Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

Revue des marchés du 12 Juin 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont clôturé en baisse de 57 cents à 1,12 $. Les contrats de veau US ont également fini dans le rouge par 77 cents à 1,12 $



Le 11 juin dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 20 cents à 129,58 $. Durant la journée, l’USDA a rapporté des ventes au comptant entre 103 $ à 107 $. Sur la semaine, elles ont été entre 103 $ et 108 $. CFTC au 9 juin dernier: 47,700 contrats en positions nettes acheteuses et 27,800 contrats en positions nettes vendeuses. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en baisse avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 11,37 $. La découpe «Choice» a perdu 4,92 $ à 230,64 $ alors que celle «Select» a reculé de 61 cents à 219,27 $. L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous IF à 658,000 têtes, ce qui est une réduction de 11,000 têtes comparativement à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Bovins_de_boucherie

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Le Sénégal connaît de fortes hausses des prix de céréales et des légumineuses

Les prix des céréales et des légumineuses flambent au Sénégal où l'État d’urgence, en vigueur depuis 23 mars, a été prolongé jusqu’au 2 juillet.



Pour les céréales, les prix du sorgho ont progressé en mai par rapport à avril de 25%, celui du maïs local de 16%, du riz importé parfumé de 14%, du mil de 9% pour les plus importantes augmentations. Une progression qui s’explique par l’accroissement des demandes du riz dans le cadre de l’assistance alimentaire et des céréales locales durant le mois de ramadan. Même tendance pour les légumineuses, avec des progressions en mai de 17% pour le niébé et de 6% pour l’arachide qui font face à des stocks très bas et à une forte demandes pour les besoins en semences. La tendance à la hausse devrait se poursuivre au mois de juin souligne le Commissariat à la sécurité alimentaire.



www.commodafrica.com

#Cours_sur_les_marchés #Sénégal #Légumes

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 11 Juin 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US aux échéances les plus rapprochées ont fini la session dans le rouge. Par contre, celui juin 2020 a clôturé dans le vert. Les contrats de veau US ont terminé la journée en baisse.



Le 10 juin dernier, le CME Feeder Cattle Index était en recul de 32 cents à 129,38 $. Des ventes au comptant entre 106 $ et 107 $ ont été rapportées pour le Sud. Au Nebraska, des ventes au comptant pour la carcasse ont été enregistrées entre 162 $ et 165 $. Les ventes à l’exportation de bœuf US ont été de 20,374 tonnes. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en baisse. La découpe «Choice» a perdu 50 cents alors que celle «Select» a reculé de 2,96 $. Le rapport du WASDE indique que la production de bœuf US a été de 6,005 milliards de lb au cours du 2ème trimestre., ce qui était une hausse de 370 millions de lb comparativement à l’anticipation précédente. Pour 2020, la production totale de bœuf US a augmenté à 26,674 milliards de boisseaux. L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous IF à 467,000 têtes , ce qui correspond à une baisse de 20,000 têtes comparativement à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Bovins_de_boucherie #Cours_sur_les_marchés

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 4 Juin 2020 : Le Porc

Le contrat de porc US octobre 2020 a clôturé en hausse. Les autres contrats aux échéances les plus rapprochées ont fini dans le vert. Le contrat juin 2020 a été l’exception puisqu’il a terminé la journée en baisse.



Le 2 juin dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 2,17 $ à 57,06 $. Les ventes à l’exportation de porc US ont été de 17,335 tonnes. La Chine a été la destination pour 42 % des expéditions de porc US. Les données du Census Bureau montrent que 641 millions de lb ont été expédiées au cours du mois d’avril dernier, ce qui était une baisse mensuelle de 8,6 % mais aussi un record pour un mois d’avril. L’après-midi, le prix moyen au comptant de la carcasse était en baisse de 82 cents à 32,97 $. La valeur moyenne des découpes a été estimée en baisse de 16 cents à 74,85 $. L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous IF à 1,691 million de têtes, soit une réduction de 198 000 têtes comparativement à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 4 Juin 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée en progression. Les contrats de veau US ont également clôturé en hausse.



Le 3 juin dernier, le CME Feeder Cattle Index est demeuré stable par rapport à la journée précédente. Des rapports ont indiqué en ce jour que des ventes au comptant à 105 $ ont été enregistrées pour le vivant au Kansas et au Texas. D’autres, à 180 $, l’ont été pour la carcasse au Nebraska. Les ventes à l’exportation de bœuf US ont été de 12,287 tonnes. Les expéditions ont été de 9,579 tonnes, soit une baisse hebdomadaire de 15 % et de 46 % par rapport à l’an dernier. Les données du Census Bureau ont montré que 235 millions de lb ont été expédiées au cours du mois d’avril dernier, soit une baisse de 12 % par rapport au mois précédent et de 4 % comparativement à avril 2019. L’après-midi, la valeur du surgelé a continué sa descente avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 11,85 $. La découpe «Choice» a baissé de 23,64 $ à 272,26 $ alors que celle «Select» a reculé de 16,37 $ à 260,41 $. L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous IF à 457 000 têtes, soit une réduction de 25 000 têtes comparativement à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Bovins_de_boucherie

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

La grenade suscite un engouement sur le marché mondial

La demande mondiale de grenade ne cesse d’exploser au cours des dernières années et devrait atteindre une taille de marché de 263,7 millions dollars d’ici 2025, contre 204,3 millions en 2019.



Cette saison a vu une diminution mondiale dans l'approvisionnement de la grenade à cause du coronavirus. Néanmoins, selon les données de prix de Tridge, les prix mondiaux de la grenade ont augmenté de 14,3% au cours du dernier trimestre. La consommation européenne de grenades a augmenté régulièrement ces dernières années, notamment en provenance d’Espagne et de Grèce. Alors que la Turquie et le Pérou sont actuellement les principaux exportateurs vers l’Europe, la saison de récolte turque chevauche celle de l’Europe méditerranéenne, faisant du marché de la grenade un marché trop concurrentiel pendant ces périodes.



www.agrimaroc.ma

#Grenade #Exportations #Cours_sur_les_marchés

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Revue des marché du 22 Mai 2020 : Le Porc

Les contrats de porc US ont fini la journée en baisse, et celui de juin 2020 a reculé de 57 cents.



Le 20 mai dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes était en baisse. Toutes les découpes étaient en recul à l’exception de la longe qui a gagné 8,06 $ à 153,35 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en hausse. Le rapport de la CFTC a indiqué que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le porc US avaient réduit leurs positions nettes acheteuses par 2,861 contrats à 9,370 contrats. Les spéculateurs étaient «longs» depuis 22 semaines consécutives. L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,130 millions de têtes, ce qui correspond à une augmentation de 32 000 têtes par rapport à la semaine passée, mais aussi à une baisse de 180 000 têtes comparativement l’an dernier. Le cumulatif annuel a été évalué à 50,09 millions de têtes. L’an dernier, il était de 50,65 millions de têtes.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 18 Mai 2020 : Le porc

Les contrats de porc US juin 2020 et juillet 2020 ont terminé la journée avec des pertes de plus de 22 cents. Cependant, les contrats différés ont fini en hausse. Le contrat février 2021 a clôturé dans le vert par 1,92 $.



Le CME Fresh Bacon Index a progressé de 16,78 $ à 229,19 $. En fait, l’index a augmenté de 239 % par rapport à son bas des 5 dernières semaines. Le 14 mai dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 3 cents à 68,70 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a reculé de 16 cents à 36,90 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes de porc US était en baisse de 2,66 $ à 107,46 $. L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 379,000 de têtes, soit à une augmentation de 22,000 têtes par rapport à la semaine précédente, mais aussi à une baisse de 84,000 têtes comparativement à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 18 Mai 2020 : Le bœuf

À la fermeture du marché, les contrats de bœuf US avaient gagné entre 70 cents et 1,72 $. Dans le cas du veau US, le contrat septembre 2020 a progressé par 3 chiffres.



