Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Enregistrement des conditions de stockage et traçabilité

Le respect de la qualité sanitaire des grains oblige à pouvoir donner la preuve des conditions de stockage. L'enregistrement de certains paramètres devient indispensable. Dès la mise en cellule, noter l’espèce, la variété, l’humidité et la température des grains. Si des analyses complémentaires sont réalisées (PS, teneur en huile, W, temps de chute de Hagberg, calibrage…), noter les résultats. Lors du stockage, noter les dates et durées de ventilation et la température des grains tous les jours pendant les phases de ventilation, puis tous les 15 jours. En cas de traitement insecticide, noter la date, le produit et la dose utilisés. Pour le plan de dératisation, enregistrer la date des visites de surveillance et le pro Nébulisateur duit rodenticide utilisé.



#Grain #Récolte #Stockage #Séchage #Céréales #Conseil_agronomiques



SOURCE: abiodoc.docressources.fr



Lire aussi

Comment doit se faire l'expédition des grains au cours d'un stockage à la ferme? à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Comment doit se faire l'expédition des grains au cours d'un stockage à la ferme?

Les grains doivent être expédiés selon des conditions très strictes. Il faut en premier lieu vérifier l’état sanitaire du grain, lors de la vidange de la cellule pour s’assurer que le grain coule librement. En cas de prise en masse, il est nécessaire de prévenir la coopérative pour définir la meilleure stratégie possible. Lors du chargement, s’assurer qu’il n’y a pas de corps étranger dans le grain (cadavres de rats ou d’oiseaux, morceaux de bois ou objet métallique…). Effectuer régulièrement des prélèvements afin de réaliser un échantillon moyen pour vérifier les principales caractéristiques du grain (humidité, impuretés, grains cassés…). Diviser cet échantillon et l’identifier correctement pour en conserver un double à l’abri des rongeurs et des insectes.



#Grain #Récolte #Stockage #Séchage #Céréales #Conseil_agronomiques



SOURCE: abiodoc.docressources.fr



Lire aussi

Stockage à la ferme: Comment lutter contre les prédateurs des grains? à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Stockage à la ferme: Comment lutter contre les prédateurs des grains?

Pour éviter la pollution des lots de grains par des bactéries pathogènes, la maîtrise des oiseaux est indispensable. Entre autres, il faut vérifier l’obturation de toutes les ouvertures ; poser des filets ou des grillages verticaux autour des cellules ou des cases (mailles de 18 mm maximum); installer des bâches tressées ou à petites mailles, du film horticole à même le tas (l’air doit passer au travers); assombrir au maximum les bâtiments (les oiseaux préfèrent la lumière pour nicher). Les excréments et les cadavres de rongeurs sont également des éléments indésirables dans les lots de grains. Il faut entretenir les abords des bâtiments, les rongeurs n’aiment pas les endroits dégagés; éliminer tout ce qui peut servir d’abri tel que tas de bois, ferraille, vieux matériel… Une bonne ventilation de refroidissement doit être la règle de base pour lutter contre les insectes. En cas d’infestation avérée uniquement, traiter le grain par nébulisation. Le produit est projeté à haute pression par de l’air comprimé au travers d’une buse positionnée sur un pied d’élévateur ou une tête de vis. Les chats sont un bon moyen de lutte contre les rongeurs, mais ils profitent du substrat meuble pour y déposer leurs déjections. Les chiens sont à surveiller de la même manière.



#Grain #Récolte #Stockage #Séchage #Céréales #Conseil_agronomiques



SOURCE: abiodoc.docressources.fr



Lire aussi

Stockage à la ferme: Séchage des grains; à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Stockage à la ferme: Séchage des grains

Pour pouvoir être entreposé sans risque pendant de longues périodes, le grain doit avoir atteint une teneur en eau de 13 à 14 %. A la différence de la ventilation qui a pour objectif de refroidir la température du grain, le séchage permettra de diminuer le taux d’humidité. Pour une humidité du grain entre 17 et 20 %, la ventilation sera de type séchant : l’air expulsé sera réchauffé à l’aide d’un brûleur à gaz ou à fuel. Nettoyer le séchoir entre chaque espèce, pour éviter les risques de contamination entre grains et pour limiter le risque d’incendie entre les oléagineux et les autres grains. Récolter la quantité équivalente au débit du séchoir pour éviter le pré stockage du grain humide.



#Grain #Récolte #Stockage #Séchage #Céréales #Conseil_agronomiques



SOURCE: abiodoc.docressources.fr



Lire aussi

Refroidissement des grains par la ventilation pour un stockage efficace dans la ferme; à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Refroidissement des grains par la ventilation pour un stockage efficace dans la ferme

En été, il n’est pas possible de ramener en une seule fois la température du grain à la récolte (environ 30 °C) à la température idéale de conservation (environ 5 °C), car l’air n’est jamais assez froid, même la nuit. L’opération doit donc être conduite par paliers successifs. En pratique, il faut ventiler une première fois dès la mise en silo. Une seconde ventilation est généralement pratiquée en automne, lorsque l’air ambiant est devenu de 8 à 10 °C plus froid que la masse de grain. En automne, dès que les nuits sont plus froides, réaliser systématiquement un second palier de ventilation pour faire chuter la température du grain en dessous de 12°C. A cette température les insectes se mettent en état de vie ralentie, ils ne s’alimentent plus et ne se reproduisent plus. Une ventilation hivernale permet de refroidir la masse de grains à 5 °C environ, ce qui assure sa stabilité ultérieure.



#Grain #Récolte #Stockage #Ventilation #Céréales #Conseil_agronomiques



SOURCE: abiodoc.docressources.fr



Lire aussi

Comment doit se préparer la réception des grains pour un stockage à la ferme?; à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Comment doit se préparer la réception des grains pour un stockage à la ferme?

Les grains doivent être stockés propres et échantillonnés. Quelques précautions appliquées dès la récolte contribuent à

atteindre cet objectif. La première précaution consiste à régler correctement la moissonneuse batteuse pour rentrer des grains les plus propres possibles. Ceci permet de limiter le risque d’apparition d’insectes qui préfèrent les grains cassés contenant des impuretés, d’améliorer la circulation de l’air et donc de garantir un meilleur refroidissement, et enfin de diminuer la présence de moisissures et de toxines. Pour un réglage optimum de la vitesse de rotation du batteur, de l’écartement batteur/contre-batteur et du débit d’air au niveau des tables de nettoyage, se reporter au guide d’utilisation de la machine. Il faut aussi récolter des grains mûrs (pas de grains verts) avec une humidité inférieure à 15% pour les céréales à paille et les protéagineux. Il faut pré nettoyer le grain avant le passage dans le séchoir. L’élimination des grosses impuretés humides entraîne une économie de combustible de l’ordre de 3% pour 1% de déchets enlevés. De plus, l’encrassement du séchoir en cours de campagne est limité, ce qui améliore la sécurité incendie. Régler correctement les températures d’air chaud en fonction de l’espèce et du débouché visé.



#Grain #Récolte #Stockage #Céréales #Conseil_agronomiques



SOURCE: abiodoc.docressources.fr



Lire aussi

Stockage à la ferme: Le triage et nettoyage des grains; à l'adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Stockage à la ferme: Le triage et nettoyage des grains

Afin de limiter l’échauffement du tas, les contaminations et baisser l’humidité, le nettoyage et le tri sont des opérations importantes avant le stockage du grain. La propreté des grains favorisera par la suite le séchage par refroidissement et la ventilation.



Pour optimiser le refroidissement des grains et limiter le risque « insectes», il est important de stocker des grains propres. Pour cela il faut pré nettoyer les grains lors de la mise en stockage. Les pré nettoyeurs qui utilisent comme principe l’aspiration d’air au travers du flux de grains, pour éliminer les poussières et les impuretés légères, réalisent un travail souvent suffisant pour les céréales à paille. Il faut également trier et nettoyer les grains en choisissant judicieusement la dimension des grilles. L’utilisation d’un nettoyeur séparateur à grilles planes inclinées ou d’un nettoyeur calibreur rotatif à grilles cylindriques inclinées donne de bons résultats. Il est important de bien régler l’aspiration pour éliminer les impuretés légères et la poussière et respecter le débit de grains pour enlever les grosses impuretés et les grains cassés. Parfois, dans le cas de grains initialement très sales, un deuxième passage, avec des grilles de dimensions différentes, peut s’avérer nécessaire. Pour gagner en temps et en confort de travail, il est possible d’associer plusieurs machines entre elles.



#Grain #Récolte #Stockage #Céréales #Triage #Conseil_agronomiques



SOURCE: abiodoc.docressources.fr



Lire aussi

Stockage à la ferme: Préparation de l'installation; à l'adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Stockage à la ferme: Préparation de l'installation

La qualité du grain commence au champ. Plus la récolte est propre, moins le travail de nettoyage sera complexe. La moisson est une étape tout aussi importante que le tri ou le stockage qui doit se faire dans les meilleures conditions possibles.



Néanmoins un bon stockage se fait dans des installations propres et saines. Le matériel doit être propre. Pour cela il est primordial de vider correctement la trémie de la moissonneuse-batteuse avant la récolte; laver au nettoyeur haute pression les bennes, surtout si elles ont transporté des matières non alimentaires (terre, cailloux, effluents d’élevage, etc.); nettoyer intégralement le matériel de manutention des grains. Le grain arrivera dans des bâtiments propres. Les insectes ne viennent pas des champs mais des installations de stockage, d’une campagne à l’autre. Ils se concentrent là où il y a de la poussière, des brisures… Pour éviter leur présence, veillez à : nettoyer l’intérieur et l’extérieur des parois de cellules, des cases et si possible la charpente, surtout si elle est en bois; aspirer puis détruire immédiatement les poussières et déchets végétaux; soigner particulièrement le nettoyage du sol des cases à plat afin d’éliminer tous risques de contamination du grain par des traces de terre, de gazole, d’huile…; privilégier les sols lisses (éviter les vieilles dalles très poreuses ou les bétons grossiers). En cas de prolifération avérée d’insectes, le nettoyage doit être complété par un traitement insecticide du matériel et des locaux.



