Voir plus de contenu

ou


Traore Phénix Mensah

Financement de projet agricole au Cameroun: Près de 471,6 millions FCFA pour améliorer le développement durable du poivre de Penja



Afin d’améliorer le développement durable de cette épice au Cameroun et faciliter son accès aux marchés internationaux, l’Union européenne (UE) appuie le projet d’un montant de 720 000 euros.



La production du poivre a été introduite au Cameroun par Antoine Decré, planteur de bananes à Penja, qui a décidé d'implanter dans cette zone, reconnue pour son terroir volcanique, quelques lianes de Piper nigrum provenant d'Inde. La première exportation, un sac de 40 kg de poivre blanc, a eu lieu en mars 1958. Très peu de plantations de bananes consacrent une partie de leurs terres à cette nouvelle culture. La culture du poivre reste confidentielle et très peu vouée à l'exportation. C’est donc dans la perspective d’améliorer le développement durable de la filière au Cameroun et faciliter son accès aux marchés internationaux que la représentation de l’Union européenne (UE) à Yaoundé informe qu’elle appuie le projet conduit par le Coleacp (Comité de liaison Europe-Afrique-Caraïbes-Pacifique), d’un montant de 720 000 euros (près de 471,6 millions FCFA). Le poivre de Penja, considéré comme l’un des meilleurs poivres au monde, est la première indication géographique protégée (IGP) de l’Afrique subsaharienne (IG Poivre Penja). Il est cultivé dans la zone de Njombé-Penja (Littoral du pays) et est une source majeure d’emplois ruraux. A la faveur de la finalisation de son processus de labellisation en 2018, le prix du kilogramme du poivre de Penja est passé de 2 500 à 14 000 FCFA. Cette aubaine pour les producteurs de Penja et ses environs semble progressivement se muer en cauchemar à cause de bio-agresseurs qui ont pris possession des terres de la localité de Penja.

#Projet_agricole #Financement #Poivre #Cameroun #Épice



LIRE AUSSI: Filière cacao au Cameroun: Renchérissement des prix du cacao dû à l’extension des capacités de transformation locales=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Traore Phénix Mensah

Projet agricole au Cameroun: La BC-PME crée un guichet dédié aux projets agricoles



Le secteur agricole présente de nombreuses spécificités que le système financier ne prend pas suffisamment en compte, même si des progrès ont été réalisés au cours des vingt dernières années; c’est donc dans la perspective de combler ces lacunes que la Banque camerounaise des petites et moyennes entreprises (BC-PME) a ouvert un guichet agricole dédié aux projets agricoles.



L’agriculture et les entreprises en amont et en aval jouent un rôle clé dans le développement économique de nombreux pays africains. Plus de 80 % de la population rurale y travaille. Pourtant, la plupart des petites entreprises en milieu rural sont peu tournées vers le marché et ne sont guère intégrées à l’économie monétaire. La création de ce guichet de 200 millions de Fcfa fait suite à un accord signé avec l’Agence des PME, en vue de gérer l’implémentation du projet de transformation et de valorisation des produits agricoles et agroalimentaires (Transfagri). Le programme Transfagri, né de la coopération avec la France, est doté d’un financement de plus de 200 millions FCFA, pour une période de mise en œuvre d’un an, incluant la formation et les travaux d’aménagement. Selon la directrice générale de la BC-PME, l’objectif est de renforcer les compétences des ressources humaines dans des filières spécifiques en rapport avec les produits à développer. Car, dans le nouveau plan d’affaires, la Banque prescrit l’inscription de la filière agroalimentaire comme l’une des filières majeures. Ce qui nécessite l’augmentation des ressources tant humaines que financières. Ainsi, de nouveaux bureaux de la BC-PME dédiés à la clientèle agricole et agroalimentaire seront implantés dans quatre bassins : Yaoundé, Douala, Bafoussam et Garoua. La Banque se focalisera sur cinq filières : les céréales (blé, maïs, riz, mil, sorgho, haricots, soja) ; la pisciculture ; le palmier à huile ; l’ananas et l’aviculture. Selon les cas, la Banque financera en amont les PME de production de matières premières et en aval les PME de distribution ou menant des activités connexes.

Il est donc à encourager le développement et la mise en place de services financiers adaptés aux besoins des exploitations agricoles et entreprises agro-industrielles dans les zones rurales.

#Projet_agricole #Cameroun #Transfagri



LIRE AUSSI: Projet agricole au Togo: Projet de transformation agroalimentaire (PTA-TOGO)=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com





Traore Phénix Mensah

Projet agricole au Togo: Projet de transformation agroalimentaire (PTA-TOGO)



Le Projet Transformation Agroalimentaire du Togo (PTA-Togo) est un projet pilote mis en œuvre dans le cadre du Plan Stratégique de Développement des Agropoles au Togo 2017-2030 et de l’initiative ‘Nourrir l’Afrique 2016-2025’.



Le Projet vise à créer, au niveau de la région de Kara, les conditions favorables à l’investissement privé notamment dans la transformation des produits agricoles, la fourniture d’intrants et de services agricoles et la mise en marché. Il comprend 4 composantes: Politiques d’appui, gouvernance et mesures incitatives ; Infrastructures d’appui à la transformation, production et accès aux intrants et services agricoles ; Renforcement des capacités des acteurs des filières agroindustrielles; et Coordination, gestion et suivi-évaluation. Ce Projet pilote sera mise en œuvre sur une durée de cinq ans pour un coût total hors taxes d’environ 45.066.070 UC (35.194 milliards FCFA). Le projet bénéficiera directement à environ 303 000 personnes des préfectures de Bassar, Doufelgou, Kéran, Bastar et Dankpen dont 51% de femmes et indirectement à la population de la Région de Kara estimée à 769 940. L’objectif général du Projet est de favoriser une croissance agricole inclusive, créatrice d’emplois et réduisant les importations alimentaires grâce aux mesures d’incitation à l’investissement privé dans les filières clé (riz, maïs, soja, sésame, poulet de chair et noix de cajou. Les objectifs spécifiques du Projet sont les suivants: Faciliter les investissements privés dans les filières clé grâce aux mesures d’appui aux politiques, à la gouvernance et aux incitations; Promouvoir le développement des chaînes de valeur prioritaires à travers la mise en place d’infrastructures de soutien à la production, au stockage et à la transformation ; et Renforcer les capacités des acteurs des filières agroindustrielles prioritaires.



#Projet_agricole #Togo #Transformation_agroalimentaire



LIRE AUSSI: Ghana: Projet d’appui institutionnel au secteur cacaoyer (COSISP) - Rapport d'évaluation => www.talkag.com



SOURCE: www.afdb.org





Traore Phénix Mensah

Projet agricole en Côte d’Ivoire: La première phase du Projet de promotion du riz local (Proril) enregistre un succès



Mené par l’Agence de coopération japonaise (Jica); le Proril vise à augmenter les volumes de riz local vendu dans les zones ciblées. Sa première phase a dépassé les objectifs escomptés.



En partenariat avec le ministère ivoirien de la Promotion de la riziculture, le Proril allant de février 2014 à mars 2020, a été un succès. Le projet vise à améliorer les revenus des producteurs à travers une meilleure productivité de leur exploitation grâce à des facilités d’accès aux intrants et des renforcements de capacités. Le projet a permis aux producteurs nationaux de comprendre que la mécanisation, de bonnes semences et des acteurs bien formés et outillés sont les clés pour une production de qualité et en quantité. Il est rapporté que 81 % des groupes de producteurs, transformateurs et distributeurs ciblés dans les régions du Bélier et de Gbêkê ont participé au projet contre un objectif de 75 %. En outre, 60 % des producteurs ont remboursé 100 % des crédits empruntés pour les intrants contre 50 % visés initialement. Sur les 6 419 producteurs formés sur 33 sites, 68 % d’entre eux ont appliqué les techniques et technologies apprises contre un objectif initial de deux tiers. Ce chiffre est de 75 % au niveau des transformateurs et des distributeurs, précise Fraternité Matin.

