Voir plus de contenu

ou


Bomboma Jean

Punaise brune : Observation des dommages causés à la culture du maïs

La punaise brune peut causer des pertes de rendement et de qualité dans le maïs ainsi que dans d’autres cultures, notamment certaines cultures fruitières, le soya et la luzerne.



En se nourrissant, les larves et les adultes injectent des enzymes digestives et d’autres composés phytotoxiques dans les plants, ce qui cause chez le maïs des trous et des anomalies de croissance qui peuvent s’apparenter à des dommages d’herbicides hormonaux (excroissances, feuilles tordues, tallage, retard de croissance, flétrissures, couleur blanchâtre des feuilles). Ces anomalies de croissance sont dues à une combinaison des dommages physiques et chimiques au point de croissance du plant de maïs. Les plants affectés sont souvent regroupés le long d’un même rang. Les dommages sont généralement plus sévères sur les jeunes plants de maïs. Les blessures peuvent être encore plus importantes si le semis n’est pas assez profond ou que les punaises ont accès au point de croissance des jeunes plants de maïs (sous le niveau du sol) par des ouvertures ou des fentes dans les sillons de semis. La mort du plant est assez rare, mais cela est possible si le dommage au point de croissance est important.

#Conseil_agronomique #Maïs #Punaise_brune



www.talkag.com

www.agrireseau.net

www.agrireseau.net




Bomboma Jean

Cycle vital de la punaise brune observé dans la culture de maïs

La punaise brune produit au moins une génération complète par année et hiberne au stade adulte sous des feuilles et dans les touffes d’herbe, dans ou près des champs de maïs.



La durée des stades larvaires est de 36 à 52 jours. Les œufs sont pondus en masse de 6 à 55 œufs. Les larves et les adultes de type piqueur-suceur sont actifs durant toute la saison végétative et sont retrouvés sur de nombreuses cultures et mauvaises herbes. Il n’est pas rare de voir des adultes et des larves sur un même plant de maïs. Les punaises pentatomides complètent généralement leur cycle vital en 6 à 8 semaines. Généralement, ce ravageur n’est pas présent en grand nombre annuellement dans les champs de maïs. Les risques de dommages augmentent lorsque les conditions sont favorables à la survie hivernale des adultes : hivers doux, semis direct et utilisation de cultures de couverture d’hiver. Ces deux dernières pratiques offrent des résidus sous lesquels les punaises brunes peuvent s’abriter pendant l’hiver. Les champs de luzerne offrent également une bonne protection hivernale à l’insecte.

#Conseil_agronomique #Maïs #Punaise_brune



www.talkag.com

www.agrireseau.net

www.agrireseau.net




Bomboma Jean

Identification et description de la punaise brune sur le maïs

La punaise brune, au stade adulte, est en forme de bouclier et de couleur brune dans le champ de maïs.



Elle mesure de 10 à 15 mm de longueur et de 7 à 9 mm de largeur. L’adulte s’envole rapidement lorsqu’on l’approche. Les larves de la punaise brune n’ont pas d’ailes pleinement développées (elles sont aptères), mais elles se déplacent rapidement. Elles peuvent être très colorées (surtout à un stade avancé), avec du vert, orange et jaune sur un fond noir. La punaise brune peut facilement être confondue avec d’autres punaises pentatomides, notamment d’autres espèces de genre Euschistus (ex. : E. tristigmus luridus ou « dusky stink bug »), Podisus maculiventris (« spined soldier bug ») ou la punaise marbrée (Halyomorpha halys). Il est important de mentionner que, généralement, seul le stade adulte permet d’effectuer une identification à l’espèce des punaises. Il est impossible de poser un diagnostic en se basant sur les larves. Pour faire identifier vos spécimens, n’hésitez pas à les acheminer au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection du MAPAQ.

#Conseil_agronomique #Maïs #Punaise_brune



www.talkag.com

www.agrireseau.net



www.agrireseau.net




Bomboma Jean

Punaise brune s’observe dans les champs de maïs

Plusieurs espèces de punaises peuvent être observées dans les champs de maïs. Certaines espèces sont considérées comme étant bénéfiques alors que d’autres sont considérées comme étant nuisibles aux cultures, d’où l’importance d’en faire une bonne identification.



Les espèces utiles sont principalement prédatrices, se nourrissant de ravageurs des cultures comme les pucerons ou les larves d’autres insectes. Les punaises nuisibles, quant à elles, sont phytophages, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent de végétaux. C’est le cas de la punaise brune (Euschistus servus euschistoides ou « brown stink bug »), une des punaises phytophages les plus communes dans le maïs. Elle fait partie de la catégorie des punaises pentatomides, qui causent des dommages au maïs et à d’autres cultures. Généralement, les dommages n’affectent qu’une faible proportion des plants de maïs dans un champ, ce qui a peu d’impact sur le rendement et la qualité de la récolte.

#Conseil_agronomique #Maïs #Punaise_brune



www.talkag.com

www.agrireseau.net

www.agrireseau.net