Voir plus de contenu

ou


Traore Phénix Mensah

Olam International créé une application pour lutter contre le travail des enfants dans les plantations de cacao au Cameroun



Olam a introduit au Cameroun une nouvelle application de sa technologie Olam and Farmers Information System (OFIS); afin de lutter contre le travail des enfants, pour un cacao durable.



Le partenariat au Ghana et en Côte d’Ivoire entre l’OIT et plusieurs entreprises de l’industrie du chocolat et de la confiserie cherche à éradiquer le travail des enfants, tout en assurant la continuité de la main d’œuvre dans les plantations de cacao par les jeunes générations. C’est dans cette perspective que le groupe singapourien Olam a introduit au Cameroun une nouvelle application de sa technologie Olam and Farmers Information System (OFIS) qui permet, via un smartphone, de collecter des données sociales, et d’identifier le travail des enfants dans les plantations de cacao. Ce développement s’inscrit dans le partenariat mise en place avec Fair Labor Association (FLA) et les coopératives locales de producteurs de cacao pour enregistrer numériquement près de 7 000 producteurs-agriculteurs au Cameroun et leurs ménages, introduire des systèmes de traçabilité, éduquer les communautés locales sur le travail des enfants et mettre en place systèmes dédiés de surveillance et de remédiation du travail des enfants. L’application sera également mise en place dans trois pays d’Afrique de l’Ouest pour couvrir près de 223 000 agriculteurs.

#Technologie #Application #Cacao #Travail_des_enfants #Cameroun



LIRE AUSSI: «Thank my Farmer»: Une application mobile pour une chaîne d’approvisionnement du café transparente et traçable=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

«Thank my Farmer»: Une application mobile pour une chaîne d’approvisionnement du café transparente et traçable



L’agritech Farmer Connect avec le lancement de l’application mobile grand public « Thank my Farmer » lors du grand salon de la technologie de Los Angeles, le Consumer Electronics Show (CES) 2020; répond au souci du consommateur quant à la question de l'origine.



Développée avec IBM via la technologie blockchain et de grands acteurs de la chaîne d’approvisionnement du café, comme Beyers Koffie, la Fédération colombienne des producteurs de café (FNC), Itochu Corporation, Jacobs Douwe Egberts (JDE), The JM Smucker Company, Rabobank, RGC Coffee, Volcafe, Sucafina et Yara International, l’application permettra aux consommateurs de retracer les grains de café de la plantation jusqu’aux marques avec le support d'une carte interactive. Une application qui répond au souci du consommateur de connaître l’origine du produit. La consommation de café représente aujourd’hui plus d’un demi-milliard de tasses de café annuelles et près de 2/3 des consommateurs interrogés âgés entre 19 et 24 ans préfèrent acheter du café cultivé de manière durable, provenant de l’agriculture responsable, indique IBM. L’application mobile Thank My Farmer sera lancée au cours du premier trimestre 2020. Mais, elle ne concernera pas toutes les marques de café. Ainsi précise IBM, elle le sera pour le café de la marque 1850\u00ae pour les consommateurs basés aux États-Unis et au Canada tandis que pour les Européens ce sera Beyers 1769 de Beyers Koffie.



#Application #Thank_my_Farmer #Café #IBM



LIRE AUSSI: Consommation du café en Afrique: La consommation africaine de café a augmenté de 1,8% fin 2019=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com







Traore Phénix Mensah

SimulAgri Togo: Une nouvelle manière pour attirer la jeunesse vers l’agriculture



Les jeunes, définis par les Nations Unies comme toutes les personnes ayant entre 15 et 24 ans, représentent environ 60 % de la population africaine. La majorité vit dans des zones rurales. Le mode de participation des nouvelles générations au secteur agricole va déterminer l’évolution de ce secteur dans les années à venir. Au Togo des idées naissent pour attirer la jeunesse vers le secteur agricole.



