Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Parcelles non fertilisées à ce jour : que faire ?

Dans l’hypothèse où les parcelles humides ne redeviennent pas praticables avant la mi-mars, il faudra sans doute apporter des doses conséquentes dans un intervalle de temps court (en espérant – c’est là le comble - que des pluies ultérieures aux apports permettent une bonne valorisation). Sur le plan technique, les apports d’engrais à floraison ne font pas perdre de potentiel de rendement. Il n’y a donc pas péril en la demeure si le solde des apports d’engrais azotés n’est pas réalisé avant floraison. Au stade E, les boutons séparés sur l’inflorescence principale et les boutons dégagés des inflorescences secondaires sont particulièrement exposés à des risques de brûlure (en conditions sèches notamment). La forme solide devient celle à privilégier dès ce stade atteint.



#Colza #Fertilisation #Engrais



SOURCE: www.terre-net.fr





Grosbois Bastian

Sols trop humides et fertilisation du colza : que faire ?

Après trois mois très arrosés (octobre, novembre, décembre) puis une certaine accalmie en janvier, les pluies abondantes en février et début mars contraignent de nombreux agriculteurs à reporter leurs apports d‘engrais.



La dose d’azote à apporter est directement liée à l’hypothèse de rendement retenue. Examiner les colzas (pivots et parties aériennes) pour identifier d’éventuels facteurs limitants forts : asphyxies racinaires en lien avec l’hydromorphie et attaques de ravageurs : larves d’altises ou charançons à l’aisselle des feuilles ou dans les cœurs de plantes, mouches du chou ou hernie au niveau du système racinaire… Ne cherchez pas à sécuriser inutilement les apports d’engrais. L’azote ne guérit pas les plantes. Il faut savoir qu’un colza sain sans stress hydrique absorbe une quantité d’azote au moins jusque fin floraison tant qu’il en a à disposition et tant qu’il en a besoin. La courbe d’absorption est en pleine phase exponentielle entre D2 et G1 (chutes des premiers pétales).



#Colza #Fertilisation #Engrais



SOURCE: www.terre-net.fr





Grosbois Bastian

Comment appliquer l’azote à taux variable en post-levée dans le maïs?

Le moment pour appliquer l’azote en post-levée est arrivé et il y a plusieurs facteurs à considérer. L’objectif est de s’assurer que les plants de maïs aient suffisamment d’azote, et ce jusqu’à la fin de la saison, pour obtenir leur plein potentiel de rendement. Toutefois, la quantité optimale d’azote à apporter à la culture varie dans un champ. La quantité doit être ajustée selon le type de sol, la texture et le niveau de fertilité pour chaque zone du champ. Déterminer la dose optimal d'azote se fait en quatre temps: fixer le potentiel de rendement de chacune des zones, calculer le besoin en azote pour atteindre les rendements visés, estimer la quantité d'azote que le sol peut fournir à la culture et enfin, il faut calculer la dose appliquée en post levée. La dose d'azote, dans un même champ, va varier selon les différentes zones établies.



#Maïs #Céréales #Fertilisation #Engrais #Cultures



SOURCE: www.lebulletin.com





Grosbois Bastian

Du maïs qui peut fixer son azote

La fixation de l’azote est un moyen de fertilisation biologique et sécuritaire. « Elle pourrait être possible pour le maïs plus tôt qu’on le pense », affirme Vânia Pankievicz de l’Université du Wisconsin-Madison.



Des chercheurs étudient des solutions pour diminuer l'utilisation d'engrais minéraux. La recherche a débuté il y a une dizaine d’années par Howard-Yana Shapiro. Il a étudié les races primitives du maïs au Mexique. « Les bactéries responsables de la formation de nodules pour les légumineuses ne sont pas adaptées aux céréales », souligne la chercheuse. « Un différent type de bactéries est nécessaire pour fournir l’azote au maïs ». « La recherche reconnaît une faible quantité d’azote disponible, la présence d’oxygène et un contenu élevé de glucides comme étant les éléments nécessaires pour instaurer la fixation d’azote », poursuit Vania Pankievicz. Mais elle n’avait pas encore identifié l’environnement naturel et les racines aériennes pour contribuer au déclenchement de cette dernière. La chercheuse croit qu’une dizaine d’années seront nécessaires pour introduire le gène de fixation aux hybrides commerciaux en utilisant les outils classiques d’amélioration génétique. La fertilisation azotée peut contribuer à diminuer l’utilisation d’engrais minéraux.



#Maïs #Céréales #Fertilisation #Engrais #Cultures



SOURCE: www.lebulletin.com

www.lebulletin.com




Grosbois Bastian

Un programme de prélevée puis post-levée : une meilleur maîtrise des adventices

Un programme complet permet de maîtriser les levées échelonnées des adventices ainsi que certaines adventices difficiles tout en maîtrisant le coût de son désherbage. Appliquer le produit de prélevée à une dose inférieure à la dose homologuée (3/4 de celle-ci), puis appliquer le produit de post-levée sur des adventices jeunes à dose raisonnée également. Choisir votre produit de prélevée en fonction de la flore la plus difficile à maîtriser. Terre net nous donne quelques bonnes pratiques à respecter pour pour une meilleur maîtrise des adventices. Il faut: Moduler les doses en sols sableux ou limoneux sableux; Racer Me et Nirvana S sont déconseillés dans les sols filtrants; Ne pas rouler après l’application de l’herbicide; Respecter les conseils d’utilisation de BASF et Phyteurop pour la bentazone (Corum, Basagran SG/Adagio SG) afin de préserver les ressources en eau.



#Pois #Féverole #Fertilisation #Adventices #Cultures



SOURCE: www.terre-net.fr





Grosbois Bastian

Pois et féverole de printemps : quelle stratégie de désherbage adopter ?

Pour le pois de printemps, le désherbage se raisonne à la parcelle. En ce qui concerne la féverole de printemps, cela se fait principalement via la prélevée.



Pour la culture du pois, la prélevée offre un large spectre de produits homologués, permettant une gestion de différents types d’adventices. Une intervention en prélevée est incontournable en cas de fortes infestations pressenties, d’adventices concurrentielles, gênantes à la récolte ou difficiles à maîtriser en post-levée. En cas de parcelle propre ou de flore bien connue et facile à maîtriser, le choix d’une intervention unique en post-levée peut suffire. Veiller à intervenir dans ce cas sur des adventices jeunes, dans des conditions poussantes et en dehors de fortes amplitudes thermiques.



#Pois #Féverole #Fertilisation #Adventices #Cultures



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Grosbois Bastian

La diversité des cultures dans la rotation, diminue la pression des adventices

La rotation pluriannuelle des cultures est inscrite dans le règlement européen d’agriculture biologique comme un des « principaux éléments du système de gestion de la production végétale biologique » pour préserver et augmenter la fertilité et l’activité biologique du sol ainsi que prévenir des dégâts causés par les ravageurs, les maladies et les mauvaises herbes.



Une règle simple à décliner et à adapter sur vos systèmes de culture : DÉSPÉCIALISER l’ensemble des pratiques pour ESPÉCIALISER la flore adventice. Retrouver une maîtrise des adventices dans la durée avec moins d’herbicide répond aux questions les plus aiguës actuellement : techniques, économiques, environnementales, et sociale. Une diminution de la pression maladies, la spécialisation des champignons pathogènes est avérée dans de nombreux cas de succession/rotation spécialisée dans la durée: maladies des racines sur blé – phoma du colza- rhizomanie de la Betterave- Cortège de pathogènes sur le lin- Mildiou sur pomme de terre- Aphanomyces euteiches non connu à l’époque et apparu sur pois protéagineux suite à des rotations très courtes. Moins de ravageurs et de nématodes : pour les nématodes, ils sont inféodés à la parcelle et les seuls moyens de lutte sont agronomiques. Le fait de faire se succéder plusieurs cultures ayant des cycles différents, empêche la mise en place d’une flore adventice spécifique, difficile ensuite à détruire.



#Sortie_d_hiver #Couvert_végétal #Biodiversité #Fertilisation #Rotation #Cultures



SOURCE: www.agencebio.org



Lire aussi

Pourquoi prioriser la diversité de cultures dans la rotation? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Pourquoi prioriser la diversité de cultures dans la rotation?

