Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

Le Maroc, cinquième pays exportateur de poivrons au monde

Le Royaume a exporté 32,51 millions de kilos de poivrons en France et 13,13 millions de kilos en Allemagne.



L’Espagne est le plus acheteur du poivron marocain, avec 59,06 millions de kilos achetés en 2019. De même, le Maroc a exporté en France 32,51 millions de kilos de poivron, en Allemagne 13,13 millions, en Mauritanie 9,06 et au Sénégal 2,95 millions de kilos. Le Mexique occupe la première place dans le classement des exportateurs de poivrons en volume avec 1.063,79 millions de kilos. Il est suivi par l’Espagne avec un volume de poivron exporté en 2019 de 864,28 millions de kilos, pour 1198,75 millions d’euros, avec un prix moyen de 1,338 euros le kilo. Les Pays-Bas talonnent l’Espagne avec un volume de 459,12 millions de kilos de ce fruit-légume. Le Canada est le quatrième exportateur de poivrons au monde avec un volume de 157,95 millions de kilos vendu à d’autres pays en 2019 pour une valeur de 392,39 millions d’euros, suivi par les États-Unis. La Turquie occupe la septième position du classement avec un volume en 2019 de 111,32 millions de kilos pour un montant total de 111,25 millions d’euros avec un prix moyen de 0,999 euros par kilo.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Poivron #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

En Afrique, le coronavirus pourrait faire perdre jusqu’à 5 milliards $ d’exportations agricoles en 2020

En 2020, les exportations agricoles en Afrique devraient fortement se contracter. Ce secteur pourrait enregistrer jusqu’à 5 milliards $ de manque à gagner et presque toutes les spéculations majeures seront concernées.



En 2020, entre 1 et 5 milliards $ d’exportations agricoles africaines pourraient être en péril en raison de la perturbation de l’offre et de la demande liée au coronavirus. Selon ces prévisions, cette situation est notamment liée au fait que 80 % des exportations agricoles du continent sont dirigées vers des régions comptant parmi les plus affectées par la pandémie. Les fruits, les légumes et les noix pourraient essuyer des pertes comprises entre 500 millions et 2 milliards $ à cause de l’annulation des commandes, du blocage des cargaisons et des pertes post-récoltes. Le cacao devrait voir ses exportations diminuer jusqu’à 2 milliards $ en raison de la réduction de la demande de chocolat et de la chute des cours de la matière première au détriment de la Côte d’Ivoire et du Ghana. Le café n’est pas épargné avec une baisse de devises d’exportation de 200 millions $ attendue principalement en Afrique de l’Est qui abrite l’Ethiopie et l’Ouganda, tous leaders africains de la production et de l’exportation de la fève. Pour rappel, l’Afrique exporte en moyenne entre 35 et 40 milliards $ de produits agricoles et agroalimentaires par an.



www.algerie-eco.com

#Exportation_agricole #Coronavirus

www.algerie-eco.com




Pichon Gilbert

Le Maroc fournit près de 44 millions de kilos de poivrons à la France

Le pays a vendu 44 et 63 millions de kilos de poivrons respectivement à la France et à l’Espagne.



Les États-Unis ont acheté 986,82 millions de kilos de poivron au Mexique, le Canada 135 millions de kilos et les Pays-Bas 15,73 millions de kilos. L’Espagne, avec 214,63 millions de kilos, était le plus gros fournisseur d’Allemagne. Elle est suivie en importance en tant que deuxième fournisseur par les Pays-Bas avec 115,76 millions de kilos et la Turquie avec 15,89 millions de kilos. Pour sa part, le Royaume-Uni a acheté aux Pays-Bas 109,33 millions de kilos de ce fruit-légume, 96,67 millions de kilos à l’Espagne et enfin 12,48 millions de kilos à l’Allemagne. La France a importé 102,37 millions de kilos de poivrons d’Espagne, 44 millions de kilos du Maroc et 9,44 millions de kilos de poivrons des Pays-Bas. La Russie a acheté 59,99 millions de kilos à la Chine ainsi que 55,14 millions de kilos de ce produit agricole à l’Israël et 17,31 millions de kilos à la Turquie. Dans le cas de l’Espagne, elle a importé, en 2019, 63,74 millions de kilos de poivrons du Maroc et 3,06 millions de France, les deux pays étant ses principaux fournisseurs.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Exportation_agricole #Poivron

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Bénin classé 56ème mondial des pays exportateurs de produits bio vers l’Europe, et 20ème africain

C’est ce qu’indique un rapport annuel de la Commission européenne "Importations de produits agroalimentaires biologiques dans l’UE : Principaux développements en 2019". Ledit rapport publié la semaine dernière chiffre les importations venant du Bénin à 1328 tonnes en 2018 et 2081 en 2019.



