Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Implantation de soja: L'utilisation d'un semoir

Comparativement à l’utilisation d’un semoir céréales, un semoir monograine garantira une plus grande régularité du positionnement de la graine dans la ligne de semis et ainsi une meilleure qualité de levée. De plus, dans les situations à risque de sclérotinia (végétation luxuriante en situation irriguée), les écartements larges (au-delà de 50 cm) permettent une meilleure aération du couvert et réduisent le risque d’attaque. Les pertes à la levée sont par ailleurs plus faibles qu’avec un semoir céréales (5 % contre 10 à 20 %). À noter cependant que les fortes densités semées au semoir monograine perdent en régularité, la capacité des disques semeurs atteignant leurs limites. En outre, étant naturellement absentes des sols européens, les bactéries permettant à la culture de s’alimenter en azote sans apport d’engrais, doivent être apportées sous forme d’inoculum, au moment du semis, soit directement sur les semences, soit sur des microgranulés. L’inoculation systématique est obligatoire sauf dans quelques cas.



#Soja #Semis #Cultures #Agriculture #Légumineuses



SOURCE: www.terresinovia.fr



Lire aussi

Implantation de soja: Savoir attendre que le sol se réchauffe suffisamment pour réussir l'implantation; à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Implantation de soja: Savoir attendre que le sol se réchauffe suffisamment pour réussir l'implantation

Il est toujours préférable d'attendre que la température du sol atteigne 10°C à 5 cm avant de semer permet d'obtenir un démarrage rapide et vigoureux de la culture. C’est le meilleur moyen de prévention contre ravageurs et maladies, pour des semis qui peuvent intervenir du 20 avril au 20 mai. Le groupe de précocité est à adapter aux conditions climatiques locales. La densité de semis est à moduler selon le groupe de précocité et la conduite (en sec ou en irrigué) pour tenir compte des capacités de compensation. Les objectifs de peuplement vont de 500 000 plantes par ha pour les variétés du groupe 00 à 600 000 pour les variétés du groupe 000, avec des écartements pouvant varier de 18 à 30 cm pour les groupes 000 et de 18 à 50 cm pour le groupe 00.



#Soja #Semis #Cultures #Agriculture #Légumineuses



SOURCE: www.terresinovia.fr



Lire aussi

Les conditions d'une bonne implantation du soja, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Les conditions d'une bonne implantation du soja

La réussite de la culture du soja repose sur une bonne alimentation azotée et hydrique à partir du début floraison.La qualité de l’implantation contribue de manière déterminante à ces deux critères. C'est une culture très peu exigeante en intrants.



La parcelle choisie doit respecter certaines conditions pour la culture du soja : éviter notamment les sols trop calcaires (> 10 % de calcaire actif) qui provoquent des chloroses ferriques. En cas de chlorose repérée tôt, une pulvérisation ferrique permet de bien rattraper la situation. Une bonne alimentation en eau est primordiale. Dans des situations limitantes, il faut savoir que rendement et teneur en protéines risquent d’être très limités. Attention aussi à choisir des parcelles propres car, même si le soja se désherbe plutôt bien, il n’est pas très concurrentiel. Les adventices comme l’ambroisie, le datura, le xanthium, les liserons, le panic, la morelle, nécessitent une attention particulière. Il faut toujours essayer d’avoir la parcelle la plus plane possible en préparation et rouler si nécessaire en cas de présence de cailloux, afin d’éviter de laisser des gousses à la récolte sous la barre de coupe, qui peuvent représenter plusieurs quintaux (jusqu’à 4,5 q/ha).



#Soja #Semis #Cultures #Agriculture #Légumineuses



SOURCE: www.terresinovia.fr





Grosbois Bastian

Peut-on resemer une luzerne derrière une luzerne ?

Si la luzerne est un très bon précédent en termes de fournitures d'azote, elle nécessite de respecter un délai de retour de 5 à 7 ans pour limiter la persistance des pathogènes telluriques. Une luzerne ne doit donc pas être semée aussitôt après une luzerne. Le sursemis d’une luzerne ne doit pas non plus être pratiqué. La luzerne produit des composés chimiques toxiques pour sa propre espèce. Cette autotoxicité lui permet de réduire la compétition vis-à-vis de l’eau, des éléments nutritifs et de la lumière. L’une de ses toxines est connue sous le nom de « medicarpin » et se trouve naturellement dans les tissus végétaux de la luzerne et à l’extrémité de ses racines. Soluble dans l’eau, sa diffusion est rapide dans le sol.



