Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

Le Maroc, cinquième pays exportateur de poivrons au monde

Le Royaume a exporté 32,51 millions de kilos de poivrons en France et 13,13 millions de kilos en Allemagne.



L’Espagne est le plus acheteur du poivron marocain, avec 59,06 millions de kilos achetés en 2019. De même, le Maroc a exporté en France 32,51 millions de kilos de poivron, en Allemagne 13,13 millions, en Mauritanie 9,06 et au Sénégal 2,95 millions de kilos. Le Mexique occupe la première place dans le classement des exportateurs de poivrons en volume avec 1.063,79 millions de kilos. Il est suivi par l’Espagne avec un volume de poivron exporté en 2019 de 864,28 millions de kilos, pour 1198,75 millions d’euros, avec un prix moyen de 1,338 euros le kilo. Les Pays-Bas talonnent l’Espagne avec un volume de 459,12 millions de kilos de ce fruit-légume. Le Canada est le quatrième exportateur de poivrons au monde avec un volume de 157,95 millions de kilos vendu à d’autres pays en 2019 pour une valeur de 392,39 millions d’euros, suivi par les États-Unis. La Turquie occupe la septième position du classement avec un volume en 2019 de 111,32 millions de kilos pour un montant total de 111,25 millions d’euros avec un prix moyen de 0,999 euros par kilo.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Poivron #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

En Afrique, le coronavirus pourrait faire perdre jusqu’à 5 milliards $ d’exportations agricoles en 2020

En 2020, les exportations agricoles en Afrique devraient fortement se contracter. Ce secteur pourrait enregistrer jusqu’à 5 milliards $ de manque à gagner et presque toutes les spéculations majeures seront concernées.



En 2020, entre 1 et 5 milliards $ d’exportations agricoles africaines pourraient être en péril en raison de la perturbation de l’offre et de la demande liée au coronavirus. Selon ces prévisions, cette situation est notamment liée au fait que 80 % des exportations agricoles du continent sont dirigées vers des régions comptant parmi les plus affectées par la pandémie. Les fruits, les légumes et les noix pourraient essuyer des pertes comprises entre 500 millions et 2 milliards $ à cause de l’annulation des commandes, du blocage des cargaisons et des pertes post-récoltes. Le cacao devrait voir ses exportations diminuer jusqu’à 2 milliards $ en raison de la réduction de la demande de chocolat et de la chute des cours de la matière première au détriment de la Côte d’Ivoire et du Ghana. Le café n’est pas épargné avec une baisse de devises d’exportation de 200 millions $ attendue principalement en Afrique de l’Est qui abrite l’Ethiopie et l’Ouganda, tous leaders africains de la production et de l’exportation de la fève. Pour rappel, l’Afrique exporte en moyenne entre 35 et 40 milliards $ de produits agricoles et agroalimentaires par an.



www.algerie-eco.com

#Exportation_agricole #Coronavirus

www.algerie-eco.com




Pichon Gilbert

Les agriculteurs marocains facturent leurs tomates 59% moins chères que ceux d’Espagne

Ces derniers ont facturé leurs tomates à 0,25 euros le kilo en 2018 soit environ 2,5 dh.



Le prix moyen d’origine obtenu en 2018 pour la tomate espagnole fraîche produite en serre était de 0,62 euros le kilo. Le montant facturé par kilogramme de tomate de serre par les agriculteurs espagnols était inférieur à celui des Israéliens, des Italiens, des Français et des Néerlandais. Les tomates israéliennes ont été les plus chères du marché, parmi celles des pays producteurs. En effet, l’Israël a facturé en 2018 à 0,89 euros le kilo de ce fruit-légume, suivi par l’Italie (0,87 €/kg), la France (0,68 €/kg), les Pays-Bas (0,64 €/kg), l’Espagne (0,62 €/kg), la Turquie (0,27 €/kg) et le Maroc, dont les agriculteurs ont facturé la tomate à 0,25 € par kilo.





www.agrimaroc.ma

#Tomates #Exportations #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Maroc fournit près de 44 millions de kilos de poivrons à la France

Le pays a vendu 44 et 63 millions de kilos de poivrons respectivement à la France et à l’Espagne.



Les États-Unis ont acheté 986,82 millions de kilos de poivron au Mexique, le Canada 135 millions de kilos et les Pays-Bas 15,73 millions de kilos. L’Espagne, avec 214,63 millions de kilos, était le plus gros fournisseur d’Allemagne. Elle est suivie en importance en tant que deuxième fournisseur par les Pays-Bas avec 115,76 millions de kilos et la Turquie avec 15,89 millions de kilos. Pour sa part, le Royaume-Uni a acheté aux Pays-Bas 109,33 millions de kilos de ce fruit-légume, 96,67 millions de kilos à l’Espagne et enfin 12,48 millions de kilos à l’Allemagne. La France a importé 102,37 millions de kilos de poivrons d’Espagne, 44 millions de kilos du Maroc et 9,44 millions de kilos de poivrons des Pays-Bas. La Russie a acheté 59,99 millions de kilos à la Chine ainsi que 55,14 millions de kilos de ce produit agricole à l’Israël et 17,31 millions de kilos à la Turquie. Dans le cas de l’Espagne, elle a importé, en 2019, 63,74 millions de kilos de poivrons du Maroc et 3,06 millions de France, les deux pays étant ses principaux fournisseurs.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Exportation_agricole #Poivron

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Togo est le deuxième pays exportateur africain de produits bio vers l’Europe

Entre 2018 et 2019, le pays a plus que doublé ses exportations de produits agricoles biologiques vers l'Union Européenne; passant de 22000 tonnes à près de 45000 tonnes; soit une hausse de 102%.



Des chiffres qui classe le Togo au rang de deuxième pays exportateur africain de bio vers l'UE ( après l'Egypte), le 14ème exportateur au niveau mondial , et de nouveau le premier exportateur vers l’Europe dans la Cedeao. Dans la sous-région, le Togo vient respectivement devant la Côte d’Ivoire (23 503 t), le Ghana (20 318 t), le Burkina Faso (13 312 t), le Sénégal (4 765 t), le Bénin (2 081 t), le Niger (640 t), et le Nigeria (289 t). Des performances qui sont réalisées dans un contexte où les importations de bio de l’UE sont restées globalement stables entre 2018 et 2019 (3,24 millions de tonnes), avec une hausse au niveau des fruits tropicaux et du soja, qui aura sans aucun doute profité au Togo. Il faut retenir que le secteur de l'agriculture bio occupe plus de 36 000 producteurs au Togo, soit environ 4,83% des producteurs africains.



www.togofirst.com

#Exportation_de_produits #Bio #Togo

www.togofirst.com




Traore Phénix Mensah

Les exportations de café en Afrique ne vacillent pas



Contrairement aux données mondiales sur les exportations qui font état d’une baisse de 3,1% au mois d’avril 2020 par rapport à la même période en 2019 pour atteindre 10,32 millions de sacs; les exportations de l’Afrique ne baissent pas.



Selon l’Organisation internationale du café (OIC) sur les sept premiers mois de la campagne caféière 2019/2020 (octobre-avril), le recul est un peu plus prononcé avec une baisse de 3,8% des expéditions à 72,78 millions de sacs.

De son côté, l’Afrique tire son épingle du jeu avec une hausse de 7% de ses exportations à 7,66 millions de sacs d’octobre à avril 2019/20. La progression est très nette pour l’Ethiopie et l’Ouganda tandis que la Côte d’Ivoire enregistre une baisse. Les expéditions de l'Éthiopie ont grimpé de 19,2% à 2,04 millions de sacs avec des exportations en avril en progression de 30% (374 000 sacs). Même tendance en Ouganda, avec une augmentation de 19,6% à 2,93 millions de sacs et des expéditions en avril 2020 en hausse de 17,5% (360 000 sacs).

En revanche, les exportations de Côte d’Ivoire ont diminué de 3,8% pour atteindre 953 000 sacs au cours des sept premiers mois de 2019/20. Une grande partie de cette baisse s'est produite en avril, lorsque les exportations ont chuté de 52,4% pour s'établir à 60 000 sacs en raison de la moindre disponibilité des conteneurs d'expédition.

#Exportation #Café #Afrique



SOURCE: www.commodafrica.com



LIRE AUSSI: [Chronique] Les matières premières agricoles: Le café au 4 juin 2020=>> www.talkag.com





Pichon Gilbert

La pastèque marocaine figure dans le top 7 des produits exportés et fait partie des plus chères au monde

Le pays a plus que doublé ses exportations de pastèque au cours des 5 dernières années, passant de 71,46 millions de kilos exportés en 2015 à 163,42 millions de kilos en 2019, selon les données de COMTRADE



En 2019, la pastèque marocaine s’est vendue sur les marchés internationaux au prix moyen de 0,536 euros le kilo pour un montant total de 87,54 millions d’euros du fait de sa qualité. Ainsi, le Maroc est le 2ème pays qui fournit ses pastèques avec le meilleur prix, juste après le Pays-Bas. Le Royaume devance ainsi, les États-Unis, l’Espagne et l’Italie. Les principaux clients du Maroc étaient la France avec 64,87 millions de kilos de pastèques, l’Espagne avec plus de 50,43 millions de kilos et le Royaume-Uni avec 13,33 millions de kilos de ce produit agricole. Le montant total que tous les pays du monde ont exporté ce fruit en 2019 était de 3.449,49 millions de kilos, dont 911,19 millions de kilos exportés par l’Espagne, 26,42% du total, suivie par le Mexique avec 333,92 millions de kilos et par l’Italie avec 233,43 millions de kilos, soit 6,77% des exportations mondiales totales.



www.agrimaroc.ma

#Pastèque #Exportation_de_produits #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Bénin classé 56ème mondial des pays exportateurs de produits bio vers l’Europe, et 20ème africain

C’est ce qu’indique un rapport annuel de la Commission européenne "Importations de produits agroalimentaires biologiques dans l’UE : Principaux développements en 2019". Ledit rapport publié la semaine dernière chiffre les importations venant du Bénin à 1328 tonnes en 2018 et 2081 en 2019.



