Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

Fertilisation du colza : calcul de la dose totale d’azote et fractionnement des apports d’engrais minéral

A la reprise de végétation, la réglette azote colza permettra de déterminer la dose totale à apporter à partir de plusieurs informations comme la biomasse du colza, l’objectif de rendement de la parcelle, le type de sol, l’apport de produits organiques, la nature du précédent et éventuellement l’association de légumineuses gélives.



Pour estimer l’objectif de rendement de façon réaliste, il faut faire la moyenne des rendements des 5 derniers colzas sur la parcelle ou des parcelles comparables, en enlevant la valeur la plus faible et la valeur la plus élevée (dans tous les cas, en zones vulnérables, se conformer à la réglementation en vigueur). Une surestimation du potentiel de rendement conduit à apporter de l’azote qui ne sera pas valorisé. Une sous-estimation du potentiel se répercutera directement sur le rendement et se traduira, au final, par un manque à gagner. Fractionner la dose totale permet d’ajuster au mieux les apports aux besoins des plantes. Il faut adapter la dose selon la forme d’engrais et les conditions d’épandage.



Lire aussi évaluation de la biomasse du colza à l’adresse www.talkag.com



www.terresinovia.fr



#Colza #Fertilisation_azotée #Conseil_agronomiques

www.terresinovia.fr




Pichon Gilbert

La liste des outils labellisés Comifer s'agrandit

La liste des outils de calcul de dose prévisionnelle d'azote promus par le Comifer s'étend. 16 outils sont désormais labellisés à ce jour



Seize outils sont désormais labellisés par le Comité français d'étude et de développement de la fertilisation raisonnée (Comifer). Cette démarche a été lancée en 2018 par le Comifer, en partenariat avec le Réseau mixte technologique « fertilisation & environnement » et avec l'accord des ministres en charge de l'agriculture et de l'environnement. Tous les types d'outils de calcul de dose prévisionnelle d'azote (logiciel, application web, tableur, grille papier) sont concernés. Par contre, le label ne comprend pas les outils de pilotage de la fertilisation en cours de culture. La durée de validité du label est de trois ans, et le prochain comité de labellisation est prévu au 1er trimestre 2020.



Lire aussi bilan azoté prévisionnel pour déterminer la dose totale d’azote à apporter dans une culture à l’adresse www.talkag.com



Source : www.terre-net.fr



#Comifer #Fertilisation_azotée

www.terre-net.fr




Pichon Gilbert

Fournitures d’azote par le sol

Elles sont nombreuses et dépendent de plusieurs facteurs



Tout dépendra du système de culture (pour une bonne évaluation des différentes fournitures, il est nécessaire de connaître la rotation, les pratiques culturales) ; de l'histoire de la parcelle (les habitudes d'apport organique en particulier, conditionnent fortement la dynamique de minéralisation de l'azote dans le sol) ; de l'espèce cultivée, de son cycle, de sa profondeur d'enracinement ; de la date d'ouverture du bilan. Pour les cultures d'hiver, le bilan est établi à la sortie de l'hiver, l'activité biologique du sol étant réduite. Pour les cultures de printemps, le bilan est ouvert juste avant leur implantation, l'activité biologique du sol a repris. En conséquence, certains postes seront différents selon cette date.



www.talkag.com



editions.educagri.fr



#Fertilisation_azotée

editions.educagri.fr




Pichon Gilbert

Les besoins de la culture : Les besoins alimentaires de la plante cultivée et l’azote restant au sol après la récolte

Les besoins alimentaires de la plante cultivée permettent la mise en place d'une biomasse qui déterminera le rendement de la culture, et l'acquisition d'un produit récolté de qualité, le tout répondant aux objectifs de production de l'agriculteur.





