Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

Après l’impact du Covid 19 sur la campagne agricole, c’est autour de la sécheresse d’entrer en scène au Maroc

La sécheresse a eu un impact sur le taux de remplissage des barrages qui reste limité à 48%.



Le cumul pluviométrique national n’a pas dépassé 253 mm cette année, soit une baisse de 14% comparativement avec l’année dernière, et de 28% par rapport à la moyenne des 30 dernières années. La sécheresse a eu un impact sur le taux de remplissage des barrages qui reste limité à 48% contre 65% l’année dernière. On note cependant des disparités au niveau des régions. La situation hydrologique est moyenne par exemple au niveau des régions de Moulouya, Tadla, Ouarzazate et Tafilalt; critique au niveau de Souss-Massa-Draa, Haouz ou de Doukkala et satisfaisante dans les autres régions, dans le Loukkous le taux de remplissage est de 100%. Le ministre de l’agriculture du pays rappelle que l’ensemencement des terres agricoles a concerné 5,23 millions d’hectares. La mécanisation a joué un rôle important, elle a permis de travailler 900.000 hectares en une semaine seulement. A cela s’ajoute, la perte de 2 millions d’hectares sur 4,3 millions réservés aux céréales, ramenant les prévisions pour la récolte à une baisse de 49% par rapport à 2019.



www.agrimaroc.ma

#Sécheresse #Météo #Agriculture #Maroc

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

Prévisions météorologique: Nowcasting une nouvelle technologie de prévision météorologique arrive en Afrique



Une nouvelle technologie de prévisions météo commence à apparaître sur le continent africain. Elle permet de connaître avec une précision et surtout une rapidité décuplée les phénomènes météorologiques dans les pays l’ayant adoptée.



L’Université britannique de Leeds, depuis l’année dernière, mène un programme inédit au Sénégal, au Nigeria, au Ghana ou encore au Kenya. (la rapidité des informations délivrés au Kenya a déjà permis d’anticiper l’évacuation de populations affectées par des glissements de terrains dans l’ouest du pays ou par des inondations près du lac Victoria). En effet, ces pays ont constitué des équipes pour analyser les données provenant des satellites et pour lancer des alertes. Car si ses prévisions satellitaires sont maintenant disponibles pour toute l'Afrique, leur interprétation et leur dissémination requièrent une assistance. La technologie, est déjà courante dans les pays développés. Dans la pratique, cette nouvelle méthode, appelée "nowcasting" (prévision immédiate en français) a recours à des satellites qui suivent tous les changements dans l'atmosphère : 15 mn après la collecte de données par le satellite, l'information est sur l'écran du prévisionniste du pays impliqué.

#Prévision #Météo #Nowcasting #Afrique



LIRE AUSSI: Prévision aléa climatique: Des experts alerte sur des quantités de pluies supérieures à équivalentes aux moyennes saisonnières dans le sahel=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com





Pichon Gilbert

Une tempête de grêle a détruit plusieurs hectares de cultures en Espagne

Les tempêtes, accompagnées de grêle, ont touché quelque 15.000 hectares dans la Vega Baja et 6.000 hectares de cultures de fruits et légumes dans la région espagnole de Valence. Les pertes initiales sont estimées à plus de 9 millions d’euros.



La grêle a touché quelque 3.300 hectares à Castellon en Espagne, dans le comté de Plana Alta, principalement dans les municipalités de Cabanes, Benlloc, Vall d’Alba, Vilafamés, Oropesa, Benicassim et La Pobla Tornesa. Les cultures les plus endommagé sont les amandiers, les agrumes, les fruits d’été, les vignobles, les noix, les grenades, les avocats et les kakis. Dans la province de Valence, les tempêtes ont causé le plus de dégâts dans les régions de Ribera Alta et L’Horta Sud, en particulier dans les municipalités de Catadau, Llombai, Alfarp, Picassent, Alcàsser et Silla. Ainsi, les principales cultures concernées sont les agrumes, les kakis, les fruits d’été, les légumes, les grenades et les avocats. Comme l’a souligné l’Association valencienne des producteurs agricoles, la tempête de grêle a été très intense aux premières heures du dimanche, frappant plus de 4.000 hectares de cultures qui, dans le pire des cas, auraient pu affecter la totalité de la récolte de légumes de saison et jusqu’à 80% des fruits à noyau, déjà en production, ainsi que des kakis et des agrumes, actuellement en phase de floraison et de prise pour les premiers fruits de la saison à venir.



www.agrimaroc.ma

#Météo #Espagne #Agriculture

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

Prévision: Les prévisions de récolte de blé en 2020/2021, revues à la baisse



Le Conseil international des céréales (IGC), l’Agence intergouvernementale, eu égard à la météorologie défavorable dans les zones de culture; revoit à la baisse ses prévisions de récolte de blé en 2020/2021.



D’après l’IGC, la récolte globale devrait désormais être amputée de 4 millions de tonnes pour atteindre 764 millions de tonnes en raison d’une météo défavorable dans les zones de culture.  Les conditions de sécheresse sont préoccupantes même s’il y a eu de récentes pluies en Ukraine et dans l’Union européenne et que des précipitations sont attendues dans le sud de la Russie au début du mois de mai. En dépit de cette révision à la baisse, la récolte de 2020/2021 reste encore supérieure à celle de la saison précédente (762 millions de tonnes). En outre, les stocks mondiaux de la céréale sont en hausse cette saison pour la seconde année consécutive. Pour rappel, le marché mondial du blé a été agité au début de la semaine par l’annonce par la Russie, premier exportateur mondial, de la suspension de ses expéditions jusqu’au 1er juillet prochain.

#Prévisions #Marché #Blé #Météo #IGC



LIRE AUSSI: Le marché mondial du blé s’est agité, mais l’Egypte reste confiant=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Prévision aléa climatique: Des experts alerte sur des quantités de pluies supérieures à équivalentes aux moyennes saisonnières dans le sahel



Lors du forum en ligne organisé le vendredi 22 avril sur le Covid-19 et axé sur les « prévisions saisonnières des caractéristiques agro-hydro-climatiques de la saison des pluies pour les zones soudanienne et sahélienne (PRESASS-2020) »; des experts ont indiqué que, la saison des pluies 2020 serait globalement humide avec des quantités de pluies supérieures à équivalentes aux moyennes saisonnières 1981-2010 dans les pays du Golf du Guinée. Une situation qui présente bien des risques à plusieurs secteurs au rang desquels, l’agriculture.



