Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

Le pastoralisme

Historique de la technique



Issu du mouflon du Moyen-Orient, le mouton a été importé très anciennement en Europe. Le pastoralisme est lui-même ancien et a beaucoup évolué. Il a été plus petit, plus local, plus viable économiquement. Les moutons sont aujourd’hui le principal bétail transhumant dans les Alpes du sud. Longtemps, une part essentielle de la production ovine fut la laine et le fumier, utilisé comme engrais. Or, à la fin du XIXe siècle, l’ouverture économique des frontières fit s’effondrer la production de laine française et de nouveaux engrais remplacèrent le fumier. Pour survivre, l’élevage ovin se convertit en production de viande d’agneau. Cette activité a été économiquement viable pendant quelques décennies. Dans les années 1980, une nouvelle ouverture des frontières signe le début de la fin pour une production nationale peu concurrentielle. D’autant que la consommation d’agneau baisse continuellement. À nouveau moribonde, la filière est alors placée sous perfusion d’aides publiques. L’élevage ovin a été sauvé, temporairement. Mais il continue encore aujourd’hui de décliner… Moins dans les Alpes du sud qu’ailleurs. Dans certains massifs alpins, les effectifs ovins ont même explosé en quelques décennies, essentiellement par adaptation des éleveurs au modèle productiviste et au système de subventionnement. Le pastoralisme contemporain « à viande et à subventions » ne relève pas tant d’une tradition que d’une orientation économique assez récente. Combien de temps cela tiendra-t-il ?

#Pâturage

#Elevage

blog.defi-ecologique.com


          Le pastoralisme