#Projet_agricole #Riz #Côte_dIvoire

LIRE AUSSI: Projet agricole en Guinée: Lancement des projets agricoles PDCVA-G et PDRI-GKM=> www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Projet agricole en Guinée: Lancement des projets agricoles PDCVA-G et PDRI-GKM



Le projet de développement des chaînes de valeurs agricoles (PDCVA-G) et le projet de développement rural intégré de Gaoual-Koundara-Mali (PDRI-GKM); deux projets d’appui au monde rural, ont été lancés, ce mercredi 04 décembre 2019 à Conakry, sur initiative du ministère du plan et du développement économique.



Deux projets représentant un outil de mise en œuvre de la vision de la Guinée qui ambitionne de renforcer son rôle de puissance agricole. Ils sont financés par la Banque Islamique de Développement (BID), à hauteur de 45 millions de dollars US pour le projet de développement des chaînes de valeurs agricoles en Guinée et de 25 millions de dollars pour le PDRI-GKM, pour une période d’exécution de cinq (5) ans. Selon la BID, l’objectif est d’appuyer le gouvernement de la Guinée à mettre en place une agriculture efficace et durable et améliorer les conditions de vie dans les zones rurales. Les principaux résultats de ce projet, seront le renforcement des chaînes de valeurs, afin d'accroître les revenus, d’améliorer la sécurité alimentaire et de permettre la transition du système de culture de subsistance vers un système durable orienté vers les marchés. Le projet renforcera le cadre incitatif et aidera à surmonter les obstacles à une offre des produits agricoles répondant aux exigences en quantité et en qualité pour le marché national et à l’extérieur

#Projet_agricole #Chaînes_de_valeurs_agricoles #PDCVA-G #PDRI-GKM

LIRE AUSSI: Projet agricole: Projet d’aménagement et de la valorisation de la plaine de la Léraba (Paval) au Burkina Faso=> www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Projet agricole: Projet d’aménagement et de la valorisation de la plaine de la Léraba (Paval) au Burkina Faso



Deux conventions de financement de 21 milliards de FCFA (€ 32 millions) signées entre la Banque africaine de développement (BAD) et le ministère de l'Economie, des finances et du développement du Burkina; en vu de soutenir le projet agricole PAVAL.



Afin d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région de Cascades, d’une durée de cinq années (2020-2024), le projet devrait permettre d'aménager 1000 hectares (ha) en terres irriguées et de renforcer l’aménagement de 410 ha déjà existants. Il favoriserait aussi la production de 7 500 t de produits vivriers (riz, maïs, etc.) et 14 000 t de produits maraîchers par an. Enfin, ce financement permettra la construction de 100 microentreprises parmi lesquelles 38 magasins qui bénéficient d’aires de séchages et de comptoir d’achat. Le financement est octroyé en deux parties. La première porte sur un prêt de 17,8 milliards de FCFA (€ 27 millions) et la seconde sur un don de 3,2 milliards de FCFA (€ 5 millions). En terme d’emplois, 1500 emplois seraient créés dont la moitié pour des femmes ; les revenus des producteurs pourraient passer de 330 000 FCFA à 550 000 FCFA (de € 500 à € 840). Le PAVAL est un projet d’un coût de 31,95 milliards de FCFA (€ 48,7 millions) qui est également financé par le Fonds africain de développement (FAD), le Fonds international de développement agricole (FIDA), l’Etat burkinabè et les bénéficiaires du projet.

#Financement #Projet_agricole #Burkina_Faso

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com



www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Financement agripreneur: Avec $93,3 millions, le FIDA et le gouvernement sénégalais veulent mettre en œuvre le Projet Agri-jeunes Tekki Ndawñi.



Au Sénégal, les prêts du FIDA contribuent à améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs et à créer des emplois durables pour les ruraux, en particulier les jeunes et les femmes.



Le gouvernement sénégalais et le Fonds international de développement agricole (FIDA) se sont accordés pour la mise en œuvre d’un Projet d’appui à l’insertion des jeunes agripreneurs dénommé Agri-jeunes Tekki Ndawñ. quelque 150 000 jeunes ruraux du Sénégal bénéficieront du nouveau projet agricole destiné à créer des revenus et des emplois décents et durables dans les filières de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche grâce au développement de l’entrepreneuriat. D’une valeur de 93,3 millions $, le projet agricole vise à impulser la création d’emplois dans les domaines de la production végétale, animale et piscicole à travers le développement de l’entrepreneuriat des jeunes ruraux. Les bénéficiaires du projet pourront renforcer leur capacité de gestion de la production, de la transformation et de la commercialisation. En outre, ils devront pouvoir améliorer leur accès à l’information et aux marchés. Le projet agricole interviendra dans quatre zones agroécologiques du Sénégal: les Niayes, le Bassin arachidier, la zone sylvopastorale et la moyenne Casamance. Il est financé par un prêt de $51,9 millions du FIDA et le cofinancement de la Banque africaine de développement ($10,7 millions), du Sénégal ($7,2 millions) et des bénéficiaires eux-mêmes ($5,9 millions).

#Financement #Agripreneur #Projet_agricole

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Un accord tripartite entre les Emirats arabes unis (EAU), la FAO et l’entreprise d’énergie d’Abou Dhabi Masdar pour soutenir les femmes rurales au Liberia.



La contribution des femmes à l'entretien et au bien-être de la famille est on le sait, essentielle à la survie non seulement des familles, mais aussi des communautés et des nations. On ne saurait ignorer l'apport des femmes seules à ces efforts.



Un constat qui a sans doute permis qu’un accord tripartite entre les Emirats arabes unis (EAU), la FAO et l’entreprise d’énergie d’Abou Dhabi Masdar a été signé pour soutenir les femmes rurales en particulier dans la production de légumes et de volailles dans trois districts du Liberia. Doté de $4 millions, le projet fournira aux femmes des ressources améliorées et durables pour la production de volaille et de légumes. Il proposera aussi une variété de semences pour l’agriculture, construira des jardins et des vergers intégrés, des puits d’eau et des aquifères dans le cadre d’un réseau de systèmes d’irrigation fonctionnant à l’énergie solaire. En outre, des outils agricoles et des machines de pointe adaptées aux conditions locales seront introduits, indique Masdar.

#Projet_agricole

www.talkag.com

www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Avec son projet Services agricoles et inclusion digitale en Afrique (SAIDA), la FAO veut accompagner l’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR).

Le partenariat agricole entre la FAO et l’ANCAR s’est matérialisée par la création du projet SAIDA-Sénégal qui comprend quatre applications mobiles TIC destinées aux petits exploitants agricoles et éleveurs.



Le projet SAIDA-Sénégal vise à réduire les distances entre les producteurs et les agents de l’ANCAR en fournissant des informations en temps réel destinées aux producteurs ainsi que d’améliorer le processus de collecte des données sur le terrain grâce aux outils technologiques modernes. Le lancement sera suivi d’un atelier régional de formation et d’échanges sur les initiatives liant les TIC à l’agriculture en Afrique de l’ouest et au Sahel pour la mise à l’échelle de SAIDA. Le projet agricole comprend quatre applications mobiles TIC destinées aux petits exploitants agricoles et éleveurs : Soignez et nourrissez votre bétail qui informe en temps réel sur le contrôle des maladies animales et les stratégies d'alimentation animale ; Météorologie et calendrier cultural sur les prévisions météorologiques, les calendriers des cultures et les systèmes d'alerte ; AgriMarketplace qui connecte les producteurs, les commerçants et les consommateurs afin de faciliter les échanges et l'accès aux intrants agricoles ; eNutrifood qui informe sur la production, la conservation et la consommation d'aliments nutritifs.

#Partenariat_agricole #Projet_agricole

www.talkag.com

SOURCE: www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Traore Phénix Mensah

Un projet agricole sur le riz pour améliorer les moyens d'existence des petits exploitants agricoles en Afrique

Mené dans le cadre du programme PRUNSAR, le projet « Systèmes agricoles durables et diversifiés à base riz » cofinancé par l'Union européenne (UE) et le Fonds international de développement agricole (FIDA). Le projet vise à améliorer les moyens d'existence des petits exploitants agricoles en Afrique par la promotion des innovations durables en matière d'intensification et de diversification des systèmes à base riz, tout en réduisant leur impact sur l’environnement.