En 2019, l’UE a importé 3,24 millions de tonnes de produits biologiques, des produits agroalimentaires. Cela représente un montant négligeable par rapport aux 3,23 millions de tonnes importées en 2018. Les produits de base ont représenté 54 % des importations de 2019, une légère diminution par rapport à l’année précédente. La part des importations d’autres produits primaires a augmenté à 38 %. L’Egypte, le premier fournisseur sur le continent, occupe la 13e place mondiale, juste devant le Togo qui occupe la 14e place au plan mondial et la 2e sur le continent. En Afrique, le Bénin vient à la 20e place, derrière la Tunisie ( 15e ), Afrique du Sud (26e ), Côte d’Ivoire (28 ), Maroc (29e ), Ghana (30e ), Nouvelle Zélande ( 33), Ouganda (34e ), Ethiopie (35e ), Burkina Faso (38e ), Sierra Léone (39e ), RDC (44e ), Madagascar (46e ), Kenya (48e ), Sénégal (49e), Tanzanie (50e) , Mali (52e), et le Soudan (55e).



www.fraternitebj.info

#Exportation_agricole #Bio #Bénin #Togo

www.fraternitebj.info




Pichon Gilbert

Les exportations ivoirienne de cacao, coton et café sont en chute

Il faut noter que toutes les autres grandes matières premières agricoles ont baissé



Les exportations de fèves de cacao de Côte d'Ivoire ont reculé de 3% par rapport à la même période en 2019, à 1 251 199 tonnes (t). La baisse a été encore plus forte, de l'ordre de 14% à 222 782 t, pour les produits semi-transformés du cacao, notamment la poudre et le beurre. La performance de la filière coton a également été médiocre avec des exportations en forte baisse, de l'ordre de 25,1% sur les mêmes quatre mois (Janvier, février, mars et avril), par rapport à début 2018. Quant au café, les ventes à l'international ont chuté de 19,3%, à 18 957 t sur cette même période des quatre premiers mois de l'année. Selon les chiffres provisoires, les expéditions sur le seul mois d'avril auraient chuté à 3 605 t contre 8 005 t en avril 2019 ; elles avaient déjà glissé à 6 268 t en mars contre 8 431 t en mars 2019.



www.commodafrica.com



#Exportations #Café #Cacao #Coton #Côte_dIvoire

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Le exportations des produits agricoles marocain ont maintenu leur belle croissance

Le ministre de l'agriculture du pays a indiqué lundi dernier à Rabat que les recettes d’exportation des produits agricoles ont atteint jusqu’à présent 17,5 milliards de dirhams (MMDH).



Le ministre a souligné que ces recettes sont les résultats des efforts consentis pendant les dernières années et la promotion de cultures à forte valeur ajoutée. Ainsi, les produits agricoles destinés à l’exportation ont maintenu leur croissance en permettant d’atteindre même l’autosuffisance alimentaire à l’échelle nationale et d’augmenter la valeur des exportations et ce, malgré la crise liée au coronavirus. En chiffres, le Maroc a exporté 525.000 tonnes (t) de tomates (soit une hausse de 5% par rapport à l’année précédente), tandis que les exportations des agrumes n’ont pas dépassé les 482.000 t, en régression de 27%, notant que l’exportation des légumes et fruits connaît désormais une importante évolution. Le pays a aussi exporté près de 120.000 t d’haricots avec une hausse de 9%, de 45.000 t de courges ( 8%), de 161.000 t de pastèques ( 74%), de 87.000 t de fruits rouges ( 50%) et de 40.000 t de melons ( 4%), outre 32.800 t d’avocats (193%).



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Exportation_agricole #Légumes #Fruits

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Maroc double ses exportations d’aubergines vers l’Union Européenne

Les ventes d’aubergines du Maroc aux États membres de l’Union européenne en 2019 ont atteint 497.000 kilos, soit 99,4% de plus que l’année précédente



L’Espagne a été le pays qui a fourni le plus d’aubergines en 2019 aux États membres de l’UE, avec un volume de 124,1 millions de kilos, 54,96% du total, pour une valeur de 126,38 millions d’euros et un prix moyen de 1,018 euros le kilo. Les Pays-Bas occupent la deuxième place du classement, avec un volume de 55,27 millions de kilos de ce produit. L’Allemagne, troisième fournisseur mondial d’aubergines en volume, a vendu 11,61 millions de kilos pour une valeur de 15,95 millions d’euros. La Turquie occupe la quatrième position dans les exportations d’aubergines à l’UE, avec 7,58 millions de kilos et un prix moyen de 1,038 euros le kilo. La Belgique ferme ainsi, le quintet des pays qui vendent le plus d’aubergines dans l’UE, avec un volume fourni en 2019 de 6,97 millions de kilos, 8,07 millions d’euros et un prix moyen de 1,157 euros le kilo.



www.agrimaroc.ma

#Aubergine_ #Exportation_de_produits #Maroc

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

L’horticulture au Kenya: La filière floricole reprend des couleurs



L’industrie floricole qui à cause de la pandémie, avait stoppé ses activités depuis des semaines, retrouve le chemin de l’exportation. Les acteurs de la filière ont redouté une année 2020 catastrophique si les perturbations du marché liées au Coronavirus continuaient.



Déjà en 2019, la filière a connu une baisse de ses recettes de 9 milliards de shillings et donc en raison de la pandémie qui a sévit en Europe, son premier débouché, le régulateur avait indiqué que les pertes pour cette année pourraient augmenter de plus de la moitié si la situation continue. Mais, avec le relâchement des mesures de restriction sur le vieux continent, la demande en fleurs a été relancée du côté des centres de vente aux enchères situés aux Pays-Bas. Selon Clément Tulezi, CEO du Conseil floricole kenyan (KFC), les expéditions atteignent désormais 60 % de leur capacité normale contre 20 % au plus fort du confinement lié au coronavirus.

D’après le responsable, le principal facteur limitant la progression des exportations reste surtout la hausse des coûts de transport et la capacité limitée des cargos. En effet, le kilogramme de fleurs acheminé revient actuellement à 3,3 $ contre 1,5 $ un an plus tôt. Par ailleurs, les compagnies ne peuvent convoyer que 1 600 tonnes par semaine alors que les exportateurs disposent d’un potentiel de 4 000 tonnes.

#Horticulture #Floriculture #Exportation #Kenya



SOURCE: www.agenceecofin.com



LIRE AUSSI: L’horticulture au Kenya: La filière devant plusieurs défis à relever=> www.talkag.com





Pichon Gilbert

Les exportations des produits maraîchers marocain en hausse de 8% avec plus d'un million de tonne

Jusqu’au 17 Mai, les exportations du Maroc ont atteint quelque 1,127 million de tonnes de fruits et légumes, soit une progression de 8% malgré le coronavirus, a indiqué le ministre de l’Agriculture



Le Maroc a exporté 520.000 tonnes tomates, ce qui est une hausse de 4 %, et 476.000 tonnes d’agrumes. Celles d’haricots tablent de 116.000 tonnes avec une hausse de 9 %. De même, il a expédié 44.000 tonnes de courges ( 8%), 129.000 tonnes de pastèques ( 61%), 86.000 tonnes de fruits rouges ( 25%) et 32.000 tonnes d’avocats. En ce qui concerne les cultures sucrières, le ministre a indiqué que la superficie cultivée en betterave à sucre a atteint 57.000 hectares, soit l’équivalent de 96% de la superficie programmée. Les quantités livrées ont totalisé 370.000 tonnes jusqu’au 22 mai courant, soit 11 % de la production brute prévisionnelle, estimée à 3,42 millions de tonnes, avec une rentabilité située autour de 60 tonnes/Ha. Quant à la canne à sucre, la production devrait avoisiner les 646.000 tonnes, alors que la quantité livrée aux unités de transformation a atteint 35.000 tonnes.



www.agrimaroc.ma

#Exportations #Maraîchage #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Maroc décroche la 6ème place dans les exportations de fraises vers l’UE

En 2019, les États membres de l’UE ont acheté au total 512,32 millions de kilos de fraises, battant ainsi un record historique, avec une valeur de 1240,73 millions d’euros et un prix moyen de 2,422 euros le kilo. Le Maroc en a fourni 21,04 millions de kilos, pour une valeur de 55,18 millions d’euros, avec un prix moyen de 2,623 euros le kilo, ce qui lui a valu sa 6ème place dans le classement des principaux pays exportateurs vers l’UE.



L’Espagne a été le pays qui a fourni le plus de fraises en 2019 aux États membres, en particulier un volume de 276,97 millions de kilos, 54,06% du total, d’une valeur de 565,61 millions d’euros et un prix moyen de 2,042 euros le kilo. Ensuite, les Pays-Bas occupent la deuxième place du classement, avec un volume de 59,53 millions de kilos. Le troisième plus grand fournisseur de fraises de l’UE en volume était la Belgique, vendant 39,82 millions de kilos. Le quatrième fournisseur de ce produit agricole dans l’UE est l’Allemagne avec 36,66 millions de kilos. La Grèce occupe ainsi, la cinquième étape du classement des pays qui vendent le plus de fraises dans l’UE, avec un volume fourni en 2019 de 25,28 millions de kilos. L’Égypte se positionne à la septième place et a vendu 13,01 millions de kilos de ce fruit dans l’UE pour 56,04 millions d’euros, à un prix moyen de 4,308 euros le kilo. L’Italie est en huitième position avec 11,51 millions de kilos. La France est le huitième fournisseur de fraises de l’UE, avec un volume fourni en 2019 de 6,88 millions de kilos.



Lire aussi le Maroc se retrouve dans le top 12 des principaux pays producteurs de fraises à l’adresse www.talkag.com



www.agrimaroc.ma

#Exportations #Fraises #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportateurs de tomates turcs veulent une suppression du quota russe sur les tomates

En février 2020, la Russie a augmenté le quota de tomates importées de Turquie de 150.000 à 200.000 tonnes. Au 14 mai, les exportations turques de tomate vers la Russie ont atteint 190.000 tonnes. Alors que le quota supplémentaire est sur le point d’être rempli, l’Association des exportateurs de la Méditerranée occidentale (BAIB) met en garde ses membres contre le risque de rejet à la douane.



En février, lorsque le quota initial de 150.000 tonnes a été atteint, la Russie a renvoyé des tomates turques des douanes; ce qui a occasionné la pourriture des tonnes de ce fruit-légume. “Dans le cas où le quota est rempli, nous pourrions risquer que nos tomates restent bloquées aux douanes turques ou russes. Nos entreprises doivent en être conscientes et vérifier la situation des quotas au préalable afin d’éviter des problèmes”, a déclaré l’Association des exportateurs de la Méditerranée occidentale. Le vice-président de l’association a souligné que la Russie avait aussi commencé à importer des tomates des républiques turques et de l’Iran et a poursuivi: “C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas une saison d’exportation chargée. Cependant, nous poursuivons nos discussions avec la Russie. Nous voudrions que le quota soit complètement supprimé afin que les exportations puissent continuer en fonction de la demande. “



www.agrimaroc.ma

#Exportation #Tomates #Taxe

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

La grenade suscite un engouement sur le marché mondial

La demande mondiale de grenade ne cesse d’exploser au cours des dernières années et devrait atteindre une taille de marché de 263,7 millions dollars d’ici 2025, contre 204,3 millions en 2019.



