Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Herbicides colza BASF vient d'obtenir l'homologation d'Anitop et Polaire

BASF France - Division Agro vient d’obtenir l’homologation de deux herbicides colza : Anitop et Polaire.



Avec Anitop et Polaire, BASF entend proposer des solutions « adaptées pour un bon départ de la culture de colza ». « Elles ont, toutes les deux, un mode d'action racinaire et un large spectre d'activité, ce qui leur permet de contrôler les levées échelonnées des adventices et ainsi de faciliter la gestion des éventuelles interventions de post-levée », explique la firme phytosanitaire. « Efficaces en un seul passage dans de nombreuses situations, Anitop et Polaire répondent à la volonté de réduire le nombre de traitements et de mettre en œuvre de nouveaux itinéraires agro-écologiques, comme le semis de colza associé à une légumineuse gélive ». Ces solutions herbicides respectent, en effet, le couvert associé jusqu'aux premières gelées qui, elles, le détruiront. « Elles associent chacune trois substances actives et deux modes d’action herbicides différents et complémentaires : Anitop est composé de métazachlore, de diméthénamide-P et de quinmérac et peut être utilisé en pré-levée et/ou en post-levée précoce du colza. Sa souplesse d’application facilite l’organisation du travail et sécurise le résultat; Polaire est composé de métazachlore, de diméthénamide-P et de clomazone et peut uniquement être utilisé en pré-levée du colza. Il est efficace dès le départ de la culture sur de très nombreuses dicotylédones, notamment géraniums, matricaire, sisymbre, barbarée et passerage, mais aussi sur les graminées».



#Colza #Désherbage #Herbicides #Phytos



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Koulinga Balotiga

#desherbage, mauvaise pratique agricole, pour avoir un bon rendement le désherbage doit se faire à temps





Grosbois Bastian

Le désherbage de l'orge pour lutter contre les adventices

Une fois la céréale implantée, le désherbage chimique, au même titre que le désherbage mécanique constituent les seules possibilités d’intervention.



De manière générale, et les céréales n’y font pas exception, il est plus facile et plus rentable de se débarrasser des adventices lorsqu’elles sont jeunes et peu développées. Le désherbage de l’orge (semé fin septembre début octobre) sera préférentiellement effectué durant l’automne.. En orge, des traitements printaniers de rattrapage sont possibles mais possibilités sont réduites par rapport au froment. La présence d’adventices résistantes peut également justifier un traitement en automne. Celui-ci permettra une meilleure efficacité du traitement de printemps en pré sensibilisant les adventices résistantes et en limitant leur développement. Le désherbage mécanique est rarement possible durant l’automne, d’une part parce que les conditions climatiques sont généralement trop humides et d’autre part parce que le passage des outils risquerait d’endommager la culture, insuffisamment développée.



#Désherbage #Orge #Sortie_d_hiver #Cultures #Céréales



SOURCE: www.syngenta.fr



Lire aussi

Bien réussir son désherbage de l'orge d'hiver, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Bien réussir son désherbage de l'orge

Pour optimiser la production de vos céréales, il est impératif de réussir vos désherbages dès l’automne.



Renforcement de la réglementation, réduction du nombre de solutions disponibles, apparition de résistances: dans de nombreuses régions, le désherbage des céréales est devenu complexe. Pour un contrôle efficace et durable des adventices, il est plus que jamais nécessaire de raisonner son désherbage dans le cadre de la rotation, en intégrant les pratiques agronomiques qui limitent le développement des adventices et en gérant correctement les modes d’action herbicides. Près de la moitié des orges implantées cet automne devra être désherbée uniquement en sortie d’hiver, stade où les solutions anti-graminées efficaces sont peu nombreuses, voire parfois peu sélectives.



#Désherbage #Orge #Sortie_d_hiver #Cultures #Céréales



SOURCE: www.syngenta.fr





Grosbois Bastian

Techniques de désherbage à combiner: Arrachage manuel, Sous-semis de trèfle et Travaux après récolte

L'arrachage manuel n’est pas nécessaire a priori sauf pour la destruction d’adventices vivaces (chardons, rumex, folle avoine). Il faut compter 5 à 10 heures par ha.



Le sous-semis, réalisé lors du dernier sarclage (juste avant le stade redressement) est indiqué en premier lieu comme apport d’azote sous forme d’engrais verts pour la culture suivante. L’expérience montre en plus qu’avec un sous-semis réussi, les adventices sont étouffées dans les chaumes, ce qui laisse peu de chances aux adventices annuelles. Certains producteurs choisissent de travailler le sol ou préfèrent déchaumage après récolte. Cela est surtout recommandé lorsque des vivaces sont présentes dans la parcelle.



#Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Cultures



SOURCE: www.terre-net.fr



Lire aussi

Des techniques de désherbage à combiner: Passage à la herse étrille et Binage, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Peser vos colza pour une fertilisation sur mesure

Il est important de peser la biomasse aérienne en sortie d'hiver afin d'évaluer la quantité d'azote déjà absorbée par la plante et de calculer ainsi la juste dose à apporter dès la reprise de végétation.



Cette mesure est à faire sans tarder en particulier pour les colzas peu développés. Il est recommandé de combiner cette mesure à la première pesée réalisée en entrée hiver. Les biomasses produites avant l’hiver sont très inférieures à la tendance pluriannuelle en Normandie. Dans le sud de l’Ile-de-France, les valeurs sont plus proches des normales (1 à 1,2 kg/m²). Dans les Yvelines et le Val d’Oise, les niveaux sont intermédiaires. Dans tous les cas, les états de croissance en biomasse sont très contrastés. Il convient alors de prendre en compte cette hétérogénéité pour la fertilisation azotée de vos colzas. Il est donc indispensable de mesurer la biomasse de vos parcelles en fin d'hiver.



#Désherbage #Fertilisation #Colza #Sortie_d_hiver



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Grosbois Bastian

Techniques de désherbage à combiner: Passage à la herse étrille et Binage

Les petites adventices sont détruites grâce aux dents vibrantes de la herse. Elle est utilisée depuis le début du tallage jusqu’au stade redressement. Le nombre de passages dépend de l’état de salissement de la culture.



Le plus souvent la première fois (généralement deux ou trois semaines après le semis), on sarcle en parallèle et en travers des lignes. Ensuite, encore un ou deux passages à la herse parallèlement aux lignes sont recommandés. L’agressivité de la herse peut être augmentée en mettant plus de pression sur les dents et en roulant plus vite. Le binage est recommandé sur les parcelles avec une forte pression d’adventices ou avec des adventices vivaces. Pour pouvoir biner, une distance entre les lignes d’au moins 20 cm est nécessaire. Cette distance plus importante n’entraîne pas nécessairement un rendement moindre. Par contre, cette distance entre lignes a un inconvénient : la culture se ferme moins vite et donne plus de lumière aux adventices germant tardivement (mouron des oiseaux, galinsoga).



#Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Cultures



SOURCE: www.terre-net.fr



Lire aussi

Des techniques de désherbage à combiner: Choix variétal et rotation, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Techniques de désherbage à combiner: Choix variétal et rotation

L’avantage principal des céréales de printemps est de ne pas laisser de chances aux adventices d’automne. En début de culture, les céréales empêchent très peu le développement des adventices, mais une fois que la culture couvre bien le sol, les adventices sont bien étouffées.



Le désherbage peut être réalisé plus souvent et dans de meilleures conditions que pour le blé d’hiver. La période de développement des adventices est en même temps plus courte. Afin de combattre les adventices au mieux, différentes techniques sont réalisées en combinaison. La vitesse de croissance et le tallage des céréales ont une influence très importante sur l’effet étouffant sur les adventices. Une culture qui laisse un sol propre est conseillée comme précédent. La prairie permanente ou temporaire convient donc très bien. L’alternance de cultures où la herse étrille est plutôt employée avec des cultures où la bineuse est privilégiée et recommandée : elle permet de limiter le développement d’adventices problématiques.



#Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales



SOURCE: www.terre-net.fr



Lire aussi

Blé semé au printemps: Choisir une variété adaptée à la date de semis, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Pensez à refaire un berlèse de vos cultures de colza en fin d'hiver

Dès fin octobre, la présence fréquente de mouches du chou a été signalée notamment dans l’ouest de l’Eure et dans le Calvados notamment. Les dégâts sur pivot sont amplifiés dans les sols hydromorphes.



Les larves d’altises ont colonisé autant de parcelles que d’habitude mais les infestations par plante étaient en tendance assez modérées à la mi-décembre. Toutefois la situation est contrastée. Certaines parcelles apparaissent très touchées alors que d’autres sont quasiment indemnes de larves. La mise en place de leviers agronomiques, l’utilisation et le bon positionnement d’insecticides efficaces ont contribué à diminuer la pression larvaire et à limiter les dégâts. Faire ou refaire un berlèse dès maintenant, permet d’appréhender votre niveau d’infestation et le stade des larves. La nuisibilité des larves dépend en effet de leur nombre mais également de leur stade de développement. La méthode berlèse consiste à laisser sécher les plantes de colza sur un grillage au-dessus d’une bassine d’eau et à attendre que les larves quittent les plantes. On détermine ainsi le nombre de larves moyen par plante.



#Désherbage #Fertilisation #Colza #Sortie_d_hiver



SOURCE: www.terre-net.fr



Lire aussi

Peser vos colza pour une fertilisation sur mesure, à l’adresse: www.talkag.com





Pichon Gilbert

Désherber sans chimie ni travail du sol

La difficile équation du désherbage mécanique respectueux des vers de terre pourrait être résolue à l’aide d’un outil imaginé par un agriculteur passionné de mécanique et de conservation des sols.



Cette innovation pourrait être la clé pour sortir de l’impasse les partisans de l’agriculture de conservation (zéro travail du sol) pour lesquels il est difficile de se passer totalement de glyphosate. Orbis élimine les plantes indésirables dans les cultures sans perturber la structure du sol, tandis que la plupart des outils de destruction mécanique impliquent un travail du sol, même léger et superficiel. L’outil possède deux rangées de disques inclinés, orientées dans deux directions opposées. En glissant sur le sol, il arrache les jeunes adventices, et lacère les mauvaises herbes plus développées. Il est destiné notamment aux vignerons et arboriculteurs n’implantant pas de couvert végétal entre les rangées de ceps ou d’arbres, et souhaitant détruire les adventices sans travailler le sol. Il est attelé à un tracteur classique de manière fixe (largeur de 0,90 à 2 mètres) ou déportée (largeur 2 à 3 m), ou à un tracteur enjambeur (largeur 0,40 à 1 m).



www.ouest-france.fr



#Désherbage #Travail_du_sol #Nouveautés #Machine_agricole

www.ouest-france.fr




Grosbois Bastian

Forte hétérogénéité des colza selon les semis, un point en sortie d'hiver s'impose

La première partie de la campagne colza 2019-2020 a été marquée par une forte sécheresse de mi-août à fin septembre puis les choses se sont inversées vers la mi-octobre.



Les cumuls de pluies enregistrés du 1er septembre au 31 décembre classent la campagne en cours au 2e ou 3e rang des scenarios les plus arrosés sur les 20 dernières années dans de nombreux endroits de Normandie et d'Ile-de-France notamment. Raison pour laquelle Terres Inovia observe une forte hétérogénéité des colzas compte-tenu des conditions climatiques difficiles de la campagne. L'institut technique encourage les agriculteurs à faire le point en sortie d'hiver sur les biomasses des parcelles et le niveau d'infestation par les ravageurs. En ce qui concerne les colzas semés avant ou peu après la pluie du 17 août, ils ont reçu une installation rapide pour atteindre aisément un stade rosette à plus de 10 feuilles en décembre. Dans les cas contraires, majoritairement affectés par le manque d’eau au démarrage, de fortes hétérogénéités de stades sont apparues et se sont maintenues jusqu’en décembre. L’absence de grands froids préserve pour l’instant ces plantules. Les dernières levées de la mi-décembre ont donné des stades de 3 à 5 feuilles, avec des peuplements réguliers. Pour la suite de la campagne, c'est généralement suffisant.



#Désherbage #Fertilisation #Colza #Sortie_d_hiver



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Grosbois Bastian

Désherbage des céréales: tenir compte de la teneur en eau et en argile avant application des herbicides

L’efficacité des herbicides qui agissent au niveau des racines ou qui y pénètrent, n’est pas dépendante de la qualité de pulvérisation.



En effet, une fois à terre, les substances actives migrent dans l’eau du sol pour rejoindre les racines des plantes cibles. En revanche, il est nécessaire de pulvériser ces produits sur un sol frais (humide) qui permettra la circulation du produit jusqu'aux racines et permettra de garantir l'efficacité du traitement. L’efficacité des produits racinaires est également dépendante des quantités d'argile et de matière organique présentes dans le sol. Plus la teneur en argile et/ou en matière organique est élevée, plus les molécules d'herbicides sont retenues par le sol. Les substances actives ne sont alors plus disponibles pour agir contre les adventices. Finalement, la seule contrainte lors de l’application de ces produits racinaires est la lutte contre la dérive. L’utilisation de buses à injection d’air n’affectant pas l’efficacité est donc vivement recommandée.



#Désherbage #Céréales #Herbicides



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/les-conditions-et-techniques-d-application-des-leviers-efficaces-pour-limiter-les-risques-- @/view-217-arvarticle.html



Lire aussi

Désherbage des céréales: la qualité de pulvérisation des produits de contact est primordiale, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Désherbage des céréales: la qualité de pulvérisation des produits de contact est primordiale

Les produits de contact sont très peu mobiles dans les plantes. Ils agissent là où ils tombent. De ce fait, plus la cible est couverte, meilleure est l’efficacité du traitement.



Avec ce type de produit, la qualité de pulvérisation est un facteur qui influe beaucoup sur l’efficacité finale du traitement. Une pulvérisation grossière (grosses gouttes) à un volume/ha trop faible peut affecter considérablement l’efficacité du traitement. Ainsi, avec les produits de contact, il ne faut donc pas cumuler les risques. L’utilisation de buses à injection d’air est possible à condition qu'elle ne soit pas accompagnée d’une application à des volumes trop faibles (inférieurs à 80 l/ha) et/ou en situation de réduction de dose. Ces phénomènes sont encore plus marqués dans les situations où la taille des mauvaises herbes est réduite.



