuse, exhorte les élus à apporter une aide financière, mais aussi un soutien moral à ceux qui souhaitent entamer cette démarche. L'enjeu est de taille selon le représentant des Jeunes agriculteurs.



www.francebleu.fr

#Législation #Manifestation_agricole #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.francebleu.fr




Pichon Gilbert

Incendie à Lubrizol à Rouen : "il faut se battre" pour être indemnisé déplorent ces agriculteurs

Cinq mois après l’incendie chez Lubrizol et Normandie Logistique à Rouen, le processus d’indemnisation des agriculteurs victimes est encore en cours. Pour certains, l’attente est longue et donne l’impression de devoir mener un bras de fer pour obtenir gain de cause.



Plus de cinq mois après la catastrophe dans les locaux des entreprises Normandie Logistique et Lubrizol à Rouen, le processus d’indemnisation des agriculteurs victimes de l’incendie est toujours en cours. Les négociations ont commencé en novembre, après la nomination de la société Exetech par Lubrizol pour étudier les dossiers. Plus de 1 000 ont été déposés. Certains ont cependant obtenu leurs indemnisations. L'indemnisation est proposée en fonction de barèmes définis avec la Chambre d’agriculture et le Fonds de mutualisation sanitaire et environnemental. Pour ceux qui n’ont pas encore obtenu gain de cause, l’ attente semble être une éternité et pire, ils ont l’impression d’être impuissants face à ce géant de l’industrie.



www.francebleu.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Incendie

www.francebleu.fr




Pichon Gilbert

Hautes-Pyrénées : un quartier et des exploitations agricoles ravagés par une tornade

Un quartier et des exploitations agricoles ravagés par une tornade en Hautes-Pyrénées



Six départements placés en alerte orange dans le Sud-ouest par Météo France suite aux vents violents soufflés par la tempête Myriam le 3 Mars 2020



Sur une exploitation d'Orleix, deux bâtiments ont été entièrement soufflés. Il ne reste que les fondations. Les activités sont à l’arrêt. Le propriétaire devrait recevoir 20 000 poussins la semaine prochaine. Les dégâts sont considérables. "Minimum 400 000 euros", estime l'éleveur. Venus de plusieurs villages alentour, des bénévoles viennent prêter main-forte pour tout déblayer. Une autre entreprise, les bureaux d'une association et 26 maisons ont été endommagés lundi à Orleix par des rafales de vent impressionnantes. Clôtures renversées, toits arrachés, vitres cassées... Une riveraine s'inquiète, d'autant plus qu'une autre tempête arrive. Aujourd’hui, une réunion se tiendra à la maire en présence des experts et sinistrés pour tenter d'accélérer les procédures, en espérant que les vents très forts prévus cet après-midi dans les Hautes-Pyrénées n'aggraveront pas les dégâts.



www.francetvinfo.fr

#Météo #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

Paris va subventionner des agriculteurs pour améliorer la qualité de l’eau

C’est une première en France. Le service d’eau de Paris lance son propre régime d’aide agricole afin de réduire l’utilisation des engrais et des pesticides sur les exploitations.



Des paiements «pour services environnementaux». C’est la nouvelle subvention qui va être reversée à des agriculteurs d’Ile-de-France, par l’agence de l’eau de Seine - Normandie et le service d’eau de la ville de Paris. Eau de Paris distribue 470 000 mètres cubes d’eau potable par jour à trois millions d’usagers, en provenance de quatre aires d’alimentation de captages. L’eau distribuée par la capitale provient de plusieurs sources, dont certaines placées en dessous d’exploitations agricoles. La moitié du volume distribué provient de ces eaux souterraines. 200 exploitants étendus sur environ 146 000 ha dont 87 000 ha de surfaces agricoles devraient pouvoir bénéficier de cette aide qui leur permettra de réduire l’utilisation de pesticides et d’engrais.



www.lefigaro.fr

#Financement_agricole #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.lefigaro.fr




Pichon Gilbert

Macron veut protéger les agriculteurs contre les « stigmatisations »

Emmanuel Macron sera samedi porte de Versailles, à Paris, pour inaugurer le Salon de l’agriculture. Il s’est exprimé, jeudi 20 février, dans la presse quotidienne régionale, évoquant notamment la notion d’« agribashing » dont souffre le monde agricole.



