Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Herbicides colza BASF vient d'obtenir l'homologation d'Anitop et Polaire

BASF France - Division Agro vient d’obtenir l’homologation de deux herbicides colza : Anitop et Polaire.



Avec Anitop et Polaire, BASF entend proposer des solutions « adaptées pour un bon départ de la culture de colza ». « Elles ont, toutes les deux, un mode d'action racinaire et un large spectre d'activité, ce qui leur permet de contrôler les levées échelonnées des adventices et ainsi de faciliter la gestion des éventuelles interventions de post-levée », explique la firme phytosanitaire. « Efficaces en un seul passage dans de nombreuses situations, Anitop et Polaire répondent à la volonté de réduire le nombre de traitements et de mettre en œuvre de nouveaux itinéraires agro-écologiques, comme le semis de colza associé à une légumineuse gélive ». Ces solutions herbicides respectent, en effet, le couvert associé jusqu'aux premières gelées qui, elles, le détruiront. « Elles associent chacune trois substances actives et deux modes d’action herbicides différents et complémentaires : Anitop est composé de métazachlore, de diméthénamide-P et de quinmérac et peut être utilisé en pré-levée et/ou en post-levée précoce du colza. Sa souplesse d’application facilite l’organisation du travail et sécurise le résultat; Polaire est composé de métazachlore, de diméthénamide-P et de clomazone et peut uniquement être utilisé en pré-levée du colza. Il est efficace dès le départ de la culture sur de très nombreuses dicotylédones, notamment géraniums, matricaire, sisymbre, barbarée et passerage, mais aussi sur les graminées».



#Colza #Désherbage #Herbicides #Phytos



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Grosbois Bastian

Gelées printanières : Un constat plus mitigé pour le colza

Comme le rappellent Arnaud Micheneau, Claire Martin-Monjaret et Alexis Verniau, ingénieurs Terres Inovia dans le sud, la culture du colza devient « sensible au gel dès la montaison et particulièrement durant la floraison ». Les températures négatives provoquent « des pertes de boutons (avortement), pouvant cependant être compensés. À partir de – 5 °C (température seuil), on pourra observer des pertes de feuilles et de hampes, plus dommageables pour la culture ». Dans le sud, le risque semble limité pour les colzas : « les cultures pourront compenser d’éventuelles pertes ; vigilance toutefois dans les parcelles montrant un mauvais état sanitaire en sortie d’hiver ». Avec des stades moins avancés et des températures plus négatives, la situation est plus inquiétante sur une grande partie de la zone nord et est. En effet, des dégâts de gel sont observés sur des colzas en cours de montaison. Dans certains cas, ces dégâts se cumulent même « aux attaques de ravageurs d’automne et/ou à l’hydromorphie », précise l’équipe régionale nord et est de Terres Inovia. Des observations successives vont alors être nécessaires au cours des 10 prochains jours « pour apprécier l’évolution des lésions et éventuellement l’apparition de nouveaux dégâts en fonction des conditions actuelles et à venir ».



#Gel #Gelées_de_printemps #Colza #Cultures #Agriculture



SOURCE: www.agri-mutuel.com



Lire aussi

Gelées printanières : quelles conséquences possibles sur les cultures ?, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Gelées printanières : quelles conséquences possibles sur les cultures ?

Les gelées printanières actuelles laissent des marques sur les cultures d'hiver. S'il y a peu de raisons de s'inquiéter dans la majorité des situations pour les céréales, le constat semble plus mitigé pour les colzas en fonction du stade et de l'état sanitaire des parcelles.



Pour les parcelles de céréales semées en octobre ou novembre, « le stade épi 1 cm est passé ou imminent dans la majorité des cas, notent Jean-Charles Deswartes et Cécile Garcia, experts Arvalis-Institut du végétal. Les semis très tardifs (décembre ou janvier) sont encore en cours de tallage ou en redressement. Les situations les plus précoces atteignent ou dépassent 1 nœud ». À ces stades, « les gelées ne doivent pas engendrer de craintes particulières », rassurent les experts Arvalis. À l’inverse, « le retour d’un temps sec, ensoleillé et frais peut constituer une opportunité de rattrapage pour certaines parcelles : il va permettre de lever progressivement les excès d’eau et une reprise de la croissance sans générer une demande trop brutale vis-à-vis des racines, pas toujours bien installées ». Par ailleurs, des lésions foliaires peuvent être observées sur céréales. En cause : l’ensoleillement actuel et le vent d’est, provoquant « un dérèglement de la photosynthèse ou bien un dessèchement des bouts de feuilles ». Ces symptômes « n’ont, en général, pas d’impact sur la suite de la croissance des cultures ».



#Gel #Gelées_de_printemps #Blé #Colza #Cultures #Agriculture



SOURCE: www.agri-mutuel.com



Lire aussi

Tout sur les gelées printanières, à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Parcelles non fertilisées à ce jour : que faire ?

Dans l’hypothèse où les parcelles humides ne redeviennent pas praticables avant la mi-mars, il faudra sans doute apporter des doses conséquentes dans un intervalle de temps court (en espérant – c’est là le comble - que des pluies ultérieures aux apports permettent une bonne valorisation). Sur le plan technique, les apports d’engrais à floraison ne font pas perdre de potentiel de rendement. Il n’y a donc pas péril en la demeure si le solde des apports d’engrais azotés n’est pas réalisé avant floraison. Au stade E, les boutons séparés sur l’inflorescence principale et les boutons dégagés des inflorescences secondaires sont particulièrement exposés à des risques de brûlure (en conditions sèches notamment). La forme solide devient celle à privilégier dès ce stade atteint.



#Colza #Fertilisation #Engrais



SOURCE: www.terre-net.fr





Grosbois Bastian

Sols trop humides et fertilisation du colza : que faire ?

Après trois mois très arrosés (octobre, novembre, décembre) puis une certaine accalmie en janvier, les pluies abondantes en février et début mars contraignent de nombreux agriculteurs à reporter leurs apports d‘engrais.



La dose d’azote à apporter est directement liée à l’hypothèse de rendement retenue. Examiner les colzas (pivots et parties aériennes) pour identifier d’éventuels facteurs limitants forts : asphyxies racinaires en lien avec l’hydromorphie et attaques de ravageurs : larves d’altises ou charançons à l’aisselle des feuilles ou dans les cœurs de plantes, mouches du chou ou hernie au niveau du système racinaire… Ne cherchez pas à sécuriser inutilement les apports d’engrais. L’azote ne guérit pas les plantes. Il faut savoir qu’un colza sain sans stress hydrique absorbe une quantité d’azote au moins jusque fin floraison tant qu’il en a à disposition et tant qu’il en a besoin. La courbe d’absorption est en pleine phase exponentielle entre D2 et G1 (chutes des premiers pétales).



#Colza #Fertilisation #Engrais



SOURCE: www.terre-net.fr





Grosbois Bastian

Peser vos colza pour une fertilisation sur mesure

Il est important de peser la biomasse aérienne en sortie d'hiver afin d'évaluer la quantité d'azote déjà absorbée par la plante et de calculer ainsi la juste dose à apporter dès la reprise de végétation.



