Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Le soufre : élément fertilisant et acidifiant

Le soufre fait partie des éléments fertilisants nécessaires aux plantes. Une carence en soufre se traduit par le jaunissement des feuilles. Toutefois, les besoins restent minimes ; il est donc rare qu'elles en manquent (lire : Identifier et corriger les carences en soufre, bore, magnésium, fer). L'utilisation du soufre se fait davantage en tant qu'amendement. Sous forme de poudre ou de granulés, il est épandu pour acidifier le sol. En viticulture, le soufre n'est pas seulement homologué contre l'oïdium mais également contre l'excoriose, le brenner, le black rot et contre les acariens responsables de l'acariose et de l'érinose. Le soufre est considéré comme un oligo-élément pour la vigne, ainsi il fait partie des éléments nécessaires à la nutrition du végétal. Les apports de soufre dans le cadre d'une protection phytosanitaire couvrent largement les besoins de la plante.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Fertilisateur



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les limites du soufre une fois appliqué, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Les limites du soufre une fois appliqué

L'efficacité d'une application de soufre est d'environ une semaine ; il n'a que peu d'activité résiduelle. Dans le cas de la mise en place d'une lutte intégrée, l'usage excessif du soufre peut être nuisible à certains auxiliaires : acariens prédateurs, hyménoptères parasites, cécidomyies prédatrices, punaises prédatrices... Les fruits et légumes destinés à être mis en conserve ne doivent plus avoir de trace de soufre lors de la récolte. À forte dose, le soufre acidifie le sol. Les apports de soufre dans le cadre d'une protection phytosanitaire couvrent largement les besoins de la plante. Les traitements phytosanitaires à base de soufre augmentent nécessairement la présence de composés soufrés dans le moûts.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les soufres et leur protection phytosanitaire sur les plantes, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Les soufres et leur protection phytosanitaire sur les plantes

Le soufre est homologué contre plusieurs parasites et ravageurs. En fongicide il peut être utilisé dans sa formulation poudre ou mouillable contre l'oïdium, ou en mouillable uniquement contre l'excoriose. Les soufres mouillables micronisés sont également homologués contre les acariens responsables de l'érinose et l'acariose.



La stratégie de protection phytosanitaire contre l'oïdium consistera à un démarrage précoce avec des soufres mouillables appliqués à la dose de 1,25 à 1,35 kg/hl aux stades 06 et 09. Les traitements devront être renouvelés tous les 10 à 12 jours jusqu'au stade de préfloraison. La période d'encadrement de floraison étant plus sensible nous choisirons plutôt d'appliquer des soufres poudres sublimés à la dose de 25 kg/ha et de resserrer quelque peu les cadences. Les soufres poudres présentent également l'avantage de moins perturber la pollinisation et la chute des capuchons floraux permettant ainsi de limiter la coulure. La suite de la protection se fera indifféremment avec des soufres poudres ou mouillables sachant qu'en situation d'attaque avérée par le champignon, un soufre mouillable aura un effet rattrapage intéressant. Enfin juste avant fermeture des grappes, il est opportun d'appliquer un poudrage à base de soufre trituré. Les traitements spécifiques contre l'érinose et l'acariose ne sont à envisager uniquement qu'en cas d'attaque importante. Dans ce cas, le soufre mouillable est utilisable à la dose de 20kg/ha ou 2kg/hl de bouillie. Les applications se font aux stades 03 et 05.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les soufres et leur utilisation: Les soufres mouillables, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Le soufre et son utilisation dans l’agriculture: Les soufres mouillables

Les soufres mouillables sont en fait exclusivement des soufres micronisés, les soufres mouillables ordinaires n'étant plus homologués. Ils sont composés de soufres de petite taille formulés avec des agents mouillants et dispersants, permettant leur dissolution dans l'eau et une bonne dispersion de la bouillie sur le feuillage. Ces formulations permettent au produit d'adhérer fortement au végétal. Ils sont plus adhérents et plus persistants que les soufres en poudre. L'ajout d'un mouillant à base de terpènes de pin (0,2L/hl) améliore la qualité de la pulvérisation (adhérence, étalement, limitation de la dérive) ce qui permet de travailler avec de plus faibles doses de soufre mouillable. En situation de rattrapage, les terpènes de pin présentent un effet éradiquant intéressant. L'utilisation du soufre mouillable en début de programme, période où la végétation est peu développée, permet de travailler à des faibles doses tout en conservant une qualité de pulvérisation optimale contrairement à un poudrage moins ciblé. Ce produit est également moins sensible à la dérive au vent qu'un soufre poudre.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les soufres et leur utilisation: Soufre pour poudrage, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Le soufre et son utilisation dans l’agriculture: Soufre pour poudrage

Les soufres utilisables en agriculture sont de différentes formes caractérisées principalement par leur finesse et leur formulation, selon leurs caractéristiques, ils seront utilisables en poudrage ou en pulvérisation liquide.



Ce que l'on définit par le terme de soufre poudrage est l'ensemble des soufres solides formulés pour être appliqués sous forme solide à la poudreuse ou à « la boîte ». L'efficacité et la rémanence de ces produits sont conditionnées principalement par la finesse des particules de soufre. La finesse du produit favorise la bonne couverture et l'adhérence à la surface traitée. Le soufre présente la particularité d'être chargé électrostatiquement et par conséquent d'adhérer très fortement au végétal. Selon le mode de fabrication, l'industrie du soufre est capable de proposer des formulations de particules de soufre de tailles différentes. Les soufres à privilégier sont de petite taille (environ 10µ). En comprenant mieux la différence entre soufre trituré et soufre sublimé, nous pouvons définir l'usage préférentiel de chacun de ces produits. Un soufre trituré, qui par définition est composé de particules de plus grande taille, aura tendance à se sublimer plus lentement ce qui signifie une action de choc limitée mais une rémanence plus longue. Quant au soufre sublimé, composé de particules plus fines, sa sublimation sera rapide impliquant une action de choc importante mais une consommation rapide du produit. Nous choisirons préférentiellement l'usage du soufre sublimé pour les périodes sensibles de protection (floraison, rattrapage), et le soufre trituré quand la rémanence est recherchée (fin de protection). Le poudrage présente l'avantage d'être plus rapide en terme d'application (passage environ tous les 4 rangs contre 2 rangs pour la pulvérisation liquide).



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Actions du soufre sur les maladies de plantes et les ravageurs, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Actions du soufre sur les maladies de plantes et les ravageurs

Le soufre intervient dans diverses luttes :l'oïdium : fongicide en préventif et en curatif ; la tavelure : fongicide en préventif et en curatif ; l'érinose (galles occasionnées par un petit acarien touchant entre autres le tilleul, l'érable et la vigne) : en curatif ; les araignées rouges : acaricide ; punaises, fourmis : répulsif ; maladies et parasites de la vigne : oïdium, excoriose, érinose, acariose.



