Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

L’OCP a apporté son soutien aux coopératives marocaines dans la commercialisation de plus de 1.200 kilogrammes de quinoa

Le quinoa contient huit acides aminés essentiels et de nombreux micronutriments. Sans gluten, il contient deux fois plus de protéines que le maïs, l’orge et le blé. Conscient de ses valeurs nutritionnelles et de ses perspectives industrielles prometteuses, le Groupe OCP Site Gantour met un point d’honneur au développement de cette culture.



Un communiqué de l’OCP indique qu’à l’instar de l’action menée par le programme “Act4Community” pour la mise à niveau du travail coopératif et la promotion de la commercialisation des produits de terroir qui distinguent les coopératives à Youssoufia et à Rhamna, ledit programme a procédé aussi au soutien des coopératives féminines qui cultivent le quinoa et a œuvré à faciliter l’accès de ce produit aux institutions sociales et espaces commerciaux du Groupe. Le programme “Act4Community” joue un rôle dans la culture du quinoa au niveau des provinces de Youssoufia et de Rhamna, à travers le développement de nouvelles filières agricoles adaptées à la nature et aux ressources du territoire de Gantour, capables de résister aux changements climatiques et génératrices de la richesse et des emplois en milieu rural. Le programme “Act4Community” veut asseoir un système intégré autour de la filière de production du quinoa, à travers des initiatives concernant la recherche scientifique, l’expérimentation sur le terrain, la recherche de marchés, l’accès des organisations agricoles et des agriculteurs aux techniques et moyens de production du quinoa, entre autres.



www.agrimaroc.ma

#Quinoa #Maroc #Coopératives_Agricoles #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

La Mutuelle agricole marocaine d’assurances (Mamda) commence l'indemnisation des agriculteurs

Dans le but de contrer les effets de la sécheresse et du Covid-19, la Mamda a décidé d’anticiper de 2 mois l’indemnisation et le paiement des sinistres aux agriculteurs marocains surtout avec l’approche du Ramadan.



Afin de veiller aux mesures sanitaires, l’indemnisation anticipée des agriculteurs par la Mamda se fera grâce aux nombreux investissements réalisés dans la digitalisation de ses processus depuis plusieurs années. Il s’agit notamment de géolocalisation des parcelles des agriculteurs assurés et de réalisation des expertises dont les rapports se transmettent via une application mobile dédiée, précise la compagnie dans un communiqué. Le montant global assuré est de 1,1 milliard de dirhams pour la campagne 2019-2020. Ainsi, les agriculteurs assurés, opérant dans les zones déclarées sinistrées au terme d’une évaluation menée conjointement par le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et les experts de la Mamda, ont déjà commencé à percevoir leurs indemnisations. En plus de cette indemnisation, la Mamda avait contribué à hauteur de 500 millions DH pour le Fonds pour la gestion du Covid-19.



www.agrimaroc.ma

#Coopératives_Agricoles #Mamda #Maroc #Aides_Aux_Agriculteurs_

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

Au Maroc, la technique du semis direct a eu de bons résultats à Safi pour la saison agricole en cours

La technique de la transplantation directe ou semis direct, encadrée par le Groupe OCP, a connu un grand succès sur les terres agricoles en collaboration avec les sociétés et coopératives agricoles de plusieurs régions du Maroc.



Cette initiative, qui adopte des techniques agricoles avancées, veut aider à promouvoir et accélérer les mesures d’adaptation de l’agriculture marocaine au changement climatique. La technique “semis direct” se base sur la culture du sol sans labour, en utilisant des semoirs chargés de semences adaptées à la région, avec l’adoption d’une fertilisation rationnelle, qui contribue à préserver le sol, ses composants et ses réserves en eau. En effet, cette technologie est opérationnelle depuis des années au Maroc grâce aux efforts de nombreuses institutions nationales et partenaires, du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et des Forêts et de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA). L’initiative “Fruitful” à travers le programme “Direct Transplantation” a pour objectif de soutenir l’adoption de cette technologie au niveau national comme outil principal du modèle de transformation écologique de l’agriculture au Maroc. Par ailleurs, cette méthode permet notamment aux jeunes agriculteurs de bénéficier d’une rentabilité élevée. En effet, cette technologie, expérimentée dans un certain nombre de régions du Royaume en partenariat avec des coopératives agricoles a eu de bons résultats à Safi.



www.agrimaroc.ma

#Semis_Direct #Maroc #Coopératives_Agricoles

www.agrimaroc.ma




Pichon Gilbert

En Côte d’Ivoire, le Groupement d’intérêt économique des producteurs de cajou (Gie-Procaci) a appelé la semaine dernière, à la mise sur pied d’une organisation interprofessionnelle agricole de la filière anacarde.

l’installation d’une telle association permettrait notamment aux acteurs de peser sur les décisions qui affectent la filière notamment sur le plan de la commercialisation.