Cette saison a vu une diminution mondiale dans l'approvisionnement de la grenade à cause du coronavirus. Néanmoins, selon les données de prix de Tridge, les prix mondiaux de la grenade ont augmenté de 14,3% au cours du dernier trimestre. La consommation européenne de grenades a augmenté régulièrement ces dernières années, notamment en provenance d’Espagne et de Grèce. Alors que la Turquie et le Pérou sont actuellement les principaux exportateurs vers l’Europe, la saison de récolte turque chevauche celle de l’Europe méditerranéenne, faisant du marché de la grenade un marché trop concurrentiel pendant ces périodes.



www.agrimaroc.ma

#Grenade #Exportations #Cours_sur_les_marchés

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les agriculteurs et producteurs espagnols font bloc contre les oignons du Maroc et pommes de terre d’Égypte

La guerre contre les produits agricoles marocains reprend en Espagne. Après la tomate, c’est autour des oignons et des pommes de terre de subir un lot d’allégations mensongères et fallacieuses, destiné à discréditer un secteur en plein essor.



L’organisation agricole ASAJA Alicante en Espagne dénonce le fait que les producteurs espagnols d’oignons et de pommes de terre n’arrivent pas à convenablement écouler leurs produits à cause des mêmes produits cette fois ci marocains et égyptiens présents sur leur territoir. L’association juge également la qualité des produits de ces pays (Egypte et Maroc). Selon cette dernière, l’état d’alerte engendré par le coronavirus semble avoir aggravé les maux du champ. L’association exige des mesures nécessaires pour que le décret urgent s’applique pour fixer des prix minimaux dans les contrats d’achat-vente afin d’éviter la vente à perte. Tous ces actes prouvent encore une fois la peur des agriculteurs et producteurs espagnols à l’encontre des produits agricoles en provenance du Maroc; car ne pouvant faire face à la concurrence des produits marocains au sein de l’Union européenne.



www.agrimaroc.ma

#Oignon #Pommes_de_terre #Espagne #Maroc #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportations des fruits et légumes du Maroc vers l’Espagne connaissent une hausse de 5%

Le Maroc a exporté vers l’Espagne près de 53.676 tonnes de fruits et légumes, soit 5% de plus qu’en mars 2019 pour une valeur de 118,4 millions d’euros, soit 17% de plus.



Le Maroc et la France ont été les premiers fournisseurs en fruits et légumes du marché espagnol, mais lors de ce mois, la performance du Maroc a été remarquable. En effet, le Royaume a exporté 147.665 tonnes pour une valeur de 290 millions d’euros au premier trimestre, d’après les données de la Fepex. Le cas de la tomate se démarque particulièrement; Sur les 37.960 tonnes importées par l’Espagne au premier trimestre de l’année, un total de 34.390 tonnes provenaient du Maroc, soit 90,5% du total, et avec une croissance de 27% par rapport au premier trimestre 2019.



www.agrimaroc.ma

#Exportations #Légumes #Fruits #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportations de poivrons marocains vers l’Espagne ont connu une hausse de 210%

Le Maroc a exporté vers l’Espagne en 2019 quelque 64 millions de kilos de poivrons, ce qui le place comme le premier fournisseur d’Espagne. À lui seul, le Royaume a acheminé en 2019, 86,82% du volume total de poivrons importé par l’Espagne.



Les exportations qui passent de 20,66 millions de kilos en 2010 à 64,11 millions de kilos en 2019, selon les données Hortoinfo. La valeur des ventes de ce produit agricole en 2019 ont augmenté de 189,11%, passant de 21,49 millions d’euros payés en 2010 à 62,13 millions d’euros en 2019. Les ventes de poivrons du Maroc en 2019 ont été effectués sur 132 entreprises espagnoles, 33 entreprises de plus qu’en 2010 mais 21 entreprises de moins que l’année précédente. La France est le deuxième pays où l’Espagne a acheté le plus de poivrons en 2019, avec 2,86 millions de kilos pour une valeur de 2,79 millions d’euros, avec un prix moyen de 0,974 euros le kilo, en achats effectués par 52 Entreprises espagnoles. L’Allemagne est le troisième pays pour la fourniture de ce légume-fruit au marché espagnol.



www.agrimaroc.ma

#Exportations #Poivron #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportation de pommes de terre marocaines ont chuté

Une exportation qui passe de 100.000 à seulement 10.000 tonnes



Cette baisse jugée drastique s’explique du fait que «les exploitants préfèrent d’autres cultures qui offrent plus de marge bénéficiaire comme la tomate, le piment, le poivron, haricot vert… Il existe aussi des complications en matière de certification, sans oublier bien sûr la concurrence des autres pays notamment méditerranéens», souligne l’Association des producteurs et exportateurs de fruits et légumes (APEFEL). Le Maroc a certes perdu des parts de marché au niveau de son marché européen, mais il exporte vers de nouveaux pays notamment d’Afrique de l’Ouest où les normes sont moins imposantes. Les principales variétés de pomme de terre utilisées au Maroc sont Nicola (à chair blanche), Spunta (à chair blanche), Désirée (à chair rouge) et autres (Timate, Roseval, Dimanat,…). Selon les saisons, la superficie dédiée culmine en moyenne à plus de 60.000 ha, soit 25% des cultures maraîchères et la production avoisine les 2 millions de tonnes.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Pommes_de_terre #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

L’Egypte veut diversifier ses exportations à travers un projet horticole de 42.000 HA

Le but de ce pays est de s'autosuffire dans le domaine de la production agricole et de la sécurité alimentaire afin de franchir des étapes supplémentaires sur le marché d’exportation.



Parmi les projets mis en place pour y arriver, il y a des serres de haute technologie, contenant une double ventilation et un système de tamisage, qui permettront d’exporter des cultures vers le Moyen-Orient et vers l’Europe; les cultures pour le Moyen-Orient étant produites en été et celles pour l’exportation vers l’Europe, en hiver. Ensuite, il y a des serres de moyenne technologie utilisant un système de culture mixte et une serre nette utilisée pour la culture au printemps et en été. Les serres de haute et moyenne technologie sont en plastique et sont conçues pour réduire les températures à l’intérieur pour s’adapter au climat désertique dans lequel elles se trouvent. Les serres nettes serviront à exporter vers l’Europe pendant l’hiver et vers le Moyen-Orient pendant l’été. Avec tous ces investissements, l’Égypte veut desservir différents marchés à différents moments de la saison.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_de_produits #Egypte

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

Malgré les perturbation du marché mondial du thé, la filière au Rwanda présente une bonne performance



Selon les données du Conseil national de développement des exportations agricoles (NAEB); la filière (filière qui emploie près de 50 000 personnes. La feuille est cultivée sur 27 000 hectares dans 12 districts du pays des mille collines.) du thé au Rwanda poursuit sa dynamique de croissance entamée depuis quelques mois.



Au vu des exportations de thé, il est constaté une hausse de 15 % en volume et de 27 % en valeur comparativement à l’année dernière; selon les données présentées par le NAEB. En effet, sur le premier trimestre 2020, les exportations de thé ont atteint environ 9 317 tonnes pour des recettes de plus de 27,6 millions $. Selon Pie Ntwari, chargé de communication au NAEB, cette performance du Rwanda (le pays prévoit d’engranger 102 millions $ à partir de l’exportation de 34 000 tonnes de thé transformé durant l’année fiscale 2019/2020.) s’explique par le fait qu’il a eu une hausse des volumes transformés par les usines ainsi qu’une amélioration des prix sur le marché mondial. Le montant du kilogramme de thé transformé a ainsi connu un léger bond de 6,6 % passant de 2,7 $ en moyenne en 2019 à 2,88 $ cette année. D’après le responsable, la filière a également été relativement épargnée par la pandémie de coronavirus sur le premier trimestre avec une poursuite des activités dans la chaîne de valeur de la feuille.

#Marché #Thé #Rwanda #Exportation



LIRE AUSSI: Le marché mondial du thé n’est pas épargné par la crise liée au coronavirus=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com





Traore Phénix Mensah

Exportation des agrumes en Egypte: En 2019, le pays est resté leader sur le marché des oranges



Le secteur égyptien bénéficie de divers domaines qui rendent les grumes attractifs sur le marché mondial. Pour la deuxième année consécutive, le pays sa place de premier exportateur mondial d’oranges. L’orange est le premier agrume cultivé en Égypte avec près de 150 000 hectares et une production de plus de 3 millions de tonnes. Les exportations du fruit ont généré plus de 660 millions $ en 2019.



Le boycott par la Russie des agrumes européens, puis turcs, a contribué aux chances des exportateurs égyptiens. En outre, les coûts de main-d'œuvre sont relativement bas. Ajoutez à cela la dévaluation de la livre égyptienne, et le prix des agrumes qui devient encore plus attrayant sur le marché mondial. Grâce à la baisse de la valeur de la monnaie, le fruit est devenu relativement peu cher en Europe, par exemple. D’après les données recueillies par Agribusiness Intelligence, les exportations du pays ont atteint environ 1,87 million de tonnes l’année dernière, soit 100 000 tonnes de plus que l’Espagne, son dauphin. Les principaux débouchés ont été la Russie, l’Arabie Saoudite, la Chine et les Pays-Bas. Cette nouvelle performance de la filière vient confirmer la place prépondérante du pays des pharaons dans le commerce mondial du fruit. Si l’Égypte n’est que le 6e producteur mondial du fruit derrière des pays comme le Brésil, la Chine et les USA, elle envoie près de la moitié de sa récolte à l’étranger et compte pour le tiers des exportations globales. Comparativement, le Brésil, premier producteur d’oranges, n’expédie qu’un volume résiduel de sa récolte en raison de son statut de leader mondial du jus d’orange et de l’importance de la consommation intérieure.

#Exportation #Agrumes #Orange #Egypte



LIRE AUSSI: La récente détection du HLB au Kenya le rapproche de la production d’agrumes en Afrique australe=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com

www.talkag.com




Traore Phénix Mensah

Les arrivées de cacao vers les principaux débouchés d’exportation ont baissé en Côte d’Ivoire



Selon Reuters, les arrivées de cacao vers les principaux débouchés d’exportation ont atteint 1,78 million de tonnes au 10 mai dernier chez le N° 1 mondial de cacao. Un volume en baisse.



