Voir plus de contenu

ou


Traore Phénix Mensah

Les maladies des tiges et des racines du sorgho: La pourriture charbonneuse





La pourriture charbonneuse causée par Macrophomina phascolina, est une des plus importantes maladies du sorgho, surtout dans les régions sèches d'Afrique, d'Asie et d'Australie. Elle frappe particulièrement les variétés à haut potentiel comme les hybrides.



En Afrique de l'Ouest, les variétés productives issues des programmes de sélection sont souvent sensibles à la maladie. Les pertes causées peuvent être élevées. Elles viennent principalement d'un mauvais remplissage des grains et de difficultés de récolte. Le symptôme le plus manifeste de la maladie est, à l'approche de la maturité, une verse des tiges rapide et assez uniforme. Localisée généralement au niveau du 2e ou du 3e entre-noeud, cette verse peut coucher en quelques jours des champs entiers de sorgho. L'observation extérieure de la base des tiges montre qu'elles sont molles et spongieuses. Intérieurement si on fend ces parties anormales, on voit une désagrégation de la moëlle tendant à gagner les entre-noeud supérieurs. A un stade avancé de la maladie, le parenchyme interne disparaît, ne laissant en place que les fibres vasculaires nettement séparées les unes des autres et abondamment recouvertes des petits sclérotes du champignon, durs et noirs (d'où le nom de la maladie). La maturité de l'inflorescence est accélérée et les grains restent petits et de mauvaise qualité. Le meilleur moyen d'éviter la maladie est l'irrigation en fin de cycle. Si elle n'est pas possible, il convient de recourir à des variétés à durée de cycle adaptée à la saison des pluies. Les fumures riches en azote et pauvres en potassium sont à éviter, de même que les fortes densités. Enfin, le choix de variétés identifiées comme résistantes à la sécheresse et à la sénescence précoce peut réduire les pertes.

#Maladies #Sorgho #Pourriture_charbonneuse

www.talkag.com

SOURCE: www.nzdl.org

www.nzdl.org




Grosbois Bastian

Macrophomina phaseolina (pourriture charbonneuse)

Méthodes de lutte



Des méthodes de gestion culturales doivent être mises en place pour minimiser les dommages causés par la pourriture du charbon de bois, car il n’existe pas de fongicide pour lutter efficacement contre la maladie. La rotation des cultures hors d'un hôte sensible est efficace dans certains systèmes de production végétale. La rotation du soja pendant trois ans peut effectivement réduire le nombre de microsclérotes et est utile pour lutter contre la pourriture du charbon. Le maïs est également un hôte de M. phaseolina,mais n’est pas aussi bon hôte que le soja. Une plantation précoce aidera à fermer plus tôt le couvert, ce qui contribuera à réduire la température du sol et donc à réduire la capacité concurrentielle de M. phaseolina . Éviter les fortes populations de plantes. Les populations de plantes élevées peuvent contribuer à augmenter le stress des plantes et la compétition pour l'eau, augmentant le potentiel de pourriture du charbon de bois. Les pratiques de travail du sol qui réduisent le stress hydrique du sol peuvent réduire le potentiel de maladies. Maintenir une bonne humidité du sol avec l'irrigation de la plantation au remplissage des gousses peut réduire le risque de maladie.



#Macrophomina_phaseolina #Pourriture_charbonneuse #Maladie_de_plantes

www.talkag.com

en.wikipedia.org

en.wikipedia.org




Grosbois Bastian

Macrophomina phaseolina (pourriture charbonneuse)

Les conditions favorables au développement de la maladie



Macrophomina phaseolina est présent dans les semences et peut être transmis par les semences. L’infection et l’évolution de la maladie sont favorisées par des températures élevées. La germination des microsclérotes se produit tout au long de la saison de croissance, lorsque les températures se situent entre 28 et 35° C. Une salinité élevée des sols, le stress hydrique, et d’abondantes quantités de fruits, peuvent prédisposer les plantes à l’infection. Les microsclérotes, dans les tissus hôtes infectés et dans le sol, sont les propagules et les structures de survie primaires. La survie et l'activité de ce champignon dans le sol sont influencées par la fertilisation minérale et les amendements organiques. Les microsclérotes séjournent dans les 0–20 cm supérieurs du sol et sont capables de survivre pendant 2 à 15 ans, en fonction des conditions environnementales. Sa croissance serait possible entre 10 et 40 °C.



