Voir plus de contenu

ou


Traore Phénix Mensah

La Banque agricole au Sénégal a lancé la plateforme digitale AgriCash



La solution AgriCash permet aux clients de bénéficier de tous les services de base de la banque, en plus de pouvoir effectuer des opérations telles que le transfert d’argent, le paiement de factures, etc.



Selon M. Malick Ndiaye, directeur de la Banque agricole du Sénégal, la nouvelle plateforme est une réponse digitale avec des enjeux majeurs, notamment la diversification de l’offre commerciale, la contribution significative à l’inclusion financière, la consolidation de l’expertise de la banque dans le domaine du transfert d’argent, le renforcement du leadership de la banque aussi bien sur les chaînes de valeurs agricoles que sur les rapports avec ses multiples partenaires et acteurs à la base. En effet, AgriCash est conçu pour fournir de nouveaux services financiers digitaux sur les Smartphones ou tablettes. Cette plateforme flexible regroupe tous les services de transfert d’argent classiques, de mobile money, de paiement de facture et biens et services. Le nouveau service de paiement sans contact (QRCode) permet le dénouement instantané des transactions entre acteurs de l’écosystème sur la base du QR Code généré. Les distributeurs peuvent ainsi effectuer des rechargements et des retraits, de même par ce canal, les marchands procèdent aux encaissements en toute circonstance et en toute sécurité.

#Banque_agricole #Sénégal #Plateforme_digitale #AgriCash

SOURCE: www.commodafrica.com







Traore Phénix Mensah

Digitalisation agricole en Afrique: TalkAG, une plateforme digitale au cœur de la modernisation agricole



Les agriculteurs ont désormais accès à de nombreuses solutions pour renforcer leurs expérience; pour remplacer, compléter ou améliorer leur matériel agricole. Ainsi les plateformes à l’instar de TalkAG permettent entre autre de communiquer, notamment sur les menaces qui pourraient affecter leur production. Premier réseau social agricole,TalkAG représente un véritable vecteur d’entraide.



Tous les jours, il est produit à peu près 2,5 milliards de milliards de données dans le monde. Les exploitants agricoles y participent grandement et voient leurs équipements dotés de capteurs, qui servent à mesurer bon nombre de paramètres, comme: La santé des plantes; L’état des sols; Le taux d’humidité et plus encore. En outre les plateformes dédiées au partage d’expérience et de conseil agricole ne sont pas du reste. De façon générale, les réseaux sociaux comptent chaque année toujours plus d’utilisateurs et se sont démocratisés avec l’arrivée des smartphones. Après avoir gagné le grand public, les réseaux sociaux s’imposent petit à petit auprès des agriculteurs (lesquels étaient, en 2015, 44 % à posséder un smartphone) avec le développement des plateformes performants comme TalkAG. TalkAG se déployant dans un environnement agricole en plein modernisation, s’inscrit au cœur de la digitalisation agricole. Les réseaux sociaux sont un moyen de communication rapide. Par l’appartenance à des groupes et grâce à leur réseau de connaissances, les agriculteurs peuvent faire usage de ces outils pour communiquer. Les réseaux sociaux représentent un véritable vecteur d’entraide. En effet, ils permettent aux exploitants d’échanger sur les difficultés qu’ils rencontrent et d’avoir facilement accès à l’aide de leurs confrères. En somme, l’intégration de la transformation digitale dans le secteur agricole et les chaînes de production et de diffuser ce savoir et ces bonnes pratiques mais aussi de constituer une plateforme de force de propositions à l’instar de TalkAG, afin d’améliorer les actions en cours avec d’autres acteurs.



#Talkag #Plateforme_digitale #Digitalisation_agricole #Afrique



LIRE AUSSI: Le niveau d’instruction des agriculteurs en Afrique; un frein à la digitalisation agricole à surmonter => www.talkag.com





Traore Phénix Mensah

Plateforme digitale: Wefarm annonce son objectif de s’étendre en Afrique en 2019





Wefarm prévoit de s'associer à des entreprises locales, nationales et internationales qui souhaitent accroître la durabilité et la transparence de leurs chaînes d'approvisionnement et accéder à des marchés agricoles isolés.



Wefarm a pour vision de créer un écosystème pour la petite agriculture mondiale, en connectant les agriculteurs à l'information, aux intrants agricoles, aux biens, aux services et, en fin de compte, aux marchés qu'ils souhaitent. Il cherche à faire tout cela avec les besoins des agriculteurs au centre de notre modèle. En janvier 2015, Wefarm a été lancée en tant que filiale d'entreprise sociale de CPF, dotée d'un modèle d'entreprise à but lucratif permettant d'atteindre une durabilité et une évolutivité financières à long terme. Fin octobre, Wefarm annonçait son objectif de s’étendre en Afrique en 2019 en commençant par la Tanzanie. Elle est déjà présente au Kenya et en Ouganda où plus de 1,1 million d’agriculteurs ont rejoint le réseau numérique disponible en trois langues africaines régionales - le kiswahili, le luganda et le runyankore - en plus de l'anglais. Webfarm indique qu’une ferme sur cinq dans ces deux pays utilise le réseau. De plus, pour la première fois, les agriculteurs ont posé et répondu à plus d'un million de questions via Wefarm au cours d'un mois civil.