Les arrivages aux ports d'Abidjan et de San Pedro auraient totalisé, selon les calculs des exportateurs, 1,753 Mt entre le 1er octobre et le 3 mai , en baisse de 5,7% par rapport à la même période la campagne dernière. Un phénomène qui pourrait être un facteur haussier. À cette étape de la saison dernière, le stock de fèves acheminé vers les ports avait été évalué à 1,89 million de tonnes. Malgré cette chute, certains observateurs soulignent que l’appareil de commercialisation du cacao reste relativement peu affecté par la pandémie de coronavirus. Le pays qui a clôturé la campagne principale, il y a plus d’un mois sur un volume abondant est en pleine petite traite actuellement. La Côte d’Ivoire devrait produire en 2019/2020, plus de 2 millions de tonnes de cacao. Ne serait-ce des éléments qui laisse Edward George ( consultant indépendant sur les marchés des matières premières agricoles) présager que les conséquences du coronavirus seront surtout visibles sur l’approvisionnement en cacao dans les prochains mois?

Rappelons qu'à New York, le prix du cacao a terminé le 8 mai quasiment là où il avait démarré le 1er, à $ 2 400 contre $ 2402 la tonne. En revanche, la fève sur la place de Londres, fermée vendredi, a enregistré une forte hausse passant de £ 1 885 en fin de séance le 1er mai à £ 1 936 à la clôture le 7 mai (LIRE PLUS: La Chronique des matières premières agricoles: Le cacao au 8 mai 2020=> www.talkag.com

#Cacao #Exportation #Côte_d’Ivoire



LIRE AUSSI: L’approvisionnement en cacao dans les prochains mois sera t-il impacté par le Covid-19? => www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com





Pichon Gilbert

Les revenus d’exportation de fruits en Tunisie est en hausse de 5,24% sur un an

Malgré des volumes plus faibles, les exportations tunisiennes de fruits ont généré des revenus d’environ 9,4 millions de dinars tunisiens, en hausse de 5,24% sur la période du 2 janvier au 6 mai 2020, par rapport à la même période en 2019, selon les données de l’Observatoire National de l’Agriculture (ONAGRI).



Les quantités exportées ont baissé de 18,6% pour atteindre 1166 tonnes jusqu’au 6 mai contre 1433 tonnes au cours de la même période de 2019, en raison de la fermeture des frontières terrestres et aériennes de certains pays après la propagation du nouveau coronavirus. Le gouvernorat de Sidi Bouzid a contribué 22% des quantités exportées avec 257 tonnes de fruits précoces, dont des pêches (1.426 tonnes), des nectarines (93 tonnes) et des abricots (33 tonnes). Le marché libyen est la première destination d’exportation avec 4,24%, soit des importations de 285 tonnes fin mai contre 735 tonnes l’an dernier, soit une baisse de 61,2%. Les pêches sont les fruits les plus importés par le marché libyen avec près de 214 tonnes, soit 75% des quantités exportées. Les exportations de fraises et de nectarines ont fortement augmenté en quantité et en valeur par rapport à la même période de l’année écoulée. Elles ont grimpé de 109% et 823% et en valeur respectivement de 108% et 679%.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_de_produits #Tunisie

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Maroc arrive en tête des fournisseurs de concombre en Espagne avec plus de 5.000 tonnes

Le Maroc a vendu plus de 5.021 tonnes de concombres à l’Espagne pour 3,28 millions d’euros.



Le Maroc a vendu plus de 5.021.338 kilos soit environ 5.021 tonnes de concombres à l’Espagne pour une valeur de 3,28 millions d’euros, avec un prix moyen de 0,653 € par kilo. Le deuxième pays d’où, l’Espagne a le plus importé en 2019 est l’Allemagne, avec 1.277.226 kilos de concombres pour 1.079.182 euros et un prix moyen de 0,845 euros par kilo. Les Pays-Bas sont le troisième pays en importance pour la fourniture de ce produit agricole sur le marché espagnol. Au cours de l’année écoulée, un total de 690.736 kilos ont été vendus sur des terres néerlandaises à partir de terres néerlandaises pour lesquelles elle a collecté 586.083 euros, avec un prix moyen de 0,848 euro par kilo. La France a fourni à l’Espagne 621.473 kilos de ce légume pour 1.590.032 euros et un prix de 2,555 euros le kilo, faisant du Portugal le quintette des pays qui ont vendu le plus de concombres à l’Espagne en 2019, avec un volume de 183.353 kilos pour 107.274 euros, avec un prix moyen de 0,585 euros le kilo.



www.agrimaroc.ma



#Concombre #Espagne #Maroc #Exportation_agricole





Pichon Gilbert

Les exportations d’olives noires du Maroc, alors qu’elles étaient à 3.116 tonnes en 2017 ont atteint 11.000 tonnes en 2019

Peu après la sanction de l’Espagne par les États-Unis, les olives du Royaume, de par leur qualité, ont constitué une alternative de taille par rapport aux olives d’Espagne.



Les exportations sont passées de 11.786 tonnes en 2017 à 22.526 tonnes en 2019, soit une augmentation de 91%; alors que le Portugal est passé de 3385 tonnes en 2017 à 5961 en 2019, 76% de plus. Les exportations d’olives noires du Maroc, alors qu’elles étaient à 3.116 tonnes en 2017 ont atteint 11.000 tonnes en 2019. Plus précisément, la part de marché pour les olives noires se table à 15,9%. Il faut noter que la filière oléicole occupe une place importante. La filière est essentiellement tournée vers l’export avec un volume moyen de 90.000 tonnes exportées à fin octobre 2019, ce qui lui confère la 3ème place dans le classement mondial.



Lire aussi: la part de marché des exportations d’olives de l’Espagne diminue de 40% à l’adresse www.talkag.com



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Olive #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

La part de marché des exportations d’olives de l’Espagne diminue de 40%

Après près de deux ans depuis que les États-Unis ont imposé à l’Espagne un tarif de 35% sur les olives noires pour avoir jugé illégale l’aide que l’UE accorde aux agriculteurs par la PAC, le secteur espagnol de l’olive de table subit de plein fouet les conséquences.



Selon les données de l’Association Asemesa, ce tarif a entraîné une perte de part de marché de l’Espagne, passant de 75% en 2017 à 35% en 2019. Sans aucun doute, cette perte de marché a entraîné une perte d’exportation de 34 millions de kilos et 66 millions d’euros en 2 ans. L’Espagne est passée de l’exportation vers le marché américain en 2017 d’un volume de 29.662 tonnes d’olives noires à un peu plus de 12.573 tonnes en 2019, soit une perte de 57,6% des ventes. En ce qui concerne les olives vertes, au cours des mois de janvier et février 2020, les exportations espagnoles sont restées à seulement 5.178 tonnes, ce qui signifie une baisse de 19,4% par rapport à la même période en 2019 et 10,4% de moins qu'en 2018.



www.agrimaroc.ma

#Olive #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

Le café Robusta à l’export est-il resté dynamique ?



Selon le rapport de l'OIC les exportations mondiales ont chuté de 3,7 % à 11,06 millions de sacs en mars 2020. Quelle a été la part du Robusta dans ce recul?



Le recul constaté n’est pas de la pandémie de covid_19 à elle seule. En effet, les exportations sur les six premiers mois de la campagne 2019/20 (qui a démarré en octobre) ont aussi baissé de 3,9% pour totaliser 61,96 Ms. Ceci dit, la baisse des volumes expédié est le fait des Arabica (-7,8% à 38,6 Ms) car les Robusta ont, quant à eux, progressé de 3,2% à 23,36 Ms. Les importations des principaux pays importateurs de café ont chuté de 9,4% sur les quatre premiers mois de la campagne 2019/20, à 40,56 Ms et ceci a touché toutes les variétés de café. Les importations de café vert ont glissé de 3,7% à 31,73 Ms, tandis que le café torréfié a chuté de 22,5% à 5,39 Ms et le café soluble de 28,8% à 3,44 Ms. Pour l'année caféière 2019/20, estimation de l’OIC de la consommation mondiale de café a été révisée à 166,06 millions de sacs, soit une augmentation de 0,5 % par rapport aux 165,27 millions de sacs en 2018/19. En conséquence, la production devrait dépasser la consommation de 1,95 million de sacs.

#Café #Robusta #Exportation



LIRE AUSSI: Le prix du café Robusta a reculé: Le marché bascule dans l'excédent=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com





Pichon Gilbert

Les mangues ivoiriennes arrivent sur le marché européen

La campagne mangue a démarré le 12 avril en Côte d'Ivoire avec la levée des restrictions à la cueillette et lundi les premiers navires chargés de ces fruits arrivaient aux Pays-Bas



C’est une bonne nouvelle car on sait que les mangues issues de la Côte d’Ivoire jouissent d’une bonne popularité sur le marché européen. La saison de la mangue ivoirienne dure habituellement cinq à six semaines, les autres pays d'Afrique de l'Ouest, notamment le Mali et le Sénégal, prennent ensuite le relais. L'Amérique du Sud arrive aussi sur le marché européen en même temps que le Mali. Mais, il faut aussi rappeler que la pandémie de Covid-19 a considérablement fragilisé la filière en Côte d'Ivoire. Il faut aussi rappeler que la Côte d’Ivoire est, habituellement, le troisième pays fournisseur de mangue du marché de l’Union européenne (UE), après le Brésil et le Pérou. Toutefois, il y aurait eu de nombreuses annulations de contrats et d'importants volumes en Côte d 'Ivoire ont été perdus.



www.commodafrica.com

#Mangue #Exportations #Côte_dIvoire

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Le Nigeria devrait perdre plus de 160 millions de dollars en exportations de cacao et de noix de cajou en 2020.



Les exportations agricoles comme les exportations de cacao, de sésame et de noix de cajou devraient souffrir, en raison de la pandémie qui a bloqué les économies des nations du monde entier.



