Voir plus de contenu

ou


Bomboma Jean

Blé : Choisir la forme adaptée pour le dernier apport d'azote | Journal Paysan Breton

A dose totale identique, la forme ammonitrate permet un gain moyen de rendement et de protéines par rapport à la forme « solution azotée liquide » de +2 à +4 q/ha selon le type de sol (calcaire ou non) et +0.6- 0.8% de protéines.



La majoration de la dose totale d’azote en solution azotée ne permet pas de gommer complètement ces écarts. En sol limoneux, les rendements sont proches entre solution azotée et ammonitrate, mais l’écart en protéines est de -0.3%. Et en sol calcaire, l’écart de rendement est de -2q/ha et de -0.45% pour la protéine, malgré la majoration de 15%. Cet écart s’exprime également spécifiquement pour l’apport « dernière feuille - gonflement » : +0.4% de protéines en faveur de l’ammonitrate. (Les urées + additif (NBPT) type NEXEN, NELIX, UTEC donnent des performances équivalentes à l’ammonitrate).

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Azote #Blé



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.paysan-breton.fr

www.paysan-breton.fr




Bomboma Jean

Méthode de la pesée pour la culture de colza d’hiver

La méthode de la pesée consiste à peser des plantes de colza coupées au ras du sol sur minimum deux placettes d’un mètre carré de surface.



Les zones de prélèvement doivent être représentatives de la parcelle. La méthode visuelle fournit, quant à elle, des valeurs de référence en fonction du degré de recouvrement du sol à la sortie de l’hiver. Les illustrations ci-dessus fournissent des points de repère pour la mettre en œuvre. Des capteurs innovants permettent également d’estimer la biomasse du couvert. Ils peuvent être utilisés manuellement ou embarqués sur des machines agricoles et des drones. L’analyse d’images satellites se base sur la même technique.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be





Bomboma Jean

Besoins et fournitures pour la culture de colza d'hiver

Le développement automnal est qualifié de normal lorsque la biomasse en sortie d’hiver atteint 1 kg/m².



Ce colza de référence a alors absorbé 70 unités d'N/ ha qu'il faut soustraire des besoins en fertilisation. Pour chaque kg de matière verte additionnelle, on estime, sur base d'une méthode allemande préconisée par l'APPO, qu’une économie d’azote supplémentaire de 30 unités peut être réalisée (German Institute for Crop Science and Plant Breeding). On illustre à la page suivante, l'application de ce raisonnement aux colzas photographiés pour la méthode visuelle

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Evaluer les besoins en fertilisation azotée sur les parcelles de colza

Les besoins sont évalués en se basant sur le rendement moyen de référence de 4 t/ha. De manière simplifiée, ce point de repère peut être superposé à la région agricole.



Les besoins varient dès lors de 255 à 285 kg N/ha, selon que l’on se situe dans des zones plus ou moins favorables à la culture. Des colzas à très faible développement en entrée et sortie d'hiver voient leur potentiel de rendement généralement diminuer et, par conséquent, leurs besoins sensiblement réduits. Ils rattraperont très difficilement leur retard d'ici la récolte, sauf conditions météorologiques particulièrement favorables au printemps. A ces besoins s’ajoutent, par défaut, 30 unités d’azote, correspondant à une quantité d’azote résiduel en post-récolte

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be





Bomboma Jean

Besoins en fertilisation azotée sur les parcelles de colza

Les besoins en fertilisation azotée sont estimés sur base des rendements moyens de la région de culture et des rendements obtenus dans la ferme.