En 2019, l’UE a importé 3,24 millions de tonnes de produits biologiques, des produits agroalimentaires. Cela représente un montant négligeable par rapport aux 3,23 millions de tonnes importées en 2018. Les produits de base ont représenté 54 % des importations de 2019, une légère diminution par rapport à l’année précédente. La part des importations d’autres produits primaires a augmenté à 38 %. L’Egypte, le premier fournisseur sur le continent, occupe la 13e place mondiale, juste devant le Togo qui occupe la 14e place au plan mondial et la 2e sur le continent. En Afrique, le Bénin vient à la 20e place, derrière la Tunisie ( 15e ), Afrique du Sud (26e ), Côte d’Ivoire (28 ), Maroc (29e ), Ghana (30e ), Nouvelle Zélande ( 33), Ouganda (34e ), Ethiopie (35e ), Burkina Faso (38e ), Sierra Léone (39e ), RDC (44e ), Madagascar (46e ), Kenya (48e ), Sénégal (49e), Tanzanie (50e) , Mali (52e), et le Soudan (55e).



www.fraternitebj.info

#Exportation_agricole #Bio #Bénin #Togo

www.fraternitebj.info




Pichon Gilbert

Le exportations des produits agricoles marocain ont maintenu leur belle croissance

Le ministre de l'agriculture du pays a indiqué lundi dernier à Rabat que les recettes d’exportation des produits agricoles ont atteint jusqu’à présent 17,5 milliards de dirhams (MMDH).



Le ministre a souligné que ces recettes sont les résultats des efforts consentis pendant les dernières années et la promotion de cultures à forte valeur ajoutée. Ainsi, les produits agricoles destinés à l’exportation ont maintenu leur croissance en permettant d’atteindre même l’autosuffisance alimentaire à l’échelle nationale et d’augmenter la valeur des exportations et ce, malgré la crise liée au coronavirus. En chiffres, le Maroc a exporté 525.000 tonnes (t) de tomates (soit une hausse de 5% par rapport à l’année précédente), tandis que les exportations des agrumes n’ont pas dépassé les 482.000 t, en régression de 27%, notant que l’exportation des légumes et fruits connaît désormais une importante évolution. Le pays a aussi exporté près de 120.000 t d’haricots avec une hausse de 9%, de 45.000 t de courges ( 8%), de 161.000 t de pastèques ( 74%), de 87.000 t de fruits rouges ( 50%) et de 40.000 t de melons ( 4%), outre 32.800 t d’avocats (193%).



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Exportation_agricole #Légumes #Fruits

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les agriculteurs et producteurs espagnols font bloc contre les oignons du Maroc et pommes de terre d’Égypte

La guerre contre les produits agricoles marocains reprend en Espagne. Après la tomate, c’est autour des oignons et des pommes de terre de subir un lot d’allégations mensongères et fallacieuses, destiné à discréditer un secteur en plein essor.



L’organisation agricole ASAJA Alicante en Espagne dénonce le fait que les producteurs espagnols d’oignons et de pommes de terre n’arrivent pas à convenablement écouler leurs produits à cause des mêmes produits cette fois ci marocains et égyptiens présents sur leur territoir. L’association juge également la qualité des produits de ces pays (Egypte et Maroc). Selon cette dernière, l’état d’alerte engendré par le coronavirus semble avoir aggravé les maux du champ. L’association exige des mesures nécessaires pour que le décret urgent s’applique pour fixer des prix minimaux dans les contrats d’achat-vente afin d’éviter la vente à perte. Tous ces actes prouvent encore une fois la peur des agriculteurs et producteurs espagnols à l’encontre des produits agricoles en provenance du Maroc; car ne pouvant faire face à la concurrence des produits marocains au sein de l’Union européenne.



