Voir plus de contenu

ou


Traore Phénix Mensah

L’exécutif de la Guinée Bissau veut assurer le financement de la campagne de commercialisation des noix de cajou en 2020



Selon l’annonce du ministre des Finances de la Guinée Bissau, Aladje Mamadu Fadia, le gouvernement va mettre à la disposition des opérateurs économiques 15 milliards de FCFA (environ 25 millions de dollars américains) pour financer l'achat des noix de cajou aux producteurs.



Le gouvernement bissau-guinéen a signé des accords avec cinq banques commerciales qui vont financer "leurs clients qui opèrent dans le secteur de la commercialisation et de l'exportation des noix de cajou". Pour chacune des cinq banques, le gouvernement a mis à leur disposition un montant de 3 milliards de FCFA , montant qui sera remboursable dans un délai de neuf mois assorti d’un taux d’intérêt de 2%. Ce prêt permettra aux banques de disposer d’une certaine liquidité pour financer la campagne et donc l’achat des noix de cajou par les opérateurs. Il faut souligner que la noix de cajou est la première source de devises du pays et que près de 80% de la population est dépendante des revenus générés par la noix de cajou; le pays est le cinquième producteur mondial. En 2019, le pays a exporté environ 200.000 tonnes vers l'Inde, le Vietnam et la Chine. Selon le représentant des cinq banques, le financement mis à disposition par le gouvernement ne sera libérable que dans le respect de certains "critères de recevabilité", à savoir que l'opérateur n'a pas de dettes, dispose d’un contrat d'achat et de vente pour son produit, dispose de la logistique, entre autres. Cette année, le prix de référence de la noix de cajou a été fixé à 375 FCFA le kilo et les taxes sur l’exportation de noix de cajou brute ont été réduites. La campagne de commercialisation des noix de cajou se déroule habituellement d’avril à septembre mais cette année la pandémie du Covid-19 et la proclamation de l'État d’urgence jusqu’au 11 mai a retardé l’ouverture officielle de la campagne.

#Financement #Commercialisation #Noix_de_cajou #Guinée_Bissau #Covid_19



LIRE AUSSI: Le Nigeria devrait perdre plus de 160 millions de dollars en exportations de cacao et de noix de cajou en 2020=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Kenya : Suspension des enchères de thé de Mombasa

D’après l’Agence Ecofin, les responsables de ventes et d’achats de thé Mombasa est suspendu depuis quelques jours au Kenya à cause du covid 19, précise un responsable.



On estime que pour les ventes, on doit éviter des rassemblements ou attroupements pour la vente des thé, précise le gouvernement. Cette décision devrait impacter l’ensemble des acteurs de la chaîne, des usines de transformation, aux producteurs en passant par les transporteurs et les entrepôts de stockage. Sur le marché de Mombasa, les enchères de thé ont lieu deux fois par semaine et attirent des vendeurs de nombreux pays de la région comme le Malawi, la RDC, la Tanzanie, l’Éthiopie, le Rwanda et l’Ouganda. On espère que cette pandémie cessera bientôt pour que l’exportation par rapport à l’année passée soit supérieure.

#Kenya #Mombasa #Commercialisation #Thé



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Digitalisation agricole: Le projet « Suivi des exploitations agricoles familiales au sein des coopératives membres de la CAPAD » au Burundi



En vu d’améliorer les activités de valorisation et de commercialisation des produits agricoles à travers l’utilisation et l’expérimentation des technologies de l'information et de la communication (TIC), le CTA a financé le projet « Suivi des exploitations agricoles familiales au sein des coopératives membres de la CAPAD ». Revenant à l’actualité, il faut dire que le pays n’a pas encore de cas confirmé de covid-19.



Initié dans le cadre de l’initiative Data4Ag, le projet sera au service de la confédération des associations des producteurs agricoles pour le développement au Burundi (CAPAD). Rappelons que la CAPAD est une organisation qui supporte les petits agriculteurs , principalement dans les filières vivrières. Elle se concentre sur la collecte des données sur le rendement agricole, mais aussi sur les données du ménage (niveau d’éducation, alphabétisation, nombre de personnes, etc.). Les agriculteurs sont ainsi profilés selon ces informations collectées. Pour la réalisation du projet, le CTA a soutenu la CAPAD dans l’implémentation d’un système de collecte des données pour améliorer la qualité des données et favoriser ainsi le partage facile des données entre différentes coopératives. Les coopératives bénéficiaires du projet ont dorénavant des équipements informatiques pour simplifier leur travail en rapport avec l’enregistrement des informations sur les demandes de semences, d’engrais, de produits phytosanitaires voire même des crédits. Les campagnes agricoles sont organisées à temps, ces coopératives peuvent maintenant anticiper sur les productions escomptées. La cartographie des champs agricoles réalisée avec le système GPS, démontrant avec plus de précision la superficie exacte des terres agricoles, était nécessaire pour assurer l’efficacité des services de vulgarisation agricole. Une réunion avec les agriculteurs est indispensable pour mieux évaluer leurs besoins, apprendre de leurs expériences sur les données agricoles et les impliquer dans la planification des différentes activités de la saison agricole. Un système de paiement digital est en cours de conception sous la supervision de la CAPAD, pour apporter plus de transparence, compte tenu des risques associés aux paiements des agriculteurs par cash.

#Projet #Digitalisation_agricole #Données_agricoles #Commercialisation #Produit_agricole #Burundi #CTA





LIRE AUSSI: Projet ANAGROCLIM: Créer un outil pour mieux maîtriser la production d’anacarde(Noix de cajou)=> www.talkag.com

SOURCE: www.cta.int





Traore Phénix Mensah

Commercialisation noix de cajou au Togo: Quatre mesures pour la filière cette année



Selon les prévisions, 7 000 t de noix de cajou devraient être transformées, avant exportation. En outre, les autorités affirment vouloir développer la filière.Pour le lancement de la présente campagne de commercialisation, Quatres mesures ont été prise.



