Phénix Mensah TRAORE


Nom complet:
Genre:
Pays:
Ville:
Page: https://www.talkag.com/page/?@dikawullimbatedigasylvestre-wanta

LE COMPACTAGE DU SOL : UN MAL IMPACTANT LES CULTURES


Un mauvais rendement agricole peut être le résultat de plusieurs dysfonctionnements ; ceci dit, la gestion du sol mérite une attention particulière. À ce propos, l’un des facteurs édaphiques susceptibles d’impacter le rendement est le compactage du sol. Qu’en est-il vraiment ?



Notion de compactage d’un sol

Le compactage d’un sol survient lorsque la densité sèche d’un sol augmente en chassant l’air qu’il contient, par pression, vibration ou percussion, de manière volontaire ou subie. Le compactage des sols peut être d’origine naturelle ou induite (cas des sols agricoles) ; il peut survenir en surface ou en profondeur.
Il convient de distinguer compactage, tassement et compaction. En effet, le compactage résulte d’une force extérieure, le tassement du propre poids du sol et la compaction s’utilise en métallurgie des poudres. Dans le cas des sols agricoles, le compactage est la résultante du passage de machines agricoles pour différents travaux.



Conditions favorisants le risque de compactage

On note plusieurs paramètres à savoir les conditions d’humidité du sol. En effet, plus le sol est humide, plus le risque de compactage est fort. Plus la teneur en MO est élevée, moins le risque de compactage est fort ; d’où l’importance des matières organiques ( Lire : CONNAÎTRE LE PH DU SOL DE SA PARCELLE, UNE PRATIQUE INDISPENSABLE www.talkag.com ?src=39411 ). Aussi, la granulométrie du sol (part de limons, sables et argiles dans le sol) peut avoir une part de responsabilité ; plus les sols sont argileux plus le risque compactage est grand. La part des machines agricoles dans cette problématique est grande. Effectivement, plus les passages sont fréquents, plus le risque de compactage est élevé. En outre, le poids exercé par les machines agricoles lors de leur passage est un élément favorisant le compactage. À ce propos, plus la pression exercée sur le sol est forte plus le risque de compacte est important.



Les effets du compactage du sol sur la production agricole

Quand la densité des sols augmente, les pores dans le sol diminuent ; or, ceux-ci sont des espaces disponibles pour les racines et les liquides.
Par conséquent, le compactage des sols limite la progression de la plante dans le sol que ce soit son enracinement ou la capacité de levée de la graine. Ceci impacte directement sur le rendement.

L’autre point fondamental est qu’il advient une baisse de transport de l’eau ; créant des situations de saturation de l’eau dans le sol et donc un manque d’oxygène pour les plantes (risque d’asphyxie). L’on note aussi le risque de perte d’azote utilisable par les plantes car passé sous forme gazeuse dans l’atmosphère. De manière générale, le compactage diminue la quantité de de nutriments solubles disponibles pour les racines des plantes.



Mesures préventive du compactage du sol

Pour limiter ce phénomène il est capital de veiller au bon transport de l’eau dans le sol en favorisant le drainage. Il faut jouer sur la structure du sol : chaulage ( Action d'amender une terre agricole avec de la chaux ou avec un amendement calcique afin de remédier à son excès d'acidité.) , apport de matière organique extérieure, maintien d’une couverture végétale au sol.
Concernant le passage des machines agricoles, il faut diminuer la pression des pneus (jusqu’à une certaine mesure) pour augmenter la surface d’appui des roues, privilégier des conditions climatiques optimales de passage de machines





Enfin, précisons que le compactage en surface du sol peut être remédié par un travail de labour, mais celui du sous-sol peut prendre des années à renverser voire être irréversible (10 ans minimum pour récupérer 5% de rendement en cas de compactage des couches superficielles du sous-sol).

Source image : entraid.com


#Compactage_du_sol


#Gestion_des_sols #Conseil_agronomique

LE COMPACTAGE DU SOL : UN MAL IMPACTANT LES CULTURES


Un mauvais rendement agricole peut être le résultat de plusieurs dysfonctionnements ; ceci dit, la gestion du sol mérite une attention particulière. À ce propos, l’un des facteurs édaphiques susceptibles d’impacter le rendement est le compactage du sol. Qu’en est-il vraiment ?



Notion de compactage d’un sol

Le compactage d’un sol survient lorsque la densité sèche d’un sol augmente en chassant l’air qu’il contient, par pression, vibration ou percussion, de manière volontaire ou subie. Le compactage des sols peut être d’origine naturelle ou induite (cas des sols agricoles) ; il peut survenir en surface ou en profondeur.
Il convient de distinguer compactage, tassement et compaction. En effet, le compactage résulte d’une force extérieure, le tassement du propre poids du sol et la compaction s’utilise en métallurgie des poudres. Dans le cas des sols agricoles, le compactage est la résultante du passage de machines agricoles pour différents travaux.