Le 15 mai dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 93 cents à 125,73 $. Quelques ventes au comptant entre 119 et 120 $ ont été signalées dans le Nebraska, avec des ventes à 190 $ pour la carcasse. Par contre, elles étaient trop peu nombreuses pour établir une tendance. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en baisse avec un «spread» Ch/Se à 20,08 $. La découpe «Choice» a reculé de 19,37 $ alors que celle «Select» a perdu 24,19 $. L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 94 000 têtes, ce qui est une hausse de 8 000 têtes comparativement à la semaine précédente, mais également une baisse de 26 000 têtes par rapport à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#_bovin_viande #Cours_sur_les_marchés





Pichon Gilbert

Les importations des céréales marocains sont en hausse de 38% avec 3,5 MT

Selon l’Agence nationale des ports (ANP), les importations des céréales ont atteint 3,5 millions de tonnes (MT) au terme des quatre premiers mois de 2020, en progression de 38% par rapport à la même un an auparavant.



L’analyse de la répartition de ce trafic par port fait ressortir une forte concentration de cette activité au port de Casablanca avec 1,9 MT. De même, elle note une hausse des importations en cette denrée dans l’ensemble des ports à savoir, Casablanca ( 23,5%), Jorf lasfar ( 52,5%), Agadir ( 37,5%), Nador ( 210%) et Safi ( 37,6%), précise l’ANP dans sa récente note de synthèse sur l’activité portuaire. Par ailleurs, la France, qui est très présente dans le marché des céréales notamment de blé a revu ses exportations à la hausse. En effet, du fait de la sécheresse et de la crise du coronavirus (Covid-19), beaucoup de pays sont désireux d’augmenter leurs achats afin de sécuriser les approvisionnements en produits agricoles et alimentaires. Le Royaume a prolongé la suspension de ses droits de douane sur le blé tendre jusqu’à 31 décembre. L’Égypte devrait importer 13 Mt et l’Algérie a revu ses importations à la hausse à 7,5 Mt.



www.agrimaroc.ma

#Céréales #Maroc #Cours_sur_les_marchés





Pichon Gilbert

Revue des marchés du 14 Mai 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont terminé la session sur une note partagée. Les contrats juillet 2020 jusqu’à octobre 2020 étaient en baisse au cours de la journée. Ceux de juin 2020 et décembre 2020 ont clôturé en hausse. Le contrat mai 2020 a aussi fini en progression pour expirer à 68,67 $.



Le 12 mai dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse. L’après-midi, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en progression. La valeur moyenne des découpes a reculé. Mais, les côtes et le «butt» ont été en hausses records. Au cours de la semaine du 7 mai dernier, les ventes à l’exportation de porc US ont été de 10,827 tonnes, soit une baisse de 77 % par rapport à la semaine précédente. Dans le même rapport, le USDA a estimé que les expéditions de porc US ont touché un bas pour 2020 à 21,778 tonnes. Le cumulatif annuel des exportations de porc US a été évalué à 743,345 tonnes, soit une augmentation de 68 % par rapport à l’an passé et il s’agissait de 46 % du total de 2019. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,469 million de têtes, soit une augmentation de 255,000 têtes comparativement à la semaine précédente et une baisse de 363,000 têtes comparativement à l’an passé.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 14 Mai 2020 : Le bœuf

À l’exception de celui juin 2020 qui a terminé la session en hausse, les contrats de bœuf US 2020 ont clôturé en baisse. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont également fini dans le rouge.



Le 13 mai dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse. Le USDA a confirmé des ventes au comptant entre 110 $ et 115 $. Pour une 3ème semaine consécutive, les ventes à l’exportation de bœuf US ont touché un bas de l’année commerciale en cours. En fait, durant la semaine du 7 mai dernier, les 4,191 tonnes exportées représentaient une baisse par rapport à la semaine précédente. Les expéditions de bœuf US ont également reculé à 12,173 tonnes, ce qui était 23 % sous la moyenne de 2020. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en progression partagée avec un «spread» qui s’est rétréci à 13,52 $. La découpe «Choice» a reculé de 15,07 $. Celle «Select» a fait l’inverse en gagnant 16 cents. Aux États-Unis, les activités de ventes institutionnelles reprennent alors que les restaurants rouvrent dans de nombreux États. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 358,000 têtes, soit à une augmentation de 35,000 têtes comparativement à la semaine précédente, mais aussi à une baisse de 127,000 têtes par rapport à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 13 Mai 2020 : Le bœuf

À cette date, les contrats de bœuf US ont fini la journée en baisse. Ceux de veau US ont suivi en perdant 2,60 $ à 2,72 $.



Le 12 mai dernier, le CME Feeder Cattle Index était en recul. À son encan en ligne hebdomadaire, le Feeder Cattle Exchange a vendu 1,272 des 4,601 têtes en liste. 8 des 10 lots provenaient du Nebraska. Les 2 autres concernaient le Texas et le Kansas. Toutes les ventes ont été conclues à 110 $. Le USDA a rapporté des ventes au comptant à 115 $ pour le Kansas. Dans l’après-midi, la valeur du surgelé a été en baisse avec un «spread» Ch/Se qui s’est élargi. La découpe «Choice» a perdu 9,40 $ alors que celle «Select» a reculé de 13,73 cents. Le USDA estime les abattages quotidiens sous inspections fédérales à 91,000 têtes. Le cumulatif hebdomadaire des abattages a été évalué à 266,000 têtes, ce qui représente une augmentation de 29,000 têtes par rapport à la semaine précédente, mais également une baisse de 97,000 têtes comparativement à la même période l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Le marché européen de l’ananas très instable

Le marché de l’ananas, déjà fragile a subit de plein fouet la pandémie du Covid-19. La longue période de confinement imposée dans la plupart des pays européens, la fermeture du secteur de la restauration mais aussi une offre de fret plus faible et souvent donc plus chère ont pesé sur le marché.



En Allemagne, la saison a été instable avec des prix relativement bas et de nombreux négociants ont retiré temporairement le fruit de leur approvisionnement. Avec l’arrivée des fruits d’été, la demande d’ananas baisse. En Belgique, le marché a été marqué par la rareté; aucun fret aérien d’ananas au cours des deux derniers mois en provenance du Costa Rica et de la République dominicaine; ce qui a entraîné une hausse des prix de l’ordre de 30%. Depuis la semaine dernière, une amélioration est observé mais le fret aérien demeure cher et les ananas importés par bateau sont disponibles mais à des prix plus élevés. En France, comme en Belgique, peu d’offre disponible, avec une pénurie observée depuis 2 à 3 semaines et donc aussi des prix élevés, de l’ordre de €12 à €13 la boîte. En Italie, la demande d’ananas a chuté, le secteur de la restauration absorbant un gros volume d’ananas. Avec l’irrégularité et la faiblesse des vols entre l’Europe et l’Amérique centrale, le prix du fret a été multiplié par plus de 2,5.



www.commodafrica.com

#Ananas #Cours_sur_les_marchés

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 11 Mai 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont terminé la session en baisse, mais ceux différés étaient plus fermes. Celui mai 2020, qui s’expire jeudi, a clôturé à 66,32 $



Le 8 mai dernier, le CME Fresh Bacon Index avait accompli une progression hebdomadaire record à 212,41 $. Le 7 mai dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 82 cents à 67 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en baisse de 80 cents à 36,72 $. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes était en hausse de 5,16 $ à 121,66 $. Toutes les découpes ont été en progression excepté celle du jambon qui a reculé de 40 cents. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 357,000 de têtes, ce qui est une augmentation de 100,000 têtes par rapport à la semaine passée, mais aussi une baisse de 458,000 têtes comparativement à l’an dernier. Les abattoirs et les usines de transformation sont en retour progressif.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 11 Mai 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US août 2020 et octobre 2020 ont terminé la journée à leurs limites à la baisse en extension avec la session à venir. Les autres contrats aux échéances les plus rapprochées ont fini la séance en baisse. Le contrat juin 2020 a été plus ferme. Les contrats de veau US ont aussi clôturé avec des pertes par trois chiffres jusqu’à plus de 4,27 $.