Une baisse des exportations de plus de 100 millions de dollars est attendue dans le secteur du cacao en raison de la baisse des prix, qui peut être attribuée à la baisse de la demande en Europe. Bien que les exportations de sésame soient susceptibles de se montrer plus résistantes en raison d'une baisse plus faible des prix et de marchés d'exportation plus diversifiés, les exportations de noix de cajou devraient perdre 60 millions de dollars. Ceci est attendu en raison des conseils de la Vietnam Cashew Association aux entreprises du pays à examiner attentivement avant d'importer des noix de cajou brutes. les exportations des trois produits de base (cacao, noix de cajou et sésame), en 2018, ont généré des recettes en devises d'environ 800 millions de dollars pour le Nigéria, ce qui signifie qu'elles représentaient plus de 70% de toutes les exportations agricoles. Mais pour l'épidémie de COVID-19, le produit des produits de base subirait des revers d'ici la fin de 2020. Environ 280 000 tonnes métriques de fèves de cacao sont produites chaque année au Nigéria, et environ 90% de celles-ci sont exportées. Cela signifie que l'impact du développement se ferait davantage sentir sur le cacao, car il est particulièrement vulnérable. Bien que le changement de prix observé pour les graines de sésame n'ait pas été aussi radical que le cacao, la valeur a également chuté de 60 $ la tonne, passant de 1,270 $ à 1 210 $ / tonne. De leur côté, les exportations de noix de cajou ont augmenté après que le NEPC a ciblé l'augmentation de la production au Nigéria. Pour les noix de cajou brutes et semi-transformées, les exportations vont presque entièrement au Viet Nam et à l'Inde. Cela expose le Nigéria à un risque majeur si ces deux pays choisissent de limiter leurs importations de noix de cajou brutes et semi-transformées, en raison des craintes d'une baisse de la demande pour le produit final. Le Nigerian Export Promotion Council (NEPC) a montré que le secteur des exportations agricoles est à risque majeur suite à la pandémie de COVID-19, car les produits mentionnés ci-dessus et d'autres devraient connaître une accalmie en 2020. Assurant les Nigérians de son engagement, le NEPC a expliqué que ses efforts dans relever les défis logistiques auxquels sont actuellement confrontées les exportations et promouvoir la diversification des exportations agricoles du pays.

#Exportation #Cacao #Noix_de_cajou #Sésame #Nigeria



LIRE AUSSI: L’exportation de cacao au Nigeria impactée par le Covid-19=> www.talkag.com



SOURCE: nairametrics.com

nairametrics.com




Pichon Gilbert

Le Maroc et le Sénégal demeurent les principaux fournisseurs de pastèques en Espagne

Le Maroc et le Sénégal ont vendu respectivement 54 millions de kilos et 13 millions de kg de pastèques à l’Espagne, en 2019.



La valeur des paiements versés au Maroc pour l’achat des pastèques a baissé de 35,9% en 2019. Le prix de ce produit agricole a également baissé, allant de 0,6 euro le kilo en 2018 à 0,5 en 2019. Les achats de pastèque en provenance du Royaume en 2019 ont été effectués par 181 entreprises espagnoles. Le deuxième pays d’où la plupart des pastèques en Espagne ont été importées en 2019 est le Sénégal, avec 13,32 millions de kilos. La valeur en 2019 était de 7’74 millions d’euros, soit 12,02% de plus que l’année précédente où la valeur payée au Sénégal était de 6,9 ​​millions d’euros. Le prix moyen est également passé de 0,52 euro le kilo en 2018 à 0,58 en 2019. En 2019, les achats de pastèque au Sénégal ont été effectués dans le cadre d’opérations menées par 7 entreprises espagnoles, deux de moins qu’en 2018, 9 entreprises ont importé de la pastèque du Sénégal.



www.agrimaroc.ma

#Pastèque #Maroc #Sénégal #Exportations

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le melon marocain fait partie des plus chers en Europe

Au cours de l’année 2019, le Maroc est apparu à la sixième place dans les ventes de melons verts dans l’UE avec 45,54 millions de kilos, pour une valeur de 47,52 millions d’euros.



Avec un prix moyen de 1,043 € le kilo, les melons du Maroc sont parmi les plus chers en Europe. Les Pays-Bas suivent avec 0,998 €/kg, le Honduras avec 0,912 €, le Costa Rica avec 0,815 €, le Brésil à 0,757 € le kilo et enfin, l’Espagne ferme le sextet avec un prix moyen de 0,753 € le kilo. L’Espagne se classe en première position dans les ventes de melons verts dans l’UE avec 38,28% du total, ensuite le Brésil occupe la deuxième place avec 217,53 millions de kilos de melons, 164,74 millions d’euros et un prix moyen de 0,757 euros le kilo. Les Pays-Bas apparaissent dans la troisième étape avec 126,72 millions de kilos, avec une valeur de 126,53 millions d’euros et un prix moyen de 0.998 euros le kilo. Le Honduras occupe la quatrième position avec 51,91 millions de kilos, une valeur de 47,37 millions d’euros et un prix moyen de 0,912 euros le kilo. Le Costa Rica est, ainsi, le cinquième fournisseur en volume de ce produit agricole vendu dans l’Union Européenne, avec un total de 50,32 millions de kilos, 41,03 millions d’euros, avec un prix moyen de 0,815 euro par kilo.



www.agrimaroc.ma

#Melons #Maroc #Exportations

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les ventes de tomates marocaines vers l’UE ont augmenté de 17% avec plus de 272 millions de kilos

Le volume cumulé sous contingent, du début de la campagne au 26 avril 2020, s’élève à 272,59 millions de kilos de tomates.



Ce volume représente 95,64% du total autorisé au titre du contingent et des préférences tarifaires, qui pour le total de la campagne se table à 285 millions de kilos; ce qui relance le débat autour de la concurrence et la peur que suscitent les produits agricoles marocains au sein du continent européen. Pour les productions espagnoles, la concurrence pour l’approvisionnement de l’UE s’est intensifiée depuis la mi-avril, avec une production importante aux Pays-Bas, en Belgique et en Pologne, entre autres, à commencer par celle de l’Allemagne au cours de ce mois de mai. Ces circonstances font qu’une partie de la grande distribution européenne commence à s’approvisionner majoritairement dans d’autres origines différentes de celles d’Almería, dont elle n’utilise déjà les productions qu’en complément. Par ailleurs, jusqu’au 26 avril, le volume total de courgettes entrées sur le marché communautaire en provenance du Maroc, dans le cadre d’un contingent et de préférences tarifaires depuis le début de la campagne, s’élève à 39,54 millions de kilos. Ceci représente 70,61% du total autorisé pour la campagne 2019/20, qui s’élève à 56 millions de kilos.



www.agrimaroc.ma

#Tomates #Maroc #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

L’exportation de cacao au Nigeria impactée par le Covid-19



La pandémie de coronavirus devrait causer des difficultés importantes au secteur des exportations non pétrolières comme celui du cacao.



Selon les mesure prise pour parer à la propagation du covid-19; chaque navire entrant dans les eaux intérieures doit observer une période de quarantaine (14 jours) avant de prendre des marchandises ou de les décharger. En outre, les restrictions de déplacement imposées sur l’ensemble du territoire ne permettent pas aux producteurs situés dans la ceinture cacaoyère de convoyer leur récolte, ce qui entraîne une accumulation des fèves dans les entrepôts. Selon le président de l’Association nigériane du cacao (CAN), Muftau Abolarinwa, la disposition de la quarantaine des navires a pour conséquence de ralentir considérablement les embarquements au niveau du port de Lagos, créant ainsi des retards dans les livraisons. La situation a déjà affecté 30 000 tonnes de cacao destiné à l’export au niveau du port, dans le même temps, les acteurs de la filière redoutent à terme des défauts dans l’exécution des contrats. Ces différentes difficultés dans l’appareil de commercialisation viennent ajouter de l’ombre sur un tableau déjà morose pour la filière cacao.

#Exportation #Cacao #Nigeria #Covid_19



LIRE AUSSI: Le différentiel d'origine sur le cacao va peut-être changer en Côte d’Ivoire=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com





Pichon Gilbert

Le Maroc se classe 4ème dans le classement mondial des exportations de tomates

Les exportations de tomates du Maroc ont augmenté de 17,33% en 2019, devançant celles de la Belgique, de la France et de la Turquie. L’Espagne quant a diminué ses exportations de 5,63% par rapport à l’année d’avant et de 19,61% au cours des 5 dernières années, mais occupe tout de même, la 3ème place.



Le Maroc s’est hissé en 2019 à la quatrième position mondiale avec une quantité de tomates exportée en 2019 de 587’82 millions de kilos; 8,13% du total mondial, avec un revenu de 683,49 millions d’euros lors de la vente de la tomate à un prix en moyenne 1.163 euros le kilo. L’année dernière, le Maroc a vendu 346,94 millions de kilos de tomates à la France, 62,55 millions au Royaume-Uni, 52,19 millions de kilos à la Russie, 49,4 à l’Espagne et 38,33 millions de kilos aux Pays-Bas. Le Mexique continue de dominer les exportations mondiales de tomates, avec un chiffre en 2019 de 1.858,92 millions de kilos, 25,72% du total mondial, avec une valeur de 1.924,84 millions d’euros et un prix moyen de 1.035 euros par kilo. Les Pays-Bas conservent la deuxième position mondiale dans le classement. La quantité de tomates exportée par ce pays en 2019 était de 1.091,14 millions de kilos, soit 15,1% du chiffre mondial. La Turquie ferme le top-5 sur la liste des exportateurs mondiaux de tomates. La quantité totale exportées par ce pays en 2019 était de 534,77 millions de kilos, 7,4% du total mondial, avec un revenu de 270,72 millions d’euros et un prix moyen de 0,506 euros par kilo.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Tomates #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportations de mandarines de la Turquie vers la Russie ont connu une hausse de 49% en valeur et de 37% en quantité

Selon l’Association des exportateurs de la mer Noire orientale (DKIB), au cours du premier trimestre, la Turquie a exporté 81.776 tonnes de mandarines vers la Russie et a gagné 45,3 millions d’euros. De même, l’année dernière, elle a exporté 59.725 tonnes de mandarines en échange de 30,5 millions d’euros.



Trabzon, une ville de la région de la mer Noire, était le seul exportateur de mandarines de la région. Ainsi, au cours de cette période, la ville a exporté 14.638 tonnes de mandarines et gagné 8,2 millions d’euros. Par ailleurs, le vice-président de l’Union (DKIB) a annoncé que la saison des agrumes 2019-2020 se déroulait bien et qu’ils se préparaient pour la prochaine saison. Soulignant la pandémie de coronavirus et son impact sur le commerce mondial, le vice-président a déclaré que les coûts d’exportation augmentent constamment. “Il est important de réduire les coûts d’exportation. Le soutien de l’État est crucial pour atteindre une position concurrentielle sur le marché. Les attentes de nos exportateurs sont dans la même ligne.”



www.agrimaroc.ma

#Mandarines #Agrumes #Exportation_agricole #Turquie

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportations de blé tendre de l’UE et de la Grande Bretagne s'envolent

Les exportateurs de blé de l’Union européenne devraient enregistrer leur meilleure saison depuis des années avec des exportations record attendues pour la France.