#Grain #Récolte #Stockage #Céréales #Ravageurs #Conseil_agronomiques



SOURCE: fr.wikipedia.org

fr.wikipedia.org




Grosbois Bastian

La moisson devrait être en avance cette année

Compte-tenu de l'avance des céréales observée en plaine, la moisson pourrait bien démarrer plus tôt qu'à l'accoutumée cette campagne. Selon l'observatoire Céré'Obs de FranceAgriMer, publié le 15 mai dernier, le stade épiaison était atteint par 63 % des surfaces de blé tendre en place dans la semaine du 5 au 11 mai 2020, soit une avance de 12 jours sur la moyenne des 5 dernières années et sur celle de l'année dernière.



Le dernier rapport hebdomadaire Céré’Obs de FranceAgriMer n’affiche pas d’embellie concernant les conditions de culture des céréales. Dans la semaine du 5 au 11 mai 2020, l’état « bon à très bon » est passé « de 57 à 55 % pour le blé tendre (79 % en 2019), de 53 à 51 % pour l’orge d’hiver (75 % en 2019), de 65 à 62 % pour le blé dur (70 % en 2019) et de 64 % à 62 % pour l’orge de printemps (70 % en 2019) », présente FranceAgriMer. En maïs grain, les chiffres sont plus positifs : les conditions de culture « bonnes à très bonnes » ont évolué de 93 à 87 % (85 % en 2019).



#Moisson #Cultures #Céréales



SOURCE: www.agri-mutuel.com





Grosbois Bastian

Les règles de base du stockage à la ferme

Avoir ses propres installations de nettoyage et stockage est un pas de plus vers l’autonomie puisque l’on peut soi même valoriser ses produits. Entre la récolte et la vente, le stockage-nettoyage représente une étape complexe qu’il faut savoir maîtriser pour avoir un grain de qualité. Ceci est vrai quelle que soit la destination finale du produit: autoconsommation, vente ou production de semences fermières. La conservation des grains issus de l’agriculture biologique demande une mise en œuvre de la ventilation de refroidissement des grains à l’air ambiant de manière très rigoureuse avec un suivi assidu de la température des stocks. En préalable, le pré nettoyage des grains à la réception est fortement recommandé pour optimiser la ventilation. Cette technique de base va permettre de lutter efficacement contre les moisissures et surtout les insectes, ce qui est primordial en agriculture biologique puisque l’emploi des insecticides y est limité et très coûteux. De plus, pour éviter la présence de graines étrangères, le passage dans un nettoyeur est conseillé pour rendre les lots commercialisables.



#Grain #Récolte #Stockage #Céréales #Conseil_agronomiques



SOURCE: fr.wikipedia.org





Grosbois Bastian

Le stockage à la ferme au goût du jour

Stocker sa récolte à la ferme ne signifie pas uniquement mettre du grain dans un hangar ou une cellule. Une attention particulière est, en effet, nécessaire pour préserver les qualités sanitaires et technologiques des grains. Le stockage s’anticipe, et ça commence bien avant la moisson.



Bien stocker et conserver sa production (qualités sanitaires et technologiques préservées, absence d’insectes) ne s’improvise pas. Stocker sa récolte à la ferme devient un enjeu majeur de sécurisation de la filière grains : l’opportunité d’abord de livrer en direct aux clients (premiers transformateurs ou exportateurs), mais aussi une manière différente de travailler main dans la main avec les organismes stockeurs. Stocker sa récolte à la ferme peut permettre de mieux la valoriser. Bien stocker et conserver sa production (qualités sanitaires et technologiques préservées, absence d’insectes) ne s’improvise pas.



#Récolte #Grain #Stockage #Céréales



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Traore Phénix Mensah

Programme des cultures irriguées pour l'année 2020 au Niger



Le déficit céréalier ou alimentaire étant devenu une donnée permanente, presque toutes les stratégies et politiques de développement contiennent une composante « sécurité alimentaire ». Ainsi, un budget de 56,9 milliards FCFA (environ 95 millions $) a été alloué au programme des cultures irriguées pour l'année 2020.



Afin de résorber le déficit céréalier consécutif peut être à la mauvaise campagne hivernale, le gouvernement nigérien a élaboré et mis en oeuvre, entre autres actions, un vaste programme de cultures irriguées. Un montant financé à hauteur de 49,63 % par l’Etat et ses partenaires. « Le gap de financement de 50,37 % sera recherché sur les fonds mobilisés dans le cadre du plan global de riposte à la pandémie de la Covid-19 », précise le gouvernement. Selon les autorités, ce programme est indépendant de l’issue de la campagne pluviale 2020 à venir et couvre toute l’année du fait de la pandémie de covid-19.Le programme des cultures irriguées permet de résorber un éventuel déficit céréalier de la campagne agropastorale d’hivernage précédente, d’une part, et de soutenir la population pendant la période de soudure, d’autre part.

#Programme #Irrigation #Céréales #Niger



SOUCE: www.agenceecofin.com



LIRE AUSSI: Dans un sondage réalisé, l’irrigation serait la principale préoccupation des agriculteurs=> www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Campagne cultures fourragères 2019/2020: Les cultures de printemps à l'honneur

D'après les données Agreste du 1er mai 2020, « les surfaces consacrées aux orges augmenteraient sur un an (+ 3,9 %). Bénéficiant des difficultés d’implantation des céréales d’hiver, les orges de printemps sont en forte progression (+ 12,2 %) alors que les orges d’hiver stagnent (- 0,1 %) », indique le service statistique du ministère de l'agriculture. En 2020, la part des orges de printemps représente ainsi 35 % des surfaces d'orges, contre 27 % en moyenne sur la période 2015-2019. Du côté des protéagineux, les voyants sont aussi au vert avec une sole de 276 milliers d'hectares (+ 14,1 % sur un an ; + 3,0 % par rapport à la moyenne 2015-2019). « Les surfaces de féveroles augmenteraient de 12,9 % et celles de pois protéagineux de 12,7 % ». En ce qui concerne les cultures industrielles, Agreste note une hausse de 0,7 % des surfaces de pommes de terre de conservation et de demi-saison (+ 11,7 % par rapport à la moyenne 2015-2019).



#Semis #Semis_de_printemps #Cultures #Fourrage #Céréales #Pois_protéagineux



SOURCE: www.web-agri.fr





Pichon Gilbert

Les importations des céréales marocains sont en hausse de 38% avec 3,5 MT

Selon l’Agence nationale des ports (ANP), les importations des céréales ont atteint 3,5 millions de tonnes (MT) au terme des quatre premiers mois de 2020, en progression de 38% par rapport à la même un an auparavant.



L’analyse de la répartition de ce trafic par port fait ressortir une forte concentration de cette activité au port de Casablanca avec 1,9 MT. De même, elle note une hausse des importations en cette denrée dans l’ensemble des ports à savoir, Casablanca ( 23,5%), Jorf lasfar ( 52,5%), Agadir ( 37,5%), Nador ( 210%) et Safi ( 37,6%), précise l’ANP dans sa récente note de synthèse sur l’activité portuaire. Par ailleurs, la France, qui est très présente dans le marché des céréales notamment de blé a revu ses exportations à la hausse. En effet, du fait de la sécheresse et de la crise du coronavirus (Covid-19), beaucoup de pays sont désireux d’augmenter leurs achats afin de sécuriser les approvisionnements en produits agricoles et alimentaires. Le Royaume a prolongé la suspension de ses droits de douane sur le blé tendre jusqu’à 31 décembre. L’Égypte devrait importer 13 Mt et l’Algérie a revu ses importations à la hausse à 7,5 Mt.



www.agrimaroc.ma

#Céréales #Maroc #Cours_sur_les_marchés





Grosbois Bastian

Rhopalosiphum padi, espèce fréquente et redoutée à l’automne

Rhopalosiphum padi (le puceron du merisier à grappes, puceron bicolore des céréales, puceron des grains, puceron vert de l'avoine) est une espèce d'insectes hémiptères de la famille des Aphididae, originaire d'Eurasie.



Cet insecte est un ravageur des céréales, notamment le blé, l'orge, l'avoine et le maïs. Il est aussi le vecteur de plusieurs maladies à virus des céréales, en particulier de la jaunisse nanisante de l'orge. Ces pucerons globuleux, avec une zone rouge sombre ou rouille à la base des cornicules bien visible sur les aptères sont fréquemment observés à l’automne sur les jeunes plantules. Ils sont alors responsables de dégâts indirects en transmettant des virus lors de leurs piqûres alimentaires. Plus tardivement ils se rencontrent sur feuilles ou gaines, plus rarement sur épis. Au printemps, leur présence sur feuilles est un risque seulement pour les jeunes céréales de printemps encore sensibles à l’infection JNO (avant montaison). Une autre espèce du même genre, Rhopalosiphum maidis, a été observée sur plantules d’orge ces dernières années. Elle est également vectrice des virus de la JNO. De couleur vert bleuté clair à foncé, elle présente une plage violacée autour de l’insertion de chaque cornicule. Il est indispensable de surveiller la culture tout au long de l’année. Sur une parcelle de maïs par exemple, le risque d’infestation majeure est avéré lorsque le près de 5 % des panicules sont colonisées. A ce stade, il est donc important d’intervenir rapidement.



#Rhopalosiphum_padi #Pucerons #Cultures #Céréales_à_paille #Ravageurs



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/alerte-pucerons-dans-les-cereales-de-printemps- @/view-32037-arvarticle.html



Lire aussi

Metopolophium dirhodum ou puceron des feuilles de graminées; à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Metopolophium dirhodum ou puceron des feuilles de graminées

C'est un puceron qui peut causer des pertes significatives dans les cultures de céréales. Il est également le vecteur de deux maladies virales affectant les céréales : la mosaïque nanisante du maïs.