#Désherbage #Céréales #Herbicides



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/les-conditions-et-techniques-d-application-des-leviers-efficaces-pour-limiter-les-risques-- @/view-217-arvarticle.html



Lire aussi

Désherbage des céréales: L'efficacité des produits systémiques dépend des conditions climatiques et de l'humidité du sol, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Désherbage des céréales: L'efficacité des produits systémiques dépend des conditions climatiques et de l'humidité du sol

Les herbicides systémiques, une fois sur la feuille, pénètrent et migrent dans la plante. Ainsi, avec ce type de produit, il faut chercher les conditions favorables à une pénétration rapide et massive à travers la cuticule des plantes.



Les conditions favorables à une pénétration à travers la cuticule des plantes sont: forte hygrométrie, températures clémentes (5 à 25°C), mais aussi sol humide. En effet des études ont montré que pour une partie des herbicides systémiques, une partie du produit pouvait être absorbé par le système racinaire. Il est donc préférable d'appliquer les sulfonylurées en conditions de sol frais (humide) plutôt que sec, le tout avec des bonnes températures et hygrométrie. Certains produits à pénétration strictement foliaire ne seront pas affecté par l'humidité du sol. Ce constat amène à appliquer les anti-graminées très tôt en sortie d'hiver afin de gagner en efficacité.



#Désherbage #Céréales #Herbicides



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/les-conditions-et-techniques-d-application-des-leviers-efficaces-pour-limiter-les-risques-- @/view-217-arvarticle.html



Lire aussi

Désherbage des céréales et l'application des herbicides, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Désherbage des céréales et l'application des herbicides

Dans une dynamique de raisonnement des doses et de sécurisation des efficacités de désherbage et de protection de l’environnement, les conditions et les techniques d’applications constituent deux leviers incontournables.



L'efficacité des produits de contact est très sensible à la qualité de la pulvérisation, tandis que celle des herbicides à action racinaire est plus dépendante de la présence d'eau ou d'argile dans le sol. Enfin, l'utilisation de produits systémiques doit se faire préférentiellement lorsque l'humidité de l'air est élevée et les températures clémentes. On dit généralement que le bon produit doit être appliqué à la bonne dose. Il faut aussi prendre en compte le stade d’application, les conditions agro météorologiques (température, hygrométrie), mais également la qualité de pulvérisation (volume/ha, choix des buses, pression) qui sont déterminantes pour prendre les bonnes décisions d’intervention et réussir son traitement.



#Désherbage #Céréales #Herbicides



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/les-conditions-et-techniques-d-application-des-leviers-efficaces-pour-limiter-les-risques-- @/view-217-arvarticle.html

www.arvalis-infos.fr




Grosbois Bastian

Comment obtenir le besoin « b » d’une culture ?

Le besoin unitaire en azote des céréales peut être évalué en expérimentation. Il correspond à la quantité d’azote absorbé par la culture entre l’ouverture et la fermeture du bilan. On néglige généralement la quantité d'azote absorbé à l'ouverture du bilan, sauf pour le colza d ’hiver.



Il est le résultat de la division entre la quantité d’azote absorbé par la plante entière et le rendement aux normes d’humidité. En ce qui concerne les céréales et les oléagineux, la quantité d'azote absorbé à la récolte est proportionnelle au rendement obtenu. Pour estimer Pf, il faut décider d’un rendement espéré pour la culture que l’on souhaite fertiliser ; c’est l’objectif de rendement. Connaissant cet objectif de rendement, on calcule les besoins de la culture à partir d ’un abaque.Selon l’objectif de production de la céréale, ce besoin peut être majoré (blé pour l’export, blé dur…) ou minoré (orges brassicoles) afin de maximiser les chances d’atteindre un seuil de commercialisation, souvent basé sur la teneur en protéines. Pour les espèces récoltées en phase végétative, la quantité d’azote absorbé est indépendante du niveau de production. Le besoin en azote de ces espèces est donc un chiffre moyen, validé dans les zones de production des cultures considérées. On prend alors directement un objectif d ’absorption d ’azote par unité de surface à partir d’un abaque. En fonction de la performance de chaque variété, est calculé un besoin complémentaire, aboutissant à un « bq 11,5 % ». Pour la culture de colza d'hiver, la quantité d'azote absorbé en sortie d'hiver (date d'ouverture du bilan) varie de 5 à plus de 100 kgN/ha.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Besoin en azote du triticale : rester sobre pour limiter la verse, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Besoin en azote du triticale : rester sobre pour limiter la verse

Les besoins en azote du triticale, à prendre en compte pour le calcul de la dose prévisionnelle, sont de 2,6 kg d’azote par quintal de grain.



Le fractionnement de cette dose est intéressant pour limiter le risque de verse. Il est particulièrement recommandé de limiter les apports précoces pendant le tallage car ils ne sont que très rarement nécessaires et souvent responsables d’une plus grande sensibilité à la verse. Le report en fin de cycle d’une partie de la dose totale (40 à 80 kg N/ha) peut également contribuer à réduire le risque de verse tout en améliorant le taux de protéines. Il faut tout de même noter que l’avoine et le seigle sont des céréales moins consommatrices d’azote. Leurs besoins sont fixés respectivement à 2,2 et 2,3 kg d’azote par quintal.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Céréales_d_hiver #Céréales_à_paille #Triticale



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Orges : fertiliser tout en maîtrisant les protéines, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Orges : fertiliser tout en maîtrisant les protéines

Le calcul de la dose totale d’azote sur céréales est réalisé grâce à la méthode du bilan prévisionnel, souvent déclinée régionalement en France. Elle s’appuie sur le besoin unitaire pour produire un quintal de grains, appelé « b », multiplié par l’objectif de rendement de la parcelle.



A l’optimum de rendement, le besoin en azote « b » des orges (hiver et printemps) est estimé à 2,5 kg N/q. Il peut toutefois être minoré dans le cas de variétés à orientation brassicole pour lesquelles on cherche à minimiser le risque d’obtention d’une teneur en protéines trop élevée. On parle alors de « bq » : en orge d’hiver à orientation brassicole, bq = 2,2 kg N/q; et en orges de printemps, au débouché majoritairement brassicole, bq est compris entre 2 et 2,5 kg N/q selon le type de sol, la variété et l’objectif de rendement.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Orge #Céréales_d_hiver #Céréales_à_paille



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Blé dur : assurer rendement et taux de protéines minimal, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Blé dur : assurer rendement et taux de protéines minimal

Le raisonnement du calcul de la dose d’azote à fournir aux céréales à paille peut dépendre des variétés, de la zone de production ou encore du débouché visé. Blés, orges, triticale, avoine et seigle… découvrez les besoins en azote des différentes cultures.