La saison des pluies 2020 serait globalement humide. En effet, des quantités de pluies supérieures à équivalentes aux moyennes saisonnières 1981-2010 sont attendues sur toute la bande sahélienne. En outre, un démarrage précoce à normal, une fin tardive à normale, des séquences sèches plus courtes en début de saison et moyennes vers la fin de saison, et des écoulements globalement moyens à supérieurs à la moyenne sont attendus. Face à une accumulation pluviométrique supérieur à la moyenne, il est recommandé d’atténuer les risques sur les personnes, animaux, cultures et biens matériels en s’informant très régulièrement sur les seuils d’alertes des différents sites à haut risque d’inondation et de sensibiliser les populations les plus vulnérables et prévenir contre l’occupation anarchique de zones inondables. De plus, en dépit du caractère globalement humide attendu pour la saison des pluies 2020, il est probable d’observer par endroit des déficits hydriques pouvant retarder la mise en place de la biomasse fourragère, entraîner des échecs de semis et affecter la croissance des plantes. Ces déficits hydriques pourraient aussi favoriser le développement d’insectes ravageurs des cultures. A cet effet, il est recommandé de diversifier les pratiques agricoles, à travers notamment la promotion de l’irrigation, du maraîchage, pour réduire le risque de baisse de production dans les zones exposées, de veiller à une gestion intégrée des ressources en eau pour une meilleure prise en compte des différents usages, notamment les besoins des barrages hydro-électriques et des aménagements hydro-agricoles, d’interagir avec les techniciens de la météorologie nationale, de l’agriculture et de l’hydrologie pour des informations spécifiques aux pays et les conseils agro-hydrométéorologiques sur les conduites à tenir. En outre, l’augmentation des pluies peut provoquer des risques phytosanitaires, l’insécurité alimentaire, et l’arrivée de la crise acridienne qui sévit en Afrique de l’Est. En effet, il devient très probable qu’une incursion d’essaims de criquets pèlerins pénètre dans la zone sahélienne avec l’arrivée précoce des pluies. Conjuguée à la crise du Covid-19, cette situation pourrait aggraver le risque d’insécurité alimentaire et nutritionnelle pour des millions de personnes du Sahel et en Afrique de l’Ouest.

#Prévisions #Aléa_climatique #Météo #Pluie #Sahel



LIRE AUSSI: Au Maroc, la production de céréales est réduite à cause de la sécheresse=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com





Pichon Gilbert

Dans la région de Mortrée, les agriculteurs et jardiniers s’inquiètent pour le manque de pluie

Depuis six semaines déjà, il n’est tombé que 5,8 mm de pluie, soit 6 litres d’eau sur le mètre carré



En année normale, cette quantité aurait été multipliée par 15. Cette sécheresse, combinée avec des températures très élevées, augmente la crainte chez les paysans : « Bien sûr, on a de l’eau en profondeur mais la sécheresse est bien réelle en surface. On est inquiet pour les céréales d’hiver mais aussi pour les semis de printemps comme le maïs », avoue un agriculteur. Une inquiétude accentuée en présence de terres dites limoneuses avec un phénomène de « battance » qui asphyxie les sols et qui se traduit par l’apparition de crevasses. Il va s’en dire que durant les jours à venir, les agriculteurs mais aussi les jardiniers amateurs observeront avec grande attention le ciel tout en espérant quelques gouttes de pluie qui feraient un grand bien à tous.



www.ouest-france.fr

#Météo #Agriculture

www.ouest-france.fr




Pichon Gilbert

Au Maroc, la production de céréales est réduite à cause de la sécheresse

Le Maroc se prépare à une récolte maigre de céréales cette année en raison de la sécheresse qui a réduit la production de 42% à 30 millions de quintaux, a déclaré le ministère de l’Agriculture.



Les réserves de blé du Maroc sont suffisantes pour répondre aux besoins de la consommation intérieure pendant 4,5 mois selon le ministère rassurant sur la disponibilité de la farine, l’aliment de base, pendant le ramadan et au-delà. La récolte céréalière attendue se situe à 16,5 millions de quintaux de blé tendre, 7,5 millions de quintaux de blé dur et 5 millions de quintaux d’orge, a-t-il précisé. Pour aider les agriculteurs à atténuer l’impact de la sécheresse sur leur bétail, le ministère de l’Agriculture a commencé depuis le mois dernier à distribuer des aliments subventionnés pour l’orge. Cependant, les autres productions agricoles se sont bien comportées, limitant l’impact des céréales sur le PIB agricole global à -5% cette année à 105 milliards de dirhams, a indiqué le ministère. À une époque où la plupart des pays européens se préparent à une rareté de produits frais due au coronavirus, le secteur agricole marocain se porte bien avec une offre abondante du marché intérieur et des exportations de fruits et légumes en hausse de 3% à 876 000 tonnes à la mi-avril par rapport à un an plus tôt, selon le ministère.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Céréales #Météo

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Au Maroc, les agriculteurs soulagés suite aux récentes pluies

Les pluies tardives dans certaines zones ont donné un autre visage à la campagne agricole du Maroc, car, elles auraient amélioré l’environnement pour la croissance des cultures, suite à un hiver particulièrement sec.



La filière céréalière à part, les récentes pluies enregistrées dans certaines régions du Maroc apporte une lueur d’espoir inespérée pour les filières agricoles comme celle des légumineuses. Par ailleurs, ces précipitations tardives, bien qu’encore d’un faible niveau, devront sans aucun doute avoir un impact positif sur la croissance de la végétation et sur les plantations d’automne en plus des arbres fruitiers. Ceci permettra aux agriculteurs d’initier le processus d’entretien et de lutte contre les mauvaises herbes. Combinées à des chutes de neige dans les montagnes, ces pluies auront le mérite d’augmenter sensiblement le niveau de la nappe phréatique, d’après Maroc Hebdo. Elles devront également alimenter les barrages qui connaissent un faible taux de remplissage.



www.agrimaroc.ma

#Météo #Maroc

www.agrimaroc.ma




Traore Phénix Mensah

La startup Weather Force va intervenir auprès de la filière coton en Côte d’Ivoire

Weather Force, présente déjà en Asie, Amérique du Sud et Europe; va intervenir auprès de de la filière coton en Côte d’Ivoire pour mettre en place, avec l’aide du Service météorologique national ivoirien (Sodexam), un démonstrateur de services agro météorologiques pour les industriels de la filière coton.



