Voir plus de contenu

ou


Grosbois Bastian

Campagne cultures fourragères 2019/2020: Maïs, tournesol et soja en progression, betterave en baisse

Parmi les autres cultures de printemps dont les surfaces ont progressé : le maïs grain avec 1 674 milliers d'hectares en 2020, soit + 10,5 % de surfaces par rapport à 2019 et + 12,1 % par rapport à la moyenne 2015-2019, pour atteindre 1 674 milliers d'hectares ». « Les emblavements de maïs fourrage seraient en hausse de 2,2 % par rapport à l’année dernière. » À noter toutefois : « à ce stade de la campagne, le partage des surfaces entre maïs grain et maïs fourrage est susceptible d’évoluer lors des prochaines estimations », précise Agreste. En 2020, la sole de tournesol atteindrait 690 milliers d'hectares, soit une hausse de 14,3 % sur un an et de 18,9 % par rapport à la moyenne 2015-2019. « La région Centre enregistre une augmentation de ses surfaces de 40,2 % et la Bourgogne de 51 %. » Pour la huitième année consécutive, la sole de soja devrait également progresser « au niveau record de 171 milliers d’hectares. Elle serait en hausse de 4,6 % par rapport à 2019 et de 19,1 % par rapport à la moyenne 2015-2019 ». La sole de betteraves industrielles est, elle, en baisse de 5 % à 424 milliers d'hectares et de 4 % par rapport à la moyenne quinquennale 2015-2019. « Ce recul des surfaces s'explique en particulier par l’annonce de la fermeture de quatre sites sucriers en France en 2020. »



#Semis_de_printemps #Maïs #Tournesol #Soja #Fourrage #Betterave #Pois_protéagineux



SOURCE: www.web-agri.fr



Lire Aussi

Campagne cultures fourragères 2019/2020: Les cultures de printemps à l'honneur; à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Comment améliorer la vitalité des maïs afin de surmonter les attaques d’oiseaux ?

Il n’existe à l’heure actuelle aucune technique d’effarouchement visuelles et sonores (canons, épouvantails, ballons ou cerf-volants) ou de répulsifs en traitement de semences suffisamment efficaces pour limiter les dégâts des oiseaux. La fauche de prairies à proximité des parcelles à risque permet de détourner les corvidés des parcelles cultivées vers les prairies dans lesquelles ils pourront trouver des insectes, limaces ou vers de terre. Cependant, il est possible de fortifier les plantes qui sont exigeantes au démarrage afin de limiter les conséquences des dégâts. Ce renforcement passe par l’optimisation de l’absorption minérale et hydrique de la plante et l’épaississement des parois cellulaires afin de créer un milieu défavorable aux oiseaux ravageurs. Certains volatiles n’hésitent pas à prendre possession des champs de maïs et à les détériorer. N’attendez pas, stimuler le développement de la culture est une voie intéressante à explorer.



#Maïs #Semis #Tournesol #Ravageurs



SOURCE: www.fdsea67.fr



Lire aussi

Quels sont les facteurs favorisant les attaques d’oiseaux sur les champs de maïs ? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Quels sont les facteurs favorisant les attaques d’oiseaux sur les champs de maïs ?

L’attractivité des sites : les sites attractifs aux oiseaux sont le plus souvent des parcelles isolées ou grandes parcelles avec vue dégagée : proximités de bois et/ou de grands arbres ou de grandes villes (ces lieux constituent des sites de nidification et de refuge); présence de point d'eau comme par exemple les vallées; grandes parcelles isolées, ou avec vue dégagée ; proximité d'un centre d'enfouissement ou décharge. Les dates de semis coïncident avec la présence des oisillons dans le nid qui obligent les adultes à rechercher une grande quantité de nourriture. Habituellement, les semis décalés par rapport aux parcelles voisines sont les plus attaqués. Mais, en fonction de l’année climatique, les semis précoces peuvent aussi bien être touchés que les semis tardifs. Les techniques culturales peuvent également attirer les oiseaux sur une parcelle d’autant que le semis est rapproché du travail du sol, lié à la remontée de vers et d’insectes. Les sols motteux ainsi que la présence de résidus végétaux en surface sont autant de facteurs aggravants. Les conséquences des dégâts occasionnés sur les semis par les oiseaux peuvent être énormes. Par exemple, le coût de semis d’un hectare de maïs correspond en moyenne à 272 € de l’hectare. La nécessité d’un ressemis tardif et décalé impacte également la rentabilité de la culture.



#Maïs #Semis #Tournesol #Ravageurs



SOURCE: www.fdsea67.fr



Lire aussi

Quels sont les signes de dégâts causés par les oiseaux sur le maïs ? à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Quels sont les signes de dégâts causés par les oiseaux sur le maïs ?

L’intensité des dégâts varie selon les quantités d'oiseaux et la présence d’autres ressources alimentaires dans l’environnement. Les déprédations des corbeaux et pigeons sont le plus souvent recensées sur le maïs. Les dégâts sur le maïs s'observent au semis et à la levée sur les jeunes plantules, les dommages sur les plantes à maturité sont plus rares. Par exemple, les corvidés tirent sur les plantules de maïs entre le stade 2 et 4 feuilles. Mais, à partir du stade 4/5 feuilles, il n’y a plus de graine. Ces dégâts se manifestent de plusieurs façons: trous de quelques centimètres réguliers et visibles (Les oiseaux recherchent les graines en suivant les lignes de semis et consomment les semences), attaques sur plantules pour atteindre les graines.



#Maïs #Semis #Tournesol #Ravageurs

SOURCE: www.fdsea67.fr

Lire aussi

Stimuler la culture des maïs face aux attaques d’oiseaux, à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Stimuler la culture des maïs face aux attaques d’oiseaux

Attention, les dégâts des oiseaux touchent chaque année une surface croissante de grandes cultures. Après le semis de maïs, l'heure est au resemis pour bon nombre d'agriculteurs. Les attaques de corbeaux sont très importantes cette année, comme en témoignent Laurent Thiébot en Ille-et-Vilaine ou encore Sébastien Delva dans le Nord. En tournesol chez Julien Dupuis dans les Deux-Sèvres, ce sont surtout les pigeons qui font du dégât. Avec des pertes de 120 000 ha en moyenne par an, le maïs est la culture la plus concernée par ce fléau. La nature et les pertes peuvent être lourdes d’autant que les moyens de lutte sont limités tels que l’effarouchement.