Lorsque les espèces pour lesquelles l’absorption de l’azote est proportionnelle au rendement, il faut prendre en compte un objectif de rendement compatible avec la situation culturale au moment du raisonnement du bilan azoté. La règle est de prendre la moyenne des rendements atteints pour les trois années médianes parmi les cinq dernières récoltes. On élimine du calcul la meilleure et la moins bonne des années. L'objectif de rendement pourra, pour les espèces où les apports d'azote fractionnés, être réévalué au cours du déroulement de la culture, si nécessaire. Le besoin par unité de rendement peut être affiné par variété pour les blés par exemple, en lien avec les objectifs de qualité. Lorsque les espèces pour lesquelles les besoins azotés ne sont pas déterminants du rendement, On prend alors en compte un besoin en azote par unité de surface, exprimé le plus souvent en kilogramme d'azote par hectare (kg N/ha). L’azote restant dans le sol après la récolte correspond à l'azote que la plante n'a pas absorbé au cours de son cycle et qui reste dans le sol après récolte. Une certaine quantité d'azote est nécessaire pour le fonctionnement global du sol. En comptabilité, cela correspondrait au stock présent en fin d'exercice. Ce poste dépend du type de sol, de l'espèce cultivée et de sa profondeur d'enracinement.



www.talkag.com



editions.educagri.fr



#Fertilisation_azotée

editions.educagri.fr




Pichon Gilbert

Bilan azoté prévisionnel simplifié

Le bilan peut être représenté par une balance romaine sur deux plateaux au même niveau et en équilibre. Un plateau correspond aux besoins de la culture, l'autre aux fournitures d'azote. Les fournitures par le sol sont le plus souvent inférieures aux besoins, c'est l'apport de fertilisant qui permet d'atteindre l'équilibre.



Certains phénomènes de la dynamique de l'azote sont négligés dans le cadre du calcul du bilan azoté prévisionnel. Les apports atmosphériques par la pluie ou par la neige sont faibles et encore plus sur la période où on fait le bilan. Les apports par fixation symbiotique concernent les Fabacées (ou Légumineuses). Pour la plupart des espèces de ces familles, on ne fait pas de calcul de bilan car il n'y a pas lieu de déterminer une dose d'azote à apporter. Les pertes d'azote peuvent se présenter sous forme gazeuse (volatilisation de l'ammoniac, dénitrification) et sont difficiles à estimer. Elles sont renforcées lors de l'apport de produit azoté, d'où l'intérêt de les enfouir rapidement quand c'est possible. Les pertes par lixiviation ont lieu pour l'essentiel pendant l'hiver, donc avant l'ouverture du bilan. L'agriculteur vise par ces pratiques à les réduire (fractionnement, CIPAN).



www.talkag.com



editions.educagri.fr



#Fertilisation_azotée

editions.educagri.fr




Pichon Gilbert

Bilan azoté prévisionnel pour déterminer la dose totale d’azote à apporter dans une culture

Il permet en outre à l'agriculteur de raisonner au mieux l'apport azoté au sein du système de culture et pour le milieu environnant de la parcelle concernée





La nutrition azotée est, avec l'eau, un important facteur de production. Elle impacte aussi sur la qualité de certaines productions. L'apport d'engrais doit être réduit au strict nécessaire. La recherche de la meilleure marge nécessite un raisonnement précis. Des transferts de composés azotés se produisent entre le sol, l'air et l'eau. Les conséquences de ces transferts sur l'équilibre des écosystèmes naturels ou sur la santé humaine dépendent de l'importance des flux d'azote concernés. Raisonner la fertilisation azotée permet de limiter ces flux. Les principaux engrais azotés minéraux sont fabriqués à base d'ammoniac synthétisé à partir de l'azote présent dans l'air et de l'hydrogène fourni par le gaz naturel. Il faut une énergie d'un peu plus d'une tonne équivalent pétrole (tep) sous forme de gaz naturel pour produire une tonne d'azote. Cette dépense énergétique indirecte représente 60 à 70 % de l'énergie consommée dans l'itinéraire technique des grandes cultures. Jusqu'à 90 % des émissions de gaz à effet de serre liées à la production végétale peuvent être imputées à la fertilisation azotée.



editions.educagri.fr



#Fertilisation_azotée

editions.educagri.fr




Bomboma Jean

Maïs

Conseil agronomique de l’apport de l’ammonitrate



L’ammonitrate est la forme d’engrais la plus efficace, car moins sensible à la volatilisationque les autres. À l’inverse, l’urée est particulièrement sensible aux pertes par volatilisation. L’enfouissement dans le sol de l’urée à 10-15 cm de profondeur lui confère la même efficacité que l’ammonitrate. En cas d’application en surface, il convient de biner rapidement (dans les 24 heures) pour améliorer l’efficacité de l’engrais. D’autres leviers agronomiques permettent d’optimiser l’efficacité de l’azote apportée en diminuant sa volatilisation sous forme ammoniacale, notamment pour les formes uréiques soit apporter l’azote quelques jours avant des pluies ou utiliser des formes d’engrais comportant des inhibiteurs d’uréase (Nexen, Utec).

