Voir plus de contenu

ou


Traore Phénix Mensah

L'origine des pertes agricoles en Afrique subsaharienne: Les pertes liées aux opérations de récolte et de séchage



En raison des impacts importants qu’elles présentent, les pertes sont une problématique majeure pour tous les acteurs de l’agriculture africaine . En grosso-modo, elles représentent, pour le continent, environ 37% de la production et sont évaluées à 48 milliards $ dans leur ensemble, soit l’équivalent du PIB du Ghana en 2017.



Au cours de la récolte, les pertes sont dues en principe, à la maturité de la culture; ce qui interpelle donc à programmer en conséquence la date de la récolte et à choisir la bonne façon de procéder. Une fois le moment optimal de la récolte dépassé, plus les pertes par égrenage, moisissures et par prélèvements et agressions d'origine animale sont grandes. Bref, plus la céréale demeurera longtemps sur pied, plus les pertes seront importantes. En outre, si par exemple, pressé par la disette ou pour profiter des prix avantageux, le riziculteur récolte avant maturité, la baisse de rendement peut atteindre 10 % et, même s'il doit être de courte durée, le stockage sera plein de risques du fait de l'humidité excessive du grain. Quant au choix de la procédure de récolte, la nature du matériel employé au ramassage de la production pourrait répercuter sur la probabilité d’une perte immédiate ou avenir. La plupart des récoltes sont séchées après l’opération de récolte surtout celles qui sont prélevé humide pour des raisons climatiques. Le séchage est donc une étape capitale du système après-récolte car elle conditionne toutes celles en aval. Par exemple, Le riz moissonné très humide doit être soigneusement séché, pour ramener la teneur en eau du grain à 13 %, et ce, en temps voulu. Si sa teneur en eau dépasse 25 %, il doit être séché dans les 24 heures, si elle est comprise entre 21 % et 24 %, dans les 48 heures, si elle est inférieure à 21 %, dans les 72 heures.

www.talkag.com

#Pertes_agricoles #Récolte #Séchage #Afrique

www.talkag.com




Traore Phénix Mensah

Pertes agricoles: Les pertes de riz au cours du séchage



Le riz moissonné très humide doit être soigneusement séché, pour ramener la teneur en eau du grain à 13 %, et ce, en temps voulu. Si sa teneur en eau dépasse 25 %, il doit être séché dans les 24 heures, si elle est comprise entre 21 % et 24 %, dans les 48 heures, si elle est inférieure à 21 %, dans les 72 heures.



Le séchage naturel au soleil est la méthode la plus couramment utilisée: le riz est étalé sur des aires de terre battue, empierrées ou cimentées sur une épaisseur de 5 à 7 cm où il est constamment remué avec les pieds ou des pelles en bois pour répartir la chaleur de façon homogène. Pendant cette opération, dont la durée dépend des conditions climatiques de la région, la céréale peut se trouver mouillée par des averses; en réabsorbant de l'humidité, le grain se fissure et il en résulte un pourcentage élevé de brisures et une diminution de la qualité du riz usiné. A ces pertes qualitatives s'ajoutent des pertes quantitatives dues aux prélèvement des oiseaux et du petit élevage domestique sans oublier les rongeurs; enfin, les charançons en profitent pour pondre sur les grains. L'estimation des pertes au cours du séchage est évaluée de 4 à 10 %. Le recours à des séchoirs associés à des batteuses permet de réduire de manière sensible les pertes à ce stade.

#Pertes_agricoles #Séchage #Riz

www.talkag.com

SOURCE: www.nzdl.org

www.nzdl.org




Traore Phénix Mensah

Le séchage; une étape importante qu’il soit naturel, artificiel ou mixte.

Le séchage a pour effet de faire passer le taux d'humidité de 40 % environ à moins de 10 %. Des gousses fraîches, même à 25 %, ne peuvent pas être stockées en vrac ou en sac sans s'échauffer. Il sera conduit soit avant, soit après battage. Le séchage sera soit naturel (cas général en zone de savanes sèches) soit artificiel ou mixte.