#Maïs #Semis #Tournesol #Ravageurs



SOURCE: www.fdsea67.fr





Grosbois Bastian

Dégâts d'oiseaux sur tournesol: Conseils opérationnels

Il ne faut pas poser les effaroucheurs trop tôt, mais juste avant le stade sensible : de l’émergence à première paire de feuilles. Ne pas hésiter à déplacer les effaroucheurs sur la parcelle tous les 2/3 jours. Pour les effaroucheurs sonores, faire varier les signaux et les intervalles de diffusion. Observer le paysage avoisinant les cultures attaquées pour orienter les effaroucheurs en direction d’une alimentation alternative (comme des feuilles vertes, des baies, des glands, etc.). Envisager une combinaison d’effaroucheurs peut réduire l’accoutumance telle que l’utilisation de canons à gaz associés aux ballons/cerfs-volants ou associés aux moyens pyrotechniques par exemple. En fin de cycle, les déprédations sont globalement plus rares qu’à la levée et peuvent être occasionnées dès le début de la maturation par certains mammifères. Récolter tôt, dès que la maturité est atteinte, est la seule parade pour limiter les prélèvements de graines par les oiseaux. La réglementation offre par ailleurs la possibilité de réaliser des piégeages et tirs dits de « destruction » hors période de chasse sur les départements où l’espèce est classée "susceptible d’occasionner des dégâts".



#Semis #Semis_de_printemps #Tournesol #Conseil_agronomiques #Ravageurs



SOURCE: www.perspectives-agricoles.com



Lire aussi

Dégâts d'oiseaux sur tournesol: Les méthodes de lutte; à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Dégâts d'oiseaux sur tournesol: Les méthodes de lutte

Le semis sous couvert peut permettre de lutter contre les attaques d'oiseaux. Cette technique consiste à semer un couvert, par exemple de l’orge, puis à le détruire au semis du tournesol ou peu après. L’objectif des tests actuels est de provoquer une confusion visuelle sans risquer une concurrence entre le tournesol et le couvert. Il existe également des effaroucheurs lasers : différents modèles sont disponibles plus ou moins abordables, de la torche au dispositif autonome sur parcelle. Ils permettent de viser des individus, mais peu d’information sur une éventuelle efficacité sur des groupes de colombidés et corvidés. Une technique peu coûteuse : les perchoirs à rapace. Ils sont utilisés en zone de grandes cultures par des prédateurs trop peu puissants pour s'attaquer au pigeon ramier (par exemple bus evariable), mais un effet dissuasif est possible. Une protection contre les corvidés est peu plausible. Différents concepts de drones effaroucheurs sont également développés : du drone terrestre au drone volant biomimétrique, avec possibilités de réaction à l'environnement (détecteur de mouvements). Les prestations sont par contre trop coûteuses aujourd'hui pour une utilisation en contexte de grandes cultures.



#Semis #Semis_de_printemps #Tournesol #Ravageurs



SOURCE: www.perspectives-agricoles.com



Lire aussi

Comment prévenir les attaques d’oiseaux sur tournesol ? à l’adresse: www.talkag.com

www.talkag.com




Grosbois Bastian

Comment prévenir les attaques d’oiseaux sur tournesol ?

La nuisibilité des attaques varie selon leur échelle. Souvent, la cible principale n’est pas la graine de tournesol mais la jeune plantule fragile et tendre. Les oiseaux consomment ainsi les cotylédons mais sans endommager la tige. Par contre, une lésion sur la tige peut entraîner la mort de la plante.



La sensibilité du tournesol vis-à-vis des oiseaux est forte. Si forte que l’action de volatiles peut entraîner la destruction de la culture et son abandon. Les techniques d’effarouchement visuelles ou sonores tels que les canons, épouvantails, ballons, cerf-volants … ou les répulsifs ne sont pas suffisamment efficaces pour limiter les dégâts des oiseaux. Il est cependant possible de fortifier les jeunes plants de tournesol au démarrage afin de limiter les conséquences de ces dégâts causés par les oiseaux. Ce renforcement passe par l’optimisation de l’absorption minérale et hydrique de la plante et l’épaississement des parois cellulaires afin de créer un milieu défavorable aux oiseaux ravageurs. N’attendez pas que les oiseaux soient installés dans les parcelles de tournesol, agissez rapidement dès son implantation. Il est possible de fortifier les jeunes plants de tournesol au démarrage afin de limiter les conséquences des dégâts causés par les oiseaux.



#Semis #Semis_de_printemps #Tournesol #Ravageurs



SOURCE: www.perspectives-agricoles.com



Lire aussi

Les facteurs favorisent les attaques d’oiseaux sur tournesol; à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Les facteurs favorisent les attaques d’oiseaux sur tournesol

Les attaques d’oiseaux sont un problème majeur pour les producteurs de tournesol. La vulnérabilité d’une parcelle est davantage liée à son emplacement, lorsqu’elle est située sur une zone à risque, qu’à l’efficacité des systèmes de protection. Malgré la présence de dispositifs de protection, principalement les effaroucheurs, une parcelle sur deux de tournesol est attaquée par les oiseaux et a été ressemée. La proximité d’une ville ou d’une haie favorise les attaques. Ces zones sont en effet propices au développement de nichoirs et aux populations de pigeons. Le pigeon ramier est le principal oiseau déprédateur du tournesol. 74 % des dégâts d’oiseaux et petit gibiers sur tournesol sont occasionnés par les colombidés, principalement les pigeons ramiers. Les corvidés viennent en seconde position suivis du lièvre.



#Semis #Semis_de_printemps #Tournesol #Ravageurs



SOURCE: www.perspectives-agricoles.com



Lire aussi

Tournesol: Les signes de dégâts causés par les oiseaux; à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Tournesol: Les signes de dégâts causés par les oiseaux

Les dégâts provoqués par les oiseaux sur les champs de tournesol se manifestent de plusieurs façons. Des trous de quelques centimètres, réguliers et visibles, montrent que les oiseaux recherchent les graines en suivant les lignes de semis. Ils consomment les semences qu’ils ont déterrées en fouillant le sol. Les graines les plus tendres présentent alors une coque évidée. Quant aux feuilles situées sous le capitule, elles sont souvent souillées par les déjections de ces oiseaux. On constate aussi des attaques sur capitules et sur cotylédons. Les cotylédons sont alors souvent arrachés ou sectionnées par les oiseaux qui ont cherché à atteindre les graines. Les attaques sur tournesol ont lieu du semis jusqu'au stade 4 feuilles (environ 3/4 des cas). Parfois plus tardivement, environ ¼ des cas, elles ont lieu sur le capitule. Les attaquent peuvent être très fréquentes et fortement préjudiciables à la culture du tournesol. Parmi les prédateurs recensés, les pigeons sont cités dans une grande majorité des cas (91 %) : le pigeon ramier ou palombe et le pigeon des villes, mais également les corvidés tels que les corbeaux freux et corneilles noires sont signalés dans 62 % des cas.



