Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Vendez du foin ou louez vos pâtures aux propriétaires de chevaux

Vous êtes agriculteur et vous avez des prairies ou du foin disponibles ? Déposez une annonce sur la plateforme "Leboncoin des prairies" car de nombreux propriétaires de chevaux en recherchent.



Les chambres d’agriculture ont créé la plateforme Leboncoin des prairies pour mettre en relation les propriétaires de chevaux en manque de surfaces ou de fourrages, et les exploitants agricoles ayant des prairies disponibles ainsi que du foin et de la paille à vendre. Pour déposer une offre ou une demande, il suffit de remplir un formulaire en ligne. La carte interactive recense toutes les offres et demandes actuellement en ligne



#Foin #Chevaux #Agriculteur #Prairie



SOURCE: www.agri-mutuel.com

www.agri-mutuel.com




Grosbois Bastian

L'entretien mécanique des prairies

L’entretien mécanique ne doit pas être une pratique systématique car certains outils peuvent avoir des effets néfastes sur la végétation. Il faut bien évaluer les risques au regard des bénéfices. Avant d’avoir recours à un entretien mécanique, il est indispensable d’engager un changement de pratiques si le diagnostic conclut à des problèmes de conduite afin d’éviter que le problème ne persiste.



En priorité, agir sur les pratiques (gestion du pâturage, fertilisation, rythme d’exploitation…). La pratique d’intervention de surface (ébousage, étaupinage, émoussage…) est possible et reste économiquement abordable afin de maintenir la qualité et l’homogénéité du couvert. L’aération des prairies est à déconseiller dans la majorité des cas… En comparaison à la réimplantation d’une prairie nouvelle, l’entretien qui vise à allonger la durée de vie d’une prairie offre l’avantage d’être plus économique et moins impactant sur l’environnement. Il limite ainsi les retournements de prairie, coûteux et émetteur de gaz à effet de serre. Enfin, dans certains milieux (sols très caillouteux et superficiels, affleurement rocheux, zones humides…), l’entretien des prairies demeure la seule solution technique permettant de conserver la pérennité et la productivité du couvert.



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: afpf-asso.fr

afpf-asso.fr




Grosbois Bastian

Le roulage des prairies

Le roulage peut être réalisé sur des prairies dégradées (de fauche) sur des terrains «soufflés» par l’action du gel dégel et/ou suite à un pâturage en conditions difficiles.



Un roulage des prairies de fauche pour niveler le sol est important. C'est pourquoi l'usage d'un rouleau lisse est conseillé. S’il est réalisé dans de bonnes conditions, le roulage des prairies de fauche comporte plusieurs intérêts: niveler la prairie afin de réduire les risques d’usure prématurée des engins ; rasseoir les terrains soulevés par l’action du gel et du dégel. Rappuyer les cailloux pour diminuer l’usure et la casse des matériels de récolte; favoriser le tallage des graminées ; plaquer au sol les éventuels résidus de fumier de manière à éviter leur reprise lutter contre certaines adventices (berces, lamier blanc). Le roulage des prairies pâturées ne s’effectue qu’en de rares occasions. La plupart du temps, les pieds des animaux assurent un rappuyage suffisant du sol. Son positionnement en sortie d’hiver, sur un sol suffisamment ressuyé et avant le redémarrage de la végétation, ne laisse souvent qu’une courte fenêtre d’intervention. Une intervention trop tardive peut être néfaste pour la productivité. Pas d’action possible sur le gel et le dégel mais il est possible d’agir pour limiter les dégâts lié au piétinement en travaillant l’aménagement de la parcelle.



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: afpf-asso.fr

afpf-asso.fr




Grosbois Bastian

Prairie dégradée : Présence de refus sur la parcelle

Les zones de refus sont des zones où l’herbe est moins appétente et par conséquent pas ou peu consommée. Les origines de ces refus sont multiples: chargement au pâturage inadapté, hauteur en entrée de parcelle trop importante, submersion du couvert, espèces peu appétentes ou trop précoces, erreurs de gestion, proximité des déjections.



