Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Agriculture de conservation

Conseils agronomiques



Réduire le travail du sol jusqu’au semis direct



Après la mise en place d’une stratégie de couverture permanente par la rotation permettant de nourrir l’activité biologique des sols, il s’agit d’en protéger les habitats par une réduction progressive du travail du sol. Cette évolution vers une baisse de l’intensité et de la profondeur du travail du sol associée à la baisse de la fréquence du trafic sur les parcelles va permettre la réorganisation naturelle du sol cultivé, sur le modèle de la prairie. L’activité biologique non perturbée, et surtout l’activité des lombrics, va prendre progressivement le relais des interventions mécaniques, en complétant l’organisation et la structuration du sol par les racines. Le sol va ainsi pouvoir retrouver une architecture verticale continue.



Cette deuxième orientation va permettre de :



- diminuer le nombre d’interventions, les outils nécessaires, la puissance de traction, la consommation de carburant et le nombre d’heures de travail ;

- réduire la consommation d’humus grâce à la diminution importante de l’oxygénation du sol provoquée par le labour, le travail profond et l’affinage excessif et répété. Protégé par l’ensemble des plantes de la rotation, non perturbé par les outils agraires, le sol développe sa capacité d’infiltration et de filtration de l’eau, augmentant sa résistance au ruissellement et diminuant ainsi sa sensibilité à l’érosion. Cette approche permet de limiter fortement la pollution de l’eau.



asso-base.fr



#Agriculture_de_conservation


          Agriculture de conservation