#Semis #Semis_de_printemps #Tournesol #Ravageurs



SOURCE: www.perspectives-agricoles.com



Lire aussi

Dégâts d'oiseaux: un risque réel sur tournesol; à l’adresse: www.talkag.com





Grosbois Bastian

Dégâts d'oiseaux: un risque réel sur tournesol

Pigeons ramiers, corneilles noires, corbeaux freux... protéger les tournesols de ces oiseaux représente un enjeu majeur à l'implantation. Combiner différents moyens de lutte (effaroucheur visuel et sonore, présence humaine régulière...) peut permettre d'atténuer les dégâts. Les signaler est également indispensable afin de faire reconnaître cette problématique. Une enquête réalisée par Terre Innovia a montré la multiplication des dégâts d’oiseaux sur les champs de tournesol. Il faut donc agir et protéger la culture avant même les semis car les oiseaux n’attendent pas pour nuire, surtout à proximité des haies et des villes. Les pertes de récolte liées à ces attaques peuvent être lourdes d’autant que les moyens de lutte sont limités.



#Semis #Semis_de_printemps #Tournesol #Ravageurs



SOURCE: www.perspectives-agricoles.com

www.perspectives-agricoles.com




Pichon Gilbert

Un bilan de récolte tournesol 2019 positif malgré le contexte climatique

Pour la campagne tournesol de 2019, le rendement moyen national établi est autour de 22 q/ha, allant jusqu’à 25 q/ha voire plus. Dans certaines régions, les parcelles de tournesol ont été relativement peu affectés au regard des autres cultures conduites en sec et les fourrages. Du côté de la qualité, le tournesol s’en sort bien, avec une teneur en huile meilleure que lors de la campagne passée.



Parmi toutes les cultures d’été, c’est le tournesol qui obtient les meilleurs résultats économiques en production classique et surtout en filière oléique, grâce à une prime particulièrement attractive. Dans les secteurs traditionnels de la moitié sud de la France, le rendement moyen du tournesol est jugé satisfaisant face à la plupart des autres cultures non irriguées avec une moyenne à 21 q/ha. Plus élevés dans le nord, les rendements n’ont cependant pas confirmé le bon aspect visuel observé en post-floraison. La collecte de graines 2019 afficherait près d’un point d’huile de plus que l’an passé et d’excellentes teneurs en acide oléique contribuant ainsi à redonner de la valeur au tournesol français.



www.terresinovia.fr



#Récolte #Tournesol

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

L’irrigation du tournesol peut être très rentable pour l'exploitation

Lorsque la ressource en eau est limitée dans la culture et la production du tournesol, l’irrigation peut être important pour l’exploitation.



Mettre du tournesol dans l’assolement présente un intérêt pour les exploitations avec irrigation où les quantités d’eau disponibles ne permettent pas d’irriguer à l’optimal, sur toute la surface, les autres cultures, en particulier les plus exigeantes en eau.

Lorsque l’interdiction d’irrigation est précoce, les exploitations soumises à des arrêts précoces d’irrigation (début à mi-août) peuvent trouver avec l’irrigation du tournesol un moyen de valoriser l’eau à l’époque où elle est encore disponible.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Irrigation #Tournesol



www.talkag.com

www6.inra.fr

www6.inra.fr




Bomboma Jean

Les moments propices pour irriguer afin de voir une bonne culture du tournesol aux différentes régions de production

Lorsqu'elle est nécessaire, l'irrigation est centrée sur juillet et début août, durant la floraison et le remplissage des grains.



D'une manière générale, si le sol est sec et le tournesol peu vigoureux au stade bouton, le Cetiom préconise un premier apport juste avant le début floraison ou plus tôt si les feuilles de la base jaunissent (une dizaine de jours avant). Dans tous les autres cas, l'irrigation démarrera au plus tôt début floraison. 30 à 40 mm sont nécessaires par tour d'eau. En l'absence de pluie, la durée du tour d'eau conseillée est de dix jours. Après une pluie, le tour d'eau doit être décalé par tranche de 3 mm. Pour éviter le sclérotinia du capitule, l'arrosage en pleine floraison est à proscrire si le temps est humide. Quand le dos du capitule vire au jaune citron, il n'y a plus lieu d'irriguer.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Irrigation #Tournesol



www.talkag.com

www6.inra.fr



www6.inra.fr




Bomboma Jean

Quel coup de pouce donner au tournesol grâce à une irrigation bien maîtrisée ?

Il est connu qu'en raison de sa physiologie, la plante du tournesol présente des caractéristiques favorables, dont une bonne résistance à la sécheresse. Sa capacité à développer et à extraire l'eau dans les couches profondes du sol et ses qualités d'ajustement osmotiques font de cette espèce une culture privilégiée dans les zones géographiques à stress hydrique.



Ses possibilités d'adaptation à la sécheresse sont toutefois limitées à la phase pré-floraison. À partir de ce stade, des stress hydriques, survenant sur des plantes non endurcies préalablement, sont susceptibles de provoquer des sénescences précoces et une perte de potentiel de rendement grain et huile. Pour sécuriser le développement de la culture, une bonne conduite de l'irrigation s'avère un gage essentiel de réussite et se révèle une stratégie gagnante. Pour mieux appréhender le réel intérêt de l'irrigation avec des quantités d'eau modérées, ci-dessous un protocole pour faciliter les raisonnements en apports d'eau en fonction des conditions.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Irrigation #Tournesol



www.talkag.com

www6.inra.fr

www6.inra.fr




Bomboma Jean

Optimiser l’écartement et la densité de semis du tournesol

Lors du semis, le choix de l’écartement et de la densité de semis sont déterminants car ils conditionnent la couverture du sol et par conséquence l’alimentation du tournesol.



Objectif, éviter la concurrence entre les plantes, mieux exploiter les réserves du sol et capter au maximum l’énergie solaire. Au final, l’écartement optimum se situe à 45 cm avec un objectif de 60 à 80 000 pieds/ ha et permet un gain de rendement de près de 6 q/ha par rapport à un écartement de 80 cm.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Traitement #Tournesol



www.talkag.com

www.gnis-pedagogie.org

www.gnis-pedagogie.org




Bomboma Jean

Préférer un semis précoce du tournesol

Le semis doit s’effectuer dans un sol suffisamment ressuyé et réchauffé afin d’assurer une levée rapide et régulière et moins exposée aux agents extérieurs tels que les oiseaux, les limaces et les ravageurs du sol.



Quand ces conditions sont réunies, un semis précoce permet d’avancer la maturité, avec une récolte dans de bonnes conditions, avant le retour des pluies. Par l’allongement du cycle du tournesol, le semis précoce est un facteur de productivité. Les semis précoces favorisent des rendements plus élevés.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Traitement #Tournesol



www.talkag.com

www.gnis-pedagogie.org

www.gnis-pedagogie.org




Bomboma Jean

Assurer un enracinement profond et puissant au tournesol

Le tournesol est une plante à racine pivotante et à cycle court. C’est une culture exigeante vis-à-vis de la structure du sol.