Lorsque le soufre se sublime, il est directement absorbé par les tissus du champignon responsable de l'oïdium. Ce produit propose une action multisite le mettant à l'abri de toute forme de résistance. L'action du soufre a pour effet de prévenir, ralentir voire stopper la progression de la maladie. Pour rentrer un peu plus dans les détails, le soufre, après sublimation, migre à l'intérieur des cellules du champignon et vient interférer sur plusieurs mécanismes du métabolisme : blocage de la respiration cellulaire en intervenant à différentes étapes de la chaine respiratoire; inhibition de la synthèse des protéines; inhibition de la synthèse des acides nucléiques. En bloquant le développement du tube germinatif des spores et en prolongeant la dormance de celles-ci, le soufre agit de façon préventive. L'action du produit ne se limite pas seulement à une action préventive, car en perturbant la croissance des filaments mycéliens et des suçoirs, il agit également de façon curative. Toutefois il est bon de rappeler que la protection anti-oïdium se raisonne uniquement de façon préventive.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les conditions de sublimation du soufre, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Les conditions de sublimation du soufre

Pour être efficace, le soufre doit être pulvérisé au plus proche du ravageur, il faut donc bien évidemment viser les parties végétaux infestées. Une application au sol est très faiblement efficace.



La sublimation du soufre, est le phénomène physique qui va permettre au produit de devenir efficace contre le champignon. Ce phénomène correspond à la transformation du soufre solide en soufre gazeux (sans passer par l'état liquide). Les émissions de vapeur de soufre sont d'autant plus importantes que la température et la luminosité sont élevées. La luminosité est le facteur principal agissant sur la sublimation du soufre. Ainsi, par temps couvert, l'action du soufre sera fortement ralentie. Par ailleurs, il faut être vigilant avec des températures trop importantes car au delà de 30- 35°C le soufre peut devenir phytotoxique pour la vigne. Toutefois, tous les cépages ne présentent pas le même niveau de phytotoxicité vis à vis du soufre, les cépages blancs et tout particulièrement les muscats sont fortement sensibles. Le vent est aussi un facteur limitant à l'utilisation d'un tel produit, car en plus des difficultés d'application, le déplacement des masses a pour effet de dissiper l'atmosphère soufré dans lequel est plongé le champignon parasite.



#Soufre #Fongicide #Vigne #Viticulture #Cultures



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Le soufre : un produit naturel fongique qui a fait ses preuves, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Le soufre : un produit naturel fongique qui a fait ses preuves

Le soufre utilisé en agriculture est celui que l'on trouve dans les roches. Ses propriétés désinfectantes et fongicides sont connues et utilisées depuis bien longtemps. Il est employé pour lutter contre la pyrale de la vigne. Au cours du XVe siècle, il sert de désinfectant (pour les locaux) lors de l'épidémie de la peste noire. Le 19e siècle voit l'avènement du poudrage de soufre en tant que fongicide. Et dès 1900, les soufres mouillables font leur apparition. Le processus fongicide du soufre est simple : apporté par voie foliaire, il dégage de la vapeur qui pénètre à l'intérieur des cellules du champignon pathogène. Le soufre provoque alors un ralentissement de la croissance, voire une destruction, dudit champignon. Il s'agit là d'une réelle action de maîtrise et de réduction du développement de l'attaque cryptogamique, et qui, de surcroit, n'entraine pas (sauf cas rares) le développement d'une génération de champignons résistants.



#Soufre #Fongicide #Vigne #Viticulture #Agriculture



SOURCE: www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Optimiser les applications fongicides pour une bonne culture de céréales

Au-delà du choix des fongicides, pour une efficacité maximale, la Protection Fongicide Responsable recommande de raisonner et d’optimiser les applications fongicides.



En s’appuyant sur des outils d’aide à la décision comme Avizio, il est possible d’appliquer un T1 seulement si nécessaire et en fonction du risque réel des maladies des céréales. Le positionnement du T2, pilier de la protection fongicide des céréales, peut également être optimisé, en termes de positionnement, pour une efficacité maximale en s’appuyant sur les OAD type Avizio, les BSV (Bulletins de Santé du Végétal) et bien évidemment sur les observations à la parcelle. Un T3 doit être envisagé uniquement si nécessaire, en situation de risque fusariose mais aussi septoriose et rouilles tardives.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Céréales #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Les solutions fongicides développées par Syngenta ont fait leurs preuves pour lutter contre les principales maladies des céréales

Ainsi, pour le T2, pilier de la protection fongicide des blés, la spécialité fongicide Elatus Era a fait la preuve de ses performances sur le complexe septoriose et/ou rouilles avec un rendement préservé de 2 à 2,5 q/ha par rapport à un autre SDHI. Ce rendement préservé est de 5,5 q/ha en situations rouilles.



Sur orges, le rendement préservé avec Elatus Era au T2 est de 3 q/ha par rapport au prothioconazole appliqué seul à même dose. Au T1, Unix\u00ae Max, spécialité fongicide à base de cyprodinil associé à une spécialité contenant de la fenpropidine permet de renforcer la protection des orges contre l’helminthosporiose et la rhynchosporiose. Selon 130 essais conduits par Syngenta sur 10 ans, le rendement préservé par le T1 dans la protection des orges est en moyenne de 6 q/ha.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Céréales #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.syngenta.fr







Bomboma Jean

Contrôler les maladies des céréales pour préserver le rendement

Les recommandations de la Protection Fongicide Responsable visent à contrôler efficacement les maladies des céréales.



En effet, ces maladies peuvent être très préjudiciables au rendement des céréales : jusqu’à 50 q/ha pour la septoriose des blés, en moyenne 38 q/ha pour la rouille jaune (et pouvant atteindre 78 q/ha dans les cas les plus graves), jusqu’à 60 q/ha pour la rouille brune ou encore une baisse de 50 % du rendement pour l’helminthosporiose de l’orge d’hiver. Une protection efficace des céréales est donc indispensable pour préserver le potentiel de rendement des céréales et la rentabilité des exploitations.La situation est d’autant plus critique qu’avec un renouvellement variétal important, la sensibilité variétale des céréales évolue avec, par exemple, de plus en plus de surfaces implantées avec des variétés très à moyennement sensibles à la rouille brune (75 % en 2019).