Le 8 mai dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 1,46 $ à 122,60 $. Des ventes au comptant entre 95 et 115 $ avec une moyenne brute de 104,50 $ ont été rapportées durant la journée. Dans l’après-midi, la valeur du surgelé a été en progression avec un «spread» Ch/Se à 15,61 $. La découpe «Choice» était en hausse de 7,70 $ alors que celle «Select» a pris 3,98 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 86,000 têtes, ce qui était une augmentation de 11,000 têtes comparativement à la semaine passée, mais aussi une réduction de 33,000 têtes par rapport à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 7 Mai 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont terminé la session en baisse. Sur une base hebdomadaire, toutefois, celui mai 2020 a progressé de 4,32 $. À cette date, les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée dans le rouge. Le contrat décembre 2020 a été le plus faible.



Le 6 mai dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été dans le rouge de 24 cents à 116,50 $. Le jambon a reculé alors que les autres découpes étaient en hausse. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en progression. L’après-midi, le rapport de la CFTC a indiqué que le 5 mai dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le porc US avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses de 857 contrats. Les «open interest» ont baissé de 4,473 contrats à 69,588 contrats. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,768 million de têtes, ce qui est une augmentation de 235,000 têtes comparativement à la semaine précédente. Les abattoirs US reprennent graduellement leurs opérations. Le cumulatif annuel des abattages est actuellement inférieur à celui de l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 7 Mai 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont terminé la session en baisse de 30 cents à 1,67 $. Par contre, celui mai 2020 a fini en progression de 70 cents. Le 5 mai dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 1,99 $ à 62,34 $.



L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en progression. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était de 36,62 $. Au cours de la semaine du 30 avril dernier, les ventes à l’exportation de porc US ont été de 47,541 tonnes, ce qui était une baisse comparativement à la semaine passée. Il s’agissait toutefois, des 3ème ventes les plus élevées de l’année 2020. Sur la semaine, 84,6 % des ventes étaient destinées à la Chine, ce qui était la proportion la plus forte depuis le 4 avril 2019. Les expéditions de 39,308 tonnes ont poussé le cumulatif des 18 premières semaines de l’année commerciale 2019/2020 à 721,567 tonnes. La Chine a été responsable de 40,4 % des exportations. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages quotidiens sous inspections fédérales à 1,205 million de têtes, ce qui représente une augmentation de 75,000 têtes par rapport à la semaine dernière. Les usines de transformation représentant 15 % de la capacité US sont en retour progressif.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 7 Mai 2020 : Le bœuf

Le contrat de bœuf US octobre 2020 a terminé la journée à sa limite à la hausse alors que ceux décembre 2020 et février 2021 ont respectivement fini dans le vert. Les contrats de veau US ont également clôturé à leurs limites à la hausse mais n’ont pas fermés. Le contrat mai 2020 a atteint sa limite. Il a toutefois terminé en progression.



Le 6 mai dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 89 cents à 120,39 $. Hier, le USDA a rapporté des ventes au comptant entre 95 et 110 $ pour le sud des Plaines et le Nebraska. D’autres, pour la carcasse, ont été enregistrées entre 145 et 170 $. Aujourd’hui, les ventes au comptant ont été plus limitées. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse avec un «spread» Ch/Se en baisse. La découpe «Choice» a augmenté et celle «Select» a gagné 16,61 $. Durant la semaine du 30 avril dernier, les ventes à l’exportation de bœuf US ont baissé de 56 % par rapport à la semaine précédente à 5,249 tonnes. Elles étaient les ventes les plus faibles de 2020. Le USDA estime le cumulatif des abattages quotidiens à 323,000 têtes, ce qui est une augmentation 22,000 têtes par rapport à la semaine précédente.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 04 Mai 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont terminé la journée en hausse. Ceux de 2020 ont clôturé dans le vert par 3 chiffres. Ce sont les contrats mai et juin 2020 qui ont progressé le plus



Le CME Fresh Bacon Index a été en hausse hebdomadaire de 41,04 $ à 140,56 $, ce qui était un record effaçant ainsi celui de 2013. Le 30 avril dernier, le CME Lean Hog Index était en progression de 2,57 $ à 57,27 $. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été établie à 107,81 $. La longe a progressé de 5,73 $ à 130,81 $ Sur une base nationale le prix moyen au comptant de la carcasse était en recul de 93 cents à 36,84 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 292,000 têtes, soit à une baisse de 11,000 têtes comparativement à la semaine précédente.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 1er Mais 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont fini la séance en progression. Les contrats aux échéances les plus rapprochées étaient en hausse. À la fermeture, le contrat août 2020 a terminé avec un gain de 2,352 $. Les contrats de veau US ont clôturé en hausse. Celui d’août 2020 a progressé le plus.



Le 30 avril dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 65 cents à 119,39 $. En ce jour, le USDA a rapporté des ventes au comptant à 105 $ pour le sud des États-Unis. Pour la semaine, les ventes ont été entre 90 $ et 105 $, mais elles ont surtout été fréquentes entre 95 $ et 100 $. Dans son rapport la CFTC a indiqué que le 28 avril dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le bœuf US avaient réduit leurs intérêts d’ouverture sur 2,405 contrats, ce qui a fait en sorte que les positions nettes acheteuses ont augmenté de 6,701 contrats. Les spéculateurs avaient des positions nettes acheteuses sur 349 contrats, alors que les contrats en «open interest» ont reculé de 298 à 13,239 contrats. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse avec un «spread» Ch/Se à 20,32 $. La découpe «Choice» a gagné 9,89 $ et celle «Select» 6,97 $. La longe s’échangeait à plus de 400 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 425,000 têtes. Le cumulatif annuel des abattages est inférieur à celui de l’an dernier par 4,2 %.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Bovins_de_boucherie

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 29 Avril 2020 : Le porc

À l’exception du contrat mai 2020 qui a clôturé en hausse, les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont terminé en baisse



Le recul a été plus accentué pour le contrat décembre 20 qui a perdu 3,10 $. Le 27 avril dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 74 cents à 49,72 $. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en progression de 2,24 $ à 90,73 $. La longe a reculé de 3,39 $ à 108,50 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en hausse de 45 cents à 36,46 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 852,000 têtes. L’an dernier, à la même période, le cumulatif était de 1,410 million de têtes.



www.grainwiz.com

#Porcs #Cours_sur_les_marchés

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Malgré la précocité de la campagne des pommes de terre, les grandes pluies d’avril ralentissent les travaux de récolte

La campagne espagnole de pommes de terre s’est terminée cette semaine, avec des prix historiquement bas.



Par rapport à l’année passée, certains de ces bas prix ne sont qu’à la moitié. Et, dans la comparaison annuelle, toutes les variétés de pommes de terre sont inférieures à l’année précédente. C’est le cas de Kennebec, qui est payée 52,50% moins cher qu’il y a un an lorsqu’elle se négociait à 400 euros la tonne, contre 190 euros actuellement. D’un autre côté, les premières récoltes de pommes de terre commencent, bien qu’en quantités insignifiantes, dans certaines régions d’Andalousie et de Murcie. Le marché de la pomme de terre connaît d’importants revers en cette période de crise du coronavirus. Par ailleurs, les agriculteurs européens demandent l’introduction de mesures de soutien exceptionnelles pour le secteur de la pomme de terre.



www.agrimaroc.ma

#Pommes_de_terre #Cours_sur_les_marchés

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 27 Avril 2020 : Le porc

Le contrat de porc US août 2020 a fini à sa limite à la hausse. Les contrats octobre et décembre 2020 avaient progressé respectivement à 3,70 $ et 2,87 $.