Cette mesure est à faire sans tarder en particulier pour les colzas peu développés. Il est recommandé de combiner cette mesure à la première pesée réalisée en entrée hiver. Les biomasses produites avant l’hiver sont très inférieures à la tendance pluriannuelle en Normandie. Dans le sud de l’Ile-de-France, les valeurs sont plus proches des normales (1 à 1,2 kg/m²). Dans les Yvelines et le Val d’Oise, les niveaux sont intermédiaires. Dans tous les cas, les états de croissance en biomasse sont très contrastés. Il convient alors de prendre en compte cette hétérogénéité pour la fertilisation azotée de vos colzas. Il est donc indispensable de mesurer la biomasse de vos parcelles en fin d'hiver.



#Désherbage #Fertilisation #Colza #Sortie_d_hiver



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Grosbois Bastian

La combinaison des leviers agronomiques contribue à réduire le recours aux intrants

La pratique du colza associé constitue un levier agronomique majeur pour réduire le recours aux intrants. Elle permet de limiter la pression ravageurs à l'automne, réduire la fertilisation et d'améliorer la structure du sol.



La combinaison des leviers agronomiques permet de diminuer la pression ravageurs. Un essai a notamment mis en évidence l'intérêt de la féverole contre les pucerons verts sur colza à l'automne, couplée ou non avec un insecticide de végétation. Le choix de la variété de colza est un facteur important à ne pas négliger. Les essais ont également mis en évidence l'intérêt du colza associé face aux populations d'altises. Si vous choisissez des légumineuses comme plante compagne du colza, il convient alors de le prendre en compte aussi dans le raisonnement de la fertilisation azotée. La féverole va notamment favoriser le redémarrage du colza en sortie d'hiver.



#Sortie_d_hiver #Colza #Fertilisation #Ravageurs #Cultures



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Grosbois Bastian

Pensez à refaire un berlèse de vos cultures de colza en fin d'hiver

Dès fin octobre, la présence fréquente de mouches du chou a été signalée notamment dans l’ouest de l’Eure et dans le Calvados notamment. Les dégâts sur pivot sont amplifiés dans les sols hydromorphes.



Les larves d’altises ont colonisé autant de parcelles que d’habitude mais les infestations par plante étaient en tendance assez modérées à la mi-décembre. Toutefois la situation est contrastée. Certaines parcelles apparaissent très touchées alors que d’autres sont quasiment indemnes de larves. La mise en place de leviers agronomiques, l’utilisation et le bon positionnement d’insecticides efficaces ont contribué à diminuer la pression larvaire et à limiter les dégâts. Faire ou refaire un berlèse dès maintenant, permet d’appréhender votre niveau d’infestation et le stade des larves. La nuisibilité des larves dépend en effet de leur nombre mais également de leur stade de développement. La méthode berlèse consiste à laisser sécher les plantes de colza sur un grillage au-dessus d’une bassine d’eau et à attendre que les larves quittent les plantes. On détermine ainsi le nombre de larves moyen par plante.



#Désherbage #Fertilisation #Colza #Sortie_d_hiver



SOURCE: www.terre-net.fr



Lire aussi

Peser vos colza pour une fertilisation sur mesure, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Forte hétérogénéité des colza selon les semis, un point en sortie d'hiver s'impose

La première partie de la campagne colza 2019-2020 a été marquée par une forte sécheresse de mi-août à fin septembre puis les choses se sont inversées vers la mi-octobre.



Les cumuls de pluies enregistrés du 1er septembre au 31 décembre classent la campagne en cours au 2e ou 3e rang des scenarios les plus arrosés sur les 20 dernières années dans de nombreux endroits de Normandie et d'Ile-de-France notamment. Raison pour laquelle Terres Inovia observe une forte hétérogénéité des colzas compte-tenu des conditions climatiques difficiles de la campagne. L'institut technique encourage les agriculteurs à faire le point en sortie d'hiver sur les biomasses des parcelles et le niveau d'infestation par les ravageurs. En ce qui concerne les colzas semés avant ou peu après la pluie du 17 août, ils ont reçu une installation rapide pour atteindre aisément un stade rosette à plus de 10 feuilles en décembre. Dans les cas contraires, majoritairement affectés par le manque d’eau au démarrage, de fortes hétérogénéités de stades sont apparues et se sont maintenues jusqu’en décembre. L’absence de grands froids préserve pour l’instant ces plantules. Les dernières levées de la mi-décembre ont donné des stades de 3 à 5 feuilles, avec des peuplements réguliers. Pour la suite de la campagne, c'est généralement suffisant.



#Désherbage #Fertilisation #Colza #Sortie_d_hiver



SOURCE: www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Pichon Gilbert

Fertilisation du colza : calcul de la dose totale d’azote et fractionnement des apports d’engrais minéral

A la reprise de végétation, la réglette azote colza permettra de déterminer la dose totale à apporter à partir de plusieurs informations comme la biomasse du colza, l’objectif de rendement de la parcelle, le type de sol, l’apport de produits organiques, la nature du précédent et éventuellement l’association de légumineuses gélives.



Pour estimer l’objectif de rendement de façon réaliste, il faut faire la moyenne des rendements des 5 derniers colzas sur la parcelle ou des parcelles comparables, en enlevant la valeur la plus faible et la valeur la plus élevée (dans tous les cas, en zones vulnérables, se conformer à la réglementation en vigueur). Une surestimation du potentiel de rendement conduit à apporter de l’azote qui ne sera pas valorisé. Une sous-estimation du potentiel se répercutera directement sur le rendement et se traduira, au final, par un manque à gagner. Fractionner la dose totale permet d’ajuster au mieux les apports aux besoins des plantes. Il faut adapter la dose selon la forme d’engrais et les conditions d’épandage.



Lire aussi évaluation de la biomasse du colza à l’adresse www.talkag.com



www.terresinovia.fr



#Colza #Fertilisation_azotée #Conseil_agronomiques

www.terresinovia.fr




Pichon Gilbert

Evaluation de la biomasse du colza

Il faut évaluer la biomasse du colza afin d’optimiser les apports d’azote au printemps



La biomasse est un indicateur de la quantité d’azote absorbé par la culture, indispensable pour ajuster la fertilisation au printemps. En effet, le colza a la capacité de mettre en réserve l’azote dans ses organes pendant l’été et l’automne puis de le remobiliser dès la reprise de végétation au printemps. Ainsi un gros colza aura absorbé plus d’azote qu’un petit colza et la dose à lui apporter au printemps sera réduite comparée à celle nécessaire au petit colza pour un même objectif de rendement. Dans toutes les régions, une double estimation de la biomasse à l’entrée et à la sortie de l’hiver est conseillée. Ces deux mesures sont indispensables dans les régions où le gel hivernal est fréquent. Elles permettent de tenir compte des pertes de feuilles vertes durant l’hiver. La moitié de la quantité d’azote contenu dans ces feuilles tombées au sol sera remobilisée au printemps. C’est autant de fertilisant azoté à apporter en moins. Ailleurs, une mesure réalisée à la sortie de l’hiver peut être suffisante.