Ce creuset devrait compter notamment les représentants des producteurs et coopératives de producteurs, des exportateurs, des acheteurs et des sociétés de transformation. Si son installation avait été prévue depuis octobre 2018, les acteurs soulignent que la réforme devant l’entériner patine. Le Gie-Procaci va commanditer un audit de la filière couvrant les trois dernières années (2018 à 2020) », souligne de son côté Crépin le premier vice-président du Gie-Procaci. Pour rappel, le Gie-Procaci rassemble les fédérations nationales de producteurs de noix de cajou ainsi que les unions des coopératives et des producteurs individuels provenant des 19 régions de production de l’anacarde dans le pays.



www.agenceecofin.com

#Anacarde #Côte_dIvoire #Coopératives_Agricoles #Organisations_et_associations_

www.agenceecofin.com




Pichon Gilbert

À Plouédern, les agriculteurs apportent leurs aides à l’hôpital de Landerneau

L’association des agriculteurs de Plouédern-Plounéventer a fait un don d’équipements de première nécessité au centre hospitalier de Landerneau.



Ces derniers se sont mobilisés à travers des coups de fils passés entre eux pour récolter des fonds, afin de finaliser une commande via Vital Concept, société spécialisée dans le matériel et les produits pour les élevages agricoles. Les normes d’hygiène imposent aux agriculteurs de devoir s’équiper, pour éviter toute contamination des animaux envers l’homme et l’inverse. Des combinaisons à usage unique, des charlottes, des lunettes seront offerts à l’hôpital de Landerneau, un don de 300 €. En amont les coopératives des communes, avec l’initiative de Sylvain Siohan, avaient déjà œuvré en offrant des masques aux infirmières et aux centres médicaux des communes. Une belle initiative qu’il faut saluer et encourager.



www.ouest-france.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Covid-19 #Coopératives_Agricoles

www.ouest-france.fr




Traore Phénix Mensah

Mécanisation agricole: Les coopératives cacao au Ghana vers la mécanisation de leurs activités de cacaoculture



Selon la FAO, en Afrique, la mécanisation agricole constitue une question urgente et un pilier indispensable pour réaliser la vision «Faim zéro», comme l’ont affirmé la déclaration de Malabo de 2014, l’objectif 2 des objectifs de développement durable et l’Agenda 2063: «L’Afrique que nous voulons».



L'augmentation du coût et le manque de main-d'oeuvre en période de récolte rendent nécessaire la mécanisation et l'adoption de techniques modernes dans la préparation du cacao. À moins de faire de la mécanisation une priorité absolue, le doublement de la productivité agricole ainsi que l’élimination de la faim et de la malnutrition en Afrique à l’horizon 2025 ne sera rien de plus qu’un mirage. C’est ainsi donc qu’au Ghana, le Ghana Cocoa Board a distribué 1 732 tronçonneuses à 134 coopératives de cacaoculteurs dans les districts de Sefwi-Waiwso et Akontombra dans la région nord-ouest, rapporte Ghanaweb. Parmi celles-ci se trouvent des associations comme Nyametease Cocoa Farmers Association, Royal Youth in Cocoa, Golden Pod Cocoa Farmers Corporative Association, Gyampokrom Cocoa Farmer's Group and Asntekrom Cocoa Farmer's Association. L’objectifs est donc de faciliter le désherbage et l'élagage mais aussi couper le gui qui pousse dans les cacaoyers. Une façon de mécaniser les coopératives, chacune devant recevoir entre 12 et 34 tronçonneuses, mais aussi d'inciter les cacaoculteurs individuels d'adhérer aux coopératives.