L’alternance des cultures dans le temps a plusieurs objectifs. Elle permet d’abord de se prémunir de problèmes parasitaires. En effet certains parasites, maladies ou mauvaises herbes sont spécifiques des cultures.



Le retour trop fréquent d’une même culture dans le temps peut renforcer leur présence et rendre plus difficiles les moyens de lutte. Selon les cultures, le délai de retour conseillé peut varier de 2-3 ans à plus de 5 ans. Cette alternance présente aussi des avantages organisationnels. Le fait de gérer plusieurs cultures qui ont des cycles différents (semis, récolte,…) permet d’optimiser son temps et d’étaler le travail. Le système de cultures permet donc de coupler les moyens de production (matériel, main d’œuvre, foncier, travail du sol) aux facteurs de production. Lorsque l’on parle système de culture c’est donc sa stratégie qu’il faut reconsidérer : investissement matériel, conduite culturale, diversité de cultures. La rotation est donc à considérer au sein du Système de culture. Certaines rotations simples ou plus courtes peuvent aussi présenter des avantages. C’est le cas de la rotation blé/maïs, qui alterne deux cultures dont le cycle se déroule sur des périodes différentes de l’année et qui ne pose aucun problème parasitaire. L’alternance n’est cependant pas obligatoire Dans certains cas, la monoculture, celle du maïs par exemple, peut être intéressante pour enrichir le sol en matières organiques.



#Sortie_d_hiver #Couvert_végétal #Biodiversité #Fertilisation #Rotation #Cultures



SOURCE: www.agencebio.org



Lire aussi

Qu'est ce que la rotation des cultures? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Qu'est ce que la rotation des cultures?

La rotation des cultures est une technique agricole qui consiste à diversifier dans le temps la succession des cultures. Déjà pratiquée au Moyen- ge, cette alternance reste toujours d’actualité.



Un retour sur l’évolution des systèmes de cultures ces dernières décennies met en évidence une simplification, parfois extrême, de ceux-ci. Le contexte économique favorable à certaines cultures, couplé à une recherche phytosanitaire performante, ont souvent dicté et sécurisé les choix de l’agriculteur, s’affranchissant ainsi de l’agronomie. La diminution des productions animales a également contribué au retournement des prairies et à l’arrêt de cultures fourragères, réduisant les rotations, la biodiversité et la fertilité naturelle des sols. Aujourd’hui l’accroissement des bioagresseurs et le dépassement des seuils en nitrates et de certaines molécules dans les captages d’eau interpellent les agriculteurs et doivent constituer un début de réflexion sur le changement de système. Notion agronomique ancienne apprise dans vos formations agricoles, la rotation réapparaît parmi les réponses à des questions actuelles. Notion agronomique ancienne apprise dans vos formations agricoles, la rotation réapparaît parmi les réponses à des questions actuelles. Il s’agit d’une pratique agronomique de base qui consiste à alterner des cultures différentes (céréales, légumineuses, oléagineux…) sur la même parcelle. Cette planification de cultures peut se dérouler sur une année mais plus généralement sur plusieurs années.



#Sortie_d_hiver #Couvert_végétal #Biodiversité #Fertilisation #Rotation #Cultures



SOURCE: www.agencebio.org





Grosbois Bastian

Protection phytosanitaire essentiellement contre rhynchosporiose, oïdium, rouille jaune, rouille brune, et fusariose de l’épi

Du fait de l’utilisation d’engrais contenant peu d’azote et d’un faible tallage, la céréale bio bénéficie d’un développement végétatif moins dense qu’en conventionnel. De ce fait, la pression des maladies cryptogamiques est aussi plus faible. Les principales maladies rencontrées en blé tendre de printemps sont la rhynchosporiose, l’oïdium, la rouille jaune et la rouille brune, ainsi que la fusariose de l’épi.



Le choix variétal est important afin de limiter les pertes de rendement dues aux maladies. On constate que les maladies du feuillage ont moins d’impact en blé de printemps qu’en blé d’hiver. Le soufre est le seul fongicide autorisé et homologué. Il peut être appliqué contre l’oïdium à la dose de 8 kg de matière active par hectare. En pratique, cela se fait rarement. Le criocère et les pucerons sont souvent présents dans les céréales biologiques mais sans causer beaucoup de dégâts. Lors de fortes pressions de pucerons, les insecticides utilisés sont à base de plantes. Économiquement, cela ne se justifie que rarement et bon nombre préfère compter sur les prédateurs naturels.



#Sortie_d_hiver #Blé_d_hiver #Fertilisation #Céréales #Maladies_de_plantes



SOURCE: www.terre-net.fr



Lire aussi

Fertilisation azotée et soufrée : quelles différences avec le blé d’hiver ? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Fertilisation azotée et soufrée : quelles différences avec le blé d’hiver ?

Comme pour les blés d’hiver, la dose totale d’azote est calculée en fonction de l’objectif de rendement et des fournitures du sol. Le reliquat de sortie d’hiver peut être pris en compte, en adaptant la date de prélèvement au cycle et aux besoins décalés. De la même façon, les postes minéralisation et précédent sont identiques à ceux pris en compte pour un semis d’hiver.



Les différences avec une céréale d’hiver correspondent à un objectif de rendement moindre et des besoins plus précoces. Le fractionnement en trois apports est conseillé tant pour le rendement que pour la qualité. Le premier apport d’azote est à positionner entre le semis et 2 feuilles, le dernier apport adapté à la variété entre 2 nœuds et le stade dernière feuille étalée, et le complément au stade épi 1 cm. Comme les cultures d’hiver, les blés de printemps peuvent malgré tout être pilotés grâce aux outils d’aide à la décision. Concernant le soufre, la gestion de cet élément est identique à celle des céréales d’hiver. Mais le cycle se déroulant plus tardivement, avec des températures plus élevées, les besoins sont mieux couverts par la minéralisation du sol.



#Sortie_d_hiver #Blé_d_hiver #Fertilisation #Céréales #Cultures



SOURCE: www.terre-net.fr



Lire aussi

Fumure : des besoins en azote plus adaptés aux conditions naturelles, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Peser vos colza pour une fertilisation sur mesure

Il est important de peser la biomasse aérienne en sortie d'hiver afin d'évaluer la quantité d'azote déjà absorbée par la plante et de calculer ainsi la juste dose à apporter dès la reprise de végétation.



Cette mesure est à faire sans tarder en particulier pour les colzas peu développés. Il est recommandé de combiner cette mesure à la première pesée réalisée en entrée hiver. Les biomasses produites avant l’hiver sont très inférieures à la tendance pluriannuelle en Normandie. Dans le sud de l’Ile-de-France, les valeurs sont plus proches des normales (1 à 1,2 kg/m²). Dans les Yvelines et le Val d’Oise, les niveaux sont intermédiaires. Dans tous les cas, les états de croissance en biomasse sont très contrastés. Il convient alors de prendre en compte cette hétérogénéité pour la fertilisation azotée de vos colzas. Il est donc indispensable de mesurer la biomasse de vos parcelles en fin d'hiver.



#Désherbage #Fertilisation #Colza #Sortie_d_hiver



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Grosbois Bastian

La combinaison des leviers agronomiques contribue à réduire le recours aux intrants

La pratique du colza associé constitue un levier agronomique majeur pour réduire le recours aux intrants. Elle permet de limiter la pression ravageurs à l'automne, réduire la fertilisation et d'améliorer la structure du sol.



La combinaison des leviers agronomiques permet de diminuer la pression ravageurs. Un essai a notamment mis en évidence l'intérêt de la féverole contre les pucerons verts sur colza à l'automne, couplée ou non avec un insecticide de végétation. Le choix de la variété de colza est un facteur important à ne pas négliger. Les essais ont également mis en évidence l'intérêt du colza associé face aux populations d'altises. Si vous choisissez des légumineuses comme plante compagne du colza, il convient alors de le prendre en compte aussi dans le raisonnement de la fertilisation azotée. La féverole va notamment favoriser le redémarrage du colza en sortie d'hiver.



#Sortie_d_hiver #Colza #Fertilisation #Ravageurs #Cultures



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Grosbois Bastian

Pensez à refaire un berlèse de vos cultures de colza en fin d'hiver

Dès fin octobre, la présence fréquente de mouches du chou a été signalée notamment dans l’ouest de l’Eure et dans le Calvados notamment. Les dégâts sur pivot sont amplifiés dans les sols hydromorphes.