L'adulte femelle aptère, de forme ovoïde et de couleur vert-jaunâtre clair, mesure de 1,8 à 2,8 mm. Le notum est marqué au centre d'une ligne longitudinale vert foncé. Les antennes, constituées de six articles, sont légèrement plus courtes que la longueur du corps. L'insecte a des cornicules cylindrique dont la longueur est d'environ 1/6 de celle du corps. Les œufs ovales sont de couleur noire. Ce puceron se développe essentiellement sur les feuilles au printemps et ne passe pas sur les épis. Même lors de fortes pullulations au printemps sur céréales d’hiver, sa nuisibilité n’a jamais été mise en évidence. Sur jeunes plantules, ce puceron peut transmettre les virus de la JNO. Il est le plus souvent de couleur vert pâle avec des cornicules claires. La migration vers l'hôte primaire se produit à partir d'août. En octobre, les femelles pondent des œufs par groupes de 3 à 5 à la base des bourgeons. La ponte dure jusqu'aux gelées. Les femelles aptères ont une durée de vie variable, de 20 à 38 jours, selon les conditions climatiques, la génération et la plante-hôte. Leur fécondité atteint 160 larves



#Metopolophium_dirhodum #Pucerons #Cultures #Céréales_à_paille #Ravageurs



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/alerte-pucerons-dans-les-cereales-de-printemps- @/view-32037-arvarticle.html



Lire aussi

Sitobion avenae ou puceron des épis; à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Sitobion avenae ou puceron des épis

Comme son nom l’indique, Sitobion avenae se développe essentiellement sur épi, mais peut coloniser le limbe des feuilles supérieures. Il n’y a pas d’élément qui indique que sa présence en quantités importantes sur feuilles entraîne forcément une pullulation sur épis. En revanche, ce puceron peut être porteur des virus de la JNO : vigilance donc pour les jeunes céréales, à l’automne comme au printemps.



Après l'épiaison des céréales, il est important de savoir le reconnaître pour suivre son évolution car il peut être à l’origine de dégâts importants sur épis par prélèvement de sève du stade floraison au stade grain laiteux-pâteux. En aspirant la sève des plantes, ces pucerons induisent une limitation du poids de mille grains (PMG), voire du nombre de grains par épi en cas d’attaque précoce. D’une longueur comprise entre 1,3 et 3,3 mm, il présente des cornicules noires (appendices situés de part et d’autre de la partie postérieure de l’abdomen) avec des antennes noirâtres mesurant presque la longueur du corps. La couleur n’est pas caractéristique pour les aptères : elle peut varier du vert au rouge en passant par le jaune.



#Sitobion_avenae #Pucerons #Cultures #Céréales_à_paille #Ravageurs



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/alerte-pucerons-dans-les-cereales-de-printemps- @/view-32037-arvarticle.html



Lire aussi

Comment reconnaître les espèces de pucerons qui colonisent les céréales à paille? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Comment reconnaître les espèces de pucerons qui colonisent les céréales à paille?

La présence de pucerons est signalée dans certaines parcelles de céréales. La surveillance est de mise pour les jeunes plantules d’orges ou de blés de printemps, surtout dans les zones où la jaunisse nanisante de l’orge a été signalée.



Plusieurs espèces de pucerons peuvent entraîner de forts dégâts suite à la transmission de virus de la jaunisse nanisante de l’orge, sur jeunes plantules, que ce soit pour les céréales d’automne ou de printemps. L’espèce la plus commune et la plus redoutée à l’automne est Rhopalosiphum padi. Les céréales sont d’autant plus affectées par cette maladie que l’inoculation virale a lieu au début de leur cycle de développement. Elles restent sensibles à l’inoculation jusqu’à fin tallage. Une vigilance particulière doit être portée sur les orges, plus sensibles à cette virose que le blé tendre et le blé dur. Au printemps, sur les semis d’automne, les populations de pucerons peuvent se développer sur les feuilles, parfois avec des effectifs importants, sans que leur nuisibilité n’ait été mise en évidence. Seuls les pucerons qui passeront sur épis (espèce Sitobion avenae) seront nuisibles : un diagnostic sera à faire à ce moment-là. La répartition des différentes espèces sur le territoire, subit des variations annuelles et saisonnières car elle n’est pas homogène.



#Pucerons #Cultures #Céréales_à_paille #Ravageurs



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/alerte-pucerons-dans-les-cereales-de-printemps- @/view-32037-arvarticle.html





Traore Phénix Mensah

L’importation de céréales continue par chuter en Algérie



Sur les deux premiers mois de 2020, la valeur des achats de blé, semoule et farine a atteint environ 398 millions $, soit 8,5 % de moins qu’un an plus tôt (435,8 millions $). L’Algérie fait partie du top 5 des importateurs mondiaux de blé. Le pays a ainsi injecté 2,7 milliards $ pour ses achats céréaliers en 2019.



Une diminution qui confirme la tendance baissière constatée durant l’année 2019 en raison des dispositions prises par l’exécutif afin de limiter l’érosion des réserves en devises étrangères. En novembre dernier, le pays a notamment plafonné, le volume de ses achats de blé tendre à 4 millions de tonnes contre 6,2 millions de tonnes auparavant. D’après certains analystes, la baisse du montant consacré aux importations céréalières pourrait encore s’accentuer sur les prochains mois du fait de la chute drastique des prix du baril de pétrole, liée notamment à la pandémie de Covid-19 qui fragilise plus que jamais les réserves de change du pays. Rappelons que le gouvernement algérien avait annoncé en décembre 2019 une réduction de 35,55 % des importations de blé tendre pour l’année 2020 : 4 M tonnes devraient être importées contre 6,5 M tonnes en 2019. La production nationale était estimé en constante évolution.

#Importation #Céréales #Blé #Algérie #Covid_19



LIRE AUSSI: Prorogation de la suspension des droits de douane sur le blé tendre=> www.talkag.com



SOURCE: www.agenceecofin.com

www.agenceecofin.com




Pichon Gilbert

Au Maroc, la production de céréales est réduite à cause de la sécheresse

Le Maroc se prépare à une récolte maigre de céréales cette année en raison de la sécheresse qui a réduit la production de 42% à 30 millions de quintaux, a déclaré le ministère de l’Agriculture.



Les réserves de blé du Maroc sont suffisantes pour répondre aux besoins de la consommation intérieure pendant 4,5 mois selon le ministère rassurant sur la disponibilité de la farine, l’aliment de base, pendant le ramadan et au-delà. La récolte céréalière attendue se situe à 16,5 millions de quintaux de blé tendre, 7,5 millions de quintaux de blé dur et 5 millions de quintaux d’orge, a-t-il précisé. Pour aider les agriculteurs à atténuer l’impact de la sécheresse sur leur bétail, le ministère de l’Agriculture a commencé depuis le mois dernier à distribuer des aliments subventionnés pour l’orge. Cependant, les autres productions agricoles se sont bien comportées, limitant l’impact des céréales sur le PIB agricole global à -5% cette année à 105 milliards de dirhams, a indiqué le ministère. À une époque où la plupart des pays européens se préparent à une rareté de produits frais due au coronavirus, le secteur agricole marocain se porte bien avec une offre abondante du marché intérieur et des exportations de fruits et légumes en hausse de 3% à 876 000 tonnes à la mi-avril par rapport à un an plus tôt, selon le ministère.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Céréales #Météo

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Pour le Ramadan au Maroc, l’offre en produit agricole est plus que satisfaisante

Au cours du mois de Ramadan, le marché national sera assez approvisionné en produits agricoles et alimentaires avec des prix stables, a assuré, mercredi, le ministère de l’Agriculture de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.



Pour ce qui est des légumes, le marché reste bien approvisionné à partir des cultures primeurs. la production issue des récoltes hivernales couvre nettement les besoins de consommation pendant les mois d’avril et mai (mois du Ramadan). Dans le détail, pour la tomate, la production couvre les besoins de consommation du mois de Ramadan, estimés à 90.000 tonnes avec une disponibilité estimée à 120.000 tonnes pour ce même mois. Pour les oignons, cette période de l’année coïncide avec le début de commercialisation de l’oignon frais, ce qui permettra un approvisionnement régulier du marché et une couverture des besoins de ce mois, estimés entre 80.000 et 90.000 tonnes. Les prix pratiqués au détail depuis fin mars montrent une stabilité dans la limite de 4 DH. Le ministère a en outre noté qu’à l’exception des oranges dont les prix restent relativement supérieurs à l’année précédente, à cause de la baisse de la production agrumicole, les autres fruits comme les pommes et les bananes, affichent un niveau de disponibilité très satisfaisant et des niveaux de prix stables. S’agissant des légumineuses alimentaires, le marché national est approvisionné principalement des stocks, qui sont à un niveau qui couvre les besoins du mois de Ramadan. Pour le sucre, le ministère a fait état d’une situation confortable des stocks et d’un bon démarrage de la campagne sucrière 2020.



www.infomediaire.net

#Maroc #Ramadan #Agroalimentaire #Produits_agricole #Fruits #Légumes #Céréales

www.infomediaire.net




Pichon Gilbert

Les semis des cultures de printemps sont en hausse

Les surfaces de blé dur, d’orges, de pois et de pommes de terre sont en hausse, contrairement à celles des céréales et du colza.