Lire aussi Colza en sortie d’hiver début montaison : Il est conseillé de surveiller l’apparition des maladies à l’adresse www.talkag.com



www.terresinovia.fr



#Colza #Conseil_agronomiques #Engrais_azoté

www.terresinovia.fr




Pichon Gilbert

Colza en sortie d’hiver début montaison : Il est conseillé de surveiller l’apparition des maladies

En sortie d’hiver, les maladies comme le phoma, la cylindrosporiose, l’hernie des crucifères peuvent faire leurs apparitions dans les cultures du colza



Dès la sortie de l’hiver, une nécrose au collet peut apparaître et conduire, dans les cas les plus extrêmes, à la rupture du collet et au dessèchement des plantes par défaut d’alimentation : il s’agit du phoma. La cylindrosporiose se manifeste par une crevasse transversale, liégeuse, plus ou moins profonde avec déformation de la feuille du côté attaqué. Un traitement fongicide peut être effectué en reprise de végétation. Quant à l’hernie des crucifères, l’arrachage de pieds permet d’observer une déformation et un renflement des racines. Ces hypertrophies sont de forme et de grosseur variables. Les galles sont d’abord fermes et blanches, puis brunissent et se craquellent, puis pourrissent. La dégradation du système racinaire entraîne la mort de la plante dans la majorité des cas. Les symptômes observés sur les parties aériennes vont du flétrissement temporaire du feuillage, au cours de chaudes journées, à un défaut de croissance et à un rougissement des plantes infectées. Avant l’apparition des symptômes sur feuilles, la maladie peut déjà avoir progressé considérablement dans les racines.



www.terresinovia.fr



#Colza #Maladies_de_plantes #Phoma #Cylindrosporiose #Hernie #Conseil_agronomiques

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Conseils écologiques pour la culture de colza

Enfoui, il améliore la porosité du sol et lui apporte humus et azote. En tant que couverture végétale, cette culture temporaire permet de limiter l'érosion, la dégradation du sol et le lessivage du jardin.



Chaque année, alternez les engrais vert, pour optimiser leur efficacité au printemps, semez colza, moutarde, féverole, vesce, pois, haricots, sarrasin et phacélie ; en été, moutarde et phacélie ; de l'automne à l'hiver, semez colza d'hiver, seigle, moutarde, phacélie, vesce d'hiver, fève, féverole d'hiver, navette, céréales, trèfle…Le colza est un bon moyen de lutte contre certains indésirables. Des légumes, comme les crosnes, sont attaqués parfois par les larves de hanneton : semez du colza autour de ces cultures, car ces larves détestent ses racines. Pour éradiquer les pucerons, les aleurodes, les cochenilles et les araignées rouges, pulvérisez 50 g de savon noir dilué dans 1,5 l d'infusion de colza chaude.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Colza



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



jardinage.ooreka.fr

jardinage.ooreka.fr




Bomboma Jean

Cultiver le colza en engrais vert est une méthode biologique qui présente de multiples avantages

Dans la nature, le sol n'est jamais nu. Imitez-la, pour le soustraire à l'érosion et aux lessivages dus aux intempéries. Les engrais verts, dont le colza, protègent et enrichissent la terre.



Les racines aèrent le sol et régularisent les nutriments en excédent. C'est un excellent moyen de lutter contre les nitrates. Le colza fait partie des grands classiques, surtout qu'il se sème aussi bien au printemps, qu'à l'automne, en culture d'hiver. Il est parfait pour participer à l'alternance des cultures, ce qui facilite le désherbage. L'alternance des cultures permet de mieux lutter contre les mauvaises herbes, la pratique d'une seule culture favorisant les adventices dont le cycle coïncide avec le sien et qui appartient à la même classe. Il freine ainsi la reproduction des mauvaises herbes en occupant le sol.

#Conseil_agronomique #Semis #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



jardinage.ooreka.fr

jardinage.ooreka.fr




Bomboma Jean

Méthode de la pesée pour la culture de colza d’hiver

La méthode de la pesée consiste à peser des plantes de colza coupées au ras du sol sur minimum deux placettes d’un mètre carré de surface.



Les zones de prélèvement doivent être représentatives de la parcelle. La méthode visuelle fournit, quant à elle, des valeurs de référence en fonction du degré de recouvrement du sol à la sortie de l’hiver. Les illustrations ci-dessus fournissent des points de repère pour la mettre en œuvre. Des capteurs innovants permettent également d’estimer la biomasse du couvert. Ils peuvent être utilisés manuellement ou embarqués sur des machines agricoles et des drones. L’analyse d’images satellites se base sur la même technique.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be





Bomboma Jean

Besoins et fournitures pour la culture de colza d'hiver

Le développement automnal est qualifié de normal lorsque la biomasse en sortie d’hiver atteint 1 kg/m².



Ce colza de référence a alors absorbé 70 unités d'N/ ha qu'il faut soustraire des besoins en fertilisation. Pour chaque kg de matière verte additionnelle, on estime, sur base d'une méthode allemande préconisée par l'APPO, qu’une économie d’azote supplémentaire de 30 unités peut être réalisée (German Institute for Crop Science and Plant Breeding). On illustre à la page suivante, l'application de ce raisonnement aux colzas photographiés pour la méthode visuelle

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Evaluer les besoins en fertilisation azotée sur les parcelles de colza

Les besoins sont évalués en se basant sur le rendement moyen de référence de 4 t/ha. De manière simplifiée, ce point de repère peut être superposé à la région agricole.



Les besoins varient dès lors de 255 à 285 kg N/ha, selon que l’on se situe dans des zones plus ou moins favorables à la culture. Des colzas à très faible développement en entrée et sortie d'hiver voient leur potentiel de rendement généralement diminuer et, par conséquent, leurs besoins sensiblement réduits. Ils rattraperont très difficilement leur retard d'ici la récolte, sauf conditions météorologiques particulièrement favorables au printemps. A ces besoins s’ajoutent, par défaut, 30 unités d’azote, correspondant à une quantité d’azote résiduel en post-récolte

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be





Bomboma Jean

Besoins en fertilisation azotée sur les parcelles de colza

Les besoins en fertilisation azotée sont estimés sur base des rendements moyens de la région de culture et des rendements obtenus dans la ferme.



La méthode présentée ici permet d’en simplifier l’estimation, parfois difficile au vu de la variabilité interannuelle. Elle prévoit également de prendre en compte le fait qu’un colza bien développé avant l’hiver bénéficie d’un potentiel de rendement plus élevé. Le conseil de fertilisation requiert aussi de tenir compte des fournitures d’azote disponibles dans le sol à partir de la reprise de végétation et qui couvrent une partie des besoins de la culture. Il s'agit du reliquat azoté disponible dans le sol, de la minéralisation de la matière organique, des arrières-effets des engrais de ferme, de la dégradation des résidus de la culture précédente, etc. A la fin de l’hiver, on calcule la dose d’azote minéral à apporter en réalisant la différence entre les besoins de la culture et : - les quantités absorbées par la plante au cours de l'arrière-saison ; - les fournitures potentielles du sol ; - les apports de matière organique.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be





Bomboma Jean

Estimation de l’azote prélevé par le colza en sortie d’hiver

L’estimation de l’azote absorbé par la plante à partir d’une seule mesure reste toutefois pertinent. L’observation peut s’effectuer dès le 1er décembre.



