Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Grippe aviaire

Une éleveuse se prend trois mois avec sursis



Pour cause, cette dernière, en avril 2017, avait refusé l'abattage préventif de ses canards contre la grippe aviaire



Des amendes pour un total de 8.000 euros ont aussi été requises contre la responsable d'une exploitation à Barcus, alors que 10.000 euros d'amende ont été requis contre le syndicat agricole ELB (Euskal Laborarien Batasuna)- Confédération paysanne. Pour la petite histoire, pour mettre un terme à l'épidémie de grippe aviaire dans le Sud-Ouest, le gouvernement avait imposé au printemps 2017 un vide sanitaire "obligatoire" dans les élevages de palmipèdes de 1.134 communes sur cinq départements. Des millions de volatiles avaient été abattus. Les trois élevages, dont celui de Barcus, où les abattages avaient été bloquées, avaient ensuite été simplement placés sous "surveillance sanitaire" mais la préfecture avait saisi le parquet pour "entrave à une disposition réglementaire". Le jugement a été mis en délibéré au 10 décembre.



www.pleinchamp.com



#Grippe_aviaire #Maladies_animales #Canards #Législation


          Grippe aviaire