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Céréales #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Les clés pour une protection fongicide efficace et responsable sur céréales

Les agriculteurs sont confrontés à une nouvelle donne pour protéger leurs céréales des maladies.



En effet, de moins en moins de fongicides seront disponibles à court et moyen terme, l’offre génétique évolue avec des variétés avec de nouveaux profils de tolérance aux maladies et des résistances à certaines familles de fongicides qui continuent de progresser. Dans le même temps, les agriculteurs ont la volonté d’utiliser moins d’intrants afin de répondre aux attentes sociétales. Pour accompagner les céréaliers face à ces changements, Syngenta propose aux agriculteurs la démarche de Protection Fongicide Responsable, en leur proposant des solutions fongicides pérennisées pour contrôler les maladies efficacement et préserver ainsi la productivité et la rentabilité de leurs céréales.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Céréales #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.syngenta.fr





Bomboma Jean

Pérenniser l’efficacité des fongicides pour la protection des parcelles du blé

En complément des mesures agronomiques et du positionnement des applications, on veillera à préserver l’efficacité des molécules fongicides en intégrant la gestion des modes d’actions dans la construction des programmes ainsi qu’au moment des applications.



Au moment de construire son programme fongicide, on veillera à respecter les règles de l'élaboration du programme : diversifier les modes d’action utilisés ; utiliser toujours les molécules les plus efficaces ; alterner les partenaires des triazoles. Au moment d’appliquer ses produits fongicides, on veillera à respecter les règles de l'application : ajuster le nombre d’applications au cours de la saison ; appliquer systématiquement les fongicides de façon préventive et ajuster la dose à la pression maladie.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agro.basf.fr





Bomboma Jean

Les 4 principaux leviers agronomiques pour la protection fongicide du blé

Les pratiques agronomiques les plus efficaces pour réduire le risque maladie sont : rotation des cultures, travail du sol, tolérance variétal et date de semis.



On adaptera ces pratiques au contexte pédoclimatique et aux possibilités de gestion du temps des interventions en culture en tenant compte de l’optimum technico-économique. La rouille jaune, troisième maladie incontournable du blé. La pression exercée désormais par Puccinia striiformis dans de nombreuses régions de France fait de la rouille jaune une maladie aussi préjudiciable que la septoriose ou la rouille brune. Il est nécessaire d’en tenir compte dans le choix variétal et la construction des programmes fongicides.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Actions sur l’inoculum de la parcelle pour la protection fongicide du blé

La réduction de l’inoculum fongique passe par l’adoption de pratiques culturales vertueuses, comme la destruction des repousses de céréales et des graminées, le broyage et l’enfouissement des résidus de récolte, le travail du sol et, bien sûr, par une bonne rotation des cultures.



Le second levier pour réduire le risque maladie concerne la conduite de la culture. Dans ce domaine, la tolérance variétale est le facteur déterminant. Mais on peut aussi jouer sur d’autres facteurs, comme la date ou la densité de semis, les apports azotés ou les mélanges variétaux.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Blé : comment construire un programme de protection fongicide durable ?

La clé d'entrée d'un programme fongicide sur blé tendre se raisonne en fonction de la maladie la plus préjudiciable. Au Nord, surtout, mais aussi de plus en plus au Sud, il s'agit de la septoriose.



Quant au déclenchement d'une épidémie de fusariose, il dépend surtout de l'itinéraire cultural et des conditions climatiques à l'épiaison. Le positionnement du T1 pour bloquer la septoriose, cible prioritaire du programme fongicide sur blé tendre, s’effectue en fonction des alertes des Bulletins de santé du végétal et de celles des techniciens agricoles utilisant l’outil d’aide à la décision Positif. Le choix vers l’une des solutions Bayer à base de prothioconazole, se détermine ensuite selon le risque de développement de l’une des maladies foliaires secondaires : oïdium, rouille. L’historique sanitaire de la parcelle est alors un indicateur à prendre en compte. Dans tous les cas, ces solutions ont un large spectre d’action qui permet de sécuriser le rendement.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : Blé : comment construire un programme de protection fongicide durable ?



www.agro.basf.fr





Bomboma Jean

Application du fongicide fluide Quadris melangé avec l’insecticide Matador dans le soja

Ne pas traiter plus d’une fois par saison le soja et les pois secs récoltés pour le foin. Le délai d’attente avant la récolte est de 30 jours pour les cultures du sous-groupe 6C (légumineuses à graines sèches) et le soja.



Le délai d’attente avant la récolte est de 15 jours pour les cultures du sous-groupe 6A (légumineuses à cosses comestibles) et 6B (légumineuses à graines consommées vertes sans cosse). Ne pas traiter dans les 14 jours précédant la récolte de soja et de pois secs pour le foin. Un intervalle de 30 jours est requis entre le traitement et l’ensemencement de plantes à feuilles larges et de légumes-racines et de 45 jours entre le traitement et l’ensemencement de céréales. Ne pas utiliser les tiges de pois secs pour alimenter les animaux d’élevage. Ne pas laisser paître le bétail dans la culture traitée, ni récolter le fourrage, la paille ou le foin traités pour l’alimentation du bétail. Comme les légumineuses de ces groupes n’ont pas toutes été testées pour ce qui est de l’efficacité et de la phytotoxicité du traitement aux doses recommandées sur l’étiquette, l’emploi de ce mélange en cuve est à la discrétion de l’utilisateur. Ce mélange en cuve ne doit être appliqué qu’avec de l’équipement de pulvérisation terrestre. Ne pas appliquer de mélange conenant l’insecticide matador 120EC ou l’insecticide warrior par voie aérienne.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Soja #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agrireseau.net







Bomboma Jean

Application du fongicide fluide Quadris melangé avec l’insecticide Matador dans le soja

Le fongicide fluide QUADRIS peut être mélangé en cuve avec l’insecticide MATADOR 120EC ou l’insecticide WARRIOR pour la suppression de la rouille commune des feuilles et des insectes.