Elle doit intervenir avant que d’éventuelles fortes gelées ne détruisent le feuillage et rendent, par conséquent, les mesures impossibles. Dans une même exploitation agricole, le développement de la végétation peut être très variable d’une parcelle à l’autre (de 0,5 à 3 kg/m²), surtout si le gel a causé des destructions de feuillage ou en cas de dégâts de ramiers. C’est pourquoi, il est important de visiter toutes les parcelles avant de fertiliser au printemps.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Estimer l’azote prélevé par le colza en sortie d’hiver

Plus la plante est développée avant l’hiver, plus elle a absorbé d'azote au cours de l’arrière-saison.



Le niveau de développement est caractérisé par la quantité de biomasse produite par unité de surface, traduit en kg de matière verte/ m². On estime que 70 unités d'azote par kg de matière verte ont été absorbées par la plante et fixées dans ses parties aériennes (Terres Inovia, France). Plusieurs méthodes d’estimation sont possibles : la pesée de la matière verte, la méthode visuelle et le recours à des capteurs (voir encart). Il est recommandé de réaliser deux mesures de la biomasse, l’une à l’entrée et la seconde à la sortie de l’hiver. Ceci permet de tenir compte des pertes de feuillage au cours de la saison.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Obtenir de gros colzas avant l’hiver sans risquer de dégâts de gel

Le développement rapide du colza à l’automne en fait un excellent piège à nitrate. Il valorise les reliquats post-récolte de la culture précédente et utilise l’azote minéralisé en arrière-saison à partir de la matière organique du sol.



Un semis précoce et l'apport d’engrais de ferme au semis favorisent le développement automnal du colza. L'enjeu réside néanmoins dans le raisonnement de ces apports pour éviter un développement trop important et donc une sensibilité au gel accrue. Pour éviter ces risques, l’apport organique conseillé s'élève à 30 t/ha pour du fumier de bovins, par exemple, et doit être évité après un précédent riche, comme une culture de pois ou une autre légumineuse.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Le colza démarre son prélèvement dès l’automne

La culture se développe rapidement en automne. Elle valorise, pendant cette phase, les reliquats azotés de la culture précédente et l’azote minéralisé en arrière-saison.

Plus les fournitures du sol sont élevées, plus le potentiel de croissance automnale est important. Un développement trop important avant l'hiver expose néanmoins la culture à des risques d'élongation des tiges et, par conséquent, de pertes d’une partie de ses organes aériens, plus sensibles. La culture exploite la totalité des réserves azotées du profil jusqu’à cette profondeur. Elle est très performante pour valoriser les fumures azotées minérale et organique

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be







Bomboma Jean

Apport d’azote sur les parcelles de colza

Le colza est une culture exigeante en azote. Ses besoins s’élèvent à 6,5 unités par quintal produit. Son développement rapide et sa capacité à explorer le sol en profondeur lui permettent cependant de répondre à une part importante de ceux-ci.



L’équilibre de la fertilisation azotée est un facteur majeur qui influence la teneur en huile et en protéines de la graine. Retour sur les points clés pour une fertilisation réussie. Au gel intense. Le niveau optimal de développement du colza avant l’hiver correspond au stade 8-10 feuilles et 8-10 mm de diamètre au collet. Dans le cas d’une arrière-saison douce, le colza peut prélever jusqu’à 150 voire 200 unités d’azote par ha, entre le semis et la sortie de l’hiver. A la sortie de l'hiver, le démarrage précoce de la culture engendre des besoins hâtifs.

#Conseil_agronomique #Semis #Azote #Cultures #Colza





Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com

protecteau.be





Cerisere Jean-Paul

Retour sur le colza associé a de la féverole semé 15 jours avant le colza.





Bomboma Jean

Semis direct de colza zéro insecticide/fongicide en 2019 - Philippe LEMEY -

youtu.be




Cerisere Jean-Paul

Dans le 64. chez un nouveau producteur de soja pour les silos du Touch. Semis de colza en direct après une irrigation a l aide d un pivot.





Cerisere Jean-Paul

Semis de colza associé a de la féverole semée 15 jours avant.





Bomboma Jean

Les atouts du semoir monograine pour les semis colzas

La régularité de la position de la graine en profondeur et bon rappui de la ligne de semis permettent une levée plus rapide et homogène, contrôle de l'espacement des graines sur la ligne : optimisation des capacités de compensation du colza.



L’écartement entre rangs qui permet le binage et l’économie de semences. Pour des conditions de mise en œuvre il ne faut pas dépasser 50 cm d’écartement en sols superficiels. En sols moyen à profond, les écartements de 45-50cm (semoirs à betterave ou tournesol) sont optimums. Les écartements type maïs (jusqu’à 80cm) sont à réserver aux sols profonds à bonne disponibilité en eau et en azote. Dans tous les cas : adapter les densités de semis pour contrôler le nombre de plantes sur le rang (ne pas dépasser 15 plantes par mètre linéaire).



#Conseil_agronomique #Implantation #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr







Bomboma Jean

Culture du colza : Implantation dans de bonnes conditions apporte assez de bénéfices

Les bénéfices d’une implantation réussie passent aussi par les trois objectifs à atteindre pour un colza robuste.



La levée précoce pour esquiver les dégâts de bioagresseurs (altises adultes notamment) c’est-à-dire une levée avant le 1er – 5 septembre et un stade 4 feuilles avant le 20-30 septembre. Ensuite la croissance dynamique et continue à l’automne pour atténuer les dégâts d’insectes comme la biomasse colza entrée hiver supérieure à 1 – 1,5 kg/m². Pas de phénomène de faim d’azote (colzas qui rougissent) avant l’hiver. Enfin les pieds vigoureux pour gêner la colonisation des larves d’insectes d’où pas plus de 35 plantes/m², une biomasse entrée hiver supérieure à 40-60g/pied de colza puis des pivots d’au moins 10-15cm à l’entrée de l’hiver.

#Conseil_agronomique #Implantation #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Culture du colza : Implantation dans de bonnes conditions apporte assez de bénéfices

Une implantation réussie permet d’obtenir un colza robuste qui procure de nombreux bénéfices.



Moindre sensibilité aux dégâts de ravageurs (altises adultes et larves d’altise et de charançon du bourgeon terminal notamment) et aux aléas climatiques. Il faut une atténuation du développement des adventices, besoins en intrants réduits, potentiel de rendement qui s’exprime, la marge économique maximisée.

#Conseil_agronomique #Implantation #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr



www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Les résultats agronomiques que donne le strip-till sur le colza

Il est à noter que le strip-till est une technique très répandue et importante pour une avancée économique.



C’est ainsi que le strip-till a pour but de créer des conditions propices à une meilleure levée, grâce à un réchauffement et un bon émiettement du sol. Mieux conserver l’eau dans l’inter-rang. Faciliter l’ensemencement en conservant l’humidité. Accentuer le bon développement racinaire. Assurer un sol plus sain de la parcelle lorsqu’il est repris pour une autre culture. Améliorer la teneur en matières organiques et accroître la réserve utile du sol et de la résistance à la sécheresse.