« Il nous appartient, en tant qu’acteurs, professionnels de nous lancer pour saisir ces opportunités qui nous sont offertes »; déclarait le ministre togolais de l’agriculture, lors du lancement de la campagne de commercialisation du cajou. Le décor ainsi planté, le prix bord champ est fixé cette année à 325 FCFA le kilo, soit en très forte baisse par rapport aux 400 FCFA de l'année dernière.D'autre part, le patron du Conseil interprofessionnel de la filière anacarde (Cifat), Komla Mawuko Gozan, a souligné mettre sur le marché cette année 25 000 t de noix de cajou brutes contre 24 000 t en 2019. Sur la période 2017-2019, rappelle-t-il, la production est passée de 15 000 t à 22 000 t, soit une progression d’environ 47 %. Avec l’évolution notée de 22 000 à 25 000 t sur la campagne 2019-2020, c’est une croissance d’environ 14% qui est enregistrée. Troisièmement, chaque préfecture devrait recevoir du gouvernement 1,5 milliard FCFA (€ 2,3 millions) afin de dynamiser la filière anacarde sur la campagne 2020. La gestion de ces sommes est confiée au Mécanisme incitatif de financement agricole basé sur le partage de risques (MIFA), précise notre confrère.

#Commercialisation #Noix_de_cajou #Togo



LIRE AUSSI: Les investissements étrangers dans l’industrie de la transformation sur le continent du noix de cajou=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com





Traore Phénix Mensah

Le coton Bt au Kenya: La commercialisation du coton Bt a démarré



La campagne de commercialisation du coton BT a démarré au Kenya, commercialisation qui rappelons le, a été approuvée par le Cabinet en décembre 2019 après cinq années d’essais sur le terrain.



Le Kenya avait approuvé la culture commerciale d'une variété de coton OGM, ce qui ouvert ainsi la voie à la production de cultures transgéniques dans ce pays d'Afrique de l'Est. Selon les autorités, la culture commerciale du coton BT a pour vocation de permettre aux fermiers d'obtenir de meilleurs revenus grâce à une augmentation de la production. Pour la présente campagne, le ministère de l'Agriculture a entrepris la commercialisation du coton BT avec le lancement officiel d'une parcelle de démonstration à Busia. Le secrétaire du Cabinet de l'Agriculture, Peter Munya déclare que chaque ferme de démonstration formera au moins 40 agriculteurs pour créer un bassin de 40 000 producteurs de coton qui feront partie du bassin versant de coton BT en vue de la culture commerciale du coton BT dans le pays. 60 fermes de démonstration seront établies à Busia. Quelque 1000 exploitations de démonstration seront réparties sur le reste du pays. Il faut rappeler que les OGM étaient interdits au Kenya depuis l'instauration d'un moratoire en 2012. Sollicitée par l'AFP sur le fait de savoir si ce moratoire était de fait levé, la présidence n'a pas donné suite.

#Coton #Coton_Bt #Commercialisation #Kenya



LIRE AUSSI: Le coût des engrais sur les 5 prochaines années sera diminué au Tchad pour la production du coton=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com





Bomboma Jean

L’accord de l’importation du blé américain au Kenya

D’après les propos de l’Agence Ecofin, le Kenya depuis quelques jours les importations de blé américain indépendamment de leurs États ou ports de provenance.



Cela s’est confirmé par l’intervention des responsables du blé américain, d’où l’accord commercial bilatéral sur le blé. Elle intervient en outre après 12 ans de discussions entre les autorités kenyanes et le Service d’inspection sanitaire animale et végétale du département américain de l’agriculture (APHIS) sur la maladie du charbon du blé, affectant les États de l’Oregon, l’Idaho et Washington. Cette opportunité permettra aux exportateurs américain de gagner et de dynamiser leur marché du blé. Sachons que le Kenya est un importateur net de blé. Le pays devrait produire 350 000 tonnes de la céréale et pourrait en acheter 1 million de tonnes sur le marché international en 2019/2020. Le Kenya applique actuellement 10 % de droits de douane sur les importations de blé.

#Kenya #Amérique #Commercialisation #Blé



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Bomboma Jean

Les noix de cajou seront commercialisés et transformés au Togo

Il faut rappeler que bien que les noix de cajou seront commercialisés mais aussi il y aura de la transformation. Selon les prévisions, 7 000 t de noix de cajou devraient être transformées, avant exportation.



Rappelons qu’une mesure fiscale incitative a été adoptée en novembre 2018 pour promouvoir la transformation de ce produit. Si au cordon douanier, il est prélevé 40 FCFA par kg sur les noix de cajou brutes, c’est seulement 5 FCFA qui devraient être perçus sur le kg de la noix de cajou transformée. Pour permettre à une bonne transformation, les responsables de cette campagne de noix de cajou informent les producteurs qu’on ne va plus importer pendant un bon moment en vue de s’approvisionner suffisamment en matière première.

#Togo #Commercialisation #Transformation #Noix_de_cajou



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Bomboma Jean

25 000 t de noix de cajou sur fond de progression seront commercialisées au Togo

D’après les propos de Togo First, Le Conseil Interprofessionnel de la Filière Anacarde du Togo (CIFAT) a dévoilé le volume de noix de cajou brut qu’il met sur le marché, au titre de la campagne 2020.



Selon le président du conseil d’administration de la faîtière soit 25 000 t, au prix bord champ de 325 F le kg. Cette annonce a été faite lors du lancement à Lomé plus précisément au Togo de la campagne de commercialisation de la noix de cajou. Donc depuis 2017, cette filière ne cesse de prendre de l'ampleur en progressant dans sa commercialisation du noix de cajou, c’est une croissance d’environ 14% qui est enregistrée.

#Togo #Commercialisation #Noix_de_cajou



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com



www.togofirst.com




Traore Phénix Mensah

La noix de cajou au Burkina Faso: La Campagne de commercialisation 2020 ouverte



Sous le thème « Développement durable de la filière anacarde au Burkina Faso : défis et perspectives de la régulation »; la campagne de commercialisation 2020 de noix de cajou au Burkina Faso a débuté samedi 29 février, à Orodara.