La méthode présentée ici permet d’en simplifier l’estimation, parfois difficile au vu de la variabilité interannuelle. Elle prévoit également de prendre en compte le fait qu’un colza bien développé avant l’hiver bénéficie d’un potentiel de rendement plus élevé. Le conseil de fertilisation requiert aussi de tenir compte des fournitures d’azote disponibles dans le sol à partir de la reprise de végétation et qui couvrent une partie des besoins de la culture. Il s'agit du reliquat azoté disponible dans le sol, de la minéralisation de la matière organique, des arrières-effets des engrais de ferme, de la dégradation des résidus de la culture précédente, etc. A la fin de l’hiver, on calcule la dose d’azote minéral à apporter en réalisant la différence entre les besoins de la culture et : - les quantités absorbées par la plante au cours de l'arrière-saison ; - les fournitures potentielles du sol ; - les apports de matière organique.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be





Bomboma Jean

Estimation de l’azote prélevé par le colza en sortie d’hiver

L’estimation de l’azote absorbé par la plante à partir d’une seule mesure reste toutefois pertinent. L’observation peut s’effectuer dès le 1er décembre.



Elle doit intervenir avant que d’éventuelles fortes gelées ne détruisent le feuillage et rendent, par conséquent, les mesures impossibles. Dans une même exploitation agricole, le développement de la végétation peut être très variable d’une parcelle à l’autre (de 0,5 à 3 kg/m²), surtout si le gel a causé des destructions de feuillage ou en cas de dégâts de ramiers. C’est pourquoi, il est important de visiter toutes les parcelles avant de fertiliser au printemps.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Estimer l’azote prélevé par le colza en sortie d’hiver

Plus la plante est développée avant l’hiver, plus elle a absorbé d'azote au cours de l’arrière-saison.



Le niveau de développement est caractérisé par la quantité de biomasse produite par unité de surface, traduit en kg de matière verte/ m². On estime que 70 unités d'azote par kg de matière verte ont été absorbées par la plante et fixées dans ses parties aériennes (Terres Inovia, France). Plusieurs méthodes d’estimation sont possibles : la pesée de la matière verte, la méthode visuelle et le recours à des capteurs (voir encart). Il est recommandé de réaliser deux mesures de la biomasse, l’une à l’entrée et la seconde à la sortie de l’hiver. Ceci permet de tenir compte des pertes de feuillage au cours de la saison.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Obtenir de gros colzas avant l’hiver sans risquer de dégâts de gel

Le développement rapide du colza à l’automne en fait un excellent piège à nitrate. Il valorise les reliquats post-récolte de la culture précédente et utilise l’azote minéralisé en arrière-saison à partir de la matière organique du sol.



Un semis précoce et l'apport d’engrais de ferme au semis favorisent le développement automnal du colza. L'enjeu réside néanmoins dans le raisonnement de ces apports pour éviter un développement trop important et donc une sensibilité au gel accrue. Pour éviter ces risques, l’apport organique conseillé s'élève à 30 t/ha pour du fumier de bovins, par exemple, et doit être évité après un précédent riche, comme une culture de pois ou une autre légumineuse.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Le colza démarre son prélèvement dès l’automne

La culture se développe rapidement en automne. Elle valorise, pendant cette phase, les reliquats azotés de la culture précédente et l’azote minéralisé en arrière-saison.

Plus les fournitures du sol sont élevées, plus le potentiel de croissance automnale est important. Un développement trop important avant l'hiver expose néanmoins la culture à des risques d'élongation des tiges et, par conséquent, de pertes d’une partie de ses organes aériens, plus sensibles. La culture exploite la totalité des réserves azotées du profil jusqu’à cette profondeur. Elle est très performante pour valoriser les fumures azotées minérale et organique

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Apport d’azote sur les parcelles de colza

Le colza est une culture exigeante en azote. Ses besoins s’élèvent à 6,5 unités par quintal produit. Son développement rapide et sa capacité à explorer le sol en profondeur lui permettent cependant de répondre à une part importante de ceux-ci.