#Fertilisation_azotée #Maïs



www.talkag.com

cdn3.regie-agricole.com

cdn3.regie-agricole.com




Bomboma Jean

Maïs fertilisé

Vaut mieux deux apports de fertilisation azotée pour un bon cycle de semis



Dans la plupart des situations, un fractionnement en deux apports est l’idéal pour valoriser au mieux l’azote par les plantes. Au moins 50 kg N/ha au semis dont ceux qui pratiquent la fumure starter, c’est le phosphore qui confère l’effet vigueur constaté, l’azote ne joue qu’un rôle secondaire à ce stade et son efficacité est moindre par rapport aux applications plus tardives et le solde en végétation au stade 6-8 feuilles. En cas d’apport important et pour des sols à fort risque de lixiviation, il faut viser le fractionnement suivant 20 à 30 kg N/ha au semis (en complément du phosphore dans le cas d’un engrais binaire NP apporté en starter), 30 à 40 kg N/ha environ à 2-4 feuilles (ou 50 à 70 kg N/ha si pas d’apport au semis) puis le solde à partir de 8 – 10 feuilles et avant le stade limite de passage de tracteur.

#Fertilisation_azotée #Maïs



www.talkag.com

cdn3.regie-agricole.com

cdn3.regie-agricole.com




Bomboma Jean

Matière organique du sol

Très efficace et procure de l’azote



Humification et de minéralisation de la matière organique



Jusqu’à 60 % de l’azote absorbé par nos plantes cultivées provient de la matière organique du sol et non pas des engrais organiques épandus. Il faut donc se demander comment cette offre en éléments nutritifs peut être utilisée efficacement sans provoquer de pertes d’humus. Pour cela, il faut pratiquer l’art de nourrir correctement les microorganismes du sol, car ce sont eux qui transforment en humus les engrais organiques épandus et libèrent chaque année une partie de l’azote et des autres éléments nutritifs contenus dans l’humus. Outre l’apport de carbone, c’est également l’apport de protéines, par exemple sous forme de fumier de bovins, qui contribue à une augmentation du taux d’humus dans le sol, étant donné que l’humus contient beaucoup de protéines.

#Fertilisation_azotée

#Engrais



www.talkag.com

www.bioactualites.ch

www.bioactualites.ch




Bomboma Jean

Fertilisation azotée avancée

La technologie chose possible une meilleure fertilisation



Pour une bonne qualité et bon rendement, il faut l’apport de la technologie



Avec l’évolution de la technologie, aujourd’hui il est possible de contrôler les parcelles cultivables à travers des drones, des satellites, des n-sensor qui ont pour rôle de maîtriser comment raisonner la fertilisation azotée. Chaque agriculteur a le choix d’utiliser par exemple un drone pour ses services particuliers qui se contrôlent à travers une carte informatisée. Cela peut se passer sur le colza ou les céréales à travers des calculs qui se font afin d’empêcher le surdosage de l’engrais. Plusieurs avantages sont à souligner si des agriculteurs utilisent ces engins volant sur des parcelles à savoir augmenter les rendements, une parfaite maîtrise de son champ, avoir assez de protéines, un service de qualité...Soulignons qu’il est évident, qu’en utilisant ce genre de technologies procurent assez de bénéfice aux agriculteurs.

#Fertilisation_azotée

#Technologie

#Drone

#Innovation



www.talkag.com

www.agri79.fr

www.agri79.fr




Pichon Gilbert

Alimentation azotée soja dans les régions du sud

Conseils agronomiques



Etat des lieux



Les parcelles de soja sont actuellement en préfloraison dans la plupart des situations en Rhône-Alpes. S’ils sont dans l'ensemble bien développés, plusieurs situations avec des défauts de nodulation sont signalées. A vue d’oeil, les parcelles ont un aspect vert clair ou plutôt jaune, et après contrôle des racines, les nodosités sont en nombre réduits ou quasiment absentes. Il convient donc de vérifier l'état de la nodulation pour éventuellement envisager un rattrapage de la fertilisation azotée par un apport d'azote minéral. Le soja présente un besoin de 10 unités d’azote pour produire 1 quintal de graine. Malgré la minéralisation des sols plus importante en été, un apport d’azote minéral doit être envisagé lorsqu’un défaut de nodulation est mis en évidence.