La fauche ou le broyage des refus permet de limiter la montée à graines (donc aussi la reproduction) de nombreuses adventices notamment les vivaces ainsi que la montée en épis des graminées précoces. Il faut utiliser broyeurs, tondeuse à refus… qui permettent de couper l’herbe de manière la plus nette possible, de la broyer finement (1-2 cm) et de la répartir de façon homogène sur la parcelle. La faucheuse sera privilégiée en fonction de l’importance de ces refus. Soit la coupe sera exportée soit, elle sera pâturée par les animaux. Il existe plusieurs solutions pour limiter l’apparition de refus comme : adapter le chargement à la biomasse disponible au cours de la saison de pâturage, alterner la fauche et le pâturage, mettre en place un pâturage mixte et adapter de la fertilisation azotée. La fauche des refus doit être réalisée le plus rapidement possible après la sortie des animaux. En raison de la présence de bouses qui vont souiller le fourrage lors de l’éventuelle récolte sous forme humide et de sa faible valeur alimentaire, le fourrage ne sera pas distribué aux vaches laitières en production et sera destiné aux animaux à faibles besoins.



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: afpf-asso.fr



Lire aussi

Prairie dégradée : Sol compacté, à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Sol compacté, preuve de la dégradation d’une prairie

L’appréciation de compaction d’un sol reste assez difficile à évaluer. Plusieurs méthodes de diagnostic peuvent être cependant mises en œuvre (pénétrométrie, test bêche, mini profil à la fourche télescopique…).



Un sol compacté entraîne une forte réduction de sa porosité limitant la circulation de l’air et de l’eau et entravant la croissance des racines. Cette situation provoque un impact très défavorable sur l’alimentation hydrique et minérale des plantes. Un sol peut être compacté (plus ou moins en profondeur) suite à un fort piétinement des animaux ou au passage d’engins utilisés en conditions humides. Faire un décompactage (5 à 20 cm selon les outils) ou l’aération est destiné à redonner du volume à un sol très tassé. L'outils nécessaire est le décompacteur ou régénérateur de prairie (dents plus ou moins verticales qui éclatent le sol en profondeur). Pour éviter un sol compacté, il faut éviter le piétinement. Ne pas sortir les animaux ni utiliser le matériel en condition humide. Favoriser la macro-faune du sol notamment les vers de terre par l’apport d’engrais de ferme riche en matière organique.



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: afpf-asso.fr

afpf-asso.fr




Grosbois Bastian

Prairie dégradée : Présence d’un feutrage

Certaines prairies de longue durée ont tendance à accumuler de la matière organique sur les premiers centimètres du profil et ce feutrage asphyxiant peut limiter leur productivité. Ce feutrage, c’est l’amas en surface du sol de débris végétaux, vivants ou morts, qui forment un tapis compact.



Fractionner le feutrage, ainsi que favoriser la circulation de l’air et de l’eau permet un temps soit peu d'éradiquer la présence d'un feutrage. Cela se fait à l'aide d'une équipé avec des disques et dents verticales rigides. Un double passage peut s’avérer nécessaire avec la herse étrille. L’outil permet d’arracher partiellement, suite à son action mécanique, certaines des espèces à enracinement superficiel comme les pâturins, les agrostis et des plantes indésirables comme les mourrons, les mousses. Ce passage n’est cependant pas sélectif des espèces. Afin d'éviter les présences de feutrage dans nos pâturages, il faut: pratiquer un pâturage ras mais sans excès (ne pas descendre en dessous de 5 cm), limiter la sénescence automnale et hivernale en évitant de laisser des hauteurs d’herbe trop importante après la dernière exploitation, déprimage précoce, alternance fauche-pâture.



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: afpf-asso.fr



Lire aussi

Prairie dégradée : Concentration de bouses, à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Prairie dégradée : Concentration de bouses

Lors d’un pâturage, les restitutions directes par les déjections à la pâture sont très importantes mais elles sont mal réparties sur la parcelle. L’objectif de l’ébousage est de mieux répartir les éléments fertilisants restitués.