Mis à part la betterave, qui voit ces surfaces reculer de 5,2 % sur un an à 423 000 ha, selon le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste), les autres cultures de printemps vont de bon train. Les protéagineux augmenterait de 12,5 % sur un an à 272 000 hectares. Les surfaces de féveroles progresseraient de 11,8 % et celles de pois protéagineux de 10,5 %. Les surfaces d’orges seraient en hausse de 2,8 %, grâce à une nouvelle progression de l’orge de printemps. Les surfaces de pommes de terre de conservation et demi-saison augmenteraient de 3,8 % sur un an et de 15,2 % par rapport à la moyenne 2015-2019. Elles atteindraient 159 000 hectares, ce qui constituerait un record. Cependant, les surfaces ne sont pas encore toutes plantées et la profession appelle à la prudence. L’Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT) considère que les surfaces doivent être maîtrisées, car une projection 2020, basée sur les surfaces 2019 et un rendement moyen, déboucherait sur une surproduction. Les surfaces de pommes de terre de fécule augmenteraient de 1,8 % à 23 000 ha.



www.lebetteravier.fr

#Semis #Cultures_de_printemps #Céréales

www.lebetteravier.fr




Pichon Gilbert

Au Mali; de nouvelles variétés de cultures en ligne de mire

Soutenu par des institutions internationales, le programme cible le sorgho, le mil, l’arachide et le niébé



Avec le soutien de partenaires internationaux, le Mali est en passe de fournir des semences améliorées à plus de 40 000 producteurs agricoles dans les régions de Sikasso, Koulikoro, Kayes et Ségou. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du projet APSAN-Mali (Améliorer la productivité des cultures et la résilience au climat pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali). Le projet est mis en œuvre par l’Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT) en partenariat avec l’Institut d’économie rurale (IER) et certaines organisations paysannes. Il fait partie d’un programme de l’Union européenne dénommé « Développer une innovation intelligente grâce à la recherche en agriculture » (DeSIRA). Outre les meilleur rendement, ces nouvelles variétés sont aussi plus riches et plus tolérantes aux effets du changement climatique.



www.scidev.net

#Mali #Céréales #Agriculture

www.scidev.net




Pichon Gilbert

Le Nigeria libère 70 000 tonnes de céréales de ses réserves

Ceci fait suite au Covid_19 qui n’épargne pas non plus les populations nigérianes.



Face au verrouillage de certains Etats et du territoire de la capitale fédérale pour limiter la propagation du Covid-19, le Nigeria a décidé de libérer 70 000 tonnes de céréales des stocks de la National Strategic Food Reserve pour venir en aide aux populations les plus vulnérables. Conformément à la directive présidentielle, le ministre de l'Agriculture et du développement rural, Alhaji Muhammad Sabo Nanono, a déclaré que sur les 70 000 tonnes de céréales (gari, millet, maïs et sorgho), 5 000 tonnes de gari sont disponibles pour une libération immédiate tandis que l'ensachage des céréales alimentaires se poursuit par l'Agence nationale de gestion des urgences (NEMA).



www.commodafrica.com

#Covid_19 #Nigéria #Céréales #Alimentation

www.commodafrica.com




Grosbois Bastian

Prévention et correction d’une carence en Manganèse dans les céréales à paille

Pour prévenir la carence en Manganèse (Mn), il faut éviter de surchauler les sols dont la teneur en Mn disponible est faible ainsi que les sols très riches en matière organique. L’application de Mn au sol n’est généralement pas recommandée, car de grandes quantités seraient nécessaires. En effet, le Mn appliqué au sol est transformé en une forme non disponible. Dans la plupart des cas, les carences ne sont pas causées par une absence de Mn dans le sol, mais bien à une faible disponibilité de celui-ci.



Les pulvérisations foliaires de Mn sous forme de sulfate de manganèse (MnSO4) sont efficaces et économiques pour corriger les carences de cet élément chez les céréales à paille. Dans d’autres cas, la pulvérisation de MnSO4 n’a pas eu d’effet significatif, car, même si la teneur en Mn du sol était faible, le pH acide du sol et la minéralisation de la matière organique pendant l’été ont libéré du Mn disponible. Pour les céréales à paille, il est généralement recommandé d’appliquer l’équivalent de 2 kg/ha de Mn sous forme de MnSO4 en poudre fine mouillable ou soluble, dans un volume d’eau de 200 à 250 litres/ha, en utilisant un surfactant non ionique. La période optimale pour faire le traitement se situe à la fin du tallage, alors que la couverture du feuillage est adéquate.



#Manganèse #Blé #Orge #Céréales #Cultures



SOURCE: www.fiches.arvalis-infos.fr



Lire aussi

Diagnostic et symptômes d'une carence en manganèse dans les céréales à paille, à l’adresse: www.talkag.com





Pichon Gilbert

Le Niger reconstitue ses réserves stratégiques alimentaires pour FCFA 2,7 milliards

Pour cela, quatre entreprises ont été sélectionnées pour le compte de l’Office des produits vivriers du Niger (OPVN), souligne un additif du communiqué du conseil des ministres publié mardi dernier suite au conseil du 27 mars 2020.



Le premier marché s’élève à près de 1,7 milliard FCFA et a été attribué à quatre entreprises pour l’acquisition de 6 000 tonnes de céréales : les établissements Elh Tera Saihibou, les établissements Ha Albichir, les établissements Bine Com et BM Trans. Un délai de 21 jours a été donné à ces entreprises pour la reconstitution de ces réserves. Le second marché s’élève à plus de 1 milliard FCFA et concerne l’acquisition de 3 737 tonnes de céréales. Il a été attribué aux établissements Elh Tera Saihibou, avec un délai de reconstitution de 15 jours. Il est à noter que la présence par deux fois des établissements Elh Tera Saihibou pour la fourniture de 2 000 tonnes de mil et 3 737 tonnes de céréales n’est pas anodine. Déjà le 26 juin dernier, le ministère du Commerce et de la promotion du secteur privé attribuait 2 marchés publics pour l’Office des produits vivriers du Niger pour la fourniture de 2 000 tonnes de céréales chacun. On retrouve également cette entreprise pour la fourniture de maïs banc, de mil et de sorgho dans le cadre du projet d’Appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest en 2018.



www.commodafrica.com

#Sécurité_alimentaire #Niger #Céréales

www.commodafrica.com




Grosbois Bastian

Diagnostic et symptômes d'une carence en manganèse dans les céréales à paille

Chez les céréales à paille et le soya, les symptômes de la carence en Manganèse apparaissent généralement lorsque les plantes sont encore au stade végétatif. Il est donc important de visiter les champs régulièrement.



Les symptômes d’une carence en Mn se présentent principalement par une chlorose entre les nervures (feuilles jaunies et nervures demeurant vertes) d’abord sur les jeunes feuilles d’une plante, car le Mn n’est pas mobile dans la plante. À l’échelle d’un champ, la distribution des plantes carencées n’est généralement pas uniforme (symptômes par ronds ou par zones), car le niveau de Mn dans le sol est très variable à l’intérieur d’un même champ. De plus, les feuilles et les tiges de céréales

carencées en Mn ont un port affaissé. Dans certains cas, les plants de céréales présentent des taches ovales grisâtres apparaissant d’abord à la base des nouvelles feuilles. Les symptômes de la carence en Mn sont la plupart du temps assez faciles à reconnaître et permettent donc à une personne expérimentée de faire un diagnostic fiable. Toutefois, les analyses de sols et de tissus végétaux sont d’excellentes façons de confirmer le diagnostic. Les analyses du sol et des tissus végétaux provenant de zones apparemment carencées, en comparaison avec celles provenant de zones apparemment saines, en révéleront beaucoup sur le problème rencontré dans le champ.



#Manganèse #Blé #Orge #Soya #Céréales #Cultures



SOURCE: www.fiches.arvalis-infos.fr



Lire aussi

La carence en manganèse dans les céréales à paille, à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Pichon Gilbert

Face au Coronavirus, la Russie revoit des quotas d’exportation

Du blé, du maïs, de l’orge ou encore du seigle… Le gouvernement russe a instauré des quotas d’exportation de certaines de ses céréales jusqu’à la fin du mois de juin, lorsque la pandémie liée au coronavirus sera atténuée.



Le but est de prioriser l’approvisionnement de denrées pour ses citoyens. La Russie souhaite conserver son approvisionnement intact durant la crise sanitaire pour éviter une hausse des prix. Comme le révèle l’agence de presse russe RIA Novosti, la Russie avait l’habitude d’exporter 43,3 millions de tonnes de tout type de céréales, dont plus de 35 millions de tonnes de blé. Maintenant que le pays a instauré des restrictions, seulement 7 tonnes de denrées seront exportées. Les échanges illimités se poursuivront en revanche avec le Kazakhstan et la Béliorussie, avec qui la Russie avait instauré une union douanière. Pourtant, les dirigeants de trois agences mondiales dont l’OMS et l’OMC, avaient averti des conséquences de ces restrictions. Selon les organisations, l’instauration de quotas dans les exportations de denrées pourrait interrompre la chaîne d’approvisionnement de nourriture dans le monde.



www.valeursactuelles.com

#Russie #Covid_19 #Exportation_agricole #Céréales

www.valeursactuelles.com




Grosbois Bastian

La carence en manganèse dans les céréales à paille

Le manganèse (Mn) est un oligo-élément essentiel à la croissance des plantes. Il joue un rôle important dans la biosynthèse de la chlorophylle, la photosynthèse et la respiration. Dans certaines régions, particulièrement en sols légers, la carence en Mn est observée régulièrement dans des champs de céréales à paille et, dans une moindre mesure, dans des champs de soya.



La carence en Mn apparaît le plus souvent dans un sol ayant un pH élevé et une faible teneur en Mn disponible. Bien que plus à risque, les sols à pH naturellement élevé ne présentent pas obligatoirement de risques élevés de carence en Mn. C’est davantage le surchaulage des sols acides qui provoque la carence. Un chaulage excessif peut induire une déficience en cet élément, surtout en sols sablonneux, riches en matière organique. Il est à noter que la teneur en Mn du sol, déterminée par les différentes méthodes d’analyse, ne donne qu’un indice partiel de la disponibilité du Mn. D’autres facteurs peuvent influencer la disponibilité du Mn pour les plantes, comme le taux de matière organique du sol, des conditions limitant le développement du système racinaire et les conditions d’oxydoréduction du sol (état du drainage et de l’humidité du sol). Par exemple, plus le sol est aéré, moins le Mn est disponible.