Tout obstacle à son développement peut lui faire perdre des quintaux. Pour Arnaud Sourdin, expert technique tournesol Syngenta, « le développement d’un système racinaire puissant est une des clés pour la réussite de la culture du tournesol car il contribue à l’efficacité d’absorption de l’eau et des éléments minéraux ». En effet, le pivot en conditions favorables peut descendre à 3 mètres de profondeur. Le tournesol développe également un abondant chevelu racinaire dans l’horizon 0-40 cm et l’élongation journalière des racines dans un environnement favorable peut atteindre 70 kilomètres par hectare. Si toutes ces conditions sont réunies, la plante sera vigoureuse et dans de bonnes dispositions pour mettre en place ses composantes de rendement. L’objectif du travail du sol précédant le semis est donc de favoriser l’ancrage du pivot et l’installation d’un chevelu racinaire dense.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Traitement #Tournesol



www.talkag.com

www.gnis-pedagogie.org

www.gnis-pedagogie.org




Bomboma Jean

La densité de semis du tournesol doit être adaptée aux conditions de levée attendues et à la contrainte hydrique

Un seul traitement fongicide est autorisé contre le mildiou (Apron XF à base de métalaxyl-M ou méfénoxam). Il n’est pas obligatoire et son utilisation systématique peut conduire à une généralisation des résistances.



Pour les variétés dites RM8 et RM9 résistantes à la plupart des races de mildiou, préférez les semences non traitées notamment dans les secteurs sans attaques significatives ces dernières années. En Charente et Charente-Maritime, préférez des semences traitées pour les variétés dites RM8 en raison de la présence dans ce secteur de la race 334 à laquelle ces variétés sont sensibles.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Traitement #Tournesol



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

La densité de semis du tournesol doit être adaptée aux conditions de levée attendues et à la contrainte hydrique

L’analyse des données d’essais menés de 1980 à 2012 a montré que la densité de semis optimale pour le rendement et la teneur en huile est d’autant plus élevée que la contrainte en eau est faible.



Les effets physiologiques expliquant cette relation restent incertains. Ils impliquent probablement l’optimisation de la consommation d’eau en sol superficiel et du rayonnement en sol profond. La densité de semis doit aussi être adaptée en fonction des conditions attendues de levées (pression oiseaux limaces taupin et qualité du lit de semences).

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.gnis-pedagogie.org

www.gnis-pedagogie.org




Bomboma Jean

Irrigation indispensable pour le tournesol en double culture

Dans le Sud de la France, le tournesol peut être cultivé en double culture (ou culture dérobée), juste après une orge précoce par exemple. Dans ce cas, l’irrigation est indispensable pour assurer une levée rapide dès fin juin – début juillet et accompagner la culture dans un contexte où la réserve en eau du sol est fortement entamée après la culture d’hiver.



Au niveau économique (marge intégrant les coûts de l’eau d’irrigation), le tournesol irrigué en culture principale est bien positionné relativement à d’autres espèces irriguées de printemps (pois, orge) ou d’été (soja, sorgho, maïs) dans les sols intermédiaires et superficiels, toutes les espèces étant irriguées avec des mêmes volumes restreints (1 à 3 tours d’eau avec un volume total inférieur ou égal à 100 mm). Toujours en relatif, l’irrigation du tournesol est moins bien valorisée dans les sols profonds où des espèces plus exigeantes en eau, comme le soja ou le maïs, se positionnent mieux au niveau économique. Les deux simulations économiques présentées à télécharger (sols superficiel et intermédiaire) illustrent l’intérêt de l’irrigation du tournesol dans les sols superficiels et intermédiaires.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Irrigation #Tournesol



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Deux apports d’eau, l’un avant et l’autre après la floraison du tournesol: une stratégie gagnante de l’irrigation

Comme l’illustrent notamment des essais conduits dans des sols filtrants de Rhône-Alpes, deux tours d’eau, positionnés avant et après la floraison, constituent la solution optimale pour augmenter le rendement avec un volume d’eau limité (80mm).



Dans ce contexte de disponibilité en eau restreinte, une seule irrigation de 40mm fin floraison apporte déjà un gain de rendement de 5q/ha par rapport à une conduite sans irrigation. Le positionnement de cet apport unique à fin floraison, par rapport à la préfloraison, permet d’augmenter à la fois le rendement et la teneur en huile (+ 4 points). A noter que l’irrigation n’a aucun effet sur la teneur en acide oléique du tournesol.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Irrigation #Tournesol



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Irrigation du tournesol : Valorisant de quantités limitées d’eau d’irrigation

Le tournesol est également une plante qui répond bien à une irrigation modérée en quantité, surtout si sa croissance végétative est limitée avant la floraison.



L’eau d’irrigation est particulièrement bien valorisée entre le tout début floraison et la fin du remplissage des graines, lorsque la réserve en eau du sol est en phase d’épuisement. Les besoins en eau d’irrigation du tournesol sont le plus souvent inférieurs à 100 mm (1000 m³/ha). L’irrigation du tournesol est la mieux valorisée dans les sols superficiels et intermédiaires. Les essais et les observations en culture ont montré un gain moyen de l’ordre + 1.2 à + 1.4 q/ha par tranche de 10 mm d’apport dans les sols superficiels (RU ≈ 80 mm), + 0.8 à + 1 q/ha dans les sols intermédiaires (RU ≈ 130 mm) et de + 0.5 q/ha dans les sols profonds (Réserve utile ≈ 180 mm).

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Irrigation #Tournesol



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Irrigation du tournesol à travers les conditions favorables

Le tournesol est une culture relativement tolérante aux conditions sèches. En situation de pénurie de la ressource en eau dans une exploitation, on privilégiera l’irrigation des cultures plus sensibles (maïs, soja).



Par ailleurs, la réforme de la politique agricole commune a réduit l’intérêt de l’irrigation sur cette culture. Cependant, des déficits hydriques importants pendant la floraison ou le remplissage des graines peuvent induire des réductions de rendement et surtout de teneur en huile. Ce critère est de plus en plus pris en compte par les agriculteurs, et c’est lui qui justifie des irrigations tardives, permettant d’allonger la durée de vie des feuilles, et rendant ainsi possible la synthèse des lipides nécessitant une forte consommation énergétique. Le raisonnement de l’irrigation fera intervenir la disponibilité en eau, son prix et le développement de la végétation, mais également la concurrence avec les autres cultures de l’exploitation.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Irrigation #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr



www.terre-net.fr




Bomboma Jean

La période de remplissage des graines : Période clés codifiée en stades repères peuvent être distinguées

Les augmentations de matière sèche sont faibles pendant cette phase.



Il y a surtout une redistribution des assimilats et une migration des réserves des parties végétatives (feuilles, tiges...) vers les graines. C'est également la phase de synthèse active des acides gras et de nouvelles synthèses protéiques à partir des acides aminés provenant de la dégradation des protéines des feuilles et des tiges.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Bomboma Jean

Éviter les excès d'eau ou d'azote avant la floraison du tournesol

Maintenir les feuilles en activité après floraison est le gage d'un bon poids de mille graines et d'une teneur en huile élevée. Une récolte trop tardive pénalise le rendement et la qualité.



