Voir plus de contenu

ou


Pichon Gilbert

Le Préfet de la Marne et la Région Hauts-de-France encouragent les circuits courts pour les produits frais

Ceci a pour but de venir en aide aux producteurs locaux afin qu’ils puissent écouler plus facilement leurs produits en cette période de coronavirus.



« Le Préfet de la Marne encourage et favorise les circuits courts de la production des agriculteurs marnais au panier de courses et à l’assiette, afin de permettre aux concitoyens de continuer à s’approvisionner pendant la période de confinement. Dans un contexte de limitation des déplacements et d’interdiction des marchés, il faut encourager, développer et renforcer de nouveaux modèles commerciaux éco-responsables en consommant les produits des fermiers locaux. La géolocalisation des producteurs de la Marne et une cartographie de points de vente sont disponibles sur le site de la chambre d’agriculture. Du côté des Hauts-de-France, la Région veut aider ses agriculteurs et valorise le site internet régional “ouacheterlocal” pour à la vente de produits locaux pour les particuliers. Ce site répertorie les producteurs et points de vente directe du territoire pour permettre aux consommateurs de jouir de produits frais, locaux, et de saison, près de chez eux. Cet outil est mis en place par la Chambre d’agriculture des Hauts-de-France et financé par la Région Hauts-de-France et la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) ».



www.lunion.fr



#Aides_Aux_Agriculteurs_ #vente_directe #Produits_locaux #Vente_à_la_ferme

www.lunion.fr




Pichon Gilbert

8 000 yaourts bio écoulés en un après-midi à la ferme de la Janais

La ferme de Montreuil-le-Gast, au nord de Rennes, a écoulé 8 000 yaourts bio fabriqués sur place pour les cantines scolaires. Le coronavirus a contraint Yves Simon a proposé ses produits à sa clientèle



La ferme bio de la Janaie, à Montreuil-le-Gast, a été créée en 1979 par Odile et Jean-Claude Simon. En 2000, la ferme devient une exploitation en agriculture biologique. Yves Simon, le fils, innove en vendant ses produits laitiers sous la marque du P’tit Gallo. Aujourd’hui 270 000 litres de lait, sur les 400 000 litres de la ferme, sont transformés. Lundi après-midi 16 mars, le stock en réserve ne comptait plus que 8 000 pots de yaourts. Au cours de l’après-midi des clients de Guipel, Vignoc et autres communes voisines se sont offerts des dizaines et des dizaines de yaourts. Une initiative de la ferme du P’tit Gallo qui aura fait, en quelques heures, de nombreux heureux en cette période de coronavirus.



www.ouest-france.fr

#vente_à_la_ferme #vente_directe #Laiterie

www.ouest-france.fr




Pichon Gilbert

Vente directe bovins

Un record et des qualités bien réparties



Cette année 58 veaux sont entrés à la station de Malonze après une sélection en ferme qui a eu lieu fin avril. Ils ont été retenus sur leurs valeurs génétiques, leur ascendance et leur niveau de docilité. Avec l’aire d’exercice mise à leur disposition à l’extérieur du bâtiment, les animaux ont de meilleurs aplombs et onglons et sont donc mieux préparés à la monte naturelle. Au terme des 5 mois d’évaluation, 11 ont été éliminés, 26 ont été qualifiés « reproducteur conseillé viande » (RCV) et les 21 restants évalués. La vente s’est déroulée aux enchères et a commencé par la série des 26 taureaux qualifiés RCV. Les taureaux qualifiés RCV sont tous partis pour une moyenne de 3 765 €. Si certains sont restés dans la région proche, d’autres traverseront une bonne partie de la France vers les Pyrénées, la Bretagne ou encore la Lorraine. Deux d’entre eux sont particulièrement sortis du lot en faisant s’envoler les enchères. Du côté des taureaux non qualifiés, 12 des 21 animaux ont été vendus dès leur passage sur le ring entre 2 400 et 3 500 euros pour une moyenne de 2 775 euros. Les taureaux restants sont disponibles auprès des techniciens de la Celmar et de CCBE.



creuse-agricole.com



#Vente_directe #Bovins

creuse-agricole.com




Pichon Gilbert

Noisetier au top des enchères

Lors de la vente de reproducteurs rouge le 17 octobre, 19 taureaux ont trouvé preneur



La vente d’automne de la Sica Domaine Rouge des prés a attiré une centaine de personnes mercredi à Chenille-Changé. 19 jeunes reproducteurs de la série des “N” ont été achetés aux enchères sur 26 animaux présentés, pour un prix moyen de 3 158 euros. C’est le taureau Noisetier, un mâle né le 24 août 2017, non porteur du gène culard, qui a été acquis le plus cher (4 600 euros). Vendu par l’earl de la Porterie à Loiré, ce taureau a pris la route du Gaec des Genets en Mayenne. Noisetier était entré à la station au printemps dernier. C’est un fils de Ice Cream, un taureau non porteur du gène culard, acheté à la station également, accouplé à une femelle porteuse du gène culard. L’animal affiche aussi de bonnes performances de croissance. Pour son cheptel, l’éleveur de Loiré investit uniquement dans des taureaux de station, sur lesquels il recherche notamment de bonnes aptitudes laitières. Deuxième chance; les taureaux qui n’ont pas trouvé preneur mercredi aux enchères sont toujours en vente.



www.anjou-agricole.com



#Noisetier #Bovins #vente_directe

www.anjou-agricole.com




Pichon Gilbert

Domaine du Banchet (42) : la vente directe, avant la vente par quartier de l’exploitation ?

www.youtube.com




Pichon Gilbert

Vente Harmonie

www.youtube.com