Conditions favorisants le risque de compactage

On note plusieurs paramètres à savoir les conditions d’humidité du sol. En effet, plus le sol est humide, plus le risque de compactage est fort. Plus la teneur en MO est élevée, moins le risque de compactage est fort ; d’où l’importance des matières organiques ( Lire : CONNAÎTRE LE PH DU SOL DE SA PARCELLE, UNE PRATIQUE INDISPENSABLE www.talkag.com ?src=39411 ). Aussi, la granulométrie du sol (part de limons, sables et argiles dans le sol) peut avoir une part de responsabilité ; plus les sols sont argileux plus le risque compactage est grand. La part des machines agricoles dans cette problématique est grande. Effectivement, plus les passages sont fréquents, plus le risque de compactage est élevé. En outre, le poids exercé par les machines agricoles lors de leur passage est un élément favorisant le compactage. À ce propos, plus la pression exercée sur le sol est forte plus le risque de compacte est important.



Les effets du compactage du sol sur la production agricole

Quand la densité des sols augmente, les pores dans le sol diminuent ; or, ceux-ci sont des espaces disponibles pour les racines et les liquides.
Par conséquent, le compactage des sols limite la progression de la plante dans le sol que ce soit son enracinement ou la capacité de levée de la graine. Ceci impacte directement sur le rendement.

L’autre point fondamental est qu’il advient une baisse de transport de l’eau ; créant des situations de saturation de l’eau dans le sol et donc un manque d’oxygène pour les plantes (risque d’asphyxie). L’on note aussi le risque de perte d’azote utilisable par les plantes car passé sous forme gazeuse dans l’atmosphère. De manière générale, le compactage diminue la quantité de de nutriments solubles disponibles pour les racines des plantes.



Mesures préventive du compactage du sol

Pour limiter ce phénomène il est capital de veiller au bon transport de l’eau dans le sol en favorisant le drainage. Il faut jouer sur la structure du sol : chaulage ( Action d'amender une terre agricole avec de la chaux ou avec un amendement calcique afin de remédier à son excès d'acidité.) , apport de matière organique extérieure, maintien d’une couverture végétale au sol.
Concernant le passage des machines agricoles, il faut diminuer la pression des pneus (jusqu’à une certaine mesure) pour augmenter la surface d’appui des roues, privilégier des conditions climatiques optimales de passage de machines





Enfin, précisons que le compactage en surface du sol peut être remédié par un travail de labour, mais celui du sous-sol peut prendre des années à renverser voire être irréversible (10 ans minimum pour récupérer 5% de rendement en cas de compactage des couches superficielles du sous-sol).

Source image : entraid.com


#Compactage_du_sol


#Gestion_des_sols #Conseil_agronomique

CONNAÎTRE LE PH DE SON SOL ET LE MAINTENIR À UN BON DEGRÉ

S’assurer d’avoir un sol à un bon pH est important d’un point de vue économique et environnemental. Ainsi en remontant par exemple le pH d’un sol acide, on évite le surdosage et l’épandage de formes azotées néfastes pour l’environnement. Alors, l’on comprend pourquoi mesurer le potentiel hydrogène de son sol. Il ne reste qu’à connaître les techniques permettant de mesurer le pH du sol ?



POURQUOI MESURER LE PH DU SOL ?

D’abord, il faut noter que la disponibilité des éléments nutritifs est d’une part inhérente à l’état du pH dans le sol. En effet, un sol à pH très bas, inférieur à 5 donc très acide, va provoquer des carences en calcium (les plantes acidophiles ne sont pas concernées), en phosphore. Un sol à pH élevé, supérieur à 8, donc très basique, empêche l’assimilation du magnésium et du fer.

Disons que, tous les éléments du sol sont plus assimilables dans des pH qui s’approchent de la neutralité. Le meilleur exemple est le phosphore. Dans les sols acides, le phosphore se complexifie avec le fer et devient insoluble. Dans les sols basiques, il se complexifie avec le calcaire. Il peut donc y avoir du phosphore dans le sol, mais ce phosphore est non-prélevable. Il devient soluble et donc assimilable dès que le pH est ajusté vers la neutralité. Faire un apport de phosphates sur un sol acide ou basique est donc une perte puisque les phosphates se rétrogradent assez rapidement. Il est impossible de gérer la fertilité chimique d’un sol sans gérer le pH en même temps.

Ensuite, mesurer le potentiel hydrogène permet en amont d’éviter les problèmes de toxicité. Effectivement, contrairement aux éléments nutritifs, les métaux sont plus solubles et donc assimilables à des pH acides. L’exemple le plus courant est une toxicité par l’Aluminium. Dans les pH plus élevés, l’Aluminium est insoluble et donc n’entre pas dans la solution du sol. Dès qu’il est en solution, il est prélevé avec les autres cations/anions et peut être toxique.