Pour régler ce problème, il faut étaler les bouses dans la parcelle (ou ébousage). Cette action doit être effectuée sur une herbe rase en sortie de pâturage et avant une période pluvieuse pour «laver» l’herbe. Elle est plutôt préconisée en fin de saison de pâturage pour bénéficier des avantages tout en évitant ses inconvénients. Cette action ne peut se réaliser qu'avec une herse équipée de lames horizontales ou rabots. Il n’est pas possible d’éviter la présence de bouses sur le pâturage mais on peut favoriser leur étalement en ayant une vrai réflexion sur l’aménagement de la prairie (infrastructures, chemin d’accès, disposition des points d’eau ou d’affouragement).



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: afpf-asso.fr



Lire aussi

Prairie dégradée : Présence de taupinières, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Prairie dégradée : Présence de taupinières

Les parcelles fauchées dans lesquelles il y a des taupinières augmentent le risque de récolter de la terre lors de la fauche et donc de contaminer en spores butyriques des ensilages ou enrubannages. La présence de taupinières augmente également l’usure et le risque de casse des outils de récolte. Les galeries creusées par les taupes sont aussi les voies d’entrée des populations de campagnols terrestres. Détruire les galeries, c’est aussi limiter le risque de campagnols dans les zones touchées. En présence de taupinières, il faut étaler les amas de terre à l'aide d'étaupinage. Et pour ce faire, il faut une herse équipée de racloirs, de palettes ebouseuses, de lames niveleuses ou de socs en V. Il n’est pas possible de prévoir et d’empêcher l’arrivée des taupes ou des campagnols. La gestion de la prairie se fait au mieux avec la présence de cette biodiversité. Cependant, un pâturage précoce ou une alternance fauche–pâture permet de limiter la population de campagnol en détruisant les galeries et en favorisant la prédation.



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: afpf-asso.fr



Lire aussi

Prairie dégradée : Colonisation de la prairie par la mousse, à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Prairie dégradée : Colonisation de la prairie par la mousse

La mousse colonise prioritairement les espaces de la prairie laissés libres. Sa présence est donc souvent révélatrice d’une prairie dégradée. La présence de mousse bien visible au printemps ou en été, peut nécessiter une intervention mécanique. Le surpâturage ou la fauche trop rase notamment en entrée d’hiver accélère l’apparition de mousse. Dans ce cas précis, une modification des pratiques est à prévoir.



En cas de colonisation de la prairie par la mousse, l'action à effectuer est l'émoussage qui permet le désherbage mécanique pour éliminer la mousse. Cela se fait à l'aide d'une émousseuse type herse étrille. Cet outil a l'avantage de faire l'arrachage de mousse, de débris végétaux sénescents et de certaines espèces à fort pouvoir gazonnant. La mousse n’est jamais totalement éliminée par l’émoussage; mieux vaut s’attaquer préventivement aux causes qui la favorisent. De plus, le passage de la herse peut engendrer des blessures, des levées de graines dans les espaces dénudés et des remontées de cailloux. La mousse peut être le révélateur d’une acidité de surface et d’ombrage. Une analyse de sol réalisée dans le premier horizon peut confirmer cette indication. Dans cette situation, et pour éviter la réapparition des mousses, prévoir un chaulage d’entretien suivi d’un sursemis avec des espèces agressives d’implantation rapide pour regarnir la prairie. La fertilisation azotée peut aussi favoriser le développement des graminées et ainsi concurrencer la mousse par rapport à la lumière.



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: afpf-asso.fr



Lire aussi

Prairie dégradée : quelle intervention réaliser et avec quel outil ? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Prairie dégradée : quelle intervention réaliser et avec quel outil ?

Faut-il herser la prairie au printemps ? À quelle fréquence ébouser ? Les refus doivent-ils être systématiquement broyés à chaque sortie ? Autant de questions et de pratiques qui divisent les éleveurs. L'AFPF donne quelques clés pour vous accompagner dans la prise de décision d'intervenir ou non avec son guide sur l'entretien mécanique des prairies.