L’équilibre de la fertilisation azotée est un facteur majeur qui influence la teneur en huile et en protéines de la graine. Retour sur les points clés pour une fertilisation réussie. Au gel intense. Le niveau optimal de développement du colza avant l’hiver correspond au stade 8-10 feuilles et 8-10 mm de diamètre au collet. Dans le cas d’une arrière-saison douce, le colza peut prélever jusqu’à 150 voire 200 unités d’azote par ha, entre le semis et la sortie de l’hiver. A la sortie de l'hiver, le démarrage précoce de la culture engendre des besoins hâtifs.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be





Bomboma Jean

Céréales d’hiver : bilan azoté et des précautions à prendre pour les prochaines années

Que se passe-t-il en cas d’année avec une période sèche au stade épi 1 cm ? Quelles sont les résultats en petites terres ?



Conclusions : faire du rendement et de la protéine. Les préalables pour faire de la protéine et du rendement : le choix de la variété jour un rôle important. Bonne « santé » de la plante d’où concurrence adventices, protection fongicides… Valorisation des apports, 15 mm pluie dans les 15 jours suivant l’apport azoté. Le soufre ne doit pas être limitant dans les parcelles, un apport doit être adapté au type de sol et selon la pluviométrie de l’hiver. Quel que soit le reliquat : Impasse tallage peut sembler risquée en cas de sec au printemps surtout en terres superficielles. Toutefois, dans des sols profonds à bonne réserve utile, l’impasse ou un apport de 30 unités peut être « bénéfique » et n’a pas d’impact sur le rendement.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Céréales



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

www.ile-de-france.chambagri.fr



www.ile-de-france.chambagri.fr




Bomboma Jean

Les quelques précautions pour l’an prochain pour le pilotage de l’azote sur céréales

Ces essais seront poursuivis l’année prochaine pour accumuler des données expérimentales les plus fiables possibles.



Nos premières impressions : cette année, les doses d’azote ont été très réduites et les premiers apports ont été faits tardivement. Au vu des pluies régulières, il n’y a pas eu d’impact sur le rendement, voire des retombées économiques intéressantes. Toutefois, ces essais devront être réitérés pour consolider les résultats. Attention aux sols à faible réserve hydrique où l’impasse tallage est déconseillée ! Le fractionnement : 4 apports = étalement des risques : objectif rendement et protéines et meilleure maîtrise du risque verse. Le pilotage doit être fait en bonnes conditions (dernier apport valorisé par la plante). Perspectives et essais à venir : Diminuer la densité de semis est un paramètre à envisager mais qui pour le moment n’a pas montré d’intérêt significatif si ce n’est la baisse de charge du poste semences et limite le risque verse.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Céréales





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

www.ile-de-france.chambagri.fr

www.ile-de-france.chambagri.fr




Bomboma Jean

Il existe aujourd’hui 2 approches pour le pilotage de l’azote sur les parcelles de céréales

Nous avons le Modèle CHN développé par Arvalis-Institut du végétal et la méthode APPI N, en collaboration avec d’autres Chambres d’agriculture et l’INRA.



Il s’agit d’un modèle de prédiction de la minéralisation, de la croissance de la plante… basé sur l’INN (indice de nutrition azotée). L’idée est de tester différents scénarii (dose et date d’apport) pour faire varier la courbe INN vers un objectif. Cet outil nécessite d’être calibré avec le type de sol, le précédent, la station météo la plus proche, le reliquat sortie hiver… Méthode APPI N, en collaboration avec d’autres Chambres d’agriculture et l’INRA. L’objectif, à terme, est de piloter les apports azotés sans objectif de rendement et sans reliquat sortie hiver. On réalise une mesure à l’aide d’une pince (N-Tester ou autre OAD) régulièrement pour estimer l’INN (indice de nutrition azotée). L’objectif de la Chambre d’agriculture et des partenaires est de produire des abaques qui vous guideront pour estimer la dose à apporter en fonction de la mesure indiquée, du type de sol et du stade de la plante.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Céréales





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

www.ile-de-france.chambagri.fr





Bomboma Jean

Innovation en fertilisation : le pilotage de l’azote en continu sur les parcelles de céréales

La thèse de Clémence Ravier a montré que la méthode de calcul du bilan azoté était, dans certaines situations, dépassée.