Interrogé sur le glyphosate, un herbicide dont l’interdiction en 2021 inquiète le monde agricole, le chef de l’Etat a réaffirmé que cet objectif « ne sera pas tenable sur la totalité des exploitations ». Il a annoncé une aide de 25 millions d’euros pour compenser une partie des pertes de récolte liées à la mise en place des « zones de non-traitement » par les pesticides. Il a aussi affirmé que la loi alimentation, qui promet de rémunérer les agriculteurs en fonction de leurs coûts de production, « commence à produire des effets. La clé de tout ça, c’est bâtir des indicateurs puis organiser le dialogue dans la filière...». Interrogé sur les droits de douanes qui risquent d’augmenter après le Brexit, il a prévenu : « Nous ne pouvons pas accepter un modèle où la Grande-Bretagne décide de diverger sur le plan réglementaire, de faire du dumping social et environnemental...».



www.lemonde.fr



#Agribashing #Législation #Brexit #Glyphosate #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.lemonde.fr




Pichon Gilbert

Réouverture des aides à l’investissement PCAE

Les appels à projets pour la modernisation des élevages sont à nouveau disponibles, avec une échéance de dépôt des dossiers de demande d’aides en DDT au plus tard le 15 mai. 450 projets ont déjà bénéficié de ce dispositif en Deux-Sèvres.



Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ouvre les enveloppes 2020 du plan de compétitivité des entreprises (PCAE). Les appels à projet pour les élevages avicoles mais également hors avicole, concernent une large gamme d’investissements. Le montant des subventions peut atteindre 30 % des dépenses éligibles. 5 % supplémentaires sont accordés aux jeunes agriculteurs. Ces pourcentages sont appliqués sur un montant de dépenses plafonné à 80 000 euros pour les exploitations individuelles, 144 000 euros pour les Gaec à deux et 200 000 euros pour les Gaec à trois. La construction d’un bâtiment fourrage constitue un cas particulier. Les dépenses éligibles sont plafonnées à 35 000 euros. Tous les investissements éligibles sont listés dans les fiches du site de la région.



www.agri79.fr



#Aides_Aux_Agriculteurs_

www.agri79.fr




Pichon Gilbert

Le cri d’alarme des agriculteurs calédoniens entendu par le gouvernement

Une soixantaine d’agriculteurs venus du Nord, du Sud et des Îles s'est mobilisée sous les fenêtres du gouvernement ce matin pour Ils dénoncer les coupes budgétaires qu’ils vont subir ainsi que l’absence de représentant du secteur agricole au gouvernement.





Ces derniers ont fait massivement le déplacement pour faire entendre leurs voix; car ils se disent à bout. Une délégation du COPA, le conseil professionnel de l'agriculture, créé la semaine dernière et qui représente les 2500 producteurs du territoire, a été reçue ce matin par Thierry Santa, le président du gouvernement. Ce dernier a proposé des solutions. Ainsi, un membre du gouvernement en charge de l'agriculture sera désigné mardi prochain, lors de la séance hebdomadaire du gouvernement. En ce qui concerne « les coupes budgétaires arbitraires » (en effet, le gouvernement supprime plus d’un milliard de subventions, alors même que l’agriculture calédonienne est mise à mal par des semaines de sécheresse), le gouvernement a donc promis de débloquer une enveloppe complémentaire de 400 millions de francs CFP au bénéfice de l'agence rurale pour limiter l'impact de la coupe budgétaire, prévue dans le budget primitif du gouvernement, qui sera examinée par les élus du Congrès, le jeudi 26 décembre.



la1ere.francetvinfo.fr



#Copa #Aides_Aux_Agriculteurs_

la1ere.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

Lubrizol : Le casse-tête de l'indemnisation pour les agriculteurs

Deux mois et demi après l'incendie de l'usine chimique Lubrizol, à Rouen, les 3000 agriculteurs impactés par le sinistre ont jusqu'à dimanche 15 décembre pour demander une indemnisation. Mais le dossier à remplir est lourd et décourageant. Enquête.