www.agrimaroc.ma

#Oignon #Pommes_de_terre #Espagne #Maroc #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportation de pommes de terre marocaines ont chuté

Une exportation qui passe de 100.000 à seulement 10.000 tonnes



Cette baisse jugée drastique s’explique du fait que «les exploitants préfèrent d’autres cultures qui offrent plus de marge bénéficiaire comme la tomate, le piment, le poivron, haricot vert… Il existe aussi des complications en matière de certification, sans oublier bien sûr la concurrence des autres pays notamment méditerranéens», souligne l’Association des producteurs et exportateurs de fruits et légumes (APEFEL). Le Maroc a certes perdu des parts de marché au niveau de son marché européen, mais il exporte vers de nouveaux pays notamment d’Afrique de l’Ouest où les normes sont moins imposantes. Les principales variétés de pomme de terre utilisées au Maroc sont Nicola (à chair blanche), Spunta (à chair blanche), Désirée (à chair rouge) et autres (Timate, Roseval, Dimanat,…). Selon les saisons, la superficie dédiée culmine en moyenne à plus de 60.000 ha, soit 25% des cultures maraîchères et la production avoisine les 2 millions de tonnes.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Pommes_de_terre #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Maroc arrive en tête des fournisseurs de concombre en Espagne avec plus de 5.000 tonnes

Le Maroc a vendu plus de 5.021 tonnes de concombres à l’Espagne pour 3,28 millions d’euros.



Le Maroc a vendu plus de 5.021.338 kilos soit environ 5.021 tonnes de concombres à l’Espagne pour une valeur de 3,28 millions d’euros, avec un prix moyen de 0,653 € par kilo. Le deuxième pays d’où, l’Espagne a le plus importé en 2019 est l’Allemagne, avec 1.277.226 kilos de concombres pour 1.079.182 euros et un prix moyen de 0,845 euros par kilo. Les Pays-Bas sont le troisième pays en importance pour la fourniture de ce produit agricole sur le marché espagnol. Au cours de l’année écoulée, un total de 690.736 kilos ont été vendus sur des terres néerlandaises à partir de terres néerlandaises pour lesquelles elle a collecté 586.083 euros, avec un prix moyen de 0,848 euro par kilo. La France a fourni à l’Espagne 621.473 kilos de ce légume pour 1.590.032 euros et un prix de 2,555 euros le kilo, faisant du Portugal le quintette des pays qui ont vendu le plus de concombres à l’Espagne en 2019, avec un volume de 183.353 kilos pour 107.274 euros, avec un prix moyen de 0,585 euros le kilo.



www.agrimaroc.ma



#Concombre #Espagne #Maroc #Exportation_agricole





Pichon Gilbert

Les exportations d’olives noires du Maroc, alors qu’elles étaient à 3.116 tonnes en 2017 ont atteint 11.000 tonnes en 2019

Peu après la sanction de l’Espagne par les États-Unis, les olives du Royaume, de par leur qualité, ont constitué une alternative de taille par rapport aux olives d’Espagne.



Les exportations sont passées de 11.786 tonnes en 2017 à 22.526 tonnes en 2019, soit une augmentation de 91%; alors que le Portugal est passé de 3385 tonnes en 2017 à 5961 en 2019, 76% de plus. Les exportations d’olives noires du Maroc, alors qu’elles étaient à 3.116 tonnes en 2017 ont atteint 11.000 tonnes en 2019. Plus précisément, la part de marché pour les olives noires se table à 15,9%. Il faut noter que la filière oléicole occupe une place importante. La filière est essentiellement tournée vers l’export avec un volume moyen de 90.000 tonnes exportées à fin octobre 2019, ce qui lui confère la 3ème place dans le classement mondial.



Lire aussi: la part de marché des exportations d’olives de l’Espagne diminue de 40% à l’adresse www.talkag.com



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Olive #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

La part de marché des exportations d’olives de l’Espagne diminue de 40%

Après près de deux ans depuis que les États-Unis ont imposé à l’Espagne un tarif de 35% sur les olives noires pour avoir jugé illégale l’aide que l’UE accorde aux agriculteurs par la PAC, le secteur espagnol de l’olive de table subit de plein fouet les conséquences.



