Gilbert PICHON


Nom complet:
Genre:
Pays:
Ville:
Page: https://www.talkag.com/page/?@n-tchirifou-yasir

Talkag, la plateforme agricole pour débattre de différentes thématiques

Des mutations voient le jour dans le monde agricole. Les agriculteurs ont besoin de s’exprimer, de se faire écouter, d’obtenir de l’aide. TalkAg est la plateforme idéale pour tous ces derniers


Talkag est le réseau social appartenant au monde agricole. A travers le partage d’expériences en élevage d’éleveurs de divers horizons, la communauté pourra apprendre plus sur les techniques d’éleveurs, poser des questions pour mieux comprendre le métier d’éleveur, les bases pour réussir en élevage.Talkag se veut être la plateforme où tous les agriculteurs ont réponses à toutes leurs préoccupations. C’est aussi une plateforme de relais d’informations sur l’actualité agricole en fonction des différents centres d’intérêts. La coopération agricole entre les différents acteurs, l’entraide mutuelle entre acteurs du monde agricole, la réponse à toutes les préoccupations concernant l’agriculture sont entre autre les défis que veut relever TalkAg.

#Digitalisation_agricole

L’alimentation des veaux

Outre l’alimentation commune à tous les élevages de veaux, l’alimentation peut être fonction des veaux issus des vaches laitières et celle issue des vaches allaitantes

En alimentation issue des vaches laitières, une fois le veau né, il boit le colostrum, (premier lait de la vache riche en anticorps maternels). Une fois dans les ateliers spécialisés, ils prennent leur buvée quand ils le désirent grâce à des distributeurs automatiques de lait ou 2 fois par jour quand l’éleveur leur apporte le lait dans les seaux. Ils reçoivent une alimentation appropriée à leur âge et sont nourris surtout avec un aliment d’allaitement complet et équilibré, qui est un mélange composé de poudre de lait, de produits laitiers, de matières grasses et de compléments nutritionnels dilué dans de l’eau chaude. Cette alimentation sous forme de buvée est complétée progressivement par l’apport de céréales et d’autres fourrages pendant toute la durée de l’élevage des veaux qui, nous le rappelons est de 4 à 5 mois en France. La différence avec l’alimentation des veaux issus de vaches allaitantes est que les veaux tètent leur mère jusqu’au sevrage à 5-6 mois ( 8 mois maximum). C’est la production de « veaux sous la mère », qui correspond à 10% de la production annuelle de viande de veau de boucherie. Les veaux élevés « sous la mère » sont amenés 2 fois par jour à leur mère pour la tétée. Cependant les capacités laitières de la mère issue de race à viande ne lui permettent pas toujours de fournir à son veau la quantité de lait suffisante. Dans ce cas, soit l’éleveur apporte un complément d’allaitement distribué en petite quantité, soit il intègre à son troupeau des vaches de races mixtes à lactation plus abondante (nourrices ou tantes) qui sont tétées par les veaux en complément de leur mère. En alimentation commune à tous les modes d’élevage de veaux, du foin ou d’autres fourrages apportant des fibres végétales sont proposés en petite quantité à tous les veaux. Cela permet de tenir compte de l’évolution physiologique de leur système digestif, comme le demande la réglementation.

Lire aussi l’organisation de l’élevage des veaux en France à l’adresse www.talkag.com ?src=32229

#Elevage_de_boucherie #Veaux

L’organisation de l’élevage des veaux en France

La France fait partie des plus gros consommateurs européens de viande de veaux. Près de deux millions de veaux sont abattus chaque année en france. Élevés jusqu’à 5 à 6 mois en France, parfois 8 mois dans d’autres pays européens, le veau de boucherie est issu des élevages laitiers dans la majorité des cas et des élevages allaitants dans une moindre mesure.

L’élevage de veaux demande une grande technicité de la part des éleveurs. Il existe deux modes d’élevage en France à savoir l’élevage dans les ateliers spécialisés, un mode d’élevage est présent sur l’ensemble du territoire français avec une grande prédominance dans les bassins laitiers de l’ouest (Normandie, Bretagne, Pays de Loire). Environ 6 000 ateliers de plus de 25 places fournissent près de 85% de la production annuelle de viande de veau de boucherie; et le « Veau sous la mère » qui représente un peu moins de 10% de la production annuelle de viande de veau de boucherie en France. Il s’agit des veaux qui tètent le lait de leur mère jusqu’au sevrage. Ce mode d’élevage traditionnel est particulièrement présent dans le Sud-ouest de la France (Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées).

#Veaux #Elevage_de_boucherie