L'Afrique subsaharienne demeure la plus importante région importatrice de riz au monde, essentiellement du riz bon marché d'Asie, souligne une note du service de recherche économique de l'USDA. "Alors que l'Afrique subsaharienne est la plus importante destination du riz américain sous forme d'aide alimentaire, la région fait des achats commerciaux substantiels" à l'Asie. De plus en plus de pays africains mettent en oeuvre des projets pour créer l’autosuffisance en riz. C’est le cas avec le le projet « Systèmes agricoles durables et diversifiés à base riz » du Centre du riz pour l'Afrique (AfricaRice) Ce projet contribue au projet phare « Systèmes agricoles durables » du Programme de recherche du CGIAR sur le riz en Afrique. Environ 3 000 acteurs au Nigeria, au Rwanda et au Sénégal devraient en bénéficier directement et environ 27 000 indirectement. Les principaux bénéficiaires sont les petits exploitants agricoles, les usiniers, les négociants d'intrants, les fabricants d'équipements, les agents de vulgarisation, les chercheurs et les prestataires de services, en particulier les jeunes. Le riz est la denrée qui connaît la croissance la plus rapide en Afrique subsaharienne (ASS) et il est clair que l'augmentation de l'offre intérieure est importante pour la région. Dans le même temps, le riz doit être produit de manière plus durable et plus respectueuse de l'environnement face aux défis posés par le changement climatique.

#Projet_agricole #Riz

www.talkag.com

africarice.blogspot.com

africarice.blogspot.com




Traore Phénix Mensah

Projet agricole

Entrepreneuriat agricole et jeunesse africaine



La FAO encourage les jeunes à mettre leurs génies au service de l’agriculture.



L’Afrique compterait 1,2 milliard d’habitants, dont plus de 60 pour cent ont moins de 25 ans; cependant, la création d'emplois est actuellement très limitée dans les zones rurales où habite la majorité de la population et il existe une incertitude croissante quant à la capacité du continent à exploiter cette ressource. C’est ainsi, afin d’intensifier les échanges des produits agro-industriels en Afrique centrale, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a offert 78 000 dollars américains (44 millions de francs CFA). Ce don devra permettre d’encourager les jeunes de la sous-région à mettre leur force de production et leur génie entrepreneurial dans l’industrialisation du secteur agricole. L’objectif étant d’atteindre un commerce des produits agricoles transformés chiffrés à 10 millions de dollars en 2025. Vu que l'agriculture est un moteur essentiel du développement économique et un secteur offrant de grandes possibilités pour les jeunes en Afrique, exploiter les opportunités offertes par entrepreneuriat et les innovations de l'agro-industrie, y compris les innovations dans le domaine des TIC, tout au long des chaînes de valeur, devrait contribuer à améliorer l'image du secteur, augmenter la productivité et les bénéfices produits par les investissements et offrir de nouvelles possibilités d'emploi et par là-même attirer davantage de jeunes.

#Projet_agricole #Entreprenariat_agricole

www.talkag.com

journalintegration.com

journalintegration.com




Traore Phénix Mensah

Projet agricole

Le projet GIZ initiative du Cajou Compétitive (ComCashew)



La GIZ pour "Promotion à grande échelle des chaînes de valeur agricoles en Afrique".



Au cours de cette dernière décennie en Afrique, la chaîne de valeur de la noix de cajou offre un potentiel important pour la création d'emplois et de richesses, l'atténuation du changement climatique par une agriculture respectueuse du climat et l'autonomisation économique des femmes et des jeunes, en particulier dans les zones rurales vulnérables. c’est pourquoi la GIZ s’investit dans le projet ComCashew qui est financée dans sa troisième phase par le Ministère Fédéral Allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Conjointement avec les acteurs privés et publics, ComCashew constitue une nouvelle ère de partenariat multipartite visant à parvenir à une réduction durable de la pauvreté dans les pays du projet Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Mozambique et Sierra Leone, en renforçant la compétitivité des petits producteurs, transformateurs et autres acteurs africains dans la chaîne de valeur. ComCashew fournit un soutien dans des domaines allant de la recherche à la production, en passant par la transformation, la commercialisation, le renforcement des capacités et les conseils stratégiques. Après avoir établi une base pour la filière anacarde dans les cinq pays africains participant au projet par le biais de formations pour les agriculteurs et les transformateurs et d'activités les reliant aux marchés nationaux et internationaux, ComCashew vise maintenant - dans sa troisième phase - à consolider ces efforts et à les étendre à la Sierra Leone. L'objectif de ComCashew se concentre sur l'augmentation des revenus des producteurs de noix de cajou et des ouvriers des usines de transformation.

www.talkag.com

www.talkag.com

#Projet_agricole #Chaîne_de_valeur #Noix_de_cajou

www.comcashew.org

www.comcashew.org




Traore Phénix Mensah

Projet agricole

L’agriculture intelligente face au climat



Projet de transformation durable pour la résilience agricole en Haute-Égypte





Le Projet de transformation durable pour la résilience agricole en Haute-Égypte (STAR ) a pour objectif de mettre l’accent sur la restauration des sols, est de cibler 50 000 ménages ruraux et de faire en sorte qu’au moins la moitié d’entre eux puissent bénéficier d’une augmentation de revenus et d’une utilisation plus efficiente de l’eau. Le projet a également pour but d’assurer que 25 000 hectares de terres cultivées soient irriguées par un système d’approvisionnement en eau à l’épreuve des changements climatiques. Le projet prévoit des dons ou des prêts à des conditions particulièrement favorables destinés à financer des équipements d’irrigation, des serres, des brise-vent, des clôtures de protection et différentes interventions intelligentes face aux changements climatiques, grâce au déploiement d’outils propres à l’agriculture numérique qui favorisent la durabilité et la rentabilité. Malgré les nombreux avantages que présentent les interventions du FIDA pour les agriculteurs et, d’une façon plus générale, l’agriculture intelligente face aux changements climatiques, les projets comme le projet STAR n’offrent pas de solution miracle; ils se heurtent à leurs propres limites et leur application à plus grande échelle pose de nombreuses difficultés.

#Projet_agricole #Égypte

www.talkag.com

www.ifad.org

www.ifad.org




Traore Phénix Mensah

Projet agricole

La digitalisation, pour le développement agricole.



Le projet du service d'information (MUIIS) du CTA



Afin de remédier au problème de l'accès limité des petits producteurs ougandais à des informations de gestion agricole ponctuelles et précises en période de changement climatique; le projet MUIIS a été mis en place avec le soutien du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas. Après la conclusion du projet, une évaluation rapide du rendement des cultures de soja, de maïs, de haricots et de sésame réalisée par l'Organisation nationale de recherche agricole d'Ouganda et l'Alliance pour une révolution verte en Afrique ont montré que les agriculteurs ayant souscrit au forfait avaient considérablement amélioré leur productivité. Plus précisément, les rendements de maïs ont augmenté de 67%, bien au-dessus de l'objectif de 25% fixé par le projet, tandis que les rendements de soja ont augmenté de 60%. En outre, 874 abonnés ont eu droit à des indemnités d’assurance, plus de 6 400 € ayant été versés en compensation des cultures détruites par la sécheresse. Pour les fournisseurs de services, un ajout au système de messagerie texte permet une promotion croisée d'autres produits et services pertinents. Par exemple, une alerte avertissant les agriculteurs du temps chaud et de la nécessité d'arroser les semences récemment plantées peut être accompagnée du nom et des coordonnées d'un fournisseur local d'équipement à faible coût pour l'irrigation.

#Projet_agricole #Digitalisation

www.talkag.com

www.talkag.com

www.cta.int

www.cta.int




Traore Phénix Mensah

Projet agricole: projet Manioc 21 en Afrique centrale

L’importance de la professionnalisation des coopératives.