Les larves d’altises ont colonisé autant de parcelles que d’habitude mais les infestations par plante étaient en tendance assez modérées à la mi-décembre. Toutefois la situation est contrastée. Certaines parcelles apparaissent très touchées alors que d’autres sont quasiment indemnes de larves. La mise en place de leviers agronomiques, l’utilisation et le bon positionnement d’insecticides efficaces ont contribué à diminuer la pression larvaire et à limiter les dégâts. Faire ou refaire un berlèse dès maintenant, permet d’appréhender votre niveau d’infestation et le stade des larves. La nuisibilité des larves dépend en effet de leur nombre mais également de leur stade de développement. La méthode berlèse consiste à laisser sécher les plantes de colza sur un grillage au-dessus d’une bassine d’eau et à attendre que les larves quittent les plantes. On détermine ainsi le nombre de larves moyen par plante.



#Désherbage #Fertilisation #Colza #Sortie_d_hiver



SOURCE: www.terre-net.fr



Lire aussi

Peser vos colza pour une fertilisation sur mesure, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Forte hétérogénéité des colza selon les semis, un point en sortie d'hiver s'impose

La première partie de la campagne colza 2019-2020 a été marquée par une forte sécheresse de mi-août à fin septembre puis les choses se sont inversées vers la mi-octobre.



Les cumuls de pluies enregistrés du 1er septembre au 31 décembre classent la campagne en cours au 2e ou 3e rang des scenarios les plus arrosés sur les 20 dernières années dans de nombreux endroits de Normandie et d'Ile-de-France notamment. Raison pour laquelle Terres Inovia observe une forte hétérogénéité des colzas compte-tenu des conditions climatiques difficiles de la campagne. L'institut technique encourage les agriculteurs à faire le point en sortie d'hiver sur les biomasses des parcelles et le niveau d'infestation par les ravageurs. En ce qui concerne les colzas semés avant ou peu après la pluie du 17 août, ils ont reçu une installation rapide pour atteindre aisément un stade rosette à plus de 10 feuilles en décembre. Dans les cas contraires, majoritairement affectés par le manque d’eau au démarrage, de fortes hétérogénéités de stades sont apparues et se sont maintenues jusqu’en décembre. L’absence de grands froids préserve pour l’instant ces plantules. Les dernières levées de la mi-décembre ont donné des stades de 3 à 5 feuilles, avec des peuplements réguliers. Pour la suite de la campagne, c'est généralement suffisant.



#Désherbage #Fertilisation #Colza #Sortie_d_hiver



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Grosbois Bastian

Comment obtenir le besoin « b » d’une culture ?

Le besoin unitaire en azote des céréales peut être évalué en expérimentation. Il correspond à la quantité d’azote absorbé par la culture entre l’ouverture et la fermeture du bilan. On néglige généralement la quantité d'azote absorbé à l'ouverture du bilan, sauf pour le colza d ’hiver.



Il est le résultat de la division entre la quantité d’azote absorbé par la plante entière et le rendement aux normes d’humidité. En ce qui concerne les céréales et les oléagineux, la quantité d'azote absorbé à la récolte est proportionnelle au rendement obtenu. Pour estimer Pf, il faut décider d’un rendement espéré pour la culture que l’on souhaite fertiliser ; c’est l’objectif de rendement. Connaissant cet objectif de rendement, on calcule les besoins de la culture à partir d ’un abaque.Selon l’objectif de production de la céréale, ce besoin peut être majoré (blé pour l’export, blé dur…) ou minoré (orges brassicoles) afin de maximiser les chances d’atteindre un seuil de commercialisation, souvent basé sur la teneur en protéines. Pour les espèces récoltées en phase végétative, la quantité d’azote absorbé est indépendante du niveau de production. Le besoin en azote de ces espèces est donc un chiffre moyen, validé dans les zones de production des cultures considérées. On prend alors directement un objectif d ’absorption d ’azote par unité de surface à partir d’un abaque. En fonction de la performance de chaque variété, est calculé un besoin complémentaire, aboutissant à un « bq 11,5 % ». Pour la culture de colza d'hiver, la quantité d'azote absorbé en sortie d'hiver (date d'ouverture du bilan) varie de 5 à plus de 100 kgN/ha.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Besoin en azote du triticale : rester sobre pour limiter la verse, à l'adresse: www.talkag.com





Bomboma Jean

Fertitogo : Près de la moitié du territoire échantillonné à ce jour

A ce jour, Fertitogo a permis d’échantillonner plus 1,8 millions ha, soit 50,46% du territoire national, et de générer 4 cartes thématiques (pH, Matière Organique (MO), Phosphore assimilable (P) et Potassium échangeable (K)) pour les régions des Savanes et de la Kara.



Dans un premier temps, le projet avait procédé à l’échantillonnage sur les zones d’agropoles, couvrant une superficie globale de 130 000 hectares, répartis dans les 05 régions économiques du Togo. La phase d’extension, quant à elle, cible l’ensemble des régions. A titre d’illustration, le mappage est actuellement concentré sur la région Centrale (après les régions des Savanes, et de la Kara), avec déjà un prélèvement de 76% des échantillons prévus. Le projet se donne l'horizon fin 2020, pour venir à bout de tout le territoire.

#Application #Technologies_et_Innovations #Fertitogo #Fertilisation_des_sols



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Grosbois Bastian

Besoin en azote du triticale : rester sobre pour limiter la verse

Les besoins en azote du triticale, à prendre en compte pour le calcul de la dose prévisionnelle, sont de 2,6 kg d’azote par quintal de grain.



Le fractionnement de cette dose est intéressant pour limiter le risque de verse. Il est particulièrement recommandé de limiter les apports précoces pendant le tallage car ils ne sont que très rarement nécessaires et souvent responsables d’une plus grande sensibilité à la verse. Le report en fin de cycle d’une partie de la dose totale (40 à 80 kg N/ha) peut également contribuer à réduire le risque de verse tout en améliorant le taux de protéines. Il faut tout de même noter que l’avoine et le seigle sont des céréales moins consommatrices d’azote. Leurs besoins sont fixés respectivement à 2,2 et 2,3 kg d’azote par quintal.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Céréales_d_hiver #Céréales_à_paille #Triticale



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Orges : fertiliser tout en maîtrisant les protéines, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Orges : fertiliser tout en maîtrisant les protéines

Le calcul de la dose totale d’azote sur céréales est réalisé grâce à la méthode du bilan prévisionnel, souvent déclinée régionalement en France. Elle s’appuie sur le besoin unitaire pour produire un quintal de grains, appelé « b », multiplié par l’objectif de rendement de la parcelle.



A l’optimum de rendement, le besoin en azote « b » des orges (hiver et printemps) est estimé à 2,5 kg N/q. Il peut toutefois être minoré dans le cas de variétés à orientation brassicole pour lesquelles on cherche à minimiser le risque d’obtention d’une teneur en protéines trop élevée. On parle alors de « bq » : en orge d’hiver à orientation brassicole, bq = 2,2 kg N/q; et en orges de printemps, au débouché majoritairement brassicole, bq est compris entre 2 et 2,5 kg N/q selon le type de sol, la variété et l’objectif de rendement.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Orge #Céréales_d_hiver #Céréales_à_paille



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Blé dur : assurer rendement et taux de protéines minimal, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Blé dur : assurer rendement et taux de protéines minimal

Le raisonnement du calcul de la dose d’azote à fournir aux céréales à paille peut dépendre des variétés, de la zone de production ou encore du débouché visé. Blés, orges, triticale, avoine et seigle… découvrez les besoins en azote des différentes cultures.



Comme pour les blés améliorants, les besoins en azote du blé dur varient selon la variété et la région de production. La méthode de calcul de la dose prévisionnelle prend en compte un besoin par quintal pour chaque variété appelé « bq » variant de 3,5 à 4,1 kg d’azote.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Blé #Céréales_d_hiver #Céréales_à_paille



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Blés améliorants : des besoins en azote spécifiques à la variété, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Blés améliorants : des besoins en azote spécifiques à la variété

Le calcul de la dose totale d’azote sur céréales est réalisé grâce à la méthode du bilan prévisionnel, souvent déclinée régionalement en France. Elle s’appuie sur le besoin unitaire pour produire un quintal de grains, appelé « b », multiplié par l’objectif de rendement de la parcelle.