Troisième produit agricole d’exportation après le coton et le sésame, l’anacarde est une filière qui contribue à la réduction de la pauvreté et se présente aujourd’hui comme un produit à fort potentiel économique pour les zones productrices et pour le Burkina Faso. En 2018, les données de la Balance Commerciale du Burkina Faso montrent que l’exportation de ce produit a généré 117,11 milliards contre 99,56 milliards de francs CFA en 2017 soit un accroissement de 15 %. Pour cette campagne 5e du genre, selon les acteurs de la filière de l’anacarde, le thème choisi est en phase avec les orientations du gouvernement d’assainir le marché national et de veiller à la qualité des produits. En effet, le gouvernement, à travers le département en charge du commerce, a entrepris des actions de structuration et d’accompagnement des filières dont celle de l’anacarde. Le prix bord champ fixé à FCFA 330 le kilogramme. Premièrement, le gouvernement entend utiliser l’argent collecté entre 2018 et le 6 janvier 2020 pour consolider la filière. Il s’agit d’un prélèvement sur les exportations de noix de cajou brute de l’ordre de FCFA 25/kg, qui a rapporté près de FCFA 5,7 milliards (€ 8,7 millions). Deuxièmement, grâce à l’argent collecté, l’Etat a mis en place le Conseil burkinabè de l’anacarde (CBA) -opérationnel depuis le 30 octobre dernier- il s’agit d’un établissement public à caractère économique destiné à accompagner les acteurs de la filière, et destiné à structurer la filière cajou du pays. Le maillon transformation des noix de cajou mobilise près de 11 000 emplois directs dont plus 92% est constituée de femmes. En ce qui concerne le maillon commercialisation, l’anacarde mobilise environ 10 000 personnes. A en croire le ministre en charge du commerce, la transformation est encore marginale, avec moins de 10% de la noix brute qui est transformée.

#Anacarde #Campagne #Commercialisation #Noix_de_cajou #Burkina_Faso



LIRE AUSSI: La part de l’Afrique dans l'offre mondiale en noix de cajou en 2019=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Appui financier : Amélioration de la promotion de l’élevage commercial au Togo

L’Etat n’en demeure pas moins dans l’amélioration du secteur de l’élevage commercial et c’est en ce sens que ce dernier finance ce secteur ces dernières années.



Cela se prouve à travers ses appuis financiers (jusqu’à 1,5 milliards FCFA) servent entre autres à doter les bénéficiaires d’infrastructures, et d’équipement d’élevage. Ainsi donc, dans la foulée, le ministère de l’agriculture prévoit de doubler à terme l’impact. En effet, concernant la promotion des élevages commerciaux dans le cadre du financement additionnel, « il est prévu de toucher 300 nouveaux bénéficiaires sur toute l’étendue du territoire. », selon une récente note d’information, confirmant les annonces déjà faites par le passé. Il faut noter depuis la création du programme PASA, les statistiques démontrent qu’on est passer de 300 000 têtes de bœuf à 475 000, et de 1,5 millions à 4,2 millions d’ovins et caprins.

#Togo #Appui_financier #Commercialisation #Elevage



Lire aussi en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Bomboma Jean

Amélioration de la promotion de l’élevage commercial au Togo

Pour changer le secteur de l’élevage commercial, l’Etat togolais a accentué la production et la commercialisation de ce secteur.



Depuis quelques années cette initiative est sous l’appui du PASA (Programme d’appui au secteur agricole, dont la composante 2 est consacrée à la « relance du sous-secteur de l’élevage »). Afin de promouvoir le développement du sous-secteur de l’élevage, et surtout d’augmenter les revenus des producteurs, le Togo a opté pour la promotion des élevages commerciaux. a permis de financer quelque 300 éleveurs au Togo. Ces producteurs couvrent l’ensemble du territoire, et les cinq régions du pays, (respectivement 50 pour la région Maritime, 70 pour les Plateaux, 67 pour la région Centrale, 50 pour la région de la Kara, et 70 pour la région des Savanes, selon les informations officielles).

#Togo #Commercialisation #Elevage



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com



www.togofirst.com




Gnancadja Comlan Placide

La commercialisation de soja biologiques à Soycain Benin

#commercialisation



Après le dur labeur dans les champs de production soja biologique, voici les résultats probants qui donnent la joue aux yeux des producteurs et le CI manageur des activités du début jusqu'à la fin dans la commune de Dassa Zoumé.





Traore Phénix Mensah

La campagne 2019/20 de commercialisation du coton graine a été lancée au Bénin





Avec un nouveau record à la clef, la campagne de commercialisation du coton graine a été lancé à Banikoara dans le département de l'Alibori, en présence du ministre de l’Agriculture, de l'élevage et de la pêche.



Il faut reconnaitre pour commencer que la production de coton ne cesse d'augmenter au Bénin, passant de 303 320 t en 2015/16, à 451 209 t la campagne suivante, à 598 000 en 2017/18 et 678 000 t en 2018/19. Elle serait de 750 000 t cette campagne, un nouveau record. Selon Mathieu Adjovi, préside l’Association interprofessionnelle du coton (AIC); le Bénin attend une production de l’ordre de 700 000 tonnes de coton-graine pour la campagne en cours. Alors qu’avant l’élection de Talon la récolte était à peine de 300 000 t, dès la campagne 2016-2017, un passage de de près de 452 000 t de production. Et la production a atteint 598 000 t lors de la campagne suivante, en 2017-2018 ! Le prix au planteur pour du coton premier choix a été fixé à FCFA 265 le kilo et à FCFA 280 pour les égreneurs. Quant au deuxième choix, le prix au planteur est de FCFA 215 F et de FCFA 230 pour les égreneurs, en ce qui concerne le coton de deuxième choix.