La nécessaire professionnalisation des coopératives doit être soutenue.



Le sur le secteur du manioc joue un rôle clé en Afrique centrale, à la fois en termes de sécurité alimentaire et d'emploi des femmes et des jeunes. L’objectif est de mettre en place un modèle organisationnel, économique et social capable de répondre aux attentes élevées des parties prenantes sur le terrain, de s’adapter à leurs besoins spécifiques et d’être reproduit dans toute la région. Le CTA participe à cette Plateforme des organisations paysannes d'Afrique centrale (PROPAC), fort du constat selon lequel, les coopératives se modernisent progressivement et deviennent plus professionnelles. C’est le lieu donc d’encourager la professionnalisation des coopératives. Au cas d’espèce, l'établissement d'un mouvement coopératif et associatif d'agriculteurs dans cette région est une condition préalable essentielle au développement agricole. La professionnalisation des coopératives est donc un processus long qui ne correspond malheureusement pas à la durée généralement très courte des projets sur le terrain.

#Coopératives_agricoles #Projet_agricole

www.talkag.com

www.talkag.com

www.cta.int

www.cta.int




Traore Phénix Mensah


PRIX DIASPOAGRI

Appels à projets agricoles en Côte d'Ivoire.



SARA 2019, Abidjan, 22 novembre-1er décembre 2019.



CommodAfrica SARL, société de presse, de communication et d'étude dédiée à l'agriculture et l'agro-industrie en Afrique de l'Ouest ainsi qu'aux marchés mondiaux agricoles, en partenariat avec l'Ambassade de Côte d'Ivoire à Paris et sous le Haut patronage du Ministère de l'Agriculture et du Développement Ruralde Côte d'Ivoire, organise au SARA 2019 (Salon International de l'Agriculture et des Ressources Animales d'Abidjan) qui se tiendra à Abidjan du 22 novembre au 1er décembre, la Conférence DiaspoAgri qui portera sur la thématique "Diaspora ivoirienne de France et investissement agricole en Côte d'Ivoire". A l'occasion de cette conférence, trois Prix seront décernés : Prix DiaspoAgri Femme; Prix DiaspoAgri Jeune (22-35 ans); Prix Spécial CommodAfrica

#Projet_agricole

www.talkag.com

www.commodafrica.com


www.commodafrica.com





Projet agricole

Le projet agri-jeune au Sénégal.



Le FIDA par ce projet entend créer des emplois durables dans le pays.



L’expert du FNUAP Mabingué Ngom, économiste sénégalais, Directeur régional du FNUAP basé à Dakar, a affirmé que “la population africaine, du fait de cette dynamique, est la plus jeune du monde et le restera pour longtemps encore”. Les jeunes d’Afrique, dont le nombre ne cesse de croître, sont en effet dotés de beaucoup d’énergie, de créativité et de talents, dont dépend la prospérité future”, lit-on dans Perspectives économiques en Afrique. Toutes ces évidences ont une prérogative importante dans le secteur agricole. C’est dans cette perspective que nous pouvons comprendre la motivation du FIDA ; comme le disait Samba Ndiobène Ka, ministre Sénégalais de l’Elevage et des Productions animales, lors de la cérémonie officielle d’inauguration du nouveau bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest du FIDA: « le FIDA a mis en place depuis très longtemps beaucoup de projets. Au-delà de ces projets, il faut noter un projet très important qui entre dans le cadre de la création d’emplois. Il s’agit du projet agri-jeune qui va participer à l’employabilité mais aussi à la création d’emplois durables bénéfiques pour la jeunesse sénégalaise ». La jeunesse est donc au cœur des préoccupations du Sénégal et du FIDA.

#Projet_agricole

www.talkag.com

www.vivafrik.com

www.vivafrik.com





Projet agricole

Le PASA au Togo



Le projet d'appui au secteur agricole (PASA) en cours de révision



Le Projet d’appui au secteur agricole a pour objectif la réhabilitation et le renforcement des capacités de production de bénéficiaires ciblés sur certaines chaînes de valeurs, et la mise en place d’un environnement institutionnel favorable pour le développement du secteur agricole sur le territoire des bénéficiaires. Le projet comprend trois composantes. Depuis le 03 juin, le Projet agricole est en cours d’évaluation. La mission actuelle, la treizième depuis le lancement du projet, est entreprise par le gouvernement togolais et la Banque mondiale qui la soutient. La session porte principalement sur le niveau d'exécution des principales composantes du financement supplémentaire de PASA et sur les recommandations. En outre, les participants à la mission examinent les progrès réalisés, les résultats, les indicateurs de performance ainsi que le niveau d'exécution du plan de travail et du budget annuel pour 2019.

#Projet_agricole

www.talkag.com

togofirst.tg

togofirst.tg





Projet agricole

Projet irrigué de Soum au Burkina



Deuxième phase du Projet de développement agricole de Soum (PDA-Soum)



Bientôt commencera les travaux d’aménagement de 640 ha de périmètres irrigués à Soum dans la province du Boulkiemdé, au Burkina Faso. Ces périmètres irrigués, qui s’inscrivent dans la deuxième phase du Projet agricole de Soum (PDA-Soum), permettront la production annuelle d’au moins 4 800 t de riz, de 2 000 t de maïs et de 4 500 t de produits maraîchers. Le feu vert a été donné mardi en Conseil des ministres. C'est l’entreprise TSR-GTI qui a remporté le contrat de travaux d’aménagement de 140 ha en amont du barrage. Les deux contrats représentent un total de FCFA 12 milliards (€ 18,2 millions) financés par la Banque islamique de développement (BID).

#Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.commodafrica.com

www.commodafrica.com





Projet agricole

Les agropoles, pour le développement agricole au Togo



L’Institut de conseil d’appui technique de Kara (ICAT-Kara) s’investi dans le projet



La nouvelle politique agricole du gouvernement togolais est aussi maintenant basée sur le développement et la promotion des agropoles. Ce projet agricole a même déjà bénéficié d’un financement d’environ 64 milliards; financement qui couvre la période de 2016 à 2030 va permettre de donner un nouvel élan au secteur agricole et permettre l’amélioration de la compétitivité des produits togolais. C’est donc dans cette perspective que l’Institut de conseil d’appui technique de Kara (ICAT-Kara) a organisé une séance de travail sur le projet d’agricole de Kara portant sur l’implantation d’un agropole; afin d’enseigner au personnel déployé sur le terrain comment identifier les sites de coopération agricole et les centres techniques, ainsi que les blocs de production faisant partie de l'agropole de Kara.

#Projet_Agricole

www.talkag.com via @talk_ag

togofirst.tg

togofirst.tg





Projet agricole

AgDevCo au Rwanda



AgDevCo veut veut participer au financement d’un projet agricole



AgDevCo est un investisseur à impact social et un développeur de projets, basé à Londres, travaillant dans le secteur de l'agriculture en Afrique. La firme soutenue par le fonds britannique Uk Aid est signalée dans un financement mezzanine, qui allie des prêts et un apport en capital, pour un montant de 3 millions $ au sein de Minimex Ltd. Depuis le début de ses investissements au Rwanda en 2017 jusqu’à cette date, AgDevCo aura réalisé dans ce pays des engagements de près de 6,04 millions $ dans le secteur agroalimentaire. L’intervention de la firme dans le pays, part du fait qu’environ 70% de la population rwandaise vit dans des zones rurales (2015) et la moitié de cette population rurale vit dans la pauvreté (2010). L'agriculture représente un tiers du PIB national mais emploie environ 70% de la population, principalement dans l'agriculture de subsistance.

#Financement #Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.talkag.com via @talk_ag

www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com





Projet agricole

Le projet Agropole de Sédhiou



Projet de transformation de produits agricoles



Les chaînes de valeur agricole doivent faire parti des priorités dans les politiques agricoles en Afrique. Ainsi la transformation agricole pourra participer aisément au développement économique. Le projet Agropole de Sédhiou porte notamment sur la transformation des produits agricoles, à partir notamment des filières mangue et anacarde. Il ambitionne de contribuer à la création d’emplois. Dans le cadre de la mise oeuvre de ce projet agricole, les trois départements du Pakao ont été maintenus comme sites principaux, avec 2 à 4 sites secondaires prévus dans chaque département, selon Omar Mbengue, directeur régional du développement rural (DRDR) et coordonnateur de l’équipe technique régionale en charge du projet.

#Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.koldanews.com

www.koldanews.com





Le projet agricole d’agro parc

Transformation agroalimentaire



Un projet qui vise à installer une zone production et de transformation



C’est sur 46 hectares dans la localité de Broukou que le premier agroparc du Togo verra bientôt le jour. Cette unité comprendra une zone de production et de transformation : riz, maïs et soja), tomates, fruits), anacarde, sésame, volailles et poisson destinés au marché local et à l’export. Il est également prévu des entrepôts de stockage, 130 km de pistes pour accéder aux champs, la construction de 10 villages, l’électrification et l’adduction d’eau. Le projet de transformation agro-alimentaire du Togo vise à promouvoir les investissements privés dans le secteur de la production et de la transformation. Le gouvernement mise à fond sur l’agro industrie.

#Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.republicoftogo.com

www.republicoftogo.com





Projets agricoles

Entraide agricole



Rendre l’agriculture plus attrayante



Ces dernières années, grâce aux efforts du gouvernement togolais, des ONG et du secteur privé, nombreux sont les Togolais qui reviennent à l’agriculture. C’est ainsi que les terres agricoles sont achetées un peu partout sur le territoire national. Toutefois, faute de résultats encourageants, très peu d’acquéreurs ont pu mettre en valeur leurs terres comme il le faut. Pire, certains d’entre eux n’ont même pas commencé leur l’exploitation. Par ailleurs, beaucoup de jeunes togolais ayant bénéficié de l’appui des institutions de l’Etat pour leurs projets agricoles font face à des difficultés d’ordre logistique, organisationnel, humain, matériel et financière. Voilà qui a conduit l’ONG Action Sociale pour le Développement Intégral (ASDI) à initier, en partenariat avec d’autres Structures, le projet « ENTRAIDE AGRICOLE ». Un projet qui a été présenté à la presse ce lundi à Lomé.

#Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

societecivilemedia.com

societecivilemedia.com





Projet agricole

L’Entraide Agricole



L’Entraide Agricole qui apporte une réponse pragmatique aux défis du monde rural au Togo.



Certaines régions de l’Afrique ont développé depuis longtemps des pratiques basé sur l’entraide agricole. en l’espèce, partant du modèle des fonctionnaires qui ont à chaque fin de mois un salaire, l’ambition du jeune entrepreneur agricole est de faire en sorte que d’ici les prochaines années, les "vaillants paysans deviennent des salariés agricoles avec une couverture sociale adéquate et prendre des retraites méritées". Le projet dans ses ambitions vise aussi à former les jeunes agriculteurs et formaliser les métiers de l’agriculture à travers le développement de nouveaux curricula. Il mobilisera plus de 500 jeunes, il coûtera dans sa globalité plus de 1milliard et va durer 10 ans. Il est conçu dans sa première phase pour couvrir la période 2019-2028.

#Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.agridigitale.net

www.agridigitale.net





Projet agricole

Agricultural Value Chain Development Project (AVDP)



Mise sur pied d’un projet de développement de la chaîne de valeur agricole en Sierra Leone



AVDP augmentera la production et améliorera la commercialisation du riz, de l'huile de palme, du cacao et des légumes, contribuant ainsi aux priorités du gouvernement en matière d'autosuffisance en riz, de diversification des cultures et de réduction de la pauvreté rurale.Le projet agricole investira dans la mécanisation agricole, l'irrigation et la gestion de l'eau. Il renforcera les infrastructures rurales résistantes au climat grâce à la réhabilitation des routes de desserte et des entrepôts pour améliorer la capacité de séchage et de stockage des produits. Il renforcera également les capacités des petits exploitants grâce aux écoles pratiques d'agriculture et leur accordera un crédit pour leurs investissements dans les petites exploitations. Au moins 40% des participants au projet seront des femmes et des jeunes.

#Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.africanfarming.net

www.africanfarming.net





Projet agricole

Le FIDA et la jeunesse africaine



Libérer le potentiel des jeunes ruraux pour parvenir à une croissance durable



Avec pour objectif l'organisation d'élargir l'inclusion financière en Afrique de l'Est et de mettre fin à la pauvreté, à la faim et à l'insécurité alimentaire en Ouganda, au Kenya et au Rwanda; le Fonds international de développement agricole (FIDA) a lancé un projet d'un montant de 1 million de dollars US pour débloquer des services financiers destinés aux jeunes d'Afrique de l'Est impliqués dans le secteur de l'agriculture. Selon la représentante du FIDA, l'objectif du projet était de libérer le potentiel des jeunes ruraux pour parvenir à une croissance durable. Avec environ 70% des jeunes vivant dans les zones rurales de la région, le projet devrait les aider à se lancer dans l'agriculture pour le développement général du secteur.

#Jeunesse_et_agriculture #Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.africanfarming.net

www.africanfarming.net





Politique agricole commune

Emmanuel Macron appelle à "réinventer" la PAC au salon de l'agriculture



Le but de cette rénovation



Emmanuel Macron a appelé à "réinventer" la Politique agricole commune (PAC) pour défendre la "souveraineté alimentaire" de l'Europe, en inaugrant samedi matin à Paris le salon d'une agriculture française écartelée entre les demandes d'amélioration environnementale et la volonté de maintenir son rang face à la concurrence. M. Macron a souligné que "la nourriture ne sera jamais une marchandise comme les autres", estimant que "cet engagement oblige la société à un devoir de protection vis-à-vis de toutes celles et tous ceux qui nous nourrissent et ce devoir de protection, ceux qui ont imaginé la politique agricole commune ne l'ont jamais perdu de vue".

#Projet_agricole



www.pleinchamp.com

www.pleinchamp.com





Projet agricole

Jeunesse africaine



La BAD et le BIT, favorables aux projets agricoles .



Sous le thème, «Dégager le potentiel des économies rurales grâce à l'investissement dans le développement des compétences et l’employabilité des jeunes dans le secteur de l’agriculture en Afrique centrale»,depuis le 12 février 2019 a débuté une rencontre entre les pays d’Afrique central, autour de la Banque africaine de développement (BAD) et du Bureau international du travail (BIT). L’initiative part du fait que, un déséquilibre croissant entre zones rurales et zones urbaines est constaté; fait qui n’est pas sans conséquence. Pour ces raisons, la BAD et le BIT se disent favorables aux projets agricoles pour stopper l’exode rural des jeunes en Afrique centrale. Selon Firmin Ayessa, le Vice-premier ministre congolais; en accordant la priorité au secteur agricole, les gouvernements de la sous-région s’emploient à relever des défis de trois ordres, à savoir ; le défi de la sécurité alimentaire ; le défi de la diversification économique et le défi de l’emploi, notamment l’emploi des jeunes.

#Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.investiraucameroun.com

www.investiraucameroun.com





Projet agricole

Le projet d’appui au développement de l’anacarde



Réduire la déforestation et la dégradation des forêts.



Le gouvernement du Burkina Faso avec l’appui de la BAD a lancé le Programme d’investissement forestier (PIF); avec pour objectif de réduire la déforestation et la dégradation des forêts afin d’en renforcer la capacité de séquestration de carbone, en misant sur une meilleure gouvernance, un développement socioéconomique local respectueux de l’environnement et une gestion durable des ressources forestières et des espaces boisés. Le soutien de la Banque se traduit par le démarrage du Projet d’appui au développement d’anacardes dans le bassin de la Comoé pour la REDD+ (PADA/REDD+). Le projet est doté d’une enveloppe de 10,968 millions de dollars américains, dont un prêt du Programme d’investissement forestier (4 millions de dollars) et un don du Fonds africain du développement (1,392 million de dollars), en plus d’une contribution nationale de 5,575 millions de dollars.