Pour la saison actuelle, la Commission européenne a relevé cette semaine ses prévisions mensuelles pour les exportations de blé tendre de l’UE plus la Grande-Bretagne à 31,8 millions de tonnes, un sommet en quatre ans. La France profite de la nouvelle demande chinoise, tandis que la concurrence moins intense de la Russie a aidé les commerçants à écouler une grande récolte de 2019. L’Allemagne a réalisé des ventes importantes vers l’Iran et l’Afrique, tandis que les expéditions de Roumanie, de Bulgarie, de Pologne et des États baltes ont aussi explosé. L’agence agricole FranceAgriMer prévoit des exportations françaises de blé tendre hors UE en 2019/20 à 13,2 millions de tonnes. Les exportations françaises ont bondi pour répondre à la demande des principaux clients, comme l’Algérie et le Maroc, aux côtés de la Chine, un nouveau client. Toutefois, la demande de fin de saison des importateurs s’est atténuée suite à la crise du coronavirus.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Blé #Cours_Prix_Marchés_Céréales_Graines

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

En Tunisie, les exportations agricoles ont baissé de 11,2% au premier trimestre

Par rapport à la même période de l’année passée, les exportations agricoles sont passées de 11.846,4 Millions de dinars (MD) à 10.514,9 MD



Selon la note consacrée aux exportations de produits agricoles et alimentaires au cours du premier trimestre 2020 contre le coronavirus, les exportations alimentaires ont enregistré une augmentation de 10,3%, passant de 1342,7 MDT à 1481,0 MDT. Les exportations de produits alimentaires ont représenté 14,1% des exportations totales. Cette hausse est principalement liée à l’augmentation du taux d’exportation d’huile d’olive qui a quasiment suivi le taux de croissance de la production, ainsi que celui des tomates. Cependant, les exportations de produits de la pêche, de dattes et d’agrumes ont subi une baisse. Celles des agrumes sont plutôt liées à la baisse de production, selon Onagri. Les prix à l’exportation ont baissé de 36,9% pour l’huile d’olive et de 9,1% pour les agrumes par rapport à la même période en 2019. En revanche, ceux des tomates ont augmenté de 13,4%. Ainsi, fait observer l’observatoire, les valeurs des exportations d’huile d’olive et de tomate ont enregistré des croissances élevées, respectivement de 42% et 37%. Les valeurs à l’exportation ont baissé de 5,9% pour les dattes et de 28% pour les agrumes.



www.agrimaroc.ma

#Tunisie #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Maroc, l’Indonésie et la Malaisie restent pour la deuxième année consécutive, les premiers importateurs des dattes tunisiennes, soit environ 50% de la valeur des exportations de la Tunisie.

Les valeurs des exportations des dattes tunisiennes ont toutefois baissé de 5,9%



Au cours du premier trimestre de l’année, la carte des exportateurs des produits agricoles et alimentaires tunisiennes n’a pas connu un grand changement par rapport à la même période de l’année précédente. Environ 50% de la valeur des exportations tunisiennes proviennent, des marchés de l’Espagne et l’Italie suivi par la Libye, les USA et le Maroc. Ainsi, pour les dattes, ce sont le Maroc, l’Indonésie et la Malaisie qui sont en tête dans le marché tunisien. Toutefois, les valeurs des exportations ont baissé de 5,9%. En effet, une régression de la valeur des exportations des dattes vers les États-Unis d’Amérique du plus que la moitié, est notée ainsi que vers le Maroc et la France. Cette baisse est due en partie au nouveau coronavirus.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Tunisie #Exportations #Dattes

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les fruits et les légumes marocains vont à la conquête des marchés en Afrique de l’Ouest

C’est une nouvelle tendance qui se dessine pour l’agriculture marocaine. Alors que les marchés européens ont été indécis, même si finalement les exportations sont continues, les exportateurs marocains n’ont pas perdu du temps pour trouver de nouveaux marchés.



Une forte demande provenant d’Afrique de l’Ouest s’est fait ressentir avec une hausse des exportations enregistrées vers ces pays frères. Le président de l’association marocaine des producteurs de pommes de terre a déclaré que la demande des pays d’Afrique de l’Ouest reste concentrée sur les fruits et légumes marocains, et que la reprise des exportations à travers la route d’El Guergarat des produits alimentaires agricoles marocains est une aubaine. Le Mali est le pays qui apprécie le plus les produits marocains en étant l’un des marchés importateurs les plus importants de produits agricoles marocains. Hormis la qualité, ce sont également les prix qui sont attractifs et ne dépassent pas les 7 dirhams le kilogramme par exemple pour la pomme de terre, nous indique la même source.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Agriculture #Fruits #Légumes #Exportations

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Pour le chef de l’administration centrale de la quarantaine agricole, l’Egypte bat l’Espagne et devient le premier pays exportateur d’agrumes

La crise du Covid_19 n’a en aucun cas affecté le secteur des exportations agricoles égyptien au point que le pays pénètre 4 nouveaux marchés depuis janvier



Pendant la période, l’Égypte a commencé à exporter des dattes vers l’Australie, l’orange vers la Nouvelle-Zélande, les agrumes vers le Brésil et des pommes de terre vers les îles Maurice. En plus de cela, les exportations agricoles égyptiennes augmenteraient pour atteindre 5,5 millions de tonnes en 2020 contre 5,4 millions de tonnes en 2019. L’Egypte bat l’Espagne et devient le premier exportateur mondial d’agrumes avec 1,8 million de tonnes par an. Aussi, selon le chef de l’administration centrale de la quarantaine agricole, depuis janvier, le pays a exporté 1,2 million de tonnes d’agrumes et 550.000 tonnes de pommes de terre, qui est la deuxième récolte d’exportation du pays. En 2019, l’Égypte a exporté 687.842 tonnes de pommes de terre et 602.016 tonnes d’oignons et 68.000 tonnes d’oignons, depuis septembre.



www.agrimaroc.ma

#Egypte #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

Les exportations tunisiennes d’huile d’olive sous de bonnes perspectives



La filière de l’huile d’olive en tunisie semble avoir échappé au méfaits de la crise sanitaire actuelle due au coronavirus. Les exportations d’huile d’olive du pays affichent une bonne dynamique.



Entre novembre 2019 et mars 2020, les expéditions ont atteint 146 000 tonnes pour des recettes d’exportation de 896 millions de dinars (307,4 millions $). Lors d’un point de presse consacré à l’état d’avancement de la saison oléicole 2019/2020, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb a estimé que, les exportations ( avec pour principaux débouchés du pays sont l’Italie et l’Espagne.) devraient se poursuivre à un rythme régulier et pourraient dépasser les 250 mille tonnes vers la fin 2020, soit des recettes de de l’ordre de 2,4 milliards de dinars. Ces données traduisent une hausse notable par rapport à la dernière campagne à la même période où une quantité de 80 000 tonnes avait généré 740 millions de dinars. Pour ce qui est des prix à la production d’huile d’olive, le ministre a estimé qu’ils demeurent tributaires du marché international dominé actuellement par l’Espagne, précisant que les prix de l’huile d’olive extra-vierge dans ce pays ont baissé de 33% par rapport aux cinq dernières années. Pour cause éventuelle, l’augmentation de l’offre à l’échelle mondiale par rapport à la demande, rappelant, à cet égard, que les prix en Tunisie ont été subventionnés pour que ce soit rentable pour les agriculteurs, les exportateurs et les transformateurs d’huile d’olive. La Tunisie a continué à exporter de l’huile d’olive afin de respecter ses engagements commerciaux en dépit de la suspension du commerce et du quasi-arrêt des expéditions à l’étranger; estime Chokri Bayoudh, président directeur général de l’Office national de l’huile d’olive (ONH).

#Exportation #Huile_d_olive #Tunisie #Coronavirus



LIRE AUSSI: La Tunisie s’attend à une production de 300.000 tonnes de pommes de terre en Mai et Juin=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Pichon Gilbert

Pour la saison en cours, l’Ukraine a déjà exporté 25,2 millions de tonnes de maïs

Suite à l’annonce de la Russie de suspendre temporairement ses exportations de céréales, l’Ukraine, un important producteur et exportateur de céréales, a décidé de ne pas limiter ses exportations de maïs cette saison.



Le cabinet de conseil en agriculture APK-Inform a déclaré que le gouvernement pourrait limiter les exportations à 29,3 millions de tonnes cette saison. Le conseil indique que la décision de ne pas limiter les exportations de maïs s’est avérée lundi lors d’une réunion entre le ministère et les syndicats agricoles. Par ailleurs, le syndicat ukrainien des commerçants UGA avait mentionné la semaine dernière qu’il n’y avait pas de raison de fixer des limites d’exportation. Selon eux, le pays devait vendre ses stocks dès que possible alors que les prix internationaux étaient favorables. L’Ukraine a exporté jusqu’à présent 25,2 millions de tonnes de maïs cette saison, soit 2,7 millions de tonnes de plus qu’à la même période la saison dernière.



www.agrimaroc.ma

#Ukraine #Maïs #Exportation

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

Les exportations de caoutchouc de Côte d’Ivoire ont bondi de 58% au 1er trimestre 2020



Déjà en janvier et février 2020, la Côte d’Ivoire avait exporté 158 523 tonnes de caoutchouc naturel générant une hausse de 15%. Au vu du bilan trimestriel le pays a connu une hausse de 58% d’exportation.



L’an dernier, Akpangni Attobra, le secrétaire général de l’Association des professionnels du caoutchouc naturel (APROMAC) estimait que la dynamique de la filière connue en 2019 pourrait continuer en 2020 (avec une production 850 000 tonnes) ; puis en 2021 ( avec une production de 950 000 tonnes). Si l’on établit un lien avec le bilan actuel en terme d’exportation , la prévision du responsable de l’APROMAC pourrait se matérialiser. En effet, Les exportations de caoutchouc de Côte d’Ivoire ont bondi de 58% au 1er trimestre 2020 pour atteindre 318 779 tonnes, selon les statistiques portuaires. La Société des caoutchoucs de Grand-Béréby (SOGB) a aussi vu ses résultats grimper au 1er trimestre 2020 avec un chiffre d’affaires en hausse de 22, 2% à FCFA 16,767 milliards et un résultat net de 1,848 milliard FCFA en progression de 204,2% par rapport au 1er trimestre 2019. La SOCB précise que l’activité palmier bénéficie d'une hausse de 35% du prix de vente et de 10% des volumes vendus de d’huile de palme brute tandis que l’activité hévéa bénéficie a pour sa part enregistré une augmentation de 15% du prix de vente du caoutchouc. Néanmoins, SOGB accuse au 23 avril une chute de 47% de la valeur de ses actions par rapport à la même date en 2019.

#Exportation #Caoutchouc #Côte_d’Ivoire



LIRE AUSSI: Transformation du cacao en Côte d’Ivoire: Création d’un fond pour soutenir les transformateurs locaux=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Les exportations d'arachide au Sénégal on atteint les 400.000 tonnes entre 2019 et 2020

Le gouvernement a annoncé des expéditions de 400 000 tonnes d’arachides durant la campagne de commercialisation qui s’est ouverte le 3 décembre 2019; un volume qui représente 80 % du stock total collecté auprès des producteurs.