#Manganèse #Blé #Orge #Soya #Céréales #Cultures



SOURCE: www.fiches.arvalis-infos.fr

www.fiches.arvalis-infos.fr




Pichon Gilbert

Covid-19 : Après le Vietnam, c’est au tour de la Russie de réfléchir sur la limitation de ses exportations de céréales

Le Coronavirus n’en finit pas de faire parler de lui, ce qui pousse le ministère de l’Agriculture de la Russie, le plus grand exportateur mondial de blé, a proposé de limiter les exportations de céréales pendant trois mois.



Une proposition qui limite à 7 millions de tonnes (Mt) les exportations de céréales pour avril-juin suite à la demande du gouvernement russe d'examiner si les exportations devraient être limitées en raison de la pandémie. Le ministère a déclaré que la mesure, si elle était approuvée, couvrirait le blé, seigle, orge et maïs pour aider à assurer la stabilité du marché alimentaire national. Si la proposition est surtout symbolique, la Russie devant exporter plus ou moins 7 Mt sur l’ensemble de 2019/20 (qui se termine le 30 juin), elle fait craindre que Moscou prenne de nouvelles mesures pour préserver ses propres approvisionnements alimentaires au milieu du coronavirus. L’Ukraine, surveille quotidiennement les exportations de blé et prendra des mesures si cela était nécessaire, selon une déclaration du ministère de l’Economie. Une réponse apportée aux boulangers et aux minotiers, qui avaient demandé que les exportations de céréales soient limitées pour éviter une flambée des prix du pain si la propagation du coronavirus s'accélère.



www.commodafrica.com

#Céréales #Exportation_agricole #Covid_19

www.commodafrica.com




Grosbois Bastian

Marché des grains: Remontée des céréales

La semaine a encore été difficile avec des hauts et des bas mais s’est finalement soldée par un score positif d’un point de vue hebdomadaire. La guerre des prix et la baisse de la demande continue de peser sur le prix du maïs puisque la fabrication d’éthanol, fait à partir de la céréale, diminue.



Les soucis quant à l’acheminement du soya d’Amérique du Sud vers l’étranger ont aussi soutenu la fève. Les transports des champs aux silos côtiers est rendu difficile par les restrictions mises en place pour endiguer la propagation du COVID-19 dans ces régions. Une commande venant du Mexique annoncée vendredi a permis de constater que la demande demeure ferme. Le blé s’est pour sa part envolé face à la demande intérieure aux États-Unis et les craintes de rationnement ailleurs sur le globe. Le ministre russe de l’Agriculture a proposé un quota d’exports de grains de 7 Mt pour la période allant du 1er avril au 30 juin. La Russie essaye en effet d’enrayer la flambée des prix sur son marché intérieur.



#Grain #Céréales #Soya #Blé #Agriculture



SOURCE: www.lebulletin.com

www.lebulletin.com




Grosbois Bastian

Binage de précision: Des innovations à venir

En plus du guidage, d’autres innovations sur les bineuses permettent d’optimiser leur utilisation comme l’intégration de ressort de rappui individuel des éléments pour assurer un meilleur suivi du terrain, ou encore le relevage individuel des éléments assisté par GPS pour faciliter la gestion des pointes.



Certains constructeurs proposent aussi des bineuses capables de désherber sur le rang entre les plants grâce à une détection individuelle des plantes cultivées par caméra. Ce système est pour l’instant essentiellement dédié au maraîchage car le débit de chantier est limité et le coût du matériel élevé. Reste à savoir si les technologies développées dans ce contexte pourraient à plus long terme transférer vers les grandes cultures.



#Binage #Binage_de_précision #Céréales #Cultures #Matériel_agricole



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/biner-les-cereales-gr-ce-au-guidage-de-precision- @/view-26728-arvarticle.html



Lire aussi

Binage de précision: Compter sur la précision du tracteur grâce à l’autoguidage RTK, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Binage de précision: Compter sur la précision du tracteur grâce à l’autoguidage RTK

Un système de guidage en développement est l’autoguidage hydraulique RTK du tracteur avec une précision de l’ordre du centimètre. Une des conditions pour limiter le risque dans la mise en œuvre de ce système est l’utilisation du même tracteur pour le semis et le binage et à des vitesses proches.



En effet, cette technologie permet au tracteur de revenir au même endroit et ce, quelles que soient les conditions de visibilité. Le chauffeur peut donc se concentrer uniquement sur le travail de l’outil et non sur la conduite de l’engin. L’autoguidage RTK du tracteur peut également remplacer le guidage actif par caméra. Des tests réalisés à Boigneville en 2013 et 2014 montrent qu’un autoguidage à asservissement hydraulique RTK parfaitement paramétré, peut biner des céréales semées à 15 cm d’inter-rang, avec des dents de 7,5 cm de large. Au vu de la précision RTK, il est possible d’utiliser une bineuse plus large que le semoir pour augmenter les débits de chantier. En cas de pente supérieure à 10°, la bineuse se décale tellement derrière le tracteur qu’il est nécessaire de disposer d’un guidage actif de l’outil. Cette technologie consiste à guider l’outil grâce à deux antennes positionnées l’une sur le tracteur et l’autre sur l’outil.



#Binage #Binage_de_précision #Céréales #Cultures #Matériel_agricole



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/biner-les-cereales-gr-ce-au-guidage-de-precision- @/view-26728-arvarticle.html



Lire aussi

Binage de précision: Biner à l’aide d’une caméra, à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Binage de précision: Biner à l’aide d’une caméra

Le système de guidage le plus répandu est le guidage actif par caméra. Une caméra, située sur la bineuse, différencie la hauteur ou la couleur entre le rang de la culture et le sol, et ajuste en conséquence la position de la bineuse à l’aide d’un translateur. Ce guidage est cependant limité en cas de verse, d’adventices trop denses et hautes ou encore en présence de poussière. De plus, la bineuse doit avoir la même largeur que le semoir car le guidage se fait sur un nombre limité de rang.



#Binage #Binage_de_précision #Céréales #Cultures



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/biner-les-cereales-gr-ce-au-guidage-de-precision- @/view-26728-arvarticle.html



Lire aussi

Le binage de précision, à l’adresse: www.talkag.com





Bomboma Jean

Togo : Mise en garde du gouvernement quant à la flambée des prix de denrées

Depuis un moment avec la ruée vers les marchés liée au Covid-19, le gouvernement aurait remarqué que les commerçants se hasardent à augmenter les prix des denrées alimentaires.



Sur ce, un communiqué du gouvernement urge à prévenir la population : « Il a été donné de constater en cette période de pandémie du Coronavirus (COVID-19), que certains opérateurs économiques se livrent à la spéculation sur les prix des produits de première nécessité ou refusent parfois de vendre certains articles », indique la note. Sont notamment concernés, le lait, le riz, la farine de blé, les huiles végétales, les concentrés de tomate, le sucre, les pâtes alimentaires, le gel hydroalcoolique ou encore les masques et gants de protection. Donc ils ont pris des dispositions en vue de sanctionner et d’un contrôle strict sur les marchés au Togo.

#Togo #Covid19 #Prix_des_denrées #Céréales



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Bomboma Jean

Togo : L’Agence Nationale de la Sécurité Alimentaire (ANSAT) ouvre ses portes pour alimenter la population à cause de la pandémie

Depuis quelques jours, on a appris dans un communiqué de l’ANSAT qui décide d’ouvrir ses vannes en vue de la vente de produits céréaliers pour se préparer à toute éventuailité de cette pandémie qui sévit un peu partout dans le monde, précise Togo First.



Donc toutes les ouvertures de ces bureaux sont programmées comme suit, apprend-on, de 8h à 12h30 et de 14h30 à 16h, en semaine de travail, et de 8h à 11h les samedis. Ces produits de premières nécessités seront vendus à des prix fixés selon les différentes céréales et quantités : Sac de 50 kg de maïs ( 9500 frs ), Sac de 50kg de Sorgho ( 10500 frs ), Sac de 50kg de Mil ( 11000 frs ), Sac de 25 kg de riz local long-grain ( 13 000 frs ), Sac de 25 kg de riz local brisure ( 10 000 frs ), Sac de 25 kg de riz local Couscous ( 7500 frs ), Sachet de 1kg de farine de maïs ( 300 frs ). Sachons que le gouvernement a pris toutes dispositions en vue d’éviter toute flambée des prix surtout les produits les plus utilisés par la population.

#Togo #ANSAT #Produits_agricoles #Céréales



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Grosbois Bastian

Piétin- verse: Moyens de prévention

Les attaques précoces peuvent fragiliser la tige et entraîner une verse parasitaire précoce, qui complique la récolte et provoque des pertes de rendement parfois importantes, souvent associées à une dégradation de la qualité.



L’infection survient dès que les températures dépassent les 5°C et que l’humidité relative est supérieure à 85 % durant au moins 15 h. Le champignon traverse les gaines au cours de l’hiver et le début du printemps avant de progresser dans la tige durant la montaison. Le meilleur moyen de prévention consiste à contrôler très souvent la base des tiges. Il faut alors éviter les semis précoces et le retour trop fréquent du blé. Les successions de blé sur blé, ou les rotations avec retour du blé tous les deux ans, favorisent le maintien de la maladie dans la parcelle via les résidus de culture. Dans les situations à risques, il est recommandé de choisir des variétés résistantes ou peu sensibles au piétin-verse. Il faut également traiter en dernier recours. Il faut s’appuyer sur la grille d’évaluation du risque piétin-verse, tenir compte de l’historique de la parcelle, et observer soigneusement les tiges avant d’envisager tout traitement. S’il s’avère nécessaire, il doit être appliqué entre le stade épi 1 cm et avant le stade 2 nœuds. Au-delà de ce stade, le recouvrement par les feuilles ne permet plus au produit d’atteindre la tige.



#Blé #Piétin_verse #Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs #Maladies_de_plantes



SOURCE: www.terre-net.fr



Lire aussi

Piétin- verse: Méthodes de lutte, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Le binage de précision

Longtemps cantonné aux cultures à large inter-rang, le binage peut désormais s’utiliser sur des céréales semées avec des écartements de l’ordre de 15 à 25 cm grâce au développement des nouveaux systèmes de guidage.