Du fait d’une exigence plus élevée en protéines pour leur commercialisation, les blés améliorants ou blés de force (BAF) ont des besoins en azote supérieurs aux autres types de blé tendre. Leur valeur dépend à la fois de la variété et de la zone de production. Leurs besoins unitaires varient ainsi de 3,5 à 4,1 kg d’azote par quintal.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Blé #Céréales_d_hiver #Céréales_à_paille



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Blé tendre : Une fertilisation azotée adapté aux objectifs de production, à l'adresse: www.talkag.com





Bomboma Jean

Fertitogo, carte de fertilité des sols au togo : Comment ça marche ?

La carte de fertilité évalue plusieurs paramètres, notamment l'acidité du sol, le PHO, la Salinité, la conductivité électrique, le Phosphore assimilable, le potassium échangeable, et la matière organique. Le tout est testé dans un labo mobile avant d’être validé par les experts, et intégré à la cartographie numérique.



Le système ne se contente pas juste d’évaluer les terrains, ces informations sont accompagnées de recommandations sur les cultures et intrants, en fonction de la fertilité moyenne de la région et des exigences au niveau des cultures.

#Application #Technologies_et_Innovations #Fertitogo #Fertilisation_des_sols



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com





Grosbois Bastian

Blé tendre : Une fertilisation azotée adapté aux objectifs de production

Le raisonnement du calcul de la dose d’azote à fournir aux céréales à paille peut dépendre des variétés, de la zone de production ou encore du débouché visé. Blés, orges, triticale, avoine et seigle… découvrez les besoins en azote des différentes cultures.



Le besoin en azote « b » du blé tendre est lié à la variété. Il est calculé à l’optimum de rendement et est compris entre 2,8 et 3,2 kg d’azote par quintal. Afin d’intégrer un objectif de qualité de la récolte, au travers de la teneur en protéines, ARVALIS propose depuis 2016 un besoin « qualité » en azote (bq) pour chaque variété. Ce bq permet de viser une teneur en protéines minimale de 11,5 % tout en maintenant l’objectif de rendement.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Blé #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/fertilisation-azotee-quels-besoins-prendre-en-compte-pour-le-calcul-de-la-dose-totale-- @/view-28674-arvarticle.html



Lire aussi

Piloter la fertilisation ne doit pas se faire en ignorant le désherbage, à l'adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Bomboma Jean

Fertitogo : Présent au 12ème forum national du paysan togolais (FNPT)

L’application Fertitogo a été à juste titre, l’une des vedettes du 12ème forum national du paysan togolais (FNPT), qui s’est tenue dans la ville de Kara (420 km au nord de Lomé), à la fin janvier dont TalkAg aussi était présent.



Ainsi, si l’initiative qui résulte d’un partenariat entre le gouvernement, l’APRODAT (Agence gouvernementale en charge des agropoles), et plusieurs partenaires dont la Fondation OCP, et la FAO s’articule avec le Plan national de développement (dont l’axe 2 veut développer des pôles agroindustriels), elle vient surtout appuyer les producteurs, à grand renfort de technologie, pour un secteur qui occupe tout de même 65% des togolais.

#Application #Technologies_et_Innovations #Fertitogo #Fertilisation_des_sols



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com







Bomboma Jean

Fertitogo : Application dédiée aux agriculteurs pour connaître la carte de fertilité des sols au Togo

Le projet d’élaboration de la carte de fertilité du Togo (Fertitogo), est une application de conseil et d’aide à la décision, pour une fertilisation raisonnée des cultures, lancé en 2017 sous le pilotage de l’Institut Togolais de la Recherche Agronomique (ITRA) et téléchargeable sur ordinateurs, les tablettes et smartphones.



Dr Gagnon Komlan, chercheur à l’ITRA, et membre de la coordination du Projet rassure à ces termes : « Plus besoin aujourd’hui que le paysan sollicite l’ITRA pour que ses techniciens aillent sur son terrain, pour faire des prélèvements et ensuite faire les analyses. Ceci est un outil que le gouvernement met à disposition pour soulager le paysan qui a besoin de connaitre le statut de son sol avant de procéder à la production. »

#Application #Technologies_et_Innovations #Fertitogo #Fertilisation_des_sols



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Grosbois Bastian

Piloter la fertilisation ne doit pas se faire en ignorant le désherbage

Pour toutes les situations moyennement à fortement infestées, un désherbage précoce est impératif. En situations fortement infestées, le désherbage d’automne, à l’aide de produits racinaires, est obligatoire. La question se pose généralement lorsque le désherbage d’automne n’est pas requis.



Néanmoins, au même titre que la fertilisation azotée est calée au plus juste des besoins de la culture, le désherbage est un facteur important du rendement qui ne doit surtout pas être négligé. En ajustant au mieux sa fertilisation mais en ne raisonnant pas son désherbage, on se retrouve dans la situation actuelle avec des apports azotés précoces, pilotés au plus juste, sur des parcelles non désherbées. Cela profite à la culture mais surtout aux adventices qui pourront ainsi concurrencer plus facilement la culture et seront plus difficiles à maîtriser. Il est donc important de désherber précocement en sortie d’hiver au moment, ou juste après, le 1er apport (quelques jours après).



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html



Lire aussi

Sortie d'hiver: Des pertes d’épis et de quintaux à la clé, à l'adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Des pertes d’épis et de quintaux à la clé en sortie d'hiver

On observe une diminution du nombre d’épis de blé lorsqu’il reste des ray grass après le désherbage ou bien lorsque ceux-ci profitent de la fertilisation azotée. Cette diminution est toutefois non significative entre le désherbage d’automne et le désherbage au moment du 1er apport. En revanche, la différence est significative entre le désherbage au moment de la fertilisation et le désherbage après la fertilisation. Cette perte de 50 épis/m² aura bien entendu des conséquences sur le rendement, sauf compensation éventuelle. Lorsqu’aucun désherbage n’est réalisé sur la parcelle, la densité d’épis chute à environ 300 épis/m² au lieu de 380-400 pour les désherbages d’automne et au moment du 1er apport. Un désherbage tardif conduit à des pertes comprises entre 14 et 20 q/ha environ par rapport à un désherbage précoce, avant fertilisation.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html



Lire aussi

Sortie d'hiver: Quand se fait le premier apport d'azote? à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Sortie d'hiver: Quand se fait le premier apport d'azote?

Ajuster les apports d’azote aux besoins de la culture prend tout son sens si le désherbage contrôle préalablement les adventices susceptibles de profiter de l’engrais.



Les niveaux d’efficacité sont globalement bons à très bons. Il apparaît clairement que l’efficacité du désherbage, au moment ou avant le 1er apport, est plus élevée. Tout désherbage après l’apport d’azote est désavantagé, à l’exception de la modalité sans apport. Pour une même date de désherbage, plus la fertilisation est importante, plus le contrôle du ray-grass sera limité. Il ne faut pas perdre de vue que les adventices réagissent positivement à l’azote et, en particulier, le ray-grass, le vulpin et même les bromes. Ces adventices, en situations de fortes densités, sont capables d’absorber 20 à 40 U en sortie d’hiver. Si l’apport est de 40 à 50 U, cette dose sera bien évidemment à partager entre la culture et les adventices en absence de désherbage.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html



Lire aussi

Sortie d'hiver: La concurrence entre adventices et culture, à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Sortie d'hiver: La concurrence entre adventices et culture

Les études de la FNAMS, en ray grass porte graine, montrent que le cycle de la plante et ses besoins sont différents d’un blé mais avec des périodes de demande azotée concomitantes. Ses besoins en azote peuvent représenter jusqu’à 40 U en sortie d’hiver.