#Mécanisation_agricole #Coopérative #Cacao #Ghana



LIRE AUSSI: La Chronique des matières premières agricoles: Le cacao au 26 mars 2020=> www.talkag.com



SOURCE: www.commodafrica.com







Pichon Gilbert

La Celmar pas épargnée par le coronavirus

Une salariée de la coopérative agricole de La Souterraine a été testée positive au Covid-19, ce qui officialise ainsi le deuxième cas en Creuse. Par mesure de précaution, trois autres salariées de la Celmar sont placées en quatorzaine.



Selon l'Agence Régionale de Santé, il n'y avait pas de nouveau cas de coronavirus en Creuse, ce lundi. On en reste donc à deux cas localement à ce jour. Le deuxième cas a été détecté dans la journée de dimanche. Il s'agit d'une femme, salariée de la Celmar, la coopérative agricole basée à La Souterraine. Des précautions ont été ainsi prises. Trois autres personnes de la Celmar, qui ont été en contact avec elle, ont elles aussi été placées en quatorzaine. Pour rappel, le premier cas de coronavirus en Creuse avait été détecté jeudi dernier, à quelques kilomètres, dans la commune de Grand-Bourg.



www.francebleu.fr

#Coronavirus #Coopératives_Agricoles

www.francebleu.fr




Pichon Gilbert

En Ille-et-Vilaine, plus de départs que d’installation à la ferme

Une installation à la ferme pour trois départs. C’est l’un des sujets qui préoccupent les Jeunes agriculteurs en Ille-et-Vilaine, avec le grignotage des terres agricoles par les villes.



122 installations recensées en 2019, chiffre jugé insuffisant par le président des jeunes agriculteurs en Ille-et-Vilaine car 536 personnes ont contacté le point accueil installation de la chambre d’agriculture, en vue d’un éventuel projet. 52 % des installations se font en bovins lait, dont 31 % en bio. Le reste se répartit dans plusieurs filières : porc, viande bovine, légumes, volaille… Et pour cause, un manque de volonté de la part des jeunes de reprendre la relève agricole et aussi, une image peu valorisante accordée à l’agriculture de nos jours. Pour le président, pour pallier cet état de chose, il faut communiquer assez sur le métier de l’agriculture pour susciter les vocations, dans les écoles, lors de portes ouvertes ou de la Fête de l’agriculture, qui aura lieu, les 22 et 23 août 2020, à Val-d’Izé. pour lui, préserver les terres agricoles, c’est vital, car la « ferme à la ville », les tomates que l’on cultive sur les toits, ça ne suffira pas pour nourrir tout le monde.



www.ouest-france.fr



#Agriculture #Coopératives_Agricoles

www.ouest-france.fr




Bomboma Jean

Le Canada aide à la création de « coopératives modèles » dans le cacao en Côte d’Ivoire

Le premier projet porte sur la période 2018-2023 avec un budget de $ 18,2 millions, financé par les affaires mondiales Canada (AMC). Il se développe sur plusieurs pays (la Côte d’ivoire, le Ghana et le Sénégal) et ambitionne pour la Côte d'Ivoire de toucher plus de 1 000 familles ivoiriennes de la région Korhogo dans le Nord du pays, pour la filière anacarde, et Abengourou, pour la filière cacao.

Le second se déroule sur la période 2018-2021 avec un budget de $ 1 million, financé par le gouvernement du Quebec, à destination de 3 000 familles de 4 coopératives : Capressa, Faho, Boukabla, et SCAASP qui travaillent dans la cacao-culture à Abengourou. Rappelons que le SOCODEVI est un réseau, créé il y a 35 ans, qui regroupe 27 organisations coopératives et mutualistes du Quebec. Présent dans plus 40 pays, l’organisation à la volonté de contribuer et construire « un monde plus juste ». SOCODEVI possède deux autres programmes en Côte d’ivoire sur le cacao : le programme MOCA pour la chaine de valeur cacaoyère ($ 1,8 million), et le programme ADAPCOOP, qui œuvre à l’adaptation des coopératives cacaoyères dans un contexte de changements climatiques ($ 1,8 million).