#Luzerne #Fourrage #Légumineuse #Semis #Elevage



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/reussir-l-implantation-d-une-luzerne- @/view-19608-arvarticle.html



Lire aussi

Le semis de luzerne sous couvert : une technique à manier avec précaution, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Le semis de luzerne sous couvert : une technique à manier avec précaution

Pour le mode d’implantation, le semis classique est très courant. L’objectif est d’assurer une levée homogène et rapide. Pour cela, la préparation du lit de semences doit être relativement fine, avec des mottes inférieures à 0,5 cm. Il faut veiller à semer peu profond, à environ 1 cm. Après le semis, il est important de rappuyer la terre avec un cultipacker.



Implanter sous couvert est aussi une technique qui présente de bons résultats. Elle se réalise au printemps uniquement. Le semis sous couvert de céréales est délicat et il est difficile de réussir à la fois la luzerne et la céréale. Il faut: choisir une variété de céréale précoce et résistante à la verse, réduire la fertilisation azotée pour limiter la concurrence et l'ombre de la céréale, ramasser très rapidement la paille de la céréale après la récolte, car elle peut étouffer les jeunes plantules de luzerne. Sous couvert de tournesol, il faut: Choisir une variété demi-précoce ou tardive de tournesol, semer entre le 1er avril et le 15 mai, semer d'abord le tournesol à 3-5 cm de profondeur et visez un peuplement de 50 000 graines/hectares, limiter l'apport d'azote.



#Luzerne #Fourrage #Légumineuse #Semis #Elevage



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/reussir-l-implantation-d-une-luzerne- @/view-19608-arvarticle.html



Lire aussi

Comment semer la luzerne? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Comment semer la luzerne?

La luzerne réclame des sols sains et pas trop acides (pH > 6). Les semences de luzerne étant de petite taille (300 à 600 graines par gramme), il est important de semer en surface à 1 ou 2 cm de profondeur maximum. Le lit de semence doit donc être bien émietté. Veillez également à rappuyer le sol en profondeur pour faciliter la croissance des racines et la remontée de l'humidité. Il est important d'éviter de former toute semelle de labour qui empêcherait un enracinement profond de la luzerne et réduirait fortement sa résistance à la sécheresse. Un désherbage s'imposera à l'implantation, ainsi qu'une surveillance du développement des limaces.



#Luzerne #Fourrage #Légumineuse #Semis



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/reussir-l-implantation-d-une-luzerne- @/view-19608-arvarticle.html





Grosbois Bastian

Quand faut-il semer la luzerne?

La luzerne bénéficie de deux périodes de semis possibles : en fin d’été/début automne ou au printemps. Le choix de la date de semis doit se faire en fonction des conditions d’humidité rencontrées. Les meilleurs créneaux se situent en été - début d’automne, ainsi qu’au printemps.



Au printemps l'implantation est souvent meilleure qu'en fin d'été, mais on n'assurera alors qu'une demi production au cours de l'année. Il faut semer dans un sol suffisamment ressuyé et réchauffé et avant les dates indiquées pour limiter les risques de destruction par la sécheresse. Généralement, la période entre le 15 mars et le 20 avril est idéale à cette saison. Le semis de printemps a l’avantage de pouvoir être fait sous couvert. On l’associe en général avec une céréale (d'hiver ou de printemps) ou du tournesol et cela permet d’avoir un fourrage prêt à récolter en fin d’été après la moisson. En semis d'été, semez le plus tôt possible sitôt la culture précédente enlevée afin de bénéficier de la fraîcheur du sol. Les semis doivent être réalisés avant les dates limites présentées ci-contre de façon à ce que la jeune luzerne soit suffisamment développée (2-3 feuilles trifoliées) pour affronter l'hiver et les premiers gels.



#Luzerne #Fourrage #Légumineuse #Semis #Elevage



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/reussir-l-implantation-d-une-luzerne- @/view-19608-arvarticle.html



Lire aussi

Comment réussir l'implantation d'une luzerne? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Comment réussir l'implantation d'une luzerne?

Les semis de luzerne sont lancés. L'occasion de rappeler qu'il s'agit de la plante fourragère la plus riche en protéines. Mais pour maximiser son exploitation, il faut réussir son implantation et la conduire correctement.