#Campagne #Commercialisation #Coton #Bénin

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Bilan de la campagne de commercialisation 2019 de noix de cajou en Côte d’Ivoire



L’incertitude générale qui planait sur la commercialisation de la production de 2019; en raison de la baisse des coûts au niveau international, qui faisait chuter drastiquement les prix de la noix de cajou; semble être dissipée.



Selon le porte-parole du Groupement des exportateurs et professionnels de produits agricoles (GIE-GEPPA), Gustave Kotchi, les prix qui étaient à leur plus bas niveau, sont repartis immédiatement à la hausse avec l’écoulement de toute la production nationale. Pour cette année 2019, le prix bord champ plancher a été fixé à 375 FCFA/kg de noix de cajou bien séchées, bien triées et exemptes de matières étrangères. Et la Côte d’Ivoire prévoyait une production de 800 000 tonnes contre 761 000 tonnes l’année précédente. En termes de volumes d’anacardes transformés, la Côte d'Ivoire a enregistré un peu moins de 69 000 tonnes de produits en 2018, en deçà des objectifs que le Conseil s’était fixé. Le régulateur envisageait de transformer notamment 100 000 tonnes. Cependant le volume transformé reste toutefois en progression par rapport à 2017 où le pays avait atteint 44 000 tonnes. En ce qui concerne sa politique de transformation en 2019, la filière s’est fixée comme objectif 130 000 tonnes, contre une capacité actuelle de l’ordre de 122 000 tonnes.

#Commercialisation #Noix_de_cajou #Côte_d’Ivoire

www.talkag.com

SOURCE: agenceecofin.com

agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Noix de cajou en Tanzanie: Le gouvernement ne veut plus intervenir dans les méandres de la commercialisation du cajou pour la campagne 2019/2020



En 2019/2020, le gouvernement tanzanien n’interviendra pas dans le segment de commercialisation des noix de cajou. C’est ce que rapporte The Citizen qui cite Hussein Bashe, ministre adjoint de l’Agriculture.



Le prix minimum garanti au producteur de noix de cajou pour le compte de la campagne 2019/2020 devrait être publié cette semaine. Celui-ci était de 3 300 shillings (1,43 $) le kilogramme, un an plus tôt. S’exprimant devant le Parlement, le responsable souligne que l’Etat se limitera désormais à la supervision et à la facilitation des échanges entre les producteurs et les négociants sur le marché. Cette révision du rôle de l’exécutif sur le marché, fait suite aux différentes difficultés engendrées par son intervention dans la filière durant la précédente saison. Les autorités avaient alors joué le rôle des négociants en rachetant l’intégralité du volume de noix chez les producteurs, mais elles ont accusé du retard dans l’écoulement du produit, en raison du manque d’acheteurs sur le marché mondial. Cette situation a conduit à un effondrement des recettes tirées de l’exportation, de 529,6 millions $ en 2017/2018 à 196,5 millions $ en 2018/2019.

#Commercialisation #Noix_de_cajou #Tanzanie

www.talkag.com

Source: agenceecofin.com

agenceecofin.com




Bomboma Jean

Récolte du soja : Respectez les bonnes pratiques de conservation

Les normes de base pour la commercialisation sont l’humidité 14 % ; les impuretés 2 %.



Dans le cas de soja sous contrat, pour l’alimentation humaine, plusieurs conditions peuvent être ajoutées, en référence à la traçabilité et à la qualité d’où la teneur en protéines (40 % minimum sur la matière sèche en général) ; le taux maximum ou absence totale de graines vertes, noires, graines cassées, demi-graines (exigences variables selon opérateurs) ; l’absence d’OGM à la récolte (au seuil de détection de 0,01 % à 0,1 % selon les opérateurs) ; la liste variétale (très souvent) ; la taille des graines ; la couleur du hile (pour le soja destiné à l’alimentation humaine, plus particulièrement aux boissons).

#Conseil_agronomique #Commercialisation #Soja



www.talkag.com

www.terresinovia.fr





www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Marché du soya

Face au recul de la commercialisation, le président des USA réagit



Dans une série de tweets, le président américain a indiqué qu’il comptait aider les producteurs du pays en achetant des grains pour un usage domestique et humanitaire. Il n’a cependant pas atténué les craintes de voir le conflit commercial s’éterniser puisqu’il a ajouté que les Etats-Unis n’ont “absolument pas besoin de se précipiter” pour nouer un accord commercial avec la Chine. Le boisseau de soya pour juillet a perdu pour la semaine 3,9% de sa valeur pour terminer à 8,0925 $US par rapport à 8,4225 $US une semaine plus tôt. Le boisseau de maïs pour juillet a encaissé les plus fortes baisses en chutant de 5,1%. Il a clôturé vendredi à 3,5175 $US contre 3,7075 $US la semaine auparavant. Le boisseau de blé pour juillet a reculé de 3% à 4,2475 $US vendredi comparativement à 4,3800 $US vendredi dernier.

#Point_marché #Commercialisation #Soya



www.talkag.com

static.lebulletin.com

static.lebulletin.com




Bomboma Jean

Marché du soya

La commercialisation touche à un léger recul



Leurs attentes auront toutefois été déçues. Au lieu d’en arriver à un dénouement, le conflit a gravi un autre échelon avec l’imposition de nouveaux tarifs du côté des États-Unis. Le soya a atteint son niveau le plus bas depuis janvier 2008, le maïs un creux de sept mois et demi tandis que le blé a reculé à son cours le plus faible depuis janvier 2019. La réaction du marché a été amplifiée par les dernières nouvelles sur les stocks en cours aux États-Unis et sur le globe, émises lundi par le département américain de l’Agriculture . La prochaine saison de 2019-2020 devrait faire monter les réserves de maïs à 2485 milliards de boisseaux, les plus importantes depuis 1987-88. Les stocks de maïs de la présente saison sont maintenant rehaussés à 2095 milliards de boisseaux, contre 2035 milliards le mois dernier. Pour le soya, les réserves se situeraient à 995 millions de boisseaux par rapport à 895 millions estimés en avril. Les stocks au niveau mondial ont également été revus à la hausse.