Lawrence Afere, Oluwaseun Adedeji, Varun Baker, Constance Barbou des Courières, Lilian Mabonga, Michael Ocansey et Paul Neate dans l’un de leurs montre qu’il est possible de rendre l’agriculture attrayante aux yeux des jeunes générations dans les pays ACP. Il propose plusieurs moyens d’y parvenir sur la base des pratiques actuelles, notamment la promotion de l’agriculture en milieu scolaire ; la présentation de projets et de modèles par des jeunes agriculteurs à d’autres jeunes agriculteurs ; l’encouragement de jeunes champions et la communication proactive des aspects positifs de la profession d’agriculteur ; l’identification et la promotion des technologies agricoles attrayantes et rentables et de nouveaux créneaux dans l’ensemble de la chaîne de valeur ; et l’utilisation des technologies numériques pour éveiller l’intérêt des nouvelles générations. C’est dans cette perspective qu’au Togo, il est développé une nouvelle manière d’attirer la jeunesse vers l’agriculture. Le ministre de l’Agriculture, de la production animale et halieutique, Koutéra Bataka, a lancé, une application mobile nommée SimulAgri Togo, qui a pour objectif d’enseigner d’une manière ludique de meilleures pratiques agricoles dans les filières du maraîchage, du cacao et du riz, souligne Savoirnews.net. Cette application est un outil de formation numérique, pédagogique, conçue pour amener les producteurs à apprendre à mieux produire tout en jouant sur leurs téléphones portables. Les jeux réalisés par la société Simulgames, visent deux objectifs. Le premier est de permettre à un agriculteur d’accéder à un ensemble de connaissances et de pratiques qui contribuent à améliorer ses revenus, la qualité et les rendements de chaque culture grâce à l’acquisition des pratiques de la méthode SRI (système de riziculture intensive). Deuxièmement, les jeux visent à changer le regard des jeunes sur les métiers de l’agriculture, et démontrer qu’avec ce travail, il est possible de gagner sa vie et de produire des emplois pour les habitants des villages. Le point crucial est de faciliter le passage de l’agriculture de subsistance à l’agriculture commerciale pour que les jeunes découvrent les belles perspectives que leur réservent les chaînes de valeur agroalimentaires et rendre à l’agriculture toutes ses lettres de noblesse.

#Application #SimulAgri_Togo #Jeunesse_et_agriculture #Togo

SOURCE: www.commodafrica.com





Bomboma Jean

Fertitogo : Près de la moitié du territoire échantillonné à ce jour

A ce jour, Fertitogo a permis d’échantillonner plus 1,8 millions ha, soit 50,46% du territoire national, et de générer 4 cartes thématiques (pH, Matière Organique (MO), Phosphore assimilable (P) et Potassium échangeable (K)) pour les régions des Savanes et de la Kara.



Dans un premier temps, le projet avait procédé à l’échantillonnage sur les zones d’agropoles, couvrant une superficie globale de 130 000 hectares, répartis dans les 05 régions économiques du Togo. La phase d’extension, quant à elle, cible l’ensemble des régions. A titre d’illustration, le mappage est actuellement concentré sur la région Centrale (après les régions des Savanes, et de la Kara), avec déjà un prélèvement de 76% des échantillons prévus. Le projet se donne l'horizon fin 2020, pour venir à bout de tout le territoire.

#Application #Technologies_et_Innovations #Fertitogo #Fertilisation_des_sols



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Bomboma Jean

Fertitogo, carte de fertilité des sols au togo : Comment ça marche ?

La carte de fertilité évalue plusieurs paramètres, notamment l'acidité du sol, le PHO, la Salinité, la conductivité électrique, le Phosphore assimilable, le potassium échangeable, et la matière organique. Le tout est testé dans un labo mobile avant d’être validé par les experts, et intégré à la cartographie numérique.



Le système ne se contente pas juste d’évaluer les terrains, ces informations sont accompagnées de recommandations sur les cultures et intrants, en fonction de la fertilité moyenne de la région et des exigences au niveau des cultures.

#Application #Technologies_et_Innovations #Fertitogo #Fertilisation_des_sols



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com





Bomboma Jean

Fertitogo : Présent au 12ème forum national du paysan togolais (FNPT)

L’application Fertitogo a été à juste titre, l’une des vedettes du 12ème forum national du paysan togolais (FNPT), qui s’est tenue dans la ville de Kara (420 km au nord de Lomé), à la fin janvier dont TalkAg aussi était présent.



Ainsi, si l’initiative qui résulte d’un partenariat entre le gouvernement, l’APRODAT (Agence gouvernementale en charge des agropoles), et plusieurs partenaires dont la Fondation OCP, et la FAO s’articule avec le Plan national de développement (dont l’axe 2 veut développer des pôles agroindustriels), elle vient surtout appuyer les producteurs, à grand renfort de technologie, pour un secteur qui occupe tout de même 65% des togolais.

#Application #Technologies_et_Innovations #Fertitogo #Fertilisation_des_sols



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com







Bomboma Jean

Fertitogo : Application dédiée aux agriculteurs pour connaître la carte de fertilité des sols au Togo

Le projet d’élaboration de la carte de fertilité du Togo (Fertitogo), est une application de conseil et d’aide à la décision, pour une fertilisation raisonnée des cultures, lancé en 2017 sous le pilotage de l’Institut Togolais de la Recherche Agronomique (ITRA) et téléchargeable sur ordinateurs, les tablettes et smartphones.