À cette date, le CME Fresh Bacon Index a été en hausse de 38,15 $ à 99,52 $, correspondant à une hausse record hebdomadaire. Le 23 avril dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 1,44 $ à 47,72 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant a été en progression de 69 cents à 34,81 $. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes était en hausse de 6,23 $ à 83,71 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 318,000 têtes; soit une réduction comparativement aux 365,000 têtes de la semaine dernière. Les fermetures d’abattoirs continuent d’être un problème majeur. La semaine passée, le cumulatif des abattages en date du 25 avril dernier avait été estimé à 1,995 million de têtes.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Cours des marchés de produits agricoles et d’élevages au Maroc pour la période du 22 au 28 Avril 2020

Les marchés sont prêts à répondre aux besoins en produits agricoles des consommateurs pendant le mois sacré de Ramadan.



Selon la commission interministériel de suivi de l’offre, des prix et des opérations de contrôle qualité, les marchés sont prêts à répondre à tous les besoins des consommateurs attendus pendant le mois sacré de Ramadan et les mois suivants. Celui-ci a confirmé après sa réunion du 20 avril que les marchés disposent d’un stock suffisant de toutes les marchandises pour les mois à venir et a réitéré que les prix de la majorité des produits restent stables. Afin d’éviter toute spéculation, la ville de Casablanca a publié les prix de gros de quelques produits agricoles et d’élevage. En ce qui concerne les fruits et légumes, il s’agit entre autres des prix des tomates, des oignons, pommes de terre, courgettes, avocats, bananes, oranges.



www.agrimaroc.ma

#Cours_sur_les_marchés #Elevage #Agriculture #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Au Maroc, les prix moyens des légumes ont continué par chuter par rapport à la semaine dernière

La Commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle de la qualité a confirmé que les prix des légumes au Maroc poursuivent leur tendance à la baisse pour répondre aux besoins des citoyens pendant le mois sacré de Ramadan.



À la suite d’une réunion le 21 Avril, le département des Affaires Générales et de la Gouvernance du ministère de l’Économie a déclaré que l’approvisionnement est normal dans tous les marchés avec «tous les biens et produits et que l’offre couvre largement les besoins estimés pour les mois à venir». La déclaration a souligné la stabilité des prix de la majorité des produits agricoles et alimentaires de base sur les marchés marocains. De même, les prix moyens des légumes “ont poursuivi leur tendance à la baisse par rapport à la semaine dernière”. Alors que le taux d’oignon vert a atteint 6%, les prix des tomates ont baissé de 4% et les prix des pommes de terre ont chuté de plus de 3%. Le communiqué ajoute que l’offre actuelle de céréales et de légumineuses correspond à quatre mois de consommation, “sans tenir compte des quantités importées après suspension des droits de douane”.



www.agrimaroc.ma

#Cours_sur_les_marchés #Maroc #Légumes

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 20 Avril 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont terminé la session en baisse. Celui avril 2020 a été le plus faible. Les contrats de veau US ont aussi fini dans le rouge.



Le 17 avril dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 2,07 $ à 117,88 $. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse alors que l’offre devient de plus en plus restreinte. La découpe «Choice» a augmenté de 9,39 $ à 248,38 $. Celle «Select» a gagné 10,79 $ à 237,99 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire sur les abattages sous inspections fédérales à seulement 90,000 têtes. L’an passé, le nombre d’abattage avait été estimé 113,000 têtes. Le USDA a annoncé une aide directe de 9,6 milliards de dollars US aux producteurs de viande US pour faire face aux difficultés liées au COVID-19.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 17 Avril 2020 : Le porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont fini la session en hausse. Dans le cas du contrat mai 2020, le gain de 60 cents réalisé à cette date a été insuffisant pour surmonter la perte hebdomadaire.



Le 15 avril dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en recul. Dans son rapport hebdomadaire, la CFTC montre que le 14 avril dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le porc US avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses de 3,889 contrats à 18,627 contrats. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en progression. La Chine a rapporté que sa production de porc au premier trimestre 2020 avait baissé de 29,1 % par rapport aux niveaux déjà dépréciés de l’an dernier. En sol chinois, le prix du porc a augmenté de 16 % depuis un an. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,236 millions de têtes, ce qui porte le cumulatif annuel des abattages à 40,538 millions de têtes.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs





Pichon Gilbert

Revue des marchés du 16 Avril : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont fini la journée dans le vert. Le contrat avril 2020 a clôturé en hausse 77 cents, les autres contrats aux échéances les plus rapprochées ont terminé en progression. Les contrats de veau US ont également bien performé. Ils ont terminé en hausse.



Le 15 avril dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 33 cents à 114,56 $. Dans son rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 9 avril dernier, le USDA mentionne que celles de bœuf US ont été de 20,232 tonnes. La Chine a acheté 1,489 tonnes de bœuf US. Le rapport montre que les expéditions ont été estimées à 16,687 tonnes, ce qui a poussé le cumulatif annuel à 244,968 tonnes. Il s’agissait d’une augmentation annuelle de 26,14 %. La Chine possède 2,452 millions de découpes de bœuf US en transit, soit 73 % des ventes non-expédiées. Le USDA a rapporté des ventes au comptant de carcasse à 155 $, mais il note que les activités sont limitées. Le jour suivant, le Feeder Cattle Exchange va présenter 5,778 têtes à ses enchères en ligne. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse. La découpe «Choice» a gagné 5,34 $ et celle «Select» 3,76 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 376,000 têtes alors qu’il était de 488,000 têtes l’an passé à la même période.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #_bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 15 Avril 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US d’avril 2020 et juin 20 ont fini la journée avec des gains de 1,02 $. Ceux du veau US de mai 2020 et août 2020 ont clôturé en hausse de respectivement 72 cents et 37 cents. Le contrat d’avril 2020 a terminé dans le rouge de 60 cents.



Le 14 avril dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 30 cents à 114,23 $. Depuis le début de la semaine, il n’y a pas eu suffisamment de ventes au comptant pour établir une tendance. Dans l’après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 8,31 $. La découpe «Choice» a gagné 3,86 $ à 230,53 $ alors que celle «Select» a gagné 6,45 $ à 222,22 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à seulement 284,000 têtes. L’an dernier à la même période, c’était 366,000 têtes.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 9 Avril : Le porc

Les contrats de porc US ont fini la semaine en baisse de 32 cents à 2,77 $.



Le CME Lean Hog Index était dans le rouge. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a reculé. Le rapport WASDE indique que par rapport au mois passé, la production de porc US a augmenté de 50 millions de lbs à 29,049 milliards de lbs. Le rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 2 avril dernier montre que celles de porc US ont été de 55,913 tonnes. C’était les meilleures ventes depuis le 4 avril 2019. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en baisse. Les découpes sont demeurées sous la barre des 100 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,909 million de têtes, ce qui représente une réduction de 39,000 têtes comparativement à la semaine dernière et une augmentation de 44,000 têtes par rapport à l’an passé.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 9 Avril : Le bœuf

Le contrat de bœuf US avril 2020 a terminé la session en hausse alors que celui juin 20 était en baisse. Le contrat de veau US avril 2020 a clôturé dans le rouge, mais celui août 2020 a fermé avec un gain.