La luzerne est une légumineuse vivant en symbiose avec la bactérie Rhizobium meliloti qui a la capacité de fixer l’azote présent dans l’air et de le rendre disponible pour la plante. La culture présente un développement normal « si et seulement si » Rhizobium meliloti est présente sur ses racines, au sein des nodosités. Ces bactéries existent naturellement dans le sol mais doivent le plus souvent être inoculées à la semence avant le semis. C’est particulièrement le cas si la parcelle n’a pas accueilli une luzerne depuis cinq ans. La luzerne s’implante dans des sols plutôt drainants et aérés au pH > 6. Une analyse de sol l’année précédant le semis peut valoir le coup, elle permettra aussi de décider ou non d’un chaulage et de l’inoculation. L’inoculation s’effectue le jour du semis, à hauteur de 400 g d’inoculant pour 50 kg de semences de luzerne. Ne pas suivre ces restrictions, expose la plante au risque d'être chétive et peu productrice. Cette symbiose entre les deux organismes peut cependant être limitée par toutes les situations qui perturbent le fonctionnement de la racine ou du Rhizobium : excès d’eau générant des conditions anaérobies, sols salins, sécheresse, tassement...



#Luzerne #Fourrage #Légumineuse #Semis #Elevage



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/reussir-l-implantation-d-une-luzerne- @/view-19608-arvarticle.html





Koulinga Balotiga

#legumineuse, gboma naturel produit dans le haho





Traore Phénix Mensah

Pertes agricoles: Les pertes de mils, sorghos, d’arachides et de légumineuses pendant la récolte



Les pertes de récoltes vivrières commencent sur pied, dès leur maturation terminée, puis continuent pendant le battage (ou le décorticage), le séchage et le stockage. Elles se poursuivent lors des opérations de transformation (ou de mouture), de commercialisation, de consommation sans oublier celles qui se produisent pendant les manipulations et les transports.



Le soin apporté et la nature du matériel employé au ramassage de la production se répercutera aussi bien sur les pertes immédiates que sur celles devant intervenir par la suite. Les menaces qui pèsent sur ces céréales arrivées à maturité sont comparables à celles du maïs. Toutefois, ce sont des spéculations de régions semi-arides, à cycle court, et qui, le plus souvent sont récoltées après la saison des pluies. L'action néfaste de l'humidité est moins à craindre quoiqu'il existe des régions où la moisson se fait en période pluvieuse, ce qui exige un séchage rapide. Dans le cas de l’arachide, On réduira les risques de présence d'aflatoxine en prenant certaines précautions au moment de la récolte: les plants sains seront récoltés dès leur maturité; on évitera d'écraser les gousses; les pieds seront débarrassés de leurs fruits au plus tard trois jours après la récolte et ceux provenant de plantes desséchées avant maturité éliminés. Pour les légumineuses comme le pois, haricots et niébés arrivés à maturité sont menacés par plusieurs espèces de bruches qui viennent pondre sur les gousses ou les graines avant leur ramassage, entre autres: la Bruche du haricot: Acanthoscelides obtectus , la Bruche du pois: Zabrotes subfasciatus , la Bruche du niébé: Callosobruchus maculatus ,...

#Pertes_agricoles #Sorgoh #Mil #Arachide #Légumineuse

www.talkag.com

SOURCE: www.nzdl.org

www.nzdl.org




Traore Phénix Mensah

Le sorgho en culture associée: Le sorgho en association avec les légumineuse

Dans les zones où le sorgho constitue la nourriture de base, le cultiver avec une légumineuse permet de récolter davantage de protéines pour l’alimentation. Ainsi, les principales associations rencontrées sont de type sorgho-legumineuse et sorgho-céréale.



Les légumineuses comme l’arachide et le niébé diminuent le nombre de plantes de striga par plante de sorgho dans les parcelles infestées. Cette aptitude est variable et l’agencement cultural a un effet. Intercaler le sorgho et le niébé sur une même ligne contrôle mieux le parasite que leur combinaison en lignes alternées. De plus, la capacité des variétés de légumineuses à limiter le striga présente des différences liées à leur production de strigol et à l’importance de leur ombrage au sol défavorable à la plante parasite. La combinaison sorgho-arachide induit une réduction des attaques de rouille sur l’arachide. La combinaison sorgho-niébé régule mieux qu’en culture pure certaines populations d’insectes ravageurs des deux espèces.



www.talkag.com



#Culture_associée #Sorgho #Légumineuses



SOURCE: www.nzdl.org

www.nzdl.org




Traore Phénix Mensah

Utilisation d’engrais sur les cultures intercalaires: Le manioc en association avec des légumineuses.