Comme pour les blés améliorants, les besoins en azote du blé dur varient selon la variété et la région de production. La méthode de calcul de la dose prévisionnelle prend en compte un besoin par quintal pour chaque variété appelé « bq » variant de 3,5 à 4,1 kg d’azote.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Blé #Céréales_d_hiver #Céréales_à_paille



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Blés améliorants : des besoins en azote spécifiques à la variété, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Blés améliorants : des besoins en azote spécifiques à la variété

Le calcul de la dose totale d’azote sur céréales est réalisé grâce à la méthode du bilan prévisionnel, souvent déclinée régionalement en France. Elle s’appuie sur le besoin unitaire pour produire un quintal de grains, appelé « b », multiplié par l’objectif de rendement de la parcelle.



Du fait d’une exigence plus élevée en protéines pour leur commercialisation, les blés améliorants ou blés de force (BAF) ont des besoins en azote supérieurs aux autres types de blé tendre. Leur valeur dépend à la fois de la variété et de la zone de production. Leurs besoins unitaires varient ainsi de 3,5 à 4,1 kg d’azote par quintal.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Blé #Céréales_d_hiver #Céréales_à_paille



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Blé tendre : Une fertilisation azotée adapté aux objectifs de production, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Blé tendre : Une fertilisation azotée adapté aux objectifs de production

Le raisonnement du calcul de la dose d’azote à fournir aux céréales à paille peut dépendre des variétés, de la zone de production ou encore du débouché visé. Blés, orges, triticale, avoine et seigle… découvrez les besoins en azote des différentes cultures.



Le besoin en azote « b » du blé tendre est lié à la variété. Il est calculé à l’optimum de rendement et est compris entre 2,8 et 3,2 kg d’azote par quintal. Afin d’intégrer un objectif de qualité de la récolte, au travers de la teneur en protéines, ARVALIS propose depuis 2016 un besoin « qualité » en azote (bq) pour chaque variété. Ce bq permet de viser une teneur en protéines minimale de 11,5 % tout en maintenant l’objectif de rendement.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Blé #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Piloter la fertilisation ne doit pas se faire en ignorant le désherbage, à l'adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Piloter la fertilisation ne doit pas se faire en ignorant le désherbage

Pour toutes les situations moyennement à fortement infestées, un désherbage précoce est impératif. En situations fortement infestées, le désherbage d’automne, à l’aide de produits racinaires, est obligatoire. La question se pose généralement lorsque le désherbage d’automne n’est pas requis.



Néanmoins, au même titre que la fertilisation azotée est calée au plus juste des besoins de la culture, le désherbage est un facteur important du rendement qui ne doit surtout pas être négligé. En ajustant au mieux sa fertilisation mais en ne raisonnant pas son désherbage, on se retrouve dans la situation actuelle avec des apports azotés précoces, pilotés au plus juste, sur des parcelles non désherbées. Cela profite à la culture mais surtout aux adventices qui pourront ainsi concurrencer plus facilement la culture et seront plus difficiles à maîtriser. Il est donc important de désherber précocement en sortie d’hiver au moment, ou juste après, le 1er apport (quelques jours après).



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html



Lire aussi

Sortie d'hiver: Des pertes d’épis et de quintaux à la clé, à l'adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Des pertes d’épis et de quintaux à la clé en sortie d'hiver

On observe une diminution du nombre d’épis de blé lorsqu’il reste des ray grass après le désherbage ou bien lorsque ceux-ci profitent de la fertilisation azotée. Cette diminution est toutefois non significative entre le désherbage d’automne et le désherbage au moment du 1er apport. En revanche, la différence est significative entre le désherbage au moment de la fertilisation et le désherbage après la fertilisation. Cette perte de 50 épis/m² aura bien entendu des conséquences sur le rendement, sauf compensation éventuelle. Lorsqu’aucun désherbage n’est réalisé sur la parcelle, la densité d’épis chute à environ 300 épis/m² au lieu de 380-400 pour les désherbages d’automne et au moment du 1er apport. Un désherbage tardif conduit à des pertes comprises entre 14 et 20 q/ha environ par rapport à un désherbage précoce, avant fertilisation.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html



Lire aussi

Sortie d'hiver: Quand se fait le premier apport d'azote? à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Sortie d'hiver: Quand se fait le premier apport d'azote?

Ajuster les apports d’azote aux besoins de la culture prend tout son sens si le désherbage contrôle préalablement les adventices susceptibles de profiter de l’engrais.



Les niveaux d’efficacité sont globalement bons à très bons. Il apparaît clairement que l’efficacité du désherbage, au moment ou avant le 1er apport, est plus élevée. Tout désherbage après l’apport d’azote est désavantagé, à l’exception de la modalité sans apport. Pour une même date de désherbage, plus la fertilisation est importante, plus le contrôle du ray-grass sera limité. Il ne faut pas perdre de vue que les adventices réagissent positivement à l’azote et, en particulier, le ray-grass, le vulpin et même les bromes. Ces adventices, en situations de fortes densités, sont capables d’absorber 20 à 40 U en sortie d’hiver. Si l’apport est de 40 à 50 U, cette dose sera bien évidemment à partager entre la culture et les adventices en absence de désherbage.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html



Lire aussi

Sortie d'hiver: La concurrence entre adventices et culture, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Sortie d'hiver: La concurrence entre adventices et culture

Les études de la FNAMS, en ray grass porte graine, montrent que le cycle de la plante et ses besoins sont différents d’un blé mais avec des périodes de demande azotée concomitantes. Ses besoins en azote peuvent représenter jusqu’à 40 U en sortie d’hiver.



Il est donc curieux de constater que la plupart des agriculteurs laisse le blé cohabiter avec une adventice, comme le ray-grass, plusieurs mois de l’année et même tardivement en sortie d’hiver. Si nous faisons le parallèle avec les maladies, personne ne laisserait une cohabitation blé-septoriose durant 2 mois. Il faut aussi comprendre que les adventices profitent de la fertilisation pour se développer avant le désherbage, puisque le 1er apport est positionné fin février / début mars alors que les désherbages auront lieu 2 semaines à 1 mois plus tard. Les désherbages précoces préservent le rendement de la culture, surtout par levée précoce de la concurrence des adventices mais aussi par l’optimisation de la fertilisation de la culture. Par ailleurs, ceux-ci sont plus efficaces, les adventices étant jeunes et non stimulées par la fertilisation. En tout état de cause, il ne faut pas laisser plus de deux semaines entre les deux opérations, surtout si aucun désherbage n'a été réalisé à l'automne.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html



Lire aussi

Sortie d'hiver: Désherber avant de fertiliser, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Sortie d'hiver: Désherber avant de fertiliser

La fertilisation et désherbage sont certes indépendants d’un point de vue technique, mais les deux sont liés agronomiquement : si l’azote est apporté sur une culture non désherbée, celui-ci bénéficie autant aux adventices qu’à la culture.