#Côte_d_Ivoire #Québec #Canada #Coopérative #Cacao #Cajou



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com

www.commodafrica.com




Bomboma Jean

Le Canada aide à la création de « coopératives modèles » dans le cacao en Côte d’Ivoire

La programme de développement des coopératives modernes inclusives et durables (PROCED) et le programme de coopération climatique internationale (PCCI-ECOCACAO) ont été lancés par la Société canadienne de coopération pour le développement international (SOCODEVI) dans le village d’Ebouassué, un lieu réputé pour sa forte production en cacao dans le département d’Abengourou, souligne l’Agence ivoirienne de presse.



Le PROCED et le PCCI-ECOCACAO ont vocation à créer et soutenir des « coopératives modèles » qui améliorent les conditions de vie des familles membres des coopératives et participent à davantage d’égalité dans la gestion des coopératives de cacao. Les services offerts veulent aussi donner une réponse aux défis imposés par les changements climatiques. « Pour nous, une coopérative modèle, c’est une coopérative autonome, rentable, pérenne et inclusive en mesure d’offrir à ses membres, femmes et hommes, des services de qualité qui répondent à leurs besoins », peut-on lire.

#Côte_d_Ivoire #Québec #Canada #Coopérative #Cacao #Cajoux



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.commodafrica.com





www.commodafrica.com




Pichon Gilbert

À Guillestre, les éleveurs des Hautes-Vallées ne se laissent pas abattre

Tous les mardis à 5 heures du matin, les lumières du petit abattoir de Guillestre dans les Hautes-Alpes s'allument. Pourtant, il y a quelques mois, cet abattoir aurait pu rester plongé dans le noir sans la mobilisation des éleveurs du secteur et leur investissement dans le fonctionnement de la structure.





Quand l’abattoir de Guillestre dans les Hautes-Alpes a fermé, les éleveurs ont pris le taureau par les cornes pour assurer l’avenir de leurs exploitations de montagne. Ils ont décidé de reprendre la gestion de l’abattoir sous forme de coopérative avec la création d'une SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif). Ils sont allés encore plus loin dans la démarche en devenant la main-d’œuvre de cet abattoir (avec un statut de tâcheron) et en y réalisant toutes les opérations : de l’accueil des animaux en passant par l’abattage jusqu’à l’entretien technique de l’outil.



www.web-agri.fr



#Coopératives_Agricoles

www.web-agri.fr




Bomboma Jean

La Banque mondiale met en avant les Femmes vaillantes d’Anié, une Coopérative de productrices de riz étuvé de qualité supérieure

Ces outils leur ont permis de presque tripler leur rendement, produisant actuellement 800 kilos de riz étuvé par semaine, apprend-on. Leur production fait aujourd’hui l’objet d’une commercialisation, sous le label Riz étuvé de la Coopérative femmes vaillantes d'Anié.



De plus, informe la Banque, « Grâce aux bénéfices tirés de l’augmentation de son volume de ventes, la coopérative a acquis un domaine de deux hectares dans le hameau de Sevia, à une dizaine de kilomètres d’Anié. ». Leur objectif, continuer à augmenter les rendements. Notons que le Projet pour la productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), financé à hauteur de 32,8 millions $ par la Banque mondiale, est inscrit dans le Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA), qui vise à accroître la productivité des exploitations agricoles de la sous-région. Au Togo, le PPAAO, qui a déjà appuyé 10 coopératives d’étuvage de riz gérées par des femmes, revendique un impact direct sur plus de 227 000 Togolaises.

#Anié #Coopératives_des_Femmes #Riz



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Bomboma Jean

La coopérative des Femmes vaillantes d’Anié (Togo) bénéficie des aides de la banque mondiale

La coopérative les Femmes vaillantes d’Anié, fondée en 2007, a vu au fil des années sa production de riz étuvé s’améliorer en quantité et qualité, surtout avec l’appui du Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPPAO). Ce groupement de 12 femmes, a fait l’objet d’un zoom, sur le Blog de la Banque mondiale.



Implantée dans la localité d’Anié (à 200 km au nord de Lomé), cette organisation qui produit « un riz étuvé de qualité supérieure », a été dotée, par le PPAAO, non seulement de formations aux techniques pour améliorer leur production, mais également d’une étuveuse.« Avant on faisait de l’étuvage en versant directement du riz non décortiqué dans une marmite remplie d’eau, ce qui occasionnait beaucoup de pertes et de résidus », explique Ebiro Kadokalih, présidente de l’association. « Mais aujourd’hui, nous avons une vraie étuveuse qui nous permet d’avoir un riz sans brisure et plus propre. »

#Anié #Coopératives_des_Femmes #Riz



Retrouvez le lien de l'article précédent en cliquant ici : www.talkag.com



www.togofirst.com

www.togofirst.com




Pichon Gilbert

Une légumerie 100% bio à Combs-la-Ville

La Coopérative Bio d'Île-de-France a ouvert son usine de transformation sur l'Ecopôle de Sénart. Ce site, in fine, produira entre 2.000 et 3.000 tonnes de légumes bio par an.