Sous l'effet des pratiques d'exploitation et des contraintes naturelles, une prairie évolue tout au long de sa vie. Cette année par exemple, les excès d'eau d'automne et d'hiver affectent la structure et la pousse de l'herbe. Pour maintenir une production et une composition botanique correctes, il est nécessaire d'identifier les causes de dégradation et d'appliquer les mesures correctives les plus pertinentes. Mais que faire et avec quel outil ? L'AFPF publie un guide technique de l'entretien mécanique des prairies ( afpf-asso.fr ) qui reprend toutes les opérations possibles et liste les avantages et inconvénients de chaque outil sur les prairies. Les experts rappellent par ailleurs que « l'entretien mécanique ne doit pas être systématique, au risque de faire plus de mal que de bien. »



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: www.agri-mutuel.com





Grosbois Bastian

Les causes de la dégradation des prairies

La dégradation d’une prairie se traduit par une modification de sa composition botanique et/ou par son aspect morphologique. Progressive à très rapide selon les cas, la dégradation peut se solder par : une diminution de la valeur fourragère, de l’appétence, de la souplesse d’exploitation et bien sûr une baisse du rendement. Avant toute intervention d’entretien d’une prairie, il convient de bien identifier les causes de sa dégradation, pour agir au plus juste et appliquer les mesures correctives les plus pertinentes.



En règle générale, la compaction des sols de prairies est liée à une mauvaise gestion. Le pâturage précoce est un véritable problème à supprimer; La pratique du pâturage exclusif entraîne la sélection des plantes herbacées basses peu productives. Il faut alterner fauche et pâturage systématiquement la même année. La fumure est généralement inexistante ou inadaptée. Il s’agit d’améliorer la restitution d’éléments au sol afin d’améliorer la productivité de l’herbe. En règle générale, le pH n’est pas en jeu. L’herbe produit énormément même avec des pH à 5.



#Prairie #Pâturage #Elevage



SOURCE: www.agri-mutuel.com

www.agri-mutuel.com




Bomboma Jean

Semis sous couvert

Pratiques à éviter



L’implantation de la luzerne sous couvert de céréale d’hiver c’est-à-dire la luzerne est trop concurrencée par la présence de la céréale. Pour la luzerne, il est préférable de rester sur les techniques de semis classiques d’où l’implantation d’été ou printemps sous couvert d’une culture de printemps. L’implantation de prairies agressives (trèfle violet) sous couvert de céréale en semis simultané d’automne, la prairie a un effet dépréciateur très fort sur le rendement grain de la céréale, sans gain de productivité sur la prairie. La facilité d’installation des ray-grass hybrides, des trèfles violets, justifie rarement de les implanter sous couvert. L’utilisation d’une céréale peu couvrante (blé, orge) en semis simultané d’automne, le rendement grain de la céréale est fortement pénalisé par la présence de la prairie. En moyenne une perte de 50 % du rendement de la céréale est observée dans les situations en fermes commerciales (de – 10 % à la non récolte de la céréale) par rapport au témoin céréale sans prairie.

#Céréales #Prairie #Semis_sous_couvert



www.talkag.com

pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr



pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr




Bomboma Jean

Semis sous couvert

Contrôle l’implantation temporaire de la prairie



Les techniciens du programme recense cinq leviers pour réussir le semis sous couvert à savoir la période de semis de la culture annuelle semée au printemps, elle permettra une concurrence moindre avec la prairie, à l’inverse d’un semis d’automne. Ensuite la date de récolte de la culture annuelle récoltée en ensilage, la prairie recevra les rayons lumineux plus tôt que lors d’une récolte en grain. Puis la densité de semis de la culture annuelle dont une dose réduite minimisera la concurrence de la culture annuelle sur la prairie. Et la date de semis de la prairie d’où un semis au printemps sécurise l’implantation des légumineuses, plus sensibles au gel. Enfin le potentiel de couverture du sol par la culture annuelle dont une culture de pois-féverole sera moins couvrante au démarrage qu’une orge.

#Prairie #Semis_sous_couvert



www.talkag.com

www.web-agri.fr

www.web-agri.fr




Grosbois Bastian

Pour améliorer l'autonomie fourragère sur les fermes en Pays Basque

Les prairies au cœur d'une grande journée



découvrons





L’association B.L.E, Biharko Lurraren Elkartea, organise une grande journée technique sur les prairies, les sur-semis et les semis direct le vendredi 14 septembre 2012.

