Voir plus de contenu

ou


Traore Phénix Mensah

La Banque Mondiale renforce l'agriculture et la sécurité alimentaire au Sénégal face à la pandémie de COVID-19



Pour soutenir le Sénégal dans le renforcement de la productivité agricole et la construction de systèmes alimentaires résilients, climato-intelligents et compétitifs; le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé aujourd'hui un crédit de 150 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA).



Le Programme de compétitivité de l'agriculture et de l'élevage axé sur les résultats contribuera à accroître les exportations de cultures à haute valeur ajoutée telles que les arachides décortiquées et les produits horticoles, ainsi que la productivité de l'élevage laitier. Il permettra également de réduire le taux de mortalité des petits ruminants. Le programme va aider les petits producteurs et les éleveurs à investir dans des cultures et des chaînes de valeur de l’élevage plus productives et plus résistantes. Il fournira aussi aux producteurs du Bassin arachidier étendu et des zones agro-pastorales un accès à des financements et assurances. Enfin, il devrait permettre au gouvernement de mettre en place des politiques plus efficientes de prix, de quotas et de subventions.

Il contribuera à stimuler la compétitivité et la création d'emplois grâce à une croissance tirée par le secteur privé dans le Cadre du partenariat entre le Sénégal et le Banque mondiale. Il soutiendra également les activités et les réformes inscrites dans Programme d’accélération de la cadence de l’Agriculture (PRACAS II) et le Plan national de développement de l'élevage (PNDE). Selon l’institution financière, le programme devrait permettre au gouvernement de mettre en place des politiques plus efficientes de prix, de quotas et de subventions.

#Banque_Mondiale #Agriculture #Sécurité_alimentaire #Sénégal #Programme_agricole #Covid_19 #Elevage



LIRE AUSSI: Un vif plaidoyer lancé en faveur d’une plus grande prise en compte de l’agriculture en Afrique le cadre de la riposte à la Covid-19=> www.talkag.com





SOURCE: www.commodafrica.com





Traore Phénix Mensah

Transformation agricole au Mali: Mise en œuvre d’une assistance pour la formulation du Programme de transformation de l’agriculture malienne,



Le ministère de l’Agriculture et le ministère de l’Elevage et de la pêche malien a lancé à Bamako la mise en œuvre d’une assistance pour la formulation du Programme de transformation de l’agriculture malienne.



La question de l’emploi des jeunes demeure centrale pour le Mali et la BAD. Cette dernière participe à la mise en route de nombreuses actions pour l’accessibilité des emplois des jeunes en Afrique sur la période 2016-2025 grâce aux programmes Enable Youth et Jobs for youth in Africa. Une stratégie qui concerne 31 pays, parmi lesquels figurent le Mali. Le programme de transformation de l’agriculture, est le matérialisation d’un vœux fait par par le Programme d’appui à la transformation de l’agriculture malienne, volet entrepreneuriat agricole jeunes (Patam-EAJ). Ce programme ambitionne de réaliser une opération pilote pour l’emploi des jeunes dans le secteur agricole afin de créer des emplois et que le pays accède à la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le programme obtient un financement de l’ordre de 861 millions de FCFA (€1,3 million) réalisé grâce à l’apport d’un prêt de la Banque africaine de développement (BAD) de 819 millions de FCFA , auquel le gouvernement du Mali joint 42 millions FCFA . Le programme se divise en trois parties. Il s’agit d’élaborer dans un premier temps un programme de transformation de l’agriculture et observer les réformes et autres innovations à réaliser. Ensuite, il vise à favoriser l’insertion des jeunes dans le secteur agricole au sens large. Enfin, la bonne tenue des réalisations devra va être réalisée en collaboration avec le ministère de l’Agriculture afin de mettre en œuvre les meilleures conditions de développement.