Appliquer le fongicide fluide QUADRIS à raison de 500 mL/ha en mélange avec l’insecticide MATADOR 120EC ou l’insecticide WARRIOR à raison de 83 à 233 mL/ha pour la suppression du puceron du soja dans le soja et à raison de 83 mL/ha pour les autres cultures du groupe 6. Consulter les étiquettes du fongicide fluide QUADRIS, de l’insecticide MATADOR 120EC et de l’insecticide WARRIOR pour obtenir la liste des maladies et des insectes supprimés, les directives d’application particulières et les précautions à observer. Les ravageurs et les cultures doivent avoir atteint le stade indiqué sur les étiquettes du fongicide fluide QUADRIS, de l’insecticide MATADOR 120EC et de l’insecticide WARRIOR. NE PAS effectuer plus de 2 applications de ce mélange par saison.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Soja #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agrireseau.net





Bomboma Jean

S’informer pour un programme fongicide raisonné

Pour concevoir un programme fongicide raisonné qui protégera vos cultures de pommes de terre sur le long terme, différents outils existent.



votre propre observation du terrain et votre expérience sur vos parcelles ; les Bulletins de Santé du Végétal (BSV) de votre région : à consulter ici ; l’outil Miléos\u00ae développé par ARVALIS - Institut du végétal pour lutter efficacement contre le mildiou de la pomme de terre : à retrouver ici ; les prévisions météorologiques. Les traitements doivent être réalisés en préventif afin de lutter efficacement contre les maladies de la pomme de terre, mildiou et alternariose .

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici :S’informer pour un programme fongicide raisonné



www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Un programme fongicide raisonné et adapté : Pendant la phase de végétation stabilisée

En situation de mildiou seul, contre le mildou, on utilisera Zampro\u00ae MZ à 2.5 kg/ha, avec un maximum de 4 traitements par an.



En situation à risque d’ alternariose et pour lutter contre l’alternariose, le produit Optimo\u00ae Tech est une référence. Pour lutter efficacement contre cette maladie, il est recommandé de faire deux applications d’ Optimo\u00ae Tech dès la floraison. Ensuite, alterner l’utilisation de fongicides aux modes d’actions différents, ayant une efficacité sur mildiou et alternariose , comme Zampro\u00ae MZ.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Construire son programme - Protection fongicide pommes de terre

Le traitement se fait pendant la phase de croissance active. Après la plantation de plants sains et certifiés, c’est l’observation des cycles du mildiou qui va déclencher le démarrage du programme.



Il est recommandé de démarrer les traitements dès le 3ième cycle du mildiou . En phase de croissance active, Zampro\u00ae Max est recommandé à 0.8l/ha en association avec un adjuvant, sans dépasser 3 traitements par an. Zampro\u00ae Max associe le diméthomorphe à la nouvelle molécule BASF Initium, pour une protection de haut niveau contre le mildiou, en agissant à plusieurs étapes du cycle de développement du champignon. Zampro\u00ae Max n’est pas lessivable, et son action diffusante permet la protection des nouvelles pousses.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicides



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Sesto® : Un allié des molécules unisite sur la culture de blé

Souple et simple d’emploi, le dernier fongicide d’Adama s’emploie pour prévenir l’apparition de la septoriose du début de la montaison jusqu’à la fin de l’épiaison.



Seul ou en mélange, Sesto\u00ae est un partenaire idéal. Il procure un meilleur rendement en présence de septoriose, et permet aux molécules systémiques l’accompagnant d’exprimer tout leur potentiel sur les autres maladies comme la rouille jaune par exemple. Il s'intègre donc parfaitement dans les programmes fongicides. Sesto\u00ae composé de 500 g/l de folpel, et homologué à 1,5 l/ha, se présente sous forme liquide dans un bidon de 5 litres. Il s'emploie en T1 et/ou T2, en deux applications maximum par an et par hectare, en laissant au moins 14 jours entre chaque application.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Sesto #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.cultivar.fr





Bomboma Jean

Sesto®, le nouveau fongicide sur blé

Sesto\u00ae, à base de folpel, est un fongicide multisite efficace contre toutes les souches de septoriose du blé. Un nouvel allié qui tombe à pic pour la prochaine campagne de protection.



Alors que la septoriose est la maladie la plus préjudiciable sur blé tendre d'hiver puisqu'elle engendre des pertes de rendements de 17 q/ha en moyenne (pouvant aller jusqu'à 50 q/ha), la protection de la culture se complique avec le retrait du chlorothalonil. En effet, les solutions fongicides multisites « représentent un enjeu stratégique, à la fois pour maintenir un niveau de protection acceptable et ralentir la progression des résistances », répètent les experts de l'Inra, l'Anses et d'Arvalis-Institut du végétal dans leur note commune pour la gestion de la résistance aux fongicides utilisés pour lutter contre les maladies des céréales à paille.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Sesto #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.cultivar.fr



www.cultivar.fr




Bomboma Jean

Quelles perspectives pour la campagne 2019/2020 des fongicides sur céréales ?

La prochaine campagne sera la « dernière d'utilisation des produits contenant de l'époxyconazole ».



Pour le premier traitement visant septorioses et rouilles, BASF met en avant « l'association metconazole + soufre (Juventus + Jubile) qui confirme, à nouveau cette année, les bons résultats techniques observés les années passées ». Incluant un produit de biocontrôle sur céréales, cette solution vise à « répondre aux objectifs d’efficacité, d’intégration dans des programmes raisonnés et avec une réelle compétitivité économique », complète BASF.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Céréales #Fongicide



www.talkag.com

www.agro.basf.fr



www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Corteva Agriscience souhaite développer une offre de produits phytosanitaires innovants et d'origine naturelle

Face aux défis de l’agriculture, Corteva Agriscience, division agriculture de DowDuPont souhaite accompagner les agriculteurs et « soutenir le progrès sur le chemin d’une agriculture plus durable », déclare Éric Dereudre, directeur Europe du Nord pour Corteva Agriscience.



Elle mise notamment sur les produits phytopharmaceutiques innovants et d'origine naturelle. Avec une présence surtout en herbicides, la firme entend, d'ici les quatre ans à venir, élargir son portefeuille produits avec Success GR, insecticide de biocontrôle à base de spinosad, homologué en 2018 et utilisable en agriculture durable, mais aussi Zorvec, un nouvel anti-mildiou en vigne et pomme de terre, homologué en août 2018. Elle a demandé une autorisation d'usage en colza de son herbicide céréales, Arylex active.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.fr

www.corteva.fr




Bomboma Jean

Les deux collaborateurs, Philagro et Action Pin proposent aux agriculteurs des pratiques pour la protection fongicide des céréales

Le marché de la protection fongicide des céréales étant fortement impacté par le retrait de molécules (chlorothalonil, triazoles), Philagro et Action Pin estiment qu'il est « capital de proposer de nouvelles solutions répondant aux besoins des agriculteurs et de la filière céréalière ».



