Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

Transformation de l'urine en engrais

Quelques réalisations récentes, qui fonctionnent !



A Zürich, l’institut Eawag a mis en place un système de collecte et de traitement des urines dans leur bâtiment afin de fabriquer un engrais stable et concentré. En 2016, ils ont obtenu l’autorisation de commercialiser cet engrais sous la marque Aurin.

À Montpellier, la société Ecosec a mis en place un procédé permettant de fabriquer du Struvite (un engrais phosphaté) à partir d’urine collectée dans les festivals.

La société Greenpee a installé à Paris, Square Saint-Laurent, un urinoir public dont le principe est basé sur l’utilisation d’une fosse remplie de roche volcanique permettant de désodoriser et de transformer l’urine en engrais assimilable par les végétaux plantés tout autour du dispositif.

Deux designers nantais ont conçu un urinoir mobile destiné à recueillir l’urine dans des ballots de paille qui est ensuite mise à composter.

Les réseaux ECOSAN, assainissement écologique RAE et celui des Toilettes du Monde fédèrent des nouvelles initiatives.

#Engrais_bio

blog.defi-ecologique.com


          Transformation de l'urine en engrais