Combinant plus de 25 ans d’expérience en météorologie, informatique et gestion de projet; la présence de la startup en territoire ivoirien fait suite à sa sélection à un appel d’offres de la Banque mondiale soutenant la filière coton en Côte d’Ivoire. La start-up française. Weather Force dispose pour cela d’une enveloppe de $ 50 000 pour mettre en place, avec l’aide de la Sodexam, un démonstrateur de services agro météorologiques pour les industriels de la filière coton. Ces derniers profiteront ainsi d’indicateurs prédictifs indispensables pour leur activité tels que des indicateurs de températures ou de pluviométrie, En Côte d’Ivoire, où le secteur agricole représente 23% du PIB, Weather Force estime que les pertes de rendement dues aux chaleurs extrêmes, sécheresses et inondations pourraient s’élever à $ 1,3 milliard d’ici à 2040. Dans ce contexte, il est primordial pour les pouvoirs publics et les acteurs économiques locaux de prévenir et d’anticiper les risques météorologiques avec une grande fiabilité, l’objectif étant de permettre à ces pays de devenir autonomes dans l’exploitation de leurs données météorologiques. Pour aller plus loin Weather Force réfléchit à une application mobile qui pourrait servir directement aux chefs d’exploitations sur les plantations.

#Startup #Weather_Force #Météo #Coton #Côte_d’Ivoire



SOURCE: www.commodafrica.com







Pichon Gilbert

En Normandie, les pluies torrentielles retardent les cultures

Les fortes pluies de ces derniers mois font peur aux agriculteurs qui redoutent des répercussions négatives sur les récoltes



A Beuzeville la Guérard en Seine-Maritime, une partie des parcelles de Guillaume Burel est sous les eaux. " Depuis le 25 septembre, on a pris un an de pluie, on a passé la barre des 1000 millimètres !" dit il en regardant désolé sa parcelle de blé, dont 5 % est sous les eaux. Le blé semé dans cette zone inondée est donc perdu. Ailleurs sur la parcelle, le terrain est gorgé d'eau mais la céréale pourra pousser. Cette pluie qui ne cesse de tomber aura des conséquences à moyen terme. Les inondations favorisent la pousse des mauvaises herbes, et retardent les récoltes. Surtout pour ceux qui n'ont pas encore semé. Les pluies ont aussi créé des ravines, formations géomorphologiques et hydrogéologiques naturelles Pour limiter les dégâts sur les terres cultivables, il faut donc trouver des solutions. Pour les aider, le chambre d'agriculture propose des aides et des aménagements. Certains agriculteurs ont commencé à faire quelques aménagements, en attendant que le temps s'améliore.



france3-regions.francetvinfo.fr

#Météo #Agricultures

france3-regions.francetvinfo.fr




Pichon Gilbert

Pas de bol pour les agriculteurs en Charente-Maritime

Les caprices de la météo ces derniers mois ne font pas les affaires des agriculteurs de Charente-Maritime. Les terres sont gorgées d'eau, et les cultures sont compromises. Les éleveurs doivent également garder leurs bovins à l'étable faute de terres praticables.



Il est tombé dans le département en moyenne 745 millimètres d'eau depuis le mois de septembre à Charente-Maritime. Résultat, les terres sont gorgées d’eau, les agriculteurs doivent mettre leurs bêtes à l'abri et croiser les doigts pour leurs cultures, les semences de l'automne ont eu du mal à prendre et certains agriculteurs n'auront pas de blé cette année. La météo très pluvieuse devrait se prolonger encore au mois de mars, et les agriculteurs redoutent de ne pas atteindre cette année les quotas fixés par la PAC. Ils sont censés se diversifier, pour faire tourner les cultures sur leurs terres, pour prétendre à des aides européennes (trois cultures différentes au moins). Les agriculteurs en appellent à l'Etat pour que les contrôleurs de la PAC se montrent indulgents.



www.francebleu.fr

#Météo #Agriculture #Elevage

www.francebleu.fr




Pichon Gilbert

Hautes-Pyrénées : un quartier et des exploitations agricoles ravagés par une tornade

Un quartier et des exploitations agricoles ravagés par une tornade en Hautes-Pyrénées



Six départements placés en alerte orange dans le Sud-ouest par Météo France suite aux vents violents soufflés par la tempête Myriam le 3 Mars 2020



Sur une exploitation d'Orleix, deux bâtiments ont été entièrement soufflés. Il ne reste que les fondations. Les activités sont à l’arrêt. Le propriétaire devrait recevoir 20 000 poussins la semaine prochaine. Les dégâts sont considérables. "Minimum 400 000 euros", estime l'éleveur. Venus de plusieurs villages alentour, des bénévoles viennent prêter main-forte pour tout déblayer. Une autre entreprise, les bureaux d'une association et 26 maisons ont été endommagés lundi à Orleix par des rafales de vent impressionnantes. Clôtures renversées, toits arrachés, vitres cassées... Une riveraine s'inquiète, d'autant plus qu'une autre tempête arrive. Aujourd’hui, une réunion se tiendra à la maire en présence des experts et sinistrés pour tenter d'accélérer les procédures, en espérant que les vents très forts prévus cet après-midi dans les Hautes-Pyrénées n'aggraveront pas les dégâts.



www.francetvinfo.fr

#Météo #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.francetvinfo.fr




Bousin Paul

#meteo

ici la pluie revient \ud83c\udf27





Pichon Gilbert

Bilan météo France : Un mois de novembre très pluvieux et moins ensoleillée

S’il faut résumer la météorologie du mois de Novembre, c’est beaucoup de pluie et peu de soleil. Des records de pluviométrie ont été battus en Aquitaine avec plus de 500 mm à Saint-Jean-de-Luz ou encore en Corse avec 284 mm à Ajaccio.



La météo du mois de novembre 2019 a été particulièrement agitée. Plusieurs perturbations se sont succédées et ont apporté une pluviométrie excédentaire de 80 % à l'échelle nationale (soit 166 mm) selon Météo France. L'Aquitaine a été particulièrement touchée avec des records de pluviométrie battus. Avec ces nombreuses précipitations, le soleil était peu présent. Le mois de novembre a également été marqué par le passage de la tempête Amélie. Elle a apporté des rafales de vent atteignant 148 km/h sur le littoral des Landes et 163 km/h dans le bassin d'Arcachon. Pour les mois à venir, plusieurs précipitations sont à venir.



www.terre-net.fr



#Météo

www.terre-net.fr




Bousin Paul

#météo #recolte

\ud83d\udca7\ud83c\udf27 recolte de #maïs \ud83c\udf3d compromis \ud83d\ude2d





Bousin Paul

#météo la pluie toujours la pluie \ud83c\udf27\ud83d\udca7






#meteo

il pleut, il \ud83c\udf27, il \ud83d\udca7



\ud83d\ude13\ud83d\ude13






Le ministre de l’Agriculture, au chevet des agriculteurs varois

Suite aux inondations de ces dernières semaines, qui ont impacté plus de 140 exploitations varoises, Didier Guillaume était ce lundi à Roquebrune-sur-Argens pour rencontrer les maraîchers et viticulteurs régulièrement inondés depuis juin 2010.



Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, a passé la matinée dans le Var. A Roquebrune-sur-Argens, il a rencontré les agriculteurs victimes d’inondations de fin novembre et début décembre qui ont touché plus de 140 exploitations dans le Var, avant de diriger une réunion avec les organisations syndicales à la Maison du Vin des Arcs-sur-Argens. Il a profité de cette occasion pour rendre visite à un maraîcher à Roquebrune-sur-Argens, victime neuf fois d’inondations en neuf ans dont 1 mètre 50 d'eau sur ses 6 hectares de terre ces dernières semaines. Ce dernier n’a pas caché sa fragilité financière à cause des inondations. Les agriculteurs de la Plaine de l'Argens ont aussi alerté le ministre sur l'arrivée de plus en plus rapide de l'eau sur leurs terres. Face à cela, Didier Guillaume annonce que l'Etat pourra dès cette semaine se substituer aux propriétaires terriens pour entretenir les berges des cours d'eau varois. D'ici la fin du mois, le Préfet doit également réunir les syndicats mixtes qui gèrent les cours d'eau pour dresser la liste des actions et travaux à mener.



www.francebleu.fr



#Météo #Agriculture

www.francebleu.fr





Restrictions d’eau en France : TalkAg, le réseau social agricole pour venir en aide aux agriculteurs

TalkAg est le réseau social agricole qui a pour vocation de réunir sur une même plateforme, tous les agriculteurs du monde entier afin de discuter de plusieurs thématiques et partager leurs expériences





En ce qui concerne les périodes de sécheresse et de restrictions d’eau en France, TalkAg, dans son rôle de mettre en relation les agriculteurs sera la plateforme sur laquelle le monde agricole discutera ensemble sur la problématique et les mesures à prendre. Ce sera la canal aussi par lequel les agriculteurs de différents départements pourraient éventuellement se porter des coups de main comme par exemple la vente ou le prêt du foin pour le bétail, ou le prêt de quelques citernes d’eau pour le bétail. TalkAg est une communauté et le mot d’ordre est l’entraide mutuelle, la mise en relation entre les agriculteurs. TalkAg outre le fait d’être le lieu de rencontre et de discussions des agriculteurs français, jouera aussi le rôle de relais d’informations en publiant l’actualité sur la thématique, afin de permettre à tout le monde agricole d’être tenu informé à temps.



#Sécheresse #Restrictions_d_eau #Météo #Digitalisation_agricole






Restrictions d’eau : L’adaptation des agriculteurs français face à cette situation

De diverses mesures sont prises de la part des agriculteurs pour s’adapter à cette situation



Il est claire que cette situation n’arrange pas bon nombre d’agriculteurs. Les éleveurs sont les plus vulnérables, car la plupart sont dans l’obligation d’envoyer plusieurs animaux à l’abattoir à cause du manque de foin pour alimenter le bétail et aussi par manque d’eau pour les abreuver. D’autres utilisent avant l’heure le foin prévu pour l’hiver à l’attention du bétail. le gouvernement a néanmoins annoncé des mesures pour soulager les éleveurs (exonération de la taxe foncière sur les propriétés non bâties et report le cotisations de la mutuelle agricole) et octroyé des avances de paiement sur les aides de la politique agricole commune et la possibilité de faucher les jachères subventionnées. Des mesures jugées insuffisantes par le syndicat agricole. Sur la durée, le gouvernement a accéléré la mise en place d'une "soixantaine" de retenues d'eau collinaires sur le territoire entre 2019 et 2022 pour mieux gérer l'irrigation des terres agricoles afin de se préparer à d’éventuels cas de sécheresse.



www.talkag.com



#Sécheresse #Restrictions_d_eau #Météo

www.talkag.com





Restrictions d’eau : Des mesures de restriction prises à cause de la sécheresse

La sécheresse et la canicule en France sont des causes directes qui poussent à prendre des mesures de restrictions d’eau dans plusieurs départements en France. Les périodes de canicules en sont pour quelque chose



L’état de sécheresse est provoqué par un manque de précipitations liées à la météo mais surtout par la demande humaine d'eau, en premier lieu pour les agriculteurs. L’agriculture est un domaine qui demande une grande utilisation d’eau; soit pour irriguer plusieurs hectares de champs agricoles, soit pour nourrir le bétail. Et lorsque la demande en eau de la part de l’agriculteur est grande mais que la pluviométrie est faible, cela peut conduire à un état de sécheresse et donc des conditions de restrictions d’eau. La quantité d’eau diminue au fur et à mesure qu’elle est utilisée pour irriguer les champs ou abreuver le bétail. Pour tenir pendant la période de manque, des départements français prennent des mesures de restrictions d’eau en fonction de la gravité. Cela part de la réduction de la consommation d’eau pour les humains, à la réduction de l’irrigation des champs voir sa suppression totale.



#Sécheresse #Restrictions_d_eau #Agrométéorologie #Météo






Pulvérisateurs traînés Evrard

METEOR





L’essieu suiveur permet au pulvérisateur de toujours suivre le tracteur, même dans les virages serrés ou dans les fortes pentes. La conception du METEOR lui permet de tourner avec un angle de braquage important. Associé au gyroscope, celui-ci anticipe et corrige automatiquement le pilotage des roues dans les pentes. Largement dimensionné, l’essieu suiveur respecte totalement les cultures en ligne. Le ressort hélicoïdal ainsi que la flèche suspendue permettent d’obtenir une grande souplesse lors des phases de mouvement. EVRARD est toujours le seul sur le marché à offrir d’aussi grands effacement et débattement face aux obstacles. Le nouveau cadre LPA6 vient remplacer le cadre LPA5 sur les rampes Aluminium 3 bras de 32 à 48 m sur le Météor. Celui-ci est composé de trois longues biellettes qui lui confère une grande liberté de mouvement.



www.talkag.com



www.evrard-fr.com



#Pulvé #Machine_agricole #Meteor #Evrard

www.evrard-fr.com





La météo

Des pluies attendues au Togo



La saison culturale commence bien au Togo



Les agriculteurs dans nombres de pays africains font face de plus en plus au caprices du climat. Face à ce souci grandissant les alertes sont aussi très fréquentes. Dans le sud Togo notamment de Blitta jusque sur la côte, la saison culturale a ainsi démarré depuis le 1er mars avec ces pluies. Les paysans qui ont préparé leurs terres peuvent commencer par semer. Ceux qui ne l'ont pas encore fait, peuvent aussi le faire. Par contre les paysans de la zone septentrionale (Blitta à Cinkassé) doivent encore patienter. Les pluies ont démarré un peu plus tôt et finiront un peu plus tard avec des fréquences sèches. La météo conseille aux paysans des cultures qui résistent à la chaleur notamment arachide, manioc, maïs.