#Transformation_agricole #Mali #Programme_agricole

SOURCE: www.commodafrica.com

LIRE AUSSI: La numérisation de l’agriculture => www.talkag.com

www.talkag.com




Traore Phénix Mensah

Programme agricole: La deuxième phase du PADAER lancé au Sénégal





Dans le but d’augmenter la production agricole et l’élevage du pays; le gouvernement sénégalais a lancé le 13 novembre dernier le Programme d’appui au développement agricole et l’entrepreneuriat rural 2(PADAER 2); d’un montant de 48,56 milliards de FCFA ($ 81,3 millions)



En cinq année; la première phase, du PADAER a permis le renforcement de la sécurité alimentaire, l’amélioration des revenus des agriculteurs et des éleveurs, ainsi que la création d’emplois. En outre, il a permis le rétablissement et l’irrigation de 764 hectares de terres villageoises, la constitution de 28 troupeaux, la construction de 107 km de pistes, et la création d’unités de transformation de grandes capacités au bénéfice des femmes, parmi de nombreuses autres réalisations. Le PADAER 2 contribue au développement d’aménagement hydro-agricoles et d’infrastructures pastorales. Il participe à l’amélioration de la production et de la commercialisation de riz, du maïs, du sorgho, du mil, de la banane et du fonio. Il intervient également dans l’élevage dans petits ruminants et de la volaille, indique APS. Le Programme se déployera dans les régions orientales du pays, celles de Kédougou (Sud-Est), Kolda (Sud), Matam (Nord) et Tambacounda (Est) sur six années, lors desquelles 3 700 exploitations agricoles et 44 500 ménages en bénéficieront.

#Programme_agricole #Sénégal

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Programme agricole: La troisième campagne du Programme « OCP School Lab » lancé au Sénégal



Pour concrétiser l’accord signé entre OCP Africa, filiale du Groupe OCP, et la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), le 15 octobre dernier à Rabat; les deux institution ont lancé le 06 novembre dernier la troisième campagne du Programme « OCP School Lab » au Sénégal.



Lancé en collaboration avec l’Agence Nationale de Conseil Agricole et Rural (ANCAR), OCP School Lab est une caravane de sensibilisation qui fournit aux agriculteurs des recommandations d’utilisation d’engrais, tout en leur assurant des formations aux bonnes pratiques agricoles. Ainsi, le coup d’envoi de la troisième caravane a été donné le mercredi 06 novembre dans la zone agro-écologique des Niayes spécialement dédiée au maraîchage. Cette nouvelle campagne s’adresse particulièrement aux cultures de la pomme de terre et de l’oignon. Au total, 5.000 producteurs devront bénéficier des services agricoles d’OCP School Lab au Sénégal qui visent à accroître les rendements des cultures ciblées ainsi qu’à améliorer les conditions et les revenus des petits agriculteurs. Le lancement du programme réaffirme la volonté des partenaires d’appuyer l’émergence d’une agriculture africaine durable, notamment au Sénégal qui dispose d’un fort potentiel dans le domaine agricole. En pratique, la caravane OCP School Lab dispose d’une école itinérante pour la formation aux bonnes pratiques agricoles et d’un laboratoire itinérant destiné aux analyses de sols. Tout d’abord, 100 producteurs seront formés durant chaque session grâce aux outils interactifs de l’école itinérante. Les bénéficiaires seront choisis dans les communautés cibles. Ensuite, le laboratoire d’OCP School Lab sera en charge des prélèvements d’échantillons de sol pour 30 producteurs leaders sur la centaine qui ont été formés lors de la session interactive. Au final, des recommandations de fertilisation basées sur les approches nutritionnelles des plantes seront adressées aux différents bénéficiaires. Rappelons que deux caravanes d’OCP School Lab ont été lancées au Sénégal et ont principalement touché les cultures du riz, du maïs, du mil et de l’arachide. Ainsi, en 2018 près de 5.000 producteurs ont bénéficié des services d’OCP School Lab au Sénégal. Pour 2019, le programme ambitionne d’accompagner 10.000 producteurs sénégalais.

#Programme_agricole #Sénégal

www.talkag.com

SOURCE: www.financialafrik.com

www.financialafrik.com




Traore Phénix Mensah

Programme agricole au Soudan: un accord financier entre le FIDA et le Soudan en faveur des petits exploitants agricoles



Le Soudan a signé, hier, avec le Fonds international de développement agricole (FIDA), un accord financier en faveur du Programme relatif à la viabilité des ressources naturelles et des moyens d'existence.