D’après le ministre de l’Agriculture et de l’Équipement rural, la production totale s’est élevée à 1,4 million de tonnes et 90 000 tonnes de semences ont été collectées. Si globalement, le gouvernement est satisfait des exportations et de la disponibilité des semences pour son programme de distribution d’intrants subventionnés, la campagne laisse cependant un goût amer aux huiliers car ces derniers n’ont pas pu collecter un volume important en raison de la concurrence accrue des opérateurs chinois, qui a poussé les prix à des niveaux difficiles à suivre. Pour rappel, les exportations d’arachides sont réalisées majoritairement vers la Chine en exonération de taxes en vertu d’un accord entre le gouvernement sénégalais et les autorités de l’Empire du Milieu.



www.agenceecofin.com

#Sénegal #Arachide #Exportation #Agriculture

www.agenceecofin.com




Pichon Gilbert

Trois des navires FRS reliant le Maroc et l’Espagne acheminent près de 40.000 tonnes de marchandises

La compagnie maritime FRS a transporté pas moins de 40.000 tonnes de marchandises entre Tanger Med et Algésiras, en Espagne, au cours des quatre dernières semaines.



La chaîne de télévision 2M a cité une déclaration du FRS, soulignant que la société mobilise trois de ses sept navires pour assurer l’expédition de fret à travers sept départs quotidiens. En effet, les rotations visent à assurer le flux de marchandises entre les deux pays. Par ailleurs, FRS affirme avoir maintenu la route Tanger Med-Algésiras opérationnelle depuis que le Maroc a décrété l’urgence sanitaire le 20 mars du fait du Covid-19. Le communiqué ajoute que l’entreprise prend en compte toutes les mesures de sécurité, y compris la surveillance régulière de la température des employés et la désinfection systématique des camions. Le ministère de l’agriculture a toujours rassuré que les opérations d’exportation de produits agricoles et de pêche continuent de fonctionner normalement, malgré la crise du COVID-19. Par ailleurs, celui-ci a indiqué que les exportations de légumes du Maroc, entre le 1er janvier et le 14 avril, ont atteint un volume d’environ 876.000 tonnes, soit une augmentation de 3% par rapport à la même période en 2019.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_de_produits #Maroc





Traore Phénix Mensah

Exportation de cacao au Ghana: La pandémie de coronavirus, fera t-elle chuter les recettes d’exportation de cacao?



Avec la récession mondiale qui s'annonce, les recettes d’exportation de cacao devraient enregistrer une chute au Ghana, selon Joseph Aidoo premier responsable du Conseil ghanéen du cacao (Cocobod).



Le cacao joue un rôle important dans l'économie du Ghana. L'industrie du cacao emploie environ 800 000 familles d'agriculteurs réparties dans six des dix régions du Ghana. La récolte génère environ 2 milliards de dollars de devises par an et contribue largement aux recettes publiques et au PIB (9 % du PIB). Une chute de 1 milliard $ durant la campagne 2019/2020, c’est la projection qu’est faite à propos des recettes d’exportation de cacao. Une chute imputable à la baisse des prix mondiaux liée à la pandémie de coronavirus. La consommation mondiale du chocolat à baisser et ce dû aux différentes restrictions imposées pour limiter la propagation de la maladie. Il est donc constaté une demande atone de cacao par les usines de broyage. La pandémie risque également de plomber le processus d’obtention du prêt syndiqué du Cocobod pour effectuer ses achats en 2020/2021. Alors que le pays mène habituellement ses démarches jusqu’en août et signe en septembre, l’opération est compromise par la contraction économique mondiale et par le ralentissement de l’activité bancaire internationale.

#Exportation #Cacao #Ghana #Coronavirus



LIRE AUSSI: Travail des enfants: Le recours au travail des enfants dans le cacao en Côte d'Ivoire et au Ghana a t-il diminué?=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Pichon Gilbert

Les pertes des marchés d’exportation impactent les pays africains

Des millions d’agriculteurs familiaux à travers l’Afrique se heurtent à une dévastation économique alors que la pandémie de COVID-19 perturbe les exportations et les chaînes d’approvisionnement alimentaire mondiales.



Selon le PDG de Selina Wamucii, le commerce intra-africain est d’environ 2% tandis que les exportations de l’Afrique vers le reste du monde varient de 80% à 90% des exportations totales, dont une part énorme se constitue de produits agricoles. “La pandémie de COVID-19 est malheureusement arrivée à un moment où nos agriculteurs dépendent en grande partie des exportations vers des marchés en dehors du continent et également avant le début des échanges dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) qui devait commencer le 1er juillet, 2020, créant ainsi un marché continental unique de plus de 1,3 milliard de personnes”, explique Oroko. “Maintenant, contrairement à aucun autre moment, nous pouvons voir une démonstration de pourquoi le succès de la zone de libre-échange continentale africaine sera directement lié à la sécurisation des moyens de subsistance des agriculteurs africains à l’avenir”. Le Maroc arrive en tête de liste des pays africains dont les exportations agricoles sont les plus exposées. En effet, selon le rapport, ceci s’explique en raison de sa dépendance excessive à l’égard du marché européen; et ce, compte tenu de sa proximité et de ses liens commerciaux traditionnels bien établis.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_de_produits #Marchés_africain

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

La filière bananes au Cameroun: Les exportations chutent en mars 2020



Le marché de la banane, comme celui du blé, du coton ou du cacao, à l'international évolue en fonction de la conjoncture et de l'influence des acteurs surtout internationaux (pays sud américains) qui pèsent de tout leur poids sur l'orientation des règles de commercialisation de ce fruit. Les exportations de bananes au Cameroun ont chuté de 6076 tonnes au mois de mars 2020. En février 2020, ces exportations avaient déjà connu une baisse de plus de 6500 tonnes, en comparaison avec celles de février 2019.





Les exportations de bananes au mois de mars 2020 ont probablement souffert de la crise du coronavirus, pandémie dont le premier cas a été déclaré sur le territoire camerounais le 6 mars 2020. Depuis lors, l’on observe un ralentissement des activités au sein des entreprises, en raison des mesures barrières recommandées par les autorités publiques. En effet, Au cours du mois de mars 2020, les deux producteurs de bananes encore en activité sur le marché camerounais ont exporté une cargaison totale de 13 891 tonnes, selon les données publiées par l’Association bananière du Cameroun (Assobacam). La société des Plantations du haut Penja, filiale de la Compagnie fruitière de Marseille, et Boh Plantations Plc font donc moins bien qu’au mois de mars 2019, au cours duquel ces deux producteurs avaient expédié 19 967 tonnes de bananes vers le marché international. La contreperformance globale réalisée est particulièrement imputable à la PHP, le leader du marché, dont les exportations ont chuté de 5 807 tonnes en mars 2020. L’Assobacam n’indique pas les raisons de cette baisse de régime dans les exportations de bananes au Cameroun. Mais, l’on peut mettre ces contreperformances sur le compte de la saison sèche (qui s’est logiquement achevée autour du 15 mars), qui a visiblement été un peu plus rude depuis janvier 2020, en dépit des techniques d’irrigation mises en place par les producteurs.

#Exportation #Banane #Cameroun



LIRE AUSSI: Afruibana, une association des producteurs et exportateurs de banane rassure le monde de la consommation une alimentation saine et équilibrée=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Baisse de l’exportation agricole: Une probable cause de chute de croissance de la zone UEMOA due au Coronavirus



Il est évident que la baisse de l’activité économique mondiale va entraîner une baisse de la demande de ces produits d’exportation, occasionnant ainsi une baisse des recettes d’exportations pour les pays de la zone UEMOA .



Selon les analysent des économistes de Bloomfield Intelligence, considérant la filière cacao, « bien que les cours du cacao ont été en hausse sur les deux premiers mois de 2020, les anticipations sur une augmentation de la production en raison d’une bonne pluviométrie et sur la baisse de la demande en raison de la propagation du Covid 19 ont contribué à un repli des cours au mois de mars. Cette situation pourrait perdurer et avoir une incidence sur les exportations de la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, et dont les produits du cacao représentent 38,6% de ses exportations totales de biens en 2018 ». La baisse de l’activité économique mondiale va entraîner une baisse de la demande des principaux produits d’exportation de la zone, et donc des recettes d’exportation. Ce sont l’or, le cacao, le pétrole, la noix de cajou et le coton, qui représentent près de 65% des exportations totales. Ils sont destinés à l’Union européenne (44%), l’Afrique (21%), l’Asie (20%) et l’Amérique (8%). Les impacts de cette diminution seront différenciés selon les pays, le Burkina et le Mali pâtiront des moindres exportations et ou de la chute des prix de l’or et dans une moindre mesure du coton, le Bénin par le coton, la Côte d’Ivoire pour le cacao mais aussi la noix de cajou ainsi que le pétrole, le Niger et le Sénégal par le pétrole, la Guinée Bissau par la cajou. En effet selon le cabinet, Le secteur agricole pourrait pâtir de la baisse des subventions ou distribution d’intrants réalisés par certains Etats dans leur Plan National d’Investissement Agricole, et de la baisse de la demande. Le maintien de la Côte d’Ivoire du prix bord champ du cacao pour la campagne intermédiaire est une bonne nouvelle pour les paysans de ce sous-secteur. En Guinée Bissau, la situation pourrait être critique pour le secteur agricole, avec un cours baissier de la noix de cajou. La conséquence sera un découragement des petits producteurs entraînant ainsi une baisse de la production nationale.

#Exportation #Secteur_agricole #Croissance #UEMOA #Coronavirus #Bloomfield_Intelligence



LIRE AUSSI: Les stocks alimentaires d’Afrique de l’Ouest ne tiendront pas plus d’une semaine

=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Le caoutchouc en Côte d’Ivoire: Les exportations grimpent de 15%



La Côte d'Ivoire a exporté 158 523 tonnes de caoutchouc naturel en janvier et février 2020, en hausse d'environ 15% par rapport à l'année précédente, ont révélé hier les données provisoires du port.