Dr Gagnon Komlan, chercheur à l’ITRA, et membre de la coordination du Projet rassure à ces termes : « Plus besoin aujourd’hui que le paysan sollicite l’ITRA pour que ses techniciens aillent sur son terrain, pour faire des prélèvements et ensuite faire les analyses. Ceci est un outil que le gouvernement met à disposition pour soulager le paysan qui a besoin de connaitre le statut de son sol avant de procéder à la production. »

#Application #Technologies_et_Innovations #Fertitogo #Fertilisation_des_sols



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Traore Phénix Mensah

Innovation: Tumaini, une application pour détecter les maladies du bananier

La banane est le fruit le plus populaire au monde mais est menacée par des maladies et parasites comme le Xanthomanas, le Fusarium ou la Cercosporiose noire qui peuvent causer d’importants dégâts. Il urgeait donc qu’une solution soit envisagé pour parer à ces menaces.



L’intelligence artificielle a permis les scientifiques ont créé un outil facile à utiliser pour détecter les maladies et les parasites du bananier. Avec un taux de réussite moyen de 90 % dans la détection d'un ravageur ou d'une maladie, l'outil peut aider les agriculteurs à éviter des pertes pouvant s'élever à des millions de dollars. Une application sur Smartphone, Tumaini, qui signifie espoir en swahili, a été développée a par des scientifiques du Centre international pour l’agriculture tropicale (CIAT), de la Texas A1M University, de Bioversity International et de I’Imayam Institute of Agriculture and Technology (IIAT) en Inde pour détecter rapidement une maladie ou un ravageur et ainsi empêcher la propagation d’une épidémie de grande ampleur. Le nouvel outil, qui intègre l'imagerie par drones et par satellite, analyse les plantes à la recherche de cinq principales maladies et d'un organisme nuisible commun. Lors d'essais menés en Colombie, en République démocratique du Congo, en Inde, au Bénin, en Chine et en Ouganda, l'outil a permis d'obtenir un taux de détection de 90%.

#Innovation #Application #Banane #Maladie_de_plante

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Cocoanet: une application mobile au Ghana qui vise à lutter contre les maladies et les ravageurs du cacao.

Au Ghana ces dernières campagnes ont été sous l’emprise des maladies, des ravageurs et aussi des caprices de la météo; une situation qui a fait baisser la production cacaoyère du pays. Entre autres initiatives visant à limiter les dégâts, on note le développement d’une nouvelle application mobile baptisée Cocoanet



La mis au point du module permettant d’identifier facilement les différentes maladies des plantes cacaoyères est à mettre à l’actif de l'Université des mines et de la technologie (UMaT) à Tarkwa au Ghana. Développée par un groupe d'étudiants de l'UMaT, l'application mobile aidera les agriculteurs et le personnel de terrain à identifier diverses maladies et ravageurs qui attaquent les plants de cacao et facilitera ainsi plus rapidement le traitement des plants. Pour les développeurs de l’application, la plupart des maladies du cacao passent inaperçues ou sont détectées à un moment où d'énormes dégâts ont déjà eu lieu. Ainsi l'application fournira une réponse plus efficace aux services de vulgarisation, ajoutant que l'application permettra aux agriculteurs ne parlant pas anglais de contacter les agents de vulgarisation agricole pour obtenir de l'aide.

#Application #Cacao #Maladies #Ghana

www.talkag.com

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Une application permettant de partager les nouvelles pratiques agricoles en Afrique et à lutter contre les effets du changement climatique.

Beaucoups de travaux sont aujourd’hui effectués en vu de créer des services innovants qui accompagnent l’agriculture en Afrique; à l’instar de l’application appelée GeoFarmer.



L’agriculture en Afrique est un secteur majeur et un domaine important du développement économique. Il emploie entre 40 et 65 % des actifs et contribue à environ 25 %(1) du PIB du continent africain. Force est de constater que l’agriculture africaine aujourd’hui fait face à plusieurs problématiques dont le manque de bonnes pratiques agricoles et le changement climatique font partie. Comme solution à ces problématiques des génies africains se mettent à l'oeuvre. C’est donc dans cette perspective que l’application appelé GeoFarmer a vu le jour. Cette application offre aux agriculteurs et aux praticiens de l'agriculture la possibilité de gérer correctement les cultures et les exploitations agricoles, de réduire les risques liés à la production, tout en augmentant la productivité et, finalement, d'améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs, selon une étude publiée dans le numéro de mars de la revue Computers and Electronics in Agriculture. L'application propose un outil de sondage personnalisable et gratuit pouvant collecter des informations sur l'analyse de situation et un outil de cartographie pour aider les utilisateurs à télécharger des images, des messages audio ou à émettre des commentaires.

#Agriculture #Application

www.talkag.com

www.scidev.net

www.scidev.net




Cavaille Olivier

This Free 'Shazam for Nature' App Can Identify Plants and Animals in Photos

petapixel.com




Pichon Gilbert

Synagri - Applications de la chaux à taux variable

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Trois applications indispensable pour l'agriculture de précision

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Mon panier des Savoie : une application pour consommer local

www.youtube.com