-18788 Supression des Pesticides en France

Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

Supression des Pesticides en France

Dans le dossier du glyphosate, nous devons faire confiance à la science



À l’heure où les attentes sociétales se focalisent sur les questions de santé et d’environnement, le sujet des phytosanitaires cristallise les débats.



Le problème, avec le glyphosate, est qu’il s’agit du seul pesticide vendu au départ par une entreprise de dimension mondiale, Monsanto en l’occurrence, et qu’il est utilisé sur des OGM. Deux « gros mots » qui ne plaident pas en sa faveur et alimentent bien des fantasmes. Dès le début de mon mandat européen, je me suis engagée sur cette question sensible de l’usage des pesticides, d’abord comme rapporteur permanent sur le glyphosate pour le Groupe PPE et, depuis février 2018, comme coordinatrice du Groupe PPE de la commission spéciale sur la procédure d’autorisation des pesticides par l’Union (PEST). Ma volonté est ici de m’assurer de la protection de notre santé et de l’environnement. Au sujet des pesticides, mon intime conviction est qu’il faut sortir des débats idéologiques et revenir à Darwin en considérant que la biodiversité n’est pas figée, mais qu’au contraire, elle évolue sans cesse. Le genre humain, parce qu’il ne peut pas tout maîtriser, doit savoir rester modeste face à l’évolution de la nature. Et notre rôle, en tant qu’élus, est de nous assurer que tous les pesticides, naturels comme de synthèse, sont compatibles avec la santé des hommes et l’environnement. La Commission européenne et les États membres se doivent donc de mettre sur la table les moyens financiers nécessaires au développement de la recherche et de l’innovation, et ce pour trouver des alternatives viables sur le plan environnemental et économique. Le temps presse et l’action doit désormais primer.

#Agro-écologie

www.euractiv.fr


          Supression des Pesticides en France