Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

TYFA

TYFA « Ten Years For Agroecology in Europe »



Quelles implications pour TYFA ?



Outre le besoin d’évaluer les implications socio-économiques d’une généralisation de l’agroécologie en Europe – c’est l’étape suivante du projet TYFA, sur laquelle l’équipe travaille déjà –, le scénario TYFA soulève de nombreuses questions pour la recherche et pour les politiques – et c’est bien là son objectif. Notemment en premier, la baisse de la production agricole et recherche en agroécologie. Sur le plan de la recherche, l’une des questions centrales renvoie à la question de la production – ou plus exactement de la baisse de production – envisagée dans TYFA. Le scénario prend en effet comme hypothèse les valeurs de rendements constatés aujourd’hui en agriculture biologique pour quantifier les niveaux de production à 2050, et part de l’idée que les progrès de la recherche – en génétique et sélection variétale comme en conduite des cultures ou des troupeaux – compenseront juste les effets, considérés comme négatifs, du changement climatique. Ensuite, l'engagement des acteurs et mise en cohérence des politiques sectorielles pour une alimentation durable. Sur le plan politique, TYFA pose la question de la mise en mouvement des acteurs. Qu’une généralisation de l’agroécologie apparaisse comme une option crédible sur le plan agronomique et alimentaire est une chose. Engager concrètement les acteurs – producteurs, consommateurs, industriels, politiques – dans cette transition en est une autre, qui renvoie à une multitude de décisions, elles-mêmes encadrées par des politiques sectorielles nombreuses et aujourd’hui peu cohérentes : politique agricole bien sûr, mais aussi politique commerciale, foncière, sanitaire et environnementale, ou encore industrielle. Identifier les leviers et obstacles à la mise en cohérence de ces politiques pour répondre à l’enjeu d’une alimentation durable des Européens1 est un défi de taille.

#Agro-écologie

www.iddri.org


          TYFA