Le président de l’Association des professionnels du caoutchouc naturel en Côte d’Ivoire (Apromac), dans une interview à RFI, constate que sur le mois de mars plus aucune commande n’est faite, les usines tant en Europe qu’en Asie étant fermées. Or, la Côte d’Ivoire, premier producteur africain de caoutchouc naturel, exporte 100% de son caoutchouc. Les pertes pour le mois de mars s’élèveraient à 60 milliards de FCFA (€ 91,5 millions). En effet; Les deux-tiers de la production annuelle mondiale de caoutchouc naturel vont à la fabrication de pneumatiques. Or, par manque de salariés, en raison de la chute des ventes de véhicules, ou pour contraintes sanitaires et sociales, les industries du pneumatique et automobiles annoncent les unes après les autres la fermeture de leurs usines

MOTS CLÉS: #Exportation #Caoutchouc #Côte_d’Ivoire



LIRE AUSSI: La Chronique des Matières Premières Agricoles: Le caoutchouc au 2 avril 2020=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com





Pichon Gilbert

Face au Coronavirus, la Russie revoit des quotas d’exportation

Du blé, du maïs, de l’orge ou encore du seigle… Le gouvernement russe a instauré des quotas d’exportation de certaines de ses céréales jusqu’à la fin du mois de juin, lorsque la pandémie liée au coronavirus sera atténuée.



Le but est de prioriser l’approvisionnement de denrées pour ses citoyens. La Russie souhaite conserver son approvisionnement intact durant la crise sanitaire pour éviter une hausse des prix. Comme le révèle l’agence de presse russe RIA Novosti, la Russie avait l’habitude d’exporter 43,3 millions de tonnes de tout type de céréales, dont plus de 35 millions de tonnes de blé. Maintenant que le pays a instauré des restrictions, seulement 7 tonnes de denrées seront exportées. Les échanges illimités se poursuivront en revanche avec le Kazakhstan et la Béliorussie, avec qui la Russie avait instauré une union douanière. Pourtant, les dirigeants de trois agences mondiales dont l’OMS et l’OMC, avaient averti des conséquences de ces restrictions. Selon les organisations, l’instauration de quotas dans les exportations de denrées pourrait interrompre la chaîne d’approvisionnement de nourriture dans le monde.



www.valeursactuelles.com

#Russie #Covid_19 #Exportation_agricole #Céréales

www.valeursactuelles.com




Pichon Gilbert

Les torréfacteurs de café stockent craignant une rupture de la chaîne d’approvisionnement

Avec les restrictions drastiques aux déplacements en vigueur dans de nombreux pays, la baisse des capacités du fret aérien, les moindres disponibilités en transport routier, les torréfacteurs craignent une fragilisation de la chaîne d’approvisionnement, Dans certains des plus grands pays consommateurs, ils constituent des stocks et reportent les commandes afin d’éviter les pénuries.



Contrairement à la chute des prix de nombreux produits de base, les prix du café sont plus élevés à cause de la demande grandissante et des anticipations de resserrement de l'offre. Les producteurs des principaux exportateurs ont vu leurs prix augmenter. La Colombie se dit préoccupée par les demandes d'expéditions plus rapides car la plupart des exportateurs qui disposent de stocks dans le pays ont pour l’instant réduit leur capacité opérationnelle. Un important importateur de café américain, a déclaré incognito que les torréfacteurs américains agissaient aussi pour accélérer les livraisons d'autres origines comme celles d'Amérique centrale. Selon l'association brésilienne des exportateurs de café Cecafe, les expéditions sont normales pour le moment, mais les compagnies maritimes ont indiqué que des pénuries de conteneurs pourraient se produire dans les prochains mois, lorsque le Brésil pourrait récolter sa plus grosse récolte de tous les temps, à environ 70 millions de sacs selon des analystes indépendants. Pour ajouter aux préoccupations des torréfacteurs, des informations indiquent que le virus pourrait entraîner des pénuries de main-d'œuvre; ce qui viendrait perturber la récolte du café dans des régions clés telles que l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud, où de nombreuses plantations de café n'ont pas encore été mécanisées.



www.commodafrica.com

#Cours_sur_les_marchés #Café #Exportation_agricole

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

La Thaïlande veut anticiper une amélioration de ses expéditions de riz durant le second trimestre 2020



La filière du riz en Thaïlande était pénalisé en début de campagne par rapport à ses concurrents indien et vietnamien.Dans un contexte de crise sanitaire généralisée, le pays veut anticiper une amélioration de ses expéditions durant le second trimestre 2020.



Deuxième exportateur mondial de riz, produisant environ 20 millions de tonnes de riz chaque année et exportant près de 8 millions de tonnes; la Thaïlande se frotte désormais les mains en raison des restrictions régnant en Inde et au Vietnam, ses deux concurrents. En effet, l’Inde, premier exportateur de riz, a décrété un confinement de trois semaines en raison de la crise du coronavirus, ce qui engendre de nombreux problèmes logistiques pour les acteurs locaux. Pour sa part, le Vietnam, troisième fournisseur, a suspendu les nouveaux contrats de riz pour assurer un approvisionnement domestique confortable et pourrait imposer des quotas à l’export selon certains négociants. En augmentant ses volumes à l’export, la Thaïlande pourrait ainsi contrebalancer un éventuel déficit de riz sur le marché mondial. Selon Chookiat Ophaswongse, président d’honneur de l’Association thaïlandaise des exportateurs de riz; au début de l’année, les perspectives d’exportation du riz thaïlandais semblaient sombres. Mais avec le coronavirus, c’est un véritable retournement de situation que l’on observe

#Riz #Exportation #Thaïlande #Coronavirus



LIRE AUSSI: Transformation de riz: Le Liberia signe un accord de garantie avec Afriland First Liberia pour financer les principaux transformateurs de riz du pays=> www.talkag.com





SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Pichon Gilbert

Covid-19 : Après le Vietnam, c’est au tour de la Russie de réfléchir sur la limitation de ses exportations de céréales

Le Coronavirus n’en finit pas de faire parler de lui, ce qui pousse le ministère de l’Agriculture de la Russie, le plus grand exportateur mondial de blé, a proposé de limiter les exportations de céréales pendant trois mois.



Une proposition qui limite à 7 millions de tonnes (Mt) les exportations de céréales pour avril-juin suite à la demande du gouvernement russe d'examiner si les exportations devraient être limitées en raison de la pandémie. Le ministère a déclaré que la mesure, si elle était approuvée, couvrirait le blé, seigle, orge et maïs pour aider à assurer la stabilité du marché alimentaire national. Si la proposition est surtout symbolique, la Russie devant exporter plus ou moins 7 Mt sur l’ensemble de 2019/20 (qui se termine le 30 juin), elle fait craindre que Moscou prenne de nouvelles mesures pour préserver ses propres approvisionnements alimentaires au milieu du coronavirus. L’Ukraine, surveille quotidiennement les exportations de blé et prendra des mesures si cela était nécessaire, selon une déclaration du ministère de l’Economie. Une réponse apportée aux boulangers et aux minotiers, qui avaient demandé que les exportations de céréales soient limitées pour éviter une flambée des prix du pain si la propagation du coronavirus s'accélère.



www.commodafrica.com

#Céréales #Exportation_agricole #Covid_19

www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Au Zimbabwe, l’exportation du tabac est reluisant

Selon les propos de l’Agence Ecofin, le Zimbabwe a exporté 53 000 tonnes de tabac pour des recettes d’environ 195 millions $, indique le quotidien The Herald.



Par rapport à l’an dernier, les exportations sont largement superieur. Les principaux marchés d’exportation ont été l’Extrême-Orient (18 600 tonnes), l’Union européenne (11 200 tonnes) et le Moyen-Orient (8 900 tonnes). Pour la campagne 2020, la Banque centrale du Zimbabwe a annoncé, qu’elle paierait à hauteur de 50 %, les producteurs de tabac avec des dollars américains. Selon les prévisions, la récolte de tabac devrait chuter de 13 % à 225 000 tonnes cette année.

#Exportations #Tabac



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Bomboma Jean

Au Zimbabwe, l’exportation du tabac est reluisant

Selon les propos de l’Agence Ecofin, le Zimbabwe a exporté 53 000 tonnes de tabac pour des recettes d’environ 195 millions $, indique le quotidien The Herald.



Par rapport à l’an dernier, les exportations sont largement superieur. Les principaux marchés d’exportation ont été l’Extrême-Orient (18 600 tonnes), l’Union européenne (11 200 tonnes) et le Moyen-Orient (8 900 tonnes). Pour la campagne 2020, la Banque centrale du Zimbabwe a annoncé, qu’elle paierait à hauteur de 50 %, les producteurs de tabac avec des dollars américains. Selon les prévisions, la récolte de tabac devrait chuter de 13 % à 225 000 tonnes cette année.

#Exportations #Tabac



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agenceecofin.com



www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Exportation d’agrumes en Afrique du Sud: Le pays anticipe un record à l’exportation de 143,3 millions de cartons en 2020



Les fruits tropicaux, surtout les bananes, les avocats, les oranges et les mangues ont vu également leur production augmenter, en particulier dans le nord-est et dans certaines régions côtières. Plus de la moitié de la production d'agrumes est exportée.



Les exportations d’agrumes pourraient atteindre 143,3 millions de cartons en 2020. L’annonce a été faite par l’Association des producteurs d’agrumes (CGA). Ce volume record anticipé représente une hausse de 13 % par rapport à l’année dernière et s’explique par l’entrée en production de nouveaux vergers et par les bonnes précipitations qui sont tombées dans plusieurs régions de culture. Les oranges devraient représenter plus de la moitié des cargaisons (54 %) avec les variétés Navel et Valencia, suivie par les citrons (18 %), les fruits à baie (16 %) et les pamplemousses (12 %). Il faut toutefois indiquer que ces perspectives favorables arrivent à un moment où la pandémie de Covid-19 a pris de l’ampleur dans l’Union européenne (UE). La région qui est désormais, le principal foyer de la maladie absorbe près de la moitié des exportations d’agrumes du pays. En outre avec les différentes mesures prises par certains pays européens, les acteurs de l’industrie craignent une perturbation prolongée de la chaîne logistique alors que la période de récolte approche à grands pas. Pour rappel, les exportations d’agrumes ont généré 20 milliards de rands en 2019 (1 milliard $). L’Afrique du Sud est le deuxième plus gros exportateur d’agrumes au monde et le premier de l’hémisphère sud.

#Exportation #Agrumes #Afrique_du_Sud

SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Bomboma Jean

Sénégal : Hausse de 20% des exportations de produits alimentaires

Enfin, au niveau du commerce extérieur, dont le déficit s’est aggravé en 2019, si les exportations de produits alimentaires ont progressé plus vite que les importations, la branche est encore en déficit.



En effet, les exportations de produits alimentaires ont grimpé de 20,6% en 2019 à FCFA 621 milliards avec une très forte hausse des produits arachidiers (+127%) suite à l’accord conclu avec la Chine. Du côté des importations, elles s’élèvent à FCFA 652,4 milliards, en hausse de 7,7%.

#Sénégal #Exportations #Produits_Alimentaires



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com

www.commodafrica.com