#Projet_agricole #Anacarde

www.talkag.com via @talk_ag

www.talkag.com via @talk_ag

www.afdb.org

www.afdb.org





Projet agricole

Le projet "Indorama Eleme Fertilizer" au Nigeria



Un projet sur les engrais augmente les rendements de plus de 50%.



La plus grande usine d'urée à train au Nigeria, unique au monde a créé plus de 50 000 emplois dans toute la chaîne de valeur de l'agriculture, tandis que ses engrais abordables améliorent les rendements agricoles et donnent le sourire aux agriculteurs. Cofinancé par la Banque africaine de développement, le projet Indorama Eleme Fertilizer est une réussite du partenariat public-privé. «Depuis que les agriculteurs ont commencé à utiliser l'engrais Indorama, les rendements ont augmenté d'environ 50% par rapport aux autres années. C'est pourquoi nous avons pour objectif de faire parvenir le produit de Port Harcourt à nos agriculteurs locaux », explique Nura Dogo, un grand distributeur agroalimentaire basé dans le nord du village de Makarfi, dans l'État de Kaduna.

#Projet_agricole #Engrais

www.talkag.com via @talk_ag

www.talkag.com via @talk_ag

www.afdb.org



www.afdb.org





Financement agricole

Projet agricole en Ouganda



le FIDA débourse 77 millions de dollars pour un projet agricole



L’agriculture génère plus de 20% du PIB de l’Ouganda et 50% des recettes d’exportation avec des produits phares comme, le café et le thé. Eu égard à cette place très importante qu'occupe l’agriculture,le Fonds international de développement agricole (FIDA) a signé, le 7 décembre 2018, un accord de prêt de 75,82 millions de dollars et un don de 1,2 millions de dollars avec le gouvernement ougandais au profit du Projet national sur l’huile de palme (NOPP). Le projet devra accompagner plus de 30 800 ménages dits vulnérables localisés dans quatre districts du pays dont Buvuma, Masaka et Mayuge. A part ce appui du FIDA, il recevra un appui gouvernemental de 25,6 millions de dollars et un apport de 90,6 millions émanant des partenaires privés.

#Financement_agricole #Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag



www.financialafrik.com

www.financialafrik.com





Projet agricole d’irrigation

Projet d’appui à l’initiative d’irrigation au Sahel



Un projet ambitieux.



En Mauritanie, le projet d’appui à l’initiative d’irrigation dans le Sahel va permettre également de créer de nouvelles parcelles et d’améliorer celles qui existent déjà. Ces parcelles seront ensuite dotées de services d’irrigation et de drainage. Les personnes formées dans le cadre du projet apporteront leurs connaissances dans l’intégration de systèmes d’irrigation dans l’agriculture en Mauritanie.le Comité Inter-états de lutte contre les effets de la sécheresse au Sahel (Cilss), qui a la responsabilité de coordonner le projet insiste sur le fait que la femme doit être au centre cette politique. Il faut dire qu’en Afrique subsaharienne, les femmes produisent jusqu’à 80 % des denrées alimentaires destinées à la consommation des ménages et à la vente sur les marchés locaux, selon un rapport conjoint de la Banque mondiale et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO

#Projet_agricole #Irrigation

www.talkag.com via @talk_ag

www.afrik21.africa

www.afrik21.africa





Projet agricole d’irrigation

Projet d’appui à l’initiative d’irrigation au Sahel



Lancement en Mauritanie du projet d’appui à l’initiative d’irrigation au Sahel.



L’initiative vise à accroitre la production agricole dans ce pays d’Afrique de l’Ouest marqué par la sécheresse. En effet, selon le ministre mauritanien de l’Agriculture, les changements climatiques qui engendrent la sècheresse, rendent la productivité moins importante. C’est pourquoi, Il a procédé récemment au lancement de la composante mauritanienne du projet d’appui à l’initiative d’irrigation dans le Sahel. C’était à Boghé à 320 kilomètres au sud de Nouakchott, lors d’un atelier national sur l’agriculture organisé en collaboration avec la BAD et Comité Inter-états de lutte contre les effets de la sécheresse au Sahel (Cilss). L’objectif d’un tel projet est d’accroitre la productivité agricole dans ce pays très touché par l’avancée du désert du Sahara.

#Projet_agricole #Irrigation

www.talkag.com via @talk_ag

www.afrik21.africa

www.afrik21.africa





Projet agricole d’irrigation

Le Projet Pariis.



Le cas du Burkina Faso et du Niger.



La mise en place de ce projet ambitieux nécessite également d’importants moyens financiers. Sur ce point, la Banque mondiale, via une décision de son conseil d’administration datant de février 2018, va soutenir Pariis à hauteur de 170 millions de dollars. Dans le cadre de ce projet en effet, le Burkina Faso compte irriguer 5 950 hectares. Plusieurs agriculteurs vont en bénéficier dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Nord, du Centre et du Centre-Ouest, ainsi que dans les provinces du Houet et du Tuy. Pour sa part, le Niger va bénéficier d’un investissement de 16 milliards de francs CFA, soit 27,4 millions de dollars, qui bénéficiera aux agriculteurs des régions d’Agadez, de Tahoua, de Dosso et de Tillabéry. Pariis touchera 58 000 agriculteurs en Afrique de l’ouest et du centre.

#Projet_agricole #Irrigation

www.talkag.com via @talk_ag

www.afrik21.africa



www.afrik21.africa





Projet agricole d’irrigation

Le Projet d’appui régional à l’initiative irrigation au Sahel (Pariis).



Faire de l’agriculture irriguée, une solution pour le développement des pays du Sahel.



Le Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss) a travaillé sur cette initiative avec des partenaires au développement tel que la Banque mondiale et des partenaires techniques dans une sorte de « Task Force » soutenue par deux institutions régionales, à savoir la CEDEAO et l’UEMOA. Grâce à ce long travail, ils ont finalement réussi à lancer, en ce mois de novembre 2018, le Projet d’appui régional à l’initiative irrigation au Sahel (Pariis). Pariis vise à  améliorer la capacité des parties prenantes à développer et à gérer l’irrigation et à accroître les superficies irriguées en suivant une approche régionale basée sur les solutions pour les cinq types de systèmes d’irrigation identifiés par la Déclaration de Dakar.

#Projet_agricole #Irrigation

www.talkag.com via @talk_ag

www.talkag.com via @talk_ag

www.afrik21.africa

www.afrik21.africa





Projet agricole

Le programme d’appui-conseil agricole.



Le programme d’appui-conseil agricole mis en exergue au Burkina Faso.



Le projet agricole vise principalement à encadrer la mise en œuvre des activités des filières végétales dans la région de la Boucle du Mouhoun.Dans le détail, les principaux objectifs spécifiques sont entre autres de promouvoir les bonnes pratiques agricoles; renforcer les capacités des agents d’appui-conseil agricole; renforcer les capacités organisationnelles des producteurs, l’appui à l’organisation et la dotation en équipements et intrants ; assurer le suivi et l’appui-conseil de la mise en œuvre des activités de promotion des bonnes pratiques agricoles et productions végétales, assurer le suivi et l’appui-conseil des activités de valorisation des produits agricoles à travers les magasins de stockage-conservation-transformation-commercialisation mis en place par le projet.

#Projet_agricole

www.talkag.com via @talk_ag

www.vivafrik.com

www.vivafrik.com





Projet agricole au Togo

Le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole (Mifa).



Le MIFA a déjà touché 12 000 producteurs.



le mécanisme incitatif de financement agricole (Mifa) a fait bénéficier d’un portefeuille global d’un milliard (1 082 539 004) de FCFA à 5062 producteurs, dont 916 femmes. Soit un taux de réalisation de 84%, l’objectif initial étant de financer 6000 producteurs. Dans la même dynamique de ce projet agricole, près de 12 000 producteurs ont été touchés à travers des crédits directs et ceux des agrégateurs. 4948 ont accédé également à une couverture assurance, dont 999 femmes. Par ailleurs, le Mécanisme a accompagné plus de 120 coopératives d’agriculteurs, afin de faciliter leur accès aux financements et crédits.