#Point_marché #Commercialisation #Soya



www.talkag.com

static.lebulletin.com

static.lebulletin.com




Traore Phénix Mensah

Agriculture et TIC

Pour la commercialisation



Le mobile facilite l'information sur les prix agricoles



L’utilisation du mobile dans le secteur agricole permettrait donc l'amélioration de l'efficacité des marchés agricoles. Cet impact est également confirmé par l'étude d'Aker (200, qui démontre que l'utilisation du téléphone portable permet aux céréaliers d'augmenter leur zone de chalandise et donc leur prix de réserve. En réduisant les monopsones, l'accroissement de la diffusion d'information a initié au Niger un mouvement de lissage des prix sur des zones géographiques étendues. De véritables plateformes de négoce en ligne se développent par ailleurs, à l'image de " Esoko " en Afrique. Elle met en relation des producteurs et commerçants via Internet et SMS dans près d'une dizaine de pays essentiellement d'Afrique de l'Ouest.

#Commercialisation #Agriculture_et_TIC

www.talkag.com via @talk_ag

www.talkag.com via @talk_ag

www.lexpress.fr



www.lexpress.fr




Traore Phénix Mensah

Commercialisation de la noix de cajou

Lancement de la campagne



La campagne 2019 doit permettre de tirer les leçons de la dernière campagne



Le 20 février dernier, la campagne 2019 de commercialisation de la noix de cajou a été lancée, à Abidjan, par le président du conseil d'administration du Conseil du coton et de l'anacarde (CCA), Mamadou Bamba. Selon ce dernier, la campagne 2019 doit permettre de tirer les leçons de la dernière campagne, afin de consolider les acquis de la réforme, en mettant davantage l'accent sur l'amélioration de la qualité marchande et le renforcement des mesures incitatives pour l'augmentation du taux de transformation locale. Il rappelle que le "prix bord champ plancher" avait été fixé à 375 FCFA le kilo "de noix de cajou bien séchées, bien triées, exemptes de matières étrangères", précisant que " le prix bord champ est un prix plancher minimum en dessous duquel aucune transaction commerciale n'est autorisée"

#Commercialisation #Noix_de_cajou

www.talkag.com via @talk_ag

www.commodafrica.com



www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Plan de filière volaille

Défi réalisable



Moderniser la filière et reconquérir le marché français



En 2018, la filière française estime sa production à 1,96 million de tonne : 67% de poulets, 20% de dindes, 11% de canards et 2% pour les autres espèces. Aujourd’hui ¼ des poulets français produits sont sous signe de qualité (bio, Label Rouge et autre certification de conformité produit CCP). Pour mieux répondre aux attentes des consommateurs, la filière volaille de chair dans son plan, s’est fixé l’objectif d’augmenter de 50% sa production de volailles bio et de 15% en Label Rouge. Ce plan d’investissement devrait également permettre cette montée en gamme, en travaillant sur 4 thèmes : la filière mettra à la disposition des éleveurs des outils d'audits afin d'améliorer les pratiques de production, poursuivre la baisse d'utilisation des antibiotiques, préserver l'environnement et la biodiversité, et consolider la démarche biosécurité pour lutter contre les salmonelles et l'influenza aviaire.

#Commercialisation

#Elevage



www.pleinchamp.com

www.pleinchamp.com




Bomboma Jean

La filière oeufs en France

Transformation de cette filière



La filière oeufs avait, à la suite de cette crise, lancé un label "oeufs de France" garant de l'origine des produits, lui permettant d'entrer dans la famille des "produits agricoles de France". L'adoption de ce logo s'inscrivait dans la poursuite de la "mutation" de la filière, soumise à de multiples pressions, venant des associations de défense des animaux, de la grande distribution et des consommateurs. La filière, qui produit 15 milliards d'oeufs chaque année en France, s'est engagée à ce qu'une poule sur deux soit élevée autrement que dans des cages d'ici à 2022. Compte tenu de la dynamique en vigueur, l'interprofession estime que cet objectif devrait même être atteint avant l'échéance

#Commercialisation

#Elevage



www.pleinchamp.com

www.pleinchamp.com




Bomboma Jean

Interprofession de l'oeuf

Bilan des années précédentes



Achat des œufs sur le marché français



"Pour la première fois, les œufs issus d'élevages alternatifs représentent plus de la moitié des œufs vendus en hypers et supermarchés, avec 51,8% de part de marché en volume, contre 49,1% en 2017", a annoncé lundi le CNPO (interprofession des oeufs). "Les œufs issus des poules élevées au sol progressent à +15,8% en volume, les œufs bio à +12,4% et les œufs de plein air à +6,3%. Quant aux oeufs standard, ils enregistrent un recul de -3,4% en volume sur 1 an", détaille le CNPO. Le secteur des oeufs avait été chamboulé à l'été 2017 par une fraude liée à l'utilisation par des producteurs en Belgique et au Pays-Bas d'un anti-parasite interdit dans la chaîne alimentaire, le fipronil. Aucune trace de fipronil n'avait toutefois été retrouvée dans les élevages français.

#Commercialisation

#Elevage



www.pleinchamp.com

www.pleinchamp.com




Bomboma Jean

Sodiaal,Producteur laitier

Première coopérative laitière française



Elargit sa gamme "équitable", rémunère mieux les éleveurs



La coopérative avait lancé en Mai cette gamme de lait de consommation et en a vendu, à ce jour, près de 7 millions de litres, ce qui représente une somme de 400.000 euros à distribuer aux adhérents. Elle étend donc l'opération à trois autres produits fabriqués par la coopérative. "On espère fortement qu'en multipliant les produits on augmentera la cagnotte", a expliqué à l'AFP Olivier Gaffet, vice-président de Sodiaal et éleveur laitier dans la Somme. De nombreuses marques qui garantissent une meilleure rémunération des éleveurs ont été lancées depuis la crise du lait de 2015, comme "C'est qui le patron" ou "Les éleveurs vous disent Merci". Le succès de ces marques tient notamment à leur emballage très explicite sur la quote-part qui revient aux éleveurs. Le groupe Sodiaal profite de ces nouveaux lancements pour également changer l'emballage, qui sera désormais noir et jaune avec mention en gros des 40 centimes qui reviennent aux agriculteurs.