#Macrophomina_phaseolina #Pourriture_charbonneuse #Maladie_de_plantes

www.talkag.com

en.wikipedia.org

en.wikipedia.org




Grosbois Bastian

Macrophomina phaseolina (pourriture charbonneuse)

Cycle de la maladie



Macrophomina phaseolina a un cycle de maladie monocyclique. Macrophomina phaseolina survit sous forme de microsclérotes dans le sol et sur des débris végétaux infectés. Les microsclérotes constituent la principale source d'inoculum et ont persisté jusqu'à trois ans dans le sol. Les microsclérotes sont des structures noires, sphériques à oblongues, produites dans les tissus de l'hôte et libérées dans le sol lors de la décomposition de la plante infectée. Ces structures multicellulaires permettent la persistance du champignon dans des conditions défavorables telles que de faibles niveaux de nutriments dans le sol et une température supérieure à 30° C. Le temps chaud et sec favorise l'infection et le développement de la pourriture du charbon de bois. La survie des microscléreux est considérablement réduite dans les sols humides ne survivant pas plus de 7 à 8 semaines et le mycélium pas plus de 7 jours. Les graines peuvent également porter le champignon dans l'enveloppe de la graine. Les semences infectées ne germent pas et ne produisent pas de plantules qui meurent peu de temps après la levée.



#Macrophomina_phaseolina #Pourriture_charbonneuse #Maladie_de_plantes

www.talkag.com

en.wikipedia.org

en.wikipedia.org




Grosbois Bastian

Macrophomina phaseolina (pourriture charbonneuse)

Symptômes



Les symptômes apparaissent par temps chaud et sec. Sur les semences, le champignon peut être asymptomatique et rester sous forme de microsclérotes sur les fissures ou sous le tissu de l'enveloppe. Les plantules symptomatiques présentent une décoloration brunâtre à noire à la limite du sol et au-dessus. Les plantules finissent par mourir. Une réduction de la taille du système racinaire, une pourriture brunâtre du cortex des racines et une dégradation de la partie basse de la tige dans les situations les plus extrêmes. Si les plantes plus âgées sont infectées, les feuilles perdent leur vitalité, jaunissent, se fanent et meurent. Dans les concombres infectés, l'hôte montre une réaction à l'infection par l'agent pathogène, la sève s'échappant de la zone touchée. La sève devient brun foncé quand elle sèche. L'absorption d'eau est bloquée par la formation de nombreux microsclérotes dans le xylème remontant sur les tiges. Cela donne un aspect de charbon en poudre et lui donne une couleur brun rougeâtre ou noir grisâtre. La maladie progresse et la mort complète des plantes varie dans un délai de 7 à 21 jours.



#Macrophomina_phaseolina #Pourriture_charbonneuse #Maladie_de_plantes

www.talkag.com

en.wikipedia.org

en.wikipedia.org




Grosbois Bastian

Pourriture charbonneuse

Description de la Pourriture charbonneuse



Le champignon persiste sous forme de sclérotes dans le sol ou peut être transmis par les semences. Le macrophomina se manifeste en fin de cycle, surtout en sols sèchants. Lésions de couleur brun sombre à noir sur les racines. Les plantes infectées présentent parfois une décoloration argentée de la base des tiges. Le tournesol présente des capitules petits et déformés avec une zone centrale de fleurs avortées. Macrophomina phaseolina forme des sclérotes (Rhizoctonia bataticola) et des pycnides brun sombre contenant de grosse pycnidospores. Il attaque de très nombreux hôtes. Il provoque une maladie importante du tournesol dans les régions chaudes. Les attaques varient selon les années, principalement en fonction de la température.

#Pourriture_charbonneuse

www.quick-agro.fr

www.quick-agro.fr

www.quick-agro.fr