www.terresinovia.fr



#Alimentation_Azotée #Régions_Sud #Soja #Fertilisation_azotée #Nodulation





Pichon Gilbert

Culture féverole

Fertilisation



Viser un ph neutre et surveiller la teneur en bore



La féverole supporte mal les sols acides au pH < 5,5, qui entravent le fonctionnement de l’activité symbiotique. si le pH > 7,5, particulièrement dans les sols de limons battants à tendance hydromorphe, certains éléments minéraux comme le bore sont bloqués.



www.terresinovia.fr



#EngraisAzoté #Fertilisation_azotée

#Féverole #Conseil_agronomiques





Pichon Gilbert

Culture féverole

Fertilisation



Une exigence modérée en phosphore et potasse



Comme le pois, la féverole est moyennement exigeante en phosphore et en potasse. La dose d’engrais à apporter se raisonne en fonction des exportations, de la teneur du sol en phosphore et en potasse et du nombre d’années sans apport.



www.terresinovia.fr



#EngraisAzoté #Féverole

#Conseil_agronomiques #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture féverole

Fertilisation



Pas besoin d’engrais azoté



Sur féverole, aucun apport d’azote n’est nécessaire. Comme toutes les légumineuses, la féverole peut fixer l’azote de l’air grâce à une symbiose avec des bactéries du genre Rhizobium. Celles-ci se trouvent naturellement dans le sol.



www.terresinovia.fr



#EngraisAzoté #Fertilisation_azotée

#Féverole #Conseil_agronomiques





Pichon Gilbert

Culture du chanvre

Fertilisation azotée



Une réponse à l’azote très variable



Bien enraciné, le chanvre mobilise l’azote minéral des couches les plus profondes. C’est pourquoi la réponse à l’azote apporté est variable selon l’année, le sol et les conditions climatiques. Elle est donc à adapter en fonction du type et de la profondeur du sol, ainsi que des reliquats effectués par analyses à différentes profondeurs.





www.terresinovia.fr





#Culture #Azote

#Chanvre #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture du chanvre

Fertilisation azotée



Faire un apport fractionné



La fertilisation azotée vise à compléter les fournitures d’azote du sol. Le chanvre absorbe de l’azote principalement entre le stade 3 paires de feuilles et la fin de la floraison. Généralement la totalité des apports se fait au semis. Toutefois, il faut noter qu’un apport d’azote fractionné et tardif favorise le rendement en graines.



www.terresinovia.fr



#Culture #Azote

#Chanvre #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture du chanvre

Fertilisation azotée



Eviter les excès d'azote



En excès, l’azote favorise une végétation exubérante, induit précocement la verse et maintient une humidité excessive des graines. Les pailles restent plus vertes. En conséquence, la récolte est retardée et plus difficile, le temps de séchage de la plante est plus important et le défibrage à l’usine devient plus difficile.



www.terresinovia.fr



#Culture #Azote

#Chanvre #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture du lin oléagineux

Fractionner l'apport d'azote



En lin oléagineux de printemps



Il est conseillé d’apporter la dose d’azote au semis en incorporé ou juste après le semis si les conditions sont favorables. En cas de fractionnement de la dose à apporter, le deuxième apport, peut être réalisé sous forme solide, avant l’apparition des boutons floraux.



www.terresinovia.fr



#Azote #Oléagineux

#Conseil_agronomiques #Lin #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture du lin oléagineux

Fractionner l'apport d'azote



En lin d'hiver



Il est déconseillé d'apporter des effluents d'élevage sur le lin. Ajuster la dose totale en fonction du type de sol et des reliquats. En lin oléagineux d'hiver, si la dose à apporter est supérieure à 80 unités, il est conseillé de fractionner en deux apports.



www.terresinovia.fr



#Azote #Oléagineux #Conseils_Agronomiques

#Lin #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

JOHN DEERE 3640 et pulvé JOHN DEERE 410 au premier passage d'azote en 2012

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Matériel pour des essais d'apport d'azote.

www.youtube.com