La Coopérative Bio d'Île-de-France a ouvert son usine de transformation sur l'Ecopôle de Sénart. Ce site produira entre 2.000 et 3.000 tonnes de légumes bio par an. Carottes, betteraves, pommes de terre, légumes secs seront fournis par quelque soixante exploitants agricoles franciliens, tous adhérents de cette coopérative. Ce qui permet à cette dernière de maîtriser désormais l'ensemble de la chaîne, de bout en bout. Les légumes seront ensuite revendus en fonction de leur gamme à des magasins spécialisés bio ou à la restauration collective.



Source : www.evasionfm.com



#Coopératives_Agricoles #Légumes #Bio

www.evasionfm.com




Traore Phénix Mensah

Les coopératives agricoles: Un fondement du développement agricole et de la sécurité alimentaire



Le secteur agricole, qui englobe la production agricole stricto sensu, la foresterie, la pêche et l’élevage, est la source principale d’emplois et de revenus dans les zones rurales, où vivent la plupart de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde.



Les coopératives jouent un rôle important en aidant les petits producteurs agricoles et les groupes marginalisés, notamment les jeunes et les femmes. Elles contribuent à l’émancipation économique et sociale de leurs membres et créent des emplois durables en milieu rural en recourant à des modèles d’activité capables de résister aux chocs économiques et environnementaux. Les coopératives ouvrent des perspectives aux petits producteurs agricoles et leur offrent une vaste gamme de services, notamment en améliorant leur accès aux marchés, au crédit, aux ressources naturelles, à la formation et à l’information. Elles facilitent également la participation des petits producteurs à la prise de décision à tous les niveaux, les aident à sécuriser leurs droits fonciers, à négocier dans de meilleures conditions leurs contrats et à obtenir des intrants agricoles à meilleur prix, notamment les semences, les engrais et l’équipement.

#Coopératives_agricoles

www.talkag.com

SOURCE: www.fao.org

www.fao.org




Traore Phénix Mensah

Les sociétés coopératives agricoles

Initiation aux normes de l'OHADA



Des producteurs locaux au Congo bientôt à l’école des normes de l'OHADA



Que retenir d’entrée des coopératives agricoles ? Les coopératives jouent un rôle important en aidant les petits producteurs agricoles et les groupes marginalisés, notamment les jeunes et les femmes. Elles contribuent à l’émancipation économique et sociale de leurs membres et créent des emplois durables en milieu rural en recourant à des modèles d’activité capables de résister aux chocs économiques et environnementaux. Les coopératives ouvrent des perspectives aux petits producteurs agricoles et leur offrent une vaste gamme de services, notamment en améliorant leur accès aux marchés, au crédit, aux ressources naturelles, à la formation et à l’information. Dans le but de promouvoir le développement des sociétés coopératives agricoles au Congo, les ministères de l'Agriculture et de la Justice co-organisent, durant cette semaine à Brazzaville, un atelier de renforcement des capacités sur l'entrepreneuriat coopératif agricole et le droit africain des sociétés coopératives. Ledit atelier vise, entre autres, à faciliter la maîtrise des quatre piliers de coopératives et leur importance dans le développement des sociétés coopératives, à distinguer les diverses sociétés coopératives et déterminer les aspects spécifiques du régime des coopératives. En tant que membre de l'OHADA, le Congo s'est engagé à appliquer les normes sur les sociétés coopératives, qui constituent le premier outil à mettre à la disposition de tout professionnel africain.

#Coopératives_agricoles

www.ohada.com

www.ohada.com




Traore Phénix Mensah

Projet agricole: projet Manioc 21 en Afrique centrale

L’importance de la professionnalisation des coopératives.



La nécessaire professionnalisation des coopératives doit être soutenue.