#Météo

www.talkag.com via @talk_ag

www.agridigitale.net



www.agridigitale.net





Météo agricole

Importance de l’utilisation de la météo en agriculture



5 sites pour trouver une météo agricole fiable



La météo est l’un des soucis majeurs des agriculteurs depuis toujours : va-t-il pleuvoir et en quelles quantités ? Les températures vont-elles chuter et les cultures subir le gel ? Le taux d’ensoleillement sera-t-il suffisant pour le développement des plantes ? Quel est le moment idéal pour pulvériser cette semaine ? Pour vous permettre de travailler plus sereinement et anticiper les caprices du temps, nous décryptons pour vous 5 sites de météo agricole (Agri Météo, Météo agricole, Terre-net, Météo60, Réussir) : avantages, inconvénients, points forts et points faibles, possibilité d’alertes, détails des variations, informations complémentaires, etc.

#Météo_agricole

#Météo



www.talkag.com

wikiagri.fr

wikiagri.fr





La gestion de la météo

La météo dans le secteur agricole africain



La météo, un paramètre incontournable de l’agriculture face à la barrière linguistique



Quand bien même que les prévisions météorologiques soient diffusées à la radio et dans les journaux locaux, la portée limitée des médias et les taux d'analphabétisme élevés signifient que les agriculteurs de nombreuses zones rurales sont laissés pour compte. En effet au Kenya, plus de 60 langues sont parlées, mais les bulletins météorologiques ne sont disponibles qu'en anglais et en swahili, ce qui les rend inaccessibles à une grande partie de la population rurale. Le service météorologique essaie de résoudre ce problème en faisant appel à des traducteurs pour les agents qu’il envoie dans les villages chaque mois. Ils organisent des forums où ils partagent des prévisions et des conseils sur la manière dont les agriculteurs peuvent se préparer pour la météo à venir.

#Météo

www.farmers.co.ke

www.farmers.co.ke





La grande sécheresse de 2018

Une première pour l’Europe du Nord



Adapter la nouvelle PAC au climat



Pas d'abattage exceptionnel en Allemagne. Ni aux Pays-Bas, où les éleveurs disposaient de réserves de foin des années précédentes. Mais la future Politique agricole commune (PAC) européenne, en cours d'élaboration pour l'après 2021, devra "aider les producteurs à faire face aux effets du changement climatique". Au Royaume-Uni, le NFU souhaite aussi des mesures permettant au secteur d'affronter les sécheresses à l'avenir. Il demande que la production de biens alimentaires soit considérée prioritaire pour l'approvisionnement en eau, et l'investissement dans des réservoirs favorisé. Face aux enjeux climatiques, les Etats de l'UE devraient pouvoir utiliser une partie des fonds jusqu'à présent réservés aux aides directes aux agriculteurs, pour l'environnement, y compris pour les prairies, grâce aux cartes satellites de plus en plus précises. Or, selon une étude récente, les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) destinées à réduire les prélèvements en eau pour l'irrigation, prévues par la PAC 2014-2020, ont été "globalement peu efficaces" en Grèce, Chypre, Roumanie, Italie et Espagne, car peu souscrites par les agriculteurs.



www.talkag.com



www.pleinchamp.com



#Météo #Sécheresse

www.pleinchamp.com





La grande sécheresse de 2018

Une année record pour l’Europe du Nord



Des abattages anticipés



Face au manque de fourrage et de paille, qui ne se trouvaient souvent qu'à des prix exorbitants, des abattages anticipés de vaches ont eu lieu. En Haute-Autriche, principale région d'élevage bovin du pays, ils ont été de 7% supérieurs à la normale, et les prix payés aux éleveurs ont chuté de 18% par rapport au printemps. Au Royaume-Uni, les abattages ont augmenté de 30.000 bêtes, et le pays compte un million d'agneaux manquants par rapport à 2017, selon le National Farmers Union (NFU). En France, la "décapitalisation" du cheptel laitier a commencé avec une hausse de 7,5% des abattages de vaches laitières en octobre par rapport à octobre 2017, alimentant en retour une chute des cours de la viande. Certaines bêtes sont vendues à 2,80 euros le kilo en décembre, "alors qu'il faudrait 4,50 euros pour couvrir les coûts de production" se désole M. Limouzin, qui craint un "arrêt massif" d'exploitations d'élevage au printemps prochain.



www.talkag.com



www.pleinchamp.com



#Météo #Sécheresse

www.pleinchamp.com





La grande sécheresse de 2018

Une première pour l’Europe du Nord



Des aides d’urgence



En Autriche, les dommages sont évalués à plus de 210 millions d'euros, dont 130 pour le seul fourrage. En France, le Grand-Est, la Bourgogne-Franche Comté, le Massif Central et les Alpes manquent particulièrement de fourrage, et les pertes totales sont estimées entre 1,5 et 2 milliards d'euros par la première organisation agricole FNSEA. "70 départements français (sur 101, NDR) devraient bénéficier du régime des calamités agricoles, soit une sécheresse aussi forte que celle de 2003, déjà classée historique", souligne Joël Limouzin, un responsable de la FNSEA. La sécheresse ayant été exceptionnelle par sa longueur, les prairies n'ont pas reverdi à l'automne par manque de pluie. En France, 30% des surfaces semées de colza n'ont pas levé. Des aides d'urgence ont été débloquées: 340 millions d'euros en Allemagne, 115 millions en Suède, 60 en Autriche... Et le versement des aides européennes a été avancé dans la plupart des pays concernés.



www.talkag.com



www.pleinchamp.com



#Météo #Sécheresse

www.pleinchamp.com





Sécheresse en France

Le plan de calamité



Il serait mis en place pour les départements atteints par la sécheresse



Ce mardi, le ministre de l’agriculture française a affirmé sur BFMtv qu’il y a aura un plan de calamité agricole qui sera mis en place une fois l'état des dégâts rapporté par les préfets. Ce dernier a aussi rappelé que des mesures concrètes avaient déjà été décidées à savoir l'exonération de la taxe sur le foncier non bâti et des aides de la Politique agricole commune qui ont été versées en avance. Au 23 octobre, 61 départements français sont touchés par des restrictions d'eau, en particulier dans le centre et l'est de la France, selon le site internet ministériel Propluvia qui recense, au niveau national, les arrêtés préfectoraux de restriction d'eau.