Le CME Feeder Cattle Index a été en baisse. Pour ce mois, le USDA estime la production de bœuf US 2020 à 27,511 millions de lbs, soit une réduction de 255 millions de lbs comparativement à mars dernier. Au cours de la semaine, le USDA a enregistré des ventes au comptant à 105 $ pour le vivant et de 168 $ pour la carcasse. Dans son rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 2 avril dernier, le USDA estime que celles de bœuf US ont été de 15,822 tonnes, soit à une baisse hebdomadaire de 13 %, mais aussi à une hausse annuelle de 34 %. Le cumulatif annuel des exportations de bœuf US a été évalué à 228,281 tonnes, ce qui représentait une augmentation de 27,9 % comparativement à l’an dernier. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en progression partagée. La découpe «Choice» a gagné 33 cents à 222,67 $, et celle «Select» a reculé de 4,20 $ à 207,57 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 417,000 têtes. Par contre, en ce jour, les abattages n’ont été que de seulement 99,000 têtes, ce qui correspondait à une baisse de 58,000 têtes comparativement à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

La bourse de café de Nairobi (Kenya) est suspendue à cause du coronavirus

Une suspension sur ordre du ministère de la santé afin de limiter la propagation du coronavirus. Une suspension qui intervient près de deux semaines après celle des enchères de thé de Mombasa pour les mêmes raisons.



Cette décision devrait porter un coup dur à la chaîne de commercialisation du café dans le pays puisque 90 % de la récolte de fèves est vendue à travers les enchères électroniques à la NCE. En outre, certains observateurs craignent que ce blocage n’entraîne une accumulation des stocks d’invendus et une réduction des revenus des producteurs qui sont désormais dans l’incapacité de vendre leur produit sur le marché boursier. Pour rappel, la Bourse de café de Nairobi (NCE) est gérée par l’Association des producteurs et des négociants de café du Kenya. Au Kenya, le café est le 3e produit agricole exporté après le thé et les produits horticoles. La culture de la fève est l’activité de près de 700 000 producteurs.



www.agenceecofin.com

#Cours_sur_les_marchés #Coronavirus #Covid-19 #Café

www.agenceecofin.com




Pichon Gilbert

Cours des produits sur le marché tunisien : Augmentation de l’approvisionnement en mars 2020

Au cours du mois de mars 2020, l’approvisionnement en légumes a enregistré une augmentation par rapport à la même période de 2019, ce qui a engendré une baisse au niveau des prix, selon des données publiées mardi 7 avril par l’Observatoire national de l’agriculture (ONAGRI).



Par contre, l’approvisionnement en fruits a diminué engendrant une hausse de leurs prix. S’agissant des poissons, leur approvisionnement a enregistré une baisse alors que leurs prix ont augmenté. Le prix des pommes de terre ont également connu une inflation de 6%, pour atteindre 0,942 D alors que les quantités vendues ont augmenté de 24% (2562 tonnes). Les prix des tomates ont aussi connu une baisse de 5%, tandis que les quantités ont enregistré une augmentation de 3%. Pour les oignons, leur prix a connu une baisse de 42% pour atteindre 1 dinar alors que les quantités ont augmenté de 113%, soit 640 tonnes. Pour ce qui est des fruits, le prix des pommes a connu une hausse de 20%. En contrepartie, les quantités ont chuté de 37%. Les prix des oranges dits ” Thomson ” ont aussi augmenté de 57% tandis que les quantités ont baissé de 42%. C’est également le cas des dattes dont le prix a augmenté de 24%, et dont les quantités ont chuté de 28% . D’autre part, les prix des fraises ont diminué de 27% alors que les quantités ont augmenté de 85%. Par ailleurs, les quantités de sardines ont augmenté de 18% (4,3 dinars le kilo) vu la baisse des quantités (-65%).



www.webmanagercenter.com

#Cours_sur_les_marchés #Tunisie #Légumes

www.webmanagercenter.com




Pichon Gilbert

Revue des marché du 7 Avril 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont fini la session en hausse. Les contrats de veau US ont également terminé la journée avec des gains de 4,50 $.



Le 6 avril dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 2,33 $ à 117,05 $. À la date du 7 avril, le Feeder Cattle Exchange va présenter 8,136 têtes à ses enchères en ligne. Dans la journée, le USDA a rapporté des ventes au comptant pour le vivant à 105 $. Elles concernaient le Kansas et le Nebraska. D’autres, à 165 $, ont eu lieu pour la carcasse. Plusieurs abattoirs on réduit leurs activités pour faire face au coronavirus. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en progression partagée avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 10,13 $. La découpe «Choice» a reculé de 2,17 $ alors que celle «Select» a gagné 2,72 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 216,000 têtes, ce qui est une réduction de 20,000 têtes comparativement à la semaine passée et de 26,000 têtes par rapport à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

La plupart des usines de cajou sont en train de fermer, selon n'kalô

Sur le marché international de la noix de cajou, la tendance reste baissière même si la consommation reste excellente en occident. La plupart des usines indiennes ou vietnamiennes ont fermé ou sont en train de se préparer à le faire



Dans sa lettre hebdomadaire d'information sur le marché de la noix de cajou, n’kalô explique "Les stocks d’amande disponibles à leur niveau sont soldés pour générer du cash mais très peu d’entre-elles acceptent de signer des contrats forward pour l’exportation au-delà du mois de mai". Les contrats de noix de cajou brute sont soit annulés, soit décalés, peut on lire dans le rapport, ce qui fait que les exportations sont pratiquement à l’arrêt. Certains exportateurs détenant des stocks proposent leur marchandise entre 800 $ et 1000 la tonne pour des expéditions en mai." La majorité des exportateurs comme des importateurs préfèrent surtout ne pas s’engager sur cette période incertaine, donc ces valeurs sont peu significatives", précise le spécialiste.



www.commodafrica.com

#Noix_de_cajou #Nkalô #Cours_sur_les_marchés

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Les torréfacteurs de café stockent craignant une rupture de la chaîne d’approvisionnement

Avec les restrictions drastiques aux déplacements en vigueur dans de nombreux pays, la baisse des capacités du fret aérien, les moindres disponibilités en transport routier, les torréfacteurs craignent une fragilisation de la chaîne d’approvisionnement, Dans certains des plus grands pays consommateurs, ils constituent des stocks et reportent les commandes afin d’éviter les pénuries.



Contrairement à la chute des prix de nombreux produits de base, les prix du café sont plus élevés à cause de la demande grandissante et des anticipations de resserrement de l'offre. Les producteurs des principaux exportateurs ont vu leurs prix augmenter. La Colombie se dit préoccupée par les demandes d'expéditions plus rapides car la plupart des exportateurs qui disposent de stocks dans le pays ont pour l’instant réduit leur capacité opérationnelle. Un important importateur de café américain, a déclaré incognito que les torréfacteurs américains agissaient aussi pour accélérer les livraisons d'autres origines comme celles d'Amérique centrale. Selon l'association brésilienne des exportateurs de café Cecafe, les expéditions sont normales pour le moment, mais les compagnies maritimes ont indiqué que des pénuries de conteneurs pourraient se produire dans les prochains mois, lorsque le Brésil pourrait récolter sa plus grosse récolte de tous les temps, à environ 70 millions de sacs selon des analystes indépendants. Pour ajouter aux préoccupations des torréfacteurs, des informations indiquent que le virus pourrait entraîner des pénuries de main-d'œuvre; ce qui viendrait perturber la récolte du café dans des régions clés telles que l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud, où de nombreuses plantations de café n'ont pas encore été mécanisées.



www.commodafrica.com

#Cours_sur_les_marchés #Café #Exportation_agricole

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

La consommation mondiale du caoutchouc en baisse au premier trimestre 2020

Plus précisément, une baisse de 19,36% de la consommation mondiale. Et pour cause, la pandémie du Coronavirus entraînant la fermeture des usines de pneumatiques et poussant une bonne partie de la population mondiale à une récession économique.