Le sur le secteur du manioc joue un rôle clé en Afrique centrale, à la fois en termes de sécurité alimentaire et d'emploi des femmes et des jeunes. L’objectif est de mettre en place un modèle organisationnel, économique et social capable de répondre aux attentes élevées des parties prenantes sur le terrain, de s’adapter à leurs besoins spécifiques et d’être reproduit dans toute la région. Le CTA participe à cette Plateforme des organisations paysannes d'Afrique centrale (PROPAC), fort du constat selon lequel, les coopératives se modernisent progressivement et deviennent plus professionnelles. C’est le lieu donc d’encourager la professionnalisation des coopératives. Au cas d’espèce, l'établissement d'un mouvement coopératif et associatif d'agriculteurs dans cette région est une condition préalable essentielle au développement agricole. La professionnalisation des coopératives est donc un processus long qui ne correspond malheureusement pas à la durée généralement très courte des projets sur le terrain.

#Coopératives_agricoles #Projet_agricole

www.talkag.com

www.talkag.com

www.cta.int

www.cta.int




Cavaille Olivier

Des agriculteurs se rebellent contre les coopératives agricoles

www.francetvinfo.fr




Grosbois Bastian

La production stabilise enfin son chiffre d'affaires

La production horticole se stabilise en france



découvrons les statistiques



les statistiques sont enfin dévoilés. Selon les chiffres publiés à l'occasion du dernier Conseil spécialisé horticole de FranceAgriMer, il y aurait aujourd'hui 3 308 entreprises horticoles en France. (c)Pascal Fayolle. Le Conseil spécialisé horticole de septembre a été l'occasion de dévoiler de nouvelles orientations pour l'organisme et les derniers chiffres..

#Agriculture_De_Demain

#Coopératives_Agricoles

#Agriculture_durable



www.lienhorticole.fr

www.lienhorticole.fr




Grosbois Bastian

ICHN : une nouvelle carte qui regroupe 59 373 bénéficiaires, en hausse de 13 %

Un mapping des agriculteurs des zones défavorisées



les statistiques sont lourds



Un comité national de pilotage de la réforme des zones défavorisées simples (ZDS), s’est tenu le 9 février dernier. La nouvelle carte présentée par le ministère de l’Agriculture regroupe désormais

59 373 bénéficiaires et 13 984 communes «contre environ 52 500 bénéficiaires et 10 429 communes aujourd’hui», précise-t-il dans un communiqué. «C’est 3 555 communes supplémentaires et une augmentation de 13 % du nombre de bénéficiaires».



#Agriculture_De_Demain

#Agriculture_durable

#Coopératives_Agricoles

www.allier-agricole.com

www.allier-agricole.com




Grosbois Bastian

L'Allier se fraye un chemin au Salon

www.allier-agricole.com




Grosbois Bastian

Pourquoi assurer ses récoltes ?

La gestion des récoltes un impératif pour chaque producteur



quels techniques adopter?



“ANTICIPER et PREVENIR ” sont les clés du succès pour un chef d’entreprise averti ! Le secteur de l’agriculture, très vulnérable face aux caprices de la météo, se doit d’être encore plus attentif à sécuriser ses revenus.

L’assurance récolte a pour objet de garantir les dommages causés à vos cultures contre les évènements liés à l’excès d’eau ou de température. Cette assurance permet de diminuer l’impact d’un évènement de ce type sur vos revenus.

#Agronomies

#Coopératives_Agricoles

#Récoltes

www.parlons-en-ensemble.com

www.parlons-en-ensemble.com




Grosbois Bastian

Agriculture et Tourisme : des atouts pour le développement de nos territoires

Le tourisme un levier important pour le développement des régions



De plus en plus d’agriculteurs se lancent dans la vente directe de produits du terroir, mais cela ne représente qu’une niche de 8 à 10 % du marché.

Leur rôle n’est pas de nourrir mais de donner envie de manger. A l’agriculteur donc de faire préférer son produit à tous les autres. Même si la qualité est importante, elle n’est pas la seule variable en jeu. Il existe une multitude de très bons produits, qui ne sont jamais plébiscités par les consommateurs.

