Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

Bioéconomie

Des pistes pour développer la bioéconomie



L’une des idées est de mieux rémunérer les exploitants agricoles s’engageant dans cette filière avec les PSE (Paiements pour Services Environnementaux), financés par les fonds RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) des entreprises privées. “On ne plaide pas pour une augmentation du soutien public (ni de l’État ni de l’UE)”, précise Marie-Cécile Damave, qui propose également d’utiliser le crédit d’impôt pour la recherche en vue de stimuler l’innovation dans le secteur. Le besoin est là. “Il faut des bio-fertilisants pour pouvoir s’affranchir de la chimie de synthèse, très décriée par nos concitoyens, presse Marcel Lejosne, chef d’entreprise agricole et membre d’AgriDées. Mais l’opinion publique n’est pas toujours moteur : les riverains ont souvent du mal à accepter l’implantation d’usines de méthanisation, notamment en raison de l’odeur qu’elles dégagent. La production de biogaz est pourtant un des enjeux majeurs de la bioéconomie.

#Agroécologie

www.euractiv.fr


          Bioéconomie