Selon les données de l’Association Asemesa, ce tarif a entraîné une perte de part de marché de l’Espagne, passant de 75% en 2017 à 35% en 2019. Sans aucun doute, cette perte de marché a entraîné une perte d’exportation de 34 millions de kilos et 66 millions d’euros en 2 ans. L’Espagne est passée de l’exportation vers le marché américain en 2017 d’un volume de 29.662 tonnes d’olives noires à un peu plus de 12.573 tonnes en 2019, soit une perte de 57,6% des ventes. En ce qui concerne les olives vertes, au cours des mois de janvier et février 2020, les exportations espagnoles sont restées à seulement 5.178 tonnes, ce qui signifie une baisse de 19,4% par rapport à la même période en 2019 et 10,4% de moins qu'en 2018.



www.agrimaroc.ma

#Olive #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les ventes de tomates marocaines vers l’UE ont augmenté de 17% avec plus de 272 millions de kilos

Le volume cumulé sous contingent, du début de la campagne au 26 avril 2020, s’élève à 272,59 millions de kilos de tomates.



Ce volume représente 95,64% du total autorisé au titre du contingent et des préférences tarifaires, qui pour le total de la campagne se table à 285 millions de kilos; ce qui relance le débat autour de la concurrence et la peur que suscitent les produits agricoles marocains au sein du continent européen. Pour les productions espagnoles, la concurrence pour l’approvisionnement de l’UE s’est intensifiée depuis la mi-avril, avec une production importante aux Pays-Bas, en Belgique et en Pologne, entre autres, à commencer par celle de l’Allemagne au cours de ce mois de mai. Ces circonstances font qu’une partie de la grande distribution européenne commence à s’approvisionner majoritairement dans d’autres origines différentes de celles d’Almería, dont elle n’utilise déjà les productions qu’en complément. Par ailleurs, jusqu’au 26 avril, le volume total de courgettes entrées sur le marché communautaire en provenance du Maroc, dans le cadre d’un contingent et de préférences tarifaires depuis le début de la campagne, s’élève à 39,54 millions de kilos. Ceci représente 70,61% du total autorisé pour la campagne 2019/20, qui s’élève à 56 millions de kilos.



www.agrimaroc.ma

#Tomates #Maroc #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Maroc se classe 4ème dans le classement mondial des exportations de tomates

Les exportations de tomates du Maroc ont augmenté de 17,33% en 2019, devançant celles de la Belgique, de la France et de la Turquie. L’Espagne quant a diminué ses exportations de 5,63% par rapport à l’année d’avant et de 19,61% au cours des 5 dernières années, mais occupe tout de même, la 3ème place.



Le Maroc s’est hissé en 2019 à la quatrième position mondiale avec une quantité de tomates exportée en 2019 de 587’82 millions de kilos; 8,13% du total mondial, avec un revenu de 683,49 millions d’euros lors de la vente de la tomate à un prix en moyenne 1.163 euros le kilo. L’année dernière, le Maroc a vendu 346,94 millions de kilos de tomates à la France, 62,55 millions au Royaume-Uni, 52,19 millions de kilos à la Russie, 49,4 à l’Espagne et 38,33 millions de kilos aux Pays-Bas. Le Mexique continue de dominer les exportations mondiales de tomates, avec un chiffre en 2019 de 1.858,92 millions de kilos, 25,72% du total mondial, avec une valeur de 1.924,84 millions d’euros et un prix moyen de 1.035 euros par kilo. Les Pays-Bas conservent la deuxième position mondiale dans le classement. La quantité de tomates exportée par ce pays en 2019 était de 1.091,14 millions de kilos, soit 15,1% du chiffre mondial. La Turquie ferme le top-5 sur la liste des exportateurs mondiaux de tomates. La quantité totale exportées par ce pays en 2019 était de 534,77 millions de kilos, 7,4% du total mondial, avec un revenu de 270,72 millions d’euros et un prix moyen de 0,506 euros par kilo.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Tomates #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportations de mandarines de la Turquie vers la Russie ont connu une hausse de 49% en valeur et de 37% en quantité

Selon l’Association des exportateurs de la mer Noire orientale (DKIB), au cours du premier trimestre, la Turquie a exporté 81.776 tonnes de mandarines vers la Russie et a gagné 45,3 millions d’euros. De même, l’année dernière, elle a exporté 59.725 tonnes de mandarines en échange de 30,5 millions d’euros.