#Conseil_agronomique #Stri_till #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

www.carre.fr

www.carre.fr




Bomboma Jean

Le strip-till, technique permettant un travail du sol simplifié et à moindre coût surtout sur le colza

Le strip-till, très reconnu il y a longtemps a pour but de simplifier le travail du sol et de limiter les coûts.



Cette méthode consiste à travailler uniquement le rang destiné à accueillir vos cultures en ligne (Maïs, Betteraves, Tournesol, Colza, Soja…) C’est un excellent compromis entre le travail du sol avec labour classique pour préparer et réchauffer le sol avant implantation ,et la technique du semis direct L’objectif est de créer un lit de semence propre qui favorise le développement des micro-organismes et donc un environnement de croissance propice à vos cultures Le strip-till a été développé pour obtenir de meilleur résultat qu’en labour avec moins d’azote, moins d’eau, moins de phytosanitaire et moins de carburant.

#Conseil_agronomique #Stri_till #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

www.carre.fr

www.carre.fr




Bomboma Jean

Le strp-till a été développé pour optimiser les rendements et réduire vos coûts sur le colza

Vous réduisez vos coûts car vous ne travaillez réellement qu’un quart à un tiers de la surface réelle, les résidus laissés sur place créent une couverture.



Avec cette méthode vous pouvez réduire vos dépenses de carburant : vous réduisez le nombre de passage, localiser l’apport d’engrais là où la plante en a le plus besoin. De fait vous réduisez les pertes causées par le ruissellement ou la volatilisation, être plus rapide dans vos interventions, faciliter la gestion de vos couverts, vos cultures profitent de ce qu’ils peuvent apporter, optimiser le potentiel de votre parcelle en décalant d’une année sur l’autre vos rangs d’un demi rang et limiter l’érosion et préserver la structure de vos sols.

#Conseil_agronomique #Stri_till #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

www.carre.fr

www.carre.fr




Bomboma Jean

Soigner la préparation des terres à colza

Dans les itinéraires sans labour, celui-ci est remplacé par un déchaumage dont la principale fonction est de mélanger le mulch de paille avec les premiers centimètres de terre.



Un roulage favorable au contact sol-graines active la levée des repousses et des adventices. Ce faux semis est détruit quinze à vingt jours plus tard lors d'un second passage destiné à résorber encore l'épaisseur de mulch. Le risque d'élongation de l'hypocotyle puis d'attaque du colza par le phoma s'en trouve réduit. Le travail répété du sol limite également la prolifération des limaces et des rongeurs. Dans les parcelles tassées, l'emploi d'un outil de décompaction à 15 cm de profondeur favorise l'enracinement. Enfin le désherbage de pré-semis, à base de trifluraline ou de napropamide en présence de géraniums, est incorporé par un passage de cultivateur quelques jours avant le semis.

#Conseil_agronomique #Turbomulch #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

www.agrisem.com

www.agrisem.com




Bomboma Jean

Le Turbomulch : Une source d’économies lors d’un faux-semis colza

Le Turbomulch est parfait pour réaliser un faux-semis post-récolte avec une faible consommation de carburant et une puissance de traction nécessaire réduite.



La grande largeur de travail de la herse à chaumes Agrisem couplée avec une vitesse de travail permet d’obtenir des débits de chantiers incomparables. La machine n’étant pas équipée de rouleau arrière, elle peut évoluer dans n’importes quelles conditions de travail même les plus humides. Cette machine peut être considérée comme une première étape pour un agriculteur qui souhaite s’engager dans une démarche éco-responsable en réduisant l’utilisation de pesticides. Moins d’herbicides grâce à une meilleure gestion mécanique des adventices et moins d’anti-limaces grâce à un meilleur contrôle mécanique des populations. Le Turbomulch peut également jouer un rôle important de transition, des techniques culturales simplifiées vers le semis-direct.

#Conseil_agronomique #Turbomulch #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

www.agrisem.com

www.agrisem.com




Bomboma Jean

Le Turbomulch : Bénéfices agronomiques de la nouvelle gamme de herse à chaumes sur le colza

Le Turbomulch est l’outil parfait pour découper et répartir tout type de résidus après récolte.



Il permet la création rapide et à bas coûts d’un faux-semis à la bonne profondeur qui va favoriser une levée rapide des adventices. La bonne germination des graines d’adventices est liée à la capacité du Turbomulch à mélanger les résidus uniquement sur les 30 premiers millimètres de la surface du sol. Si ce travail est effectué trop profond avec un autre type outil, cette germination échouera et le risque de voir les graines d’adventices se développer en concurrence de la prochaine culture est accru. Le Turbomulch est également un outil efficace pour réduire les populations de limaces en détruisant leurs nids et en brûlant leurs œufs par un bon mélange de ceux-ci favorisant une exposition du chaume au soleil. Il est également la possibilité d’utiliser le Turbomulch avec une trémie frontale compartimentée (DSF) pour semer différentes semences à différents dosages en même temps. C’est un moyen rapide et économe pour semer des couverts végétaux. Le Turbomulch, de préférence équipé des 2 rangées de coutres circulaires cannelées, est également utilisé au printemps pour ouvrir, niveler et réchauffer la surface du sol.

#Conseil_agronomique #Turbomulch #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

www.agrisem.com

www.agrisem.com




Bomboma Jean

Le Turbomulch est la nouvelle gamme de herse à chaumes développée par Agrisem pour colza

Le Turbomulch apparaît comme le moyen le plus rapide et le plus économique pour favoriser une levée rapide des adventices et la réduction de la population de limaces après récolte.



Tous ces bénéfices sont liés aux atouts de la machine comme ; un débit de chantier élevé, une faible consommation de carburant et la réduction de l’utilisation des herbicides. Le Turbomulch assure un suivi de terrain optimal grâce au positionnement indépendant de chaque section individuelles montées sur parallélogramme. L’utilisation des roues de contrôle frontales permet également un bon maintien de la machine quelque soit la largeur.

#Conseil_agronomique #Turbomulch #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

www.agrisem.com

www.agrisem.com




Bomboma Jean

La date du semis colza : elle doit être la plus précoce possible

La culture de colza en agriculture biologique présente quelques difficultés techniques notamment au niveau de la maîtrise des parasites et de l’enherbement tardif.



La date de semis et la préparation du lit de semis posent les bases de la réussite de la culture du colza. Le semis devrait être effectué au plus tard à fin août pour que les plantes soient assez fortes pour affronter l’hiver et aient assez de force de repousse au printemps. Dans les régions les plus favorables, un semis au début de septembre est également possible. La plupart des producteurs préfère le labour à d'autres techniques de travail du sol. Le semis du colza se fait sur un lit de semences relativement fin et bien appuyé.

#Conseil_agronomique #Semis #Colza



www.talkag.com

www.bioactualites.ch

www.bioactualites.ch




Bomboma Jean

Le Tempo Väderstad accentue sa précision, notamment pour le colza

Le Tempo Väderstad est capable de semer une large gamme de cultures différentes comme le colza, tout en ayant d'excellents résultats.



