Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Le soufre : élément fertilisant et acidifiant

Le soufre fait partie des éléments fertilisants nécessaires aux plantes. Une carence en soufre se traduit par le jaunissement des feuilles. Toutefois, les besoins restent minimes ; il est donc rare qu'elles en manquent (lire : Identifier et corriger les carences en soufre, bore, magnésium, fer). L'utilisation du soufre se fait davantage en tant qu'amendement. Sous forme de poudre ou de granulés, il est épandu pour acidifier le sol. En viticulture, le soufre n'est pas seulement homologué contre l'oïdium mais également contre l'excoriose, le brenner, le black rot et contre les acariens responsables de l'acariose et de l'érinose. Le soufre est considéré comme un oligo-élément pour la vigne, ainsi il fait partie des éléments nécessaires à la nutrition du végétal. Les apports de soufre dans le cadre d'une protection phytosanitaire couvrent largement les besoins de la plante.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Fertilisateur



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les limites du soufre une fois appliqué, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Les limites du soufre une fois appliqué

L'efficacité d'une application de soufre est d'environ une semaine ; il n'a que peu d'activité résiduelle. Dans le cas de la mise en place d'une lutte intégrée, l'usage excessif du soufre peut être nuisible à certains auxiliaires : acariens prédateurs, hyménoptères parasites, cécidomyies prédatrices, punaises prédatrices... Les fruits et légumes destinés à être mis en conserve ne doivent plus avoir de trace de soufre lors de la récolte. À forte dose, le soufre acidifie le sol. Les apports de soufre dans le cadre d'une protection phytosanitaire couvrent largement les besoins de la plante. Les traitements phytosanitaires à base de soufre augmentent nécessairement la présence de composés soufrés dans le moûts.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les soufres et leur protection phytosanitaire sur les plantes, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Les soufres et leur protection phytosanitaire sur les plantes

Le soufre est homologué contre plusieurs parasites et ravageurs. En fongicide il peut être utilisé dans sa formulation poudre ou mouillable contre l'oïdium, ou en mouillable uniquement contre l'excoriose. Les soufres mouillables micronisés sont également homologués contre les acariens responsables de l'érinose et l'acariose.



La stratégie de protection phytosanitaire contre l'oïdium consistera à un démarrage précoce avec des soufres mouillables appliqués à la dose de 1,25 à 1,35 kg/hl aux stades 06 et 09. Les traitements devront être renouvelés tous les 10 à 12 jours jusqu'au stade de préfloraison. La période d'encadrement de floraison étant plus sensible nous choisirons plutôt d'appliquer des soufres poudres sublimés à la dose de 25 kg/ha et de resserrer quelque peu les cadences. Les soufres poudres présentent également l'avantage de moins perturber la pollinisation et la chute des capuchons floraux permettant ainsi de limiter la coulure. La suite de la protection se fera indifféremment avec des soufres poudres ou mouillables sachant qu'en situation d'attaque avérée par le champignon, un soufre mouillable aura un effet rattrapage intéressant. Enfin juste avant fermeture des grappes, il est opportun d'appliquer un poudrage à base de soufre trituré. Les traitements spécifiques contre l'érinose et l'acariose ne sont à envisager uniquement qu'en cas d'attaque importante. Dans ce cas, le soufre mouillable est utilisable à la dose de 20kg/ha ou 2kg/hl de bouillie. Les applications se font aux stades 03 et 05.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les soufres et leur utilisation: Les soufres mouillables, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Le soufre et son utilisation dans l’agriculture: Les soufres mouillables

Les soufres mouillables sont en fait exclusivement des soufres micronisés, les soufres mouillables ordinaires n'étant plus homologués. Ils sont composés de soufres de petite taille formulés avec des agents mouillants et dispersants, permettant leur dissolution dans l'eau et une bonne dispersion de la bouillie sur le feuillage. Ces formulations permettent au produit d'adhérer fortement au végétal. Ils sont plus adhérents et plus persistants que les soufres en poudre. L'ajout d'un mouillant à base de terpènes de pin (0,2L/hl) améliore la qualité de la pulvérisation (adhérence, étalement, limitation de la dérive) ce qui permet de travailler avec de plus faibles doses de soufre mouillable. En situation de rattrapage, les terpènes de pin présentent un effet éradiquant intéressant. L'utilisation du soufre mouillable en début de programme, période où la végétation est peu développée, permet de travailler à des faibles doses tout en conservant une qualité de pulvérisation optimale contrairement à un poudrage moins ciblé. Ce produit est également moins sensible à la dérive au vent qu'un soufre poudre.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les soufres et leur utilisation: Soufre pour poudrage, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Le soufre et son utilisation dans l’agriculture: Soufre pour poudrage