Il est donc curieux de constater que la plupart des agriculteurs laisse le blé cohabiter avec une adventice, comme le ray-grass, plusieurs mois de l’année et même tardivement en sortie d’hiver. Si nous faisons le parallèle avec les maladies, personne ne laisserait une cohabitation blé-septoriose durant 2 mois. Il faut aussi comprendre que les adventices profitent de la fertilisation pour se développer avant le désherbage, puisque le 1er apport est positionné fin février / début mars alors que les désherbages auront lieu 2 semaines à 1 mois plus tard. Les désherbages précoces préservent le rendement de la culture, surtout par levée précoce de la concurrence des adventices mais aussi par l’optimisation de la fertilisation de la culture. Par ailleurs, ceux-ci sont plus efficaces, les adventices étant jeunes et non stimulées par la fertilisation. En tout état de cause, il ne faut pas laisser plus de deux semaines entre les deux opérations, surtout si aucun désherbage n'a été réalisé à l'automne.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html



Lire aussi

Sortie d'hiver: Désherber avant de fertiliser, à l'adresse: www.talkag.com





Pichon Gilbert

Fertilisation du colza : calcul de la dose totale d’azote et fractionnement des apports d’engrais minéral

A la reprise de végétation, la réglette azote colza permettra de déterminer la dose totale à apporter à partir de plusieurs informations comme la biomasse du colza, l’objectif de rendement de la parcelle, le type de sol, l’apport de produits organiques, la nature du précédent et éventuellement l’association de légumineuses gélives.



Pour estimer l’objectif de rendement de façon réaliste, il faut faire la moyenne des rendements des 5 derniers colzas sur la parcelle ou des parcelles comparables, en enlevant la valeur la plus faible et la valeur la plus élevée (dans tous les cas, en zones vulnérables, se conformer à la réglementation en vigueur). Une surestimation du potentiel de rendement conduit à apporter de l’azote qui ne sera pas valorisé. Une sous-estimation du potentiel se répercutera directement sur le rendement et se traduira, au final, par un manque à gagner. Fractionner la dose totale permet d’ajuster au mieux les apports aux besoins des plantes. Il faut adapter la dose selon la forme d’engrais et les conditions d’épandage.



Lire aussi évaluation de la biomasse du colza à l’adresse www.talkag.com



www.terresinovia.fr



#Colza #Fertilisation_azotée #Conseil_agronomiques

www.terresinovia.fr




Grosbois Bastian

Sortie d'hiver: Désherber avant de fertiliser

La fertilisation et désherbage sont certes indépendants d’un point de vue technique, mais les deux sont liés agronomiquement : si l’azote est apporté sur une culture non désherbée, celui-ci bénéficie autant aux adventices qu’à la culture.



Au mois de mars, ray-grass, bromes et vulpins peuvent absorber jusqu’à 40 unités d’azote en sortie hiver lors de fortes infestations. La fertilisation avant le désherbage est bénéfique au développement de la culture en place ainsi que des adventices présentes. Actuellement, en France, le désherbage des graminées se raisonne essentiellement en sortie d’hiver. Afin de préserver le rendement de la culture et optimiser l’efficacité des herbicides, il est essentiel de désherber avant, ou dans les jours suivants le premier apport d'azote. Au-delà du facteur « fertilisation », les désherbages précoces (à l’automne ou précoce en sortie d’hiver) sur les flores classiques sont techniquement les plus favorables pour préserver le potentiel de rendement. Pour les adventices qui peuvent germer plus tardivement (folle-avoine, gaillet, Ammi majus, etc.), elles nécessiteront une intervention spécifique. Le niveau de fertilisation n’a pas d’influence sur l’efficacité finale. En revanche, la date de désherbage est essentielle à la bonne efficacité. Ainsi, les désherbages précoces (au moment du premier apport) sont les plus efficaces.



#Fertilisation #Sortie_d_hiver #Désherbage #Céréales #Adventices #Céréales_d_hiver



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/impact-de-la-date-de-desherbage-/-fertilisation-sur-l-efficacite-et-le-rendement- @/view-9023-arvarticle.html





Pichon Gilbert

La liste des outils labellisés Comifer s'agrandit

La liste des outils de calcul de dose prévisionnelle d'azote promus par le Comifer s'étend. 16 outils sont désormais labellisés à ce jour



Seize outils sont désormais labellisés par le Comité français d'étude et de développement de la fertilisation raisonnée (Comifer). Cette démarche a été lancée en 2018 par le Comifer, en partenariat avec le Réseau mixte technologique « fertilisation & environnement » et avec l'accord des ministres en charge de l'agriculture et de l'environnement. Tous les types d'outils de calcul de dose prévisionnelle d'azote (logiciel, application web, tableur, grille papier) sont concernés. Par contre, le label ne comprend pas les outils de pilotage de la fertilisation en cours de culture. La durée de validité du label est de trois ans, et le prochain comité de labellisation est prévu au 1er trimestre 2020.



Lire aussi bilan azoté prévisionnel pour déterminer la dose totale d’azote à apporter dans une culture à l’adresse www.talkag.com



Source : www.terre-net.fr



#Comifer #Fertilisation_azotée

www.terre-net.fr




Pichon Gilbert

Fournitures d’azote par le sol

Elles sont nombreuses et dépendent de plusieurs facteurs



Tout dépendra du système de culture (pour une bonne évaluation des différentes fournitures, il est nécessaire de connaître la rotation, les pratiques culturales) ; de l'histoire de la parcelle (les habitudes d'apport organique en particulier, conditionnent fortement la dynamique de minéralisation de l'azote dans le sol) ; de l'espèce cultivée, de son cycle, de sa profondeur d'enracinement ; de la date d'ouverture du bilan. Pour les cultures d'hiver, le bilan est établi à la sortie de l'hiver, l'activité biologique du sol étant réduite. Pour les cultures de printemps, le bilan est ouvert juste avant leur implantation, l'activité biologique du sol a repris. En conséquence, certains postes seront différents selon cette date.



www.talkag.com



editions.educagri.fr



#Fertilisation_azotée

editions.educagri.fr




Pichon Gilbert

Les besoins de la culture : Les besoins alimentaires de la plante cultivée et l’azote restant au sol après la récolte

Les besoins alimentaires de la plante cultivée permettent la mise en place d'une biomasse qui déterminera le rendement de la culture, et l'acquisition d'un produit récolté de qualité, le tout répondant aux objectifs de production de l'agriculteur.





Lorsque les espèces pour lesquelles l’absorption de l’azote est proportionnelle au rendement, il faut prendre en compte un objectif de rendement compatible avec la situation culturale au moment du raisonnement du bilan azoté. La règle est de prendre la moyenne des rendements atteints pour les trois années médianes parmi les cinq dernières récoltes. On élimine du calcul la meilleure et la moins bonne des années. L'objectif de rendement pourra, pour les espèces où les apports d'azote fractionnés, être réévalué au cours du déroulement de la culture, si nécessaire. Le besoin par unité de rendement peut être affiné par variété pour les blés par exemple, en lien avec les objectifs de qualité. Lorsque les espèces pour lesquelles les besoins azotés ne sont pas déterminants du rendement, On prend alors en compte un besoin en azote par unité de surface, exprimé le plus souvent en kilogramme d'azote par hectare (kg N/ha). L’azote restant dans le sol après la récolte correspond à l'azote que la plante n'a pas absorbé au cours de son cycle et qui reste dans le sol après récolte. Une certaine quantité d'azote est nécessaire pour le fonctionnement global du sol. En comptabilité, cela correspondrait au stock présent en fin d'exercice. Ce poste dépend du type de sol, de l'espèce cultivée et de sa profondeur d'enracinement.



www.talkag.com



editions.educagri.fr



#Fertilisation_azotée

editions.educagri.fr




Pichon Gilbert

Bilan azoté prévisionnel simplifié

Le bilan peut être représenté par une balance romaine sur deux plateaux au même niveau et en équilibre. Un plateau correspond aux besoins de la culture, l'autre aux fournitures d'azote. Les fournitures par le sol sont le plus souvent inférieures aux besoins, c'est l'apport de fertilisant qui permet d'atteindre l'équilibre.