www.pleinchamp.com



#Sécheresse #France #Plan_Calamité #Météo

www.pleinchamp.com





Conditions météo en France

Sécheresse dans le grand Est



Si le Sud connaît de fortes inondations, c’est l’inverse dans le grand Est



Depuis la mi-juillet, il n'y a plus un brin d'herbe dans les pâtures. Les animaux sont affamés et les éleveurs s'alarment. D’aucun la traite de sécheresse historique moins que celle qu’a connu le pays en 1976. A titre de comparaison, les habitants de l'Aude ont reçu environ 300 mm de précipitations en seulement quelques heures ce week-end, selon Météo-France. En outre, ce déficit de pluviométrie est "associé à une chaleur étonnante". Avec moins de pluie et davantage de chaleur, les sols sont très secs. Une trentaine de communes de la région de Pontarlier doivent être ravitaillées quotidiennement en eau par camions-citernes, soit plus de 13.700 habitants, selon la préfecture du Doubs. Toute la Franche-Comté est en niveau d'alerte 3, dit "de crise", avec des restrictions d'usage de l'eau, et la région a voté la semaine passée une subvention d'urgence de 10 millions d'euros pour les agriculteurs.



www.pleinchamp.com



#Météo #Grand_Est #Sécheresse

www.pleinchamp.com





Intempéries du 12 et 13 Juin

L’inventaire des pertes



Le bilan est lourd



L’eau a balayé des parcelles créant des dégâts importants en asphyxiant les cultures et hypothéquant tout espoir de semis ou resemis. La montée des eaux vécue mercredi 13 juin a très frappé sévèrement un grand nombre de vergers du plus grand terroir kiwicole de France. Si quelques hectares ont été totalement détruits, une grande partie des surfaces a souffert des dégâts consécutifs aux inondations. Ce qui compromet la récolte prochaine.



www.lesillon.info



#Kiwicole #Inondation #Météo #Kiwi



www.lesillon.info





Stocks de fourrage

Un plan pour sécuriser les stocks



Avec les conditions climatiques, les éleveurs optent pour de nouvelles stratégies



Il faut désormais composer avec les condition climatique en se tourner vers des cultures susceptibles d’apporter un affouragement pour cet été. Des solutions de cultures sont donc proposer (cultures conseillées de semer avant le début de l’été) afin de ne pas être surpris par les aléas du climat.



www.lesillon.info



#Fourrage #Stocks #Sécurité #Météo

www.lesillon.info





Céréales à pailles

Fortes températures et remplissages de grains



Des conséquences globalement négatives sur le rendement



Ces températures élevées provoquent une accélération des stades, avec un raccourcissement calendaire de la phase de montaison et de la durée de remplissage. La mise en place des grains peut être plus ou moins affectée selon le stade de la culture. Des températures élevées juste avant la floraison, lors de la fécondation, peuvent pénaliser le nombre de grains par épi. Les stress thermiques peuvent déclencher l’accélération de la sénescence des feuilles. Il faut rajouter à cela que les températures élevées perturbent la photosynthèse.



https://www.arvalis-infos.fr/quelles-consequences-des-temperatures-elevees-sur-le-remplissage-des-grains-- @/view-24874-arvarticle.html



#Céréalesàpailles #Températures #Météo








Dégâts de gel sur les céréales

Cinq questions pratiques



En cas de gel avéré, des repères sont à prendre en compte pour les prises de décisions



Il faut se poser en premier lieu la question sur l’impact du gel sur le rendement et la qualité de la montée tardive de talles sur orges et blés. Ensuite se demander s’il est important de continuer par investir sur une parcelle touchée par le gel?; En cas de gel d’épis significatif, se demander s’il faut songer à retourner la parcelle? savoir s’il faut ensiler les céréales touchés par le gel? et enfin, La question sur ce qu’on peut resemer après une orge ou un blé retournés.

https://www.arvalis-infos.fr/cinq-questions-pratiques-en-cas-de-deg-ts-de-gel-averes-sur-cereales- @/view-24678-arvarticle.html



#Gel #Céréales #Météo






Céréales à pailles

Fortes températures et remplissages de grains



Des conséquences globalement négatives sur le rendement



Ces températures élevées provoquent une accélération des stades, avec un raccourcissement calendaire de la phase de montaison et de la durée de remplissage. La mise en place des grains peut être plus ou moins affectée selon le stade de la culture. Des températures élevées juste avant la floraison, lors de la fécondation, peuvent pénaliser le nombre de grains par épi. Les stress thermiques peuvent déclencher l’accélération de la sénescence des feuilles. Il faut rajouter à cela que les températures élevées perturbent la photosynthèse.



https://www.arvalis-infos.fr/quelles-consequences-des-temperatures-elevees-sur-le-remplissage-des-grains-- @/view-24874-arvarticle.html



#Céréalesàpailles #Températures #Météo






Céréales d’hiver

Vernalisation



Un passage au froid nécessaire pour fleurir



L’acquisition ou l’accélération de la capacité de fleurir suite à un traitement au froid est la vernalisation. Ce processus qui se fait sans modification morphologique visible requiert des températures optimales comprises entre 3 et 10°C. En dehors de cette fourchette, il est ralenti, voire stoppé si les températures descendent en-dessous de - 4°C ou excèdent 17°C. Chaque variété de blé tendre d’hiver possède ses propres exigences en jours vernalisants. Les besoins en vernalisation indiquent la date jusqu’à laquelle une variété de blé peut être semée pour être sûr d’épier en temps et en heure. A noter que la vernalisation et la résistance au froid sont deux notions bien distinctes.



https://www.arvalis-infos.fr/la-vernalisation-un-passage-oblige-pour-fleurir- @/view-17789-arvarticle.html





#CéréalesDhiver #Vernalisation #Météo






Nouvelle vague de froid

Impact sur les céréales à paille



Un risque de perte de la résistance au froid



Les conditions d’arrivée du froid avaient été plutôt favorables pour les plantes avec peu de dégâts de gel notés en fin. Par contre, avec la nouvelle vague qui s’annonce, l’on craint que les plantes ont perdu une partie de leur résistance au froid du tout début. Ces gelées nocturnes et matinales devraient être accompagnées de températures maximales positives avec un temps ensoleillé. En conséquence, on peut supposer que le sol ne gèle pas trop fortement en profondeur, un phénomène pouvant causer la mort des plantes. Par contre, l’alternance de séquences de gel-dégel peut provoquer une défoliation importante des plantes. Les parcelles les plus exposées sont les cultures les plus avancées, les espèces sensibles, et les variétés peu résistantes. Pour vérifier si les plantes ont survécu à un épisode de gel, il faut prélever des mottes de terre contenant des plantes, et placer progressivement l’ensemble dans des conditions poussantes (T° > 15°C). L’indicateur de survie des plantes réside dans l’émission de nouvelles feuilles.