Un excès de croissance avant la floraison conduit à un déséquilibre de l'appareil végétatif (tiges et surtout feuilles) au détriment de l'appareil reproducteur (capitule et graines) et à accroître inutilement la consommation d'eau par la suite. Le nombre potentiel de graines par plante dépend essentiellement de la régularité et de la vigueur des plantes au stade 4-5 paires de feuilles.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Apety Sadraxkascic1

Good with Soycain

\ud83d\ude02\ud83d\ude02\ud83d\ude02 #Tournesol





Bomboma Jean

Éviter de précipiter la date de semis du tournesol si le sol n'est pas suffisamment réchauffé

Éviter les lits de semences très motteux et/ou complètement "asséchés" en surface.



La régularité de la répartition est aussi importante que la densité elle-même, surtout pour les variétés à grosses graines du tournesol. Elles ont en effet moins de capacité de compensation au niveau de chaque capitule (du fait qu'il y a moins de graines par capitule) si la densité est localement trop faible. La germination des graines est rapide si la température du sol est d'au moins 8 à 10°C. Le système racinaire est sensible aux accidents de structure et aux tassements : l'implantation conditionne donc la future alimentation de la plante en eau et en éléments minéraux.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr



www.terre-net.fr




Bomboma Jean

Ce qu'il faut faire pour des graines nombreuses et bien remplies en irrigation

Maintenir les feuilles vertes et en activité au moins 45 jours après mifloraison.



Irriguer si les conditions sont requises (pas d'excès de végétation avant floraison). On peut bien valoriser 1 ou 2 tours d'eau, le premier en fin de floraison et le second 10 jours plus tard. Récolter au bon stade, quand les plantes possèdent encore quelques feuilles vertes. Les graines ont alors une humidité comprise entre 9 et 11%.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Irrigation #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Apety Sadraxkascic1

\ud83d\ude02\ud83d\ude02\ud83d\ude02 test with prod #Tournesol





Bomboma Jean

Ce qu'il faut faire pour un nombre de plantes/ha suffisant du tournesol

Viser un peuplement suffisant (5-6 plantes/m²) et une répartition homogène à la levée du tournesol.



Travailler en sol ressuyé, limiter le nombre de passages d'outils. Maîtriser la densité, contrôler la profondeur et la vitesse de semis en fonction de l'humidité de surface. Privilégier les variétés résistantes aux races 710 et 703 de mildiou et tolérantes au phomopsis. Adapter la précocité selon les régions et compléter ces critères de choix par la tolérance au sclérotinia. Protéger dès le semis contre les limaces dans les parcelles à risque et si le temps est humide. Désherber en présemis et/ou en prélevée ; compléter éventuellement par un binage pour lutter contre les dicotylédones. Couvrir les besoins en éléments minéraux (N, P, K mais aussi bore).

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Bomboma Jean

La période de floraison (F1-F4) : Période clés codifiée en stades repères peuvent être distinguées

Pour une plante donnée, cette période dure de 8 à 10 jours.



Les floraisons n'étant pas parfaitement synchrones entre plantes, la floraison dure de 15 à 21 jours, suivant les variétés, pour l'ensemble d'une parcelle. Au cours de cette phase, la plante est très sensible aux contaminations du capitule par le Sclérotinia et au déficit hydrique. Durant cette période un déficit hydrique de 10 jours peut entraîner une chute de rendement de 30 à 35%, la composante du rendement la plus affectée étant le nombre de graines, la sécheresse entraînant l'avortement des ovules.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr



www.terre-net.fr




Bomboma Jean

Phase du début floraison (B10-F1) : Période clés codifiée en stades repères peuvent être distinguées

C’est la phase de croissance exponentielle de la culture.



Le rythme de la formation de la matière sèche peut atteindre 200 kg/ha/j. La croissance la plus spectaculaire concerne la surface foliaire dont le maximum est presque atteint à la fin de cette période comme pour le système radiculaire. D'une durée de 40 à 50 jours, c'est également la période d'absorption maximale des éléments minéraux (azote, bore...).

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr



www.terre-net.fr




Bomboma Jean

Phase Levée - Stade cinq paires de feuilles du tournesol (A1-B10) : Période clés codifiée en stades repères peuvent être distinguées

Durant cette phase se mettent en place les parties aériennes (capteurs d'énergie solaire) et le système radiculaire pivotant (capteur d'eau et d'éléments minéraux).



La plante privilégie en début de cycle la mise en place du système radiculaire : la vitesse de croissance des racines est trois fois supérieure à celle des feuilles durant cette période. La qualité de l'état structural de la couche labourée est très importante, le système radiculaire étant très sensible aux accidents structuraux. A la fin de cette phase (Stade B démarre également l'initiation des ébauches florales. La différenciation complète des pièces florales s'achèvera plus tard (Stade E1). L'alimentation en eau est très importante lors de l'initiation foliaire : un déficit hydrique durant cette phase peut réduire le nombre d'ébauches foliaires formées, mais les processus de différenciation des pièces florales sont surtout affectés par les basses températures.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr



www.terre-net.fr




Bomboma Jean

Phase Semis-Levée : Période clés codifiée en stades repères peuvent être distinguées

Elle dure de 7 à 20 jours selon l'humidité du lit de semence et la température du sol.



Le zéro de germination du tournesol est plus faible que celui du maïs, ce qui autorise un semis de 8 à 10 jours plus précoce (début / mi-avril). En cours de végétation, le tournesol est aussi plus résistant au froid (- 7 à - 8°C). L'exigence thermique à la levée est d'au moins 4°C avec un optimum voisin de 8°C. La levée est effective quand les jeunes plantules marquent la ligne de semis. La somme de températures "Semis-Levée" est de 190 degrés.jours (base 6°C).

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr



www.terre-net.fr




Bomboma Jean

Le cycle du tournesol lors des semis jusqu’à la récolte

Le cycle complet dure de 120 à 150 jours selon la précocité du cultivar.



Dans ces conditions, sur la base d'un zéro de végétation théorique de 6°C, les exigences en sommes de températures varient de 1600 à 1700 degrés par jour. La floraison débute généralement entre le 65ème et le 70ème jour après la levée, soit 850 degrés par jour de sommes de températures (base 6°C). Des variations existent selon les variétés et selon les lieux de culture, ce qui suggère une interaction importante avec l'éclairement, auquel le tournesol est très sensible.

#Conseil_agronomique #Semis #Préparation_du_sol #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr



www.terre-net.fr




Bomboma Jean

Comment gérer l'infestation des adventices lors de la récolte de tournesol avec la moissonneuse-batteuse ?