Selon le FIDA, plus de 80% de la main d'œuvre soudanaise exerce une activité agricole, le nouveau programme agricole de 77,7 millions d’euros qui visera à renforcer la sécurité alimentaire et à garantir l’accès aux ressources naturelles constitue donc un investissement essentiel pour l’avenir du Soudan. Le projet bénéficiera à quelque 720 000 petits exploitants, pasteurs et agropasteurs vulnérables de neuf États répartis sur trois régions. Les résultats attendus sont notamment l’amélioration des revenus des bénéficiaires, un meilleur accès des éleveurs aux intrants (fourrage) et des services vétérinaires de meilleure qualité. Le FIDA participera au financement du projet en accordant un don de 45,2 millions et un prêt de 11,3 millions . Le projet sera cofinancé par le Fonds pour l'environnement mondial/Fonds pour les pays les moins avancés (qui accordera un don de 1,8 million ), le Gouvernement soudanais (à hauteur de 11,7 millions ), le secteur privé (à hauteur de 3,3 millions ) et les bénéficiaires eux-mêmes (à hauteur de 4,4 millions ). Le nouveau programme agricole aidera les petits exploitants agricoles à gérer les ressources naturelles de sorte à mieux exploiter leurs terres et à améliorer leurs revenus, facilitera l’accès des agropasteurs à un fourrage et à des services vétérinaires de meilleure qualité et permettra aux pasteurs de diversifier leurs moyens d’existence par l’intermédiaire de petites entreprises.

#Programme_agricole #Petits_exploitants #Soudan

www.talkag.com

www.talkag.com

SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Programme agricole: Le Nigéria va agrandir la superficie de ses champs de tomate



Dans le cadre du programme Anchor Borrowers, 10 000 hectares de terres irrigables devraient être cultivées par 10 000 producteurs de tomates de l'État de Kano lors la saison sèche 2019.



Créé en 2015 par le président Buhari, le programme Anchor Borrowers a pour objectif de créer un lien entre les transformateurs et les petits exploitants agricoles grâce à la fourniture d’intrants agricoles afin de stimuler la production, stabiliser l’approvisionnement des transformateurs et remédier à la balance des paiements alimentaire du pays. La tomate dans l’Etat de Kano a pris un nouveau virage en avril dernier avec la réouverture de l’usine Dangote la plus grande usine de transformation de tomates en concentré d’une capacité de 1 200 tonnes de concentré par jour. Le programme vient donc pallier au défis lié à la rareté de la tomate. Ce programme arrive à un moment très important quand on sait que le Nigéria a entièrement fermé ses frontières terrestres et ne peut donc plus bénéficier des tomates chinoises, togolaises et béninoise notamment. La place est donc libre afin que la tomate devienne « l’or de Kano », comme l’espérait le Nigérian Aliko Dangote.

#Programme_agricole #Tomate #Nigeria

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Programme agricole: Lancement du nouveau programme FAO 2019-2023 pour l'agriculture au Sénégal



D'un coût estimé à 29 milliards de FCFA (€ 44,2 millions), le Cadre de Programmation par Pays (CPP) pour le Sénégal pour la période 2019-2023 a été lancé officiellement par la FAO et le ministère de l’Economie, du Plan et de la coopération.



Structuré autour de trois domaines prioritaires (la promotion "d’un secteur agro-sylvo-pastoral, halieutique et aquacole durable, diversifié, compétitif, inclusif et porteur de croissance"; "l'amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition et le renforcement de la résilience des populations vulnérables"; "la gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles"), e CPP va régir l’ensemble des interventions de la FAO au Sénégal au cours des 5 prochaines années. La FAO prévoit de concentrer ses efforts dans la promotion de modèles de microentreprises communautaires à base de produits forestiers non ligneux (PFNL), la préservation et la restauration des terres dégradées, la promotion de réserves pastorales communautaires dont la vente de produits fourragers, la restauration des écosystèmes aquatiques, l'institutionnalisation et l'intégration des pratiques agro-écologiques, la mise à l'échelle des bonnes pratiques agro-écologiques, en lien avec les champs-écoles de producteurs et agropastoraux (CEP/CEAP).

#Programme_agricole #Sénégal

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Femme et agriculture

Programme agricole



Le programme d'agricultrices de Vodacom, pour former les petites agricultrices



La contribution des femmes à l'entretien et au bien-être de la famille est on le sait, essentielle à la survie non seulement des familles, mais aussi des communautés et des nations. On ne saurait ignorer l'apport des femmes seules à ces efforts. La participation des femmes à l'agriculture est inégale selon les productions. Elle est notoire dans les cultures qui se suffisent des techniques traditionnelles, sans mécanisation, sans crédit, ni intrant important: légumes, coton, manioc… Alors, la Fondation Vodacom, en partenariat avec le programme Agriculteurs lancé par ONU Femmes en 2018, a formé à ce jour 350 petites agricultrices dans les zones rurales de la seule province de Limpopo et vise à augmenter ce nombre au cours de cette nouvelle période financière à travers le pays. Le programme agricole , qui vise à autonomiser les petites agricultrices du secteur agricole du pays.