https://www.arvalis-infos.fr/les-cereales-a-paille-vont-elles-resister-- @/view-26762-arvarticle.html



#Céréalesàpaille #Résistanceaufroid #Froid #Impact #Météo








Céréales à pailles

Conditions météos sur les céréales à paille



Les conséquence envisageables sur la qualité des récoltes



Ces intempéries se traduisent selon les secteurs, par de la pluie, du vent, de la grêle ou des orages. Elles concernent le Sud, le Centre-Est et le Nord-Ouest du pays. La combinaison des températures chaudes et du temps perturbé affecte la quantité d’énergie lumineuse reçue par degré-jour. Les cumuls de températures supérieurs à la moyenne pluriannuelle sur une grande partie du territoire conduit à des développements de culture accélérés. Les conséquences des orages sur les cultures sont multiples et dépendent très du stade de la parcelle, son type de sol, la variété et des dernières interventions réalisées. Ce temps pluvieux et orageux devrait prendre fin cette semaine avec le retour progressif d’un temps plus sec dans le Nord-Ouest. Le Sud devrait continuer à subir des orages. La semaine prochaine, un temps plus sec se généralisera sur le territoire avec des températures légèrement supérieures aux normales de saison.



https://www.arvalis-infos.fr/orages-faut-il-craindre-des-impacts-sur-les-cereales-a-paille-- @/view-27728-arvarticle.html



#Céréales_à_paille #Intempéries #Météo








Sécheresse et pousse d’herbe

Baisse de la production due à la sécheresse



Plus d’un tiers des régions déficitaires à cause de la sécheresse



La pousse de l’herbe a marqué le pas en août à cause des températures élevées et des faibles précipitations, selon les analyses faites par le ministère de l’Agriculture. Plus d’un tiers des régions sont déficitaires et le nord-est est particulièrement affecté. Dans le Grand-Est et les Hauts-de-France, respectivement 64 % et 77 % de la pousse annuelle de référence a été réalisée, contre 81 % et 84 % habituellement. En Bourgogne-Franche-Comté et en Normandie, les rendements n’ont également pas été au rendez-vous. Au niveau national, la production des prairies permanentes reste dans la norme (- 7 % par rapport à la pousse de référence à la même période). De nombreux territoires du Sud sont excédentaires, et tout particulièrement en Paca.



www.anjou-agricole.com



#Sécheresse #PousseDHerbe #Météo

www.anjou-agricole.com





Culture féverole

Excès d’eau



Symptômes observés



Lorsque les semences se retrouvent dans un sol gorgé d’eau, elles s’asphyxient et pourrissent. La levée est donc impossible. Plus la phase semis-levée est longue, plus la féverole est exposée aux risques de battance dans les sols à risque. Dans les jours qui suivent le semis, des conditions humides sont à l’origine d’accidents de levée.



www.terresinovia.fr



#Culture #SituationÀrisque #Météo

#Féverole






Culture féverole

Excès d’eau



Situation à risque



Si le sol est saturé en eau et qu’elle ne s’évacue pas rapidement, la féverole s’asphyxie. Elle est toutefois moins sensible que le pois à l’excès d’eau. Les zones à risques sont les parties basses des parcelles, les mouillères, les sols hydromorphes et sensibles à la battance.



www.terresinovia.fr



#Culture #SituationÀrisque #Météo #Féverole






Culture féverole

Sécheresse et température élevées



Stress hydrique



Le rendement de la féverole de printemps est corrélé à la consommation totale en eau du stade 2 feuilles à la récolte. Un déficit hydrique de 100 mm peut faire perdre environ 20 q/ha.



www.terresinovia.fr



#Stress Hydrique #Météo

#Féverole






Culture féverole

Sécheresse et température élevées



Températures > 25°C



L’effet des fortes températures sur le rendement en féverole de printemps devient significatif à partir de plusieurs jours au-delà de 25°C. Lorsque la température maximale dépasse 25°C, pour chaque tranche de 10°C cumulés au-delà de ce seuil on observe une perte de rendement d’environ 2 q/ha en sol superficiel et 3 q/ha en sol profond.



www.terresinovia.fr



#Températures #Météo

#Féverole






Cultures de féverole

Gel et basses températures



Symptômes



Le gel provoque la formation de glace à l’intérieur et à l’extérieur des cellules de féverole. La plante présente des lésions et l’entrée des agents pathogènes est facilitée. La plantule noircit et meurt. En féverole d’hiver les ramifications peuvent prendre le relais et remplacer la destruction d’une tige principale.



www.terresinovia.fr



#Situations #Gel #Météo

#Féverole






Cultures de féverole

Gel et basses températures



Situations à risques



Selon la région de culture, la variété de féverole choisie doit être résistante au froid et avoir une bonne aptitude à ramifier. Pour assurer une meilleure résistance au gel, il est préconisé de semer à 7-8 cm de profondeur. Lorsqu’elle est semée début février, viser 6-7 cm de profondeur pour limiter le risque de gel en cours de germination. Le semi doit être réalisé durant la plage optimale. Les variétés de féverole d’hiver semées trop tôt atteignent un stade trop avancé à l’arrivée du froid. Les risques de dégâts de gel sont alors importants.



www.terresinovia.fr





#Situations #Gel #Météo

#Féverole






Culture du pois

Préparation du sol



Niveler le sol pour faciliter la récolte



Pour les pois d’hiver, le roulage est possible sur toutes les terres sauf sur les limoneuses avant l’entrée de l’hiver. Éviter de rappuyer les mottes en sortie d’hiver, car cette opération abîme les tiges et favorise le développement des maladies. Rouler les pois de printemps entre le semis et la levée, avant l'application de l'herbicide de prélevée. Si le roulage n'a pas été réalisé avant la levée, attendre le stade 3-4 feuilles pour le faire, avec un rouleau lisse à faible vitesse et en conditions ressuyées.



www.terresinovia.fr



#Culture #PréparationSol #Pois

#Météo






Culture du pois

Accidents climatiques



Remplacement d’un pois d’hiver



Après un pois d'hiver accidenté, comme après une féverole d'hiver ayant subi des dégâts de gel, il est envisageable de procéder à une culture de remplacement sous certaines conditions.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques #Pois

#Météo






Culture du pois

Accidents climatiques



Seuils de retournement



Pour un même nombre de plantes/m², les conséquences sur le rendement sont moins importantes dans les sols limoneux que dans les sols argilo-calcaires. Compte-tenu des coûts importants engendrés par un retournement, conserver une culture de pois d’hiver à partir de 20-25 plantes/m² en sol limoneux. Elles doivent être suffisamment bien réparties pour limiter le salissement de la parcelle.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques #Pois

