Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Coronavirus ou pas, le tastevinage toujours au rendez-vous

« Il n'était pas question qu'il n'y ait pas de tastevinage » : malgré le coronavirus, les Chevaliers du tastevin ont tenu vendredi au château du Clos de Vougeot (Côte d'Or) leur 105e dégustation, véritable institution bourguignonne. Avec 658 bouteilles de vin, 75 dégustateurs et du gel hydroalcoolique.



À neuf seulement par salle, les dégustateurs semblent perdus dans les gigantesques pièces médiévales du château, dont le majestueux Grand Cellier de 400 mètres carrés, qui accueille chaque année la vente des Hospices de Nuits, petite sœur de celle de Beaune. Sur les tables (une par participant, distanciation oblige) six verres, deux sceaux à cracher, un carnet de dégustation et une bouteille d’eau côtoient un flacon de désinfectant. 10h. La cloche retentit. Les sommeliers masqués commencent à verser les crémants, les blancs et les rouges de bouteilles « anonymes », revêtues d’une robe de velours noir qui ne révèle que le millésime et l’appellation. Un silence impérial règne. Seuls se font entendre les grumages, les crachats qui tombent dans les seaux et le grincement du parquet multicentenaire sous les pas des serveurs. « L’atmosphère est différente, c’est beaucoup plus studieux », témoigne Thierry Prot, l’un des 75 dégustateurs. Leur nombre a été réduit afin de limiter les risques d’éventuelle contamination. Quatre minutes par vin. En une journée, 658 bouteilles auront été dégustées trois fois, soit 24 à 28 par personne, à raison de quatre minutes par vin. Une note supérieure ou égale à 13/20 permet au vin de recevoir le très convoité label « tastevinage » gravé du blason de la Confrérie. Généralement, environ 20 % des vins reçoivent ce précieux sceau.



#Coronavirus #Tastevinage #Vin #Viticulture



SOURCE: www.google.com

www.google.com




Piyinda Essodon

#tas de soja récolté et mis sur bâche





Bomboma Jean

Tasser pour enfermer le moins d’air possible dans le silo de récolte du maïs fourrage

Pour garantir une conservation optimale du maïs fourrage, plusieurs facteurs sont à prendre en compte dans le déroulement du chantier de récolte : la finesse du hachage, le tassement et la fermeture du silo.



Le jour de la récolte, l’étape importante à privilégier est le tassement du silo. Il a pour objectif d’extraire un maximum d’air de la masse du fourrage avant fermeture. C’est le tassement qui détermine la vitesse du chantier et non l’inverse. Avec l’utilisation d’ensileuses à très grand débit et de remorque de gros tonnages, il devient difficile de réaliser un bon tassement. Le tracteur tasseur n’a plus le temps d’effectuer un travail correct, surtout en cas de taux de matière sèche élevé. Dans ce cas, il peut être intéressant de prévoir la confection simultanée de deux silos avec deux tracteurs tasseurs.

#Conseil_agronomique #Fourrage #Moisson #Tassage #Silo #Maïs



www.talkag.com

www.paysan-breton.fr





Pichon Gilbert

Sortir à tout prix du Glyphosate

Le gouvernement français compte bien le faire



Une “task force” créée



La France compte bien arrêter de l’utilisation de la molécule d’ici 3 ans, voire 5 ans en cas d’impasse technique. Un centre de ressources sera créé d’ici la fin de l’année, à destination des agriculteurs, afin de leur faire prendre connaissance des alternatives disponibles. Rappelons que des positions sont pour la sortie du glyphosate mais en ayant des mesures alternatives.



www.lesillon.info



#Glyphosate #Task_Force #Législation

www.lesillon.info




Pichon Gilbert

Tassage et bâchage des tas de maïs avec VELITEX®

www.youtube.com