Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

Les agriculteurs marocains facturent leurs tomates 59% moins chères que ceux d’Espagne

Ces derniers ont facturé leurs tomates à 0,25 euros le kilo en 2018 soit environ 2,5 dh.



Le prix moyen d’origine obtenu en 2018 pour la tomate espagnole fraîche produite en serre était de 0,62 euros le kilo. Le montant facturé par kilogramme de tomate de serre par les agriculteurs espagnols était inférieur à celui des Israéliens, des Italiens, des Français et des Néerlandais. Les tomates israéliennes ont été les plus chères du marché, parmi celles des pays producteurs. En effet, l’Israël a facturé en 2018 à 0,89 euros le kilo de ce fruit-légume, suivi par l’Italie (0,87 €/kg), la France (0,68 €/kg), les Pays-Bas (0,64 €/kg), l’Espagne (0,62 €/kg), la Turquie (0,27 €/kg) et le Maroc, dont les agriculteurs ont facturé la tomate à 0,25 € par kilo.





www.agrimaroc.ma

#Tomates #Exportations #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportations ivoirienne de cacao, coton et café sont en chute

Il faut noter que toutes les autres grandes matières premières agricoles ont baissé



Les exportations de fèves de cacao de Côte d'Ivoire ont reculé de 3% par rapport à la même période en 2019, à 1 251 199 tonnes (t). La baisse a été encore plus forte, de l'ordre de 14% à 222 782 t, pour les produits semi-transformés du cacao, notamment la poudre et le beurre. La performance de la filière coton a également été médiocre avec des exportations en forte baisse, de l'ordre de 25,1% sur les mêmes quatre mois (Janvier, février, mars et avril), par rapport à début 2018. Quant au café, les ventes à l'international ont chuté de 19,3%, à 18 957 t sur cette même période des quatre premiers mois de l'année. Selon les chiffres provisoires, les expéditions sur le seul mois d'avril auraient chuté à 3 605 t contre 8 005 t en avril 2019 ; elles avaient déjà glissé à 6 268 t en mars contre 8 431 t en mars 2019.



www.commodafrica.com



#Exportations #Café #Cacao #Coton #Côte_dIvoire

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Les exportations des produits maraîchers marocain en hausse de 8% avec plus d'un million de tonne

Jusqu’au 17 Mai, les exportations du Maroc ont atteint quelque 1,127 million de tonnes de fruits et légumes, soit une progression de 8% malgré le coronavirus, a indiqué le ministre de l’Agriculture



Le Maroc a exporté 520.000 tonnes tomates, ce qui est une hausse de 4 %, et 476.000 tonnes d’agrumes. Celles d’haricots tablent de 116.000 tonnes avec une hausse de 9 %. De même, il a expédié 44.000 tonnes de courges ( 8%), 129.000 tonnes de pastèques ( 61%), 86.000 tonnes de fruits rouges ( 25%) et 32.000 tonnes d’avocats. En ce qui concerne les cultures sucrières, le ministre a indiqué que la superficie cultivée en betterave à sucre a atteint 57.000 hectares, soit l’équivalent de 96% de la superficie programmée. Les quantités livrées ont totalisé 370.000 tonnes jusqu’au 22 mai courant, soit 11 % de la production brute prévisionnelle, estimée à 3,42 millions de tonnes, avec une rentabilité située autour de 60 tonnes/Ha. Quant à la canne à sucre, la production devrait avoisiner les 646.000 tonnes, alors que la quantité livrée aux unités de transformation a atteint 35.000 tonnes.



www.agrimaroc.ma

#Exportations #Maraîchage #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Maroc décroche la 6ème place dans les exportations de fraises vers l’UE

En 2019, les États membres de l’UE ont acheté au total 512,32 millions de kilos de fraises, battant ainsi un record historique, avec une valeur de 1240,73 millions d’euros et un prix moyen de 2,422 euros le kilo. Le Maroc en a fourni 21,04 millions de kilos, pour une valeur de 55,18 millions d’euros, avec un prix moyen de 2,623 euros le kilo, ce qui lui a valu sa 6ème place dans le classement des principaux pays exportateurs vers l’UE.