#Météo






Culture du pois

Accidents climatiques



Destruction du pois



Avant de s’interroger sur un éventuel retournement de la culture de pois d'hiver,il faut observer les parcelles. Si la tige et le système racinaire sont blancs et sains, la plante poursuivra sa croissance. En revanche, si la tige et le système racinaire sont bruns et mous, la plante risque de dépérir. Après l’épisode de gel et le retour de conditions favorables, l’émission de nouvelles feuilles sur la tige principale et/ou de nouvelles ramifications partant des deux premières écailles est encourageante.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques #Météo

#Pois






Culture du pois

Accidents climatiques



Excès d’eau : Symptômes observés



Lorsque les semences se retrouvent dans un sol gorgé d’eau, elles s’asphyxient et pourrissent. Lors de fortes pluies, une croûte de battance se forme à la surface des sols limoneux, empêchant aussi la levée du pois. Après la levée du pois, l’excès d’eau stagnante entraîne des perturbations du fonctionnement du système racinaire et des nodosités. Sous-alimentées en azote, les plantes s’atrophient et jaunissent.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques

#Pois #Météo_






Accidents climatiques

Excès d’eau : Situation à risque



Le pois est particulièrement sensible à l’excès d’eau avant et après la levée. Le pois s’asphyxie quand le sol est saturé en eau et que celle-ci ne s’évacue pas rapidement. Les zones à risques sont : les parties basses de la parcelle, les mouillères, les sols hydromorphes et sensibles à la battance.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques

#Pois #Météo_






Culture du pois

Sécheresse et température élevée



Stress hydrique : Situations à risque et symptômes observés



Le rendement en pois est pénalisé par le manque d’eau sur l’ensemble de son cycle dans les sols peu profonds et séchants. Les températures élevées accentuent le problème. Le manque d’eau affecte le pois à la levée, la graine ne germe pas ou donne naissance à une plantule qui dessèche rapidement. La croissance du pois est fortement limitée en cas de manque d’eau entre la levée et le début floraison. La surface foliaire est touchée, la taille des feuilles est réduite. Le fonctionnement des nodosités est perturbé, le pois subit une carence en azote, le nombre d’étages fructifères diminue, moins de graines sont produites et la floraison est stoppée.



www.terresinovia.fr



#Culture #Sécheresse

#Pois #Météo_






Culture du pois

Sécheresse et température élevée



Symptômes



Les températures élevées entre la levée et l’initiation florale diminuent la surface foliaire des premiers nœuds. L’équilibre organes reproducteurs est perturbé par les températures élevées avant début floraison. L’émission de nouveaux étages reproducteurs est stoppée. Durant la floraison, les fortes températures limitent la photosynthèse. Les graines n’ayant pas franchi le stade limite d’avortement ne se développent pas. Un pic de chaleur prolongé, du stade début remplissage des graines à la maturité physiologique, a un effet négatif sur la taille des graines. La durée du remplissage étant réduite, le poids de mille graines est affecté.



www.terresinovia.fr



#Culture #Sécheresse

#Pois #Météo_






Culture du pois

Sécheresse et température élevée



Situation à risque



Chez le pois, les températures maximales supérieures à 25°C affectent la photosynthèse. Dans les conditions habituelles de culture, il est rare de rencontrer ce niveau de température pendant la phase végétative. Il y a donc peu d’incidence durant cette période. En revanche, pendant la floraison, les fortes chaleurs pénalisent le nombre de graines mises en place. Plus la période chaude est longue, plus la situation est difficile à supporter pour la plante.



www.terresinovia.fr



#Culture #Sécheresse

#Pois #Météo_






Culture du pois

Accidents climatiques



Symptômes



Le gel provoque la formation de glace à l’intérieur et à l’extérieur des cellules du pois. La plante présente des lésions et l’entrée des agents pathogènes est facilitée. Feuilles et tiges brunissent, entraînant parfois la mort de la plantule. Il engendre aussi le déchaussement des plantes de pois dans les sols de craies ou argilo-calcaires. Dans les situations extrêmes, les collets sont cisaillés, empêchant la reprise de la végétation. Lorsque l’apex des tiges principales du pois est brûlé par le gel, des ramifications prennent le relais et compensent ce phénomène.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques



#Pois #Météo_






Culture du pois

Accidents climatiques



Températures, humidité et date d’arrivée du froid



Entre le semis et la levée, le pois d’hiver est apte à résister à des températures négatives. Sa capacité de résistance au froid est d’autant plus faible que le sol est humide. Les dégâts sur pois sont importants lorsqu’une gelée arrive brutalement après une période de températures douces. La plante n’a pas eu le temps de s’acclimater.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques

#Pois #Météo_






Culture du pois

Accidents climatiques



Date de semis et stades de développement



Le semis doit être réalisé durant la plage optimale, notamment en pois d’hiver pour lequel les risques de gel sont à craindre. Les variétés de pois d’hiver semées trop tôt atteignent un stade avancé à l’arrivée du froid. Les risques de dégâts de gel sont alors importants.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques

#Pois #Météo_






Culture du pois

Accidents climatiques



Variété et résistance au froid



Selon la région de culture, la variété de pois choisie doit être résistante au froid et avoir une bonne aptitude à ramifier. La baisse progressive des températures permet au pois de mieux supporter le froid. La résistance maximale au gel est atteinte au bout de 35 à 42 jours d'endurcissement selon les variétés. En comparaison, le blé n’a besoin que de 28 jours.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques

#Pois #Météo_






Culture du pois

Accidents climatiques



Situations à risque



La résistance du pois notamment d’hiver au froid dépend des critères agronomiques (la variété, le niveau d’endurcissement, les stades de développement et la profondeur de semis) et des critères environnementaux (la rigueur des températures, la date d’arrivée du froid et les conditions du milieu), en particulier le taux d’humidité du sol au moment du gel.



www.terresinovia.fr



#Culture #AccidentsClimatiques

#Pois #Météo_






Culture colza

Rétrospection sur une année difficile



Météo capricieuse, présence des ravageurs



La récolte du colza a été précoce cette fois ci par rapport aux années antérieurs. Les conditions météorologique n’ont pas aidé à avoir un bon rendement. Les dégâts d’altises sur les deuxièmes dates de semis ont altéré le potentiel des parcelles. Il a fallu recourir à des insecticides dans les cas extrêmes. Pour les prochains semis, il est important de bien choisir la parcelle, la variété adaptée; en cas de rotation, revenir sur la même parcelle tous les 4-5 ans.



www.paysan-breton.fr



#Conditionsmétéorologique



#Colza #Météo_

www.paysan-breton.fr