Fondamentalement, la mesure du pH est d’un grand intérêt quand l’agriculteur choisit d'accepter la nature de son sol et y installer que des végétaux adaptés.



COMMENT TESTER LE PH DE VOTRE SOL

Plusieurs techniques existent pour connaître le ph de son sol.


Test avec des sondes commerciales

Pour cette technique, il s’agit de creuser un trou de 5 à 10 cm de profondeur sur le sol à analyser. Cassez le sol dans le trou tout en retirant les racines et les autres objets qui s’y trouvent éventuellement. La seconde étape consiste à remplir le trou jusqu'à ce qu'il y ait une flaque de boue au fond. À ce propos, il est conseillé d’utiliser de l'eau distillée (pas de l'eau de source). Ceci, parce que l'eau de pluie est légèrement acide et l'eau en bouteille ou du robinet pourrait être légèrement alcaline. Ensuite il suffit de plonger la sonde dans la boue tout en s’assurant que celle-ci est propre et bien calibrée. Après 60 secondes, elle peut être retirée pour la lecture des résultats. En effet, le pH se mesure sur une échelle de 1 à 14, mais la sonde pourrait ne pas inclure toute l'échelle ; alors, un pH de 7 indique que le sol est neutre. Un pH au-dessus de 7 indique un sol alcalin. Un pH en dessous de 7 indique un sol acide.
Une seule lecture pourrait constituer une anomalie, c'est pourquoi il vaudrait mieux que vous en fassiez plusieurs pour avoir une moyenne. Si elles sont toutes plus ou moins similaires, prenez la moyenne et ajustez le sol en suivant. Si l'une des mesures est complètement différente des autres, vous allez peut-être devoir traiter ce point en particulier.



Test avec les bandes de papier pH

Cette technique est la plus facile et la plus rapide. Elle consiste à prendre une poignée de terre de la parcelle à tester que l’on met dans un contenant. Cette terre est ensuite mélangée avec de l'eau distillée à température ambiante jusqu'à l' obtention de la consistance d'un milkshake. Vous pouvez remuer un peu le mélange pour mieux étaler l'eau. L’étape suivante consiste à tremper la bande dans la boue pendant 20 à 30 secondes, tout en la maintenant du côté opposé à celui de la lecture. Une fois terminé, il faut sortir la bande du bol et la tremper dans de l'eau distillée pour nettoyer la terre. Enfin, il suffit de se servir de l'échelle pour lire le résultat du pH du sol. En temps normal, l'échelle est faite d'un code de couleurs. Ainsi, il faut comparer la couleur sur la bande avec celles de l'échelle et choisir celle qui s'en rapproche le plus. À la couleur correspond une mesure de pH pour connaître celui du sol



Usage du chou rouge pour analyser le pH du sol

L’astuce consiste à émincer le chou rouge ; faire bouillir de l’eau distillée pure. Ensuite il faudra mettre les émincés du chou dans l’eau et laisser tremper les morceaux pendant une dizaine de minutes avant de les retirer. Alors, l’on obtient un jus violet qui normalement possède un pH neutre (7). L’étape suivante consiste à laisser un peu de jus dans un récipient propre, et ajouter deux cuillères à soupe de terre. Laissez ce mélange reposer au bout d’une demi-heure à une heure avant de constater le résultat en vérifiant la couleur. Ainsi, une couleur Violette / pourpre indique un pH neutre. Si elle vire au rose, le pH est acide (plus le rose est vif, plus le sol est acide). L’obtention d’une couleur bleu/vert indique un pH alcalin (plus la couleur est vive, plus le sol est basique).

Notons que, l’efficacité de ce test peut être discutable, tout de même, il permet une première analyse qui peut déjà vous aider à choisir les plantes qui apprécieront votre sol.



Test avec du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc

Pour cette technique, il faut répartir l’échantillon de terre dans deux récipients. Dans le premier, verser du vinaigre blanc. Si le vinaigre réagit (bulles), votre sol est alcalin.
Ajoutez de l’eau dans le deuxième récipient jusqu’à former une boue. Versez alors du bicarbonate, qui devrait pétiller, signifiant que le sol est acide.
Dans le cas où aucun des deux tests ne réagit, le sol est probablement neutre (pH de 7). Ce test permet aussi une première analyse.



Finalement, connaître le pH de son terrain va permettre de guider dans la sélection des plantes qui y sont adaptées, ou bien pour améliorer ce sol en corrigeant son pH. Notons aussi que c'est entre 5 et 8 que le pH du sol est le plus favorable à une bonne assimilation, avec un optimum qui dépend des espèces.



#Gestion_des_sols #pH_du_sol

#Gestion_des_sols