#Femme_et_agriculture #Programme_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.talkag.com via @talk_ag

www.farmersreviewafrica.com



www.farmersreviewafrica.com




Traore Phénix Mensah

Programme agricole

Le Programme d’intensification durable de l’agriculture (SIIL, en anglais)



Accroître les rendements de mil au Sénégal



Le mil est la céréale la plus cultivée au Sénégal avec 71% des superficies emblavées en céréales pour la campagne 2011/12 et 65% pour la campagne 2012/13. Il représente en moyenne 42% du total des céréales produites mais ne représente que 26% des céréales consommées par les Sénégalais. Alors, Le Programme d’intensification durable de l’agriculture (SIIL, en anglais) ambitionne d’accroître les rendements de mil au Sénégal sur un minimum de surface cultivable tout en veillant à la préservation des sols. Rappelons que programme mis en œuvre par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) ambitionne de produire le maximum de spéculations comme le mil sur un minimum de surface sans pour autant entamer la dégradation de la végétation, a-t-il notamment souligné.

#Mil #Programme_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.talkag.com via @talk_ag

aps.sn

aps.sn




Traore Phénix Mensah

Le cacao au Cameroun

Le programme agricole «New Generation»



Un programme de rajeunissement et de création des plantations



Lancé en 2012 par l’interprofession cacao-café, le programme de rajeunissement et de création des plantations baptisé «New Generation» a le mérite de revitaliser la filière. En effet, en dépit de la crise dans les régions anglophones du Cameroun, qui prive le pays d’une bonne partie de sa production cacaoyère, de nouvelles plantations aux rendements améliorés entrent progressivement en production sur le territoire camerounais, Concrètement, ce programme agricole , qui découle d’une étude révélant que la moyenne d’âge des producteurs dépassait 60 ans dans certains bassins de production, s’articule autour du recrutement de jeunes intéressés par la cacaoculture, pour une formation étalée sur 3 ans. Précisons que le programme a déjà permis de créer 1 533 hectares de cacaoyers dans le pays, selon les pointages effectués par ses initiateurs.

#Programme_agricole #Cacao

www.talkag.com via @talk_ag

www.talkag.com via @talk_ag

www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Programme agricole

Agri-Pme au Togo



Les agriculteurs peuvent obtenir directement des engrais subventionnés sans intermédiaire.



Le programme Agri-Pme, Considéré comme un «porte-monnaie électronique», ce système lancé en 2016 permet à tout agriculteur vulnérable d'obtenir directement des engrais subventionnés sans intermédiaire. L'initiative viserait à soutenir les agriculteurs et à les intégrer dans la vie économique du pays. Le gouvernement en mettant en place le programme veut atteindre 4 millions d'agriculteurs et d'utilisateurs vulnérables d'ici 2030. Depuis son lancement, Agri-Pme s'est bien développé pour atteindre plus de 250 000 agriculteurs à ce jour. Il rassemble des distributeurs et des agriculteurs via un système de porte-monnaie électronique afin de faciliter l'achat d'intrants agricoles.

#Programme_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

togofirst.tg

togofirst.tg




Traore Phénix Mensah

Programme agricole

Production du riz au Ghana



Le gouvernement ghanéen engagé pour le développement de filière riz.



Le Ghana reste un importateur net de riz mais le gouvernement s’est engagé dans une politique volontariste avec l’objectif de réduire les importations de 10% d’ici à 2020. Dans le cadre de stratégies visant à créer des emplois et à réduire les importations de riz, le Ministère de l’alimentation et de l’agriculture, en collaboration avec le Ministère de l’administration locale et du développement rural, met en place un programme spécial sur le riz dans 122 districts du pays. Le programme vise à couvrir environ 233 000 hectares et devrait produire 600 000 tonnes de riz. Le ministère encouragera l'utilisation des recommandations d'engrais spécifiques à la culture dans le cadre de la campagne de 2019 visant à accroître le rendement de la culture.

#Programme_agricole

www.africanfarming.net

www.africanfarming.net