Certains phénomènes de la dynamique de l'azote sont négligés dans le cadre du calcul du bilan azoté prévisionnel. Les apports atmosphériques par la pluie ou par la neige sont faibles et encore plus sur la période où on fait le bilan. Les apports par fixation symbiotique concernent les Fabacées (ou Légumineuses). Pour la plupart des espèces de ces familles, on ne fait pas de calcul de bilan car il n'y a pas lieu de déterminer une dose d'azote à apporter. Les pertes d'azote peuvent se présenter sous forme gazeuse (volatilisation de l'ammoniac, dénitrification) et sont difficiles à estimer. Elles sont renforcées lors de l'apport de produit azoté, d'où l'intérêt de les enfouir rapidement quand c'est possible. Les pertes par lixiviation ont lieu pour l'essentiel pendant l'hiver, donc avant l'ouverture du bilan. L'agriculteur vise par ces pratiques à les réduire (fractionnement, CIPAN).



www.talkag.com



editions.educagri.fr



#Fertilisation_azotée

editions.educagri.fr




Pichon Gilbert

Bilan azoté prévisionnel pour déterminer la dose totale d’azote à apporter dans une culture

Il permet en outre à l'agriculteur de raisonner au mieux l'apport azoté au sein du système de culture et pour le milieu environnant de la parcelle concernée





La nutrition azotée est, avec l'eau, un important facteur de production. Elle impacte aussi sur la qualité de certaines productions. L'apport d'engrais doit être réduit au strict nécessaire. La recherche de la meilleure marge nécessite un raisonnement précis. Des transferts de composés azotés se produisent entre le sol, l'air et l'eau. Les conséquences de ces transferts sur l'équilibre des écosystèmes naturels ou sur la santé humaine dépendent de l'importance des flux d'azote concernés. Raisonner la fertilisation azotée permet de limiter ces flux. Les principaux engrais azotés minéraux sont fabriqués à base d'ammoniac synthétisé à partir de l'azote présent dans l'air et de l'hydrogène fourni par le gaz naturel. Il faut une énergie d'un peu plus d'une tonne équivalent pétrole (tep) sous forme de gaz naturel pour produire une tonne d'azote. Cette dépense énergétique indirecte représente 60 à 70 % de l'énergie consommée dans l'itinéraire technique des grandes cultures. Jusqu'à 90 % des émissions de gaz à effet de serre liées à la production végétale peuvent être imputées à la fertilisation azotée.



editions.educagri.fr



#Fertilisation_azotée

editions.educagri.fr




Pichon Gilbert

Féverole d’hiver : Fertilisation

Sur la féverole, aucun apport en azote n’est nécessaire mais des exigences modérées en phosphore et potasse



La nutrition azotée repose sur deux voies d’acquisition complémentaires : la fixation symbiotique de l'azote de l'air grâce aux nodosités et l’assimilation de l'azote minéral du sol par les racines. La féverole fixe l’azote de l’air grâce à une symbiose avec des bactéries du genre Rhizobium qui forment donc les nodosités. Ces bactéries sont présentes naturellement dans le sol. Il est donc inutile d’inoculer les graines. La féverole est moyennement exigeante en phosphore et en potasse. La dose d’engrais à apporter doit être raisonnée en fonction des exportations, de la teneur du sol en phosphore et en potasse, et du nombre d’années sans apport.



www.talkag.com



www.terresinovia.fr



#Féverole_d_hiver #Conseils_agronomiques #Fertilisation

www.terresinovia.fr




Pichon Gilbert

Engrais composés de mélange : bulk blending

Les engrais simples ou composés déjà granulés ou compactés sont mélangés entre eux pour constituer une nouvelle formule. Les particules peuvent être de taille et de formes différentes. Leur contenu en éléments nutritifs est différent de celui de la formule déclarée après mélange.



à partir d’Urée granulée (46% N) + phosphate d’ammoniaque granulé (18% N-46% P2O5) + Chlorure de potassium compacté (60% K2O) on obtient une gamme d’engrais composés NPK de mélange de titre aussi varié que 19-19-19, 25-15-15 ou 10-20-30. Si cette technique de mélange a l’avantage de produire de nombreuses formules s’adaptant aux besoins locaux, elle doit s’accompagner de précautions dans le choix des engrais de base et dans la qualité du mélange. Les engrais doivent être compatibles entre eux sous l’angle chimique et physique. Les granulométries doivent être proches et suffisamment resserrées. Il n’est pas recommandé d’épandre ces engrais composés de mélange à des largeurs de plus de 28 mètres compte tenu du comportement balistique différent des particules variables en densité en dans leur forme. La projection des différentes particules du mélange à des largeurs variables ne garantit plus la répartition en tout point de la parcelle de la formule déclarée.



www.talkag.com

fertilisation-edu.fr

#Engrais #Fertilisation #Bulk_Blending

fertilisation-edu.fr




Pichon Gilbert

Engrais ternaires NPK : Les engrais composés obtenus par réaction chimique

Par réaction entre matières premières et produits intermédiaires, phosphates naturels, ammoniac, acides nitrique, sulfurique et phosphorique, chlorure et sulfate de potassium, on obtient sous forme de granules, des engrais ternaires NPK, des engrais binaires NP, tels que les phosphates d’ammoniaque; des engrais binaires NK, tels que le nitrate de potassium.



Il y a plusieurs procédés de granulation des engrais complexes NP, NPK qui diffèrent par la nature des matières premières utilisées. Une des plus abouties utilise la liqueur de nitrate d’ammonium comme source d’azote. Certaines formulations peuvent incorporer également du sulfate d’ammonium broyé ou fabriqué in-situ dans le granulateur par neutralisation de l’acide sulfurique (H2SO4) par l’ammoniac (NH3). La granulation des engrais complexes est une technique délicate qui doit prendre en compte, en fonction de la formule choisie, le pH final, le bilan eau/vapeur (matières premières solides ou liquides), le bilan thermique de l’opération (présence ou non de réactions de neutralisation exothermiques) et la faculté des produits à granuler ou non.



www.talkag.com

fertilisation-edu.fr

#Engrais #Fertilisation #NPK #Engrais_ternaires

fertilisation-edu.fr




Pichon Gilbert

Engrais ternaires NPK

Les engrais composés associent plusieurs matières premières pour constituer des formules PK, NP, NK, NPK apportant plusieurs éléments nutritifs avec souvent du soufre, du magnésium et des oligo-éléments. L'agriculteur gagne du temps en apportant tous ces éléments en une seule fois.



Les engrais NPK ternaires sont formés des trois macro éléments indispensables : l’azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K). Leurs propriétés respectives se complètent pour favoriser le développement des végétaux. Les engrais NPK ont l’avantage d’être polyvalents, pouvant ainsi être utilisés sur toutes les cultures. C’est la proportion d’azote, de phosphore et de potassium qui sera déterminante dans l’utilisation, ou non, de ce type d’engrais chimique.



www.talkag.com

comparateuragricole.com

#Engrais #Fertilisation #NPK #Engrais_ternaires

comparateuragricole.com




Pichon Gilbert

Engrais binaires NK/Nitrate de Potassium

Le nitrate de potasse appartient à la famille des engrais potassiques. Le potassium étant essentiel dans le développement et la vie des végétaux, le nitrate de potasse est utile au jardin

Le nitrate de potasse est un élément chimique dont la formule est KNO3. Au jardin, c’est un engrais binaire dans la mesure où il possède 2 composantes : le nitrate et la potasse (ou potassium). Cette dernière est un des minéraux indispensables au développement des plantes. Le potassium permet en effet la croissance et le développement des parties racinaires et aériennes. Il induit la floraison, puis la fructification, et de manière générale permet la résistance aux conditions extrêmes.



www.talkag.com

engrais.ooreka.fr

#Nitrate_de_Potassium #Engrais #Fertilisation

engrais.ooreka.fr




Pichon Gilbert

Superphosphate ammonisé

Le principal avantage du superphosphate ammoniac est qu'il ne contient pas de gypse, qui est peu soluble dans l'eau.



