Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Associations d’espèces pour des couverts réussis

Le témoignage d’un spécialiste



Des associations pour des couverts réussis



Les agriculteurs tendent à diversifier de plus en plus leurs couverts végétaux et à les enrichir en légumineuses pour maximiser les bénéfices agronomiques. « Il s'agit de remplacer l'urée par les nodosités. La présence de légumineuses dans le mélange permet d'accélérer le retour de l'azote pour la culture suivante en abaissant le rapport C/N ». Pour maximiser la production de biomasse et assurer la réussite d'un couvert, un mélange d'au moins 6 espèces est à privilégier. « Les différentes espèces ne réagiront pas de la même façon selon les conditions climatiques de l'année. La diversité spécifique assure une certaine régularité ». L'association d'espèces permet d'améliorer la biodisponibilité des éléments minéraux sans toutefois régler les carences. Autant d'espèces intéressantes à associer. « Il n'y a pas de bon ou de mauvais couverts, il faut tester des mélanges chez soi ».



osez-agroecologie.org



#Couverts_Végétaux


          Associations d’espèces pour des couverts réussis