Sur le segment de début de protection des blés, Philagro détient 25 % du marché triazole + contact en 2019 avec sa solution à base de Djembe (bromuconazole + tébuconazole) ». De son côté, Action Pin représente 50 % des parts du marché du soufre en grandes cultures avec ses « fongicides de biocontrôle formulés à base de sa technologie unique terpènes de pin ». Les deux entreprises ont donc choisi de collaborer pour proposer une nouvelle solution associant le produit de biocontrôle Sitia et le produit conventionnel Djembe. Efficace sur les maladies foliaires majeures des blés (septoriose, rouille jaune, oïdium et rouille brune), cette solution mixte, appelée Perf'Win, sera commercialisée par Philagro dès la campagne 2019/2020.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Céréales #Fongicide



www.talkag.com

www.terre-net.fr



www.terre-net.fr




Bomboma Jean

Évaluation du minutage et des mélanges en cuve du fongicide de soja

Afin de déterminer les meilleures pratiques de gestion pour le calendrier d'application des fongicides, plusieurs essais sur le terrain ont été menés au cours de la saison de croissance.



La liste de traitements, testée sur deux variétés à chaque site d'étude, a été utilisée pour évaluer l'utilisation du fongicide Priaxor liquide dans le sillon sur le soja ainsi que les périodes d'application foliaire et les mélanges en réservoir. Les traitements appliqués étaient les suivants: témoin non traité, priaxor In-Sillon, priaxor V6, priaxor R2, priaxor R4, priaxor R2 + KP Plus, priaxor R4 + KP Plus, priaxor dans le sillon + Priaxor R2 et priaxor dans le sillon + Priaxor R2 + Acapela R4. L'application de fongicide dans le sillon a été effectuée au moment de l'ensemencement à l'aide de tamis à graines Keaton et d'un système d'application d'engrais liquide fixé à un planteur personnalisé Kearney en rangées de 15 po. L'application foliaire de fongicides a été complétée par un pulvérisateur sur mesure aux différents stades de croissance des plantes indiqués dans la liste de traitements; KP Plus (0-51-33) a été mélangé en cuve et appliqué avec le fongicide sur les traitements indiqués.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Soja #Fongicide



www.talkag.com

fieldcropnews.com





Bomboma Jean

Évaluation du minutage et des mélanges en cuve du fongicide de soja

Au cours des 10 dernières années, l’application de fongicides foliaires au soja en Ontario a suscité un intérêt croissant.



L'application de fongicide liquide dans le sillon est également utilisée dans un plus grand nombre d'états américains consacrés au soja. De nombreux essais ont été menés en Ontario pour évaluer le rendement et les avantages de la qualité des semences des fongicides foliaires. Très peu de travaux ont été menés pour évaluer les fongicides liquides dans le sillon. Sur 7 années d’essais en Ontario, le rendement moyen a été de 2,3 boisseaux / acre aux fongicides foliaires. La taille et la qualité des semences peuvent être améliorées, en particulier lorsque la pression exercée par la maladie est importante.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Soja #Fongicide



www.talkag.com

fieldcropnews.com

fieldcropnews.com




Bomboma Jean

Double application : recommandations pour piloter la protection fongicide sur orge

Les variétés très sensibles sont à surveiller et sont en général protégées par 2 passages.

Dès le stade 1 nœud, la protection peut se justifier s’il y a une arrivée précoce de rynchosporiose, d’helminthosporiose et / ou de rouille naine. Un deuxième passage sera ensuite nécessaire dès la sortie des barbes pour protéger le dernier étage foliaire de toutes les maladies du feuillage.



En T1, les associations à base d’Unix Max / Kayak deviennent les références avec d’excellentes efficacités même à doses réduites. Le choix des produits placés en T2 dépend de ceux qui auront été positionné en T1 afin d’alterner les matières actives. Pour respecter cette recommandation, en situation de forte pression maladie, il est recommandé de réserver le prothiconazole pour le 2ème traitement et de ne pas l’appliquer en T1. À noter que le propiconazole (présent dans le Meltop 500 et le Cherokee) encore présent sur le marché en 2019 ne pourra pas être mélangé avec d'autres produits en raison de son nouveau classement toxicologique. Pour le 2ème traitement une strobilurine est indispensable associées à une triazole ou à une triazole plus un SDHI. En présence de pressions grillure et / ou ramulariose, privilégier les solutions à base de chlorotalonil (Bravo Premium), de prothioconazole (Fandango S ou Madison).

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Orge #Fongicide



www.talkag.com

charente.chambre-agriculture.fr

charente.chambre-agriculture.fr




Bomboma Jean

Passage unique : recommandations pour piloter la protection fongicide sur orge

Les variétés plus tolérantes pourront justifier d’un investissement moins important et/ou d’un seul traitement si le niveau de pression maladie le permet.



Il sera réalisé à dernière feuille – sortie des barbes afin de protéger la culture contre l’ensemble du complexe des maladies de l’orge. Pour ce traitement unique, les SDHI ne sont pas indispensables. Des associations prothioconazole + strobilurine (de préférence la pyraclostrobine qui présente les meilleures efficacités sur helminthosporiose) ou des solutions à base de triazole + SDHI, seront à privilégier. Le chlorothalonil peut être associé au SDHI uniquement dans les situations à forte pression ramulariose et grillures.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Orge #Fongicide



www.talkag.com

charente.chambre-agriculture.fr





Bomboma Jean

Quelques recommandations pour piloter la protection fongicide sur orge

Ces préconisations ne sont pas des stratégies, et la liste n’est pas exhaustive. Les différents traitements sont indépendants, et l’alternance des matières actives reste indispensable.



Sur orge d’hiver l’enveloppe de protection fongicide devra être comprise entre 50 et 60 € / ha (pour un prix de l’orge de 17€/q). Comme pour les blés, le niveau de pression des maladies observées au printemps 2019 et la sensibilité variétale seront à prendre en compte pour adapter les stratégies de traitement et adapter la dose des produits choisis.

Deux maladies sont principalement à surveiller : la rhynchosporiose et l’helminthosporiose. La ramulariose et les grillures polliniques peuvent parfois être présentes en fin de cycle.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Orge #Fongicide



www.talkag.com

charente.chambre-agriculture.fr

charente.chambre-agriculture.fr




Bomboma Jean

Programme des fongicides sur les parcelles du blé : Application spécifique fusariose

Il reste important de limiter au maximum le cumul des facteurs favorisants. La prise en compte de cette maladie sera comme pour celle du feuillage, fonction des conditions climatiques mais aussi de la sensibilité variétale.



Le potentiel de la parcelle doit nous permettre de savoir si l’on prend en compte l’ensemble des maladies (pieds, feuilles, épis) ou si l’on oriente la protection sur 2 d’entre elles. Les maladies du feuillage restant incontournables. Si la stratégie fusariose épis est prise en compte intervenir à début épiaison.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

En cas de pratique de l’utilisation des fongicides sur les parcelles du blé, que faire ?