La journée portera sur une meilleure connaissance des sols et prairies, et sur une optimisation de ces dernières par la technique de l’aération superficielle, conjuguée à un sur-semis ou à un semis direct. Depuis plusieurs années en effet, l’association B.L.E travaille cette thématique dans le but de renforcer la durabilité et la qualité des prairies afin de participer à l’augmentation de l’autonomie fourragère sur les fermes en Pays Basque.



#Prairies

#Semis_prairie

#Foires_et_Salons



www.parlons-en-ensemble.com

www.parlons-en-ensemble.com




Pichon Gilbert

Au bonheur des vaches : ouverture ouche agneau

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Quand le transpalette met les prairies en transe

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Gestion de pâturage

Conseils à suivre



Le comportement de l’animal est déterminant pour bien gérer les prairies



La plante perd 30% de sa valeur alimentaire lors de la floraison, une valeur qui peut atteindre 50% à la fin de la floraison. Il est conseillé de pâturer en petites quantités plutôt qu’en grande une seule fois. L’herbe est mieux valorisée à 6 ou 7cm de hauteur. Les personnes qui utilisent le stade 3 feuilles comme indicateur font fausse route.



www.sillonbelge.be



#pâturage

#Prairies_

www.sillonbelge.be




Pichon Gilbert

L'implantation d'une praire, un beau défi

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Hersage de prairie 2015 Fiat DT 50-66

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Miniature agricole : semis de prairie 2015

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Optimisation De Prairies

Des Prairies Mieux Valorisées



Des producteurs cherchent des solutions pour valoriser au mieux leurs prairies



Avec des périodes de sécheresse, le maintien des surfaces en prairies pour anticiper les années difficiles est important. Dans le Puy-de-Dôme à la ferme de la Terrasse, certaines prairies, cassées à d’autres périodes ont été remises en herbe au fil du temps avec pour objectif d’avoir de l’herbe toute l’année avec un bon équilibre graminés/légumineuses pour nourrir les animaux le plus longtemps possible.



www.biofil.fr



#Prairie #Sécheresses #Ferme #Animaux #Herbe #graminés/légumineuses





Pichon Gilbert

Optimisation De Prairies

Des Prairies Mieux Valorisées



Des producteurs cherchent des solutions pour valoriser au mieux leurs prairies



Avec des périodes de sécheresse, le maintien des surfaces en prairies pour anticiper les années difficiles est important. Dans le Puy-de-Dôme à la ferme de la Terrasse, certaines prairies, cassées à d’autres périodes ont été remises en herbe au fil du temps avec pour objectif d’avoir de l’herbe toute l’année avec un bon équilibre graminés/légumineuses pour nourrir les animaux le plus longtemps possible.



www.biofil.fr



#Prairie #Sécheresses #Ferme #Animaux #Herbe #graminés/légumineuses

www.biofil.fr




Pichon Gilbert

Gestion Des Prairies

Une Herse Régénératrice Des Prairies



Quivogne, propose la herse HRP pour pallier les problèmes de compaction des prairies



Cette herse est spécialement conçue pour les prairies ayant des problèmes de tassement. Pour pallier ce problème, elle est équipée d’une rangée de disques ouvreurs, afin de couper le tissu racinaire sur les cinq premiers centimètres dans le but d’éviter l’arrachage du couvert. Elle a des peignes de 7 mm de diamètre à double rangée qui permettent de travailler le sol sans abîmer la prairie ni arracher le couvert.



www.web-agri.fr



#prairies #herse

www.web-agri.fr




Pichon Gilbert

[GoPro] Déchaumage et Semis de Prairie 2017 | Quivogne | Amazone | Deutz |

www.youtube.com




Pichon Gilbert

[GoPro/Parrot] Hersage des Prairies 2018 | Deutz | Agrimat |

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Premier Apport D'azote Sur Prairies

www.youtube.com




Pichon Gilbert

L’Assurance Des Prairies S’enrichit D’une Garantie Complémentaire

www.youtube.com