L’Espagne a été le pays qui a fourni le plus de fraises en 2019 aux États membres, en particulier un volume de 276,97 millions de kilos, 54,06% du total, d’une valeur de 565,61 millions d’euros et un prix moyen de 2,042 euros le kilo. Ensuite, les Pays-Bas occupent la deuxième place du classement, avec un volume de 59,53 millions de kilos. Le troisième plus grand fournisseur de fraises de l’UE en volume était la Belgique, vendant 39,82 millions de kilos. Le quatrième fournisseur de ce produit agricole dans l’UE est l’Allemagne avec 36,66 millions de kilos. La Grèce occupe ainsi, la cinquième étape du classement des pays qui vendent le plus de fraises dans l’UE, avec un volume fourni en 2019 de 25,28 millions de kilos. L’Égypte se positionne à la septième place et a vendu 13,01 millions de kilos de ce fruit dans l’UE pour 56,04 millions d’euros, à un prix moyen de 4,308 euros le kilo. L’Italie est en huitième position avec 11,51 millions de kilos. La France est le huitième fournisseur de fraises de l’UE, avec un volume fourni en 2019 de 6,88 millions de kilos.



Lire aussi le Maroc se retrouve dans le top 12 des principaux pays producteurs de fraises à l’adresse www.talkag.com



www.agrimaroc.ma

#Exportations #Fraises #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

La grenade suscite un engouement sur le marché mondial

La demande mondiale de grenade ne cesse d’exploser au cours des dernières années et devrait atteindre une taille de marché de 263,7 millions dollars d’ici 2025, contre 204,3 millions en 2019.



Cette saison a vu une diminution mondiale dans l'approvisionnement de la grenade à cause du coronavirus. Néanmoins, selon les données de prix de Tridge, les prix mondiaux de la grenade ont augmenté de 14,3% au cours du dernier trimestre. La consommation européenne de grenades a augmenté régulièrement ces dernières années, notamment en provenance d’Espagne et de Grèce. Alors que la Turquie et le Pérou sont actuellement les principaux exportateurs vers l’Europe, la saison de récolte turque chevauche celle de l’Europe méditerranéenne, faisant du marché de la grenade un marché trop concurrentiel pendant ces périodes.



www.agrimaroc.ma

#Grenade #Exportations #Cours_sur_les_marchés

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportations des fruits et légumes du Maroc vers l’Espagne connaissent une hausse de 5%

Le Maroc a exporté vers l’Espagne près de 53.676 tonnes de fruits et légumes, soit 5% de plus qu’en mars 2019 pour une valeur de 118,4 millions d’euros, soit 17% de plus.



Le Maroc et la France ont été les premiers fournisseurs en fruits et légumes du marché espagnol, mais lors de ce mois, la performance du Maroc a été remarquable. En effet, le Royaume a exporté 147.665 tonnes pour une valeur de 290 millions d’euros au premier trimestre, d’après les données de la Fepex. Le cas de la tomate se démarque particulièrement; Sur les 37.960 tonnes importées par l’Espagne au premier trimestre de l’année, un total de 34.390 tonnes provenaient du Maroc, soit 90,5% du total, et avec une croissance de 27% par rapport au premier trimestre 2019.



www.agrimaroc.ma

#Exportations #Légumes #Fruits #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les exportations de poivrons marocains vers l’Espagne ont connu une hausse de 210%

Le Maroc a exporté vers l’Espagne en 2019 quelque 64 millions de kilos de poivrons, ce qui le place comme le premier fournisseur d’Espagne. À lui seul, le Royaume a acheminé en 2019, 86,82% du volume total de poivrons importé par l’Espagne.



Les exportations qui passent de 20,66 millions de kilos en 2010 à 64,11 millions de kilos en 2019, selon les données Hortoinfo. La valeur des ventes de ce produit agricole en 2019 ont augmenté de 189,11%, passant de 21,49 millions d’euros payés en 2010 à 62,13 millions d’euros en 2019. Les ventes de poivrons du Maroc en 2019 ont été effectués sur 132 entreprises espagnoles, 33 entreprises de plus qu’en 2010 mais 21 entreprises de moins que l’année précédente. La France est le deuxième pays où l’Espagne a acheté le plus de poivrons en 2019, avec 2,86 millions de kilos pour une valeur de 2,79 millions d’euros, avec un prix moyen de 0,974 euros le kilo, en achats effectués par 52 Entreprises espagnoles. L’Allemagne est le troisième pays pour la fourniture de ce légume-fruit au marché espagnol.



www.agrimaroc.ma

#Exportations #Poivron #Maroc

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les mangues ivoiriennes arrivent sur le marché européen

La campagne mangue a démarré le 12 avril en Côte d'Ivoire avec la levée des restrictions à la cueillette et lundi les premiers navires chargés de ces fruits arrivaient aux Pays-Bas