En cas de parcelle infestée d’adventices au moment de la récolte du tournesol, les risques de bourrage dans la moissonneuse-batteuse sont élevés, en particulier si la flore de la parcelle est composée d’adventices volumineuses, ligneuses et encore vertes comme l’ambroisie, le liseron, l’ammi élevé.



Dans ce cas, Pour éviter cela, il est conseillé de couper le tournesol le plus haut possible pour éviter au maximum de faire entrer dans la machine les graines d’adventices et leur biomasse, il faut récolter à la vitesse plus faible, régler les rabatteurs en position agressive pour que le flux de matière apporté au batteur soit continu et régulier (en effet, c’est lorsque la biomasse arrive par vagues en grande quantité que le risque de bourrage est le plus important). Sur un tournesol propre la vitesse suffit quasiment pour que la récolte entre dans la coupe. Augmenter la vitesse du batteur pour que son inertie diminue les risques de bourrage. (Surtout pour les cultures pour lesquelles la vitesse du batteur est faible). Eviter d’ouvrir au maximum le contre batteur, c’est-à-dire garder le contre batteur fermé à 1 ou 2 cran(s). En effet, il est prudent de se laisser la possibilité d’ouvrir complètement le contre batteur en cas de bourrage. Cette précaution donne de la souplesse pour évacuer les résidus bloquants. Surveiller les secoueurs : en cas de plusieurs hectares sales à récolter, consulter régulièrement les capteurs de bourrage ou s’arrêter régulièrement pour faire un contrôle visuel de l’état de la machine. Equiper le broyeur de couteaux affûtés pour hacher au maximum la biomasse à éliminer.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.terresinovia.fr



www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Semis de tournesol : Comment contrôler sa culture afin d’avoir un bon rendement

Les semis de tournesol sont à respecter afin de pour avoir une culture avec rendement élevé donc il faut respecter certains détails.



L’ écartement et l’interligne doivent être de 45-60 cm (mauvaise exploitation du sol au-delà de 60 cm). La densité de semis s’avoisine entre 50-70 000 graines/ha selon les conditions de semis et les risques de limaces. Le peuplement est de 50-60 000 plantes/ha régulièrement réparties. Attention au réglage du sélecteur de doubles. Le moment de semis se situe entre la quinzaine d'avril à début mai. Température du sol est supérieur à 8°C à 5 cm. La profondeur régulière à 2-3 cm. Le semoir Monograine est indispensable (préférer le type pneumatique plus précis en répartition et profondeur). La surface minimum est de 1 ha si la parcelle est isolée (limite l'impact des oiseaux). Le tournesol résiste assez bien aux froids printaniers (gèle à -2°C au stade cotylédonaire et moins de 8°C au stade première paire de feuilles). Plus le semis est précoce, plus la plante : résiste aux irrégularités d'approvisionnement en eau de l'été; est trapue et donc plus résistante à la verse. Les semis tardifs sont plus propres et facile à désherber que les semis précoces (démarrage rapide de la culture).

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.bioactualites.ch



www.bioactualites.ch




Bomboma Jean

Battage : Adapter la moissonneuse-batteuse Bec cueilleur "spécial tournesol" assurant un minimum de pertes

Peigne classique adapté avec plateau de séparation et retrait des doigts. Il est conseillé de supprimer un peigne de rabatteur sur deux et de recouvrir d'une latte ou d'une bande de caoutchouc les peignes restants.



Il existe également des rabatteurs conçus spécialement pour le tournesol. Pertes plus importantes qu'avec le bec cueilleur. Bien régler la moissonneuse, la vitesse du batteur doit être proche de la vitesse minimale permise par la machine (9-12 m/s), soit 300-500 tours/min suivant le diamètre du batteur. L'écartement, le batteur/contre-batteur doit être réglé près du maximum (25-30 mm identique à l'avant et à l'arrière). Si le réglage est bon, le capitule ressort entier ou en 2-3 morceaux bien égrainés. Pour la ventilation, moins de 10% inférieure à celle du blé. On remarques qu’en séchant, la graine dégage de l'hydrogène d’où les risques d'explosion, ne pas sécher à température supérieure à 60°C, une humidité trop élevée des graines entraîne des risques d'acidification par développement de moisissures.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.bioactualites.ch

www.bioactualites.ch




Bomboma Jean

L’avantage et les caractéristiques du cueilleur lors de la récolte par la cuma de Barguelonne (Tarn-et-Garonne)

Sur le cueilleur 9 rangs de la cuma, des chaînes d’alimentation installées sur la partie supérieure des capots introduisent les plantes couchées de tournesol de manière uniforme. « Cela permet une alimentation plus régulière de la machine, très appréciable dans des récoltes fortement versées. »



Suite à une demande des adhérents, le cueilleur est aussi équipé de broyeurs avec réglage hydraulique de la hauteur. Les cannes longues de tournesol entrainaient de la casse sur les flexibles hydrauliques et pouvaient aussi endommager certaines parties du tracteur. « Par contre, il ne faut pas broyer trop bas, car les cannes très courtes ne plient pas devant les pneumatiques et ont tendance à provoquer leur usure prématurée. » Récolter avec un cueilleur offre donc des avantages, surtout dans une récolte versée. « Le seul défaut, c’est que dans les récoltes non versées, avec le cueilleur, on ramasse plus de tiges qu’avec une coupe, donc on a souvent un peu plus d’impuretés. »

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.entraid.com

www.entraid.com




Bomboma Jean

La cuma de Barguelonne (Tarn-et-Garonne) explique comment ils ont pu ramasser 90% de tournesol par terre lors de la récolte grâce à leur cueilleur

« Quand on a goûté à un équipement où l’on a juste à accoupler pour travailler, on gagne beaucoup de temps. » Explique le chauffeur de la moissonneuse-batteuse.



La cuma récolte entre 220 et 280 ha de tournesol chaque année. Dans les parcelles, il y a toujours une certaine proportion de plantes couchées. « Cela vient du fait que la culture revient peut-être trop régulièrement dans l’assolement. Il y a un développement des maladies du pied qui fragilise la plante. » Avec une coupe équipée de sabres, les plantes couchées passent sous la coupe et ne peuvent pas être récoltées. Cette année, suite à une tempête en septembre, « près de 130 ha de la superficie était par terre. Avec le cueilleur, on a pu ramasser plus de 90% de cette surface. Seulement 2 ha n’ont pas été récoltés car les plantes étaient cassées à la base. Si nous n’avions pas de cueilleur, nous aurions perdu une grosse partie de la récolte. »

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.entraid.com



www.entraid.com




Bomboma Jean

Les caractéristiques des moissonneuses-batteuses sur des cultures particulièrement sur le tournesol

Les moissonneuses-batteuses sont des machines de récolte des grains qui effectuent la coupe des tiges, le battage des épis, la séparation et le nettoyage du grain.