Les soufres utilisables en agriculture sont de différentes formes caractérisées principalement par leur finesse et leur formulation, selon leurs caractéristiques, ils seront utilisables en poudrage ou en pulvérisation liquide.



Ce que l'on définit par le terme de soufre poudrage est l'ensemble des soufres solides formulés pour être appliqués sous forme solide à la poudreuse ou à « la boîte ». L'efficacité et la rémanence de ces produits sont conditionnées principalement par la finesse des particules de soufre. La finesse du produit favorise la bonne couverture et l'adhérence à la surface traitée. Le soufre présente la particularité d'être chargé électrostatiquement et par conséquent d'adhérer très fortement au végétal. Selon le mode de fabrication, l'industrie du soufre est capable de proposer des formulations de particules de soufre de tailles différentes. Les soufres à privilégier sont de petite taille (environ 10µ). En comprenant mieux la différence entre soufre trituré et soufre sublimé, nous pouvons définir l'usage préférentiel de chacun de ces produits. Un soufre trituré, qui par définition est composé de particules de plus grande taille, aura tendance à se sublimer plus lentement ce qui signifie une action de choc limitée mais une rémanence plus longue. Quant au soufre sublimé, composé de particules plus fines, sa sublimation sera rapide impliquant une action de choc importante mais une consommation rapide du produit. Nous choisirons préférentiellement l'usage du soufre sublimé pour les périodes sensibles de protection (floraison, rattrapage), et le soufre trituré quand la rémanence est recherchée (fin de protection). Le poudrage présente l'avantage d'être plus rapide en terme d'application (passage environ tous les 4 rangs contre 2 rangs pour la pulvérisation liquide).



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Actions du soufre sur les maladies de plantes et les ravageurs, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Actions du soufre sur les maladies de plantes et les ravageurs

Le soufre intervient dans diverses luttes :l'oïdium : fongicide en préventif et en curatif ; la tavelure : fongicide en préventif et en curatif ; l'érinose (galles occasionnées par un petit acarien touchant entre autres le tilleul, l'érable et la vigne) : en curatif ; les araignées rouges : acaricide ; punaises, fourmis : répulsif ; maladies et parasites de la vigne : oïdium, excoriose, érinose, acariose.



Lorsque le soufre se sublime, il est directement absorbé par les tissus du champignon responsable de l'oïdium. Ce produit propose une action multisite le mettant à l'abri de toute forme de résistance. L'action du soufre a pour effet de prévenir, ralentir voire stopper la progression de la maladie. Pour rentrer un peu plus dans les détails, le soufre, après sublimation, migre à l'intérieur des cellules du champignon et vient interférer sur plusieurs mécanismes du métabolisme : blocage de la respiration cellulaire en intervenant à différentes étapes de la chaine respiratoire; inhibition de la synthèse des protéines; inhibition de la synthèse des acides nucléiques. En bloquant le développement du tube germinatif des spores et en prolongeant la dormance de celles-ci, le soufre agit de façon préventive. L'action du produit ne se limite pas seulement à une action préventive, car en perturbant la croissance des filaments mycéliens et des suçoirs, il agit également de façon curative. Toutefois il est bon de rappeler que la protection anti-oïdium se raisonne uniquement de façon préventive.



#Soufre #Fongicide #Viticulture #Cultures #Agriculture #Maladies_de_plantes #Ravageurs



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Les conditions de sublimation du soufre, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Les conditions de sublimation du soufre

Pour être efficace, le soufre doit être pulvérisé au plus proche du ravageur, il faut donc bien évidemment viser les parties végétaux infestées. Une application au sol est très faiblement efficace.