En plus du phosphore (32%), de l'azote (10%) et du calcium (14%), 12% de soufre est présent dans l'engrais ammoniac, jusqu'à 55% de sulfate de potassium. Ce superphosphate est précieux pour les oléagineux et les cultures de crucifères, ils ont la plus grande demande de soufre. Cet engrais est utilisé, si nécessaire, pour normaliser les paramètres des sels et de l'alcali dans les sols. Le principal avantage de la composition ammoniacale est qu'elle n'oxyde pas le sol, car la réaction acide est neutralisée par l'ammoniac. L'efficacité de cet engrais est supérieure de 10% à celle des autres composés.



www.talkag.com

fr.madlovefarms.com

#Superphosphate_Ammonisé #Fertilisation #Engrais

fr.madlovefarms.com




Pichon Gilbert

Procédé Nitrophosphate ou Procédé d’Odda

Le procédé au nitrophosphate ou procédé d'Odda est un procédé chimique de synthèse d'engrais azotés



Le procédé implique l'acidification du phosphate de calcium par l'acide nitrique afin de produire un mélange d'acide phosphorique et de nitrate de calcium. Ce mélange est refroidi jusqu'à une température inférieure à °C, température à laquelle le nitrate de calcium se cristallise et peut être séparé de l'acide phosphorique. Le nitrate de calcium ainsi obtenu constitue un engrais azoté. Le filtrat se compose principalement d'acide phosphorique et d'un peu d'acide nitrique et des traces de nitrate de calcium, et ceci est neutralisé par l'ammoniac afin de produire un fertilisant composé. Si du chlorure de potassium ou du sulfate de potassium est ajouté, il en résulte un fertilisant NPK. Ce procédé était une innovation n'impliquant ni l'onéreux acide sulfurique ni la production de déchets de gypse. Le nitrate de calcium, peut comme décrit ci-dessus être utilisé comme fertilisant au nitrate de calcium mais souvent il est converti en nitrate d'ammonium et en carbonate de calcium (par action de dioxyde de carbone et d'ammoniac).



www.talkag.com

fr.wikipedia.org

#Nitrophosphate #Fertilisation #Engrais





Pichon Gilbert

Patentkali engrais minéral riche en potasse et magnésie

Le Patentkali est un engrais naturel d'origine minérale, autorisé en agriculture biologique, et recommandé pour sa haute teneur en éléments nutritifs. Sa composition permet de couvrir les besoins en potassium, magnésium et soufre des végétaux les plus exigeants (légumes, arbres fruitiers, vigne, rosiers, plantes fleuries, gazon, etc.)



Le Patenkali garantit une teneur élevée en potasse, magnésium et soufre. Il s'utilise en engrais coup de fouet, à la plantation et en entretien, idéalement en complément d'une fertilisation de fond par compost ou fumier. La potasse, le magnésium et le soufre agissent sur le développement des racines et la production des cellules végétales. Les plantes sont plus fortes et plus productives. Les fruits sont plus fermes, se conservent mieux et développent plus d'arômes et de goût. Sa teneur réduite en chlore ne modifie pas la salinité des sols.



www.talkag.com

www.comptoirdesjardins.fr

#Engrais #Fertilisation #Patentkali

www.comptoirdesjardins.fr




Pichon Gilbert

Engrais à base du sulfate de potassium : Utilisation

Le sulfate de potassium est utilisé en agriculture biologique, en arboriculture et en horticulture



Il est apporté la plupart du temps avant le début de chaque culture en automne, au moment du labour. Cet engrais convient aux plantes sensibles au chlore et à la salinité excessive. Il sert aussi d'additif alimentaire (E515). Il ne faut pas oublier qu'un engrais apporté en excès peut faire dépérir un végétal. Il ne faut pas dépasser les doses adéquates et en donner seulement si la plante en a besoin. Respecter le dosage permet aussi d'éviter le lessivage du produit dans le sol et cela permet par conséquent d'éviter de polluer.



www.talkag.com

engrais.ooreka.fr

#Engrais #Fertilisation #Sulfate_de_potassium

engrais.ooreka.fr




Pichon Gilbert

Engrais à base du sulfate de potassium : Propriétés

Le sulfate de potassium, dosant 50% d'oxyde de potassium, est obtenu par action de l'acide sulfurique sur le chlorure de potassium ou par échange d'ions entre sulfate de magnésium (kiesérite) et chlorure de potassium.



Il contient 43% de SO3, d'où son intérêt pour les plantes exigeantes en soufre comme le colza, et moins de 3% de chlore : de ce fait, il est qualifié d'«engrais pauvre en chlore». Il s'impose pour le tabac, sensible à la présence de chlore. Il est aussi recommandé pour le haricot, le pois, le lin, les vignes à vins fins, les cultures florales. En raison de sa très faible salinité, il peut être apporté jusqu'au moment du semis.



www.talkag.com

fertilisation-edu.fr

#Engrais #Fertilisation #Sulfate_de_potassium

fertilisation-edu.fr




Pichon Gilbert

Engrais à base du sulfate de potassium : Ce que c’est

Le sulfate de potassium, dont la formule chimique est K2SO4, est un engrais correspondant aux normes en vigueur (NFU 42 001). Il est concentré en sulfate et en potassium permettant à cette solution d'être directement assimilable par la plante



Il est concentré en sulfate et en potassium permettant à cette solution d'être directement assimilable par la plante. Il est peu chloré, apporte donc peu de sels dans le substrat. Il contient également un peu de soufre, ce qui est un atout pour les cultures qui en réclament. Le sulfate de potassium peut être utilisé sous forme liquide ou en granulés : cela ressemble à des cristaux blancs. Il peut être manipulé par des jardiniers amateurs comme par des professionnels.



www.talkag.com

engrais.ooreka.fr

#Engrais #Fertilisation #Sulfate_de_potassium

engrais.ooreka.fr




Pichon Gilbert

Engrais à base du chlorure de potassium

Le chlorure de potasse 60 est adapté à la fertilisation des cultures exigeantes en potasse (maraîchage, arboriculture fruitière, vigne).



Le chlorure de potassium (KCL) est un engrais potassique sous forme granulé de référence pour la fertilisation. Il est très utilisé en raison de son faible coût par rapport aux quantités de phosphore apporté. Au même niveau que l’azote, la plante en consomme quotidiennement de manière intense. Il est primordial pour la culture de posséder de la potasse qui tend à réduire le stress hydrique des cultures. De plus, il confère à la plante des ions K+ qui permet une meilleure résistance au gel. Le potassium est abondant dans le sol mais peu mobile et seule une partie infime est utilisable. Les besoins sont à estimer en fonction des caractéristiques du sol. Le chlorure de potassium est néanmoins facilement lessivable par l’eau mais peut être dissout pour que l’on puisse l’utiliser comme engrais liquide. Le potassium étant concentré dans les tissus végétatifs, les cultures fourragères et légumières sont les plus exportatrices, avec la betterave.



www.talkag.com

comparateuragricole.com

#Engrais #Fertilisation #Chlorure_de_potassium

comparateuragricole.com




Pichon Gilbert

Engrais/Scories Thomas : Utilisation

C'est un engrais intéressant convenant bien aux sols acides et à toutes les cultures.



Cependant, c'est un engrais dont l'usage disparaît de manière quasi totale sous forme d'engrais simple. Il est encore présent dans les engrais binaires P-K. En effet, la sidérurgie utilise aujourd'hui des minerais de fer qui ne contiennent plus de phosphore. Son emploi représente aujourd'hui moins de 2 % de l'utilisation du phosphore en engrais simple ou binaire.



www.talkag.com

www.larousse.fr

#Engrais #Scories_Thomas #Fertilisation

www.larousse.fr




Pichon Gilbert

Engrais/Scories Thomas : Composition

C’est un sous-produit obtenu en sidérurgie par traitement de la fonte phosphoreuse, contenant comme composants essentiels des silico phosphates de calcium et utilisé comme engrais.



Les scories Thomas doivent contenir au moins 12 % de phosphore total (P2O5) dont 75 % au moins sont solubles dans l'acide citrique à 2 %. Produit pulvérulent noir, 96 % de la masse doit passer au travers d'un tamis à ouverture de maille de 0,63 mm et 75 % au travers d'une maille de 0,16 mm. Les scories contiennent de la chaux libre (10 %) et 30 à 35 % de chaux liée au phosphore ainsi que du magnésium et divers oligo éléments (manganèse, silicium, fer, molybdène, vanadium, aluminium, chrome).



www.talkag.com

www.larousse.fr

#Engrais #Scories_Thomas #Fertilisation

www.larousse.fr




Pichon Gilbert

Engrais phosphatés/Le phosphate bicalcique

Le phosphate bicalcique est aussi utilisé comme matière première pour l'apport en phosphore dans la fabrication d'aliments composés et de correcteurs pour la nutrition animale.



