Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

Officiel : Le teppeki peut être utilisé au stade deux feuilles de la betterave

Suite aux différentes demandes de la CGB en ce qui concerne l’utilisation du teppeki un peu plus tôt sur les cultures de betteraves afin de lutter contre les pucerons, l’ANSES valide son utilisation dès le stade 2 feuilles de la culture de betteraves



Cette saison, les pucerons verts ont commencé leurs infestations sur les plantes de betteraves atteignant à peine le stade deux feuilles. Etant donné la dangerosité de ces ravageurs, pouvant être vecteurs du virus de la jaunisse, une maladie qui pourrait faire baisser les rendements betteraviers de 30 à 50 %, avec de graves conséquences économiques pour la filière betterave-sucre, Le 24 avril dernier, la Confédération générale des planteurs de Betteraves (CGB) avait émis en urgence deux demandes auprès de l’administration française qui vient de répondre favorablement à l’une d’elles à savoir la possibilité d’utiliser le Teppeki (flonicamide) dès le stade 2 feuilles (au lieu du stade 6 feuilles initialement autorisé). Dans un communiqué daté du 29 avril, la CGB a mis un point d’honneur aux services de la DGAL et de l’ANSES pour leur réactivité favorable à cette demande.



www.lebetteravier.fr



Lire aussi pour lutter contre les pucerons verts, les betteraviers souhaitent utiliser le Teppeki à l’adresse www.talkag.com

#Ravageurs #Betteraves #Teppeki #CGB #ANSES #Insecticides

www.talkag.com




Pichon Gilbert

Pour lutter contre les pucerons verts, les betteraviers souhaitent utiliser le Teppeki

Compte tenu de fortes attaques de pucerons sur les betteraves, la CGB demande au ministère de l’Agriculture deux dérogations sur le Teppeki, afin de pouvoir utiliser cet insecticide dès le stade 2 feuilles et en deux traitements si nécessaire.



Depuis une semaine, les betteraves subissent des attaques de pucerons verts dans presque toutes les régions betteravières. L’ampleur de ces attaques et leurs précocités s’expliquent par les conditions climatiques très favorables de cet hiver et des températures printanières élevées. Mais cette situation est le résultat de l’interdiction d’utiliser des semences traitées aux néonicotinoïdes depuis 2019. À ce jour,, il ne reste plus que deux produits autorisés pour lutter contre les pucerons verts sur betteraves : la flonicamide (Teppeki) homologuée pour un passage à partir du stade 6 feuilles et le spirotétramate (Movento), autorisé à titre dérogatoire en 2019 et en 2020 pour 2 passages, à partir du stade 2 feuilles; des produits qui ont montré leur efficacité en 2019. Cette année, les attaques des pucerons verts risques d’être encore élevées et ce dès le mois d’Avril. Dans un communiqué du 24 avril, la CGB estime que le Teppeki combine plusieurs modes d’actions dont le contact et s’avère ainsi plus opérant dans la situation actuelle, notamment avec des levées décalées dues aux manques de pluies. Appuyée par l’ITB elle alerte la direction générale de l'alimentation du ministère de l’Agriculture sur la gravité de la situation et lui a demandé en urgence deux dérogations à savoir de pouvoir utiliser le Teppeki dès le stade 2 feuilles afin d’apporter une réponse immédiate aux fortes infestations constatées en plaine, et la possibilité d’appliquer un second traitement de Teppeki pour couvrir, en cas de besoin, toute la période de sensibilité des betteraves aux pucerons verts, c’est-à-dire jusqu’à la couverture du sol.



www.lebetteravier.fr

#Ravageurs #Betterave #Pucerons_Verts #Insecticides #Teppeki #Agriculture

www.lebetteravier.fr