Il faut un passage unique sur les parcelles de 45 à 60 €/ha. C’est une stratégie à privilégier dans le cas où la pression maladies est faible en début de cycle, il faut alors veiller à exercer une protection suffisante sur les dernières feuilles, il faut donc viser le stade dernière feuille étalée.



Il est préférable d’utiliser une Triazole pour son intérêt curatif en mélange avec une Strobilurine qui a un effet plus préventif. Les Sdhi solo peuvent également trouver leur place traitement unique. Double application : 55 à 70 €/ha, une double application se justifie si on observe un développement précoce des maladies et sur des parcelles à fort potentiel. Lors du premier passage on modulera les doses pour limiter les coûts. Le deuxième passage se raisonnera en fonction de l’évolution de la maladie et des conditions climatiques.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Quelques recommandations pour piloter la protection fongicide sur les parcelles du blé

Traitement en T2 :En complément des triazoles les SDHI et/ou les strobilurines, notamment en vue de renforcer et de contrôler la rouille brune, trouvent naturellement leur place en T2, du stade dernière feuille à épiaison.



Elles peuvent, le cas échéant, aussi contrôler Microdochium spp. En cas d’adjonction de Strobilurine la dose proposée est de 50 à 75 g/ ha de strobilurine. Le chlorotalonil sera plutôt réservé au T1 pour respecter son action préventive et maximiser son efficacité.

Traitement en T3 (floraison) : Pour toutes les situations agronomiques où le risque fusariose est avéré, l’objectif de qualité sanitaire est prioritaire : utiliser une Triazole anti fusariose seul, type prothioconazole, tébuconazole, metconazole, bromuconazole. Dans tous les cas diversifier les modes d’action, en respectant les règles suivantes, pas plus d’une prochloraze par saison, pas plus d’une strobilurine par saison, pas plus d’un carboxamide (SDHI) et alterner parmi les triazoles au cours de la saison : éviter d’utiliser 2 fois la même matière active.*

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Quelques recommandations pour piloter la protection fongicide sur les parcelles du blé

Traitement en T1 : à partir du stade 2 nœuds. Ce traitement vise en priorité la lutte contre le développement de la septoriose.



Avant tout, diversifier les modes d’action et les substances actives : moyen le plus sûr pour ralentir la pression de sélection. Il peut aussi être déclenché en cas de présence de pustules de rouille. Sur septoriose, les Triazoles sont proposées de préférence associées avec du Prochloraze ou du Chlorothalonil pour renforcer leur efficacité sur septoriose. Le soufre, pour les spécialités ayant l’homologation sur septoriose, peut aussi être un partenaire des triazoles ou du chlorothalonil en T1. Ce fongicide est sur la liste des produits autorisés en biocontrôle. Il est multisite (comme le chlorothalonil) et présente un risque de résistance limité.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Les risques et approches de solution sur les parcelles de culture en cas d’utilisation du Fongicide Acapela

Si le pesticide pénètre sous les vêtements, les retirer immédiatement, se laver à grande eau et enfiler des vêtements propres.



Ne pas entrer ou permettre l'entrée des travailleurs dans les zones traitées pendant le délai de sécurité de 12 heures. Appliquer seulement lorsque le potentiel de dérive est au minimum vers les zones d’habitation ou vers des zones d’activité humaine telles que résidences, chalets, écoles et superficies récréatives. Prendre en considération la vitesse et la direction du vent, les inversions de température, la calibration de l’équipement d’application et du pulvérisateur. Consulter la section intitulée « Instructions concernant l’épandage aérien » de cette étiquette pour obtenir les autres précautions à prendre lors d’applications aériennes.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Les risques et approches de solution sur les parcelles de culture en cas d’utilisation du Fongicide Acapela

Porter une chemise à manches longues, un pantalon long, des gants résistant aux produits chimiques, des chaussures et des chaussettes pendant le mélange, le chargement, l’application, le nettoyage et les réparations. Les gants ne sont pas requis à l’intérieur de la cabine fermée ou du cockpit fermé pendant l’application.



Suivre les directives du fabricant pour nettoyer et entretenir l’équipement de protection individuel (ÉPI). S’il n’existe aucune directive concernant ce qui est lavable, utiliser un détergent et de l’eau chaude. Garder et laver séparément l’ÉPI du reste de la lessive. Les utilisateurs devraient se laver les mains avant de manger, de boire, de mâcher de la gomme, d’utiliser du tabac ou d’aller aux toilettes.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Les risques environnementaux sur les parcelles de culture en cas d’utilisation du Fongicide Acapela

Toxique pour les vers de terre. Toxique pour certains insectes utiles. Limiter la dérive du brouillard de pulvérisation dans les habitats situés à proximité du site traité, tels que les haies et les terrains boisés, afin de réduire les effets nocifs sur ces insectes.



Toxique pour les organismes aquatiques et les plantes terrestres non-ciblées. Respecter les zones tampon indiquées dans le mode d’emploi. Afin de réduire le ruissellement à partir des sites traités vers les habitats aquatiques, éviter d’appliquer ce produit sur des terrains à pente modérée ou forte, sur un sol compact, ou sur de l’argile. Éviter d‘appliquer ce produit lorsque de fortes pluies sont prévues. La contamination des habitats aquatiques par le ruissellement peut être atténuée si l’on laisse une bande de végétation non traitée entre le site traité et la rive du plan d’eau. Ne pas contaminer les sources d’approvisionnement en eau potable ou en eau d’irrigation ni les habitats aquatiques lors du nettoyage de l’équipement ou de l’élimination des déchets.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Pour retarder l’acquisition de la résistance aux fongicides sur les parcelles de culture

Le cas échéant, utiliser des modèles de prévision des maladies afin d'appliquer les fongicides ou les bactéricides au moment propice. Surveiller les populations fongiques traitées pour y déceler les signes éventuels de l'acquisition d'une résistance.



Informer Production Agriscience Canada Company en présence d’une baisse possible de sensibilité au Fongicide Acapela chez l’agent pathogène. Lorsque la maladie continue de progresser après le traitement avec ce produit, ne pas augmenter la dose d’application. Cesser d'employer le produit et opter, si possible, pour un autre fongicide ayant un site d'action différent. Communiquer avec les spécialistes ou les conseillers agricoles certifiés de la région pour obtenir des recommandations supplémentaires sur une culture ou un agent pathogène précis pour ce qui est de la gestion de la résistance aux pesticides et de la lutte intégrée Pour obtenir davantage d'information ou pour signaler des cas possibles de résistance, communiquer avec Production Agriscience Canada Company ou composer le numéro sans frais de Production Agriscience Canada Company 1 800 667-3852.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Pour retarder l’acquisition de la résistance aux fongicides sur les parcelles de culture

Dans la mesure du possible, alterner le Fongicide Acapela ou les fongicides du même groupe 11 avec des fongicides qui appartiennent à d'autres groupes et qui éliminent les mêmes organismes pathogènes.