Pour les céréales, l’équipement le plus courant comprend une table de coupe ou plateforme de coupe pour les céréales (blé, orge, avoine, riz, triticale, seigle), utilisée aussi pour d’autres graines (colza, sorgho, soja,...). Cette table est généralement interchangeable et permet le montage d’autres équipements : cueilleurs à maïs, table de récolte pour tournesol,... Les moissonneuses-batteuses classiques sont pourvues d’un batteur transversal et de secoueurs. Il existe des moissonneuses-batteuses à batteur axial et des moissonneuses-batteuses à séparation rotative (sans secoueurs). Les moissonneuses-batteuses sont des machines sophistiquées pouvant disposer de nombreuses fonctions électroniques, d’automatismes et de systèmes d’information, de guidage et de localisation.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

agriculture.gouv.fr

agriculture.gouv.fr




Bomboma Jean

Repérer le bon stade de maturité des tournesols limite les pertes de graines au moment de la récolte

Alors que la récolte des tournesols se prépare, il est bon de rappeler que la maturité est un stade très sensible où les attaques d’oiseaux et les maladies de fin de cycle font souvent leur apparition.



Récolter au bon moment réduit les risques. Repérer le bon stade de maturité s’avère donc capital. Alors quand récolter ? Quand le dos du capitule vire du jaune au brun : les feuilles de la base et du milieu de la tige sont alors sèches même si quelques feuilles hautes peuvent encore être un peu vertes. La tige est beige clair. Quand les feuilles sont complètement desséchées, que le capitule est brun-noir et les tiges, brunes, il est souvent trop tard.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.arvalis-infos.fr

www.arvalis-infos.fr




Bomboma Jean

La météo favorable accélère la maturité des tournesols. La moissonneuse peut entrer en action dès 11 % d'humidité

Pour limiter encore les pertes, la moissonneuse doit être munie de plateaux à rebords de 1,5 mètre de longueur, dont le premier est soudé au diviseur, de diviseurs latéraux hauts et d'un bouclier placé à l'avant des rabatteurs et destiné à éviter les projections de capitules.



Afin de conserver l'intégrité des capitules, la vitesse du batteur des machines conventionnelles est réglée selon son diamètre entre 300 et 500 tr/min, l'ouverture batteur contre-batteur est comprise entre 25 et 30 mm et la ventilation réduite de 10 % par rapport au réglage tournesol. En respectant ces valeurs, les capitules ressortent de la machine brisés en deux ou trois morceaux seulement, ce qui limite ainsi la fabrication d'impuretés et l'humidité des graines. Quand tournesols conventionnel et oléique se côtoient sur la même exploitation, il est recommandé de nettoyer machine et remorques avant de changer de parcelle. La « pollution » d'un lot peut entraîner son déclassement.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.arvalis-infos.fr



www.arvalis-infos.fr




Piyinda Essodon

#Tournée de suivi des parcelles dans la zone Bassar





Bomboma Jean

Période de récolte de la culture du tournesol dans sa maturité

Le moment de récolte de tournesol est primordial pour ne pas que notre culture soit endommagée.



Fin septembre, les grains de tournesol arrivent à maturité. La tige s'assèche et les fleurs courbent la tête. C'est le moment de récolter. Coupez les têtes entières et faites-les sécher dans un endroit sec et abrité. Au bout de quelques jours, les graines sonneront "creux" et "sec" lorsque vous passerez l'ongle dessus. Elles seront ainsi facile à décrocher en frottant énergiquement. Ne croyez pas que le tournesol vénère le soleil au point de le suivre du regard sans jamais lui tourner le dos. Quand le tournesol est jeune, il pousse très vite au cours de la journée. Or, l'hormone responsable de l'élongation des cellules (l'auxine) se concentre à la base des fleurs, en particulier du côté ombragé de la tige. Le côté à l'ombre poussant plus vite que le côté qui reçoit la lumière, la tige se déforme en fonction du mouvement du soleil, donnant l'impression que la fleur suit le soleil. On appelle cela le phototropisme.

#Conseil_agronomique #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.mon-bio-jardin.com

www.mon-bio-jardin.com




Bomboma Jean

Battage APS : une solution unique pour une bonne récolte de tournesol

L'AVERO 240 est la première machine de sa catégorie avec le système de battage APS pour la culture de tournesol



Les atouts essentiels de ce système CLAAS apparaissent très tôt. L'accélération de la récolte passe de 3 m/s au convoyeur à 12 m/s à l'APS, et enfin à 20 m/s au batteur. Cette accélération progressive à pour but de déclencher une chaîne de processus extrêmement efficaces sur les récoltes de tournesol : L'accélération de la récolte assure une meilleure séparation, le flux de la récolte est particulièrement régulier et jusqu'à 33 % plus rapide, la quantité de grains séparés est nettement plus importante en raison de l'augmentation de la force centrifuge. Jusqu'à 30 % des grains sont pré-séparés au niveau du contre-APS. Le batteur est soulagé d'autant et peut absorber plus de récolte. L'APS est une solution rentable. Il améliore jusqu'à 20 % les performances de la machine sans augmenter sa consommation de carburant.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.claas.fr

www.claas.fr




Bomboma Jean

Principe de fonctionnement de la moissonneuse batteuse appelée la gamme compacte CLAAS dans la culture des tournesols

La première opération consiste à saisir les tournesols à l'aide des plateaux cueilleurs.



La tôle de guidage réglable intervient ensuite pour rabattre les têtes des tournesols vers l'avant. Dans le même temps, le rouleau arracheur placé sous la barre de coupe appuie sur les tiges. L'action combinée des deux éléments permet d'éviter que les tiges ne soient coupées trop tôt. La coupe s'effectue après que les têtes des tournesols ont été saisies par le rabatteur. Le résultat montre que seules les têtes parviennent à la vis d'alimentation qui les achemine ensuite vers le convoyeur. Les avantages de ce principe de fonctionnement unique prouvent une consommation de carburant réduite, battage et séparation plus efficaces et usure réduite de tous les composants.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.claas.fr



www.claas.fr




Bomboma Jean

La récolte optimale du tournesol se situe entre 9 et 14 % d’humidité du grain

Ce stade permet de valoriser le potentiel variétal du tournesol et pour d'obtenir un rendement maximum.