Le calcul d’une dose prévisionnelle en statique mériterait d’évoluer vers une prévision dynamique pour prendre en compte un paramètre essentiel dans la fertilisation, la météo, qui influe sur la croissance de la plante, la minéralisation, la valorisation des apports... Rappelons que d’un point de vu réglementaire, le calcul de la dose prévisionnelle est obligatoire et qu’il faudra faire valider ces méthodes par le gren avant une utilisation en routine. La Chambre d’agriculture de Région Ile-de-France travaille en collaboration avec d’autres Chambres d’agriculture ainsi qu’avec l’INRA et Arvalis-Institut du végétal pour faire évoluer cette méthode de calcul.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Céréales





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

www.ile-de-france.chambagri.fr

www.ile-de-france.chambagri.fr




Bomboma Jean

Le bilan azoté prévisionnel des céréales d’hiver

Le bilan azoté prévisionnel consiste à prévoir la dose exacte d'azote à apporter à la culture dans le but d'éviter.



Une surfertilisation, pouvant provoquer des pollutions souterraines par les nitraites, des dépenses inutiles et une augmentation des risques de verse pour les céréales, une sous fertilisation provoquant des pertes conséquentes de rendement. Cette méthode a été conçue au départ sur blé, elle est désormais généralisable à toutes les cultures. La durée du bilan est variable selon la culture et est toujours inférieure à un an quelque soit la culture : La date d'ouverture correspond au semis pour les cultures de printemps et à la sortie hiver pour les cultures d'hiver. La date de fermeture correspond à la date de la récolte. Ce bilan doit ainsi être fait à chaque parcelle et pour toutes les cultures de l'exploitation. Son principe est de soustraire les besoins de la culture aux fournitures du sol, et l'unité utilisée pour les calculs est le Kg Nminéral/ha.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Céréales





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

www.agriculture-de-demain.fr













Bomboma Jean

Maïs : ajuster la dose d'engrais azoté à la parcelle

L'ajustement de la dose d'engrais azoté à la parcelle passe par un calcul rigoureux des besoins en azote du maïs et des fournitures totales en azote du sol (reliquat au semis, minéralisation de l'humus...). Pour viser une efficacité maximale, le choix de la date et de la forme de l'apport est primordial.



Estimer les besoins en azote de la culture. Le calcul de la dose optimale d’engrais azoté à apporter sur maïs nécessite d’adopter une démarche rigoureuse. Première étape : déterminer le besoin d’azote de la culture. Il est fonction du niveau de production visé et du type de production : grain, fourrage ou doux. Besoins en azote de la culture = objectif de rendement plus un besoin unitaire. Les valeurs suivantes de besoin unitaire du maïs peuvent faire l’objet de régionalisation en cas de références locales significatives.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Céréales



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

tice.agroparistech.fr

tice.agroparistech.fr




Bomboma Jean

Protection contre les maladies, nouveaux engrais azotés, lutte contre la verse

Arvalis met à disposition l’ensemble des résultats d’essais conduits par l'institut et ses partenaires au printemps 2019 sur céréales d’hiver dans la brochure « Choisir et Décider / Interventions de printemps - synthèse nationale ».