#Commercialisation

#Elevage



www.pleinchamp.com



www.pleinchamp.com




Bomboma Jean

Production en élevage

Un avenir incertain chez les éleveurs



Eleveurs en souffrance, cultures plombées par la sécheresse



La valeur des productions animales décroît de 1,2%, sous l'effet de la chute des prix du porc de 12,4%, après deux années de hausse soutenue. Les productions végétales rebondissent quant à elles de 2,2%, principalement grâce à la hausse du volume de vin (+28,5%), seule production végétale en croissance. Les conditions climatiques, en particulier la sécheresse estivale, ont en effet pesé sur les rendements des céréales, mais aussi des fruits et légumes. Cela a fait monter les cours, mais dans de nombreux cas (abricots, cerise, courgettes) cette hausse des prix a été insuffisante pour combler la perte de production. La sécheresse a également touché la production laitière, faute d'herbe pour nourrir les vaches: au mois d'Octobre 2018, la collecte affichait ainsi un repli de 3,7% par rapport à Octobre 2017. En revanche, comme les maraîchers, les éleveurs laitiers ont vu les cours remonter.

#Commercialisation

#Elevage



www.pleinchamp.com



www.pleinchamp.com




Bomboma Jean

Agriculture française

Rebondissement de l’agriculture française en 2018



Leader européen et part de marché stabilisée



La "ferme France" a conservé en 2018 son statut de leader européen: avec une production, tous secteurs confondus, estimée à 73 milliards d'euros, elle devance nettement l'Allemagne (56 milliards) et l'Italie (51 milliards) sur le podium européen. Elle a surtout stabilisé sa part de marché sur l'échiquier communautaire, de 16,8% en 2017 à 16,9% en 2018, alors qu'elle reculait dangereusement depuis quelques années, avec notamment une année 2016 catastrophique, encore dans tous les esprits. En termes de surfaces agricoles, la France est également au premier rang avec près de 30 millions d'hectares. Les exportations de produits agricoles et produits agroalimentaires ont représenté 6,6 milliards d'euros d'excédent commercial, contre 5,8 milliards en 2017, inversant la courbe par rapport aux années précédentes plombées par de mauvaises récoltes de céréales.

#Agriculture_et_développement

#Commercialisation



www.pleinchamp.com



www.pleinchamp.com




Bomboma Jean

Négociations commerciales

Tenue le 13 Février 2019



Agro-alimentaire et distributeurs toujours en désaccord



La réalité cette année s'avère aussi terrible que les années précédentes ; demandes de baisses de prix systématiques de la grande distribution à l'encontre des entreprises alimentaires, pressions, chantage, menaces de sorties de rayons pour vos produits si vous n'acceptez pas les conditions imposées et déjà le signalement de premiers contournements de la loi qui vient tout juste d'être mise en application!", dénonce l'Association nationale des industries alimentaires (Ania), dans un communiqué. "Ce constat inquiétant sera partagé dès aujourd'hui lors du Comité de suivi des relations commerciales organisé par Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances et Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation", assure l'Ania. "Parce que nul n'est au-dessus des lois, nous appelons les pouvoirs publics à faire respecter la loi Egalim (états généraux de l'Alimentation, NDLR) et à sanctionner durement les infractions et contournements abusifs", ajoute l'association.

#Agroalimentaire

#Commercialisation



www.pleinchamp.com

www.pleinchamp.com




Bomboma Jean

Filière bovine polonaise

La viande bovine polonaise



La Pologne sur le marché européen de la viande bovine a surpris la filière européenne



L’essor de la filière donne des signes d’essoufflement. « La production abattue polonaise a progressé plus modestement que les années passées pour totaliser 569 000 téc (+2% /2017) », analyse Caroline Monniot. Le nombre de jeunes bovins élevés plutôt qu’exportés à 8 jours est conditionné par les effectifs de vaches laitières. Or comme ces derniers diminuent chaque année, le nombre de naissance régresse aussi. De même, les futures réformes de vaches laitières portent sur un plus petit nombre d’animaux. Mais contrairement à ce qui s’est passé en France, les vaches laitières en moins ne sont pas remplacées par de vaches allaitantes. On dénombre en Pologne moins de 200 000 vaches allaitantes. Leur effectif est en forte croissance mais les quelques dizaines de milliers de bêtes en plus ne remplacent pas les 1,5 million de vaches laitières en moins.

#Elevage

#Bovins

#Commercialisation



wikiagri.fr

wikiagri.fr




Bomboma Jean

La commercialisation porcine

Douze éleveurs se sont engagés dans la démarche



Le distributeur E. Leclerc lance le niveau 2 de sa filière porcine exclusive



L'industriel, lui, a déjà défini la manière de valoriser cette viande. Elle sera transformée en salaisons et vendue à partir de février dans sa gamme de charcuterie « Nos recettes privilège » au rayon frais emballé. Une gamme de treize références aux allégations « Saveur » qui, avec l'estampille « Juste et bon », évoque désormais des valeurs de développement durable au travers des mentions suivantes : rémunération de l'éleveur basée sur le coût de production, démarche d'amélioration des conditions d'élevage, et porcs nourris sans OGM et élevés sans traitements antibiotiques après le 1er âge (42 jours). Sur un marché global de la charcuterie en recul de 2,9 % en 2018, seules les gammes aux allégations certifiées progressent, selon Kermené. En année 1, l'entreprise vise la commercialisation de 4,5 millions d'unités de vente pour 13 millions d'euros de chiffre d'affaires. L'abatteur n'écarte pas l'idée, dans un second temps, de valoriser la viande issue des animaux du Collectif niveau 2 en rayon boucherie.