Trabzon, une ville de la région de la mer Noire, était le seul exportateur de mandarines de la région. Ainsi, au cours de cette période, la ville a exporté 14.638 tonnes de mandarines et gagné 8,2 millions d’euros. Par ailleurs, le vice-président de l’Union (DKIB) a annoncé que la saison des agrumes 2019-2020 se déroulait bien et qu’ils se préparaient pour la prochaine saison. Soulignant la pandémie de coronavirus et son impact sur le commerce mondial, le vice-président a déclaré que les coûts d’exportation augmentent constamment. “Il est important de réduire les coûts d’exportation. Le soutien de l’État est crucial pour atteindre une position concurrentielle sur le marché. Les attentes de nos exportateurs sont dans la même ligne.”



www.agrimaroc.ma

#Mandarines #Agrumes #Exportation_agricole #Turquie

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportations de blé tendre de l’UE et de la Grande Bretagne s'envolent

Les exportateurs de blé de l’Union européenne devraient enregistrer leur meilleure saison depuis des années avec des exportations record attendues pour la France.



Pour la saison actuelle, la Commission européenne a relevé cette semaine ses prévisions mensuelles pour les exportations de blé tendre de l’UE plus la Grande-Bretagne à 31,8 millions de tonnes, un sommet en quatre ans. La France profite de la nouvelle demande chinoise, tandis que la concurrence moins intense de la Russie a aidé les commerçants à écouler une grande récolte de 2019. L’Allemagne a réalisé des ventes importantes vers l’Iran et l’Afrique, tandis que les expéditions de Roumanie, de Bulgarie, de Pologne et des États baltes ont aussi explosé. L’agence agricole FranceAgriMer prévoit des exportations françaises de blé tendre hors UE en 2019/20 à 13,2 millions de tonnes. Les exportations françaises ont bondi pour répondre à la demande des principaux clients, comme l’Algérie et le Maroc, aux côtés de la Chine, un nouveau client. Toutefois, la demande de fin de saison des importateurs s’est atténuée suite à la crise du coronavirus.



www.agrimaroc.ma

#Exportation_agricole #Blé #Cours_Prix_Marchés_Céréales_Graines

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

En Tunisie, les exportations agricoles ont baissé de 11,2% au premier trimestre

Par rapport à la même période de l’année passée, les exportations agricoles sont passées de 11.846,4 Millions de dinars (MD) à 10.514,9 MD



Selon la note consacrée aux exportations de produits agricoles et alimentaires au cours du premier trimestre 2020 contre le coronavirus, les exportations alimentaires ont enregistré une augmentation de 10,3%, passant de 1342,7 MDT à 1481,0 MDT. Les exportations de produits alimentaires ont représenté 14,1% des exportations totales. Cette hausse est principalement liée à l’augmentation du taux d’exportation d’huile d’olive qui a quasiment suivi le taux de croissance de la production, ainsi que celui des tomates. Cependant, les exportations de produits de la pêche, de dattes et d’agrumes ont subi une baisse. Celles des agrumes sont plutôt liées à la baisse de production, selon Onagri. Les prix à l’exportation ont baissé de 36,9% pour l’huile d’olive et de 9,1% pour les agrumes par rapport à la même période en 2019. En revanche, ceux des tomates ont augmenté de 13,4%. Ainsi, fait observer l’observatoire, les valeurs des exportations d’huile d’olive et de tomate ont enregistré des croissances élevées, respectivement de 42% et 37%. Les valeurs à l’exportation ont baissé de 5,9% pour les dattes et de 28% pour les agrumes.



www.agrimaroc.ma

#Tunisie #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Pour le chef de l’administration centrale de la quarantaine agricole, l’Egypte bat l’Espagne et devient le premier pays exportateur d’agrumes