Une chute de 19,6% de la consommation mondiale de caoutchouc naturel au 1er trimestre 2020 par rapport à la même période en 2019, indique l’Association des pays producteurs de caoutchouc naturel (ANRPC). Par contre, la production mondiale a progressé de son côté de 1,8% au 1er trimestre. Pour le semestre à venir, l’ANRPC, anticipe une baisse de 1,5% de la consommation et une hausse de 3,6% de la production, tout en spécifiant que ces chiffres sont susceptibles d’être révisés à la baisse. En particulier, l'impact de la baisse des prix du caoutchouc naturel et les mesures de confinement depuis la seconde moitié de mars ne sont pas pleinement intégrés. Les prix du caoutchouc (SMR20 à Kuala Lumpur) ont fléchi de 18,5% au cours de la période du 21 février au 24 mars.



www.commodafrica.com

#Caoutchouc #Hévéa #Cours_sur_les_marchés #ANRPC

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 2 Avril 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont terminé la journée en baisse autant que leurs limites élargies leurs permettaient.



Le 31 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse. Les ventes à l’exportation de porc US au cours de la semaine du 26 mars dernier ont été de 38,152 tonnes, soit une diminution de 1,1 % par rapport à la semaine précédente et aussi à une hausse de 257,7 % comparativement à l’an passé. Sur la semaine, 49,6 % des ventes concernaient la Chine. Cette dernière a été la destination pour 40,4 % des exportations hebdomadaires avec 40,184 tonnes. Les données du Census Bureau présentées le matin indiquent que les expéditions de porc US au cours du mois de février dernier ont été un autre record mensuel avec 658,2 millions de lbs. À Noter que chacun des 9 derniers mois a été un record, mais celui de décembre a dépassé tous les autres. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes US a été en baisse. La découpe «butt» a reculé. Les prix du flanc ont touché un nouveau bas record à 32,51 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en recul. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,948 million de têtes, soit une baisse de 42,000 têtes par rapport à la semaine passée.



Lire aussi Revue des marchés du 2 Avril 2020 : Le bœuf à l’adresse www.talkag.com



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 2 Avril 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont clôturé en baisse à leurs limites élargies. Le contrat avril 2020, qui va expirer le 2 Avril, a perdu 4,50 $. Les contrats de veau US ont également atteint leurs limites élargies et ont terminé la session en baisse.



Le 31 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse. Cette semaine, le USDA a enregistré des ventes au comptant entre 112 et 113 $. Il faut noter qu’aucune vente n’a été observée en ce jour. Le rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 26 mars dernier montre que celles de bœuf US ont été 18,231 tonnes. Il a indiqué aussi que les expéditions de bœuf US ont été de 16,976 tonnes. Le cumulatif annuel des exportations est de 210,579 tonnes, soit une augmentation de 28,9 % par rapport à l’an passé. Selon le Census Bureau, les exportations de bœuf US au cours du mois de février ont été de 257 millions de lbs; un record pour le mois. Il s’agissait aussi d’une hausse de 4,9 % par rapport à janvier dernier. L’après-midi, la valeur du surgelé était en baisse. La découpe «Choice» a reculé de 2,53 $ à 232,64 $ et celle «Select» de 3,01 $ à 222,12 $. Le USDA estime que les abattages quotidiens sous inspections fédérales ont été de 467,000 têtes, soit une réduction de 17,000 têtes comparativement à la semaine dernière et une autre de 15,000 têtes par rapport à l’an passé.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 31 Mars 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont presque terminé à leurs limites à la hausse. Les contrats de veau US ont également clôturé dans le vert de 1,87 $ à 2,00 $.



Le 30 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 1,47 $ à 131,10 $. Le 1er Avril 2020, le Feeder Cattle Exchange va présenter à ses enchères en ligne 4,696 têtes. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en baisse avec un «spread» Ch/Se qui s’est élargi à 14,19 $. La découpe «Choice» a reculé de 7,82 $ et celle «Select» de 9,18 $. Les abattoirs ont livré davantage d’anciens stocks aux services alimentaires et les consommateurs ont déjà fait leurs réserves. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 595,000 têtes, ce qui est une augmentation de 2,000 têtes comparativement à la semaine dernière et une autre de 40,000 têtes par rapport à l’an passé.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Bovins

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 27 Mars 2020 : Le Porc

Les contrats de porc US mai 20 et juin 20 ont terminé la session à leurs limites à la baisse. Le contrat avril 20 a clôturé dans le rouge de 5 cents. Sur la semaine, il a reculé de 3,12 $.



Le 25 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 1,05 $ à 66,17 $. Le rapport du USDA Hogs & Pigs montrait la veille qu’au 1er mars dernier, les inventaires de porc US étaient de 77,629 millions de têtes, ce qui correspondait à une augmentation annuelle de 3,98 %. Le marché s’attendait à une hausse de 3,4 %. Le USDA estime aussi que le cheptel reproducteur a atteint 6,375 millions de têtes, soit une progression de 100,41 % par rapport à l’an dernier. La production de porc US entre décembre et février derniers a été évaluée à 34,734 millions de têtes, ce qui représentait une hausse annuelle de 4,7 % alors que les analystes anticipaient une augmentation de 3,5 %. L’après-midi, sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en baisse de 77 cents à 58,07 $. Le rapport de la CFTC indique que mardi dernier, les gestionnaires actifs dans le porc US avaient des positions nettes acheteuses sur 23,130 contrats. Les intérêts d’ouverture ont baissé de 41,6 % depuis les 5 dernières semaines à 80,142 contrats. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,754 millions de têtes, ce qui est une augmentation de 226,000 têtes comparativement à l’an passé. Le cumulatif annuel des abattages est actuellement supérieur à celui de l’an dernier par 5,0 %.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs





Pichon Gilbert

Revue des marchés du 27 Mars 2020 : Le bœuf

Le contrat de bœuf US avril 20 a terminé la journée à sa limite à la baisse, mais sur la semaine, il a tout de même progressé de 2,30 $. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont aussi fini la session à leurs limites à la baisse. Sur la semaine, le contrat mai 20 a pris 2,67 $.



Le 26 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 1,94 $ à 130,44 $. Pour la semaine, les ventes au comptant ont été entre 117 $ et 120,05 $ pour le vivant et entre 188 $ et 190 $ pour la carcasse. Le rapport de la CFTC montre que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le bœuf US avaient inversé leurs positions nettes vendeuses pour seulement une 4ème fois. Dans le bœuf US, ces deux dernières semaines, les intérêts d’ouverture ont baissé de 28,923 contrats. Dans le veau US, les spéculateurs avaient réduit leurs positions nettes vendeuses de 1,112 contrats à 1,608 contrats. L’après-midi, la valeur du surgelé a été sur une note partagée avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 10,46 $. La découpe «Choice» a reculé de 73 cents à 252,84 $. Celle «Select» a gagné 21 cents à 242,38 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 676,000 têtes, soit à une augmentation de 57,000 têtes par rapport à l’an dernier. Le cumulatif annuel des abattages a été évalué à 8,012 millions de têtes, soit à une hausse de 203,000 têtes par rapport à l’an passé.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Bovins_de_boucherie

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 25 Mars 2020 : Le bœuf

Le contrat de bœuf US avril 20 a terminé la journée en hausse de 2,30 $.



Les contrats juin 2020 et août 2020 ont clôturé en baisse. Les contrats de veau US ont aussi fini sur une note partagée. Le contrat mars 2020, qui approche de son expiration, était en hausse de 1,85 $. Les autres contrats aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en baisse de 40 cents à 1,35 $. Le 24 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse. Ce matin, le Feeder Cattle Exchange a vendu 2,451 têtes des 5,886 têtes présentées en ligne. La moyenne des ventes a été de 118,51 $ avec des hauts entre 120 $ et 120,5 $. Le USDA a rapporté des ventes au comptant pour le sud US et le Nebraska entre 119 $ et 120 $. L'après-midi, la valeur du surgelé a été en baisse avec un «spread» Ch/Se à 12,21 $. La découpe «Choice» a perdu 1,01 $ et celle «Select» 2,39 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 361,000 têtes, soit une augmentation de 2,000 têtes comparativement à la semaine passée. Il s’agit toutefois d’un score égal à celui de l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 25 Mars 2020 : Le Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée avec des pertes entre 57 cents et 1,25 $.



