Gilbert PICHON


Nom complet:
Genre:
Pays:
Ville:
Page: https://www.talkag.com/page/?@n-tchirifou-yasir

Cambrésis : Aucune trêve pour l’agriculture qui doit continuer de nourrir la France

Pour eux pas de confinement. Les agriculteurs restent sur le pont malgré les mesures sanitaires imposées à tous le pays.

Pour eux, il n’y a pas de confinement. Les agriculteurs continuent par exercer, et ce malgré les mesures sanitaires imposées à tout le pays. « On n’a pas le choix», souligne l’un d’eux. «Nous travaillons toute l’année. Notre métier dépend de la météo et des saisons. On ne peut pas décaler nos semis ou nos désherbages. Si on décidait de semer plus tard, la plante pourrait moins bien se développer. » En ce moment, les agriculteurs doivent faire leurs semis de betterave, de lin ou encore d’orge de printemps. Il y également des engrais à épandre ou encore la plantation des fraises pour l’année prochaine. Le travail continue. Mais les agriculteurs ne font pas n’importe quoi. Ils prennent des mesures d’hygiène importantes.

www.lobservateur.fr
#Covid_19 #Agriculture #Travail_à_la_ferme

Les risques encourus par le marché des engrais et fertilisants en Afrique

L’annonce de la fermeture des frontières maritimes, voie privilégiée des transports des engrais et fertilisants, suscite des interrogations sur la viabilité des chaînes d’approvisionnement en Afrique.

« Dans l’ensemble, nous estimons au moins une réduction du marché de l’ordre de 20% à ce stade précoce », estime le cabinet Afriqom basé à Londres. Le cabinet qui suit le marché des fertilisants à l’échelle du continent est d’avis que les grands producteurs mondiaux (Russie, Biélorussie, Maroc, Egypte, Turquie etc ) ne sont pas impactés et continueront à fonctionner. Le taux de fret maritime ne devrait pas subir de bouleversement majeur. Les formalités documentaires peuvent par contre accuser un allongement dû aux mesures strictes et au télétravail. Le secteur bancaire africain est susceptible d’être sous pression en ces temps de covid-19.

www.financialafrik.com
#Engrais #Covid_19

Covid-19 : Après le Vietnam, c’est au tour de la Russie de réfléchir sur la limitation de ses exportations de céréales

Le Coronavirus n’en finit pas de faire parler de lui, ce qui pousse le ministère de l’Agriculture de la Russie, le plus grand exportateur mondial de blé, a proposé de limiter les exportations de céréales pendant trois mois.

Une proposition qui limite à 7 millions de tonnes (Mt) les exportations de céréales pour avril-juin suite à la demande du gouvernement russe d'examiner si les exportations devraient être limitées en raison de la pandémie. Le ministère a déclaré que la mesure, si elle était approuvée, couvrirait le blé, seigle, orge et maïs pour aider à assurer la stabilité du marché alimentaire national. Si la proposition est surtout symbolique, la Russie devant exporter plus ou moins 7 Mt sur l’ensemble de 2019/20 (qui se termine le 30 juin), elle fait craindre que Moscou prenne de nouvelles mesures pour préserver ses propres approvisionnements alimentaires au milieu du coronavirus. L’Ukraine, surveille quotidiennement les exportations de blé et prendra des mesures si cela était nécessaire, selon une déclaration du ministère de l’Economie. Une réponse apportée aux boulangers et aux minotiers, qui avaient demandé que les exportations de céréales soient limitées pour éviter une flambée des prix du pain si la propagation du coronavirus s'accélère.

www.commodafrica.com
#Céréales #Exportation_agricole #Covid_19