La crise du Covid_19 n’a en aucun cas affecté le secteur des exportations agricoles égyptien au point que le pays pénètre 4 nouveaux marchés depuis janvier



Pendant la période, l’Égypte a commencé à exporter des dattes vers l’Australie, l’orange vers la Nouvelle-Zélande, les agrumes vers le Brésil et des pommes de terre vers les îles Maurice. En plus de cela, les exportations agricoles égyptiennes augmenteraient pour atteindre 5,5 millions de tonnes en 2020 contre 5,4 millions de tonnes en 2019. L’Egypte bat l’Espagne et devient le premier exportateur mondial d’agrumes avec 1,8 million de tonnes par an. Aussi, selon le chef de l’administration centrale de la quarantaine agricole, depuis janvier, le pays a exporté 1,2 million de tonnes d’agrumes et 550.000 tonnes de pommes de terre, qui est la deuxième récolte d’exportation du pays. En 2019, l’Égypte a exporté 687.842 tonnes de pommes de terre et 602.016 tonnes d’oignons et 68.000 tonnes d’oignons, depuis septembre.



www.agrimaroc.ma

#Egypte #Exportation_agricole

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Face au Coronavirus, la Russie revoit des quotas d’exportation

Du blé, du maïs, de l’orge ou encore du seigle… Le gouvernement russe a instauré des quotas d’exportation de certaines de ses céréales jusqu’à la fin du mois de juin, lorsque la pandémie liée au coronavirus sera atténuée.



Le but est de prioriser l’approvisionnement de denrées pour ses citoyens. La Russie souhaite conserver son approvisionnement intact durant la crise sanitaire pour éviter une hausse des prix. Comme le révèle l’agence de presse russe RIA Novosti, la Russie avait l’habitude d’exporter 43,3 millions de tonnes de tout type de céréales, dont plus de 35 millions de tonnes de blé. Maintenant que le pays a instauré des restrictions, seulement 7 tonnes de denrées seront exportées. Les échanges illimités se poursuivront en revanche avec le Kazakhstan et la Béliorussie, avec qui la Russie avait instauré une union douanière. Pourtant, les dirigeants de trois agences mondiales dont l’OMS et l’OMC, avaient averti des conséquences de ces restrictions. Selon les organisations, l’instauration de quotas dans les exportations de denrées pourrait interrompre la chaîne d’approvisionnement de nourriture dans le monde.



www.valeursactuelles.com

#Russie #Covid_19 #Exportation_agricole #Céréales

www.valeursactuelles.com




Pichon Gilbert

Les torréfacteurs de café stockent craignant une rupture de la chaîne d’approvisionnement

Avec les restrictions drastiques aux déplacements en vigueur dans de nombreux pays, la baisse des capacités du fret aérien, les moindres disponibilités en transport routier, les torréfacteurs craignent une fragilisation de la chaîne d’approvisionnement, Dans certains des plus grands pays consommateurs, ils constituent des stocks et reportent les commandes afin d’éviter les pénuries.



Contrairement à la chute des prix de nombreux produits de base, les prix du café sont plus élevés à cause de la demande grandissante et des anticipations de resserrement de l'offre. Les producteurs des principaux exportateurs ont vu leurs prix augmenter. La Colombie se dit préoccupée par les demandes d'expéditions plus rapides car la plupart des exportateurs qui disposent de stocks dans le pays ont pour l’instant réduit leur capacité opérationnelle. Un important importateur de café américain, a déclaré incognito que les torréfacteurs américains agissaient aussi pour accélérer les livraisons d'autres origines comme celles d'Amérique centrale. Selon l'association brésilienne des exportateurs de café Cecafe, les expéditions sont normales pour le moment, mais les compagnies maritimes ont indiqué que des pénuries de conteneurs pourraient se produire dans les prochains mois, lorsque le Brésil pourrait récolter sa plus grosse récolte de tous les temps, à environ 70 millions de sacs selon des analystes indépendants. Pour ajouter aux préoccupations des torréfacteurs, des informations indiquent que le virus pourrait entraîner des pénuries de main-d'œuvre; ce qui viendrait perturber la récolte du café dans des régions clés telles que l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud, où de nombreuses plantations de café n'ont pas encore été mécanisées.



www.commodafrica.com

#Cours_sur_les_marchés #Café #Exportation_agricole

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Covid-19 : Après le Vietnam, c’est au tour de la Russie de réfléchir sur la limitation de ses exportations de céréales

Le Coronavirus n’en finit pas de faire parler de lui, ce qui pousse le ministère de l’Agriculture de la Russie, le plus grand exportateur mondial de blé, a proposé de limiter les exportations de céréales pendant trois mois.