Dans cette association, la carence la plus probable est celle en phosphore (P). Un faible apport en P réduit la capacité des légumineuses à fixer l’azote. Cela limite le rendement en grain et la contribution de la légumineuse à la restauration de la fertilité du sol.



Les cultures intercalaires de légumineuses à graines, qui fixent l’azote atmosphérique, apportent au manioc une certaine quantité d’azote. Si la fixation biologique ne saurait couvrir la totalité des besoins du manioc en azote, elle présente des avantages. L’engrais recommandé pour cette association est le triple superphosphate (TSP) appliqué lorsque la légumineuse est semée, dans une seule dose au taux de 1 sac de 50 kg par hectare, suivi de l’urée et des applications de KCl comme pour un manioc en monoculture (voir ci-dessus). Les agriculteurs doivent observer le feuillage de manioc: si le couvert végétal est clairsemé et de couleur jaunâtre pâle, la quantité d’urée devrait être augmentée et appliquée lorsque ces symptômes sont observés.

#Engrais #Manioc #Légumineuses

www.talkag.com

africasoilhealth.cabi.org

africasoilhealth.cabi.org




Traore Phénix Mensah

Les légumineuses: le soja

Sa culture en Afrique



La grande partie du soja cultivé est destiné à la transformation.



En Afrique subsaharienne, le soja est une culture de rente. Environ un tiers est consommé comme nourriture et les deux tiers sont transformés, principalement en huile comestible, en tourteau pour fourrage ou en farine. Le Nigéria est le plus gros producteur et exportateur de cette culture . Au Nigeria, 51% du soja est vendu, environ 53% de la production est utilisée pour l'huile, 41% pour la consommation intérieure et 6% pour les produits alimentaires transformés . Le tourteau de soja est utilisé pour l'alimentation du bétail en AOC et en ASE . Le Nigéria et le Kenya importent tous deux des tourteaux de soja pour la fabrication d'aliments pour le bétail .

#Légumineuses #Soja

www.talkag.com via @talk_ag

gldc.cgiar.org

gldc.cgiar.org




Pichon Gilbert

Culture pois

Aphanomyces



Le sort des légumineuses en couvert



Le cycle du pathogène est très rapide et les conditions climatiques peuvent être favorables au développement de la maladie entre mars et fin octobre. Les légumineuses semées à partir de fin juillet-début août et détruites avant la fin de leur cycle végétatif durant l’hiver ou semées au printemps peuvent donc multiplier le pathogène même si leur cycle cultural est court. Le choix de l’espèce ou de la variété est donc également important. Lorsque le PI est inférieur à 1 et qu’il n’existe pas d’espèce sensible, en culture principale dans la rotation, il n’y a pas de restriction. Si le PI est supérieur à 1 ou si des légumineuses sensibles sont présentes dans la rotation (pois, lentille...), il est recommandé de choisir des variétés non hôtes ou très résistantes. Il est fortement déconseillé d’insérer du pois, de la lentille ou toute autre espèce sensible quand du pois ou de la lentille sont déjà en culture principale.



www.terresinovia.fr



#Aphanomyces #Légumineuses #Pois #Maladies_de_plantes





Pichon Gilbert

Culture colza régions du sud

Conseils agronomiques



Association colza-légumineuses gélives



Le principe est de semer des légumineuses gélives simultanément au semis du colza. La phase de croissance active des légumineuses est plus tardive que celle du colza, ce qui limite la concurrence entre les deux espèces. La culture et le couvert présentent une bonne complémentarité d’enracinement et de port aérien. Le couvert associé apporte différents bénéfices à la culture : meilleure aération du sol par augmentation de la densité racinaire, meilleure alimentation azotée, moindre nuisibilité des ravageurs d’automne et réduction de la concurrence adventice grâce à une meilleure couverture du sol. Pour favoriser le développement du colza et des associations, la réussite de l’implantation est fondamentale. Il faut cependant faire attention car cette stratégie peut être mise en défaut dans les parcelles à forte pression adventices dicotylédones. Cette pratique fait aujourd’hui l’objet de plusieurs essais menés dans le Sud de la France par Terres Inovia et d’autres partenaires.