La bineuse est l’outil de désherbage mécanique le plus efficace. Le désherbage mécanique est en train de retrouver ses lettres de noblesse. Le développement de l'agriculture biologique et surtout la volonté de réduire les intrants en production conventionnelle relancent l'utilisation de la bineuse. Il présente cependant deux principales limites : le nombre de jours disponibles pour réaliser l’intervention en bonnes conditions et la précision du guidage. La sélectivité du binage vis-à-vis des cultures repose en effet uniquement sur la localisation des socs de la bineuse par rapport aux rangs de culture. Mieux vaut être précis quand l’inter-rang est réduit !



#Binage #Binage_de_précision #Céréales #Cultures



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/biner-les-cereales-gr-ce-au-guidage-de-precision- @/view-26728-arvarticle.html

www.arvalis-infos.fr




Grosbois Bastian

Piétin- verse: Méthodes de lutte

La meilleure méthode de lutte contre le piétin-verse est la sélection de variétés résistantes. On connaît plusieurs gènes de résistance au piétin-verse. Le premier et le plus efficace, qui provient d'une espèce voisine diploïde, Triticum ventricosum.



La rotation des cultures est également un moyen efficace pour réduire l'expansion de la maladie, car les champignons responsables du piétin-verse vivent sur les résidus de la récolte précédente. L'alternance des cultures de blé avec d'autres cultures qui ne sont pas sensibles à la maladie, ainsi que le respect de périodes de jachère d'au moins un an sur la même parcelle, aide à diminuer l'importance de la maladie. Le recours aux fongicides peut être efficace à court terme, mais n'est pas une solution à long terme car les agents pathogènes peut développer une résistance aux substances employées. L'application de produits chimiques est également coûteuse. En cas de traitement, les matières actives utilisables pour lutter contre le piétin verse sont : d’abord la métrafénone et le cyprodinil et dans une moindre mesure le prothioconazole. Le cyprodinil et la métrafénone n'ont pas d'efficacité contre la septoriose. Le prochloraze, longtemps utilisé en T1 ne présente plus d’activité sur un piétin verse qui lui est devenu résistant. L’association de 2 matières actives efficaces tend à donner les meilleurs résultats sur piétin verse.



#Blé #Piétin_verse #Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs #Maladies_de_plantes



SOURCE: www.fiches.arvalis-infos.fr



Lire aussi

Cycle de vie du piétin-verse, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Cycle de vie du piétin-verse

Le champignon hiverne sur le chaume, les repousses de céréales et les graminées adventices contaminés, qui agissent comme des sources d’inoculum. Il peut survivre sur le chaume pendant trois ans ; aussi, une interruption des cultures céréalières ne permet pas nécessairement de réduire le risque de piétin-verse lors des cultures suivantes. La sporulation se produit tout au long de l’automne et de l’hiver, ce qui constitue une menace pour les cultures à semis précoce. L'infection survient à des températures supérieures à 5°C, ainsi que pendant les périodes d’humidité.



Les spores sont véhiculées par la pluie sur de courtes distances, depuis le chaume infecté. Les symptômes se manifestent 6 à 8 semaines après l’infection, en fonction des conditions environnementales. Le piétin-verse peut être particulièrement problématique dans les cultures céréalières continues, car l'inoculum peut s’accumuler année après année. Le stade sexué des deux champignons en cause peut jouer un rôle important dans le cycle de vie de l’agent pathogène. Ce stade se produit sur le chaume à la fin de la saison. Après la récolte, les ascospores peuvent voyager sur de longues distances et contaminer les nouveaux ou les jeunes plants.



#Blé #Piétin_verse #Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs #Maladies_de_plantes



SOURCE: fr.wikipedia.org



Lire aussi

Symptômes du piétin-verse sur blé, à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Symptômes du piétin-verse sur blé

Le piétin-verse, dont la présence est largement déterminée par l’histoire agronomique de la parcelle, cause généralement peu de dégâts, surtout si les conditions de remplissage sont favorables.



Les symptômes du piétin-verse se localisent uniquement en bas des tiges. Arvalis indique que les dégâts sont peu importants si les conditions de remplissage sont bonnes. Toutefois des attaques précoces peuvent fragiliser la tige et entraîner une verse parasitaire précoce. Ce qui peut gêner à la récolte et provoquer des pertes de rendements, voire une dégradation de la qualité. Les premiers symptômes peuvent être confondus avec ceux du rhizoctone ocellé et des infections dues à Fusarium spp. Souvent, le seul symptôme visible est une carie brune sur la gaine des feuilles, à la base de la tige. Dans les cultures à semis précoce, les lésions du piétin-verse peuvent pénétrer une ou deux gaines de feuilles, ce qui facilite leur identification. Les lésions causées par Fusarium spp. et le piétin-verse sont généralement confinées à la gaine supérieure de la feuille. Plus tard dans la saison, les symptômes du piétin-verse deviennent plus distincts et se présentent sous la forme d’une lésion en forme d’œil entourée d’une bordure foncée, généralement en-dessous du premier nœud. Plus tard encore, cette bordure est souvent foncée et diffuse, avec une « pupille » noire centrale parfois visible.



#Blé #Piétin_verse #Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs #Maladies_de_plantes



SOURCE: www.fiches.arvalis-infos.fr



Lire aussi

3 critères pour quantifier le risque piétin verse, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

3 critères pour quantifier le risque piétin verse

Sur le blé, le risque piétin verse s’estime à la parcelle, en fonction du climat de l’année, de la variété et de la conduite de la parcelle.



Pour savoir s’il est nécessaire d’intervenir pour gérer le piétin verse, l’agriculteur doit tenir compte de trois critères : la sensibilité de la variété en place, l’agronomie et le climat des semaines écoulées. Les variétés dont la note de résistance est au moins égale à 5 (note attribuée par le Geves) ne nécessitent pas d’intervention, même en situation à risque. Pour évaluer le risque agronomique, il convient de prendre en compte le potentiel infectieux du sol lié à la présence de résidus pailleux en surface, du type de sol et de la date de semis. Quant au climat, rappelons que les contaminations se produisent sous des températures douces et avec une humidité persistante. Le diagnostic s’applique pour chaque parcelle. Si l’on tient compte de la grille d’évaluation du risque, ce dernier est moyen à élevé quelle que soit la date de semis. Le risque agronomique est lié au potentiel infectieux du sol. La présence de résidus pailleux du précédent ou anté-précédent en surface constitue la principale source de contamination. Un précédent blé et un sol labouré constituent également des situations à risque.



#Blé #Piétin_verse #Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs #Maladies_de_plantes



SOURCE: www.syngenta.fr



Lire aussi

Attention au risque piétin-verse, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Attention au risque piétin-verse

Le piétin-verse se manifeste dans certains secteurs de la région, à cause des conditions climatiques favorables, le suivi de parcelles est donc de rigueur.



Le piétin-verse, appelé aussi « taches ocellées du blé », est une importante maladie fongique du blé causé par deux espèces de champignons nécrotrophes. Le piétin-verse est plus grave dans les parcelles où le blé est cultivé en continu (monoculture) et lorsque le climat est frais et humide. Le traitement des cultures contre le piétin-verse à l'aide de fongicides coûte très cher aux agriculteurs et est compliqué par l'apparition chez les agents pathogènes de souches résistantes aux fongicides les plus couramment utilisés. Le piétin-verse est une maladie inféodée à la parcelle, qui touche uniquement les bas de tiges. Les successions de blé sur blé favorisent la maladie qui se maintient d’une saison à l’autre sur les chaumes, les repousses de céréales, ou les graminées adventices contaminées. Si des précautions sont prises, la nuisibilité de ce champignon est assez limitée.



#Blé #Piétin_verse #Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs #Maladies_de_plantes



SOURCE: fr.wikipedia.org





Grosbois Bastian

Marché des grains: Le maïs malmené

La semaine a été ponctuée par la propagation du covid-19 à travers le monde et les mesures prises par les différents gouvernements pour l’endiguer. La guerre des prix du pétrole est partie en vrille à mesure que la certitude d’une récession a été confirmée. Le pétrole a atteint durant la semaine son niveau le plus bas en 20 ans. Puisque le prix de l’éthanol et donc du maïs est étroitement à celui du pétrole.



Le blé et le soya ont par contre terminé en hausse grâce à des commandes provenant de la Chine. Les commandes ont totalisé 756 000 tonnes de maïs, 340 000 tonnes de blé dur rouge d’hiver et 110 000 tonnes de soya. Ces ventes ont donné un regain de confiance face à l’entente entre la Chine et les États-Unis. Depuis le 15 janvier, les ventes vers la Chine étaient au point mort et les achats chinois provenaient surtout de l’Amérique du Sud. Le blé a pour sa part bénéficié de la forte demande pour le pain et les pâtes dans le présent contexte. La FAO a d’ailleurs dit craindre une inflation des prix dans l’alimentation à la suite des mises en quarantaine et des achats massifs qui ont suivi dans les épiceries. Selon un économiste principal de la FAO et des analystes agricoles, il existe de nombreuses réserves de céréales de base et d’oléagineux dans les principaux pays exportateurs mais une panique pourrait compromettre le libre échange des biens entre pays.