Produits consignés, vaches confinées, lait jeté... L'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, le 26 septembre, a des conséquences en cascade pour les agriculteurs. Au total, ils sont 3000 à avoir été impactés par le sinistre, dans 216 communes. Lubrizol s'est engagé à indemniser les agriculteurs et maraîchers, qui ont jusqu'à dimanche pour remplir un fastidieux dossier de demande d'aides. En attendant, dans le secteur laitier, l'interprofession a avancé de l'argent aux producteurs en compensation du lait non vendu à la suite de l'incendie. Des sommes que devrait rembourser Lubrizol par la suite. Le dossier est par ailleurs extrêmement fastidieux à remplir, avec une quinzaine de documents justificatifs demandés; et parfois plusieurs dossiers à compléter car le préjudice s'étend sur des temporalités différentes. L'Etat, quant à lui, n'a pas prévu de verser de l'argent aux agriculteurs, mais il pourrait bien permettre une exonération de la taxe foncière à hauteur de 80 % pour le non-bâti... Du côté des collectivités territoriales, la région Normandie a une enveloppe globale de 200 000 euros pour avancer de l’argent aux agriculteurs en difficulté, avances qui devront être remboursées au plus tard le 30 novembre 2020.



france3-regions.francetvinfo.fr



#Aides_Aux_Agriculteurs_

france3-regions.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

Réforme des retraites : Les grandes lignes du projet du Gouvernement

Mercredi, le Premier ministre a dévoilé le contenu du projet de réforme des retraites visant à mettre en place un système universel pour tous les concitoyens



La retraite minimum garantie est à 1 000 euros par mois et 85 % du Smic « dans la durée ». L’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans. l’âge d’équilibre est à 64 ans en 2027 avec un système de bonus-malus pour inciter les Français à travailler plus longtemps. Des points supplémentaires seront accordés aux femmes dès le 1er enfant, soit 5 % par enfant. Le ministre a aussi affirmé que les plus riches paieront une cotisation de solidarité plus élevée qu’aujourd’hui. Le projet de loi sera soumis au conseil des ministres le 22 janvier et devant le Parlement fin février. Le retour à l’équilibre financier est confié aux partenaires sociaux. Les Français nés avant 1975 ne seront pas concernés par la réforme des retraites. La génération 2004, qui aura 18 ans en 2022, sera la première à intégrer le système universel de retraite. Pour les autres générations, la transition sera très progressive… Seules les années travaillées à partir de 2025 seront régies par le système universel.



Lire aussi l’article sur la réforme des retraites : Un minimum de 1000 euros qui soulage les agriculteurs à l’adresse www.talkag.com



www.agri53.fr



#Aides_Aux_Agriculteurs_

www.agri53.fr




Pichon Gilbert

La réforme des retraites : Un minimum de 1000 euros qui soulage les agriculteurs

C’est du moins ce qu’a annoncé ce mercredi 11 décembre, Édouard Philippe pour toutes les carrières complètes.