Ce précipité résulte du traitement des phosphates naturels par l'acide chlorhydrique, puis d'une neutralisation par la chaux de l'acide phosphorique obtenu après élimination du chlorure de calcium. Il contient au moins 38 % de phosphore (P2O5) soluble dans le citrate d'ammonium alcalin (citrate de Peterman). Sa finesse de mouture est déclarée : 98 % doivent passer au tamis de 0,63 mm et 90 % au tamis de 0,16 mm. Cet engrais est rarement utilisé en l'état mais plutôt pour la fabrication des engrais composés.



www.talkag.com

www.larousse.fr

#Engrais #Engrais_phosphatés #Phosphate_bicalcique #Fertilisation

www.larousse.fr




Pichon Gilbert

Engrais phosphatés/Le phosphate naturel tendre

Les phosphates naturels tendres sont obtenus par broyage de phosphates naturels tendres.



Ils contiennent essentiellement du phosphate bicalcique et du carbonate de calcium. Ils dosent au minimum 25 % de phosphore total (P2O5) dont au moins 55 % est soluble dans l'acide formique à 2 %. Leur finesse de mouture est importante : 99 % de la masse du produit doit passer au travers d'un tamis à ouverture de maille de 0,125 mm et 90 % au travers d'une maille de 0,063 mm. Ces phosphates ne peuvent convenir qu'aux sols acides et riches en matières organiques : les micro-organismes du sol sont susceptibles de les attaquer et de favoriser ainsi leur utilisation.



www.talkag.com

www.larousse.fr

#Engrais #Engrais_phosphatés #Phosphate_naturel_tendre #Fertilisation

www.larousse.fr




Pichon Gilbert

Engrais phosphatés/Le phosphate naturel

Le phosphate naturel partiellement solubilisé est obtenu à partir de phosphate naturel moulu par attaque partielle à l'acide sulfurique ou à l'acide phosphorique



Il contient essentiellement du phosphate monocalcique, du phosphate tricalcique et du sulfate de calcium. Sa teneur minimum est de 20 % de phosphore total (P2O5), dont au moins 40 % doit être soluble dans l'eau. Sa finesse de mouture est déclarée : 98 % doit passer au tamis de 0,63 mm et 90 % au tamis de 0,16 mm.



www.talkag.com

www.larousse.fr

#Engrais #Engrais_phosphatés #Phosphate_naturel #Fertilisation

www.larousse.fr




Pichon Gilbert

Engrais phosphatés/Le phosphate alumino-silicique (ou phospal)

Le phospal est le nom générique qui désigne les engrais fabriqués à partir des minerais alumino-calciques et alumino-siliciques extraits principalement de mines situées au Sénégal



Il dose au moins 30 % de phosphore total (P2O5) dont 75 % au moins est soluble dans le citrate d'ammonium alcalin (citrate de Joulie). Sa finesse de mouture doit être telle que 98 % du produit passe au travers d'un tamis à ouverture de maille de 0,63 mm et 90 % au travers d'une maille de 0,16 mm. Il se présente sous forme d'une poudre rouge utilisable telle quelle, mais il entre aussi dans la fabrication des engrais composés.



www.talkag.com

www.larousse.fr

#Engrais #Engrais_phosphatés #Phospal #Fertilisation

www.larousse.fr




Pichon Gilbert

Engrais phosphatés/ Superphosphates triples

Les superphosphates renferment de l'acide phosphorique soluble dans l'eau, accompagné d'une partie soluble seulement dans le citrate et d'une proportion insoluble



Le superphosphate triple (TSP) est obtenu par attaque chimique acide d'une roche phosphatée par de l'acide phosphorique. Il s’agit de la forme de superphosphate la plus efficiente. Sa teneur en P2O5 est de l’ordre de 46 %. Sa teneur élevée en phosphate et sa très grande solubilité en font un engrais très populaire. Le phosphate qu’il contient est rapidement mis à la disposition des plantes.



www.talkag.com #

fr.wikipedia.org

#Engrais #Superphosphates_triples #Fertilisation





Pichon Gilbert

Engrais phosphatés/ Superphosphates simples

Les superphosphates simples SSP, apportent aussi du soufre, utile à certaines culture



Le superphosphate simple (SSP) est obtenu par attaque chimique acide d'une roche phosphatée (comme l'apatite) par de l'acide sulfurique. Il contient 16 à 20 % de P2O5. Il a été le premier engrais à être synthétisé. Le superphosphate simple se présente sous forme de granulés de couleur grise. En plus du phosphate, le superphosphate simple apporte à la plante du soufre et du calcium dont elle a besoin pour son développement.



www.talkag.com #

fr.wikipedia.org

#Engrais #Superphosphates_simples #Fertilisation





Pichon Gilbert

Engrais phosphatés/ Superphosphates

Ce qu’il faut savoir sur les superphosphates



Un superphosphate est un engrais minéral phosphaté. Il intervient dans divers processus métaboliques des plantes. Il est important pour leurs racines et pour leur croissance. Les besoins en phosphore varient en fonction des espèces. Des plantes telles que la pomme de terre, le colza et la luzerne ont des besoins très élevés en phosphore, tandis que d’autres comme l’avoine et le tournesol ont des besoins relativement faibles. Les superphosphates constituent la principale catégorie d'engrais phosphatés, et celle qui est le plus rapidement assimilée par les plantes. Ils donnent des résultats supérieurs aux phosphates simples, notamment au début de la végétation à cause surtout de la diffusion plus parfaite dans la couche arable de l'acide phosphorique soluble, car l'important est de placer cet acide à la portée des racines. Ils sont utilisables sur tous types de cultures et tous types de sols. Ils s'emploient à raison de 200 à 500 kilos à l’hectare.



www.talkag.com

fr.wikipedia.org

#Engrais #Superphosphates #Fertilisation

fr.wikipedia.org




Pichon Gilbert

Engrais Azoté/ Nitrate de sodium : Paramètres à respecter en cas d’utilisation du nitrate de sodium dans les champs

Certains points importants sont à surveiller lorsque vous utilisez du nitrate de soude



L’arrosage doit se faire au niveau des racines et non sur le feuillage, car le nitrate de soude peut brûler les feuilles, du fait de sa puissance. Il faut éviter d’utiliser le nitrate de soude dans les sols argileux, car cet élément chimique modifie la structure de l’argile et donc du sol. Le nitrate de potasse est un élément basique qui convient mieux aux sols acides. Il faut éviter que les animaux domestiques lèchent et/ou mangent le nitrate de soude car il peut être très toxique. Il n’est pas utile d’ajouter du nitrate de soude à l’eau d’arrosage lorsque les plantes n’en ont pas besoin car le produit sera lessivé (emporté par les eaux de pluie).



www.talkag.com

engrais.ooreka.fr

#Fertilisation #Engrais #Engrais_azoté #Nitrate_de_sodium

engrais.ooreka.fr




Pichon Gilbert

Engrais Azoté/ Nitrate de sodium : Utilisation

Le nitrate de soude est un engrais « coup de fouet », c’est-à-dire qu'il agit rapidement sur la végétation



il est recommandé de l’utiliser à des moments et des dosages précis pour ne pas le gaspiller. Pour optimiser son action, il faut utiliser le nitrate de soude dans l’eau d’arrosage (comptez une ou deux pincées dissoutes dans un litre d’eau) au début du printemps, lorsque le sol est encore froid. L’objectif est de permettre une reprise de croissance précoce. Par la suite, il n’est plus nécessaire d’ajouter du nitrate de soude à l’eau d’arrosage : les bactéries du sol se chargeront de fournir à la plante l’azote dont elle aura besoin.



www.talkag.com

engrais.ooreka.fr

#Fertilisation #Engrais #Engrais_azoté #Nitrate_de_sodium

engrais.ooreka.fr




Pichon Gilbert

Engrais Azoté/ Nitrate de sodium

Présentation et caractéristiques



Le nitrate de soude, aussi appelé nitrate de sodium ou nitrate du Chili, est un engrais azoté puissant et intéressant pour le développement de la plante. Inflammable et extrêmement soluble, il doit être utilisé avec parcimonie pour ne pas risquer de nuire aux végétaux et à ses utilisateurs. Le nitrate de soude, de formule NaNO3, est un produit utilisé depuis le XIXe siècle comme poudre à canon d’une part, et comme engrais d’autre part. En effet, cet élément riche en azote est intéressant pour la plante dans la mesure où celle-ci a besoin d’azote tout au long de sa vie.



www.talkag.com

engrais.ooreka.fr

#Fertilisation #Engrais #Engrais_azoté #Nitrate_de_sodium

engrais.ooreka.fr