C’est une bonne nouvelle car on sait que les mangues issues de la Côte d’Ivoire jouissent d’une bonne popularité sur le marché européen. La saison de la mangue ivoirienne dure habituellement cinq à six semaines, les autres pays d'Afrique de l'Ouest, notamment le Mali et le Sénégal, prennent ensuite le relais. L'Amérique du Sud arrive aussi sur le marché européen en même temps que le Mali. Mais, il faut aussi rappeler que la pandémie de Covid-19 a considérablement fragilisé la filière en Côte d'Ivoire. Il faut aussi rappeler que la Côte d’Ivoire est, habituellement, le troisième pays fournisseur de mangue du marché de l’Union européenne (UE), après le Brésil et le Pérou. Toutefois, il y aurait eu de nombreuses annulations de contrats et d'importants volumes en Côte d 'Ivoire ont été perdus.



www.commodafrica.com

#Mangue #Exportations #Côte_dIvoire

www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

Le Maroc et le Sénégal demeurent les principaux fournisseurs de pastèques en Espagne

Le Maroc et le Sénégal ont vendu respectivement 54 millions de kilos et 13 millions de kg de pastèques à l’Espagne, en 2019.



La valeur des paiements versés au Maroc pour l’achat des pastèques a baissé de 35,9% en 2019. Le prix de ce produit agricole a également baissé, allant de 0,6 euro le kilo en 2018 à 0,5 en 2019. Les achats de pastèque en provenance du Royaume en 2019 ont été effectués par 181 entreprises espagnoles. Le deuxième pays d’où la plupart des pastèques en Espagne ont été importées en 2019 est le Sénégal, avec 13,32 millions de kilos. La valeur en 2019 était de 7’74 millions d’euros, soit 12,02% de plus que l’année précédente où la valeur payée au Sénégal était de 6,9 ​​millions d’euros. Le prix moyen est également passé de 0,52 euro le kilo en 2018 à 0,58 en 2019. En 2019, les achats de pastèque au Sénégal ont été effectués dans le cadre d’opérations menées par 7 entreprises espagnoles, deux de moins qu’en 2018, 9 entreprises ont importé de la pastèque du Sénégal.



www.agrimaroc.ma

#Pastèque #Maroc #Sénégal #Exportations

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le melon marocain fait partie des plus chers en Europe

Au cours de l’année 2019, le Maroc est apparu à la sixième place dans les ventes de melons verts dans l’UE avec 45,54 millions de kilos, pour une valeur de 47,52 millions d’euros.



Avec un prix moyen de 1,043 € le kilo, les melons du Maroc sont parmi les plus chers en Europe. Les Pays-Bas suivent avec 0,998 €/kg, le Honduras avec 0,912 €, le Costa Rica avec 0,815 €, le Brésil à 0,757 € le kilo et enfin, l’Espagne ferme le sextet avec un prix moyen de 0,753 € le kilo. L’Espagne se classe en première position dans les ventes de melons verts dans l’UE avec 38,28% du total, ensuite le Brésil occupe la deuxième place avec 217,53 millions de kilos de melons, 164,74 millions d’euros et un prix moyen de 0,757 euros le kilo. Les Pays-Bas apparaissent dans la troisième étape avec 126,72 millions de kilos, avec une valeur de 126,53 millions d’euros et un prix moyen de 0.998 euros le kilo. Le Honduras occupe la quatrième position avec 51,91 millions de kilos, une valeur de 47,37 millions d’euros et un prix moyen de 0,912 euros le kilo. Le Costa Rica est, ainsi, le cinquième fournisseur en volume de ce produit agricole vendu dans l’Union Européenne, avec un total de 50,32 millions de kilos, 41,03 millions d’euros, avec un prix moyen de 0,815 euro par kilo.



www.agrimaroc.ma

#Melons #Maroc #Exportations

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Le Maroc, l’Indonésie et la Malaisie restent pour la deuxième année consécutive, les premiers importateurs des dattes tunisiennes, soit environ 50% de la valeur des exportations de la Tunisie.

Les valeurs des exportations des dattes tunisiennes ont toutefois baissé de 5,9%



Au cours du premier trimestre de l’année, la carte des exportateurs des produits agricoles et alimentaires tunisiennes n’a pas connu un grand changement par rapport à la même période de l’année précédente. Environ 50% de la valeur des exportations tunisiennes proviennent, des marchés de l’Espagne et l’Italie suivi par la Libye, les USA et le Maroc. Ainsi, pour les dattes, ce sont le Maroc, l’Indonésie et la Malaisie qui sont en tête dans le marché tunisien. Toutefois, les valeurs des exportations ont baissé de 5,9%. En effet, une régression de la valeur des exportations des dattes vers les États-Unis d’Amérique du plus que la moitié, est notée ainsi que vers le Maroc et la France. Cette baisse est due en partie au nouveau coronavirus.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Tunisie #Exportations #Dattes

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Les fruits et les légumes marocains vont à la conquête des marchés en Afrique de l’Ouest

C’est une nouvelle tendance qui se dessine pour l’agriculture marocaine. Alors que les marchés européens ont été indécis, même si finalement les exportations sont continues, les exportateurs marocains n’ont pas perdu du temps pour trouver de nouveaux marchés.