#Projet_Agricole

www.talkag.com via @talk_ag

elitedafrique.com



elitedafrique.com





Projet agricole

Le projet « Entraide agricole » au Togo.



L’ambitieux projet en passe de révolutionner l’agriculture togolaise.



Les togolais ne rechignent plus à embrasser le travail de la terre. Avec le soutien des ONG et des projets de l’Etat, nombreux sont les citoyens qui reviennent à l’agriculture. Cependant, beaucoup de jeunes togolais ayant bénéficié de l’appui des institutions publiques pour leurs projets agricoles font face à des difficultés d’ordre logistique, organisationnel, humain, matériel et financière. Une situation qui a conduit l’Ong Action Sociale pour le Développement Intégral (ASDI) à initier, en partenariat avec d’autres organisations, le projet « Entraide agricole ». Le programme a été lancé lundi dernier à Lomé. « Entraide agricole » ambitionne d’apporter un appui substantiel aux initiatives en cours dans le pays.

#Projet_agricole



www.talkag.com via @talk_ag

www.africatopsuccess.com

www.africatopsuccess.com





Agriculture de précision.

Le projet du CTA.



Faire de l’agriculture africaine un secteur high-tech.



Le CTA a monté un projet agricole, qui sera mis en œuvre de 2017 à 2019, vise à aider le secteur des services de drones à faire de l’agriculture africaine un secteur high-tech, où la prise de décision s’appuie sur la collecte et le traitement des données en temps réel, ce qui permet d’accroître la productivité et les rendements. Les activités du projet incluent un volet de recherche scientifique, des initiatives de validation de principe, le renforcement des capacités, des aides à l'investissement, le développement d’entreprise, la mise en réseau et la capitalisation des expériences. Ce projet agricole vise à former et équiper 32 opérateurs de drones et à les aider à se construire une bonne réputation dans le secteur. L’existence de prestataires de services de drones réputés et respectés devrait déboucher sur la création de nouveaux emplois dans les entreprises.

#Agriculture_de_précision #Projet_agricole

www.talkag.com

www.cta.int

www.cta.int





Projet agricole.

Les paysans et les projets agricole.



Un projet agricole sans l’implication des paysans est inefficace.



En référence au rapport de La Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau (CGLTE); au Togo, la précarité des producteurs en dépit des multiples politiques du gouvernement s’explique par la moindre implication des premiers concernés. la CGLTE a rendu public son rapport sur l’état des lieux du monde agricole en situation de précarité au Togo. Des actions sont menées par le gouvernement togolais à travers plusieurs projets visant à améliorer la situation des producteurs agricoles, booster la productivité et optimiser le rendement. la CGLTE a reconnu que ces différentes initiatives ont permis d’avoir une sécurité alimentaire. Toutefois, la pauvreté est palpable dans le monde rural (68,7% contre 55,1% sur le plan national).

#Projet_agricole

www.talkag.com

www.togotopinfos.com

www.togotopinfos.com





Le soja

Projet de production du soja



Le soja n’est pas du reste des productions agricoles ivoirienne.



Comme nous pouvons le savoir, les crises politiques ont toujours une entorse pour le développement agricole. Le projet soja à Toba en Côte d’Ivoire en témoigne. En effet, Interrompu depuis la crise de 2002, le projet soja à Touba devrait reprendre en 2019 avec des améliorations substantielles. Portant sur 2 000 hectares situés à Touba et Koro dans la région du Bafing, le projet vise une production de 60 000 tonnes. Il faut rappeler que déjà en juillet 2015, le président Alassane Ouattara, lors d’un meeting à Touba avait annoncé la reprise du projet avec un financement de 16 milliards de FCFA engagé dès 2016. Les affaires vont alors reprendre bientôt.

#Soja #Projet_agricole

www.talkag.com

www.commodafrica.com



www.commodafrica.com





Financement agricole

Projet de développement de l’agriculture familiale en Angola



la première phase du projet en faveur de l’agriculture familiale sera effective en 2019



Le Cirad a constaté qu’au cours de l’histoire, les agricultures familiales ont su adapter leur production à la demande alimentaire de l’humanité. Mais l’agriculture industrielle et l’internationalisation de la distribution peuvent déstabiliser les agricultures familiales par l’accaparement des terres et des prix bas. C’est pour cela qu’en Angola, la première phase du projet de développement de l’agriculture familiale (Samap) sera lancée en 2019. Cette initiative d’un coût total de 68,6 millions $. Elle vise à appuyer les petits exploitants dans les domaines de la production et de la commercialisation de même qu’au niveau des pratiques agricoles. Le projet durera 12 mois et devrait bénéficier à près de 86 460 ménages ruraux. Il est cofinancé par le Fonds international de développement agricole (FIDA).

#Financement_Agriculture_Afrique #Projet_Agricole



www.agenceecofin.com





www.agenceecofin.com





Financement Agricole

Projet agricole



Projet bénino-européen d'environ 70 millions d'euros dans le secteur agricole



D'un montant de près de 4,6 milliards de FCFA, soit environ (70 millions d'euros), le projet visant à l’appui au renforcement des institutions dans le secteur Agricole au Bénin. En l’espèce , il est dédié à la mise en place d'un dispositif de dialogue entre les acteurs en charge de la mise œuvre de la Stratégie nationale de développement du secteur agricole, un secteur phare de la coopération entre l'UE et le Bénin. Selon l'ambassadeur de l'Union européenne Oliver Nette, ce projet vise à offrir aux agriculteurs un accès amélioré au conseil agricole, au financement, aux intrants et à la sécurisation foncière. Selon lui, cet accès doit être disponible là où ils travaillent : dans la territorialité de leur activité.

#Financement_Agriculture_Afrique #Projet_Agricole



french.peopledaily.com.cn

french.peopledaily.com.cn





Anacarde

Projet agricole



projet de transformation accélérée de l'anacarde en Côte d'Ivoire



L’Afrique, qui produit plus de 90% du marché mondial de noix brutes, n’en transforme que 10%. L’Amérique du sud (120%), et surtout l’Asie (220%), transforment non seulement leur production mais aussi des noix importées, qu’elle peuvent ensuite réexportés. C’est pour combler cette lacune qu’est Analyser le Business Plan d'un projet de transformation de l'anacarde en Côte d'Ivoire afin d’apporter des propositions et recommandations. Le projet à auditer se compose de 13 usines de transformation (15000, 10000 et 5000 tonnes par an) ainsi que de 33 unités satellites.

#Anacarde #Projet_Agricole



www.nitidae.org



www.nitidae.org





Le café

Protéger l’environnement par la culture du café



La route du café est un projet écotouristique novateur pour aussi la survie du café



Il y a de ces projets qui peuvent faire objet de mimétisme; à l’instar de celui initié par M. Rudolph Dérose en 2014. Le projet est mené en étroite collaboration avec l'association des planteurs de café de fonds Jean-Noël (APKF), et il est axé sur le développement socio-économique en milieu rural. Le café est le produit par excellence pour asseoir l'idée et la faire fructifier. Non seulement il peut être générateur de revenus substantiels, mais il motive également les acteurs du milieu rural à protéger l'environnement en réduisant la coupe des arbres de par la nature même du caféier qui réclame une importante couverture végétale.



www.mediaterre.org



#Café

#Projet_Agricole

www.mediaterre.org





Le soja

Projet de production du soja



Le soja n’est pas du reste des productions agricoles ivoiriennes.



Comme nous pouvons le savoir, les crises politiques ont toujours une entorse pour le développement agricole. Le projet soja à Toba en Côte d’Ivoire en témoigne. En effet, Interrompu depuis la crise de 2002, le projet soja à Touba devrait reprendre en 2019 avec des améliorations substantielles. Portant sur 2 000 hectares situés à Touba et Koro dans la région du Bafing, le projet vise une production de 60 000 tonnes. Il faut rappeler que déjà en juillet 2015, le président Alassane Ouattara, lors d’un meeting à Touba avait annoncé la reprise du projet avec un financement de 16 milliards de FCFA engagé dès 2016. Les affaires vont alors reprendre bientôt.



www.commodafrica.com



#Soja #Projet_Agricole



www.commodafrica.com





Une enquête du ministère de l'Agriculture constate une surmortalité des abeilles cet hiver

Quelle est la cause de la disparition prolongée des abeilles en France?