#Elevage

#Commercialisation



www.pleinchamp.com

www.pleinchamp.com




Traore Phénix Mensah

L’anacarde

La commercialisation



Vers l’amélioration du dispositif de suivi de la commercialisation de l’anacarde.



Un atelier bilan organisé pour présenter des dispositions pratiques de la commercialisation de la noix de cajou, pour une meilleure campagne 2019 à Bouandougou. L’objectif est de passer en revue le fonctionnement des comités de veille pour le suivi de la commercialisation de l'anacarde durant les cinq années d'existence du comité de veille, de ressortir les insuffisances, de proposer des mesures de corrections et de donner des dispositions pratiques pour la campagne 2019. En outre, il en ressort aussi que la campagne de commercialisation sera encadrée par des pratiques, notamment les contrôles des activités des coopératives et des exportateurs, la gestion de la sacherie.

#Anacarde #Commercialisation

www.talkag.com via @talk_ag

news.abidjan.net

news.abidjan.net




Bomboma Jean

La commercialisation de la viande

Date de décision : 06 Février 2019



La viande issue d’animaux de race salers bénéficie du label rouge



“Avec deux livraisons par semaine, nous passons quatre à cinq arrières en race salers. Après avoir travaillé la salers sous la marque Terre & Saveurs, nous franchissons un nouveau pas qualitatif avec le label rouge”, estime le responsable du rayon. Derrière les vitrines réfrigérées en libre service, les bouchers s’affairent à la découpe et à la mise en barquette. Au mur, quelques plaques attestent d’achats d’animaux primés sur des concours. La PLV spécifique (publicité sur le lieu de vente), accompagnée de l’animation des éleveurs, vise à faire connaître le produit.  “Le test est concluant et réveille chez le consommateur la notion de locavore”, affirme Pierre Gibert. Il voit aussi, chez les Parisiens qui viennent au ski, une clientèle particulièrement réceptive aux messages véhiculés autour de la race emblématique. “C’est la démonstration d’une bonne corrélation entre attente des clients et produit proposé”, constate le commercial de Covial, Sébastien Farget.

#Viande_Bio

#Commercialisation



www.pleinchamp.com











www.pleinchamp.com




Traore Phénix Mensah

Le cacao

Vente additionnelle en Côte d’Ivoire



Le CCC a vendu un volume additionnel de 200 000 tonnes de cacao pour 2018/2019



l’Agence de presse indique qu’en Côte d’Ivoire, le Conseil du Café-Cacao (CCC) a vendu 200 000 tonnes de cacao supplémentaires sur la récolte finale de 2018/2019, après que les arrivées de cacao enregistrées durant les deux premiers mois de la saison ont dépassé de plus d’un tiers, les volumes alloués initialement aux contrats couvrant ladite période. Ainsi donc, d’après des données collectées par Bloomberg, les ports ivoiriens ont reçu 676 509 tonnes de cacao entre le 1er octobre et le 2 décembre dernier contre 504 000 tonnes, un an plus tôt. Récemment prévu à 1,7 million de tonnes de cacao pour la campagne principale; le bilan pourrait dépendre de l’intensité de l’harmattan qui sévit habituellement dans les zones de production entre novembre/décembre à février.

#Cacao #Commercialisation

www.talkag.com

www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Agroécologie

Les produits agroécologique



Les produits agroécologiques possèdent des caractéristiques qui sont des atouts.



Les chaîne de valeurs sont aujourd’hui l’un des moyens probant pouvant promouvoir le développement agricole; c’est pour la cause que la transformation des produits agroécologique peut constituer un cheval de bétail pour Les produits agroécologiques possèdent des caractéristiques qui sont des atouts pour la mise en marché : conservation, qualité, nutrition et goût. Une mise en marché réussie suppose de planifier, différencier pour valoriser, réduire les intermédiaires. Il faut tout de même que change d’échelle la commercialisation des produits agroécologiques.

Il est constaté que les produits agroécologiques ont souvent été associés à des marchés de niche. Une question se pose; les consommateurs sont-ils prêts à payer plus pour des produits bios, agroécologiques ?



www.alimenterre.org



#commercialisation #Agroécologie

www.alimenterre.org




Traore Phénix Mensah

Agroécologie

Commercialisation des produits



Transformation et filière, Alternatives de commercialisation des produits agroécologiques.



La transformation des produits agroécologiques peut constituer un cheval de bétail pour Les produits agroécologiques possèdent des caractéristiques qui sont des atouts pour la mise en marché : conservation, qualité, nutrition et goût. Une mise en marché réussie suppose de planifier, différencier pour valoriser, réduire les intermédiaires. Il faut tout de même que change d’échelle la commercialisation des produits agroécologiques.

Il est constaté que les produits agroécologiques ont souvent été associés à des marchés de niche. Une question se pose; les consommateurs sont-ils prêts à payer plus pour des produits bios, agroécologiques ?



www.alimenterre.org



#Commercialisation #Agroécologie



www.alimenterre.org




Traore Phénix Mensah

La figue de barbarie

Un produit de niche



Eu égard à ses nombreuses vertus, la demande mondiale en figues de barbarie à augmenté.



La figue de Barbarie ou poire cactus est une baie charnue produite par le figuier de Barbarie, un cactus originaire du Mexique, volontiers invasif, qui s'est notamment répandu tout autour de la Méditerranée et jusqu'en Australie. Les fruits commercialisés sont principalement cultivés au Maroc et en Algérie. En effet, la saisonnalité de la figue de Barbarie s’étend du mois d’août au mois de novembre. Pour les autres mois, il est difficile d’obtenir une continuité de l’approvisionnement.Les efforts sont requis en matière de recherches pour protéger ce produit et pour assurer une production suffisante qui couvre les besoins des consommateurs pendant la plus grande période possible.



www.agrimaroc.ma



#Figue #Commercialisation #Produit_de_niche

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

Le secteur céréalier

Echange entre professionnel



Le partage d'expérience est indispensable pour la bonne santé du secteur céréalier.