Trop tôt, c’est plus d’impuretés et plus de séchage. Récolter le tournesol lorsque la teneur en eau des graines est supérieure à 15 % d’humidité augmente le taux d’impuretés et les frais de séchage. Le battage est plus difficile et la vitesse de récolte plus lente. Trop tard, le risque de verse et d’égrenage augmente si la récolte est trop tardive, les pertes dues à la verse et à l’égrenage peuvent être importantes. Dix grains au sol par m2 correspondent à une perte de un quintal par hectare. Or 10 grains au sol par m2 correspondent à 1 quintal perdu à l’hectare ! Le réglage du batteur est donc essentiel pour un égrenage complet et des capitules entiers. Si le batteur est trop serré ou trop rapide, les capitules peuvent être fragmentés, ce qui augmente les impuretés et l’humidité. Pour le bon taux d’humidité de 15 à 20 % d’humidité, la récolte sera trop précoce. De 11 à 14 % d’humidité, la récolte sera souhaitable. De 9 à 11 % d’humidité, la récolte sera encore possible. De 6 à 9 % d’humidité, on pourra avoir des pertes importantes.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.syngenta.fr

www.syngenta.fr




Bomboma Jean

Un tournesol bien irrigué, c’est des quintaux et des points d’huile en plus lors des récoltes

L’irrigation maintient la surface foliaire active plus longtemps de la culture du tournesol.



En fonction de l’intensité du stress hydrique et du développement de la masse foliaire de votre tournesol, apportez 1 à 2 tours d’eau d’environ 30 mm chacun sur les bases suivantes si la masse foliaire forte a 1 apport en fin floraison ou si la masse foliaire réduite à 1 apport début floraison et 1 apport fin floraison. Attention, n’arrosez jamais en pleine floraison pour ne pas favoriser le développement du sclérotinia capitule. Mais sachons que l'irrigation augmente les composantes de rendement.

#Conseil_agronomique #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.lgseeds.fr

www.lgseeds.fr




Bomboma Jean

Avec LG Vision Récolte, valorisez le potentiel de votre variété en récoltant à la date optimale

Récolter au bon stade c’est assurer des quintaux en plus, qui peuvent aller de 2 à 6 q/ha supplémentaires.



Récolter au bon stade c'est lorsque l’humidité de récolte est comprise entre 9 et 15%, au-delà, le rendement diminue. Récolter quand l'humidité est optimale, c’est également augmenter ses marges en économisant des frais de séchage. En effet, si le tournesol est récolté trop tôt, il est trop humide et doit donc être séché pour ramener la récolte à 9% d’humidité. C’est également diminuer les risques d’égrenage (en raison du vent est des oiseaux), de maladies de fin de cycle (Sclérotinia ou Botrytis) et de verse (synonyme de perte de capitules).

#Conseil_agronomique #Moisson #Machine_agricole #Tournesol



www.talkag.com

www.lgseeds.fr

www.lgseeds.fr




Bomboma Jean

La précocité et la date de semis déterminent la date de récolte du tournesol

Choisissez une variété à précocité adaptée à votre bassin de production pour éviter les maladies de fin de cycle et libérer le sol plus tôt.



C’est aussi plus de sécurité pour la collecte et plus de temps pour préparer la culture suivante. La date de maturité physiologique en fonction de la précocité, de la variété et de la date de semis détermine la récolte du tournesol. En fonction des bassins de production et des conditions pédoclimatiques de l’année, lorsque le semis est réalisé le 1er avril, une variété précoce est récoltée, en moyenne, entre le 20 et le 25 août. Une variété mi-précoce est récoltée entre le 25 août et le 04 septembre.

#Conseil_agronomique #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.lgseeds.fr

www.lgseeds.fr




Bomboma Jean

Le choix variétal et la date de semis doivent être adaptés pour viser une récolte fin septembre

Ne pas attendre que la partie la plus tardive de la parcelle soit au bon stade si, par ailleurs, la grande majorité est à surmaturité. Il faut avoir l’œil au degré d'humidité.



La mesure de l’humidité par prélèvement manuel a tendance à la sous-estimer par rapport à celle obtenue lors d’une récolte mécanique. Le mieux est de baser cette décision sur l’observation des stades de développement. La maturité affichée ici est indicative. Vérifier avec une mesure à l'humidimètre. Pour le stade optimal de récolte, le dos du capitule vire du jaune au brun. Les feuilles de la base et du milieu de la tige sont sèches. Quelques feuilles hautes sont encore un peu vertes. Les fleurons tombent d’eux-mêmes. La tige devient beige clair. Pour une récolte trop tôt, les feuilles médianes, supérieures et la tige sont encore vertes. Le dos du capitule est jaune. La teneur en eau des graines est supérieure à 15 %. Récolter à ce stade augmente le taux d’impuretés et les frais de séchage. Le battage est difficile et la vitesse de récolte plus lente. Pour une récolte trop tard, les feuilles sont complètement desséchées, le capitule est brun noir et les tiges brunes. Les pertes seront importantes à cause de la verse (perte de capitules) et de l’égrenage par le vent, les oiseaux ou les maladies (botrytis).

#Conseil_agronomique #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.terresinovia.fr

www.terresinovia.fr




Bomboma Jean

Tournesol :les très bons rendements du tournesol, dans le sud-ouest de la France

Il permet en effet d’absorber les fluctuations liées au contexte agronomique de la campagne et au prix du marché.



En 2017, les très bons rendements du tournesol, dans le sud-ouest avec une moyenne comprise entre 27 et 28 q/ha, ainsi qu’en région Auvergne-Rhône-Alpes avec une moyenne estimée entre 28 et 30 q/ha sont à souligner dans la culture du tournesol. Ces performances permettent à la culture de rester très compétitive et ce malgré un contexte de prix en demi-teinte. Dans le sud-ouest, la marge brute moyenne régionale devrait être comprise entre 500 et 600 €/ha avec des différences selon le secteur géographique, la conduite de la culture et le potentiel agronomique des parcelles. Dans les parcelles en sol profond, où des rendements moyens supérieurs à 30 q/ha ont été régulièrement enregistrés, elle pourra être comprise entre 700 et 900 €/ha.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Bomboma Jean

Tournesol : La récolte est plus délicate avec une moissonneuse-batteuse non adaptée

En effet, les risques de voir les capitules « tomber » devant la coupe sont possibles.



Pour pallier cela et limiter les pertes de rendement lors de la récolte, deux possibilités s’offrent à vous. Soit vous diminuez la vitesse avec votre moissonneuse-batteuse et réduisez la vitesse de rotation des rabatteurs. Soit vous faites appel à une autre machine de récolte (prestation, entraide, Cuma), ce qui sera, certes, plus onéreux mais garantira la qualité de récolte. En conclusion, bien que cette technique montre des résultats aléatoires, elle peut être mise en œuvre de façon opportuniste par des agriculteurs ayant adapté leur conduite. Pour optimiser les performances technico-économiques du tournesol, les semis avec un semoir de précision et une récolte avec une moissonneuse-batteuse adaptée présentent les résultats les plus fiables.

#Conseil_agronomique #Moissonneuse_batteuse #Moisson #Tournesol



www.talkag.com

www.terre-net.fr

www.terre-net.fr




Cerisere Jean-Paul

Un agriculteur fier de son tournesol de semence, son soja et de ces engrais verts d été.

#Tournesol. soja.

+1