Semer des petites graines à faible profondeur, exige que le semoir soit délicat avec la semence. Les composants principaux de cette machine de petites graines incluent des roues d'appui avec ressort de maintien de pression et la capacité de régler l'angle des roues de fermeture. "L'objectif de la roue d'appui est d'assurer un contact sol/graine optimal dès que la graine quitte le tube de semis. En équipant cette roue d'appui avec un ressort de maintien de pression, le semis sera d'autant plus précis et délicat. Ceci est important pour les semis à faible profondeur, tels que le colza et les betteraves sucrières", ajoute Mattias Hovnert. Pour assurer une bonne fermeture du sillon à faible profondeur, l'angle des roues de fermeture est facilement réglable, grâce à un levier sur chaque rang de semis.

#Conseil_agronomique #Semis #Väderstad #Colza



www.talkag.com

www.vaderstad.com



www.vaderstad.com




Bomboma Jean

Récolte colza avec 4 machines à cause des conditions de météo

La moisson est une prestation compliquée, il faut intervenir rapidement avant que la qualité s’altère. Les conditions de météo ne sont pas toujours faciles pour tout récolter en temps et en heure c’est pourquoi il est nécessaire de s'équiper de 4 machines de type axial de 9 mètres de coupe.



Nous optimisons les déplacements pour prendre le moins de temps possible. Notre équipe de techniciens nous permet de pouvoir allonger les journées pour récolter le plus rapidement possible toutes les parcelles. Nous donnons une priorité au blé plus périssable que le colza. Toutes les machines sont équipées de coupe vario et de 2 scies pour la récolte du colza. afin de gagner du temps nous vidons les trémies en marche pour que tous les clients soient servis le plus rapidement possible. Les machines ayant de gros débits, il faut prévoir le débardage en conséquence. Nous livrons aussi bien dans des silos de ferme que dans des coopératives le choix est au client. Pour l’organisation du chantier il nous faut une aire pour atteler la coupe sur la machine. Il est important de matérialiser tous les risques qu’il peut se trouver dans les parcelles puis communiquer au chauffeur afin d’éviter les accidents.

#Conseil_agronomique #Semis #Moisson #Colza





www.talkag.com

jma-travauxagricoles.fr

www.talkag.com




Bomboma Jean

Binage et traitement de semis colza

Lors du passage du binage, il est nécessaire de tenir compte de certains détails pour sa réussite et un bon traitement.



Il primordial de biner le colza dans la même largeur que le semis, soit en 6 mètres 12 rangs à 50 cm d’inter rangs. Cela permet de faire l’impasse sur le 1er désherbage. Tous nos travaux de binage sont effectués à l’aide d’une caméra pour guider la bineuse. La réalisation nécessite des traitements avec automoteur de 36 mètres à voies variables coupure de tronçons et hauteur automatique. Cet outil permet de traiter toutes les cultures, même les plus hautes comme le colza.

#Conseil_agronomique #Semis #Binage #Colza



www.talkag.com

jma-travauxagricoles.fr

jma-travauxagricoles.fr




Bomboma Jean

Semis colza avec passage du semoir monograine

Pour le colza, nous avons la possibilité de vous proposer un semis au semoir monograine en 12 rangs à 50 cm qui permet d’économiser sur le nombre de graine/m².



Ce type de semis permet le passage d’une bineuse dès la levée et vous fait économiser un désherbage parfois peu efficace. La régularité de semis d’un semoir monograine est supérieure à celui d’un semoir classique, et vous garantira une meilleure levée. Il est possible d’incorporer en localisé de l’azote liquide si besoin. Pour une bonne préparation du terrain, il est conseillé d’effectuer un broyage des pailles pour que les résidus soient le plus fin possible. Ensuite, 2 à 3 déchaumages sont nécessaires. Le semis du terrain doit au préalable être uni sans trop de guéret pour avoir une régularité de profondeur.

#Conseil_agronomique #Semis #Semoir #Colza



www.talkag.com

jma-travauxagricoles.fr

jma-travauxagricoles.fr




Bomboma Jean

Semis colza : Les différentes techniques de semis et le fonctionnement du semoir

Il existe différents type de semis. Le semis avec labour obtenu grâce aux outils mécaniques de travail du sol, ou le semis direct.



Le semis direct est un semis sans labour directement sur les résidus de la précédente culture. Un agriculteur était en train de vérifier la profondeur du semis de colza pour s’assurer qu’elle sera bien au contact de l’humidité pour germer. Maintenant, il règle la profondeur de semis de la machine en fonction du sol. Pour semer, ses agriculteurs utilisent un semoir. Un semoir est composé d’une trémie où l’on met les graines, avec un organe qui va distribuer un certain nombre de graines au mètre carré, au moyen d’éléments semeurs. L’idéal c’est de semer 35 grains au mètre carré. Dans leur assolement, le colza, a toute sa place, puisqu’il a des betteraves sucrières sous contrat, après les betteraves je mets du blé et ensuite vient le colza qui s’insère bien dans mon assolement, ma rotation des cultures au sein de mon exploitation.

#Conseil_agronomique #Semis #Semoir #Colza



www.talkag.com

www.terresoleopro.com

www.terresoleopro.com




Bomboma Jean

Semis et travail du sol en un seul passage du strip-till

Contrairement aux cultures de printemps, la combinaison du strip-tiller avec le semoir monograine peut être pertinente lors des semis de colza.



Elle s’adresse toutefois à des terres légères, demande un tracteur de gros gabarit avec plus de puissance de relevage, bien lesté à l’avant (si outil porté) et une vitesse d’avancement moindre (car souvent limitée par le semoir). En outre, cela n’est pas toujours possible selon les modèles de strip tillers. En parallèle, certains constructeurs proposent des kits de semis pour colza sur des machines non disponibles en combiné. Cela consiste à ajouter des éléments semeurs type céréale sur chaque rang et une trémie pour le dosage des graines. La précision de semis n’est certes pas équivalente à celle d’un semoir monograine mais cela permet de perdre le minimum d’humidité du lit de semences et de limiter la consommation de carburant et le temps de travail.

#Conseil_agronomique #Strip_till #Semis #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Quel type de travail avant le semis colza lors du passage du strip-till?

Un travail « classique », avec un passage unique de strip-till précédant le semoir de quelques jours, peut s’envisager seulement dans les sols légers voire intermédiaires. Dans le cas des sols argileux, le travail profond doit être obligatoirement réalisé sitôt la parcelle récoltée et un passage de disque mulcheur (reprise superficielle) sur le rang peut être éventuellement envisagé avant le semis colza pour affiner suffisamment la bande.



Dans ces situations, il faudra veiller à avoir une vitesse d’avancement élevée pour maximiser l’émiettement (de 8 à 12 km/h). En situation très enherbée, privilégier des vitesses plus faibles (7 km/h maxi) pour limiter le flux de terre et par là-même les levées d’adventices. Avoir une profondeur de travail qui soit un compromis entre humidité de sol satisfaisante, émiettement de la terre, puissance requise et vitesse permise d’où le plus souvent aux alentours de 15 voire 18 cm. Régler les chasse-débris de façon à bien dégager la paille de la bande de semis : ils peuvent être agressifs, notamment sur chaumes rebroyées. Privilégier un équipement de finition qui laisse un profil refermé pour le maintien de l'humidité. Un passage de rouleau peut être réalisé le cas échéant. Surveiller les limaces qui privilégient une circulation dans les zones fissurées.