Utiliser, si cet emploi est permis, des mélanges en cuve contenant des fongicides qui appartiennent à un groupe différent et qui sont efficaces contre les pathogènes ciblés. Utiliser les fongicides dans le cadre d'un programme de lutte intégrée contre les maladies qui privilégie les inspections sur le terrain, la consultation de données antérieures sur l’utilisation des pesticides et la rotation des cultures, et qui prévoit l’acquisition d’une résistance chez les plantes hôtes, les répercussions des conditions environnementales sur l’apparition des maladies, les seuils déclencheurs de maladie de même que l’intégration de pratiques culturales ou biologiques ou d’autres formes de lutte chimique.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Restrictions et précautions du Fongicide Acapela sur les parcelles du Maïs

Ne pas faire plus de 2 applications séquentielles de Fongicide Acapela avant de passer à un fongicide ayant un mode d'action différent qui est homologué pour le même usage.



Pour la gestion de la résistance, se référer aux lignes directrices du FRAC (Fungicide Resistance Action Committee) pour les dernières recommandations sur les applications de pulvérisation de fongicides et les mélanges en cuve. Taux maximal pour le maïs de grande culture, le maïs à semence et le maïs à éclater est 2,64 L/ha et 3,5 L/ha pour le maïs sucré. Délai d’attente minimum entre l’application et la récolte (DAAR) est de 7 jours pour l’épi. Le maïs peut être utilisé pour le pâturage ou le fourrage dans les jours après la dernière application. Pour les maladies énumérées ci-dessus, utiliser la dose supérieure et l’intervalle plus court si l’infestation est forte.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Restrictions et précautions du Fongicide Acapela sur les parcelles des céréales

Ne pas faire plus de 2 applications séquentielles d’un fongicide à base de strobilurine, tel que le Fongicide Acapela avant de passer à un fongicide ayant un mode d'action différent qui est homologué pour le même usage.



Pour la gestion de la résistance, se référer aux lignes directrices du FRAC (Fungicide Resistance Action Committee) pour les dernières recommandations sur les applications de pulvérisation de fongicides et les mélanges en cuve. Taux maximum de 2,64 L/ha par saison. Ne pas appliquer après la floraison (Feeke’s 10,5,1 ou Zadoks 60). Délai d’attente minimum entre l’application et la récolte (DAAR) est de 45 jours pour le grain, 7 jours pour le fourrage, et 14 jours pour le foin. Pour les maladies énumérées ci-dessus, utiliser la dose supérieure et l’intervalle plus court si l’infestation est forte. Si le fourrage de blé sera récolté, faire une seule application.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca





Bomboma Jean

Rôle et utilité du Fongicide Acapela sur certaines parcelles de culture

Le Fongicide Acapela est un fongicide à large spectre qui est recommandé pour la suppression ou la répression de maladies foliaires et au sol.



Ce fongicide démontre un effet curatif et systématique local. Le Fongicide Acapela doit être appliqué dans un programme qui inclut des applications protectives planifiées en rotation avec d’autres fongicides. Se référer au mode d’emploi de cette brochure pour les recommandations spécifiques aux cultures et maladies. Le Fongicide Acapela peut être appliqué par voie terrestre ou aérienne, sauf où indiqué au contraire, s’assurer d’utiliser un volume d’eau suffisant pour bien recouvrir les plantes. Le volume minimum pour l’application aérienne est 50 L/ha et le volume minimum pour l’application terrestre est 110 L/ha. Pour toutes les maladies mentionnées ci-dessous, le Fongicide Acapela offrira une suppression ou une répression de la maladie, comme indiqué, lorsqu’il est appliqué selon le mode d’emploi.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca

www.corteva.ca




Bomboma Jean

Choisir son traitement contre le piétin verse sur les parcelles de culture

Le seuil de 35% de section nécrosée en fin de cycle est le seuil de maladie nécessaire pour rentabiliser une intervention dédiée à la lutte contre le piétin verse.



En cas de traitement : les matières actives utilisables pour lutter contre le piétin verse sont d’abord la métrafénone et le cyprodinil et, dans une moindre mesure, le prothioconazole. Le cyprodinil et la métrafénone n'ont pas d'efficacité contre la septoriose. Les bases Unix Max 2.5 l/ha (cyprodinil) ou Flexity 0.5 l/ha (métrafénone) associées assurent une efficacité modeste sur piétin verse depuis ces dernières années (figure 2 et 3). Le prochloraze, longtemps utilisé en T1, ne présente plus d’activité sur un piétin verse qui lui est devenu résistant.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicide



www.talkag.com

www.corteva.ca





Bomboma Jean

L’observation des symptômes dus au piétin verse est réalisée à partir du stade « Epi 1 cm » sur un minimum de 50 tiges

La décision de traiter se prend sur la base des fréquences d’attaques sur les bases de tiges au plus tard au stade 2 nœuds : Moins de 10% des tiges atteintes, ne pas traiter. Entre 10 et 35% de tiges atteintes : la rentabilité d’un traitement est variable.



Dans ce cas, il faut s’appuyer sur les outils disponibles (Modèle TOP ou Baromètre maladies blé tendre, Bulletin de Santé du Végétal, test de diagnostic) mais également considérer l’historique cultural de la parcelle pour décider ou non d’une intervention. Le modèle agroclimatique TOP calcule un indice de risque climatique depuis le semis. Si cet indice est faible (45), alors le traitement sera nécessaire. Enfin, si cet indice est moyen (entre 30 et 45), alors la rentabilité du traitement est aléatoire et l’intervention doit être raisonnée en fonction de l’historique des attaques de piétin verse dans la parcelle. 3) Plus de 35% de tiges atteintes : une intervention est conseillée entre les stades « épi 1 cm » et « 2 nœuds ». Après le stade 2 nœuds, il est trop tard pour intervenir.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicide



www.talkag.com

www.agro.basf.fr



www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Évaluer le risque piétin verse sur les parcelles du blé dur et tendre

En revanche, un élément important du risque n’était pas pris en compte dans les précédentes grilles régionales et ne l’est toujours pas dans cette grille nationale : l’historique piétin verse de la parcelle.