La sublimation du soufre, est le phénomène physique qui va permettre au produit de devenir efficace contre le champignon. Ce phénomène correspond à la transformation du soufre solide en soufre gazeux (sans passer par l'état liquide). Les émissions de vapeur de soufre sont d'autant plus importantes que la température et la luminosité sont élevées. La luminosité est le facteur principal agissant sur la sublimation du soufre. Ainsi, par temps couvert, l'action du soufre sera fortement ralentie. Par ailleurs, il faut être vigilant avec des températures trop importantes car au delà de 30- 35°C le soufre peut devenir phytotoxique pour la vigne. Toutefois, tous les cépages ne présentent pas le même niveau de phytotoxicité vis à vis du soufre, les cépages blancs et tout particulièrement les muscats sont fortement sensibles. Le vent est aussi un facteur limitant à l'utilisation d'un tel produit, car en plus des difficultés d'application, le déplacement des masses a pour effet de dissiper l'atmosphère soufré dans lequel est plongé le champignon parasite.



#Soufre #Fongicide #Vigne #Viticulture #Cultures



SOURCE: www.gerbeaud.com



Lire aussi

Le soufre : un produit naturel fongique qui a fait ses preuves, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Le soufre : un produit naturel fongique qui a fait ses preuves

Le soufre utilisé en agriculture est celui que l'on trouve dans les roches. Ses propriétés désinfectantes et fongicides sont connues et utilisées depuis bien longtemps. Il est employé pour lutter contre la pyrale de la vigne. Au cours du XVe siècle, il sert de désinfectant (pour les locaux) lors de l'épidémie de la peste noire. Le 19e siècle voit l'avènement du poudrage de soufre en tant que fongicide. Et dès 1900, les soufres mouillables font leur apparition. Le processus fongicide du soufre est simple : apporté par voie foliaire, il dégage de la vapeur qui pénètre à l'intérieur des cellules du champignon pathogène. Le soufre provoque alors un ralentissement de la croissance, voire une destruction, dudit champignon. Il s'agit là d'une réelle action de maîtrise et de réduction du développement de l'attaque cryptogamique, et qui, de surcroit, n'entraine pas (sauf cas rares) le développement d'une génération de champignons résistants.



#Soufre #Fongicide #Vigne #Viticulture #Agriculture



SOURCE: www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Pichon Gilbert

Culture du chanvre

Fertilisation soufrée et magnésium



Pas d’apport nécessaire en soufre



En général, l’apport de soufre n’est pas nécessaire dans les régions traditionnelles de production. Les carences se manifestent sur les jeunes feuilles par une décoloration jaunâtre. Cependant, ces manifestations peuvent aussi apparaître sur des feuilles plus âgées avec une possible décoloration violette de la tige.



www.terresinovia.fr



#Culture #Soufre

#Fertilisation #Chanvre





Pichon Gilbert

Risque De Carence En Soufre

Les Céréales À Paille En Cause



La pluviométrie du mois d’hiver augmente le risque de carence en soufre sur les céréales à paille



Le soufre est un élément important pour les céréales en paille. La perte de rendement due à une grave carence en soufre peut aller jusqu’à - 20/- 30 q/ha. Le risque est accru dans les sols sensibles au lessivage et à faible minéralisation. Pour anticiper cette carence, faire un apport en soufre fin tallage et début montaison.





www.terre-net.fr





#Soufre #Céréales #Minéralisation #Tallage #Montaison

www.terre-net.fr




Pichon Gilbert

Risque De Carence En Soufre Sur La Culture Du Colza

Vigilance En 2018



Le risque de carence en soufre est élevé pour cette année à cause des précipitations



Les risques de carence sont accrus lorsque les pluies cumulées sur les quatre mois d’hiver sont supérieures à 350 mm surtout dans la plupart des cas dans les secteurs du Nord et de l’Est. Il est à noter aussi que les sols reçoivent 7 fois moins de soufre qu’il y a 30 ans. En situation de forte carence, le rendement peut être réduit de 10 à 20 q/ha.





www.terre-net.fr



#Soufre #Colza

www.terre-net.fr