Une forte demande provenant d’Afrique de l’Ouest s’est fait ressentir avec une hausse des exportations enregistrées vers ces pays frères. Le président de l’association marocaine des producteurs de pommes de terre a déclaré que la demande des pays d’Afrique de l’Ouest reste concentrée sur les fruits et légumes marocains, et que la reprise des exportations à travers la route d’El Guergarat des produits alimentaires agricoles marocains est une aubaine. Le Mali est le pays qui apprécie le plus les produits marocains en étant l’un des marchés importateurs les plus importants de produits agricoles marocains. Hormis la qualité, ce sont également les prix qui sont attractifs et ne dépassent pas les 7 dirhams le kilogramme par exemple pour la pomme de terre, nous indique la même source.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Agriculture #Fruits #Légumes #Exportations

www.agrimaroc.ma




Bomboma Jean

Au Zimbabwe, l’exportation du tabac est reluisant

Selon les propos de l’Agence Ecofin, le Zimbabwe a exporté 53 000 tonnes de tabac pour des recettes d’environ 195 millions $, indique le quotidien The Herald.



Par rapport à l’an dernier, les exportations sont largement superieur. Les principaux marchés d’exportation ont été l’Extrême-Orient (18 600 tonnes), l’Union européenne (11 200 tonnes) et le Moyen-Orient (8 900 tonnes). Pour la campagne 2020, la Banque centrale du Zimbabwe a annoncé, qu’elle paierait à hauteur de 50 %, les producteurs de tabac avec des dollars américains. Selon les prévisions, la récolte de tabac devrait chuter de 13 % à 225 000 tonnes cette année.

#Exportations #Tabac



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Bomboma Jean

Au Zimbabwe, l’exportation du tabac est reluisant

Selon les propos de l’Agence Ecofin, le Zimbabwe a exporté 53 000 tonnes de tabac pour des recettes d’environ 195 millions $, indique le quotidien The Herald.



Par rapport à l’an dernier, les exportations sont largement superieur. Les principaux marchés d’exportation ont été l’Extrême-Orient (18 600 tonnes), l’Union européenne (11 200 tonnes) et le Moyen-Orient (8 900 tonnes). Pour la campagne 2020, la Banque centrale du Zimbabwe a annoncé, qu’elle paierait à hauteur de 50 %, les producteurs de tabac avec des dollars américains. Selon les prévisions, la récolte de tabac devrait chuter de 13 % à 225 000 tonnes cette année.

#Exportations #Tabac



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agenceecofin.com



www.agenceecofin.com




Bomboma Jean

Sénégal : Hausse de 20% des exportations de produits alimentaires

Enfin, au niveau du commerce extérieur, dont le déficit s’est aggravé en 2019, si les exportations de produits alimentaires ont progressé plus vite que les importations, la branche est encore en déficit.



En effet, les exportations de produits alimentaires ont grimpé de 20,6% en 2019 à FCFA 621 milliards avec une très forte hausse des produits arachidiers (+127%) suite à l’accord conclu avec la Chine. Du côté des importations, elles s’élèvent à FCFA 652,4 milliards, en hausse de 7,7%.

#Sénégal #Exportations #Produits_Alimentaires



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Noix de cajou : le Cambodge, un futur concurrent de l’Afrique ?

Les exportations de noix de cajou cambodgiennes au Vietnam ont progressé de 85% entre 2017 et 2019 pour atteindre 178 000 tonnes sur les 11 premiers mois de 2019, représentant près de 12% de l’approvisionnement vietnamien.



Encore très loin du volume en provenance d’Afrique. La Côte d’Ivoire, par exemple, représente à elle seule un tiers des importations de noix de cajou du Vietnam. Le différentiel est encore important mais si le Cambodge parvient à produire ne serait-ce que 500 000 tonnes prochainement, cela viendra fortement concurrencer l’origine africaine. Entre temps, l’Afrique sera certainement moins dépendante des exportations de noix brutes en transformant davantage sur place.

