Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Grève de la collecte des veaux

Pas d’équilibre sans marché espagnol



Commencée la semaine passée, la grève se poursuit cette semaine en attendant la suite des négociations



Alors que l’élevage souffre d’une crise majeure, le coût de ces PCR se chiffre en millions d’euros au regard de ce qui est expédié chaque année vers la péninsule Ibérique. L’activité export est indispensable au marché français pour trouver un équilibre. Aujourd’hui c’est plus de 16 000 veaux qui sont en attente dans les fermes. Il n’est plus question de prix, car les éleveurs ne veulent pas garder ces animaux alors qu’ils sont déjà déficitaires en fourrage. De leurs côtés, les intégrateurs maintiennent leur ligne de conduite avec une maîtrise des mises en place. Face à l’absence de la concurrence espagnole, les transactions sont très difficiles avec des tarifs malmenés. La situation va être désastreuse dans les prochaines semaines si la situation perdure. Les éleveurs vont devoir élever des veaux.



www.pleinchamp.com



#Grève #Elevage #Bovins


          Grève de la collecte des veaux