Au mois de mars, ray-grass, bromes et vulpins peuvent absorber jusqu’à 40 unités d’azote en sortie hiver lors de fortes infestations. La fertilisation avant le désherbage est bénéfique au développement de la culture en place ainsi que des adventices présentes. Actuellement, en France, le désherbage des graminées se raisonne essentiellement en sortie d’hiver. Afin de préserver le rendement de la culture et optimiser l’efficacité des herbicides, il est essentiel de désherber avant, ou dans les jours suivants le premier apport d'azote. Au-delà du facteur « fertilisation », les désherbages précoces (à l’automne ou précoce en sortie d’hiver) sur les flores classiques sont techniquement les plus favorables pour préserver le potentiel de rendement. Pour les adventices qui peuvent germer plus tardivement (folle-avoine, gaillet, Ammi majus, etc.), elles nécessiteront une intervention spécifique. Le niveau de fertilisation n’a pas d’influence sur l’efficacité finale. En revanche, la date de désherbage est essentielle à la bonne efficacité. Ainsi, les désherbages précoces (au moment du premier apport) sont les plus efficaces.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html





Traore Phénix Mensah

Quelle alternative pour suppléer l'utilisation du glyphosate en Afrique ?



Le débat autour de l’utilisation du glyphosate entraîne des doutes, surtout du côté des agriculteurs africains; qui difficilement ont accès aux informations pour faire leurs propres opinions. Une situation pernicieuse qui oblige ces derniers à s’en tenir qu’à l’efficacité du glyphosate dans le champs.



A mesure que les positions sur la l’utilisation du glyphosate s’affinent il est judicieux que pour des raison de prévention des alternatives de sortie probable du glyphosate soient proposées à ces innombrables agriculteurs africains qui continuent par faire usage de cet herbicide dans leurs champs et plantation. La question de base serait donc, comment maîtriser les adventices sans procéder au désherbage chimique ? L'usage du glyphosate a permis une adoption plus rapide de techniques non-labour; qui présente aussi des inconvénients qui peuvent souvent être maîtrisés par une bonne connaissance des techniques agronomiques (techniques classiques étant plus efficace). La lutte contre les mauvaises herbes ne pose pas de problème tant qu’on a la capacité de travail suffisante pour désherber manuellement par arrachage, sarclage ou rabattage à la machette. Cependant, l’augmentation des surfaces des parcelles change la donne. En effet, gérer l’enherbement dans le système de culture conduit à diversifier les méthodes de lutte, par exemple en utilisant le sarclage mécanique, en introduisant des plantes de couverture dans la rotation. La mise en oeuvre d’une technique de lutte ne peut pas répondre à un schéma unique. Aujourd’hui, elle constitue une prise de décision complexe justifiant alors le pérennité de l'utilisation du glyphosate, qui lui, facilite la lutte. La sélection de variétés résistantes ou l’introduction de gènes de résistance à un herbicide dans des variétés cultivées ouvre une nouvelle voie dans la maîtrise de l’enherbement.

#Glyphosate #Désherbage #Afrique

LIRE AUSSI: Le glyphosate; est-ce un danger pour l'agriculture en Afrique?=> www.talkag.com



www.talkag.com




Bomboma Jean

Les dates de semis plus tardives sont un levier efficace pour diminuer la pression des adventices sur la culture du maïs

Le programme herbicide peut alors être appliqué dans de meilleures conditions. Attention toutefois : une implantation trop tardive du maïs peut limiter le potentiel de rendement. C’est donc un juste milieu à trouver.



Densité de semis, écartement des rangs, variétés… laisser moins de place aux adventices. Ces paramètres au semis ont une influence directe sur l’espace et l’ensoleillement laissés aux mauvaises herbes. Un semis plus dense, avec un écartement faible et des variétés plus couvrantes, complique le travail de colonisation de l’inter-rang des adventices. Enfin, les engrais starters, en dynamisant le maïs au début de son développement, lui donnent plus de chances de gagner la course contre les adventices en passant plus rapidement sa période de sensibilité à la concurrence.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr





Bomboma Jean

Préparation du sol, gare aux sols trop « fins »pour un bon désherbage des parcelles du maïs

Le labour occasionnel est un levier efficace, à actionner en fonction de la flore ciblée, comme les graminées estivales, le ray-grass ou le brome.



Mais il est nettement moins efficace sur les dicotylédones. Le travail du sol, s’il doit aboutir à une préparation trop « fine », via l’utilisation de la herse rotative par exemple, risque d’être contre-productif en favorisant une levée massive des adventices.

Choix de la date de semis, trouver le bon curseur.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Faux semis, provoquer la levée des adventices pour un bon désherbage des parcelles du maïs

L’idée est de provoquer, via un travail du sol superficiel, une levée des adventices pour pouvoir les éradiquer en amont de l’implantation du maïs, mécaniquement ou grâce à la chimie.



Il doit être réalisé dans de bonnes conditions de sol pour favoriser les levées et au moins 25 à 30 jours avant semis. Ce levier, intéressant pour la grande majorité des adventices, peut-être plus limité sur certaines dicots (amarante, morelle, etc.) ou sur les graminées estivales.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Pour consolider et optimiser un programme de désherbage sur maïs, plusieurs leviers agronomiques sont disponibles

Le maïs, très sensible à la concurrence jusqu’à 12 feuilles. Face à la problématique du désherbage des parcelles de maïs, l’agronomie intègre un ensemble de paramètres à combiner.



Plusieurs pratiques apportent leur propre utilité, notamment pour limiter le stock semencier sur le moyen terme ; mais elles permettent avant tout de mettre les produits chimiques dans les meilleures conditions d’efficacité, en aidant la plante à « prendre de l’avance » sur les adventices. Le maïs est particulièrement sensible à la concurrence entre les stades 2 feuilles et 12 feuilles : c’est sur cette période que les leviers agronomiques prennent toute leur importance.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Récolte et opérations post-récolte du maïs grain

Récolte le maïs peut être récolté à deux stades de maturation dont l’on doit savoir pour mieux connaître et récolter au bon stade.



Le stade pâteux ou frais pour la consommation 60 à 75 jours pour les variétés précoces et 75 à 80 jours pour les variétés de cycle long ; le stade de maturité complète lorsque les spathes (feuilles) sont suffisamment secs. La récolte est manuelle ou à l’aide d’une moissonneuse batteuse. Elle consiste à séparer les épis des plants. Les chaumes verts laissés sur le terrain constituent un fourrage d’excellente qualité. Pour les opérations post-récolte, le maïs doit être bien séché avant l’égrenage. Il faut enlever les spathes avant de sécher. Le séchage peut se faire sur claie ou en scribe. Une fois égrené, le maïs doit être encore séché pour avoir un taux d’humidité de 13 à 14% afin de faciliter la conservation.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

saint-brieuc.maville.com

saint-brieuc.maville.com




Bomboma Jean

Semis de maïs grain avec ses quelques conseils

Le semis consiste à mettre dans un sol spécialement préparé des grains en vue de faciliter leur germination et par la suite la croissance et le développement des plants.