#Cambodge #Vietnamcon #Currence_afrique #Exportations #Cajou



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com



www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Cambodge, un futur concurrent de l’Afrique dans l’exportation du noix de cajou

L’Association vietnamienne de noix de cajou (Vinacas) a signé en janvier 2018 un Memorandum of Understanding (MoU) avec le ministère cambodgien de l’Agriculture pour porter les exportations de noix de cajou du Cambodge à 1 million de tonnes d'ici 2028.



Ce qui nécessitera des investissements importants pour le Cambodge et un fort accroissement des superficies. En effet, au moment de l’accord, les anacardiers couvraient une superficie de 100 000 hectares pour une production d’un peu plus de 100 000 tonnes. L’ambition est de multiplier par cinq les superficies, soit à 500 000 hectares, d’ici 2022. Une partie du protocole comprend aussi un appui du Vietnam en termes d’expertise technique et d’anacardiers pour stimuler la production et les rendements. Les rendements réalisés au Vietnam – environ 2 tonnes par hectare - représente le double que ceux obtenus au Cambodge.

#Cambodge #Vietnamcon #Currence_afrique #Exportations #Cajou



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com







Bomboma Jean

Noix de cajou : le Cambodge, un futur concurrent de l’Afrique ?

Les exportations de noix de cajou cambodgiennes au Vietnam ont progressé de 85% entre 2017 et 2019 pour atteindre 178 000 tonnes sur les 11 premiers mois de 2019, représentant près de 12% de l’approvisionnement vietnamien.



Encore très loin du volume en provenance d’Afrique. La Côte d’Ivoire, par exemple, représente à elle seule un tiers des importations de noix de cajou du Vietnam. Le différentiel est encore important mais si le Cambodge parvient à produire ne serait-ce que 500 000 tonnes prochainement, cela viendra fortement concurrencer l’origine africaine. Entre temps, l’Afrique sera certainement moins dépendante des exportations de noix brutes en transformant davantage sur place.

#Cambodge #Vietnam #Concurrence_afrique #Exportations #Cajou



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Cambodge, un futur concurrent de l’Afrique dans l’exportation du noix de cajou

L’Association vietnamienne de noix de cajou (Vinacas) a signé en janvier 2018 un Memorandum of Understanding (MoU) avec le ministère cambodgien de l’Agriculture pour porter les exportations de noix de cajou du Cambodge à 1 million de tonnes d'ici 2028.



Ce qui nécessitera des investissements importants pour le Cambodge et un fort accroissement des superficies. En effet, au moment de l’accord, les anacardiers couvraient une superficie de 100 000 hectares pour une production d’un peu plus de 100 000 tonnes. L’ambition est de multiplier par cinq les superficies, soit à 500 000 hectares, d’ici 2022. Une partie du protocole comprend aussi un appui du Vietnam en termes d’expertise technique et d’anacardiers pour stimuler la production et les rendements. Les rendements réalisés au Vietnam – environ 2 tonnes par hectare - représente le double que ceux obtenus au Cambodge.

#Cambodge #Vietnam #Concurrence_afrique #Exportations #Cajou



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com



www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Mali : Des productions de maïs et de riz particulièrement élevées

Les exportations de noix de cajou brutes du Cambodge montent en puissance. Elles ont doublé en 2019 à 202 318 tonnes selon le ministère de l’Agriculture, des forêts et de la pêche, après avoir progressé de 64% en 2018.



Cette progression notable pourrait-elle réduire à terme les parts de marché à l’exportation de l’Afrique, et en particulier de la Côte d’Ivoire ? La question se pose d’autant plus que le Vietnam, premier importateur mondial de noix de cajou brute et premier exportateur mondial d’amande de cajou, a affiché sa volonté de réduire sa dépendance aux importations de noix de cajou d’origine africaine. Une volonté qui s’exprime clairement en favorisant le commerce avec ses voisins, et tout particulièrement le Cambodge où les Vietnamiens investissent dans des plantations.

#Cambodge #Vietnam #Concurrence_afrique #Exportations #Cajou



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Des performances de l'export de cacao, café, coton et caoutchouc renouvelées par la côte d’ivoire

Publiées quelques jours, les statistiques provisoires portuaires en Côte d'Ivoire révèlent de belles performances.



Sur octobre et novembre, soit sur les deux premiers mois de la campagne 2019/20, les exportations de cacao (40% des exportations totales ivoiriennes) ont atteint 233 679 tonnes (t), en hausse de 19% par rapport aux mêmes deux premiers mois de la campagne précédente. A noter que les volumes d'exportation sur le seul mois d'octobre ont été considérablement révisés à la hausse, passant de 6 412 t estimées précédemment à 11 907 t maintenant.

#Côte_d_Ivoire #Exportations #Cacao #Coton #Café #Caoutchouc



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com

www.commodafrica.com