Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

Agro-écologie en Europe

L’interdiction du cuivre dans l’agriculture divise les pays européens



L’autorisation du cuivre en usages agricoles expire en janvier 2019. Les États membres sont toujours divisés sur le renouvellement de ces fongicides très utilisés en agriculture biologique, mais néfastes pour la santé et l’environnement. Les composés du cuivre, comme le sulfate de cuivre, sont autorisés dans l’UE en tant que bactéricides et fongicides, notamment dans l’agriculture biologique. Il s’agit pourtant de substances « particulièrement inquiétantes pour la santé publique et l’environnement », estime l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) Les composés du cuivre doivent être remplacés et leur utilisation progressivement éliminée. À ce jour aucune solution alternative n’est cependant disponible pour les agriculteurs biologiques qui utilisent ces fongicides dans la production des pommes de terre, du raisin, des tomates et des pommes.

L’EFSA a récemment reconfirmé la toxicité du minéral. « Compte tenu des informations disponibles dans le cadre des données de confirmation, l’évaluation des risques reste inchangée et, par conséquent, les nouvelles informations fournies ne modifient pas la conclusion générale tirée lors de l’évaluation du renouvellement des composés du cuivre », a déclaré l’agence, basée à Parme. La potentielle accumulation du cuivre, un métal lourd non dégradable, dans les sols peut entraîner des risques pour les agriculteurs, les oiseaux, les mammifères, les organismes du sol, et de manière plus générale, pour l’environnement.

#Agro-écologie

www.euractiv.fr


          Agro-écologie en Europe