#Coronavirus #Maïs #Grains #Céréales #Agriculture



SOURCE: www.lebulletin.com

www.lebulletin.com




Grosbois Bastian

Santé et sécurité du travail dans les silos

Des mesures de sécurité de base doivent être appliquées en tout temps pour prévenir les accidents dans les silos à grain. Il faut très souvent faire attention à la machinerie motorisée. Ne jamais entrer dans un silo pendant que les vis de chargement sont en fonction. Avant d’entrer dans un silo, couper l’alimentation électrique de tous les systèmes de mise en route des pièces (vis, ventilateur). Porter des vêtements ajustés afin d’éviter qu’ils ne restent pris dans les courroies de transmission. Il faut aussi faire attention aux chutes. Si on doit monter à l’extérieur d’un silo, porter un harnais et s’attacher solidement à des points pouvant résister à la force provoquée par une chute. Si on doit marcher sur le grain, porter un harnais attaché de façon à ne pas s’y enfoncer plus bas que la taille en cas de chute. Faire également attention aux effondrements de grains. À partir de la plateforme d’accès, utiliser un long bâton pour sonder la surface du grain au cas où il y ait des cavités invisibles sous des ponts de grains. À partir de la plateforme d’accès, utiliser un long bâton pour démanteler les colonnes de grains verticales qui adhèrent aux parois sur le tour du silo, laissant une cavité en forme de V au centre. Et enfin, faire attention à l’atmosphère toxique. Avant d’entrer dans un silo, vérifier que l’atmosphère est sans danger pour l’humain. Le dioxyde de carbone au-delà d’une certaine teneur, les spores de moisissures, les poussières et autres allergènes présentent tous des risques.



#Grain #Céréales #Cultures #Santé #Sécurité #Silos



SOURCE: www.frigoninc.com

www.frigoninc.com




Grosbois Bastian

Méthodes de lutte contre les ravageurs et les moisissures des grains: Lutte physique

Différentes stratégies de lutte sont disponibles pour éliminer les ravageurs lorsque ceux-ci infestent un silo. La lutte chimique propose l’utilisation d’insecticides sur les structures d’entreposage ou sur le grain lors du remplissage alors que la lutte physique permet notamment de contrôler les plus gros ravageurs.





La lutte contre les ravageurs débute par la prévention, passe ensuite par la détection et se termine par l’application de traitements insecticides, si nécessaire, ou l’utilisation de méthodes de lutte physique. Afin d’éviter les infestations par des rongeurs (rats, souris) ou des oiseaux, il faut tout d’abord éliminer tout point d’entrée de ces animaux dans les silos. L’installation de divers pièges ou rodenticides (appâts empoisonnés) à des emplacements judicieux et en nombre suffisant est possible si des rongeurs ou des oiseaux se sont introduits dans le silo malgré l’adoption de mesures préventives. Pour éliminer les insectes sans recourir aux insecticides, le transvasage du grain peut être effectué. Le brassage ainsi occasionné dérange les insectes tout en refroidissant le grain à une température qui empêche leur développement. Cela permet aussi de limiter le développement des moisissures.



#Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

Méthodes de lutte contre les ravageurs et les moisissures des grains: Lutte chimique, à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Méthodes de lutte contre les ravageurs et les moisissures des grains: Lutte chimique

Différentes stratégies de lutte sont disponibles pour éliminer les ravageurs lorsque ceux-ci infestent un silo. La lutte chimique propose l’utilisation d’insecticides sur les structures d’entreposage ou sur le grain lors du remplissage.



La lutte contre les ravageurs débute par la prévention, passe ensuite par la détection et se termine par l’application de traitements insecticides, si nécessaire. L’insecticide le plus répandu et le plus utilisé au Québec pour lutter contre les insectes dans les silos est le malathion. La formulation MALATHION 85E est celle que l’on applique généralement dans les silos et sur les parois des structures et équipements avant le remplissage. Le malathion est aussi disponible sous la forme de poudre que l’on peut appliquer sur le grain lors du remplissage du silo. Ce sont des formulations différentes. Il faut se référer à son fournisseur d’intrants pour connaître la formulation disponible et bien lire l’étiquette du produit pour connaître les quantités à utiliser et les directives d’application. Il est également possible d’appliquer de la terre de diatomées dans les silos vides. Cet insecticide naturel provoquera la déshydratation puis la mort de la plupart des insectes. Il est recommandé de varier les types d’insecticides afin de réduire le risque d’apparition de résistance.



#Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

Lutte contre les ravageurs et les moisissures des grains: Identification des ravageurs, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Lutte contre les ravageurs et les moisissures des grains: Identification des ravageurs

La lutte contre les ravageurs débute par la prévention, passe ensuite par la détection et surtout l'identification des ravageurs. Les insectes sont des ravageurs faciles à identifier contrairement aux acariens et aux moisissures. Les insectes peuvent causer des dommages internes ou externes aux grains selon l’espèce.



Il y'a ceux qui sont le fréquent dans les silos. Il s'agit des insectes les plus communs dans les silos à grain. Les coléoptères et les lépidoptères sont reconnus comme ravageurs du grain. Leur cycle vital compte quatre stades de développement : œuf, larve, nymphe ou chrysalide et adulte. Le stade nymphe ou chrysalide peut durer plusieurs mois et permet aux insectes de passer l’hiver sous certaines conditions. Dépassant rarement le millimètre de longueur, les acariens sont les plus petits des ravageurs des denrées entreposées. Ils peuvent passer inaperçus en raison de leur taille microscopique. Il ne s’agit donc pas de les identifier, mais de savoir les détecter. Certaines moisissures présentes à la récolte ou qui se développent au cours de l’entreposage lorsque l’humidité n’est pas contrôlée produisent des mycotoxines. Ces substances sont toxiques à des seuils très bas pour les humains et la plupart des animaux de ferme.



#Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

Lutte contre les ravageurs et les moisissures des grains: Détection, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Lutte contre les ravageurs et les moisissures des grains: Détection

La lutte contre les ravageurs débute par la prévention, passe ensuite par la détection.



À défaut d’avoir pu éviter l’apparition d’insectes, d’acariens et de moisissures, il faut savoir les détecter visuellement ou par l’odeur. Une inspection est souhaitable toutes les deux semaines à partir de la mise en silo jusqu’à la stabilisation de la température du grain. Par la suite, une inspection mensuelle peut être suffisante. Pour détecter la présence de moisissures, il est suggéré de sentir le contenu du silo à plusieurs reprises durant l’entreposage en ouvrant la porte au sommet du silo. Pour détecter la présence d’insectes ou d’acariens, la méthode la plus facile est de tamiser des échantillons prélevés en surface et à la base du silo. Les acariens, plus difficiles à percevoir, ressemblent à de petits fragments ou amas de poussière en mouvement. Pour ce qui est des rongeurs et des oiseaux, il suffit surtout de vérifier la présence d’excréments ou de fientes à l’intérieur du silo.



#Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

Lutte contre les ravageurs et les moisissures des grains: Prévention, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Marché des grains: Les céréales sur la défensive

Les principaux grains ont accusé un bilan mi-figue mi-raisin cette semaine en raison de l’inquiétude causée par la propagation du coronavirus à travers le monde. Les cas qui dépassaient le cap des 100 000 vendredi a fait reculer les indices boursiers et par ricochet, le marché des denrées de base. Le baril de pétrole a d’ailleurs affiché son niveau le plus bas cette semaine depuis juin 2017.



Les effets du virus sur l’économie risquent de s’aggraver avec l’annonce de nouveaux cas un peu partout dans le monde. L’Italie a d’ailleurs indiqué qu’elle prenait des mesures extrêmes en plaçant le nord du pays en quarantaine pour essayer d’endiguer le virus, ce qui va limiter le déplacement de plus de 16 millions de personnes en plus de paralyser le moteur économique du pays. La bonne nouvelle est que les cas ralentissent en Chine et que la province de Hubei reprend peu à peu ses activités. La baisse du prix du baril de pétrole a eu des répercussions sur le prix du maïs qui est utilisé également dans le biodiesel. La baisse a été contrebalancées par des annonces encourageantes dans ce secteur cette semaine aux États-Unis. L’annonce de deux importantes commandes de maïs par des acheteurs étrangers, de 211.336 tonnes vers une destination non précisée et de 234 688 tonnes vers le Japon montre des signes de vigueur sur le marché de l’exportation. Les courtiers attendent encore pour voir se concrétiser des achats de soya par la Chine. Bien que le gouvernement de Pékin ait autorisé certaines firmes chinoises a importer des grains américains sans être pénalisées, les achats se font attendre. Selon AFP, les ventes de soja à la Chine lors de la semaine se terminant le 27 février étaient les plus faibles en près de six mois.



#Grains #Coronavirus #Céréales #Cultures



SOURCE: www.lebulletin.com





Grosbois Bastian

Lutte contre les ravageurs et les moisissures des grains: Prévention

Les grains entreposés peuvent être attaqués par divers organismes vivants. Les plus couramment rencontrés sont les insectes, les acariens, les moisissures et, dans une moindre mesure, les rongeurs et les oiseaux. La lutte contre les ravageurs débute par la prévention.



La lutte préventive implique le nettoyage méticuleux des infrastructures d’entreposage vides (silos, gaines de ventilation) et de la machinerie utilisée pour la récolte et le déplacement du grain (batteuses, remorques, vis) avant son utilisation. Le but est d’éliminer toute trace d’insectes ou d’acariens. Il s’agit aussi d’éliminer toute source de nourriture propice au développement des insectes et de disposer adéquatement des débris ramassés afin que les insectes éventuellement présents ne recontaminent pas le milieu. Après le nettoyage ou une infestation, un insecticide de contact homologué peut être pulvérisé sur les murs et le sol des silos vides.



#Grain #Céréales #Cultures #Ravageurs



SOURCE: www.frigoninc.com





Grosbois Bastian

Marché des grains: L’incertitude gagne les marchés

La volatilité a été à son comble cette semaine sur les marchés alors que les nouvelles et les décisions prises par les divers gouvernements ont déboulé à un rythme de plus en plus rapide. Selon les experts, cette incertitude va demeurer encore pendant un certain temps sur les marchés. Il est en effet impossible de mesurer l’ampleur de la propagation et ses effets sur la demande. Les principales céréales n’ont pas échappé à ce vent de panique, bien que le cours du soya ait également été influencé par la récolte en Amérique du Sud. Le soya de cette région du monde demeure plus abordable que le soya américain et selon l’accord conclu avec les États-Unis, la Chine peut acheter ailleurs si les conditions de marché ne sont pas favorables. La Chine a d’ailleurs dû réduire de manière importante ses achats à la suite de la crise du coronavirus qui a secoué le pays.