#Conseil_agronomique #Strip_till #Semis #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Désherbage du colza avec la bineuse et ses avantages

La bineuse est efficace contre des mauvaises herbes plus développées donc son utilisation se fera à des stades de développement plus tardifs.



Le binage est réalisable à partir de 3 feuilles du colza avec des protèges plants et une vitesse faible (environ 4 km/h), ou de 4 feuilles à la reprise de végétation de sortie d’hiver sans protèges-plants. En avançant dans le cycle on peut se permettre d’augmenter la vitesse de passage (jusqu’à 10 km/h). Pour une bonne réussite du binage du colza, il faut en amont soigner la préparation du sol, bien entendu prévoir un grand écartement (au moins 40 cm) et exclure les parcelles à gros cailloux. Penser à intervenir tôt en début d’automne. Pour passer au bon moment, observer très régulièrement la dynamique de levée des adventices. Le sol doit être ressuyé et le temps séchant les jours suivants pour éviter que les mauvaises herbes ne se repiquent. Un second binage peut s’envisager si besoin en entrée ou sortie hiver. Adapter alors la profondeur de travail, le choix des dents et socs au comportement du sol.

#Conseil_agronomique #Désherbage #Moisson #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr



www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

L’importance de la herse étrille lors de son passage dans la culture du colza

Les passages de herse entre les stades "cotylédons" et "2 feuilles" du colza sont à proscrire. Par ailleurs, il est recommandé de tenir compte, lors du semis du colza, d’une perte de pieds oscillant entre 9 et 15% à chaque passage de l’outil. Ajuster la densité de semis à la tactique envisagée.



Pour une bonne réussite, le sol doit être suffisamment sec en surface et la météo clémente durant les 3 à 4 jours suivant l'intervention pour que les adventices se dessèchent rapidement après le passage de l’outil. En limon battant, cet outil est délicat à utiliser même en conditions sèches car son agressivité ne suffit pas pour briser la croûte de battance. Les réglages de l’outil conditionnent l’efficacité. Il faut trouver le compromis « efficacité/sélectivité ». Sur adventices plus développées dans un colza lui aussi plus développé, les outils peuvent être réglés de façon plus agressive pour une meilleure efficacité sans mettre en cause la sélectivité. Les réglages peuvent être assez fastidieux dans les sols hétérogènes.

#Conseil_agronomique #Désherbage #Moisson #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Désherbage du colza : Comment passer la herse étrille ?

La herse étrille est équipée de dents longues et souples dont l’agressivité et les vibrations déracinent les plantules. Toute la surface de la parcelle est travaillée.



Le réglage de l’agressivité de la herse est possible en jouant sur l’inclinaison des dents (plus les dents sont verticales, plus l’agressivité est forte), la profondeur de travail et la vitesse d’avancement (rapide pour une bonne efficacité mais plus lente pour une bonne sélectivité sur culture jeune). il faut une bonne structure du sol (éviter les sols excessivement tassés, battus ou au contraire trop souples), des résidus de culture absents (labour) ou bien dégradés, une densité de semis + élevée pour compenser les pertes dues aux interventions (jusqu’à 10 %), une culture homogène, saine, vigoureuse et « poussante » et une profondeur de passage de 2 à 4 cm selon l’état du sol et la sensibilité de la culture.

#Conseil_agronomique #Désherbage #Moisson #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr



www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Désherbage du colza avec la herse étrille et ses avantages

La herse-étrille présente plusieurs avantages dont celui d’un débit de chantier important grâce à une largeur de travail conséquente (12 m de large, voire 24 m) et une vitesse de passage élevée (4 à 8 km/h).



Elle ne nécessite pas un matériel de semis spécifique et l’investissement est assez limité. La herse étrille peut apporter des solutions contre certaines flores qu’il est difficile de détruire chimiquement, sauf si l’infestation est trop importante. On observe en effet que ces outils sont capables de détruire les géraniums et les crucifères adventices lorsque l’intervention est précoce.

#Conseil_agronomique #Désherbage #Moisson #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr



www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Récolte du colza : points clés pour tout ramasser

Le taux d’humidité des graines n’est plus un critère suffisant pour décider de la date de récolte.



En effet, la présence de tiges vertes (ou jaunes mais non matures), au moment d’une récolte à 9 % d’humidité des graines dans la trémie, peut provoquer des pertes importantes à l’arrière de la moissonneuse-batteuse. Les premiers rendements sont très variables, de 20 q/ha à plus de 45 q/ha, en lien avec les réserves utiles en eau des sols, les sols superficiels ayant souffert en fin de cycle.

#Conseil_agronomique #Moisson #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Moisson 2019 : Les rendements de colza sont abordables

Un sondage réalisé sur Web-agri, 60 % des éleveurs cultivant du colza réalisent plus de 30 quintaux par hectare.



Du 23 juillet au 6 août, les lecteurs de Web-agri étaient invités à indiquer leurs rendements en colza pour cette moisson 2019. Sur les 1 085 répondants, 52,07 % ne cultivent pas de colza. Pour les autres, 520 personnes, les rendements sont assez hétérogènes. Parmi eux, 16,1% réalisent moins de 20 quintaux ; 10 % entre 20 et 25 quintaux ; 13,7 % entre 25 et 30 quintaux ; 17,7 % entre 30 et 35 quintaux ; 17,9 % entre 35 et 40 quintaux et enfin 24,6 % au delà de 40 quintaux. Ainsi, 60 % obtiennent des rendements supérieurs à 30 quintaux par hectare, et 40 % en dessous.

#Conseil_agronomique #Moisson #Colza



www.talkag.com

www.web-agri.fr

www.web-agri.fr




Bomboma Jean

Culture du colza : Période de semis jusqu’à la récolte

Le colza se sème à l'automne, vers la mi-octobre, période où le temps est humide mais où le sol n'est pas encore trop froid.



Il faut semer une graine tous les 6 cm et l'enterrer à environ 3 cm de profondeur. Entre deux lignes de colza, veillez à conserver 15 cm. Pour les semis, le sol doit être bêché, un désherbage rapide doit être effectué afin d'éliminer les mauvaises herbes. La pousse commence à germer et le système racinaire du colza est alors suffisant pour passer la mauvaise saison. En mars-avril, la tige s'allonge pour atteindre sa taille adulte (environ 1 m). A la fin du mois d'avril a lieu la floraison : les champs de colza se recouvrent à ce moment-là d'une multitude de petites fleurs jaunes très odorantes. Il ne reste alors plus qu'à patienter jusqu'au mois de juillet pour pouvoir récolter le colza.

#Conseil_agronomique #Moisson #Colza



www.talkag.com

www.deco.fr

www.deco.fr




Bomboma Jean

La teneur en eau des pailles au moment de la récolte de colza

La teneur en eau des pailles au moment de la récolte est également importante. Elle fluctue beaucoup selon les parcelles.