http://www.terresinovia.fr/espaces-regionaux/messages-techniques/regions-sud/2018/mypic-reussir-limplantation-du-colza/ #tab4



#Légumineuses_Gélives #Conseil_agronomiques #Colza





Pichon Gilbert

Culture du pois

Pois en inter-culture



Gérer les résidus de récoltes



Si un seul déchaumage peut suffire, deux déchaumages superficiels permettent de les enfouir et favorisent leur dégradation en les mettant en contact avec le sol. Réalisez le second passage avec un outil à dents afin de détruire les adventices. En situation infestée de vivaces, déchaumer 10 jours après une application d’herbicide total.



www.terresinovia.fr



#Culture #Légumineuse #Intercultures

#Récoltes #Pois #Déchaumage





Pichon Gilbert

Culture du pois

Pois en inter-culture



Implanter une légumineuse est possible



Si le pois est très sensible au champignon responsable de la pourriture de ses racines, d’autres cultures sont plus tolérantes. En raison d'autres maladies racinaires, il est préférable d'éviter les légumineuses en interculture avant un protéagineux.



www.terresinovia.fr



#Culture #Légumineuse #Pois

#Inter-cultures #Conseil_agronomiques





Pichon Gilbert

Culture associée

Colza associé à des légumineuses gélives ou pérennes



Conduite culturale



Le binage est possible en cas d’association de colza et légumineuses sur le même rang. La dose d’azote minéral au printemps peut être réduite de 30 unités si le couvert a levé, indépendamment de son niveau de croissance. Adapter le désherbage anti-dicotylédones pour ne pas détruire le couvert, tout en gérant l’enherbement de la parcelle.



www.terresinovia.fr





#Légumineuse

#Colza





Pichon Gilbert

Culture associée

Colza associé à des légumineuses gélives ou pérennes



Implantation d'un colza associé



La bonne levée du colza conditionne la réussite de l'association. Avancer le semis du colza de 4-5 jours par rapport aux dates normales, en particulier en sol argileux, pour laisser le temps aux deux cultures de se développer et pour augmenter la sensibilité du couvert au gel. Le couvert choisi doit couvrir le sol et contribuer à l'apport d'azote sans concurrencer le colza. Sélectionner des espèces légumineuses précoces et gélives pour éviter autant que possible le recours aux herbicides lors de leur destruction.



www.terresinovia.fr



#Légumineuse



#Colza





Pichon Gilbert

Culture associée

Colza associé à des légumineuses gélives ou pérennes



Conditions de réussite d'un colza associé



L’association colza-légumineuse est adaptée aux situations à faible disponibilité en azote. L'intérêt est plus limité lorsque la disponibilité en azote au semis est forte. Proscrire les parcelles à risque élevé en adventices dicotylédones précoces si aucun autre levier adapté n’est mobilisé. Essayer la technique sur une surface limitée de la sole de colza la première fois pour tester l’adaptation aux conditions.



www.terresinovia.fr



#Légumineuse



#Colza





Pichon Gilbert

Culture associée

Colza associé à des légumineuses gélives ou pérennes



Intérêts d’un colza associé à une légumineuse



Notons une augmentation de la production de biomasse et d’azote grâce à l’association de légumineuses gélives au colza d’hiver; meilleur contrôle des adventices, réduction des dégâts d’insectes d’automne, amélioration de l’efficience d’utilisation de l’azote; rendement équivalent voire supérieur avec des doses d’azote réduites. C'est un levier agro‐écologique qui contribue aux restitutions de carbone et d'azote à l'échelle du système de culture.



www.terresinovia.fr



#Légumineuse

#Colza





Pichon Gilbert

Culture associée

Colza associé à des légumineuses gélives ou pérennes



Quels avantages y’a-t-il d’associer une culture autre au colza?



L'association du colza avec une légumineuse gélive conduit, dans certaines situations, à améliorer les rendements du colza grâce à une vulnérabilité plus faible face aux insectes et adventices et des besoins de fertilisation quels que peu réduits. L'association du colza est également possible avec une légumineuse pérenne comme le trèfle blanc.



www.terresinovia.fr



#Légumineuse #Colza

www.terresinovia.fr