Outre les dernières actualités en matière de réglementation et d’homologation de produits, Arvalis-Institut du végétal fait le point des observations réalisées en 2019 et donne des repères pour optimiser les interventions au printemps 2020. Si l'institut y aborde les performances d'engrais azotés innovants et rappelle les moyens de lutte contre la verse et les ravageurs, cette synthèse "Choisir & Décider" consacre une grande part à la gestion des maladies. Après le rappel des principes de la protection intégrée et des moyens agronomiques de gestion du risque, les résultats des essais mis en place au printemps 2019 sont présentés : bilan sanitaire, évolution des résistances, efficacités des fongicides. Ils sont complétés par des règles pour bâtir une protection efficace en 2020…

Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Céréales



www.talkag.com

https://www.arvalis-infos.fr/interventions-de-printemps-telechargez-la-synthese-nationale-des-essais-2019- @/view-23265-arvarticle.html





Bomboma Jean

Croissance du blé à travers l'azote

Apport de 180 litres par hectare d'engrais liquide sur le blé - 2019

#Azote

#Blé



youtu.be

youtu.be




Pichon Gilbert

Culture du chanvre

Fertilisation azotée



Une réponse à l’azote très variable



Bien enraciné, le chanvre mobilise l’azote minéral des couches les plus profondes. C’est pourquoi la réponse à l’azote apporté est variable selon l’année, le sol et les conditions climatiques. Elle est donc à adapter en fonction du type et de la profondeur du sol, ainsi que des reliquats effectués par analyses à différentes profondeurs.





www.terresinovia.fr





#Culture #Azote

#Chanvre #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture du chanvre

Fertilisation azotée



Faire un apport fractionné



La fertilisation azotée vise à compléter les fournitures d’azote du sol. Le chanvre absorbe de l’azote principalement entre le stade 3 paires de feuilles et la fin de la floraison. Généralement la totalité des apports se fait au semis. Toutefois, il faut noter qu’un apport d’azote fractionné et tardif favorise le rendement en graines.



www.terresinovia.fr



#Culture #Azote

#Chanvre #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture du chanvre

Fertilisation azotée



Eviter les excès d'azote



En excès, l’azote favorise une végétation exubérante, induit précocement la verse et maintient une humidité excessive des graines. Les pailles restent plus vertes. En conséquence, la récolte est retardée et plus difficile, le temps de séchage de la plante est plus important et le défibrage à l’usine devient plus difficile.



www.terresinovia.fr



#Culture #Azote

#Chanvre #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture du lin oléagineux

Fractionner l'apport d'azote



En lin oléagineux de printemps



Il est conseillé d’apporter la dose d’azote au semis en incorporé ou juste après le semis si les conditions sont favorables. En cas de fractionnement de la dose à apporter, le deuxième apport, peut être réalisé sous forme solide, avant l’apparition des boutons floraux.



www.terresinovia.fr



#Azote #Oléagineux

#Conseil_agronomiques #Lin





Pichon Gilbert

Culture du lin oléagineux

Fractionner l'apport d'azote



En lin d'hiver



Il est déconseillé d'apporter des effluents d'élevage sur le lin. Ajuster la dose totale en fonction du type de sol et des reliquats. En lin oléagineux d'hiver, si la dose à apporter est supérieure à 80 unités, il est conseillé de fractionner en deux apports.



www.terresinovia.fr



#Azote #Oléagineux

#Conseil_agronomiques #Lin





Pichon Gilbert

Culture du lin oléagineux

Fractionner l'apport d'azote



En lin oléagineux de printemps



Il est conseillé d’apporter la dose d’azote au semis en incorporé ou juste après le semis si les conditions sont favorables. En cas de fractionnement de la dose à apporter, le deuxième apport, peut être réalisé sous forme solide, avant l’apparition des boutons floraux.



www.terresinovia.fr



#Azote #Oléagineux

#Conseil_agronomiques #Lin #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture du lin oléagineux

Fractionner l'apport d'azote



En lin d'hiver



Il est déconseillé d'apporter des effluents d'élevage sur le lin. Ajuster la dose totale en fonction du type de sol et des reliquats. En lin oléagineux d'hiver, si la dose à apporter est supérieure à 80 unités, il est conseillé de fractionner en deux apports.



www.terresinovia.fr



#Azote #Oléagineux #Conseils_Agronomiques

#Lin #Fertilisation_azotée





Pichon Gilbert

Culture soja

Fertilisation



Adapter la fumure phospho-potassique



Le soja est une culture moyennement exigeante en potasse et peu exigeante en phosphore.