Le semis débute lorsque les saisons de pluies s’installent. Deux semaines après le brûlis, faire une application avec de l’herbicide total pour détruire les mauvaises herbes et rendre le terrain propre. La dose de semence de maïs préconisée à l’hectare est de 20 à 25 kg. Pour mode de semis, le semis peut être manuel ou mécanisé (tracteur ou culture attelée). Pour le semis manuel, les écartements entre les lignes de semis préconisées doivent être de 80 cm entre lignes et 40 cm entre poquets avec 2 à 3 grains par poquet avec une semence de qualité ; les grains doivent être semés à une de profondeur 3 à 4 cm. Pour le semis mécanique, l’utilisation d’un semoir de 5 à 6 grains par mètre linéaire

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

saint-brieuc.maville.com





Bomboma Jean

Le but est de réduire l’usage des produits phytosanitaires en optant pour le désherbage mécanique

« La bineuse est l’un des outils de désherbage mécanique qui permet de détruire les mauvaises herbes, qui concurrencent le maïs pour sa croissance et ainsi limite, l’usage des herbicides », précise la technicienne agricole.



Pour Olivier Collin qui va mettre 2 h 30 pour réaliser les quatre hectares de la parcelle, « d’autres intérêts sont aussi recherchés par les agriculteurs, dont l’écroûtage du sol en surface pour favoriser l’infiltration de l’eau et l’oxygénation du sol. Un temps sec est à privilégier pour la réussite du binage, car il favorise un dessèchement optimum des plantules déracinées. » « L’objectif est d’accompagner sept exploitations de l’Ic, par la prise en charge du coût du passage de la bineuse sur une parcelle de l’exploitation (4 ha environ), précise Céline. Plusieurs agriculteurs ont prévu de biner au-delà des quatre hectares financés, et la majorité des agriculteurs testent la technique pour la première ou deuxième année. »

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

saint-brieuc.maville.com





Bomboma Jean

Comment raisonner au mieux les doses d’herbicides utilisées sur les parcelles du maïs tout en préservant l’efficacité du traitement et la rentabilité ?

Une question que se pose bon nombre d’agriculteurs confrontés à de nouveaux enjeux en matière de désherbage.



Le panel de molécules disponibles sur le marché se réduit, la flore se diversifie, les résistances se multiplient... le tout dans un contexte réglementaire changeant, où attentes sociétales et exigences environnementales grandissent. Des solutions existent pour diminuer les quantités d’herbicides appliquées sur maïs. Parmi elles, le recours à des outils de travail du sol sur l’inter-rang à savoir la herse étrille, la houe rotative et le binage etc. Un travail du sol plus ou moins profond, avec dents ou socs, pour un objectif identique : détruire les adventices à des stades jeunes.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.bayer-agri.fr





Bomboma Jean

Le désherbage en post levée permet une intervention ciblée sur une flore bien identifiée sur des parcelles du maïs

Il permet notamment de gérer les graminées vivaces (sorgho d’Alep, chiendent…) ou dicotylédones, telles que liserons, rumex ou chardons.



Privilégier cette stratégie en situation de pressions de dicotylédones classiques faible à moyenne et en absence ou faible pression de graminées. La recommandation des experts montre que si les levées sont hétérogènes, un fractionnement en 2 passages peut être envisagé. Attention, il faut adapter le choix du produit et la dose en fonction du stade du maïs et de celui de l’adventice.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.agro.basf.fr





Bomboma Jean

Cette pratique est très pointue ; pour réussir son désherbage de post-précoce du maïs, il faut certaines interventions

Il faut intervenir la recommandation des experts, sur des adventices jeunes. En conditions propices à l’efficacité des produits (sol humide & conditions poussantes).



Le désherbage tout en post-levée, lorsqu’on désherbe uniquement en post-levée, on utilise principalement des herbicides foliaires. Le niveau d’efficacité de cette intervention dépend : du stade de développement des adventices, de la qualité de la pulvérisation (taille des gouttes, volume de la bouillie…), des conditions météorologiques (température, hygrométrie, rosée, vent...) et le choix de la période d’intervention est donc déterminant.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.agro.basf.fr





Bomboma Jean

Le désherbage en post-levée précoce sur les parcelles du maïs

Le désherbage en post-levée précoce associe généralement un herbicide racinaire à un herbicide foliaire de type tricétones et/ou sulfonylurées.



Ce positionnement permet de gérer les levées échelonnées des adventices, notamment des graminées estivales et d’améliorer l’efficacité globale du désherbage. L’action des herbicides racinaires facilite l’intervention en post-levée des produits foliaires et permet d’éviter de recourir à une seconde application de ces derniers.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.agro.basf.fr





Bomboma Jean

La pré-levée s’intègre dans différents programmes selon l’infestation de la parcelle du maïs

Il faut la recommandation des experts, la pression graminée moyenne à normale et infestation de dicotylédones : "Tout en pré" dont la pression graminées forte et infestation de dicotylédones forte : "Pré + post".



La pression graminée moyenne à normale et infestation de vivaces et/ou adventices non gérées en pré-levée : "Pré + post" avec une pré-levée renforcée et un passage en post-levée pour gérer les vivaces.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.agro.basf.fr





Bomboma Jean

Le désherbage en pré-levée sur les parcelles du maïs

Opter pour un désherbage en pré-levée, c’est l’assurance de pouvoir désherber : lorsque les conditions sont bonnes pour semer, elles le sont pour désherber.



Pour désherber en pré-levée, on fait appel à des herbicides racinaires. L’action anti germinative de ces solutions permet d’éviter la compétition dès le semis et pour une durée de 40 à 90 jours selon les conditions climatiques. Le désherbage en pré-levée permet de contrôler les levées échelonnées des adventices.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Autres solutions face aux limites des insecticides sur les parcelles du maïs

Face aux limites techniques des produits actuellement disponibles sur le marché, certains agriculteurs, confrontés à de fortes pressions de taupins, essayeront une double protection insecticide de leur semis (protection de la semence et microgranulés).



Or, les essais réalisés par l’Agpm (Association générale des producteurs de maïs) ont montré l’intérêt de cette stratégie uniquement avec l’alliance de Sonido à un produit microgranulés à base de pyréthrinoïdes. Mais ce produit microgranulés appliqué seul, dans de bonnes conditions, à la dose maximum homologuée, garde le meilleur rapport qualité et prix. »

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.fao.org





Bomboma Jean

Conditions optimales d'application d’insecticides et leur limite sur les parcelles du maïs

Selon l’Agpm (Association générale des producteurs de maïs), « Sonido, traitement de semence, ne présente une efficacité correcte que jusqu’au stade 5-6 feuilles du maïs.



Ensuite en cas d’attaque de taupins, le niveau de protection décroît rapidement. De plus, en conditions trop difficiles, il risque d’apparaître des problèmes de sélectivité. » Les trois solutions microgranulés à base de pyréthrinoïdes telles que Force 1,5G, Belem 0.8MG, Fury Geo ont montré un niveau de protection satisfaisant contre les attaques de taupins dans le cas d’application optimale (type de semoir, positionnement du diffuseur de microgranulés, préparation du sol…).

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Insecticides #Maïs



www.talkag.com

www.fao.org





Bomboma Jean

Pour éviter l’envahissement des mauvaises herbes, il faut fait recourt au désherbage bien structuré

Il est désormais avéré que la compétition maximale avec la flore des adventices a lieu entre 2 et 12 feuilles du maïs.