Une proposition qui limite à 7 millions de tonnes (Mt) les exportations de céréales pour avril-juin suite à la demande du gouvernement russe d'examiner si les exportations devraient être limitées en raison de la pandémie. Le ministère a déclaré que la mesure, si elle était approuvée, couvrirait le blé, seigle, orge et maïs pour aider à assurer la stabilité du marché alimentaire national. Si la proposition est surtout symbolique, la Russie devant exporter plus ou moins 7 Mt sur l’ensemble de 2019/20 (qui se termine le 30 juin), elle fait craindre que Moscou prenne de nouvelles mesures pour préserver ses propres approvisionnements alimentaires au milieu du coronavirus. L’Ukraine, surveille quotidiennement les exportations de blé et prendra des mesures si cela était nécessaire, selon une déclaration du ministère de l’Economie. Une réponse apportée aux boulangers et aux minotiers, qui avaient demandé que les exportations de céréales soient limitées pour éviter une flambée des prix du pain si la propagation du coronavirus s'accélère.



www.commodafrica.com

#Céréales #Exportation_agricole #Covid_19

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Exportation agricole et le coronavirus: En Afrique du sud l’exportation agricole vers la chine perturbé par le Covid-19



Les exportations agricoles vers la Chine subissent un net ralentissement, depuis l'explosion de l'épidémie de Coronavirus qui bloque les flux logistiques.



la Chambre des entreprises agricoles (Agbiz), craint les effets d’un ralentissement de la demande du continent asiatique. Il faut rappeler que l’Asie est le premier continent à être touché par le coronavirus et précisément, le virus a apparu en Chine vers la fin 2019. Agbiz redoute un impact important de l’épidémie sur les principaux marchés de la zone que sont la Chine (second importateur mondial de denrées agricoles), le Japon, la Corée du Sud et Hong Kong. La région importe essentiellement de l’Afrique du Sud la viande, les boissons, les céréales, la laine et les légumes. L'annonce de l'Agbiz arrive alors que les récentes perspectives tablent sur une reprise de la croissance du secteur agricole sur le plan de la production en 2020, après une année 2019 marquée par une contraction plus forte que prévu (6,9 %). L’Afrique du Sud a enregistré des recettes d’exportations agricoles de 9,8 milliards $ l’année dernière, soit 800 millions $ de moins qu’en 2018.



#Afrique_du_sud #Exportation_agricole #Coronavirus



SOURCE: www.agenceecofin.com







Traore Phénix Mensah

Les exportations agricoles du Nigéria en hausse au premier semestre



Le Bureau national de statistiques (NBS) a publié son rapport sur le commerce extérieur du premier et second trimestre 2019, dans lequel on constate une amélioration des exportations agricoles du Nigéria.



En dépit de l’actualité concernant la fermeture des frontières, le Nigeria affiche la bonne marche de ses exportations agricoles. 152,3 milliards de nairas (N) (environ € 384 millions), c’est l’évaluation de ce bond entre janvier et juin 2019, un résultat en hausse de 18 % par rapport au semestre précédent (juillet – décembre 201 qui s’élevait alors à N128,5 milliards (environ € 324 millions). Parmi les principaux produits d’exportations agricoles du pays en 2019, on trouve les graines de sésames (sont les principaux produits exportés ces dernières années, une tendance renouvelée lors de ce premier semestre 2019 dans la mesure où l’export de graines atteint N60,6 milliards), les noix de cajou (complètent ce podium avec des exportations estimées à N8 milliards), les fèves de cacao fermentées (culminent à N31 milliards au premier semestre), les fèves brutes de qualité supérieure, le gingembre et le beurre de cacao naturel.

#Exportation_agricole #Nigeria

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com



www.commodafrica.com