Le 23 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 80 cents à 63,98 $. Le jour suivant, paraîtra le rapport Hogs & Pigs. Les analystes anticipent qu’au 1er mars dernier, le troupeau de porc US était de 77,162 millions de têtes, soit à une hausse annuelle de 3,4 %. Le marché s’attend aussi à ce que la production de porc US ait augmenté de 3,5 % par rapport à l’an dernier et que 1,1 % des truies aient mis bas. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en baisse de 3,02 $ à 79,03 $. Le flanc a reculé de 12,52 $, mais la découpe «butt» a bougé davantage en perdant 18,32 $ à 122,27 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en baisse de 19 cents à 59,02 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,493 million de têtes, ce qui est égal à la semaine dernière.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 23 Mars 2020 : Le porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée à leurs limites à la hausse. Le contrat juin 2020 a gagné 2,70 $.



Au cours de la semaine du 2020 mars dernier, le CME Fresh Bacon Index était en hausse de 5,73 $ à 114,54 $, ce qui en fait le résultat le plus élevé depuis le 7 février dernier, mais aussi, le plus faible depuis la même période en 2015. Présenté l’après-midi, le rapport mensuel Cold Storage indiquait qu’à la dernière journée de février dernier, les inventaires de surgelé de porc US étaient de 661,7 millions de lbs, ce qui correspondait à une hausse mensuelle de 5,8 % et à une autre de 7,5 % comparativement à l’an dernier. Le rapport a aussi montré que les stocks de flanc de porc US étaient de 74,4 millions de lbs, soit au niveau le plus élevé depuis février 2014. Le 19 mars dernier, le CME Lean Hog Index a été en hausse de 85 cents à 62,18 $. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes était en progression de 3,47 $ à 83,51 $. Toutes les découpes ont été en hausse, sauf celle du jambon qui a reculé de 31 cents. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a augmenté de 1,08 $ à 57,41 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 497,000 têtes, ce qui est égal à la semaine dernière.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 23 Mars 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US, comme ceux de veau US, ont terminé la session à leurs limites à la hausse.



Le 20 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 54,23 $ à 116,15 $. À cette date paraissait le rapport mensuel Cold Storage. Les données indique qu’au cours du mois de février dernier, les stocks de surgelé de bœuf US ont été de 490,98 millions de lbs, ce qui était une hausse de 0,6 % par rapport à janvier et de 3,6 % comparativement à l’an passé. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 12,18 $. La découpe «Choice» a gagné 3,57 $ à 257,32 $. Celle «Select» a pris 4,97 $ à 245,14 $. Le rapport Cattle on Feed du mois de mars, paru vendredi dernier, indiquait qu’au 1er mars 2020, les inventaires des parcs d’engraissement étaient de 11,806 millions de têtes. Les placements au cours du mois de février dernier ont été de 1,711 millions de têtes et toujours pour le mois de février 20, la commercialisation a concerné 1,775 million de têtes. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 116,000 têtes, ce qui est égal à la semaine passée, mais aussi une baisse de 3,000 têtes comparativement à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Bovins

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 20 Mars 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont terminé la séance sur une note partagée. Le contrat mai 2020 a progressé le plus. Il a gagné 1,65 $. Le contrat juin 2020 a reculé de 55 cents. Sur la semaine, le contrat avril 2020 a pris 5,20 $.



Le 18 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 75 cents à 61,33 $. Le rapport Commitment of Traders montre que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs avaient moins de positions nettes acheteuses. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en baisse de 1,11 $ à 80,04 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a gagné 5 cents à 56,12 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,790 millions de têtes, ce qui correspond à une augmentation de 287,000 têtes par rapport à la semaine dernière. Le cumulatif annuel des abattages a été évalué à 30,545 millions de têtes, ce qui est une hausse de 4,7 % par rapport à l’an passé.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 18 Mars 2020 : Le porc

Le contrat de porc US avril 20 a terminé la session en hausse de 27 cents.



Les contrats mai et juin 20 ont par contre fini respectivement en baisse de 3,40 à 2,45 $. Le 16 mars dernier, le CME Lean Hog Index a gagné 45 cents à 59,74 $. L'après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en hausse de 48 cents à 74,90 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a progressé de 69 cents à 56,23 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,493 million de têtes, ce qui est une augmentation de 17,000 têtes comparativement à la semaine dernière.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 18 Mars 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont clôturé en baisse de 2,27 à 4,42 $. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée avec des pertes de 85 cents à 3,25 $.



Le 17 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 64 cents à 123,36 $. Par précaution face au COVID-19, les abattoirs brésiliens de Minerva Foods et de JBS vont stopper temporairement leurs opérations. Le Feeder Cattle Exchange a vendu 1813 têtes des 4,680 têtes offertes à ses enchères en ligne à un prix moyen de 112,15 $. Pour le reste présenté en ligne, les demandes étaient à 115 $. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 8,74 $. La découpe «Choice» a gagné 7,31 $ et celle «Select» 9,18 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 359,000 têtes, ce qui est un recul de 9,000 têtes comparativement à la semaine passée.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #_bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Part du marché de la pomme de terre biologique en France

6% de pommes de terre fraîches sont bio



En intégrant les circuits courts et le maraîchage, le segment bio représente environ 6% du marché global de la pomme de terre en frais. La consommation de pommes de terre en frais, toutes catégories confondues, fera l’objet d’une campagne de promotion à partir du mois d’avril sous la houlette d’Europatat, l’association européenne du commerce de la pomme de terre. Le but est de sensibiliser les personnes âgées de 18 à 34 ans, dont seuls 11% consomment des pommes de terre fraîches une fois par semaine, contre 20 % de la population totale. En France, un compte Instagram, "Prepare to be surprised", sera créé.



www.usinenouvelle.com

#Pommes_de_terre #Cours_sur_les_marchés

www.usinenouvelle.com




Pichon Gilbert

Evolution de la filière pomme de terre biologique en France en 2019

Les surfaces françaises de pommes de terre bio ont doublé en cinq ans. Après une année 2018 difficile, la récolte a progressé de 36% en un an. Les industriels doivent composer avec une production fluctuante.



Les producteurs de pommes de terre biologiques ont récolté 41 900 tonnes en France à l’issue de la campagne 2019, en hausse de 36% par rapport à la production en 2018. Sur les circuits longs, 34 300 tonnes seraient orientées vers le marché du frais et 7 600 tonnes vers les industriels. Une progression qui suit la hausse des surfaces ( 6,3%, à 1 700 hectares). La profession tourne la page d’une année difficile (30 800 tonnes récoltées en 2018, en chute de 13,5%, malgré une progression des surfaces de 33,3%, en raison de conditions climatiques difficiles). D’après le Comité national interprofessionnel de la pomme de terre, la part des volumes destinés à l’industrie croît en moyenne de 3% par an depuis 2015. Les surfaces dédiées ont bondi de 102,9% sur la période.



www.usinenouvelle.com

#Pommes_de_terre #Cours_sur_les_marchés

www.usinenouvelle.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 13 Mars 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont terminé la journée à leurs limites à la baisse. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont fini en recul de 5,82 à 6,42 $ alors que les contrats différés ont terminé à leurs limites à la baisse.



Le 12 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 3,13 $ à 127,91 $. Le rapport Commitment of Trader indique que le 10 mars dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le bœuf US avaient des positions nettes acheteuses sur 302 contrats, soit un modeste recul hebdomadaire de 407 contrats. Par contre, les spéculateurs actifs dans le veau US avaient augmenté leurs positions nettes vendeuses de 234 contrats à 3,203 contrats. Le USDA a enregistré quelques ventes au comptant entre 105 et 108 $ pour le vivant. Pour la semaine, des ventes à 175 $ ont eu lieu pour la carcasse. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 6,16 $. La découpe «Choice» a gagné 2,12 $ à 208,14 $. Celle «Select» a pris 4,10 $ à 201,98 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 630,000 têtes, ce qui est une baisse de 17,000 têtes comparativement à la semaine dernière, mais aussi une hausse de 22,000 têtes par rapport à l’an passé. Le cumulatif annuel des abattages a été estimé à 6,670 millions de têtes, ce qui correspond à une augmentation de 1,8 % par rapport à l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #_bovin_viande

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 13 Mars 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont terminé la semaine à leurs limites à la baisse pour une deuxième fois consécutive.