Un herbicide de prélevée ou de post-levée très précoce (stade 3 à 4 feuilles) permet de prévenir la nuisibilité avant que celle-ci n’impacte le potentiel de la culture. Les produits à action rapide (effet généralement visible à 7 jours) renforceront encore l’efficacité d’une application dès les premiers stades. Si nécessaire, un second passage en post-levée pourra compléter le programme, en privilégiant encore une fois un herbicide à large spectre agissant vite. Attention enfin à choisir un produit à action racinaire et anti-germinatif pour éviter les relevées d’adventices avant que le maïs ne ferme l’inter-rang. En effet, si le rendement est en général moins affecté par une concurrence tardive (> 12 feuilles), une parcelle sale à la récolte, permet au stock semencier indésirable de se reconstituer.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr





Bomboma Jean

Compétition maximum entre 2 et 12 feuilles sur les parcelles du maïs pour désherbage

Au-delà de 12 à 15 jours d’un désherbage non-maîtrisé (point de basculement), chaque jour de retard dans le déclenchement du traitement engendre une perte de 0,75 quintal en maïs grain et 0,31 tonne de matière sèche en ensilage.



En situation de stress hydrique et/ou d’azote limitant, les effets cumulés d’une gestion malavisée des mauvaises herbes au démarrage et de conditions pédoclimatiques défavorables peuvent s’additionner et aboutir à des rendements désastreux. À ce constat s’ajoute la toxicité de certaines plantes (datura, morelle noire, …) rendant le fourrage impropre à la consommation.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr





Bomboma Jean

Une concurrence visible sur le maïs concernant l’envahissement des adventices

Le « point de basculement », c’est le stade de croissance précis marquant le début d’une perte irréversible et régulière du rendement due aux adventices non maîtrisées.



Visuellement, celui-ci se traduit par un phénomène « d’évitement d’ombrage », caractérisé par une croissance inversement proportionnelle entre les feuilles et les racines. Le maïs dépense son énergie en poussant plus haut que ses concurrentes de l’inter-rang, au détriment de son système racinaire, avec comme conséquence directe une baisse du nombre de rangs par épi et d’ovules par rang potentiels - deux facteurs se mettant très tôt en place dans le cycle de développement de la plante. Une masse racinaire moins développée limitera par la suite l’accès à l’eau et aux nutriments, ce qui pénalisera la croissance du grain. La fermeture du rang est également retardée, favorisant la croissance de la flore adventices et aggravant encore le problème.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr





Bomboma Jean

La meilleure stratégie pour limiter la nuisibilité des adventices sur le maïs consiste à intervenir tôt

En matière de propreté du maïs, la règle à suivre tient en quelques mots : « plus on attend, plus on perd ». Le principal objectif du désherbage (en plus de réduire le stock de graines du sol) est de protéger la culture de la concurrence des adventices.



Les mécanismes de cette « nuisibilité » sont aujourd’hui mieux connus, et permettent de décider avec plus de précision du moment et de l’intensité des interventions. Les mauvaises herbes entrent très tôt en compétition avec le maïs pour l’espace, l’eau, la lumière ou les nutriments du sol. Les recherches montrent que cette concurrence s’exprime dès les plus jeunes stades de la culture, en particulier pour l’interception de la lumière réémise par le sol. Ainsi, dès qu’une flore adventice lève à proximité, les photorécepteurs du maïs détectent une modification du spectre lumineux. Les jeunes plants mettent alors en œuvre différentes stratégies de défense qui affectent immédiatement leur potentiel de rendement.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Innovation d’outil pour le désherbage : l’utilisateur dispose désormais d’une aide à la reconnaissance des adventices

Un algorithme basé sur l’intelligence artificielle a été conçu pour identifier les mauvaises herbes automatiquement à partir d’une photo.



Cette fonctionnalité est déjà opérationnelle pour les photos en macro des adventices. Les développeurs de Syngenta prévoient, pour 2020, la possibilité d’interpréter une image de l’inter-rang dans son entier : Proximaïs i-Tech sera alors en mesure de reconnaître les différentes adventices présentes, leur stade et leur densité.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Proximaïs i-Tech, outil d’aide à la décision innovant pour le désherbage du maïs

Proximaïs i-Tech est l’OAD proposé par Syngenta pour le désherbage du maïs.



Il s’agit d’une application mobile (I-OS & Androïd) d’aide à la décision permettant un transfert d’expertise sur le désherbage maïs. Deux nouveautés sont en cours de développement pour la saison 2020. Tout d’abord, un accès direct à Quali’Cible pour orienter les réflexions du conseiller et de l’agriculteur sur la préservation de l’eau, notamment en ce qui concerne l’utilisation du S-Métolachlore (S-moc). C’est aussi un excellent vecteur de communication « in situ » pour promouvoir, à la parcelle, les nouvelles recommandations et conseils de prudence.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr





Bomboma Jean

Préserver la ressource en eau : Désherbage du maïs

Syngenta propose également des diagnostics parcellaires, à l’initiative des distributeurs.



Un bilan est fait sur les conditions topographiques, l’exposition des parcelles et leur situation pour évaluer la fragilité du milieu, notamment sur les aspects aquatiques. Des conseils sont donnés, par exemple pour la mise en place d’aménagements spécifiques (bandes tampons, haies…) afin de préserver la ressource en eau. Il faut nécessaire suivre ces étapes afin de pouvoir s’en sortir sur ses principes dans l’agriculture du maïs en ce qui concerne le désherbage.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Vigie Flore, un autre éclairage sur le désherbage du maïs

Pour Syngenta, accompagner l’évolution des pratiques de désherbage, sur maïs, ne s’arrête pas à la commercialisation de produits phytosanitaires. Cet enjeu prend d’autres formes.



Les opérations « Vigie Flore » ont ainsi commencé dès 2005 sur maïs. L’idée est de recenser la flore restante après désherbage en fin de saison : une manière de tirer le bilan des programmes, un « contrôle qualité » pour en juger l’efficacité et suivre l’évolution de la flore. La finalité ? Donner un conseil personnalisé à chaque agriculteur via les conseillers, avec la possibilité de réaliser une approche « territoire » pour déterminer l’évolution des pratiques à plus grande échelle et les nouvelles problématiques. L’aspect collectif facilite l’échange et permet de se situer.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.syngenta.fr





Bomboma Jean

Plusieurs stratégies du désherbage sur les parcelles du maïs

Le maïs est particulièrement sensible à la concurrence des adventices. Cette concurrence s’exprime sur la consommation en eau et en éléments nutritifs mais aussi au niveau de l’interception de la lumière.