En cultures traditionnelles de savane sèche, mettre en meules au bout de deux jours, gousses vers l'intérieur en aménageant une cheminée centrale d'aération. Laisser sécher au moins trois semaines. En climat humide, opérer un séchage sur perroquet ou sur un bâti surélevé, finir le séchage en couches minces sous abri. Pour le séchage artificiel ou mixte; en culture motorisée, des machines effectueront généralement en un seul passage l'arrachage, le secouage et la mise en andains, gousses en l'air. Lorsque l'humidité sera tombée à 20 - 25 %, un deuxième appareil («combine») passera sur les andains pour effectuer le battage, le criblage - nettoyage et le chargement des gousses qui devront ensuite être séchées artificiellement. La séquence entière des opérations peut être effectuée en un seul passage, suivi de séchage artificiel immédiat dans des remorques équipées en séchoirs, mais la qualité du produit peut en souffrir. Pour le séchage naturel; en culture traditionnelle de savane sèche, les pieds arrachés à la main ou à la houe sont tout d'abord mis à ressuyer en petits tas, gousses en l'air pendant un jour ou deux, avant d'être mis en meules de grandes dimensions, gousses dirigées vers l'intérieur de la meule qui comportera de préférence une cheminée centrale d'aération. Le battage n'interviendra que plusieurs semaines ou plusieurs mois après. Le séchage artificiel devra se conformer à certaines normes de base: ne pas utiliser une trop grande hauteur de produit: la hauteur optimale varie de 0,6 m pour 35 % d'humidité à 3 m pour 20 % (épaisseur maximum); ne pas dépasser 35 °C pour l'air soufflé à travers la masse d'arachide, ou mieux, ne pas dépasser de 5 à 6 la température ambiante; adopter un débit moyen compris entre 300 et 600 m3/heure et par m3 d'arachide; procéder en deux temps : une phase rapide et une phase lente de finissage.

#Séchage #Arachide

www.talkag.com

SOURCE: agritrop.cirad.fr

agritrop.cirad.fr




Traore Phénix Mensah

Lutte contre les insectes nuisibles après récolte de l’arachide: Protection en cours de séchage.

Les gousses et graines sèches (humidité inférieure à 10 %) sont à l'abri de toute attaque cryptogamique, sauf en cas de réhumidification qui les exposerait à la contamination par Aspergillus flavus . Les insectes, par contre, occasionnent des dégâts importants et peuvent suivre la récolte depuis le champ jusqu'au magasin de stockage.



Les arachides sont séchées au champ ou à la ferme, soit en meules avant égoussage (cas le plus fréquent), soit en gousses lorsque le battage est effectué précocement («égoussage en vert*» de l'arachide de bouche). Elles sont alors exposées aux attaques de termites qui détériorent les gousses et les fanes, en partant de la base des meules, surtout lorsque celles - ci sont trop étalées, trop compactes et restent en place trop longtemps. Les punaises(Aphanus sordidus) sont également virulentes à ce stade, provoquant une dépréciation qualitative du produit: des baisses de 30 % de la faculté germinative, de 5 % de la teneur en huile, et des augmentations de 5 % de l'acidité oléique ont été enregistrées au Sénégal. La meilleure prévention contre ces insectes consiste à surveiller le produit, à réduire la durée du séchage et à le conduire soigneusement en construisant des meules légères et bien aérées. Un poudrage insecticide sous la meule ou sur l'aire de séchage permet généralement d'assurer une protection suffisante pendant les trois à quatre semaines nécessaires au séchage en zone soudano - sahélienne; le piégeage des punaises au moyen de sacs traités à l'insecticide, disposés autour des meules, donne également de bons résultats.

#Récolte #Séchage #Arachide

www.talkag.com

SOURCE: agritrop.cirad.fr

agritrop.cirad.fr




Traore Phénix Mensah

Conditionnement et séchage du gombo nain

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Le safran : culture, semis, plantation, entretien,récolte et séchage

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Récolte du chanvre

Du fanage à la conservation



Le fanage



Le fanage permet d’aérer la paille, de la fissurer et par conséquent d’accélérer son séchage. Il permet aussi de limiter l’incorporation de cailloux dans les balles. Par ailleurs, le fanage augmente le contact de la paille avec le sol et l’humidité et accélère le phénomène de rouissage.



www.terresinovia.fr



#Rouissage #séchage

#Chanvre





Pichon Gilbert

Séchage de tournesol

Bonnes pratiques



Sécher le tournesol est nécessaire dans certaines régions



le séchage du tournesol présente des risques particuliers d’incendie dans les séchoirs et nécessite quelques précautions. Il faut éviter l'obstruction du séchoir , réduire les risques dus à la fermentation, la température de l'air séchant ne doit pas dépasser 70°C, 60°C en cas de lot brisé, ne pas abaisser l'humidité des graines de tournesol en-dessous de 6 %, nettoyer intégralement le séchoir après le tournesol afin d’éviter des risques d’incendie lors du séchage du maïs qui va suivre.



www.terresinovia.fr



#Séchage

#Tournesol #Stockage_à_la_ferme #Conseil_agronomiques





Pichon Gilbert

LE SÉCHAGE EN GRANGE UN INVESTISSEMENT RENTABLE !

www.youtube.com