Le 11 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 57 cents à 58,32 $. Dans son rapport hebdomadaire, la CFTC indique que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le porc US avaient réduit leurs positions nettes acheteuses de 1,469 contrats à 22,637 contrats. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en progression de 65 cents à 69,84 $. La découpe des côtes a gagné 5,16 $ à 138,72 $ Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en progression de 3 cents à 54,19 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,648 millions de têtes, soit à une baisse de 32,000 têtes comparativement à la semaine passée et aussi à une augmentation annuelle de 195,000 têtes. Le cumulatif annuel des abattages a été estimé en hausse de 4,1 % par rapport à l’an passé à 27,755 millions de têtes.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 11 Mars 2020 : Le porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en baisse de 1,12 $.



Le 9 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 18 cents à 57,27 $. Sur une base annuelle, l’indice des prix à la consommation de la Chine a augmenté de 5,2 % au cours du mois de février dernier, mais l’inflation a ralentie alors qu’elle était en hausse annuelle de 5,4 % en janvier dernier. Toujours pour la Chine, en février dernier, l’Inflation des prix du porc avait augmenté sur une base mensuelle. Pour le même mois, les prix ont progressé de 135,2 % sur un an. Mais comparativement à janvier dernier, la hausse a été de 16 %. L'après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en hausse de 86 cents à 68,82 $. Sur une base nationale, le prix moyen de la carcasse a gagné 1,34 $ à 53,96 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,476 million de têtes, ce qui est une baisse de 9,000 têtes comparativement à la semaine dernière.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marché du 10 Mars 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont terminé la journée dans le vert de 1,95 à 2,30 $.



Le 6 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 11 cents à 57,09 $. À midi, le rapport WASDE indiquait que la production de porc US 2020 est prévu en hausse de 100 millions de lbs par rapport à février à 28,985 milliards de lbs. Pour le quatrième trimestre, la production de porc US a été estimée à 7,725 milliards de lbs. Le USDA a aussi revu sa prévision des exportations de porc US de 7,375 milliards de lbs à 7,75 milliards de lbs, ce qui correspond à un accroissement annuel de 5,1 %. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en progression de 1 cent à 67,96 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a augmenté de 1,10 $ à 52,34 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 989,000 têtes, ce qui était une hausse hebdomadaire de 3,000 têtes.

www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marché du 10 Mars 2020 : Le bœuf

Les contrats de bœuf US ont fini la séance en hausse de 1,60 $ à 2,60 $. Les contrats de veau US ont aussi clôturé dans le vert de 1,55 à 3,10 $.



Le 9 mars dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 1,60 $ à 133,26 $. Le jour à venir, le Feeder Cattle Exchange va présenter 460 têtes à son encan en ligne, dont 244 bovins du Texas, 140 bovins du Kansas et 76 génisses du Nebraska. Dans son rapport d’offre et de demande, le USDA estime que la production de bœuf US 2020 est en hausse de 220 millions de lbs à 27,7 milliards de lbs, avec un deuxième trimestre fort à 7,185 milliards de lbs. L’après-midi, la valeur du surgelé a été en baisse, mais le «spread» Ch/Se s’est élargi à 8,38 $, soit à son plus haut niveau depuis les 47 derniers jours. La découpe «Choice» a baissé de 27 cents alors que celle «Select» a reculé de 3,61 $. Aucune vente au comptant n’a été enregistrée en ce jour. FAS/Canberra prévoit des abattages de bœuf australien à 7,625 millions de têtes pour 2020, ce qui est une baisse annuelle de 16 % en raison de la sécheresse et de la reconstruction des troupeaux. Avec cette dernière, les abattages des femelles sont prévus en baisse annuelle de 28 %. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 245,000 têtes, ce qui est égal à la semaine passée.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Bovins

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 6 Mars 2020 : Le porc

Les contrats de porc US ont fini la journée en hausse. Sur la semaine, le contrat avril 2020 a gagné 3,65 $.



Le 4 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 33 cents à 56,79 $. Le rapport de la CFTC indique que le 3 mars dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le porc US avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses de 5,600 contrats à 24,106 contrats. En fait, ils avaient des positions nettes acheteuses depuis les 11 dernières semaines. Au cours de janvier dernier, les exportations de porc US ont été un record mensuel de 663,2 millions de lbs. Ce résultat est le plus élevé après celui de décembre dernier. La Chine a été la destination pour 197,4 millions de lbs. L’après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en baisse de 18 cents à 66,86 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en recul de 60 cents à 50,90 $. Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,680 millions de têtes, ce qui pousse le cumulatif annuel des abattages à 25,102 millions de têtes. Il s’agit d’une progression de 3,7 % par rapport à celui de l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Porcs

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

Revue des marchés du 3 Mars 2020 : Le bœuf

À midi, les contrats de bœuf US étaient en progression de 37 à 85 cents. Les contrats de veau US étaient aussi en hausse par 3 chiffres. Le contrat mars 20 avait gagné 1,65 $.



Le 28 février dernier, le CME Feeder Cattle Index avait reculé de 2,08 $ à 133,52 $. Jusqu’à présent cette semaine, les ventes au comptant ont été peu élevées. Demain, le Feeder Cattle Exchange va présenter à ses enchères en ligne 566 têtes, dont 170 bovins du Kansas, 130 bovins du Nebraska et 266 bovins du Texas. Le matin, la valeur du surgelé a été en hausse. La découpe «Choice» avait gagné 1,25 $ et celle «Select», 2,07 $. Le 2 Mars, le USDA estimait le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 121,000 têtes, ce qui était une hausse de 3,000 têtes comparativement à la semaine dernière et une autre de 4,000 têtes par rapport à la même période l’an dernier.



www.grainwiz.com

#Cours_sur_les_marchés #Bovins

www.grainwiz.com




Pichon Gilbert

L’économie agricole perturbée par le coronavirus

La propagation du coronavirus à l’échelle mondiale impacte négativement les échanges agricoles et agroalimentaires; surtout pour les entreprises qui entretiennent des liens commerciaux avec la Chine, en particulier celles de la filière porcine.



« Maintenant que l’épidémie touche beaucoup plus de pays, l’impact du coronavirus sur la croissance française sera beaucoup plus significatif », telle est la déclaration de Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, le 2 mars 2020. Face à cette situation, il s’est dit prêt à « débloquer ce qu’il faudra » pour venir en aide aux entreprises françaises. Il espère également « une action concertée » des pays européens. Dans les Hauts-de-France, territoire français où le coronavirus touche le plus de personnes à ce jour, certaines entreprises agricoles et agroalimentaires voient leurs activités bouleversées. Au niveau agricole, la filière porcine est plus touchée. Les producteurs de porcs français ont réalisé en 2019 un record historique d’exportations avec l’Empire du milieu, pays où la peste porcine africaine (PPA) a durement touché les élevages. En janvier 2020, les volumes de porcs exportés par la France vers la Chine se sont élevés à 7 000 t. Contre 22 000 t en novembre. Une baisse conséquente. Une trentaine d’entreprises françaises (abattage, découpe, charcuterie) sont susceptibles de subir des pertes économiques, selon Inaporc. Un effet coronavirus qui devrait donc continuer à perturber les marchés durant les prochaines semaines.



terres-et-territoires.com

#Coronavirus #Agriculture #Viande_Porcine_ #Cours_sur_les_marchés

terres-et-territoires.com