Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Couverts végétaux

Des effets divers sur le fonctionnement du sol



Un lent impact en matières organiques



Après dix ans d’essai, la teneur en matière organique de la modalité sol nu a peu évolué. En l’absence de répétition de l’analyse initiale, il est difficile de conclure à une baisse significative. De même, aucune différence significative de teneur en M.O entre le sol nu et les modalités avec couverts n’a été mise en évidence, ainsi qu’aucun effet «espèces», et ce, malgré des niveaux de biomasse assez variables selon les modalités production annuelle moyenne de 1,3 à 3,5 t MS/ha selon l’espèce. Il faut donc attendre un délai plus long qu’une décennie pour que le statut organique se différencie selon la présence ou non de couverts végétaux en inter culture. Des simulations ont été réalisées avec le modèle de bilan humique AMG sur une période de soixante ans en se basant sur le niveau de production de biomasse moyen des couverts. Elles montrent qu’en l’absence de couvert, la teneur en MO se stabilise au bout de cinquante ans à 0,2 % en dessous de la teneur initiale, alors qu’elle se maintient ou augmente jusqu’à 0,15 % au-dessus de la teneur initiale, en lien avec la production de biomasse des couverts sur la même période.



www.action-agricole-picarde.com



#Couverts_Végétaux


          Couverts végétaux