#Plateforme_digitale #Wefarm #Afrique

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Plateforme digitale: Wefarm, le plus grand réseau numérique du monde entre agriculteurs lève un financement





La plateforme Wefarm en levant le financement en série A d’un montant de $13 millions, a pour objectif, de créer une Marketplace où les agriculteurs peuvent avoir accès à des produits et services.



Après donc la phase de partage d’informations entre agriculteurs qui porte déjà des fruits; Keny Ewan a une nouvelle ambition pour les agriculteurs. Non seulement, les utilisateurs de Wefarm peuvent accéder à des informations vitales qui amélioreront leurs moyens de subsistance en augmentant le rendement des cultures, en diversifiant les pratiques agricoles, en créant des micro-entreprises et en augmentant les revenus des ménages; mais aussi la création d’une Marketplace permettra aux agriculteurs de pouvoir avoir accès à des produits et services, comme des semences, des engrais et une gamme d'autres produits non agricoles. Lancée il y a huit mois, le chiffre d’affaires de la Marketplace a atteint $1 million avec des ventes qui progressent de plus de 40% par mois. Au cours des douze prochains mois, les activités seront diversifiées en offrant des solutions de financement, de livraison mais aussi d’échanges de produits. Selon keny Ewan, Si Wefarm peut inciter 100 millions d’agriculteurs à travailler ensemble sur une même plate-forme, il peut fondamentalement transformer l’agriculture et le commerce mondial en leur faveur, et le financement obtenu le rapprochera encore plus de la concrétisation de cette vision d’une amélioration des rendements agricoles.

#Plateforme_digitale #Financement #Wefarm #Marketplace

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Plateforme digitale: Wefarm, le plus grand réseau numérique du monde entre agriculteurs lève un financement





Wefarm, une plateforme de partage de connaissances poste à poste pour les petits exploitants, le plus grand réseau numérique du monde entre agriculteurs a levé un financement en série A d’un montant de $13 millions avec comme chef de fil la société de capital risque True Ventures basée dans la Silicon Valley avec AgFunder et June Fund et les précédents investisseurs comme LocalGlobe, ADV et Norrsken Foundation.



Rappelons que Wefarm est fondé en 2015 par Keny Ewan, a son siège à Londres au Royaume-Uni. C’est une plateforme permettant à ses utilisateurs de pouvoir poser des questions sur l’agriculture et y répondre, et partager des conseils sur l’agriculture, par SMS ou en ligne, permettant aux agriculteurs des zones rurales sans accès à Internet de partager des informations. Wefarm est construit sur le principe que les communautés agricoles rurales des pays en développement ont des générations de connaissances à partager, mais qu’elles n’ont pas les outils pour le faire. Wefarm fournit un service SMS basé sur le crowdsourcing de connaissances entre homologues . Les utilisateurs posent un large éventail de questions concernant les techniques agricoles et partagent des informations autour d'idées commerciales ou d'amélioration des moyens de subsistance.Avec le financement levé, Webfarm compte étendre son réseau de près de 2 millions d’agriculteurs et développer son nouveau Marketplace.

#Plateforme_digitale #Financement #Wefarm

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

L'économie des plateformes digitales

L’avis de BearingPoint



La plateforme digitale au coeur de l'essor agricole en Afrique



BearingPoint, cabinet de conseil en management et en technologie, un des principaux acteurs sur le marché du conseil opérationnel; nous livre les résultats d’une étude traitant de l’impacte des plateformes digitales dans l’économie agricole en Afrique. En effet, pour le cabinet de conseil Bearing Point, l'essor de l'agriculture en Afrique (30% du PIB du continent), notamment la transformation des filières agricoles vivrières, passera par l'économie des plateformes. Selon le cabinet, il faut maintenir un mode d’agriculture à faible impact environnemental, non plus uniquement en limitant l’utilisation des pesticides ou des méthodes agricoles intensives, mais aussi grâce aux leviers que proposent dès aujourd’hui les nouvelles technologies. Il continue en disant qu’il faut plutôt privilégier des projets permettant de créer le premier lien formel entre les petits agriculteurs familiaux et les premiers transformateurs de la chaîne de valeur des cultures qu’ils exploitent, qu’elles soient céréalières, maraîchères, d’élevage, de subsistance, etc

#Agriculture #Plateforme_digitale

www.commodafrica.com



www.commodafrica.com