La promesse d'Édouard Philippe faite mercredi 11 décembre est plutôt bien accueillie par un agriculteur de la Vienne. Ce dernier bien que satisfait d’une telle nouvelle reste cependant sur la réserve quant à l’application de la promesse faite. Cet agriculteur a commencé à travailler à la ferme depuis ses 14 ans, mais en alternance et sans cotisations sociales jusqu'à 18 ans. Alors, pour sa retraite, il a fait un premier calcul, ce qui lui reviendrait à environ 700 euros à percevoir par mois pour un minimum de 50 heures de travail par semaine. Un montant jugé faible pour lui. Pour le monde agricole en général, la revalorisation des retraites était attendue depuis très longtemps.



www.francetvinfo.fr



#Aides_Aux_Agriculteurs_

www.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

Vienne : les cagnottes numériques au secours des agriculteurs en difficulté

En France, un agriculteur se suicide tous les deux jours. Un constat qui démontre les difficultés du monde agricole. Avant d'en arriver à cette extrémité, de plus en plus d'agriculteurs se tournent vers les cagnottes solidaires. Et ils sont souvent surpris.



Le suicide est la deuxième cause de mortalité dans le monde agricole. La surmortalité par suicide y est de 20 à 30% supérieure aux autres professions. Il faut dire que les difficultés des agriculteurs sont de plus en plus grandes (baisse des prix du lait ou de la viande, hausse de celui des aliments, ou de l'essence et pour beaucoup "l'agribashing", ce sentiment de ne pas être aimés par la population). C'est le cas de Guillaume Poinot, un éleveur de chèvres installé à Surin, dans le sud de la Vienne qui a décidé de lancer une cagnotte sur internet pour sauver sa ferme. Ce dernier a reçu énormément de soutien, financier et moral. L'argent récolté va lui permettre de payer une partie de ses dettes qui. Pour un autre éleveur de bovins à Bourg-Archambault, dans la Vienne, c'est son épouse qui a eu l'idée de la cagnotte. Et, là aussi, la surprise a été grande. L'argent récolté va permettre d'éviter la saisie de la maison, des bâtiments et du matériel. Donc de sauver la famille et les bêtes.



Lire aussi le dossier sur l’agribashing à l’adresse www.talkag.com



france3-regions.francetvinfo.fr



#Aides_Aux_Agriculteurs_

france3-regions.francetvinfo.fr




Bomboma Jean

Aides aux agriculteurs

Gestion de l’exploitation



Bruxelles augmente les aides d'Etat aux agriculteurs jusqu'à 25.000 euros



La Commission européenne va dès la mi-mars augmenter la capacité des Etats membres à aider leurs agriculteurs "en cas de crise", a annoncé à l'AFP le commissaire à l'agriculture Phil Hogan, reconnaissant que l'Union européenne ne s'était pas montrée assez généreuse dans le passé. Elle propose d'augmenter le plafond de minimis de 66%, de 15.000 euros par agriculteur sur trois ans, à 25.000 euros. En même temps, Bruxelles ne veut pas que les chiffres soient trop élevés au point de provoquer des distorsions de concurrence pour ne pas être critiquée pour ne pas avoir des règles du jeu équitable. C'est donc un équilibre qu’elle s’efforce d'atteindre.

#Aides_Aux_agriculteurs



www.pleinchamp.com

www.pleinchamp.com




Pichon Gilbert

Assurance récolte 2018

Bénéficier de l’aide à l’assurance récolte



Faire sa demande sur Télépac et renvoyer le formulaire avant le 30 novembre



Pour les exploitations agricoles qui ont déjà fait leur demande d’aide à l’assurance récolte, deux échéances sont à respecter afin d’obtenir une prise en charge de 65 % de leur cotisation d’assurances : - avant le 30 octobre 2018 : date limite de paiement de la cotisation d’assurance ; - avant le 30 novembre 2018 : date butoir de transmission du formulaire de déclaration de contrat à la DDT49. Le formulaire de déclaration de contrat est transmis pré-rempli par l’assureur. Il est impératif que l’agriculteur assuré procède ensuite à la vérification de la cohérence des surfaces assurées avec celles de sa déclaration Pac.



www.anjou-agricole.com



#AssuranceRécolte #Télépac #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.anjou-agricole.com