Ladite échange s’est planché sur les évolutions du marché des céréales, du stockage et de la transformation, mais aussi sur le renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine céréalier. Il faut en substance retenir que cette rencontre a suscité la volonté de mettre en place un espace d’échange et de partage facilitant la proximité commerciale entre les opérateurs céréaliers allemands et marocains. Il faut ajouter que cette initiative présage des séries de rencontre du genre, puisque du côté allemand l’on souhaite accueillir les représentants marocains en Allemagne bientôt pour approfondir certains sujets et exposer d’avantage l’expérience allemande dans le domaine du négoce de céréales et de leur logistique.



www.agrimaroc.ma





#Céréale #Commercialisation #Coopération

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

Atelier commercialisation produits agricoles PNIASA au Togo

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Commercialisation du coton

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

LE COTON DE LA NAISSANCE A LA COMMERCIALISATION

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

LE COMMERCE DE LA MANGUE SECHEE AU BURKINA FASO

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Commercialisation arachides : Les nouvelles méthodes de la SONACOS

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Mamor Import Export: Producteur, Grossiste et Exportateur du gingembre frais et séché

www.youtube.com




Grosbois Bastian

Le commerce équitable pour les produits français

Pourquoi un tel type de commerce en france?



Découvrez les avantages



"Le commerce équitable concerne aussi les filières françaises", a déclaré Julie Stoll, directrice de la plateforme commerce équitable, lors d'une table ronde organisée dans le cadre de la Quinzaine du commerce équitable, le 15 mai.

Le commerce nord-nord a évolué de 150% pour atteindre 275 millions d’euros de vente. Le cahier des charges est aussi le même que pour les pays du sud. Pour Nicolas Chabanne,fondateur de la marque de lait « C’est qui le patron ? » ce commerce est une bonne stratégie pour booster l’économie francaise.



#Agriculture_De_Demain

#Commercialisation

#Laiterie



www.eure-agricole.fr

www.eure-agricole.fr




Traore Phénix Mensah

Not Only Farmers… Food Security through Commercialization of Agriculture

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

USAID Promotes Nutrition-Led Agriculture in Senegal - [Yaajeende High-Resolution]

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

COMMERCIALISATION DU MAÏS A GODOMEY BENIN

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Production de pommes

Une production attendue proche de 2017



La production française de pomme est estimée proche de la récolte de 2017 au 1er septembre 2018, selon le ministère de l'Agriculture. Alors que La campagne de commercialisation vient à peine de commencer, la production de la variété Gala, la plus précoce, diminuerait de 6 % sur un an. De même la Grany Smith baisserait légèrement alors que la Golden progresserait. Au niveau des régions, la production s'annonce très hétérogène et ceci à cause des conditions climatiques moins bonnes par endroit ayant impactés sur la production. Sur le marché français, la demande est peu active et encore orientée vers les fruits d'été, selon le ministère et les conditions, difficiles à l'export en raison de la précocité de la récolte des pays européens producteurs.



www.anjou-agricole.com



#Pommes #Récoltes #Commercialisation

www.anjou-agricole.com




Traore Phénix Mensah

Atelier commercialisation produits agricoles PNIASA au Togo

www.youtube.com




Grosbois Bastian

BRUDER Toys CLAAS Traktor Combine

www.youtube.com




Grosbois Bastian

Distribuzione documenti via tablet: caso aziendale raccontato da Antonio Salvaterra

www.youtube.com




Grosbois Bastian

Antonio Salvaterra - Marketing Director - Argo Tractors (ENG)

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Poules urbaines

Un marché en mutation



Les couvoirs peinent du coup à satisfaire la demande grandissante



Beaucoup de villes permettent l’élevage des pondeuses pour satisfaire les besoins en alimentation des familles. Une affaire qui marchent d’autant plus que la demande est sans cesse grandissante. Cependant, la production l’élevage des poules pondeuses destinées à la vente se fait en fonction des demandes afin de ne pas tomber dans une production où les volailles ne s’achètent plus.



www.laterre.ca



#Poules_urbaines #couvoirs #Elevage

#Volaille #Commercialisation

www.laterre.ca




Pichon Gilbert

Une IGP pour la raclette de Savoie

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Culture soja

Atouts économiques



Une production pour consommation animale et humaine



Environ 30 % de la production de soja, est destinée à l'alimentation humaine. Une donnée susceptible d’être multipliée par 4 dans les 10 ans à venir face à la demande croissante. L'alimentation animale reste encore le débouché principal du soja produit en France (70 % du tonnage environ). Cette production est très appréciée des transformateurs pour la proximité des approvisionnements et sa traçabilité fiable.





www.terresinovia.fr





#Cultures #AtoutsEconomiques



#Soja #Commercialisation





Pichon Gilbert

Culture soja

Atouts économiques



Des perspectives économiques favorables



La tension des prix sur le marché des protéines, le renchérissement du coût de l'énergie, l'intérêt grandissant pour des sources de protéines locales, l'arrivée de la nouvelle PAC encourageant la diversification et rendant le soja éligible à des aides couplées sont des éléments qui devraient favoriser la compétitivité économique de cette culture dans les années à venir.





www.terresinovia.fr





#Cultures #AtoutsEconomiques



#Soja #Commercialisation





Pichon Gilbert

Stockage tournesol

Exigences réglementaires



Pour la commercialisation du tournesol, des exigences sont à prendre en compte



L’absence d’insecte vivant fait toujours partie des clauses contractuelles pour la commercialisation des graines oléagineuses. Seul le gazage à la phosphine est autorisé sur denrées stockées en tant que traitement général. Les traitements par insecticides de contact n’étant pas autorisés sur graines oléagineuses, les limites réglementaires de résidus sont très faibles; faire attention au traitement des locaux vides.



www.terresinovia.fr



#Stockage #Exigences

#Tournesol #Stockage_à_la_ferme #Commercialisation #Conseil_agronomiques





Pichon Gilbert

Point des marchés : les prix du blé vont-ils rebondir ?

www.youtube.com