Les analyses de terre permettent de situer le niveau de disponibilité en potasse et en acide phosphorique. Les apports doivent également tenir compte du passé récent de la fertilisation. Veiller à ne pas apporter de fortes doses de phosphore dans les sols très acides.





www.terresinovia.fr





#Culture #Azote



#Soja #Conseil_agronomiques #Fertilisation





Pichon Gilbert

Culture soja

Fertilisation



Ne jamais mettre de l’engrais azoté au semis



Un apport d’engrais azoté au semis est nuisible car il empêche les nodosités de s’installer et de fonctionner, ce qui pénalise la culture durant tout son cycle. Exceptionnellement, en cas d’échec de la nodulation, réaliser un apport d’azote en végétation. Vérifier l’état du soja et la présence de nodosités sur les racines à la mi-juin, pour décider d’apporter ou non de l’azote.





www.terresinovia.fr





#Culture #Azote



#Soja #Fertilisation





Pichon Gilbert

Culture du tournesol

Atouts agronomiques et environnementaux



Le tournesol exige moins d’engrais et valorise tout type de sol



Le sol fournit l’azote nécessaire au développement du tournesol. L’enracinement profond du tournesol permet une exploitation optimale du sol qui couvre au moins 50 % de ses besoins, à partir de l'azote du sol. Grâce à la génétique, les applications phytosanitaires requises pour une conduite optimale du tournesol restent modérées. Les besoins en eau optimaux du tournesol sont couverts par 420 mm sur l'ensemble de son cycle (pluies et réserves en eau du sol). Son système racinaire lui permet de bien exploiter les réserves disponibles dans chaque horizon du sol.



www.terresinovia.fr



#culture #Azote

#Tournesol #Fertilisation





Pichon Gilbert

La neige est-il du fumier?

L’apport en azote de la neige?



Quels sont les avantages de la neige?



D’entrée, il faut retenir que la neige n’apporte pas plus d’azote que la pluie d’un point de vue chimique mais a quand même des effets positifs. Elle sert d’isolant gardant la température au sol à 0°C. Il est conseillé de ne pas tasser la neige afin qu’elle garde son effet isolant. Sous un manteau de neige le sol ne gèle pas ce qui diminue la minéralisation de la matière organique.



www.agriavis.com



#Neige #Azote #fumier

#Conseil_agronomiques

www.agriavis.com




Pichon Gilbert

Ajustage Dose Azote

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Épandage d’engrais azoté sous forme liquide - 2018

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Une nouvelle façon d'appliquer l’azote en post levée

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Moduler l'azote sur mon Colza

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Premier Apport D'azote Sur Prairies

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Outil Pour Déterminer La Date Du 1er Apport D’azote Sur Les Prairies

Quelle Date Pour Le 1er Apport D’azote



Arvalis-Institut du végétal vous propose un outil gratuit



Il se nomme Date N'prairie, disponible sur ordinateur, tablette et smartphone. Il ne demande qu'à connaître le code postal de l’utilisateur pour calculer la date optimale du premier apport d'azote sur les prairies. Les dates annoncées varient selon les secteurs.





www.web-agri.fr





#Azote #ArvalisInstitut #DateNprairie

www.web-agri.fr




Pichon Gilbert

Technologie N-Process

Efficience Et performance Environnementale



La technologie qui réduit considérablement les pertes d’azote



Mise au point par Timac Agro du groupe Roullier, cette technologie permet de réduire significativement les pertes d’azote dans l’environnement contrairement à certains sels minéraux. Une étude menée montre une réduction des pertes d’azote ammoniacal par volatilisation avec la technologie N-Process pouvant aller jusqu’à 58 %.





www.terre-net.fr





#NProcess #TimacAgro #GroupeRoulier #Azote #SelsMinéraux

www.terre-net.fr