#Coopératives_Agricoles

#Agriculture_De_Demain

#Agriculture_moderne

www.parlons-en-ensemble.com

www.parlons-en-ensemble.com




Grosbois Bastian

Préparer l’installation de mon exploitation agricole

La réunion préparatoire, une étape importante



Tel était le thème de la réunion que la Caisse Locale du Crédit Agricole d’Orthez et ses administrateurs (c’est-à-dire des clients élus par nos clients sociétaires lors des assemblées générales) ont organisé le 28 janvier 2015 à la MFR de Mont. Cette réunion a été organisée en partenariat avec le lycée agricole d’Orthez, la Maison Familiale Rurale de Mont, la chambre d’Agriculture des Pyrénées Atlantiques.

#Projet_Agricole

#Agriculture_raisonnée

#Coopératives_Agricoles

www.parlons-en-ensemble.com

www.parlons-en-ensemble.com




Traore Phénix Mensah

GRAINE Project - Aisodega Cooperative (Olam Gabon)

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Société Coopérative Agricole Som Keta de Kremoue(( Sanpedro))

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

BRAVE PASAN I A la rencontre de la prolifique Cooperative Agricole de Gabiagui

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Le blé du champ à l'assiette, COOPERATIVE AGRICOLE DE PUISEAUX 45390

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Cavac : Coopérative agricole polyvalente

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

C'est quoi, une coopérative agricole?

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

[Témoignage d'une coopérative] L'agriculture de demain expliquée par les agriculteurs

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Mono : 90 coopératives agricoles deviennent des sociétés coopératives

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Rwanda • Démocratiser l'instauration des coopératives agricoles

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Une coopérative agricole réussie

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Agriculture: les cooperatives agricoles de Divo s'organisent

www.youtube.com




Grosbois Bastian

" Soyons un syndicat de solutions, dans un monde qui s'accélère "

Pourquoi un syndicat,?



quelle est la particularité des syndicats?



SYNDICALISME L'assemblée générale publique de la FNSEA de l'Eure s'est tenue jeudi 18 mai à Évreux.

Fabrice Moulard a présidé le jeudi 8 mai dernier, sa première assemblée générale de la FNSEA de l'Eure, à la halle des expositions d’Evreux. Ceci lui a permis de retracer les grands axes d’amélioration du syndicat. Cela s’est suivi de l’hommage au défunt président de la FNSEA. La séance se poursuivit par Eric Thirouin, président de la commission environnement de la FNSEA, qui a évoqué le député eurois Bruno Le Maire et ses nouvelles fonctions en tant que ministre de l’Economie. Il a rappelé qu’il est important de repenser l’économie agricole.



#Agriculture_De_Demain

#coopératives_agricoles

#Agriculture



www.eure-agricole.fr

www.eure-agricole.fr




Traore Phénix Mensah

ABS Consulting: Les difficultés des coopératives agricoles rurales au Sénégal

www.youtube.com




Traore Phénix Mensah

Coopérative agricole: Le Cameroun à l'école de la Côte d'Ivoire

www.youtube.com




Pichon Gilbert

LIPDUB DES JEUNES AGRICULTEURS DE FOUGERES

www.youtube.com




Pichon Gilbert

#HAPPYDAY We Are The Jeunes Agriculteurs From Guichen Bruz - Semaine de l'Agriculture 2014

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Zumba party Guichen - 23 août 2014 – Semaine de l’agriculture

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Fête de l'Agriculture 2013 à Luitré - Extrait JT France 3

www.youtube.com




Pichon Gilbert

La coopération agricole

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Action « coup de poing » : la Coordination rurale occupe le HCCA

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Coopératives agricoles : comment ne pas se couper de la base ?

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Filière Bio

Des Coopératives Agricoles Veulent Développer Cette Filière





Les coopératives agricoles contribuent à la structuration des filières bio française depuis 20 ans. Dans le cadre de la semaine de la coopération et du printemps bio, Coop France lance une déclaration d’engagement des coopératives et de leurs agriculteurs-coopérateurs qui repose sur 5 points. La région Auvergne-Rhône-Alpes, 2e surface agricole de France confirme son dynamisme pour le développement de l’agriculture biologique.





lejournaldeleco.fr





#Bio #Coopératives #Agricoles #Filière #CoopFrance #Agriculture #AuvergneRhôneAlpes #France





Pichon Gilbert

Engrais : chargement à ma coopérative.

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Plus coopérative, plus collaborative, plus forte : l’agriculture collective !

www.youtube.com