Plusieurs choix s’offrent à l’agriculteur pour détruire ces adventices : des programmes phytosanitaires en fonction du stade de la flore (un programme de prélevée suivi d’un passage de post-levée ou une stratégie en tout post-levée), du désherbage mécanique (binage, herse étrille, houe rotative), ou un combiné de ces 2 méthodes. Il doit choisir en fonction de la flore adventice présente dans sa parcelle : renouées, mercuriales, arroches, graminées estivales… et des conditions météorologiques de l’année. Cette flore est aujourd’hui très variée avec la présence d’adventices difficiles à éliminer.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.semencesdefrance.com

www.semencesdefrance.com




Bomboma Jean

Buttage : Le désherbage de la culture du maïs reste toujours un point délicat

Opération pratiquée en dernier lieu, après les hersages et/ou binages, le buttage permet de recouvrir de terre les adventices sur le rang lors du dernier binage.



En règle générale, le désherbage fait appel à 3 hersages et 2 à binages selon les printemps. Désherbage thermique : cette technique permet de désherber en localisé quand les conditions de ressuyage ne permettent pas de passer des outils mécaniques. Elle consiste à créer un choc thermique par un bref passage de chaleur, qui va faire coaguler les protéines de la plante ou faire éclater ses cellules. Les stades appropriés pour réaliser un désherbage thermique sont : à la levée au stade « cigare » du maïs et sous les feuilles du stade 6 feuilles et plus

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.semencesdefrance.com

www.semencesdefrance.com




Bomboma Jean

Le hersage à l’aveugle : Le désherbage de la culture du maïs reste toujours un point délicat

La herse étrille est passée en plein au stade post-semis et pré-levée. Cela nécessite un semis profond (5 cm) pour décaler la levée des adventices par rapport au maïs.



Le stade de germination du maïs ne doit pas dépasser 0,5 cm de hauteur du germe. Le hersage en post-levée : il peut être réalisé à partir du stade 4 feuilles à vitesse réduite (3-4 km/h) jusqu’au stade 8 feuilles si nécessaire. Certaine herses étrilles permettent un passage à un stade plus précoce (2 à 3 feuilles). Binage : pratiqué seul ou en complémentarité avec le hersage, il permet de lutter contre les vivaces. Deux types de matériel existent : - bineuse classique à dent de vibroculteur - bineuse à houe rotative Le binage peut être réalisé dès l’apparition des rangs et plusieurs fois si nécessaire. En règle générale, 2 passages sont nécessaires jusqu’à la couverture des rangs.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.semencesdefrance.com

www.semencesdefrance.com




Bomboma Jean

Le hersage à l’aveugle : Le désherbage de la culture du maïs reste toujours un point délicat

La herse étrille est passée en plein au stade post-semis et pré-levée. Cela nécessite un semis profond (5 cm) pour décaler la levée des adventices par rapport au maïs.



Le stade de germination du maïs ne doit pas dépasser 0,5 cm de hauteur du germe. Le hersage en post-levée : il peut être réalisé à partir du stade 4 feuilles à vitesse réduite (3-4 km/h) jusqu’au stade 8 feuilles si nécessaire. Certaine herses étrilles permettent un passage à un stade plus précoce (2 à 3 feuilles). Binage : pratiqué seul ou en complémentarité avec le hersage, il permet de lutter contre les vivaces. Deux types de matériel existent : - bineuse classique à dent de vibroculteur - bineuse à houe rotative Le binage peut être réalisé dès l’apparition des rangs et plusieurs fois si nécessaire. En règle générale, 2 passages sont nécessaires jusqu’à la couverture des rangs.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.semencesdefrance.com

www.semencesdefrance.com




Bomboma Jean

Le faux semis : Le désherbage de la culture du maïs reste toujours un point délicat

Il consiste à préparer un lit de semence pour faire germer les graines d’adventices, qui seront détruites lors du prochain passage de préparation du sol.



Il peut être réalisé plusieurs fois avant le semis selon les conditions météorologiques. Il est préférable de rouler le faux semis pour activer la germination de graines et aussi pour éviter le dessèchement du sol. Ces faux semis décalent la date de semis vers la mi-mai, époque à laquelle les sols sont réchauffés et permettent au maïs de lever rapidement afin de lutter plus efficacement contre la concurrence des adventices. Hersage : l’appareil le plus utilisé pour cette opération reste la herse étrille. Le hersage se pratique de plusieurs manières

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.semencesdefrance.com

www.semencesdefrance.com




Bomboma Jean

Le désherbage de la culture du maïs reste toujours un point délicat

La réussite est tributaire des conditions météorologiques et dépend du ressuyage du sol. Cependant, le désherbage fait aussi appel à un ensemble de méthodes que l’on peut appliquer indépendamment les unes des autres ou en complémentarité.



L’approche du désherbage se raisonne toujours en premier lieu par la prévention. Place dans la rotation : il est nécessaire d’avoir dès le départ un sol peu pourvu en vivaces ou en graines d’adventices. La prairie temporaire à base de légumineuses est le meilleur précédent, car il y a pendant ce délai un déstockage naturel des graines. Puis viennent ensuite des plantes annuelles à base de légumineuses qui enrichissent la rotation en azote.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.semencesdefrance.com

www.semencesdefrance.com




Bomboma Jean

Le contexte de l’exploitation : Quelles stratégies du désherbage du maïs pour 2019 ?

Il faut étudier certains paramètres comme périmètre de captage, matériel disponible…



Pour maximiser l’efficacité des interventions, voici quelques recommandations de base c’est-à-dire semer sur une parcelle propre. Pour la prélevée, il faut une qualité du lit de semences et pluviométrie après l’application sont deux éléments clés. Pour la postlevée, les dates et doses d’intervention à adapter aux stades des adventices. Attention aux conditions d’hygrométrie.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.semencesdefrance.com

www.semencesdefrance.com




Bomboma Jean

La portance du sol : Quelles stratégies du désherbage du maïs pour 2019 ?

Plus les conditions d’entrée sont difficiles et plus les interventions, qu’elles soient chimiques ou mécaniques, sont risquées.



Les interventions seront moins efficaces si on ne peut pas intervenir aux bons stades des adventices. A contrario, les sols portants permettent d’être beaucoup plus souple dans le choix de sa stratégie : postlevée, interventions mécaniques…Pour la nature du sol, la dose des produits de prélevée est à adapter pour les sols riches en matière organique ou avec beaucoup de résidus en surface, ces deux paramètres étant à l’origine de baisse d’efficacité. En sols filtrants, le choix des produits et des doses est à raisonner pour permettre une bonne sélectivité.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.semencesdefrance.com

www.semencesdefrance.com




Bomboma Jean

Quelles stratégies du désherbage du maïs pour 2019 ?

En matière de désherbage du maïs, le nombre d’interventions et leur positionnement dépendent de la flore attendue et du type de sol de la parcelle. Le point sur les stratégies possibles en 2019 dans le Sud-Ouest.



Plusieurs paramètres entrent en jeu dans la construction de sa stratégie de désherbage. La présence d’une pression forte de graminées estivales implique une prélevée quasi systématique. Les dicotylédones complexes et/ou émergentes (datura, lampourde, abutilon, renouées, mercuriales…) sont ciblées en postlevée par des herbicides antidicotylédones adaptés. Les vivaces ne peuvent être contrôlées que par un programme spécifique ou dans la rotation.

#Conseil_agronomique #Semis #Désherbage #Maïs



www.talkag.com

www.semencesdefrance.com

www.semencesdefrance.com