Une étude réalisée par le ministère de l'Agriculture



Selon le communiqué du ministre faisant suite à l'analyse du taux de mortalité des abeilles en France, ; "Le taux moyen de mortalité des colonies d'abeilles à l'échelle nationale durant l'hiver 2017-2018 est estimé à 29,4%, très au-delà du taux de 10% de mortalité hivernale qualifié de "normal" par l'ensemble des acteurs concernés - apiculteurs, scientifiques, etc. " Le gouvernement a donc indiqué qu'il financera des analyses toxicologiques quand les mortalités ne sont pas expliquées par d'autres causes aisément mises en évidence. Parmi les autres mesures engagées sur ce sujet : l'expérimentation de l'Observatoire des mortalités et des affaiblissements de l'abeille mellifère (OMAA), mis en place en Bretagne et Pays de la Loire sera étendue plus rapidement. La rénovation du dispositif de surveillance des mortalités massives aiguës des abeilles sera également poursuivie.

#Abeilles

#Insectes

#Projet_Agricole



www.actu-environnement.com

www.actu-environnement.com





Lancement d'un appel à projets de recherche pour réduire les pesticides

Passage d'une agriculture traditionnelle basée sur l'usage des pestcicdes à une agriculture raisonnée marquée par l'agro-écologie. Qui portera l'idée novatrice pour l'hexagone?



Grand concourt de projet agro-écologique: Date limite le 10 Décembre 2018



Les ministères de la Transition écologique, de la Recherche, de l'Agriculture, de la Santé et de l'Enseignement lance un appel à projet pour réduire l'usage des pesticides. Dans la dynamique de la transition vers une agriculture agro-écologique. l'Objectif de cet appel à projet est d'identifier des leviers à l'échelle des territoires pour limiter en amont l'usage des produits phytopharmaceutiques et réduire en aval les expositions. Ce concours s'inscrit dans le cadre du plan Ecophyto 2. Il sera doté de deux millions d'euros(2 millions d'euros). Il sera financé à partir de la redevance pour pollutions diffuses affectée à l'Agence française de la biodiversité (AFB). Les ministères souhaitent ainsi que des leviers comme la diversification des rotations et des éléments du paysage soient activés. Ils attendent également des projets d'évaluation des risques, à des échelles spatio-temporelles plus larges, dans lesquels les voies d'exposition seraient agrégées "sur des durées pertinentes et dans un champ spatial adapté". La date limite de dépôt des lettres d'intention est fixée au 10 décembre 2018, le séminaire de co-construction est prévu le 29 janvier 2019 et les dossiers complets devront être remis avant le 5 avril à midi.

#Agro-écologie

#Agriculture_moderne

#Agriculture_raisonnée

#Projet_Agricole

www.actu-environnement.com

www.actu-environnement.com





Ile-de-France : un appel à projets pour structurer les filières agricoles et forestières

Producteur agricoles, Partenaires, Entrepreneur, qui sera le gagnant du grand concours de projet de Bpifrance édition 2019?



Delai 30 Août 2019



Pour soutenir la structuration des filières agricoles alimentaires, matériaux et produits biosourcés ainsi que forêt-bois en Ile-de-France, Bpifrance lance un appel à projets,

pour le compte de l'Etat et de la région. Les filières retenues pour le concours sont; Blé-farine-pain, produits laitiers, colza, orge de brasserie, sucre, élevage, productions non végétales de diversification... Ce concours selon le communiqué officiel: "vise à développer l'organisation, la structuration et la compétitivité des filières agricoles et forestières franciliennes afin de dynamiser le tissu économique local, diversifier les débouchés des agriculteurs franciliens et répondre aux attentes des franciliens pour une alimentation locale et biologique", L'objectif est également de soutenir la croissance des filières de matériaux et produits biosourcés "afin de créer des emplois en Île-de-France, générer de la valeur ajoutée et réduire les émissions de gaz à effet de serre pour lutter contre le réchauffement climatique". Chaque projet devra donc contribuer concrètement à la structuration d'une filière locale et représenter un coût minimum de 1 M€. Le soutien public pourra couvrir jusqu'à 50% des coûts. Postulez et faites briller les filières locales agricoles.

#Bpifrance

#Projet_Agricole

#Agro-écologie

#Concours

www.actu-environnement.com

www.actu-environnement.com





Togo - Projet de Développement Communautaire : Les résultats à mi-parcours (Janvier 2011)

www.youtube.com





TOGO Projet d'Appui au Développement de l'Agriculture au Togo PADAT Les réalisations

www.youtube.com





Cérémonie de dévoilement du projet TIRSAL

www.youtube.com





URGENT : LA PROFESSION AGRICOLE DOIT SE MOBILISER POUR CONSOLIDER LE DOSSIER DE RECONNAISSANCE EN CALAMITÉS

Nécessité urgente pour la résolution des calamités



Appel pressant lancé au ministère de l'Agriculture



Il est urgent de faire remonter un dossier complet auprès des services de ministère de l’Agriculture avec des éléments significatifs pour prouver, chiffres à l’appui, que la sécheresse a de lourdes conséquences sur les stocks fourragers. En cas d’acceptation du dossier, cela permettrait ensuite le versement d’indemnisations aux éleveurs sinistrés. En effet, c’est depuis mi-juin, que le déficit hydrique et la chaleur excessive ont fortement stoppé la pousse de l’herbe. Même si les conditions de fin d’hiver et printanières avait conduit à une pousse peut-être plus tardive, mais rapide et significative permettant des récoltes de foin et d’ensilage satisfaisantes et un pâturage normal des animaux à cette période, la pousse de l’herbe est inexistante depuis début juillet et les stocks réalisés ont déjà été largement redistribués bien avant l’hiver. C’est pourquoi, c’est bien sur cette deuxième moitié de l’année que le déficit est concentré.

#Agriculture

#Calamités

#Projet_Agricole





AOZRVNC.html" class="link_CONTENT" target="_blank" >www.allier-agricole.com

www.allier-agricole.com





L'Egypte inaugure son projet de culture sous serre

www.youtube.com





Présentation du projet Palmier à huile du Sénégal

www.youtube.com





ONG Mozdahir - projet de plantation de banane au sud du Sénégal

www.youtube.com





Saisonniers : Non à la fin des TO-DE* !

le ras le bol des producteurs se decouvrent



la manifestation fustige contre la fin des TO-DE



Ce n'est plus un secret, il est connu de tous, dans le Gard et l'Hérault, les producteurs manifestant contre la suppression de l'exonération TO-DE (favorable à l'emploi de salariés saisonniers) ont obtenu l'oreille du préfet et de parlementaires. ©Marie Levaux

C'est sous cette bannière que la Fédération nationale des producteurs de végétaux d'ornement (FNPHP) communique. Avec les autres filières...

#Agriculture

#Agriculture_durable

#Projet_Agricole

www.lienhorticole.fr

www.lienhorticole.fr





Les dessous phyto d'Egalim

L'aspect juridique des dessous phyto d'Egalim



que retenir?



une restriction juridique s'annonce dans le domaine agricole. l'usage des pesticides mérite d'être à nouveau contrôlé. Le projet de loi prévoit, parmi beaucoup d'autres mesures, une interdiction des néonicotinoïdes et la séparation des activités de vente et de conseil. ©Ministère de l'Agriculture

Le projet de loi « Egalim », adopté le 2 octobre 2018 et soumis le 5 octobre 2018 à l'examen du conseil constitutionnel, apporte des changements...

#Agriculture_De_Demain

#Agriculture_raisonnée

#Agriculture_de_conservation

#Projet_Agricole

www.lienhorticole.fr

www.lienhorticole.fr





L'évolution du projet plantation tomate Dschang Cameroun 3

www.youtube.com