#Grain #Coronavirus #Céréales #Cultures



SOURCE: www.lebulletin.com





Grosbois Bastian

Comment conserver la matière organique?

En réalité, il faut plusieurs actions pour arriver à maintenir le niveau de matière organique. La rotation des cultures ne peut la conserver si des engrais verts et des amendements organiques ne sont pas ajoutés.



Les résidus ne forment pas immédiatement la matière organique. Il faut du temps de décomposition, de la diversité et un environnement stable pour sa création. Un sol intact avec différentes cultures en rotation contient une diversité d’organismes capable d’accumuler de la matière organique. Il faut du temps aussi pour l’accumulation de matière organique du sol. D’un autre côté, la valeur du placement peut diminuer en cas de récession ou crise économique. Le travail du sol est l’équivalent d’une récession pour la matière organique. Encore une fois, si le portefeuille est diversifié, les pertes seront moins grandes. Tant pour les placements que pour la santé du sol. Généralement, la culture du maïs est associée à un travail conventionnel de sol chaque année. Cette façon de faire est néfaste pour deux éléments clés de la conservation de matière organique : le temps et la stabilité du sol. L’intensité du travail de sol affectera l’ampleur de la perte de matière organique, comme l’intensité de la crise économique détermine l’ampleur de la récession.



#Maïs #Céréales #Cultures



SOURCE: www.lebulletin.com

www.lebulletin.com




Grosbois Bastian

Les différents types de ventilateurs pour ventiler les grains

Pour satisfaire le besoin en ventilation d’une installation d’entreposage, il existe une large gamme de ventilateurs sur le marché. Ils peuvent être regroupés en trois catégories : les ventilateurs axiaux ou hélicoïdaux, les ventilateurs centrifuges-axiaux et les ventilateurs centrifuges ou radiaux.



Le ventilateur axial est considéré comme étant le plus simple. Il aspire de l’air et le propulse parallèlement à l’axe de rotation. Ce type de ventilateur fournit des débits importants, mais ne tolère pas la pression. Le ventilateur centrifuge-axial est considéré comme faisant partie d’une gamme intermédiaire ou hybride. Il aspire son air parallèlement à l’axe de rotation et le propulse par force centrifuge, toujours dans ce même axe de rotation. Ce type de ventilateur fournit des débits intermédiaires et tolère davantage la pression qu’un ventilateur axial. Le ventilateur centrifuge aspire l’air parallèlement à l’axe de rotation et le propulse par force centrifuge perpendiculairement à ce même axe. À diamètre égal, un ventilateur centrifuge a une capacité de débit inférieure à celle d’un ventilateur axial, mais tolère des pressions nettement plus élevées. Si on veut augmenter le débit, il faut utiliser une roue double munie de deux ouïes d’aspiration.



#Grain #Hiver #Ventilation #Céréales #Cultures



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

Jusqu'à quelle humidité peut-on stocker un grain sans séchage ? à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Peut-on réhumidifier le grain ?

Si un refroidissement équivaut à une perte de l'eau contenue dans le grain, l'inverse n'est pas toujours vrai. Une réhumidification accidentelle ou voulue ne peut se faire que si l'air est très humide et plus chaud que le grain. Ce sont des conditions climatiques que l'on peut rencontrer au printemps lorsque la température ambiante commence à remonter. Un tel procédé n'est pas utilisable dans la pratique en raison de la quantité d'énergie mise en œuvre, des risques de condensation et de moisissures et des faibles chances de remplir toutes les conditions favorables. A titre d'exemple, il faudrait ventiler pendant 135 heures avec un débit spécifique de 20 m³/h/m³ pour remonter l'humidité d'un lot de 13,6 à 15,2, la température de ce lot étant de 7 °C. L'expérience se solde par une consommation de 1.500 kWh pour 500 m³ (400 qx) de grain!



#Grain #Hiver #Ventilation #Céréales #Cultures



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

Jusqu'à quelle humidité peut-on stocker un grain sans séchage ? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Jusqu'à quelle humidité peut-on stocker un grain sans séchage ?

Aucune réponse précise ne peut être donnée si on ne connaît pas les caractéristiques de l'installation et en particulier le débit spécifique "n".



Les limites ci-dessous sont valables pour un débit spécifique compris entre 16 et 20 m³/h/m³ au-dessous de 16 m³/h/m³ les limites doivent être réduites d'un demi point à un point, au dessus de 20 m³/h/m³, elles peuvent être augmentées d'un demi-point. Si l'humidité du grain ne dépasse pas 16%... les ventilations de refroidissement et de maintien nocturnes doivent suffire pour ramener l'humidité aux normes. Si l'humidité du grain est comprise entre 16 et 17 %... dès la récolte, il faut pratiquer une ventilation continue (jour et nuit) jusqu'à ce que l'humidité soit descendue à 16 %, ensuite, on effectue les ventilations de refroidissement et de maintien nocturnes. Si l'humidité du grain est comprise entre 17 et 20 %... dès la récolte, pratiquer une ventilation séchante avec réchauffage de l'air de quelques degrés à l'aide du gaz, du fuel ou de la paille. Dans ce cas, on a intérêt à ce que le débit spécifique soit important. Par la suite il sera nécessaire d'effectuer les ventilations de refroidissement et de maintien nocturnes. Cette solution n'est valable que pour des hauteurs de grain inférieures à 3 m. Au-delà, il vaut mieux passer le grain au séchoir. Si l'humidité du grain est supérieure à 20 %... La seule solution efficace consiste à passer le grain au séchoir.



#Grain #Hiver #Ventilation #Céréales #Cultures



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

Le ventilateur a-t-il une influence sur l'air de ventilation ? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Le ventilateur a-t-il une influence sur l'air de ventilation ?

Au cours de son passage dans le ventilateur, l'air est comprimé légèrement afin de pouvoir traverser toute la couche de grain. Cette pression est exprimée en mm de colonne d'eau (mm C.E.) ou en Pascals.



Cette compression de l'air, comme dans une pompe à vélo, a pour conséquence de le réchauffer: plus la pression est élevée plus l'air est réchauffé. L'expérience montre que l'air se réchauffe de 1 °C pour une pression de 85 mm C.E. Ceci veut dire que pour les cas courants, le réchauffage de l'air ne dépasse pas 3 à 4 °C, mais que dans les cellules de grande hauteur (30 à 40 m) la ventilation de refroidissement est une affaire délicate car, la pression pouvant atteindre 800 mm C.E., l'air peut être réchauffé de 8 et même 10 °C. Il faut alors utiliser, soit des installations comprenant 2 ventilateurs (un qui pousse l'air l'autre qui l'aspire de l'autre côté); soit d'autres principes de conservation. Lorsque l'on envisage de faire fonctionner un ventilateur en aspiration, il faut s'assurer que la dépression est compatible avec la résistance de la cellule. A titre d'exemple, les plafonds de cellules rondes en béton ne résistent pas à des dépressions supérieures à 200 ou 300 mm C.E. (2.000 à 3.000 Pa).



#Grain #Hiver #Ventilation #Céréales #Cultures



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

La surveillance de la température de l'air et du grain, à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

La surveillance de la température de l'air et du grain

Dès le chargement de la cellule, il est indispensable de surveiller la température de l'air et du grain (à l'aide d'un appareillage approprié): pour l'air, un thermomètre à mercure ou à cadran peut suffire. Il sera placé contre l'ouïe d'aspiration du ventilateur; pour le grain, différentes solutions sont possibles, suivant l'importance de l'installation de stockage et le budget consacré à la ventilation: thermomètre à sonde, portable, de 4 m maximum, à dilatation, à mercure ou électrique. Il sera placé en haut de la cellule, au moins à 30 cm de profondeur et à 1 m minimum de la paroi. Cette solution peu onéreuse et polyvalente présente l'inconvénient majeur d'être contraignante et oblige à monter au sommet de chaque cellule chaque fois que l'on veut faire une mesure. Toutefois, ce matériel permet une automatisation partielle de l'installation pouvant être montée aisément par l'utilisateur lui-même. Silothermométrie complète avec mesure simultanée de la température sur plusieurs points de chaque cellule. Les appareils de lecture et de commande sont regroupés sur un tableau de commande avec un pupitre central, et peuvent être accompagnés d'un système d'automatisation. Ce matériel est du ressort du constructeur.



#Grain #Hiver #Ventilation #Céréales #Cultures



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

Est-il possible d'arrêter la ventilation en cours de refroidissement et de la reprendre un peu plus tard ? à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Est-il possible d'arrêter la ventilation en cours de refroidissement et de la reprendre un peu plus tard ?

Il est possible d'arrêter le ventilateur pendant quelques heures sans que le déroulement du refroidissement en soit affecté : la zone de transition séparant le grain encore chaud du grain refroidi s'immobilise et les températures restent stationnaires.



C'est ce qui permet d'effectuer des ventilations nocturnes pour lesquelles le ventilateur est arrêté le matin et remis en route le soir. Cette particularité permet aussi de faire face à une panne de l'installation ou d'attendre que la température ambiante soit redescendue. L'automatisation partielle de la ventilation permet de simplifier ces manœuvres et supprime aussi l'obligation de surveiller continuellement le grain pendant son refroidissement. Elle est possible en intercalant sur le circuit d'alimentation du moteur électrique, les éléments suivants: une horloge à réserve de marche de 24 heures ou plus réglée en fonction des horaires choisis, ou mieux, un relais E.D.F., un thermostat par moteur réglé sur la température du grain diminué de 5°C (si la cellule a une hauteur inférieure à 10 m) ou 7°C (pour les cellules plus hautes).



#Grain #Hiver #Ventilation #Céréales #Cultures



SOURCE: www.frigoninc.com



Lire aussi

Comment savoir si l'air traverse effectivement le grain ? à l’adresse: www.talkag.com