Elle atteint souvent des niveaux qui ne sont pas conciliables avec une bonne efficacité machine. Actuellement, les machines ont des puissances suffisantes pour permettent de récolter des parcelles dont les pailles ont des teneurs en eau très élevées (jusqu’à plus de 60 % !). En revanche, le processus de battage puis de triage se retrouve pénalisé : les siliques non matures ne sont pas battues, mais aussi les pailles et les tiges humides, plus lourdes et moins mobiles sur les grilles, entravent l’efficacité du secouage des parties hautes et plus sèches de la végétation. Dans ce cas, une seule solution : décaler les récoltes même si cela peut être après la récolte des blés. La maturation complète des pailles peut demander plus d’une semaine.

#Conseil_agronomique #Moisson #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr



www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Quand procéder à la récolte du colza ?

La récolte se fait idéalement quand les graines sont aux environs de 9% d’humidité.



A cela il faut ajouter des siliques avec des enveloppes matures (couleur brun clair, autour de 10 % d’humidité). Des tiges de colza avec des pailles sèches (inférieures à 20 % d’humidité). La présence siliques dont les enveloppes ne sont pas complètement sèches peuvent entraîner d’importantes pertes de rendement. Celles-ci ne seront pas battues, elles rejoindront les pailles hachées par le broyeur et ne seront pas décelables dans le flux de pailles. De précieux quintaux peuvent être perdus de la sorte.

#Conseil_agronomique #Moisson #Colza



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Quelle quantité d'engrais apportée et quel traitement insecticide effectuer de colza-fourrage ?

Il faut tenir compte de la richesse du sol et des apports en matières organiques (fumier, lisier).



On conseille d'apporter au semis environ 80 unités/ha d'azote. En culture dérobée d'été, il faut parfois épandre 80 unités/ha si l'on veut obtenir, en un temps très court, une importante masse de fourrage. Vous apporterez également de la potasse et de l'acide phosphorique. En cas d'attaque d'altises, il est parfois utile de traiter. Le traitement sera effectué au moins 15 à 20 jours avant que les animaux ne consomment le colza-fourrage.

#Conseil_agronomique #Semis #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

prairies.info

prairies.info




Bomboma Jean

Comment semer et désherber pour l’implantation de colza-fourrage?

Il est recommandé de semer le colza-fourrage avec un semoir à céréales (de préférence équipé de stabilisateurs de profondeur), sur des lignes espacées de 15 à 25 cm et à une dose de 8 à 10 kg/ha.



En général, il faut semer le colza à 2 cm de profondeur. En conditions sèches, il peut être utile de semer à 3 4 cm ; en sol battant, ne pas dépasser 2 cm, quelles que soient les conditions climatiques. En culture de printemps ou d'été, le colza se développe rapidement et sa végétation fournie étouffe le plus souvent les adventices. En culture d'hiver, les graminées peuvent être plus gênantes. Un traitement de rattrapage en post levée peut être effectué avec un des nombreux désherbants anti graminées sur le marché.

#Conseil_agronomique #Semis #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

prairies.info



prairies.info




Bomboma Jean

Quand semer et Comment préparer le sol pour l’implantation de colza-fourrage?

Le colza-fourrage s'accommode de sols variés. Toutefois, les terres profondes dotées d'une bonne réserve en eau et un climat humide favorisent la réussite de la culture, en particulier à la levée.



Pour pouvoir exploiter le colza-fourrage dans le courant de l'année, le semis doit être effectué entre mars et fin août, voire fin septembre dans le sud de la France. Afin de profiter au mieux des réserves en eau du sol, il est conseillé de semer tout de suite après la récolte de la culture précédente. Après céréales, il est nécessaire d'enlever la paille ou de la broyer et de la disperser. En conditions normales, le passage d'un outil à dents rigides (cultivateur lourd ou chisel) à 25 cm de profondeur est généralement suffisant pour préparer le semis. Dans les terres à bonne structure, la technique du semis direct (sans travail du sol) peut également être employée.

#Conseil_agronomique #Semis #Travail_du_sol #Colza



www.talkag.com

prairies.info



prairies.info




Bomboma Jean

Les enjeux liés à la réussite de l’implantation de colza

L’implantation du colza est une phase souvent critique surtout du fait des conditions météorologiques en pré- et post-semis, qui impactent les opérations de préparation de semis de colza et la levée du colza.



Réussir l’implantation de sa culture de colza permet de relever plusieurs enjeux à savoir l’implantation rapide de la culture de colza constitue la meilleure stratégie d’évitement dans la lutte contre les insectes d’automne. Le choix variétal est également important pour assurer une implantation rapide du colza. Le développement rapide de la culture permet de freiner la croissance des adventices et constitue un levier important pour la limitation du salissement de la parcelle. Un développement suffisant avant l’hiver permet à la culture d’atteindre une résistance au froid suffisante dans les zones continentales. Tout au long du cycle, un bon enracinement permettra aux plantes d’accéder correctement aux nutriments et à l’humidité du sol.

#Conseil_agronomique #Semis #Colza



www.talkag.com

www.bioactualites.ch

www.bioactualites.ch




Bomboma Jean

Les bons conseils pour une levée rapide du colza

Pour une levée rapide du colza, il est nécessaire de marcher sur certains principes dont nous allons énumérer ci-dessous



Il faut semer le colza dans le frais mais attention aux préparations successives qui assèchent, assurer un bon contact graine-terre : les roues de rappuie ne suffisent pas parfois, il peut être nécessaire de rouler, effectuer une préparation fine du lit de semence : 80% des mottes de la taille de la graine (difficultés de préparation dans les terres argileuse) en intégrant le risque de battance de chaque parcelle, avoir une structure aérée & non tassée, ajuster la profondeur de semis colza, avec un optimal à 2 cm et pouvoir gérer la pression limaces, en cas de forte infestation un mélange anti-limaces aux semences peut-être nécessaire. Pour en savoir plus sur la gestion des limaces du colza.

#Conseil_agronomique #Semis #Colza



www.talkag.com

www.bioactualites.ch

www.bioactualites.ch




Bomboma Jean

Implantation : choix du couvert associé et date de semis de colza

Le couvert associé ne doit pas pénaliser le colza. Les couverts les plus performants testés jusqu’à présent sont tous des légumineuses, utilisées seules ou en mélange de plusieurs espèces.



Mais en Bretagne, seul le trèfle blanc semble adapté à nos conditions. Par exemple, la vesce prend quasi-systématiquement le dessus sur le colza au printemps, d’autres légumineuses s’implantent mal en septembre à cause du manque de températures, … Il est préconisé de faire des semis particulièrement précoces pour les colzas associés : cela favorise la croissance du colza et du couvert. Le semis du colza et du couvert peuvent se faire simultanément dans le cas d’un semoir à 2 trémies ou encore si l’on mélange le colza et le couvert dans des semoirs à distribution de type Accord. On pourra semer en 2 fois avec les semoirs monograine ou en striptill : semer la légumineuse (écartement réduit) d’abord, puis le colza.

#Conseil_agronomique #Semis #Colza



www.talkag.com

www.bioactualites.ch

www.bioactualites.ch