Cette donnée est en général absente des bases de données disponibles et ne peut donc pas entrer dans les facteurs pris en compte dans la modélisation du risque. C’est pourquoi cet aspect de risque parcellaire connu doit être pris en compte dans la prise de décision en cas de risque moyen. Cela permet de réduire significativement les faux négatifs en risque faible, tout en ne dégradant pas trop la performance globale de la grille.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Fongicide



www.talkag.com

www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Évaluer le risque piétin verse sur les parcelles du blé dur et tendre

L’estimation du risque piétin verse est largement déterminée par les conditions agronomiques de la parcelle (potentiel infectieux, milieu physique, variété et date de semis) et la prise en compte du climat de la levée du blé jusqu’au début montaison.



Le meilleur moyen de lutte contre le piétin verse est le choix variétal et/ou allonger la rotation avec un retour moins fréquent de céréales à paille. A la lumière des nouveaux enjeux économiques, environnementaux, nous proposons dorénavant une seule grille nationale. Cette nouvelle grille intègre toujours le climat et les types de sol régionalisés et améliore la prédiction du risque piétin verse. La régionalisation des sols paraît justifiée pour une maladie inféodée à la parcelle et la grille unique supprime les effets frontières.

#Conseil_agronomique #Semis #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Comment définir la juste dose de la protection fongicide sur les parcelles du blé ?

La pratique du sous-dosage des produits fongicides est assez répandue. Elle n’est pourtant pas sans effet sur la durée d’action, la curativité, le contrôle des maladies foliaires ou la gestion des modes d’action.



En outre, elle ne garantit pas le meilleur rendement économique, comme le prouvent les essais d’Arvalis Institut du végétal. 3 principes pour une bonne gestion des modes d'action qui sont de préserver la diversité des modes d’action (SDHI, triazoles, strobilurine...), utiliser les molécules les plus efficaces à chaque passage et associer et alterner les partenaires dans le programme (SDHI, prochloraze, triazoles, chlorothalonil, strobilurines...).

#Conseil_agronomique #Semis #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.agro.basf.fr





Bomboma Jean

Le positionnement des traitements de la protection fongicide sur les parcelles du blé

Le positionnement du premier traitement s’effectue en fonction du risque maladies. Le T1 est d’autant plus précoce que le risque est élevé. C’est le cas dans les conditions suivantes : Climat doux et humide, variété sensible à la maladie et semis précoce.



Pour savoir à quel moment appliquer le traitement fongicide pour qu’il soit le plus efficace possible, on s’appuiera sur différents moyens à savoir observations de terrain lors de tours de plaine. Les relevés maladies compilées dans l’Observatoire Rouille Jaune de BASF : c'est ici. Une maladie est d’autant mieux contrôlée que le fongicide est positionné précocement dans son cycle de développement.

#Conseil_agronomique #Semis #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Le traitement T2, cœur de la protection fongicide sur les parcelles du blé

Pas d’épi sans feuilles saines et les feuilles sont le centre de la production d’énergie de la plante. C’est là que s’effectue la photosynthèse nécessaire à la croissance de la plante et au rendement des céréales.



C’est pourquoi, la protection des feuilles doit constituer le cœur du programme fongicide. Dernière feuille étalée : le stade clé de la protection des feuilles 85% du rendement final est réalisé par les deux dernières feuilles et par l’épi. On comprend donc aisément l’intérêt de les protéger. C’est pourquoi il est recommandé d’intervenir au stade dernière feuille étalée (DFE) pour obtenir la meilleure protection contre la septoriose et les autres maladies foliaires du blé.

#Conseil_agronomique #Semis #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Les différents types de programmes fongicide blé

Selon les situations, on décidera de réaliser un traitement unique ou plusieurs traitements complémentaires.



Si la pression parasitaire est faible, un traitement unique suffit généralement, à condition qu’il cible les principales maladies foliaires : la septoriose et la rouille brune. Dans les autres cas

On effectuera 2, voire 3 traitements : L’objectif du traitement T1 est de lutter contre le piétin-verse, l’oïdium, la rouille jaune et de réaliser une première protection contre la septoriose. Le traitement T2 est centré sur la septoriose et les rouilles. Un troisième traitement T3 peut être envisagé pour lutter contre la fusariose en vue de préserver la qualité sanitaire de la récolte (mycotoxines).

#Conseil_agronomique #Semis #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.agro.basf.fr

www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Construire son programme fongicide blé et le raisonnement du programme

Un programme fongicide se bâtit autour de la protection des dernières feuilles du blé, garantes du rendement et de la qualité de la récolte. Selon le risque maladies, le programme comptera de 1 à 3 traitements.



Pour bâtir un programme fongicide adapté, il faut tenir compte de plusieurs facteurs à savoir la situation géographique : la fréquence et l’intensité des maladies varie fortement selon les régions. L’historique et le type de la parcelle à traiter : les précédents culturaux et la situation de la parcelle dans l’exploitation ont un impact sur le risque maladies.

D'autre part, le programme doit être ajusté en cours de campagne en fonction des conditions climatiques de l’année. On interviendra sur le nombre d’applications et on adaptera la dose à la pression maladies.

#Conseil_agronomique #Semis #Blé #Fongicide



www.talkag.com

www.agro.basf.fr



www.agro.basf.fr




Bomboma Jean

Semis direct de colza zéro insecticide/fongicide en 2019 - Philippe LEMEY -

youtu.be




Bomboma Jean

Cultures et maladies

Pour des stratégies de lutte contre les maladies



Deux cas sont possibles



Généralement, il y a deux sortes traitements dont l’un commence au stade 1er nœud et la seconde au stade dernière feuille c’est-à-dire apparition des barbes. Au stade 1er nœud, les traitements commencent et permettent de lutter contre l’helminthosporiose et les premières attaques de rouille naine. Les applications par les associations à base de cyprodinil sont très efficaces. Mais au stade dernière feuille les comparaisons sur les cultures de l’orge prouvent qu’il y assez de solutions comme éviter les produits contenant du prothioconazole s’il a déjà été appliqué au stade 1er nœud. Il est recommandé de ne pas systématiser l’utilisation des stobilurines et donc de privilégier la gestion des phénomènes de résistance de l’helminthosporiose aux fongicides et aux situations avec une pression helminthosporiose très forte. Quant à ce qui concerne des triazoles, on s’efforcera d’alterner les molécules. On peut choisir un seul traitement mais tout espérant qu’il y avait d’autres maladies détectées

#Herbicides

#Fongicides

#Orge



www.talkag.com

www.paysan-breton.fr

www.paysan-breton.fr




Pichon Gilbert

Les biocides moyen naturel de lutte fongicide

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Application de fongicide

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Application hâtive de fongicide dans le maïs

www.youtube.com